en haut du forum
en bas du forum



[Mission] Des elfes en danger

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
Invité
Invité
Dim 5 Aoû - 21:52





d e m e t r i, a s h e l  &  s i h a, les elfes en danger

L’effervescence de tes pensées n’a pas su retenir le mouvement de ton corps, ni la déclaration de tes paroles tranchantes. Ton regard polaire, dissimulé derrière une expression éteinte, ne cesse de s’agiter alors que tu observes de plus en plus attentivement le visage des Chevaliers. Et c’est sans équivoque que tu constates n’avoir attiré l’attention que du meneur, Daniel. Si les éclats de rire de ses camarades colorent l’atmosphère, ce dernier semble partager un regard profond et sincère avec toi. Ton éternelle force tranquille a délimité les frontières de ta patience, et tes mots ne pourront que se graver dans la peau du jeune homme, qui te dévisage du regard. Tu en oublierais presque la présence de Siha s’il n’avait pas repris la parole. Il propose un double duel, et tu aurais sûrement accepté si tu ne venais pas de te souvenir de la présence de Bael. S’il est attaqué par surprise, personne ne pourra le protéger. Certainement pas Siha, qui joue le chevalier Michel, au risque de briser sa couverture. Tes pupilles glacées se posent sur Léah, que tu observes silencieusement avant de déclarer d’une voix calme : « Ma volonté et ma rage seront l’épée et le bouclier de cette Dame qui sera notre Champion. Je prierai pour que le Ciel soit votre Force et qu’il vous aide à nous protéger ! Je resterai en retrait pour veiller que le peuple ne sera pas pris pour cible durant votre combat ». Solennellement, tu te mets à genoux devant elle, comme pour montrer la puissance de ton inclination. Tu te relèves tout en lançant un regard discret à Siha, puis tu rejoins Ashel et les autres, légèrement en retrait. Là où tu pourras veiller sur les êtres à oreilles pointus.  



avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Lun 3 Sep - 16:23

Renart s'arrêta dans son avancée pour observer la nouvelle venue, ce qui fit sortir Daniel de sa torpeur contenue. « Au nom du Créateur, arrêtez-vous ! Que venez vous faire ici, Chevaliers ? Venez-vous en paix, dans les habitations de ces elfes, ou venez-vous apporter mort et destruction tel des maleficars ? » Il entendit un de ses compagnons bougonner contre la Templière, mais il dû recevoir des regards de reproche par les autres Chevaliers, car il se tut rapidement. Ce que venait faire une représentante de la Chantrie dans le bascloître, c'était un mystère. les oreilles pointues avaient-elles appelé à l'aide ? Elle n'avait pas une position agressive. Si elle était arrivée quelques instants plus tôt, le massacre aurait été évité. Malheureusement, pensa Daniel, Renart ne s'arrêterait pas en si bon chemin. Il se fit silencieux pendant le discours de Michel, profondément en accord avec ses mots - mais comment pouvait-il en être autrement ? - espérant au fond de lui que l'ancien Champion saurait apaiser Renart et les autres. Un duel d'honneur, et pas d'autre acte de violence inutile.

Daniel consulta des yeux un à un ses compagnons, et si certains hésitaient, le discours de Michel était des plus convaincants. Ils acceptèrent tous, jusqu'à Renart. « Je n'accepterai qu'à la condition d'être le champion. Je peux en découvre avec une simple lapine prétendant être une guerrière. Tu me dois bien ça, Daniel. » Un soupir plus tard, le chef temporaire de la compagnie accepta et se tourna de nouveau vers Michel.  « Très bien. Nous acceptons ce duel. » Renart reprit son chemin vers la lapine, puis s'interrompit de nouveau quand elle prit à son tour la parole. « Ma volonté et ma rage seront l’épée et le bouclier de cette Dame qui sera notre Champion. Je prierai pour que le Ciel soit votre Force et qu’il vous aide à nous protéger ! Je resterai en retrait pour veiller que le peuple ne sera pas pris pour cible durant votre combat. » Elle s'agenouilla, et Renart se mit à rire. Daniel entendit dans ses éclats de rire les onces de folie qu'il redoutait. La lapine eut le temps de partir se mettre à l'abri avant qu'il se soit ressaisit. Daniel descendit de son cheval, et ses hommes l'imitèrent. Il fit signe à l'un d'eux de s'occuper de Renart, et tous comprirent ce qu'il entendait par là.

Le Chevalier s'approcha alors de Michel et de la Templière, afin de faire une dernière tentative. Il ne voulait pas affronter une représentante de la Chantrie. Il ne voulait qu'accomplir sa tâche. Leur mission. « Il est inutile de nous battre. Laissez-nous prendre le dirigeant de ce bascloître, et nous partirons sans faire d'autre victime. Donnez-nous le... », il hésita sur le mot, il n'était pas habitué au langage des elfes,  « hahren.» Derrière lui, il entendit Renart s'agiter, pester. Ses compagnons d'armes restèrent silencieux, mais il sentait leur tension. Ils n'appréciaient de le voir si faible. Il allait perdre leur soutien, il le sentait. Il devait faire vite.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chevalier-Templier
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 202
Lun 3 Sep - 17:35

O Créateur ! Juge moi entièrement.


Le bras d'épée de Léah tremblait sous l'anticipation, et la peur qu'un combat horrible ne débute sous ses yeux. En tant que noble orlésienne, elle connaissait la valeur des Chevaliers. Ils étaient de très grand guerriers. Il n'y avait pas de doute qu'ils arriveraient à submerger deux trois oreilles pointues. Une partie de la Templière se demandait ce qu'elle faisait là. Ce n'était que des elfes.  Des raclures. Le bas de la société orlésienne. L'ambiance entourant Léah, ces bas-cloîtres remplies de crasse, de pauvreté et de misère, ne lui donnait envie de ne faire qu'une chose. Partir. Loin, très loin de cet endroit, et laisser ces elfes à leur problèmes. Elle en avait bien trop elle-même.

Et ensuite, l'elfe aux cheveux blancs s'agenouilla, et proposa à Léah d'être le champion de ce peuple crasseux. Par le Créateur ! Elle n'avait voulu qu'empêcher un massacre. Pas se battre contre le fleuron de la branche militaire d'Orlaïs, sa terre natale. Des hommes qu'elle avait idolatré toute son enfance, et même jusqu'à ce jour. Elle regarda Michel de Chevin avec un mélange de curiosité et avec des yeux qui appelaient un peu à l'aide. Elle ne savait plus quoi faire.

Les chevaliers ne se contentèrent que de ricaner de l'offre de l'elfe. Il était vrai que faire une apparition aussi théâtrale pour se retirer aussitôt n'inspirait guère l'intimidation. Léah se relâcha presque, pensant qu'après avoir vu ça les Chevaliers seraient dégoutés et partiraient vite. Mais l'animosité dans les Chevaliers ne descendit pas d'un cran, et l'un d'entre eux s'approcha pour proposer un compromis.

Le dirigeant du bas-cloître. Une vie pour éviter tout ce massacre. Est ce que Léah pouvait mettre un prix sur la valeur de la vie d'une oreille-pointue ? Seul le Créateur le pouvait. Ses lèvres tremblèrent pour choisir la réponse facile. Le mot lui brûlait la langue, et le tsunami de pensées contradictoires était la seule chose qui l'empêchait de condamner ce... Hahren. Mais...

N'avait-elle rien appris ? Pouvait-elle oser assister à un crime de la sorte sans rien faire ? Pire ! En y participant, une fois encore ? Un poids pesa sur ses épaule, qui se répandit doucement à tout son être. Une pression immense, qu'elle ne pouvait interpréter que par le Jugement du Créateur. Sa main gantelé trembla.

Et à travers le chaos de son esprit, des paroles sonnèrent tel le tonnerre lors d'un orage. Chaque mot, chaque syllabe frappé du marteau de la Justice.

Avec un bouclier de fer Elle protège les Fidèles.
Que le Chaos soit défait.

Et alors, réveillé par le fracas du Chant qui guidait la vie de la Templière, un mot brûlait en lettre de foi, et se bousculait de son esprit, vers sa langue pour transpercer le blocage de ses lèvres.

« Non. »

Le tremblement cessa de se manifester dans le corps de Léah, et le doux linceul de la détermination reprit son cour. C'était là une qualité de la Templière. Sa passion restaura ses sens, et affermit ses idées comme un forgeron qui affermit le côté tranchant d'une lame. Elle répéta, avec plus de fermeté et de détermination, et ses yeux reflétaient la volonté qui l'animait maintenant.

« Non. »

Approchant sa main du pommeau de son épée, mais ne l'attrapant pas pour ne pas commencer le combat -elle devait se tenir prête, au cas où-, elle dit au Chevalier.

« Chevalier. Partez maintenant, tant qu'Andrasté vous sourit toujours. Je ne serais pas complice de ce meurtre, car sachez qu'il n'y as qu'Une Vérité. Toute chose est connue du Créateur. Vous n'avez pas besoin de massacrer une frêle oreille-pointue pour prouver votre valeur. Vous faites partie de l'Elite du Grand Empire d'Orlaïs, béni par le Créateur et soutenu par la grâce d'Andrasté. Allez vous salir votre honneur en brisant la promesse de paix et de pardon qu'Il vous offre ? »

Elle ne flanchait pas, et ne comptait pas changer d'avis maintenant qu'elle avait prononcé sa sentence.

Et même si la terre souffre de milliers de péchés,
Le Créateur remarquera même la plus petite des bonnes actions.





Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue le Créateur qui me donne
Une âme à la fois noble et fière.


En ce lieu d'opprobre et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombre.
Les années s'annoncent sombres,
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 954
Lun 3 Sep - 19:43
Une colère sourde et aussi tempétueuse qu'un orage se mit à gronder dans sa poitrine dès qu'il vit Demetri courber l'échine et jeter toutes leurs chances par la fenêtre, comme si tout cela n'avait finalement aucune importance. Derrière le masque parfaitement calme de Michel, il était difficile de deviner ce qui lui remuait davantage les tripes; entre la naïveté stupide de croire que les Chevaliers repartiraient d'où ils étaient venus sans faire couler le sang, ou la lâcheté la plus élémentaire de leur faire face. Une nouvelle fois le mage pesta intérieurement, pieds et poings liés de par sa condition autant que par ses choix. Il aurait volontiers pris la place de la Flèche pour défier les orlésiens en duel, mais réalistement ses chances de sauver des vies même en sacrifiant la sienne avoisinaient le zéro. Profondément révolté contre les abandons successifs de celles qu'il pensait être des alliées, Siha fut contraint de regarder la scène et écouter l'échange en spectateur impuissant, sans dissuader ou encourager l'initiative.

Il était déjà suffisamment difficile de ne pas trahir son identité par des expressions méprisantes ou des mimiques émotives qui n'auraient rien de De Chevin, aussi il lui fallut tout son sang-froid pour ne pas pâlir comme un fantôme lorsque Daniel proposa platement de sacrifier le hahren, sûrement en désespoir de cause. Sa mâchoire se serra visiblement et son regard prit une inflexibilité métallique. Se mordant l'intérieur de la joue pour se forcer à ne rien dire, il ne trouva aucune autre option pacifiste. Désabusé il chercha Bael du regard et acquiesça imperceptiblement comme pour lui confirmer ce que ce dernier savait déjà. À défaut de forcer le hahren -devenu un ami au cours des années- à courir au suicide, il se devait au moins de le faire informer et le laisser juger de la meilleure marche à suivre.

N'était-ce donc que cela, l'étendue du soit disant 'honneur' clamé par ces hommes et ces femmes censés représenter la plus prestigieuse force armée de l'Empire ? Tout cela, cette barbarie rétrograde savamment enveloppée de mauvaise foi et de dogmes lui donnait affreusement envie de vomir. Sa poigne se raffermit sur le pommeau de son épée, bien que sa posture soit toujours celle du repos.
Finalement ce fut la voix de la jeune femme qui les avait rejoints qui attira son attention, par la force grandissante de sa détermination et l'écho rationnel qui transpirait dans ses paroles inspirées. Ce fut un discours à contre-courant auquel il ne s'attendait plus, suintant des versets du Cantique Andrastien au moins autant que d'un auguste bon sens, pour la première fois depuis l'arrivée des aspirants Chevaliers. Èchangeant avec elle un regard intense, il approuva son intervention d'un signe de tête et un léger sourire approbateurs.

« Quelle Justice y a-t-il à exécuter cet homme ? Quel crime impardonnable a-t-il donc commis ? Ce n'est à ma connaissance ni un assassin ni un guerrier capable de tenir tête à toute une compagnie, alors pourquoi ? Pour marquer le jour de votre adoubement par le meurtre et la terreur d'un peuple ? » Il fit demi tour de sorte à faire face à Léah, mais aussi à Daniel. « J'ai rougi ma lame dès l'aube de mon serment tel qu'on me l'a demandé. Je porte néanmoins le poids de cette souillure encore aujourd’hui et œuvre chaque jour que m'offre le Créateur dans l'espoir d'un jour expier ma faute. Vous êtes jeunes, prometteurs. Ne vous engagez pas sur la même voie, alors que d'autres vous sont ouvertes. »



Dialogue en #ffffcc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Lun 3 Sep - 20:36
Daniel attendait, fébrile, la réponse. Elle déterminerait l'issue de cette soirée. Un accord immédiat lui laisserait le temps de contenir ses compagnons. Dans le cas contraire... « Non. » Sa voix était faible, peu assurée. Daniel la fixa, espérant avoir mal entendu, ou... « Non. » C'était donc trop tard. Il vit la main de la Templière s'approcher imperceptiblement de son pommeau d'épée. Elle était prête à combattre s'il le fallait. Leurs instructeurs n'avaient probablement pas imaginé qu'ils se retrouveraient face à un des leurs et une représentante de la Chantrie. « Chevalier. Partez maintenant, tant qu'Andrasté vous sourit toujours. » S'il écoutait la Templière, ses compagnons déjà tiraient leurs armes. « Vous n'avez pas besoin de massacrer une frêle oreille-pointue pour prouver votre valeur. Vous faites partie de l'Elite du Grand Empire d'Orlaïs, béni par le Créateur et soutenu par la grâce d'Andrasté. Allez vous salir votre honneur en brisant la promesse de paix et de pardon qu'Il vous offre ? » Il ne pouvait plus rien y faire.

Ses compagnons se laissèrent charmer par le charisme de Michel de Chevin, et eurent l'obligeance de l'écouter avant de commettre un acte irréparable. Daniel espérait que son prédécesseur et modèle trouverait les mots. « Quelle Justice y a-t-il à exécuter cet homme ? Quel crime impardonnable a-t-il donc commis ? Ce n'est à ma connaissance ni un assassin ni un guerrier capable de tenir tête à toute une compagnie, alors pourquoi ? Pour marquer le jour de votre adoubement par le meurtre et la terreur d'un peuple ? » Daniel comprit que cela ne fonctionnerait pas. Ses compagnons s'approchèrent d'eux, entourant Daniel, Renart à sa droite, tandis que Michel finissait de parler. Daniel ouvrit la bouche pour répondre mais Renart ne le laissa pas parler.

Le Chevalier, l'épée à la main et le bouclier au bras, se tourna d'abord vers Léah. « Ma Dame, le Créateur vous a peut-être envoyé nous arrêter, mais ce soir c'est notre instructeur qui nous envoie ! Notre honneur ne sera pas bafoué par l'incompétence d'un des nôtres. » En prononçant ses mots, il jeta un regard entendu à Daniel. « Quant à vous, Ser, je crois que votre temps loin de la cathédrale vous a fait oublié bien des choses. Notre cible nous a été désignée par notre instructeur, et je me fiche bien de savoir qui elle est ! Nous trouverons la cible indiquée, et ne laisserons personne se mettre sur notre chemin. Telles sont les instructions qui nous ont été données, et voilà ce que nous allons faire, que vous le vouliez ou non ! » Faisant signe à Daniel et les autres, Renart s'éloigna de la place où ils étaient, se dirigeant vers les rues désertes du bascloître, bientôt suivi par ses autres compagnons. Seul Daniel resta. « Je vous en prie, Ma Dame, Ser Michel. N'essayez pas d'intervenir. Les choses ne feront qu'empirer... La vie d'une personne, même d'un dirigeant, ne mérite pas qu'on massacre un bascloître entier. » Résigné, il alla quant à lui remonter sur son cheval. Il ne deviendrait pas un Chevalier ce soir. Ni jamais. Il n'en avait pas la force.

*

Suite au regard entendu de Siha-Michel, Bael était reparti dans une folle course à travers le bascloître. Il devait prévenir au plus vite le hahren.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chevalier-Templier
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 202
Lun 3 Sep - 20:59

O Créateur ! Est-ce ta volonté ?


Incroyable. Choquant. Impardonnable. INNACCEPTABLE !

Ces pauvres fous osaient défier la parole de Léah et du brave chevalier Michel de Chevin ? Ils osaient continuer dans leur massacre inutile, au nom d'un honneur qui ne vaut rien aux yeux d'Andrasté ! La détermination de Léah se mua en colère. Le Chevalier la traitait toujours avec respect, mais la Templière s'était faite son idée. Aucun elfe ne mourrait ce soir. Et quand elle le Chevalier avec qui elle avait parlé avant abandonner son groupe, et abandonner son espoir d'être chevalier, elle n'a pu tenir. Sa colère se mua en rage.

Elle se tourna vers le chevalier qui était remonté sur son cheval, et qui commençait à partir. Selon les dires du chevalier mécréant d'avant, il s'appelait Daniel.

« Daniel. Restez-ici, s'il vous plaît. Vous avez grand honneur à refuser cette tâche ingrate, et mon cœur se serre en pensant que vous quittez ce pourquoi vous vous êtes battus pour toujours. Arrêtez votre cheval, restez à l'écart si vous le souhaitez. Mais vous m'avez inspiré grand respect et admiration, et je souhaite vous parler. »

Elle lui sourit, un sourire chaleureux qui étaient comme une lanterne à travers les ténèbres. Une lanterne dont la flamme palissait face au brasier de colère qui inondaient le bras, et entouraient la lame de Léah d'une aura métaphorique de justice.

Jetant un regard déterminé, et quémandant de l'aide vers Michel de Chevin, elle dégaina sa lame. Le court bruit de l'épée qui crispait sur le fourreau fut amorti alors qu'elle avançait vite à pas lourds vers les Chevaliers. Empoignant son bouclier d'une main forte, elle s'élança, et dit d'une voix forte aux Chevaliers, les attaquant alors qu'ils se redirigeaient vers les bas-cloîtres.

« Mécréants ! Si ce n'était que mon Honneur et mon Devoir de Templière qui me mouvait, j'aurais peut être quelques antécédents à vous combattre. Mais en cet instant, tout dans mon esprit m'y force ! Je vous l'ai dit. »


Elle attaque le Templier.

« Aucun. Elfe. Ne Mourra. En cette journée. »


Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue le Créateur qui me donne
Une âme à la fois noble et fière.


En ce lieu d'opprobre et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombre.
Les années s'annoncent sombres,
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Lun 3 Sep - 20:59
Le membre 'Léah de Cautraux' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Jeu de dé' :



1 - Un Chevalier réagit et s'arrête, les autres avancent.
2 - Deux Chevaliers réagissent et s'arrêtent, les autres avancent.
3 - Trois
4 - Tous s'arrêtent
5 - Tous s'arrêtent ET tu en blesses un
6 - Tous s'arrêtent ET tu en désarmes un

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Lun 3 Sep - 21:42
Daniel, las, entendit les mots de Léah, mais il ne pouvait pas supporter de rester en ces lieux. Il indiqua à demi-mots qu'il s'en allait à la Chantrie, et quitta le bascloître sur le champ. Son coeur était lourd, et ses pensées embrumées. Il ne voyait rien d'autre à faire que prier.

*

« Aucun. Elfe. Ne Mourra. En cette journée. » Avertis par la voix se rapprochant de la Templière, les compagnons de Renart s'arrêtèrent et se retournèrent pour faire face à leur ennemie. S'ils auraient hésité à combattre une Templière en d'autres circonstances, le discours de Renart les avait rappelés à leur mission et à leur honneur. Ils se mirent en position d'attaque, épée et bouclier prêts, parant le premier coup de Léah. D'un accord tacite, deux d'entre eux attaquèrent la Templière dans le but de la mettre hors combat sans la blesser. Elle n'avait rien à voir avec ces oreilles pointues, et leur honneur leur interdisait de lui faire du mal tant qu'elle ne leur en ferait pas. Le premier, face à elle, fit un quart de tour pour lui asséner un coup sur le poignet dans le but de lui faire lâcher son épée (dé n°1 : réussite). Le second en profita pour passer dans le dos de Léah et lui donner un coup avec le plat de son épée sur la tempe et ainsi l’assommer (dé n°2 : échec critique). Il ne réussit qu'à se déséquilibrer pour éviter le mouvement de son compagnon, et se retrouver en mauvaise posture. Enfin, le troisième d'entre eux ne prit pas part au combat, surveillant attentivement Michel de Chevin au cas où celui-ci se joindrait au combat (dé n°3 : réussite critique : le Chevalier pourra a priori devancer une action de Siha, ou en tout cas la prévoir pour la parer/l'éviter).

Renart, pendant ce temps, poursuivit son chemin, arme au poing.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 954
Mar 4 Sep - 13:55
Du début à la fin, absolument tout semblait aller de travers. Ses alliés s'étaient fait la malle, les académiciens se bornaient à vouloir faire preuve de violence et son seul appui potentiel en la personne de Daniel venait également de jeter l'éponge, écœuré. Désœuvré face au ton qui montait encore et encore, le Michel qu'il incarnait dodelina tristement de la tête. Si l'éventail de ses portes de sortie se montrait de plus en plus étroit, il n'était pas envisageable une seule seconde de regarder cette femme tenir tête à ces brutes écervelées sans rien faire. Qu'elle soit humaine ou qunari n'y changeait rien... pas alors qu'elle faisait preuve de plus de courage que ceux qu'il pensait dignes de confiance.
Ses pas lestes prirent instinctivement la suite de l'ancienne templière, néanmoins contrairement à lui, cette dernière n'hésita pas un seul instant à prendre les armes et engagea sans prévenir afin de retenir ceux qui en voulaient au hahren. Deux hommes l'arrêtèrent et tentèrent de la mettre hors combat sans la blesser, ce qui à défaut de le rassurer, lui mit encore plus de pression. Combien de temps avant qu'ils ne changent d'avis ? Jaugeant la situation aussi vite qu'il le put, le métamorphe chercha à identifier ces hommes et reconnaître ceux qui auraient pu lui témoigner du respect ou de la retenue.

L'épée de Léah sembla chanceler dans ses mains suite à un coup bien placé. Comme en réponse immédiate Siha saisit la sienne, qu'il dégaina lentement. Le fil de sa lame fit un bruit caractéristique, visant volontairement à attirer l'attention. Siha voulait intervenir, mais un grand blond observait son moindre fait et geste, prêt à l'arrêter. Il jura intérieurement, sachant que ses chances étaient maigres, d'autant qu'il ne portait ni armure ni bouclier... et que même si c'était le cas il ne saurait les manier correctement.
Une épée par contre, peut-être pourrait-il faire illusion, en jouant de quelques artifices et s'appuyant sur les lointaines leçons que lui avait données Sehariel, lorsqu'ils étaient adolescents. Prenant l'arme à deux mains, en posture défensive, il raffermit sa poigne pour compenser son manque de préparation et pria Andruil de lui prêter la force, car il allait en avoir besoin.

« Cessez cette félonie ! » Il fallait qu'il parle à ce blond et le convainque de ne pas s'en mêler, mais avant cela il lui fallait soutenir Léah, en mauvaise posture. Sa voix résonna en une interruption visant à lui faire du temps, vu qu'il était trop loin pour s'interposer physiquement.

« Quel genre de lâche combat en surnombre et justifie le meurtre par les ordres, se dédouanant de toute responsabilité avec pareille nonchalance ? Vous aspirez au titre de Chevalier, mais n'êtes que des pions prêts à sacrifier des innocents pour vous faire un nom. Vous êtes l’icône de la capitale et l'élite de sa Majesté Célène, pas une vulgaire bande de soldats, que dis-je... » Son regard était fier et défiant, étincelant de révolte. « Des mercenaires affamés de sang et de gloire, plutôt que des servants de la Justice ! »

Il avait prononcé ces dernières paroles en faisant bien face au troisième homme en priorité, espérant que l'un deux aurait le bon sens de reprendre ses esprits avant qu'il ne soit trop tard.

« Mes frères, ne me forcez pas à lever ma lame contre les miens. Renoncez maintenant, je vous le demande, au nom du Code qui nous unit. » Son corps était fébrile mais il se força à tenir bon. D'une façon ou d'une autre la tension se traduisit par une neutralité extrême, un vide presque effrayant dans son expression emplie de digne résolution. « Cédez maintenant en tant qu'hommes droits. Ou saignez pour votre ambition sans mesure. »



Dialogue en #ffffcc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Mar 4 Sep - 13:55
Le membre 'Siha Bellanaris' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Destin' :

Jet pour la distraction des 2 Chevaliers en combat avec Léah.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[Mission] Des elfes en danger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 7Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sujets similaires
-
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Warhammer] Elfes noirs
» Elfes noirs
» [Romans] Desert of Danger
» armée 1500pts elfes noir vs elfes sylvains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Val Royeaux-
Sauter vers: