en haut du forum
en bas du forum



A la recherche de bon goût [Kaldenis]

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
Anonymous
Invité
Invité
Lun 16 Juil - 20:09

A la recherche de bon goût

"If Corypheus ever starts burning masterworks of literature,
I'm sure some rebellious heretic archivist will pop up." --D. Pavus


Je m’étais laissé tomber plus en arrière, prenant appui sur mes avant-bras. Le lit était pas mal confortable, en vérité. Kaldenis était venue s’asseoir, et s’apprêtait enfin à parler.

Wulf, il m'a accordé sa confiance, alors que tout le monde m'avait abandonnée...J'ai vécu à Antiva pendant la plupart de mon existence, dans une famille humaine, bourgeoise à l'époque, nobles maintenant. Pendant longtemps on m'a crû elfe qu'à moitié, mais la génétique étant ce qu'elle est, ça n'était pas possible. Quand ça s'est avéré, j'ai perdu mon avenir, et ma famille m'a tourné le dos. Enfin presque, il restait ma tante...et aussi Sylvia, mais bon.


La famille qui soudainement apprenait la vérité sur vous et vous tournait le dos ? Tiens tiens, un schéma que je connaissais bien. Rien que d’y penser, je me pinçai les lèvres nerveusement. Le discours semblait prendre un tournant plus sérieux, plus intime : alors, je me redressai et m’approchai d’elle, me plaçai astucieusement à côté d’elle au cas où elle oublierait qu’elle n’était pas seule.

Et puis dame Montilyet, je ne pense pas qu'elle m'aurait ignorée, mais on venait de se rencontrer, j'avais trop honte tu comprends Dorian?


Honte. C’était un mot si affreux, un sentiment si inconfortable. Je détestais ce mot au même titre que « perfection », car j’en ai bouffé toute ma vie. La honte survenait quand des connards écervelés se moquaient de toi, mais que cela était une réaction supposée normale, et que c’était à toi de te remettre en question sur tes propres agissements. Ce seul mot me fit serrer des dents. Une vraie bande d’ingrats.

On devait se revoir, faire plus ample connaissance, et le lendemain j'étais rayée de la liste des personnes fréquentables.


Oh, Joséphine ? .. .. Oh non, quelque chose me disait que quelque part, notre situation avait été similaire : la seule différence était sans doute que mes sentiments pour Wulf avaient été dits et assumés, et que nous étions ensembles. J’ignorais son rapport avec dame Montilyet, mais quelque chose me disait que je voyais juste : je connaissais cette frustration qu’elle portait au visage, ce sentiment d’injustice qui la traversait. Instantanément, mon bras encadra ses épaules pour la garder contre moi. Cette sale histoire la laissait dans un sale état, et quelque chose d’autre me disait qu’elle n’en avait jamais parlé à personne auparavant, qu’elle n’avait cessé d’accumuler depuis.

Parbleu! Désolée...Enfin, plus personne... Et alors que je me refaisais une réputation, pour assurer au moins mon avenir comme barde, j'ai tué un noble qui battait un enfant elfe, et il fallait que ce soit un orlésien bien sûr. Et me voilà condamnée à mort à même pas 16 ans, tu te rends compte?


Je restais silencieux car j’avais le sentiment que ces questions ne devaient pas avoir de réponses. Je restai attentif autant que l’alcool me le permettait, mais je jurai fortement intérieurement. C’était tellement injuste, et pourtant, elle était loin d’être la seule à vivre une vie merdique à cause de ceux qui se croient au-dessus de tout le monde tout en connaissant le portrait par-fait de ce qu’il fallait être en société pour être apprécié.

Alors j'ai pu m'enfuir, et il a pas fallu longtemps pour que des assassins me récupèrent et fassent de moi leur jouet personnel. C'est là qu'est apparu Wulf, je ne l'oublierais jamais.


Wulf qui jouait les héros .. Cela lui ressemblait bien. Rien que de repenser à une anecdote particulière, j’émis un léger ricanement, un peu – et étrangement – rauque. Sentant le plus gros calvaire derrière nous, je décidai de la lâcher pour m’allonger un peu ; mine de rien, l’alcool me laissait toujours une espèce de migraine ..

Il était impressionnant et il m'a instruite dans les armes à son tour, et surtout il m'a soignée, pas seulement physiquement, mais mentalement il m'a permit de ne pas sombrer dans la folie. Grâce à lui...oui. Je lui dois tout.

C’est amusant, car d’une certaine manière .. moi aussi, je lui dois tout.


Sans doute pas autant qu’elle, mais Wulf m’aura pas mal aidé dans l’affirmation de cette part de moi. Je pense que ma perception de moi et de l’amour auraient été tout autre sans lui.

Pas sur les mêmes choses, mais .. on n’oublie jamais sa première fois. Je serais peut-être jamais tombé amoureux non plus ! Va savoir.


Ou alors, je ne me serais jamais autorisé à aimer pleinement quelqu’un sans me contenter de miettes que l’on appelait câlins ou coups d’un soir. Allez savoir .. Je soupirai, avant de la sentir s’allonger à côté. Je me tournai un peu vers elle, appuyant ma tête sur mon avant-bras replié.

En parler ça m'a ramenée à cette époque. Comme quand j'ai revu Jos...Dame Montilyet...il  y a quelques semaines... Par Andraste elle est toujours aussi belle...


Un rictus instinctif germa sur mon visage, satisfait d’avoir la réponse à cette question dont j’avais déjà deviné celle-là. J’aurais hésité sur ma réaction en étant sobre : seulement, je ne l’étais pas. Alors, naturellement, je charriai.

… NOOOOOOOOOON. T’en pinces pour Joséphine ?? Oh la la la laaaaaaa, Kaldyyyyy .. ~


Fier de bien faire chier les gens, je continuai de ricaner à cette petite découverte sympathique. La petite Kaldenis qui avait rejoint l’Inquisition en pinçait pour Joséphine depuis plusieurs années sans doute, ET ELLE LA REVOYAIT ENFIN MAIS HAAAAAAAN QUE C’ÉTAIT RO-MAN-TIQUE. Et apparemment, mon élan l’aida à prendre son envol pour la laisser pour de bons sur son petit nuage.

Et surtout elle est très intelligente et charismatique et...et...et ce n'est pas que j'ai tendance à penser à elle dès que je vois une beau papillon, mais on l'oublie difficilement. Et je me demande toujours comment ça se serait déroulé si j'avais été humaine, si on avait pu finalement se revoir...


Mon sourire disparut avec netteté au moment d’évoquer la possibilité d’avoir été humaine. Cela me rappelait un tout autre discours. Si j’avais été ainsi, si j’avais été mage, si j’avais été une femme, .. C’était tellement absurde de souhaiter être ce que l’on ne pourrait jamais être. Et pour quoi. Pour s’acclimater à quelle norme encore.

Si tu avais été humaine, tu ne serais pas toi, tu ne serais pas qui tu es aujourd’hui. Je trouve tellement .. tellement .. rah, ça m’énerve ce genre de réflexions. Tout ça parce qu’une manière de vivre est mieux qu’une autre ? Parce qu’une race est mieux qu’une autre ? Si ta famille est une bande de demeurés, ce petit souhait ne t’aurait sans doute pas sauvée non plus, ils auraient trouvé autre chose à pointer du doigt !


Et puis, je réalisai la potentielle violence de mon discours, et papillonnai d’abord un peu des yeux avant de frotter l’arrière de ma tête. Je m’emportais facilement de base, mais ivre, c’était encore pire.

Je .. heu .. désolé, c’est que .. tout est d’une complexité ..

Pourquoi est-ce que tout est aussi compliqué Dorian? Pourquoi tu ne peux pas être tranquillement avec Wulf, pourquoi je pouvais pas vivre ma vie sans...sans toutes ces histoires de politique? Tout est confus, je n'y comprend plus rien.


Et j’étais sans doute autant confus qu’elle. Pourquoi ne pouvais-je pas vivre avec Wulf ? Pourquoi nous avait-on séparés ? Pourquoi toute ma famille me reniait ? Pourquoi aimer quelqu’un du même sexe était un crime à Tevinter ? Et alors, inspiré par le nombre de verres que j’avais dans le sang, je me redressai dans le lit, le regard posé sur la porte.

Parce que la vie est faite d’obstacle. La vie, c’est de la merde, mais seulement si tu la laisses faire. Elle est là pour t’en faire voir, de la merde .. Toi, tu dois seulement te décider rapidement si t’as envie de lutter ou non pour garder ce que tu veux garder, et c’est comme ça qu’on se forge une identité.


Mon regard devenait brillant, mon souffle se bloquait toujours plus pour éviter de ne pas finir mes phrases à cause de l’émotion, mais j’avais besoin de répondre à cette question avec justesse.

Cette enfoirée de vie m’a enlevé Wulf ? Normalement ! Normalement .. je devrais pas me plaindre si après quatorze ans je n’avais plus de nouvelles, car j’ai rien fait pour le retrouver auparavant. Mais là, je vais me rattraper et le retrouver. On t’a séparé de Joséphine ? Tu aurais dû te prendre en main pour la retrouver et la revoir. Dans la vie, on ne reçoit rien : on le gagne au mérite de ce qu’on fait. La vie, c’est juste un parcours d’obstacles que tu dois franchir si tu as un objectif bien précis.


Je me mordis la lèvre inférieure avant de croiser son regard. Pour l’avoir toujours vécu, je savais de quoi je parlais. Je me battais pour mes idéaux, pour mes pensées, pour mes goûts, et pour mes proches. Et depuis que j’eus éclaté au grand jour, c’était encore mieux : je m’assumais encore mieux. J’inspirai lentement avant de souffler par le nez, histoire de laisser passer ce qui venait de me sortir des tripes.

Franchement Kaldy, elle est à ta portée ! Vous êtes sous le même toit, alors ne rate pas cette occasion. Comme t’as dit avant, faut saisir l’occasion aussi infime soit-elle. Alors va la chercher. Promets-moi que tu vas le faire, et essayer.


Et puis, avec un soudain et violent coup de barre, je me rallongeai dans le lit. Je soupirai de tout mon long ; décidément, l’alcool était une lame à double tranchant, mais souvent bien pénible pour le cœur quand on le lâchait. Je fermai les yeux un instant, avant de laisser d’autres interrogations prendre le dessus.

Je me demande à quoi il ressemble maintenant, ce qu’il devient .. Tu penses qu’il a pu reprendre la mer ? Le pauvre, il doit déprimer sur la terre ferme, encore plus s’il reste au même endroit .. .. Bah .. Avec le temps, il a dû refaire sa vie, j’arrive sans doute bien trop tard .. .. .. .. .. E-enfin, qu’est-ce que je m’en fous ! Je demande juste des comptes !


Je me tins l’arête du nez en soupirant, les yeux clos.

Vishante kaffas, même hors de cette ville, il me fatigue .. Est-ce seulement normal.



Kaldenis Tehvenan
Agent
- Inquisition -
Messages : 154
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, commérages.
Mer 27 Mar - 16:28

A la recherche de bon goût


Dorian avait raison, elle était à portée, il lui suffisait de retourner la voir, de lui offrir des fleurs et de lui ouvrir son cœur, reprendre où elles auraient pu débuter...Le sang battant avec délice Kaldenis sourit largement et se laissa aller contre l'épaule du mage.

Oui! Je vais le faire, tes conseils sont si sages mon ami


Elle écouta l'homme avec une attention toute particulière, car elle piquait du nez et ne voulait rater une miette de son discours.
Et quel discours, que de révélations, qui l'eut cru que Wulf aie une une histoire d'amour si passionnée, avec un fils de Magister en plus de cela! Inconsciemment les prémices d'une balade se composèrent dans son esprit, plus tard... Elle germerait.

Oh Dorian, tu dois y aller, fonce le voir, tu sais où il est toi aussi, tu ne peux pas rester sans réponse ainsi, c'est une torture! Et je veux t'accompagner, car j'ai envie de connaitre le fin mot de cette histoire...


Son ton se fit plus éteint, elle sentit son esprit se faire languissant, ses paupières ne cessaient de tomber, sa joue anesthésiée par la pression sur l'os de l'épaule de Dorian ne la gênait plus. Et c'est qu'il avait une voie douce.


Voir le profil de l'utilisateur
A la recherche de bon goût [Kaldenis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» [Recherche] Technic 8292: l'élévateur à nacelle
» [Recherches] Recherche Bionicle 8942 Jetrax T6.
» [Recherche] Mctoran ou Matoran de Mata Nui
» [Recherche] Recherche pièce BIONICLE de Bohrok
» Recherche joueur ou club en Alsace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Val Royeaux-
Sauter vers: