en haut du forum
en bas du forum



[Mission] Des elfes en danger

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 954
Dim 9 Sep - 20:55
Siha était désormais épuisé, autant physiquement que mentalement. Ses muscles étaient sollicités au delà du raisonnable et tout ce qu'il gagnerait à poursuivre sur cette voie serait de tomber sans accomplir la tâche qui lui incombait. Et s'il échouait, qui restait-il pour la mener à bien ? Ashel avait fui pour sa vie et Demetri les avait également abandonnés à leur sort. L'elfe sentit la fatigue lui rappeler que son changement de forme ne tiendrait pas beaucoup plus longtemps, pas alors que la douleur reprendrait rapidement ses droits une fois que son sort aurait disparu. Incapable de poser complètement son pied gauche à terre suite à ce coup si simple qui lui avait pourtant tant coûté, il ne put qu'observer Léah essayer d'achever les apprentis, sans succès. C'était inutile, ce combat semblait ne jamais avoir de fin.

Dans un dernier sursaut d'obstination, il se traîna vers le flanc du chevalier encore debout dans le but de le prendre à revers, mais une douleur lancinante l'empêcha de faire plus que deux pas dans sa direction. Son sort d'aura s'était dissipé au pire des moments, le laissant à nouveau exposé et vulnérable. Serrant les dents en haine contre sa faiblesse, Michel grogna rageusement mais ne put poursuivre ce qu'il avait entrepris. Aussi il glissa un regard navré vers Léah, qu'il ne pouvait malheureusement plus seconder. Son utilité en combat déjà réduite ne lui permettait même plus de jouer les distractions, faisant ainsi de lui une gêne plus qu'une aide. Une main rougeoyante tenant sa poitrine, il se soutint au mur le plus proche, réfléchissant à une solution qui ne venait pas.
Ce fut alors un seul cri, perçant et inconsolable, qui retentit dans les allées en figeant les uns et les autres. Parmi les combattants, Siha sembla être le premier à brutalement revenir à la réalité, son visage pâle comme un linge. Se tournant vers Léah qui se trouvait non loin, il lui glissa quelques mots.

« Je ne peux rester là plus longtemps, il faut que je les protège. » Son expression charriait le regret, et il n'eut pas le temps de la remercier, trop coupable et pressé par l'urgence. « Puissiez-vous me pardonner un jour. »

Il courut en direction des cris, aussi vite que lui permirent ses jambes flageolantes et son pied meurtri. En vérité à peine eut-il tourné au coin de la rue qu'Il rompit son sort de métamorphose de son plein gré ; monopolisant l'ultime reste de sa magie pour refermer au mieux ses blessures, afin de pouvoir encore se déplacer et ne pas perdre trop de sang. Il lui fallut une pause d'une précieuse dizaine de secondes pour retrouver son souffle. Une dizaine de secondes où il s'attendit à tout instant à être rattrapé et occis par les orlésiens mais rien ne se passa... pour l'instant. Traînant son épée comme on traîne un boulet à son pied, il se dit qu'il valait mieux une arme trop lourde que pas d'arme du tout. Rassemblant son courage, Siha inspira l'air froid du matin et se prépara à faire face à la perte d'un des siens.



Dialogue en #ffffcc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Dim 9 Sep - 20:55
Le membre 'Siha Bellanaris' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Destin' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Mar 18 Sep - 11:30
Le Chevalier en position d'attaque se retrouva face à la Templière. Encore paralysé par la rage qu'il avait vu dans les yeux de ses ennemis, il se défendit plus par réflexe que consciemment face au coup que lui porta Léah (dé n°1 : réussite). Son camarade à terre, sans défense, ne put quant à lui pas éviter l'attaque de la dame, et son bras armé se vit lacéré d'un coup d'épée dé n°1 : échec (désavantage)). Il retint un hurlement, l'adrénaline n'étant plus suffisante pour masquer la douleur, mais cela suffit à sortir le premier Chevalier de sa torpeur. Attaquer un homme à terre, sans défenses, n'était pas digne d'un combattant honorable. Il chargea l'ouverture que lui laissait la Templière, aveuglé par la colère dé n°2 : réussite). Pendant ce temps, son camarade à terre réussit à s'asseoir et, tenant son bras ensanglanté, s'éloigna en titubant vers sa monture dé n°2 : réussite critique).

*

Les rues étaient vides autour de Siha. Le silence étant pesant, trop pesant. Bientôt, il vit des traces de sang sur le côté... Puis, comme il s'y attendait sûrement, des corps sans vie. S'il s'approchait, il remarquerait que les elfes avaient été tués sans vergogne d'une épée dans la poitrine. Sur leurs visages, la terreur régnait. Mais la source du cri qui avait figé le bascloître en un éclair était encore loin...


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chevalier-Templier
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 202
Mar 18 Sep - 18:00

Des Elfes morts.


Les cris que Léah entendait dans les bas-cloîtres n'annonçait qu'une chose : la défaite. Michel était blessé, et elle se retrouvait seule fasse à deux chevalier, à défendre un bas-cloître entier et un homme blessé. Créateur. Elle ne se souvint que du regard plongeant de Michel avant qu'elle ne commence son attaque. La satisfaction d'avoir pu blesser le chevalier à terre ne fut pas entaché par la défense du second. Ce combat avait duré depuis bien trop longtemps. C'était de sa faute. Elle n'avait pas été assez rapide. Michel s'était apparemment désengagé du combat. Elle ne pouvait pas croire une seconde qu'il ait fuit pour sauver sa vie. Il était sûrement allé empêcher, ou plutôt arrêter, le massacre des elfes.

Elle se remit en position de combat, et eut à peine le temps de réagir. Le chevalier semblait attaquer avec plus de vigueur, comme si quelque chose l'avait énervé. Bien ! Qu'ils combattent à armes égales, maintenant. Il la chargea, bouclier au devant. Elle remercia le Créateur de son entraînement de Templière pour repousser les forces. Elle tint son terrain, enfonçant ses jambes musclées dans la terre noire du bas-cloître, et refusant de céder ne serait-ce qu'un centimètre à son adversaire. Finalement, elle gagna le combat de force. Le bouclier de son adversaire fut écarté par l'affrontement, et elle décida de finir le combat par un coup de pommeau sur le menton, en visant dans l'espace qui se tenait entre la visière du casque, et le reste de l'armure.

Si le Créateur était avec elle, le coup toucherait et elle pourrait enfin rejoindre Michel.

Dés 1 : Réussite Critique (Défense)
Dés 2 : Attaque (réussite)


Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue le Créateur qui me donne
Une âme à la fois noble et fière.


En ce lieu d'opprobre et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombre.
Les années s'annoncent sombres,
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Mar 18 Sep - 18:00
Le membre 'Léah de Cautraux' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


#1 'Destin' :


--------------------------------

#2 'Destin' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 954
Jeu 20 Sep - 11:47
Siha rengaina maladroitement son épée afin de ne pas trahir sa présence par le son du métal qu'il peinait à soulever dans l'étroite ruelle. Il refusait de s'en séparer et préférait cette solution moins encombrante quitte à attirer l'attention, le port d'arme étant après tout pratiquement interdit pour les elfes. Son esprit était ailleurs, obstinément centré sur les hurlements qu'il avait entendus au loin, et l'effort nécessaire à ignorer la douleur qui lui vrillait la cervelle. Un funeste pressentiment couvait néanmoins dans sa poitrine meurtrie, et il lui suffit d'un fugace coup d’œil à la ronde pour confirmer ses craintes. Au détour d'une maison à la porte ouverte, une paire de pieds nus dépassait de l'encadrement, tel un macabre avertissement. Il dut interrompre brusquement sa semi-course, le cœur au bord des lèvres.

« Non... »
Pris d'un vertige, il se rattrapa de justesse à la paroi de pierre.

Son visage perdit son restant de couleurs alors qu'il se penchait pour épier prudemment à l'intérieur, prêt à se défendre en cas de besoin. Son souffle était court autant d'épuisement que de choc, mais seuls le vide et le silence l'accueillirent dans la petite masure délabrée, où une jeune femme gisait sans vie, le thorax transpercé d'un coup d'épée.
Il déglutit. Plus loin, sur une paillasse miteuse près du feu encore légèrement crépitant se trouvait une dame âgée aux cheveux d'argent et au visage ravagé par le temps, encore enroulée dans une vieille couverture de laine. Manifestement tuée dans son sommeil. Siha grinça des dents si fort que toute sa mâchoire sembla protester puis ragea d'un long juron en dalatien, davantage un grognement animal qu'une phrase distincte.

« C'est donc cela votre honneur et votre sens du devoir, chiens ? »

Une irrépressible envie de laisser parler la sourde colère causée par ces sommaires exécutions lui retourna les tripes, et il se serait sûrement laissé aller aux représailles aveugles si son état physique le permettait encore. Hélas pour cela aussi il était trop tard, et il n'avait même pas réussi à arrêter les aspirants chevaliers ou vraiment seconder la jeune brune qui était venue à leur secours.
Une vague de regret le submergea et des secondes lui paraissant une éternité s'écoulèrent. D'autres corps et d'autres blessures défilèrent sous ses yeux absents, des visages familiers et amicaux de ceux qui avaient été perdus il y a des années, dans un combat tout aussi absurde. C'était à nouveau ce même sentiment d'impuissance et de perte indescriptible, ce même deuil sanglant qui avait fait de lui un archiviste.
Il cilla pour s'arracher à ce drôle de charme et serra les poings pour que les ongles fichés dans ses paumes l'aident à se reprendre. Ce fut néanmoins la vue de ces gens injustement abattus dans leur foyer qui lui fit redescendre sur terre, comme foudroyé par la brutalité de la situation.

« Bael. » Le prénom quitta ses lèvres serrées et lui laissa un goût de cendre sur la langue. Qu'il arrive à temps ou non il devrait assumer les conséquences de ses échecs en faisant face à Renart et ses comparses. Se remettant à courir aussi vite que possible, Siha fit un rapide détour par la monture qu'il avait abandonnée plus tôt afin de saisir son bâton et sa sacoche, les mains tremblantes. Eshel et surtout le hahren étaient en danger... à supposer qu'ils vivent encore.

« Puissent-t-ils périr d'une mort lente et atroce, tous autant qu'ils sont, et de mes mains s'il le faut. » Se dit-il à voix basse, vidant une potion cul sec pour reprendre des forces, tout en reprenant la marche vers la source des cris. Sa voix prit la teinte de la malédiction dalatienne digne des histoires populaires, celle de la certitude de celui qui est investi d'une mission. « Ces fumiers de chevaliers, leur garde corrompue, leur impériale catin... Et Demetri, pour sa lâche traîtrise. »

Quiconque le croiserait saurait en voyant ses yeux iridescents que les mythes tribaux de vengeance implacable de Mythal... n'étaient pas si loin de la réalité.



Dialogue en #ffffcc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Jeu 20 Sep - 22:16
Aveuglé par sa colère, il ne fit que manquer tous ses coups, et se fit facilement dominer par son adversaire. La voix de ses instructeurs lui vinrent en tête, lui rappelant de ne pas se laisser gagner par ses émotions... C'était bien trop tard pour se remémorer ses mots. Il ne vit pas arriver le coup de pommeau qui lui asséna la Templière, et tomba à la renverse. Les coups qu'il avait pris précédemment additionnés à ce coup de grâce... Il sombra dans l'inconscience quand sa tête heurta le sol (dé n°1 : échec critique). Son compagnon hésita entre continuer à faire pression sur sa blessure, ou revenir pour le hisser sur son cheval... Il semblait confus. Il n'avait jamais subi de défaite. Il se fit petit tant que la Templière était présente, de peur qu'elle éclate encore d'avantage son ego meurtri.

*

Sur la place devant la maison du hahren se tenait une bien triste scène. Eshel était agenouillé, tenant dans ses bras le corps de son fils dont la vie était en train de s'échapper par la plaie béante dans son ventre. Une flaque de sang les entourait. A quelques pas d'eux, le hahren se tenait lui à genoux, implorant la pitié de leur bourreau. Renart se tenait droit devant lui, fier, son épée ensanglantée posée sur l'épaule de celui qu'il était venu chercher en premier lieu. « Ayez pitié, Messire. Prenez ma vie si c'est ce que vous êtes venu chercher, mais épargnez le reste des miens. Vous avez causé bien assez de souffrance en ces lieux. » Le Chevalier ne pouvait pas s'arrêter de rire, ses cheveux roux flottant autour de lui tandis que sa tête dodelinait. La folie était perceptible dans son rire. Une folie meurtrière. « Je ne sais pas, j'hésite. Dois-je ramener ta tête, oreilles pointues ? Ou te garder vivant jusqu'à l'Académie ? Ce serait amusant de te regarder défaillir en voyant la vermine que j'ai exterminé en chemin ! » Il rit encore plus fort, son épée s'agitant avec lui et venant entailler le cou du hahren. « Je suppose que je pourrai t'enlever quelques morceaux... Personne ne m'en tiendra rigueur. J'aurais aimé que les lames de mes camarades trempent dans ton sang avec la mienne, mais je suppose que ces bons à rien n'ont pas pu vaincre ce traître de Michel... »


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chevalier-Templier
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 202
Dim 23 Sep - 16:24

Réverbérations de pensées.


Le bruit du pommeau écrasant le visage du Chevalier était satisfaisant. En tant que Templière, elle ne devrait pas laisser l'ire du combat la contrôler de la sorte, mais cette joute n'avait que trop duré. Elle recula, regardant l'homme en armure s'écrouler sous son propre poids. L'autre Chevalier se tenait le bras, et restait à l'écart. Elle le regarda, des flammes dans le regard. Elle raffermit sa prise sur son épée, et pointa la lame en direction du Chevalier blessé.

« Voyez-ainsi devant vous l'étendue du bras armé de la Justice. Prenez votre compagnon, et partez d'ici séance tenante. Ou le Créateur saura juger vos péchés. Au revoir, mercenaire. »

Elle refusait de l'appeler Chevalier, pas après ce qu'il avait tenté de faire. Elle baissa les yeux au sol, et observer le bouclier du Chevalier qu'elle avait vaincu. Elle pourrait le prendre, si jamais le combat durait. Ce que les cris qu'elle entendait du bout des bas-cloîtres laissait penser. Sa main s'arrêta à quelques centimètres du bouclier en acier. Non. Elle n'allait pas prendre les armes de cet homme méprisable. Elle jeta un dernier regard chargé de colère au chevalier blessé, et elle se mit à courir vers la direction des cris.

Le combat l'avait fatigué, et elle commençait à respirer de plus en plus lourdement. Mais elle devait courir. Et aider Michel. Elle n'avait pas du tout l'habitude de circuler dans ce labyrinthe de misère et de pauvreté, et la frustration de ne pas avoir déjà atteint le lieu du massacre n'aidait pas son humeur qui devenait de plus en plus exécrable.

Elle trouva enfin un repère macabre. Une balise écarlate, une rigole de sang qui lui indiquait le début du carnage. Des portes enfoncées, chacunes telles des bouches déformées par l'horreur, ouvraient sur une promesse de destruction. Quelques cadavres, ceux qui n'avaient pas pu s'enfuir à temps, jonchait les rues.

Mais, à un certain degré, la teneur du massacre n'était pas la pire chose qui occupait l'esprit de Léah en ce moment. Elle aurait voulu pleurer. Elle aurait voulu que son épée tombe à cause des tremblements d'horreur de sa main. Elle aurait voulu que son cœur l'exhorte à partir de cet endroit chargé de sang. Elle aurait voulu sentir l'odeur de l'air, comme une chape de plomb, et goûter l'horreur avec ses lèvres. Mais elle avait déjà vécu ça, n'est ce pas ?

Pire. Elle avait déjà participé à ça. Le massacre continu d'une population innocente. Pendant qu'elle courait, son esprit était empli de scènes macabres d'un certain cercle en Rivain. Des barricades d'où s'écoulait des rivières de sang, et de Lyrium déversé par les mages avides de pouvoirs. Un enfant, se tenant au milieu d'un réfectoire, le ventre transpercé par une lame portant le symbole de l'épée du Créateur. Et la chanson, la chanson du lyrium qui criait à ses oreilles des douces promesses de carnage et de devoir rempli...

Elle ne vit pas le corps qui se dressait sur sa route. Se prenant le pied dans une masse de chair anonyme, elle tomba la tête la première dans une mare de sang. L'hémoglobine salissait tout. Ses cheveux, ses mains, son visage. Posant une main dans la flaque pour se relever, elle murmura un simple :

« Non... »

Se raccrochant à toute les fibres de détermination qui lui restait, elle se releva, le sang tachant son armure entière. Elle avait autre chose à faire, à penser. Elle se remit à courir, espérant s'approcher au plus vite de l'épicentre de ce séisme macabre.



Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue le Créateur qui me donne
Une âme à la fois noble et fière.


En ce lieu d'opprobre et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombre.
Les années s'annoncent sombres,
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 954
Lun 24 Sep - 17:09
Ses pas étaient toujours légers mais dans sa démarche il n'y avait plus cette habituelle agilité presque animale. Ses yeux couraient bien plus vite que ses jambes et alors qu'il remontait les rues désertes, où les portes étaient soit fermées à double tour, soit complètement enfoncées par la force, Siha fouilla dans sa sacoche. Déchirant ce qui restait de son uniforme de Michel, il le jeta dans une maison saccagée et enfila maladroitement une chemise propre par-dessus le tissu recouvrant son torse, de façon à être moins reconnaissable par ses pairs.
D'ailleurs il laissa aussi tomber l'idée de continuer à traîner l'épée à sa ceinture, qu'il n'avait de toute façon plus la force de manier avec ses blessures. L'abandonnant à l'abri des regards comme il l'avait fait avec le vêtement, l'archiviste ne pouvait plus compter que sur les braises presque éteintes de sa magie. Pour l'heure l'adrénaline le poussait encore vers l'avant, mais pour combien temps ?

Les cris se firent plus proches et en suivant le bruit de cette voix chargée de moquerie cruelle il ne fut guère difficile de trouver Renart et les autres. Néanmoins il semblait être le seul orlésien encore présent au milieu des cadavres et des blessés. Surplombant les autres silhouettes qui se découpaient de plus en plus nettement, il semblait régner de sa couronne ardente et son arme rougie, symbole absolu de la folie et la violence qui s'abattaient aujourd'hui dans les rues de Val Royeaux.

Le plus silencieusement possible Siha essaya de s'approcher sans attirer l'attention, s'accroupissant auprès d'Eshel et son fils, grièvement blessé. À défaut de pouvoir lui porter secours avec sa magie limitée il lui tendit une fiole de soins et des bandages, gesticulant quelques recommandations pour mieux le traiter. Certes il brûlait de sauver Bael lui-même, par sens de responsabilité et attachement envers le jeune homme, néanmoins la menace sur la vie du Hahren était sa priorité du moment. Dans le dos de Renart, le Felassan échangea un regard avec l'ancien, à qui il articula clairement du bout des lèvres afin de se faire comprendre sans faire de bruit.

~Fuyez.~


Ce dernier n'aurait qu'un chance de se mettre à l'abri avant que l'aspirant chevalier puisse réagir, et il fallait espérer que ce soit suffisant. Utilisant son bâton en if pour poser un glyphe aux pieds de son adversaire sans se mettre à portée de sa lame, Siha lui tenait tête avec un corps brisé mais un esprit dénué d'hésitation. Se protéger comme il faut en laissant fuir le hahren, ou martyriser un innocent et subir sa magie de plein fouet... lequel ce serait ?



Dialogue en #ffffcc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 423
Lun 8 Oct - 12:14
Eshel remercia silencieusement l'Archiviste et fit son possible pour aider son fils à l'agonie. Tentant d'arrêter l'hémorragie en compressant la plaie, il fit boire la potion à Bael. Ses chances de survie reposaient à présent entre les mains d'Andrasté ou des anciens Dieux, quels qu'ils soient, et plus rien ne comptait pour l'elfe à part les prières qu'il leur adressait, suppliques murmurées à voix basse.

Le hahren fit semblant de ne pas voir son vieil ami arriver pour lui laisser la chance de passer inaperçu, mais il lut l'avertissement sur ses lèvres. Attendant, immobile et impassible, il guettait le moment de fuir. Le Chevalier gonflé d'orgueil n'entendit pas ni ne remarqua le mage qui s'approchait derrière lui pour dessiner une glyphe au sol. « Je vous suivrai si vous le souhaitez, mais cessez ce massacre je vous en prie. » Le rire puissant de l'humain retentit une fois de plus, masquant les bruits éventuels de l'Archiviste. « Tu es bien présomptueux pour un animal qui va bientôt mourir ! Te tairas-tu si je découpe tes oreilles pointues ? » La main de Renart entreprit un geste qui fit monter la lame de son épée sous l'oreille du hahren qui serra les dents sans bouger. La glyphe alors terminée s'illumina et le visage du Chevalier se décomposa tandis que son corps entier se paralysa. L'étau magique qui l'immobilisait lui arracha une grimace et un râle. Le hahren profita de cet instant pour reculer rapidement, se coupant le bas de l'oreille sur la lame tranchante du Chevalier. Il se mit hors de portée de son bourreau, jeta un coup d’œil vers Ashel et Bael pour vérifier l'état du jeune elfe, puis posa son regard sur Siha. D'un signe de la tête, il le remercia et s'en remit à son jugement pour la suite des événements.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[Mission] Des elfes en danger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 7Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sujets similaires
-
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Warhammer] Elfes noirs
» Elfes noirs
» [Romans] Desert of Danger
» armée 1500pts elfes noir vs elfes sylvains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Val Royeaux-
Sauter vers: