en haut du forum
en bas du forum



Un verre plein est une promesse creuse | ANDRAS

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
avatar
Agent
- Felassan -
Messages : 47
Sam 26 Mai - 2:04


The (after) life of the party


Les deux femmes traversèrent l'arrière-boutique pour se retrouver dans une cuisine à l'équipement sommaire. Plusieurs tonneaux étaient alignés sous un buffet en bois moulu et abîmé par le temps. Divers instruments de cuisine étaient suspendus au mur, au-dessus des marmites et casseroles vides - ce qui leur faisait un point commun avec le cerveau d'Ashel, qui luttait actuellement pour trouver un plan ingénieux. Celui-ci refusait de pointer le bout de son nez, plongeant l'elfe dans une humeur encore plus massacrante.

- Il n'est pas question qu'on reste une seconde de plus dans ce taudis pendant que mon argent se fait la malle aux mains de ces connards, marmonna Ashel. Elle attrapa une pomme qui trônait dans un panier posé sur une table et croqua dedans alors qu'elle réfléchissait. Malheureusement, la mauvaise humeur et la colère primaient sur la partie plus sensée de son esprit. Je n'ai pas de plan. On sort d'ici, on les retrouve, et on les explose façon Kirkwall.

Elle montra une petite lucarne, située près du plafond. Elle était un peu trop haute pour être atteinte juste en escaladant, mais ce n'était pas impossible.

- Il faudrait l'ouvrir sans alerter le patron, sinon il va revenir nous pourrir la vie, déjà qu'hier soir vous vous êtes surpassés dans le domaine, bien un truc de shem ça.
Elle posa un doigt sur ses lèvres, pensive. Tu pourrais le faire si je te fais la courte-échelle ?




#99cccc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 48
Sam 26 Mai - 15:35
L'elfe se mit à dévorer une pomme tranquillement, moi la simple vue d'un aliment me révulsait l'estomac après la cuite de la veille, je l'ai écoutée jusqu'à ce qu'elle me dise:

"Je n'ai pas de plan. On sort d'ici, on les retrouve, et on les explose façon Kirkwall."


Malgré moi j'ai froncés sourcils et retroussé le nez, Kirkwall...ça me rappelait Senna. Le nom de la ville m'évoquait l'odeur du sang et de la fumée, et le bruit de la mort en général. Les hurlements de mes anciens camarades et geôliers, l'espoir aussi, de m'échapper, mais le désespoir, devant le cadavre de ma bien-aimée, la douleur, de la lâcher et de courir sans me retourner. Les cauchemars qui ont suivi reprenaient tous le même cadre, et toujours en m'éveillant il me semblait entendre la voix impérieuse de Senna me reprochant de l'avoir abandonnée.

"Mmmh, oui, Kirkwall..."
J'ai marmonné d'un air un peu absent.

Ashel désigna une lucarne, elle voulait que je lui fasse la courte échelle, j'ai acquiescé, encore un peu chamboulée par les souvenirs qui défilaient dans mon esprit, je n'ai même pas relevé son insulte, de toute manière elle n'avait pas tort.
Je me suis placée en dessous de l'ouverture et ai présenté mes mains, d'un air un peu goguenard je lui ai lancé, pour faire passer le malaise que j’éprouvais:

"Si tu veux je peux te pousser aux fesses pour t'aider".

Là, voilà, la Andras que je préférais afficher, pas l'éplorée.


J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent
- Felassan -
Messages : 47
Dim 27 Mai - 23:00


The (after) life of the party



— Je me demande plutôt si les tiennes passeront dans une lucarne aussi étroite, chérie, répondit-elle sur le même ton, un large sourire hypocrite plaqué sur le visage.

Elle entama son ascension, s'appuyant sur le piédestal offert par Andras. La poignée de bois de la petite fenêtre ne lui résista pas longtemps, l'ouverture cédant facilement pour laisser rentrer l'air du jour dans la pièce. Elle passa le haut de son corps par la lucarne, non sans effort.

La lucarne était en effet assez haute, et juste en-dessous se trouvait un amas de vieux tonneaux et de caisses en bois laissées là depuis des mois sans doute, l'ensemble trempant dans une mare de boue particulièrement repoussante. Ne souhaitant pas ajouter "tomber dans une mare de boue" à la liste d'humiliations de la journée, elle se hissa hors de la fenêtre avec précaution, son corps protestant à chaque geste à cause des courbatures de la nuit passée. Finalement, elle réussit à hisser la majeure partie de sa carcasse hors de la taverne, sautant à pieds joints dans la flaque avec peu d'élégance.

— C'est bon !

Elle croisa les bras en attendant qu'Andras la rejoigne, ne l'aidant pas pour un sou. Une fois l'évasion réussie, la voyante ne se fit pas prier pour tourner les talons, bifurquant dans une rue voisine pour s'éloigner de la taverne.
Golefalois n'était pas si grand que ça, mais le problème, c'était de retrouver ces gars-là avant qu'ils ne s'éloignent. Mais par où commencer ?

Les deux jeunes femmes arrivèrent dans une sorte de place marchande, si on pouvait appeler ça une place et pas juste un endroit où on avait oublié de construire des habitations et où quelques marchands en avaient profité pour installé leur étalage.
Un gamin et sa mère étaient en train d'installer leurs marchandises sur des étals.
Ashel s'approcha d'eux. Vu la description du tavernier, leurs voleurs étaient aussi peu recommandables qu'elles, et en général, les villageois savent exactement quels endroit éviter.

— Maman, pourquoi la dame elle pue la bière ?
— Larius, on ne montre pas les gens du doigt. Je peux vous renseigner ?
— Bonjour, fit Ashel en souriant, et en réfléchissant au moyen le plus discret d'étrangler le gamin une fois que la mère aurait le dos tourné. On cherche le campement des frères Ramsey.



#99cccc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 48
Mar 29 Mai - 16:53
J'ai ricané à la réplique d'Ashel, j'ai toujours aimé les langues bien pendues, surtout sur un si joli minois.
Elle a réussi à monter et je l'ai entendu atterrir de l'autre coté avec fracas, la soirée dernière se faisait sentir à l'évidence. Quand à moi je me suis hissée avec difficulté et ai sauté pile dans une flaque d'eau boueuse, génial, mes botes étaient toutes dégueulasses maintenant.
En grognant j'ai suivi l'elfe qui marchait d'un bon pas dans les rues du village, au bout d'un moment nous nous sommes retrouvés sur une sorte de marché populaire, pittoresque, je commençais à avoir faim et l'odeur des gâteaux au miel des stands de nourriture me faisaient l'effet d'une courtisane à un obsédé.

Nous avons trouvé une femme et son gamin, le petit morveux s'est moqué de nous ,mais il avait pas tort cela dit. N’empêche, je lui ai adressé un regard noir qui l'a fait se réfugier dans les jupes de sa mère.

"On cherche le campement des frères Ramsey" Fit Ashel.

Aussitot la mère nous regarda avec un air signifiant qu'elle nous prenait pour des folles et répondit:

"Vous ètes ben connes si vous pensez que 2 ptiotes comme vous pourraient se froter à eux, et pis d'abord qu'esvous leur voulez?"

Je commençais vraiment à en avoir ras la trogne de me faire rabaisser, et en plus j'étais énervée et vaguement angoissée, alors j'ai pris la barre:

"Déjà c'est pas vos oignons m'dame, et ensuite on vous a posé une simple question, vous savez ou non?"


Avec un air outré elle a rétorqué "Et bah si vous voulez aller vous faire étriper et trousser allez dont voir du coté des chutes d'eau, la ou y avait un d'ces foutus tourbillons à démons qu'la Trevelchose a refermé, vers l'pont cassé, ils se mettent la bas en embuscade"

"Bah voilà c'est pas si compliqué" J'ai marmonné

"Et rev'nez pas m'emmerder" A t-elle terminé.

J'ai commencé à me diriger vers la porte du village, au bout de quelques instants j'ai cru entendre des exclamations dans mon dos, je me suis retournée et j'ai vu les deux videurs du bar qui couraient dans la foule, ils nous pointaient du doigt l'elfe et moi.

"Mmmmh...on cours?"


J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent
- Felassan -
Messages : 47
Ven 1 Juin - 23:10


The (after) life of the party


Après les indications - certes peu aimables, mais concises - de la marchande, les deux femmes se dirigèrent vers les portes du village pendant que Golefalois s'éveillait. Les honnêtes gens se levaient d'habitude à cette heure-ci, songea Ashel, et pas recouverts de boue, de bière et d'autres matières peu convenables pour une jeune femme. Andras tourna soudain la tête, alertée par un bruit.

—  Qu'est-ce qu'il y a ?

La voyante se retourna à son tour, prête à avoir affaire à un problème mineur ou une question logistique du genre "comment est-ce qu'on fait maintenant". A la place, elle vit deux énormes problèmes débouler en courant vers elle.

— Mmh... On court ?

— ... Oui. Très vite, si possible.

Ashel ne se fit pas prier pour tracer aussi rapidement que ses pieds endoloris le permettaient, talonnée par les deux videurs. C'était pas croyable à quel point les humains étaient déterminés à l'emmerder aujourd'hui.
Le problème avec la porte de la ville, c'était qu'elle était gardée par des soldats, qui malgré l'heure matinale ne tarderaient pas à rejoindre les deux videurs pour leur courir après si elles passaient par là. Elle choisit donc de bifurquer par la première ruelle qu'elle vît, prenant Andras par le bras pour ne pas la perdre. Elle renversait tout obstacle sur son passage, tonneaux, étals de fruits ou même enfants en bas âge - tout était bon pour retarder leurs poursuivants.  Elle continuait malgré tout à tourner la tête de temps à autres pour lâcher une bordée d'injures aux videurs.

Elles dévalèrent les marches qui menaient vers les quais et au lieu de fuir dans le centre de la ville, tout aussi peuplé et truffé de gardes, elles détalèrent vers des ruelles moins fréquentées. Elles débouchèrent finalement dans une ruelle où étaient posées plusieurs charrettes remplies à ras bord de foin, tirée par des cheveux apparemment à l'arrêt en attendant que leur propriétaire revienne dans son véhicule. L'imprudent avait laissé sa veste et son chapeau sur le siège.

Ashel regarda le véhicule, jetant des coups d'oeil réguliers derrière elle avec un air inquiet au cas où les videurs retrouveraient leur trace. Ce qui ne devrait pas tarder : elles étaient rapides, mais ils connaissaient sûrement mieux la ville qu'elles.

— On se cache dedans et on attend ? Ou tu as une autre idée ?


#99cccc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 48
Ven 15 Juin - 14:57
"... Oui. Très vite, si possible" Fit Ashel avant de détaler plus vite qu'un lapin.

Je faillit trébucher en démarrant sur ses talons mais je me rattrapa avec une grâce des plus crasses.
Ashel était d'une rapidité surprenante, malgré sa tenue qui ne semblait pas faite pour l'exercice physique elle bondissait au dessus des tonneaux et des charrettes avec l'aisance d'un cabris.
Moi j'avais un peu plus de mal, les excès de la veille se faisaient encore sentir, mais je me débrouillais quand mème.
L'elfe semait un désordre incroyable sur son passage, au bout d'un moment elle décida de bifurquer dans des ruelles et m'attrapa le bras d'une poigne de fer pour que je ne manque pas le virage.

"Sacrebleu..." J'ai marmonné en évitant de justesse un gamin qui avait décidé de jouer avec des vers de terre au milieu de la rue.

Nous sommes arrivées dans une ruelle qui semblait servir d’entrepôt pour les charrettes du village.
J'ai répondu à Ashel par un hochement de tète hâtif et ai entreprit de soulever la paille pour lui permettre de se glisser en dessous. Une fois que ce fut fait je m'y suis installée à mon tour, juste à temps pour entendre les bruits de cavalcades de nos poursuivants.
J'ai retenu mon souffle tandis qu'ils cherchaient sous la charrette, mais pas dedans..."Quelle bande d'abrutis" j'ai songé en levant les yeux au ciel.

Bien vite notre véhicule commença à s'ébranler et le familier bruit de sabots claquant sur le sol de pierre nous emmena loin de l'agitation qu'avait causé notre fuite.
Un bon quart d'heure plus tard notre cocher personnel s’arrêta, je fit signe à Ashel de sortir de la charrette après moi.
Lorsque nous en furent sortit j'entendis un bruit d'air aspiré qui ne pouvait que signifier une surprise extraordinaire, c'était notre cocher. Un vieil homme aux vêtements couverts de boue.
Avant même qu'il ai le temps de dire quoi que ce soit j'ai posé un doigt sur mes lèvres et froncé les sourcils, en ajoutant un grave:

"T'as rien vu, ou on revient te découper les oreilles".

Il n'est pas resté réclamer son dû et a bien vite décampé avec sa cargaison.
Nous étions aux alentours du village, en montant la petite colline sur notre droite on pouvait encore distinguer les toits des chaumières.
Non loin le court de la rivière émettait des clapotis.

"Faut qu'on suive l'eau" J'ai marmonné à Ashel.

J'avais vu une carte de la région quelques jours auparavant, j'avais l'habitude des cartes en tant que navigatrice, j'ai retenu l'essentiel.

"Et tu te débrouille bien pour une vieille" J'ai rajouté avec un ricanement.


J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent
- Felassan -
Messages : 47
Ven 15 Juin - 18:59


The (after) life of the party


- Je sais. Ne t'inquiètes pas, tu brilles toi aussi par ton élégance quand tu cours, répondit Ashel avec le large sourire hypocrite qu'elle affichait à chaque fois qu'elle raillait quelqu'un. Je suis sûre que tu n'es même pas capable de deviner mon âge réel, en plus.

Tiens, qu'est-ce que c'était que cette impression ? Elle aurait presque juré que les piques de cette humaine l'amusaient, en fin de compte. Les loyautés d'Ashel étaient aussi bancales et changeantes qu'une girouette, ainsi ça ne la dérangeait pas si l'humaine qui avait tenté de partir sans la payer était désormais à marcher à côté d'elle, tant qu'elles poursuivaient un but commun. En l'occurrence, récupérer leurs possessions, ce qui n'était pas une mince affaire.
La rivière suivait son cours sur ce qui semblait être une infinité, en tout cas pour les pieds d'Ashel qui souffraient de tout ce que leur propriétaire leur avaient fait subir. La région aux alentours était proprement fade et ennuyeuse, elle aurait pu servir de carte postale pour les mornes plaines de Ferelden. De l'herbe, de l'herbe, deux-trois rochers, des champs, quelques arbres. Il semblait qu'elles avaient encore une certaine distance à parcourir avant de retrouver la cascade, alors autant discuter pendant ce temps.

- C'est vrai, cette histoire de bateau, au fait ? demanda Ashel en se tournant vers Andras, marchant toujours d'un pas rapide. Des amis à moi vous ont entendu parler l'autre soir, mais je me demandais quand même...

Elle plissa les yeux, réellement intriguée après tout. Elle n'avait pas cru à ces histoires de trou dans le ciel au premier abord avant de tomber sur une de ces failles régurgitant des démons avec le reste de la troupe. Autant dire qu'elle avait préféré décamper immédiatement...



#99cccc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 48
Ven 29 Juin - 18:08
"Je sais. Ne t'inquiètes pas, tu brilles toi aussi par ton élégance quand tu cours. Je suis sûre que tu n'es même pas capable de deviner mon âge réel, en plus." Me répondit-elle avec un sourire narquois.

J'ai haussé les épaules en émettant un rire saccadé. Quel age avait-elle d'ailleurs, oui? Je me demandais bien. Je l'ai détaillée des pieds à la tète d'un air inquisiteur, elle était carrément mignonne, et bien plus, et son visage ne m'apportait pas grands indices. J'ai lancé d'un ton hasardeux et un peu aléatoirement:

"Mmmmh...35?"

La marche fut lente, j'avais mal aux pieds et elle aussi à l'évidence. Je me demandais fugacement si Senna aurait apprécié la randonnée. Puis je me suis morigénée intérieurement, c'était un peu limite de penser à Senna dès que je voyais une elfe.
Dans ces cas là habituellement je m'emparais de la plus proche bouteille d'alcool et la descendait en travaillant, histoire d'oublier les douloureux souvenirs. Mais là il n'y en avait pas à portée.
Par Andraste, quand allions-nous arriver?
Ashel vint me sortir de mes pensées agacées avec une question des plus intrigantes mais finalement pas si inattendue:

"- C'est vrai, cette histoire de bateau, au fait ? Des amis à moi vous ont entendu parler l'autre soir, mais je me demandais quand même..."


Elle avait l'air vraiment intéressée. En même qui ne le serais pas? J'ai affiché une moue sournoise et répondu ainsi:

"Ah t'aimerais bien le savoir hein?"

Mais comme je n'avais pas de raison de retenir l'information j'ai vite ajouté:

"En fait c'est tout bête, une partie de l'équipage buvait à terre, tandis que l'autre était restée sur le bateau avec le capitaine. J'étais sortie un instant pour prendre l'air..."

J'ai préféré ne pas mentionner la prostituée, ce genre de détail pouvait attendre une meilleure entente.

"...quand j'ai vu notre navire foncer comme un diable au travers des flots. En y regardant mieux il y avait une sorte de lumière verte qui émanait des abysses, et tout à coup il est tombé dedans!"

Se faisant, j'illustrai la scène avec mes mains, faisant des grands gestes des bras pour mimer la scène.

"Et un peu après des démons ont commencer à sortir de l'écume. Nous nous sommes trouvés bien penauds après ça...et me voilà".

J'ai attendu qu'elle digère mon histoire avant de lui demander à mon tour:

"Et toi, comment tu t'es retrouvée à Golefalois? J'imagine que pour exercer tes talents une grande ville aurait été plus...appropriée".

C'est vrai que niveau fréquentation et brassage des clients il y avait mieux que la campagne fereldienne, mais qui étais-je pour juger? Si ça se trouve elle avait eu vent d'un bon filon, ce que je respecte.


J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent
- Felassan -
Messages : 47
Mer 4 Juil - 14:59


the (after)life of the party

ft. andras


Elle était sérieuse ? Est-ce qu'elle faisait vraiment trente-cinq ans ? Il faudrait qu'elle se regarde dans un miroir un de ces jours pour vérifier si de nouvelles rides n'étaient pas apparues.
Mais les femmes de sa famille avaient l'air très jeunes très longtemps, en général. Elle était extrêmement fière de son visage encore jeune, radieux et magnifique et... ahem, enfin bref, de toutes façons, cette humaine avait certainement dit ça pour la provoquer. Elle ne répondit rien et la laissa raconter son histoire.

Alors qu'Andras parlait, Ashel haussa un sourcil circonspect, et un second ne tarda pas à le rejoindre alors que l'humaine mimait carrément la disparition de leur navire à l'intérieur d'une faille.

— Vous... êtes sûrs de pas avoir fumé trop d'elfidée, sur la plage ?

Ca ne s'inventait pas, comme histoire. Ou alors c'était le résultat d'une hallucination collective... mais en tant que menteuse professionnelle, elle savait reconnaître quand on essayait de lui raconter des histoires. Manifestement, Andras avait réellement vu tout ça. Du moins son langage corporel montrait qu'elle disait la vérité.

— Je plaisante, je te crois. Ce n'est pas la chose la plus étrange qui soit arrivée récemment. Après tout, si ces failles apparaissaient n'importe où, alors pourquoi pas sous leur bateau ? Mais bon, vous devriez vous réjouir, vous êtes les premiers pirates terrestres de l'histoire de Thédas. Hah !

Des pirates forcés à marcher dans la terre boueuse de Ferelden, réduits à réclamer de l'aide à l'Inquisition pour récupérer leur bateau... l'histoire avait quelque chose de cocasse.

— Je ne suis pas toute seule, en fait. Comme toi, j'ai des compagnons, et l'équivalent de notre capitaine a décidé que ce serait bien de rester par ici pendant un moment. Une semaine, pas plus, ensuite nous partirons. Nous ne restons jamais bien longtemps au même endroit, histoire de ne pas attirer la suspicion. Les grandes villes, c'est bien, mais la milice est plus aguerrie, c'est plus facile de se faire attraper. Je suis restée à Denerim un bon moment, mais ce n'est pas toujours facile de s'y faire sa place. En restant en mouvement, tu risques moins.

Ne jamais rester bien longtemps au même endroit, l'une des règles d'or de toute voyante malhonnête qui se respecte.
L'ouïe fine d'Ashel ne tarda pas à capter un bruit sourd, qu'Andras commençait sûrement à entendre aussi : le grondement caractéristique d'une chute d'eau. Elles s'approchaient enfin. Il était temps d'être plus discret... Elle ralentit le pas, progressant plus prudemment entre les bosquets. Puis elle commença à apercevoir quelques tentes plus loin dans la forêt.
La tête brune d'Ashel dépassa légèrement de derrière un buisson, les yeux plissés.

— Ca a l'air d'être eux, chuchota l'elfe. Je n'arrive pas à voir combien ils sont...



#99cccc

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 48
Ven 20 Juil - 13:51
J'ai gloussé de bon cœur à la remarque d'Ashel, des pirates terrestres, en voilà une idée cocasse!

"Est ce que ce n'est pas un moyen de désigner des bandits cela dit?" J'ai hoqueté entre deux larmes de rire.

J'hochai la tète en l'écoutant, cela faisait sens, il valait mieux ne pas se faire repérer quand on exerçait une telle profession. Cela permettait d'éviter les mauvais retours de bâton.
Nous avons continué notre progression et sommes arrivées à un point où la cascade ne laissait plus de doute sur sa présence, nous devions y être.
Nous nous sommes vites cachées dans un bosquet pour repérer nos cibles.

"Ça a l'air d'être eux...Je n'arrive pas à voir combien ils sont...", Marmonna Ashel en jetant un coup d’œil à la dérobée.

A mon tour je me suis penchée un peu et j'ai pu compter 5 hommes, la plupart étaient équipés sommairement, deux semblaient avoir pour seule arme une fourche, un autre par contre trimbalait une vieille épée de soldat à la hanche. Les deux derniers étaient mieux habillés, portant des pièces de cuir sur leurs tenues citadines et étant armés de gourdins aux pics acérés. Ceux-là devaient être les frères Ramsay.

"Y en a 5" J'ai fait en me cachant vivement, "Mais y a d'autres sacs de couchage par terre, j'crois que les autres sont partis quelque part"

Je me suis grattée le bras et j'ai jeté à nouveau un petit regard furtif, avisant mon sac et mon bâton derrière l'un des frères.

"Je pense que c'est notre chance là, si ils sont plus nombreux on va se faire latter le cul, là on a une chance...on devrait peut être essayer de les attirer dans la f..."


Je n'ai pas eu le temps de terminer ma phrase qu'une ombre nous a enveloppées, en levant la tète j'ai eu le déplaisir d'apercevoir un colosse de muscles, il se tenait le futal et était sans doute venu se soulager. Assez étonnamment il semblait aussi surpris que nous.
Je n'ai pas attendu qu'il alerte le camp et lui ai envoyé un coup de pied dans les valseuses, le forçant à se pencher en avant de douleur, puis je lui ai asséné un coup de mes deux poings derrière le crane, le sonnant assez pour que je puisse récupérer le glaive vaguement rouillé qu'il gardait accroché dans son dos.

"Bon au diable le plan, on les défonce à la barbare!" J'ai lancé à Ashel en plongeant ma lame dans la clavicule du colosse dans un craquement d'os et de muscles assez dégoûtant.


J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Un verre plein est une promesse creuse | ANDRAS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Sud de Thédas :: Ferelden :: Golefalois-
Sauter vers: