en haut du forum
en bas du forum
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs


[Mission] Des elfes en danger [FINI]

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Mer 9 Mai - 20:00

Des elfes en danger
Mission pour Demetri, Ashel et Siha

Les bruits courent vite au sein des Felassan, et celui là n'a pas fait exception. La fin de la formation d'un groupe de Chevaliers approche, un elfe domestique à l'Académie l'a entendu. Alors des elfes des bascloîtres de Val Royeaux ont appelé à l'aide. Chaque année, ils subissent la même chose. Chaque année, nombre d'entre eux passent au fil de l'épée d'un jeune Chevalier à l'armure étincelante. Cette fois-ci, ils ne veulent pas se laisser mourir pour que des guerriers sortent enhardis d'avoir tué des elfes. Cette fois-ci, ils ne se laisseront pas faire. Alors ils ont fait passer le mot, d'une ville à l'autre, petit à petit, jusqu'à arriver aux oreilles de la Flèche de Sylaise, et de bien d'autres agents de Felassan. Certains n'ont pas attendu une seconde et se sont dépêchés de rejoindre la ville pour apporter leur soutien. D'autres n'étaient pas bien loin et ont pu commencer à mettre en branle le bascloître. Le nom de Felassan est sur toutes les lèvres, doux espoir de survivre à l'attaque des Chevaliers qui aura lieu demain soir.

Vous pouvez à présent commencer à poster. L'ordre établi lors du premier tour sera conservé pour la suite. Le délai maximal pour répondre est de deux jours, après quoi votre tour sera sauté. Privilégiez les réponses courtes.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Ven 11 Mai - 23:54





d e m e t r i, a s h e l  &  s i h a, les elfes en danger

Longtemps, il n’est resté de ton deuil éternel, de ta colère immortelle qu’une envie impatiente de lutter, de grandir, d’étendre ton champ d’action au-delà de la ville d’Halamshiral. Quand la violence gratuite de Chevaliers fraîchement promus frappe chaque année, comme un rituel barbare, et que tu entends leurs cris. Comment peux-tu ignorer les lamentations des elfes maltraités ? Les murmures bourdonnant de ville en ville sont arrivés jusqu’à toi sous la forme d’une requête aussi limpide que désespérée. Tu perçois la tension des agents de Felassan, tu ressens leur impatience. Lorsque tes pas franchissent le seuil de la porte de votre quartier général, les conversations cessent pour laisser place à un silence presque religieux. « Felassan, nous ne pouvons tolérer cet affront. » Sous ton capuchon en haillons, tu dévoiles ta longue chevelure blanche tout en observant les visages de ta branche citadine. « La branche dalatienne nous envoie un agent pour nous prêter main forte. » Les chuchotements s’élèvent à nouveau, entre quelques hochements de tête et accolades viriles. Les lèvres pincées, tu lèves la main pour interrompre la naissance de ce brouhaha.

« Agent Solano, vous m'accompagnez. Préparez-vous, nous partons sur …
- Ma Flèche, il faudrait mieux un Homme pour …  ». Interloquée par cette intervention, tu arques un sourcil interrogateur alors que ton regard polaire fusille la recrue qui s’interrompt avant de se remettre dans le rang. Le visage fermé, tu clôtures la réunion par de brèves recommandations que tu transmets à ton Bras Droit tout en t’installant sur ton cheval préalablement attelé. Ashel te rejoint au pas, et tu l’examines du regard. Sa tenue fait écho à la tienne pour vous infiltrer dans la population elfique sans éveiller le moindre soupçon.

Un petit coup sur le flanc de ta monture, et vous foncez au galop pour rejoindre le Val Royeaux. Les Chevaliers arriveront le lendemain au soir, alors vous anticipez votre arrivée pour mieux mettre à exécution votre plan. Votre voyage s’achève lorsque vous arrivez dans les bas cloîtres où les elfes vous accueillent à bras ouverts lorsque tu déclines ton identité « Demetri Blodwyn ». Ton regard glacé se pose sur la silhouette de l’agent dalatien vers qui tu t’approches à petits pas.



avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1017
Sam 12 Mai - 19:35


Cela faisait deux jours que Siha était terré dans les bas-cloîtres malfamés de Val Royeaux, l'angoisse au ventre, attendant avec impatience des nouvelles de la part des renforts qu'on lui avait promis. Hébergé dans la modeste demeure d'un confrère Felassan, il avait eu toutes les peines du monde à ignorer le désespoir qui crépitait presque dans l'air lourd d'inquiétude. L'imminente descente des Chevaliers avait été gardée secrète de façon à ne pas semer la panique parmi la population, ce qui loin de les aider ne ferait que les ralentir dans leurs projets. D'un côté il se sentait terriblement mal de leur cacher un danger aussi grave, mais d'un autre les responsabilités liées à sa mission mettaient de côté ses scrupules.

Trouvant un peu de réconfort auprès du chat de son hôte, il quitta à regret sa féline compagnie quand on lui fit signe de partir, mais n'émit pas une seule plainte. Les vêtements empruntés sentaient le renfermé et le mettaient incroyablement mal à l'aise, l’environnement citadin éveillait en sa poitrine une légère claustrophobie, mais il n'oserait se plaindre. Dans les villes humaines la plupart des elfes endurait bien pire, sans avoir la moindre chance d'améliorer sa condition. Scrutant pensivement la pénombre nocturne en quête de leurs illustres visiteurs, Siha suivit son compagnon et attendit à l'entrée de sa demeure, au cas où surviendrait une mauvaise surprise. Néanmoins seules deux visages, dont un inconnu, lui apparurent au bout de quelques minutes.

« Bienvenues, mes dames. »
« Entrez vite, le cycle de patrouilles est plus rapide depuis trois jours. On ne doit pas attirer l'attention. »

Le maître de maison les fit passer dans la deuxième pièce de son humble logis, expressément remodelé pour l'occasion de façon à abriter une large table et quatre chaises. Un lieu de réunion improvisée, mal éclairé par des lampes à huile, mais chargé du poids d'un cause. De fait Siha s'inclina rapidement pour les saluer mais en vint rapidement au cœur du sujet dès que tous finirent de s'installer.

« Nous avons à nouveau confirmé les informations auprès des domestiques de l'Académie... c'est bien prévu pour demain, dès l'aurore. »

Son visage se tendit de sévérité et d'une sourde colère, une révolte aussi froide que l'hiver. Aussi le dégoût l'empêcha de verbaliser directement ce dont il était question. Il sentait que mentionner un assassinat lui écorcherait la bouche et c'était plus qu'il ne pourrait supporter. Néanmoins il fit glisser sur la table de nombreuses feuilles, emplies d'esquisses brouillonnes mais précises de l'entrée principale des bas-cloîtres. Pointant sur la grande porte, il entama son explication.

« Je ne sais pas à quel point vous êtes familières avec la ville, alors Eshel et moi avons tué le temps en étudiant les accès. »
« Il y en a techniquement deux: la grande porte à l'ouest et la herse secondaire au nord. Cette dernière est utilisée comme un raccourci par les elfes domestiques employés dans les quartiers riches. Il est possible que les Chevaliers l'emploient pour nous prendre par surprise, nous ne devons pas l'écarter. »
« Certes, mais cela ne fait pas leur genre. Ils se pensent investis d'une sainte mission, ils sont confiants et se pensent en leur bon droit, par conséquent leur orgueil les poussera à faire une entrée triomphale par l'accès principal. »
« Hum... » Eshel se gratta la nuque, pensif. C'était un pari risqué que de miser là-dessus, et ils manquaient de temps.
« Qu'en pensez-vous, ma Flèche ? » Siha l'observa depuis l'autre côté de la table, curieux. Avec humilité il la laissa s'exprimer, réaffirmant son engagement d'un regard explicite. Elle saurait de quoi il voulait parler. « Je ne sais pas quel angle d'attaque vous avez choisi, néanmoins mes talents les plus versatiles sont à votre service. » 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Sam 12 Mai - 22:10





d e m e t r i, a s h e l  &  s i h a, les elfes en danger

Activiste dans l’âme, tu es telle une vipère qui se glisse dans les ruelles sombres de Val Royeaux, qui rampe sur les pavés, qui s’infiltre dans le cœur du peuple elfique. Tu es celle que l'on ne voit pas, celle qui œuvre dans l'ombre des gens aveuglés par l’orgueil assassin. Tu connais les moindres recoins de ces vastes bidonvilles, jusqu'à savoir comment y descendre en Enfer et tracer une voie lumineuse dans la souffrance des autres. La domination, es-tu réellement en mesure de l’appliquer ? Peut-être bien, peut-être pas ? Nul ne sait l'étendue de ta toile et nul ne connaît les noms des mouches qui viennent se prendre dans le piège que tu tisses, mourant dans le venin qui les entoure. Et pourtant, ici te voilà prenant place à une table aux côtés d’Ashel.

Le visage à huit clos, ta force tranquille te gouverne comme à l’accoutumé. Seul ton regard s’anime et s’endort, oscillant comme une flamme au gré du vent. Si ton air distrait donne l’impression que tu es dans les nuages, ton oreille calculatrice capte et transmet toutes les informations à ton cerveau qui tourne à plein régime. Silencieuse, tu laisses les deux hommes exposer les faits qu’ils ont préalablement constatés avant de prendre la parole à la demande de Siha. « Ce sont des humains, mâles pour couronner le tout. Ils se pavaneront sûrement par l’entrée principale. » Dans un soupir lasse, tu poses ton menton sur la paume de ta main avant de poursuivre sereinement. « Adoptons une embuscade par le raccourci en attirant leur attention pour les dissuader de commettre un massacre. » Après une pause, ton regard givré observe les réactions de trois convives avant de conclure ton approche. « Vos talents sont les bienvenus mon cher, peut-être pourriez-vous en faire usage pour infiltrer leur rang ? ». L’ombre d’un sourire semble se dessiner sur tes lèvres roses, une illusion rapidement avortée lorsque ton attention se porte sur Ashel.



avatar
Agent
- Felassan -
Messages : 49
Mar 15 Mai - 10:19


The thrill of the struggle



Ashel se tenait à carreaux, une vision particulièrement rare qui valait le coup d'être mentionnée.
Elle ne tenait pas à ruiner l'une de ses seules chances de briller auprès de la Flèche. C'était triste à dire, et encore plus à admettre - elle s'y refusait catégoriquement - mais la cause elfique était l'une des seules choses qui invoquaient de l'enthousiasme en elle, qui ravivait un semblant de brasier. Loin des petites étincelles qui naissaient en elle quand elle volait ou quand elle réussissait une arnaque particulièrement bien huilée, elle était sans le savoir à la recherche de quelque chose de plus concret. Non, elle n'avait aucune intention de la décevoir aujourd'hui.

Telle une ombre aux côtés de Demetri, elle la laissa prendre la parole et exposer ses plans, ainsi que ce Dalatien ou cette Dalatienne nommée Siha. Ce n'est que lorsque la Flèche de Sylaise posa les yeux sur son visage qu'elle se permit de prendre la parole.

- Tout le monde va se barricader en les voyant arriver, ce ne sera pas bien difficile d'attirer leur attention, mais je ne sais pas s'ils écouteront bien longtemps les supplications de deux elfes des rues, ni même s'ils nous écouteront tout court.

Elle joua avec une mèche de ses cheveux, pensive.

- Cependant, ils seraient peut-être plus sensible à l'appel à la clémence d'un de leurs camarades nobles.
Elle tourna son regard vers Siha. Je ne sais pas jusqu'où s'étendent tes talents de déguisement, Dun'himelan, mais peut-être qu'ils seront plus sensibles aux réclamations d'un noble étranger passant par là, quelqu'un d'assez influent pour les dissuader d'agir, en prêchant la clémence du Créateur et de l'Impératrice vis-à-vis des oreilles pointues...


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1017
Mar 15 Mai - 16:16
« Cela rejoint mon idée, oui. »

Répondit-il simplement, son regard braqué sur l'elfe à la peau hâlée qui accompagnait la Flèche. Il ne l'avait jamais vue auparavant mais il y avait chez elle quelque chose d'étrange, presque dérangeant, une étincelle dans son regard perçant et vif. Haussant un sourcil à cette dénomination ancienne, Siha se contenta de sourire sans répondre directement.

« Mon fils est l'agent de liaison travaillant à l'Académie, celui qui nous a avertis de ce désastre. » Eshel prit la relève en les observant d'un air soucieux, plissant son front où retombaient des mèches grisonnantes. Se relevant pour faire les cents pas comme s'il n'y tenait plus, il continua d'expliquer ce qu'il pouvait. « Depuis ses douze ans Bael s'occupe des tâches ménagères et sert de cuistot là-bas, ce qui lui a permis de subtiliser les vêtements d'un Chevalier absent. Autrement dit il nous les prête le temps de cette opération mais nous devons absolument les lui retourner intacts le plus vite possible, sans quoi il souffrira le courroux de ses maîtres. »

« De même, il m'a décrit le plus fidèlement possible un chevalier réputé et respecté, l'un des rares guerriers réellement vertueux de l'ordre. » Il glissa un portrait étonnamment bien exécuté vers Ashel et Demetri, un simple dessin au charbon et sans couleurs, où les traits séduisants du jeune homme semblaient presque vivants. « Michel de Chevin, supposément parti suite à la révolte de 9:40, écœuré par la violence gratuite de l'Empire. »

« Il n'a jamais levé l'épée sur les elfes, de fait beaucoup disent qu'il a toujours fait preuve de clémence envers les nôtres, même si cela signifiait devoir tempérer l'agression et l'orgueil de ses pairs. »

« J'ignore si cela est vrai, mais c'est notre meilleure chance. Les Chevaliers qui passent leur rite ne le connaissent pas en personne ou du moins ne l'ont pas vu depuis longtemps. Ils seront pris par surprise à son arrivée, mais j'espère que tirer les fils de leur code d'honneur pourra éviter un bain de sang. » Siha soupira en regardant la flamme dansante de la lampe, avant de poursuivre. « Bael me visitera après le service du souper afin de me dire ce qu'i sait sur eux, et vérifier que le costume et mon... déguisement soient aussi proches que possible de l'original. Néanmoins je dois vous avertir... je ne peux pas faire illusion éternellement, aussi le temps nous est compté. Vous devrez agir vite, attirer le regard sans pour autant vous bl... »

« La vie de mon fils, ainsi que de nombreuses autres sont en jeu ! Vous ne devez pas échouer ! » Eshel s'était penché et avait plaqué ses mains sur la table, l'expression sévère. Néanmoins son regard était hanté d'une peur viscérale plutôt que de violence. Il luttait. Il luttait sans cesse pour croire en cette initiative Felassan, pour ne pas laisser les voix intérieures lui souffler que ce n'étaient que des promesses vaines, un rêve éveillé que de croire en la liberté.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Mer 16 Mai - 18:38
Après de longues discussions stratégiques, des elfes vinrent servir un dîner à la Flèche et ses compagnons. Le bruit de leur présence avait couru, et de nombreux habitants du bascloître étaient passés devant les fenêtres de la maisonnée d'Eshel, pour apercevoir le visage de la liberté. Si hier Felassan n'était qu'une rumeur, elle prenait corps en ces murs, devenait tangible pour des elfes vivant dans la misère. Peu avant le coucher du soleil, alors que le ciel se teintait de rose et d'orange, un jeune elfe correctement vêtu entra par la porte. Eshel se leva pour prendre son fils dans ses bras, et le présenta aux agents de Felassan tout en le débarrassant des vêtements d'apparat aux couleurs des Chevaliers qu'il tenait dans ses bras. A peine son nom avait-il été prononcé que le jeune Bael interrompit son père d'une voix affolée, à bout de souffle. « L'Instructeur a annoncé pendant le repas... L'épreuve a été avancée... Les Chevaliers arrivent ce soir... Au coucher du soleil... J'ai fait aussi vite que possible... Je vais prévenir tout le monde... » Bael repartit immédiatement, courant de maison en maison, et avertissant les habitants sur son passage.

Sous peu, le bascloître entier se barricadera dans la peur et la pénombre. Le temps est compté pour la Flèche et les deux agents de Felassan. Bientôt, les Chevaliers arriveront, l'épée à la main.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Ven 25 Mai - 23:06





d e m e t r i, a s h e l  &  s i h a, les elfes en danger

Ton oreille capte l’échange qui s’effectue entre les trois protagonistes attablés. Drapée sous un voile de silence, tu hoches la tête en réponse à la prise de parole de la jeune Ashel. Une petite insolente qui pourtant semble le meilleur acolyte que tu as minutieusement choisi au détriment d’agents plus haut gradé. En tant que Flèche de Sylaise, tu accordes un intérêt tout particulier pour cet elfe à la peau basanée qui brille par la pertinence de son esprit vif. Si ton visage est de marbre, tu ne peux réprimer le tressautement de ta joue, en réaction à cette appellation si ancienne. Sourire ou moquerie, toi-même ne l’ignore, car cette micro expression est avortée aussi vite qu’elle n’est apparue. D’un geste furtif, tes doigts filiformes s’accaparent du croquis représentant le jeune noble dont il faudra usurper l’identité. « Bon travail. Nous ne nous attarderons pas sur la question, ça sera expéditif. » A l’image de ton débit de parole, Demetri. Tu es réputée pour ne pas être très loquace en toute circonstance, privilégiant les actes à la parole. Lorsque la table tremble sous le poids d’Eshel, ton regard s’assombrit. Ton regard polaire se plisse pour mieux observer l’inquiétude d’un père pour sa progéniture, un sentiment  face auquel tu es insensible.

La porte s’ouvre pour laisser place au jeune fils de l’hôte, détournant ton attention des retrouvailles familiales devant lesquelles tu es témoin, tes yeux se portent brièvement sur les nombreux visages qui vous observent au passage devant la fenêtre. Les nombreux filaments d’or annonce la clôture d’une journée pour laisser place à la reine nocturne. La déclaration du jeune homme te fait claquer de la langue, et sans plus attendre tu te lèves tout en observant tes collègues elfiques. « Ne perdons pas de temps, mes amis. » ; Après avoir remercié chaleureusement Eshel pour son hospitalité, tu revêts ton capuchon noir, camouflant ta longue chevelure blanche.



avatar
Agent
- Felassan -
Messages : 49
Mer 13 Juin - 18:48


The thrill of the struggle


Les membres fébriles, l'estomac noué, Ashel attendait les chevaliers qui arriveraient d'un instant à l'autre pour sceller le destin d'un malheureux habitant du bas-cloître choisi au hasard. Avoir peur n'était pas dans ses habitudes : elle préférait se jeter dans la gueule du loup, et regretter ses actions plus tard. Elle laissait l'anticipation à des gens comme Demetri. Pourtant, elle ne pouvait détacher son regard des portes du bas-cloître, se répétant intérieurement ce qu'elle devait faire.

Les pieds de la voyante marchèrent en cercle pendant de longues minutes, ses jupes déchirées traînant dans la poussière. Quelques têtes regardaient de temps en temps à travers un volet, les yeux braqués non pas sur les portes mais sur les deux elfes qui leur avaient promis la salvation. Elle, Eshel, Demetri et quelques autres elfes s'étaient cachés dans une allée non loin de l'entrée, attendant le signe de l'arrivée des chevaliers.

- Ils ne viennent pas. Vous êtes sûr qu'ils sont censés arriver par là ? murmura-t-elle, en proie au doute.
- J'en suis sûr, répondit Eshel. Comme pour répondre à ses doutes, le bruit menaçant des sabots frappant le sol se fit enfin entendre. Ils arrivent. En position, vite !

Les Chevaliers passèrent la porte, leur entrée soulevant un nuage de poussière et une vague de peur dans le bas-cloître. Bien, c'était à elle de jouer.

Elle avait troqué ses vêtements habituels pour des guenilles encore plus abîmées, histoire de ressembler à une vraie habitante du bas-cloître. Ses cheveux avaient été ramenés en un chignon à moitié défait par l'effort.

Maintenant que sa longue journée de travail était finie, elle revenait péniblement chez elle après un passage au puits, portant un énorme seau d'eau à bout de bras, la sueur perlant sur son front et ses épaules... Ce seau était lourd, putain, et l'eau qu'il contenait probablement imbuvable. Mais cela importait peu, car il allait se retrouver sur le sol dans quelques secondes, lâché par la pauvre elfe surprise de l'arrivée de ces cavaliers en armure. Quand les chevaliers déboulèrent dans la rue, elle lâcha son fardeau avec un petit cri de surprise.
Le seau s'écrasa au sol avec fracas dans un concert de bruit métalliques. L'homme qui était en tête des chevaliers, assuma-t-elle, mit un peu de temps à tranquilliser sa monture. Elle se précipita au milieu du chemin pour récupérer sa possession, visiblement paniquée. Au moins ils s'étaient arrêtés...

- Je... Je... je suis désolée, Ser ! J'implore votre pardon, bredouilla-t-elle, levant timidement la tête devant l'imposante monture.
- Fais donc un peu attention, femme, répondit l'homme à cheval.

Elle les dévisagea tour à tour, d'abord admirative, puis à mesure qu'elle réalisait la nature de leur armement, ainsi que la raison de leur venue, une expression de crainte prit place sur ses traits.

- Vous êtes des Chevaliers, souffla-t-elle. Excusez-moi, Ser ! Elle les dévisagea tour à tour. Le fait qu'elle ne simulait pas ses tremblements rendait sa performance assez convaincante.

- Vous n'allez pas nous faire de mal, n'est-ce pas ? implora-t-elle timidement en regardant les Chevaliers à tour de rôle avec un regard effrayé. Maintenant elle n'avait plus à faire semblant d'avoir peur : elle avait vraiment peur, ce qui était meilleur que n'importe quel jeu d'acteur. J-je vous en supplie, je suis pieuse et je n'ai fait aucun mal. Nous prions le même Créateur que vous... Vous n'avez aucune raison d'utiliser vos armes aujourd'hui. J'en implore à votre clémence, Ser !


#99cccc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1017
Sam 16 Juin - 14:24
C'était foutu pour la discrétion, maintenant tout le monde avait été mis au courant. C'était aussi foutu pour ce qui était de calmement organiser un plan de défense pour l'arrivée matinale des Chevaliers. En fait plus les minutes pesantes passaient et plus tout le sol se dérobait sous ses pieds, sables mouvants  de violence et d'imprévus. Néanmoins tant que l'irréparable n'avait pas été commis il n'était pas encore trop tard.

Pendant que la plupart des Felassan se dispersèrent en se répartissant les diverses tâches, Siha s'enferma à huit-clos avec Bael et son père, se préparant comme il pouvait à usurper l'identité d'un célèbre Chevalier. Inutile de préciser que tout cela ne lui plaisait pas le moins du monde. Se faire passer pour ce qu'il n'était pas n'avait rien d'agréable en des circonstances aussi graves, surtout pour incarner une figure emblématique si terrifiante aux yeux de son peuple. C'était un coup de bluff magistral, une manœuvre ambitieuse et sûrement suicidaire, mais à ce stade il n'avait plus l'occasion de se poser des questions. Il fallait réussir, de nombreuses vies en dépendaient.

« Préparez-moi notre plus beau cheval et une lame. »

Bael acquiesça et fit passer le mot avant de rejoindre Siha devant la glace afin lui donner des instructions de dernière minute et coordonner sa tenue. Ajustant son apparence soignée et ses traits aussi proches que possible de l'original, l'archiviste vit l'expression du jeune homme trahir une peur de plus en plus vive au fur et à mesure qu'il endossait davantage la peau de Michel. Pour autant ce dernier ne cessait de balbutier avec urgence, refusant de se laisser pétrifier.

« Ser de Chevin est parti sans réelles explications et toutes sortes de rumeurs planent encore à la cour, aujourd’hui encore. Certains prétendent qu'il aurait commis une bévue assez grave pour s'attirer les foudres de Célène, mais je n'en crois rien. Si tel était le cas le motif de sa disgrâce serait rendu public et il serait puni de façon à en faire un exemple. Les Chevaliers ne vivent que pour 'l'honneur' aussi tout cela est très étrange. Au lieu de ça il est simplement parti de son plein gré sans réelles conséquences, abandonnant son titre de Champion pour 'expier ses pêchés'... Fautes dont les membres de l'académie semblent ignorer la nature. »

Siha fixa le reflet dans le miroir, lui-même stupéfait par la beauté inconnue de cet homme qu'il n'avait jamais vu. Dans son regard azur brillait une détermination sans bornes couplée à la nervosité de l'acteur avant la première représentation. Ajustant l'épée à sa ceinture avec une maîtrise respectable, le mage bénit silencieusement les heures passées à épier et apprendre de Sehariel. Il n'aurait pas la moindre chance s'il devait prendre les armes... mais au moins sa posture n'était pas celle d'un novice. Assez pour faire illusion, il l'espérait de tout cœur. Se claquant les joues pour se donner du courage, Siha lança un dernier regard plein de regret vers le chat qui se roulait en boule dans un coin de la pièce, enviant viscéralement son sommeil insouciant.

Flanqué par un Bael convié comme écuyer, il sortit par une porte dérobée donnant entre des masures délabrées, guettant dans l'ombre de l'aube naissante. Son cheval fut attaché à un point habituel comme s'il venait d'arriver en ville, un faux sac de voyage appuyant indirectement cette version. Depuis le coin de la ruelle il observa l'intervention d'Ashel à l'abri des regards, la boule au ventre, priant les dieux que cette nouvelle journée ne finisse pas en bain de sang.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[Mission] Des elfes en danger [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 7Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sujets similaires
-
» Mission Classique : Capri c'est fini [Toutes Plateformes]
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Warhammer] Elfes noirs
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» Elfes noirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Val Royeaux-
Sauter vers: