en haut du forum
en bas du forum



Modest in temper, bold in deed | CULLEN

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
avatar
Inquisitrice de la Divine
- Inquisition -
Messages : 219
Jeu 21 Juin - 11:23


modest in temper, bold in deed

ft. cullen


Cordélia emboîta aussitôt le pas de Cullen, marmonnant de rapides salutations au soldat qui haussa un sourcil en se demandant ce que ses supérieurs fabriquaient. Ils traversèrent la rotonde d'un pas alerte, indifférents à la foule qui se formait au fur et à mesure que l'heure avançait. Elle suivit le regard de Cullen vers les buissons près de l'entrée du Hall et crut en effet distinguer quelque chose.

- Allons voir ! Au moins nous aurons l'esprit plus léger que si nous ne faisions rien.

L'Inquisitrice et le Commandant des Armées de l'Inquisition commencèrent alors à scruter et à chercher dans les buissons sous les yeux perplexes des passants. Alors qu'elle remuait les branches d'un des buissons, elle vit le papier qu'elle avait aperçu tout à l'heure.

- Ah-hah ! Je l'ai !


Elle tendit le bras vers le bout de papier, qui avait la couleur et textures exactes de la lettre, puis le déplia.





Très cher,

N
'oubliez pas de commander le boudin blanc ainsi que deux kilos de saucisson sec pour le Baron de Souavre. Et si possible gardez-en une partie pour moi, vous savez que je raffole de votre délicieuse charcuter...





Elle froissa le papier dans sa main en poussant un grognement qui ressemblait à s'y méprendre à l'un des bruits dégoûtés de Cassandra.

- Ce n'est pas elle.

Après quelques minutes supplémentaires de recherche dans les buissons, il fut rapidement évident que ce n'était pas le bon endroit où chercher. En fait, elle n'aurait pas l'esprit tranquille tant qu'elle n'aurait pas cherché chaque centimètre carré de Fort Céleste.

- Allons voir du côté de la taverne, Commandant, proposa-t-elle à Cullen. Peut-être que des gens l'ont vue passer ou l'ont ramassée.





modest in temper, bold in deed


#ffcc99

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Commandant des forces armées
- Inquisition -
Messages : 180
Lun 25 Juin - 18:09




◇ Bloodlines ◇




Cullen releva la tête après avoir fouillé son coin, mais rien n’y fit : il ne trouva rien. Il scruta alors le regard des passants qui s’amusaient à regarder des hauts dignitaires fouiller les buissons. Mais le Commandant se mit subitement à ressentir une certaine gène alors que Cordélia fouillait encore les environs.





《 - Ah-hah ! Je l'ai !......... Ce n'est pas elle 》

Le templier se retourna vers elle, alors que les quelques nobles qui les observaient non loin de là se mirent à glousser doucement. Par le Créateur, faites qu’ils retrouvent rapidement cette lettre…

Il se laissa tomber au sol en soupirant, se retrouvant alors assis. A bien y réfléchir, peut-être que cette lettre s’était envolée plus loin et qu’ils ne la retrouvaient jamais après tout …





《 - Allons voir du côté de la taverne, Commandant. Peut-être que des gens l'ont vue passer ou l'ont ramassée. 》





《 - J’espère de tout cœur que personne ne l’a ramassé… surtout s’il s’agit de la garde… 》

Il se releva puis prit la direction de la taverne accompagné de l’inquisitrice. Il passa innocemment devant des nobles orlésiens qui les observaient depuis tout à l’heure – à croire qu’ils n’avaient pas grand chose à faire – et l’une d’entre eux se détacha du groupe pour aller faire la causette, en particulier au Commandant.





《 - Qu’est-ce qui vous arrive, très chers ? Avez-vous perdu quelque chose pour fouiller ces arbustes ? 》





《 - C’est que… c’est confidentiel, navré. 》

Il ne souhaitait pas que les occupants du fort s’en mêlent. S’il avait besoin de quoi que ce soit il demanderait directement à ses soldats. Et encore… C’était vraiment délicat de confier une telle tâche à quelqu’un, c’était pourquoi le faire eux-mêmes était nettement plus simple.






《 - Puis-je au moins vous offrir mon aide ? 》

Ah, la fatidique question éternelle. Cullen regarda la jeune noble sans trop savoir quoi lui répondre dans un premier temps. Il ne savait pas comment refuser la généreuse offre de l’orlésienne – et puis, c’était étrange, un noble qui offre son aide -.





《 - Oh hem… ce n’est pas si grave, vous savez. On arrive à se débrouiller à deux, croyez-moi. 》

Pendant qu’il faisait la conversation, la famille de Cordélia ressorti du quartier des invités escortés par deux soldats de l’inquisition. C’est là que le regard du père Trevelyan fut attiré par un bout de papier coincé entre les branches de l’arbre à proximité de lui. D’ailleurs, il s’en saisi quand il s’envola à nouveau. Sauf que, le Commandant n’eut pas le temps de le remarquer, tellement il essayait de se dépatouiller de la situation dans laquelle il était.

#a52b2b

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Inquisitrice de la Divine
- Inquisition -
Messages : 219
Mer 4 Juil - 10:35


bloodlines

ft. cullen


Pendant que Cullen et Cordélia paniquaient et cherchaient la lettre dans tout le Fort, Aelan et Emmett Trevelyan avaient pris le temps de s'installer dans leurs quartiers, de se perdre dans le dédale du Fort et de pouvoir constater à quel point l'air des Dorsales était glacial quand on venait des Marches Libres.

Le père et le fils avaient fini par retrouver leur chemin vers la grande Salle, et vers Cordélia et Cullen. Emmett, parvenu jusqu'à la grande porte, prit une grande inspiration : l'air des montagnes faisait du bien à ses poumons. Il tourna la tête pour admirer quelques fleurs des montagnes poussant dans l'un des buissons qui entouraient l'entrée. Puis il aperçut un curieux bout de papier, que quelqu'un avait sûrement égaré, dans le buisson. : il se pencha pour le récupérer. Cordélia ouvrit la bouche pour alerter Cullen, mais c'était trop tard. Elle lui jeta un regard paniqué, désignant son père des yeux de façon fort peu subtile. Il ne restait qu'une seule option : le distraire pour ne pas qu'il ouvre la lettre.
Cordélia s'avança vers son père, les bras grand ouverts :

― Père ! Quel bonheur de vous revoir ! Vous vous êtes bien Samson ? Euh, vous vous êtes bien installés ?
― Ma foi, oui, vos chambres sont très confortables. Merci pour ton accueil, et le vôtre aussi, Commandant, répondit Emmett en souriant. Je dois t'avouer que le trajet nous a un peu affamés, Cordélia. Serait-ce possible de manger quelque chose ?
― Oh, bien... bien sûr, Père. Le dîner est en train d'être préparé.

Une goutte de sueur perla sur le front de Cordélia alors qu'elle répondait, le regard fixé sur le papier dans la main de son père. S'il tournait le dos, elle pourrait la subtiliser discrètement...

― Mais avant cela, dit-il discrètement à sa fille, pourrais-tu m'indiquer le chemin des commodités ?
Elle regarda son père d'un air interdit avant de comprendre. Il voulait s'éclipser pour jeter tranquillement un oeil à la missive qu'il venait de ramasser ! Le curieux ! L'infâme ! L'indiscret !
― Euh, c'est... c'est au bout du troisième couloir à gauche quand vous rentrez dans le hall.

Que pouvait-elle faire ? Pas grand-chose, du moins pas grand-chose qui ne la rendrait pas immédiatement suspecte. Elle pouvait difficilement arracher la lettre des mains de son père... Elle regarda le dos d'Emmett s'éloigner, l'air mortifié.

― Tout va bien, Cordélia ? La susnommée sursauta légèrement alors que son grand frère posait une main sur son épaule. Elle leva la tête vers le visage de son aîné et sourit, l'air gêné.
― Oui, bien sûr.
― Vous avez l'air troublés, tous les deux, poursuivit Aelan en haussant un sourcil inquiet. Quelque chose vous tracasse ?
― O-oh, non, nous sommes juste aux prises avec des, euhm, des problèmes logistiques. Mais rien que le Commandant et moi ne puissions régler, ha ha ha... Euhm ! Que dirais-tu d'aller voir la salle à manger avec nous, Aelan ? C'est par là !

Guidant son frère dans le hall à nouveau, tous les trois se dirigèrent vers la salle à manger privée que Cordélia et les autres dignitaires de l'Inquisition utilisaient pour dîner dans le calme avec leurs invités. Sur le chemin, elle profita du fait qu'Aelan marchait quelques pas devant eux pour parler à voix basse avec Cullen.

― Je... je suis désolée, Commandant, je ne savais pas quoi faire... Je crois que mon père a trouvé la lettre et qu'il est allé la lire. Il avait un bout de papier dans les mains qui y ressemblait beaucoup...


Emmett : #993300
Aelan : #cc9966




modest in temper, bold in deed


#ffcc99

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Commandant des forces armées
- Inquisition -
Messages : 180
Lun 6 Aoû - 23:31




◇ Bloodlines ◇





Cullen détourna quelques instants la tête pour apercevoir une Cordélia toute paniquée. En observant dans la direction à laquelle elle lui indiquait – pas très … subtilement – de la tête, Cullen comprit et il devient blanc l’espace de quelques instants.





《 - Créateur… Non… 》


Mais l’inquisitrice prit les devants la première en se jetant sur son père pour l’aborder afin de le ralentir dans sa prise d’information sur ce papier qu’elle semblait reconnaître. Cullen, lui resta tellement longtemps hébété qu’il n’eut pas le même réflexe. Dans l’immédiat il essayait de se justifier auprès du paternel de Cordélia et de se hurler qu’il aurait dû brûler cette satané lettre plus tôt qu’il aurait dû.

Il vit de loin qu’elle avait une rapide conversation avec son père et son frère avant qu’il ne prit la peine de les rejoindre, lorsque son père s’éloigna. Cullen approcha au trot le petit groupe et le frère de Cordélia s’exclama alors :





《 - Vous avez l'air troublés, tous les deux, Quelque chose vous tracasse ? 》





《 - Qui, nous ? 》





《 - O-oh, non, nous sommes juste aux prises avec des, euhm… 》





《 - Exactement, des... soucis de... 》





《 - des problèmes logistiques. 》





《 - Voilà… ! 》





《 - Mais rien que le Commandant et moi ne puissions régler, ha ha ha... 》





《 - Tout à fait, tout va bien ! 》





《 - Euhm ! Que dirais-tu d'aller voir la salle à manger avec nous, Aelan ? C'est par là ! 》





《 - Oui tout à fait, je… HEIN !?


Il fit de grands yeux à Cordélia, lui montrant discrètement les buissons qu’ils devaient encore fouiller au travers de l’arrière de la taverne. Mais elle semblait insister et ils partirent dans le Hall à nouveau. Ils profitèrent que le jeune Trevelyan regarde les environs pour se glisser des petites conversations.





《 - Vous faites quoi là ?! 》





《 - Je... je suis désolée, Commandant, je ne savais pas quoi faire... 》





《 - Dois-je vous rappeler que nous devons mettre la main sur… 》


il se coupa quelques instants, le jeune homme s’était retourné vers eux puis avait reprit sa petite visite.





《 - Je crois que mon père a trouvé la lettre et qu'il est allé la lire. Il avait un bout de papier dans les mains qui y ressemblait beaucoup... 》





《 - QUOI ?!? 》





《 - un problème ? 》





《 - Je viens de me rappeler que… j’ai laissé un truc… dans les … 》


Il fit signe derrière lui, démontrant la poste avec une telle agressivité que Cordélia ne pu que comprendre son intention. Il prit immédiatement la fuite sans prévenir et laissa l’inquisitrice seule avec son frère. Cela ne devait pas s’annoncer compliqué.

Il se rendit alors dans ces fameuses commodités pour retrouver le père de Cordélia qui ressortait de la pièce, alors qu’il se précipitait sur la porte pour pouvoir y entrer.





《 - Oh, heu.. Ser Trevelyan, quelle bonne surprise. 》





《 - Que faites-vous donc ? 》





《 - Les commodités sont faites pour quoi à votre avis ?... ah..ah.. 》


L’homme regardait alors Cullen l’air étrangement hautain, et il se rendit rapidement compte qu’il fallait ne pas jouer comme ça, Cordélia comptait sur lui après tout… Il reprit contenance, devant cet homme qui était quand même plus grand que lui et l’affronta du regard.





《 - Un ennemi de l’inquisition nous a envoyé une lettre compromettante que j’ai malheureusement égaré dans les environs. Je n’ai rien trouvé, pour le moment, mais si d’aventure vous auriez vu quelque chose ce serait fort aimable de me la restituer. 》





《 - Je vous en informerai… si je la trouve. 》


Il allait le contourner quand Cullen lui barra la route.





《 - Je vous ai vu la ramasser dans les buissons. Ne me prenez pas pour un idiot, car je n’en suis pas un. Je ne vois pas quel intérêt vous auriez à la garder sur vous, à part vous faire accuser de l’avoir écrite… 》


L’homme tiqua, et Cullen s’en rappelait. La lettre était signée de la main de Samson et l’homme le savait vu qu’il semblait l’avoir lue.





《 - Vous m’accuserez d’avoir écrit une lettre compromettante contre ma fille.. ? De quelle droit… 》





《 - Je n’ai nullement précisé qu’il s’agissait d’une lettre à l’encontre de votre fille. Détendez-vous, cependant, je n’ai jamais posé la main sur elle. 》


Cullen soutenait son regard et l’homme abandonna finalement le papier dans sa main. A quoi bon se battre d’avantage après tout.





《 - Merci de votre collaboration. 》





《 - Des lettres comme ça, vous en recevez souvent ? 》





《 - Vous aussi j’imagine ? 》


Il fit un léger signe de la tête, comme s’il avouait que Cullen avait raison, mais sans réellement l’admettre. Cullen fit un signe pour rejoindre la sortie, alors qu’il plia le papier après vérification. Il remit rapidement cette lettre sur lui pour être certain de ne plus la perdre.





《 - Bien, retournons voir votre fille. 》


Ils sortirent alors de la pièce et rejoignirent le hall à leur vitesse.

#a52b2b



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Modest in temper, bold in deed | CULLEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Bâtiment principal-
Sauter vers: