en haut du forum
en bas du forum



Rencontre entre un Magister et un templier (Pv Varsus)

Anonymous
Invité
Invité
Mer 6 Juin - 19:07
La place était à un endroit discret mais assez large pour ce qui allait se jouer. Armand était à genoux et priait le créateur de lui accorder la victoire en ce jour et de lui accorder son soutient. Une fois qu'il eut finit il se releva pour croiser les regards de ses compagnons.

-Tu es sur que tu veux faire ça
? Demanda André un de ses camarades templiers.

-Absolument.

-Armand, nous sommes des templiers pas des chevaliers. Nous ne sommes pas censés nous battre en duel.
Renchérit Elodie, une autre de ses compagnons.

-On est pas non plus censé forniqué et pourtant tout le monde le fait.


Pierre se contenta de lever les yeux au ciel et de lui donner son épée bâtarde.

Il se tourna ensuite vers un homme en armure noire qui faisait la même chose que lui, entouré par son propre groupe de compagnons. Des templiers de tévinter.

William, un autre templier Orlésien et un des membres habituels du groupe d'Armand qui était entrain de discuter avec eux revint voir Armand en poussant un soupir.

-Bon je lui ai posé la question et il refuse de revenir sur ses paroles. par contre si tu veux revenir sur les tiennes....


-Certainement pas. Nous nous battrons.


-Sérieusement. Juste parce qu'il a insulté ta mère ?


-Et notre ordre, sans parler d'Orlais.

-Laisse tu le changeras pas.

Ignorant ses compagnons Armand s'avança au centre de leur arène improvisé, de même que son rivale. Alors qu'ils étaient proche Armand remarqua qu'il était jeune, peut être à peut près son propre âge. Qu'importe, il ne pouvait accepter qu'un étranger et un hérétique insulte non seulement la vertu de sa mère, l'ordre dans lequel il se trouvait et certainement pas son pays. La dispute avait commencée quand au court d'une de leurs patrouilles à la capitales Armand et son équipe étaient tombés sur une bande de templier noir qui gardaient une maison. Curieux, Armand et sa bande étaient aller les interroger sur leurs présence à Val Royeaux. Ils lui avaient tout simplement dit qu'ils escortaient un personnage important de Tevinter en visite et s'étaient montrés de moins en moins sympathique alors qu'Armand posait de plus en plus de questions jusqu'à ce qu'on vienne à s'échanger des insulte sur les pays des uns et des autres, l'utilité de leurs ordres respectifs et la vertu des génitrices. Finalement Armand avait réagit comme un noble orlésien l'aurait ait. En provoquant en duel le plus véhément. Et celui-ci avait réagit comme un jeune homme porté par l'émotion l'aurait fait. En acceptant. Il avait prit deux témoins pour l'accompagner au lieux du duel. Une place déserte, isolée mais assez grande.

C'est donc ainsi qu'ils allaient se retrouver à s'affronter, tout en essayant de faire vite avant que l'officiel tevintide n'ait finit sa visite et ne s'interroge sur l’absence de trois de ses gardes.

Les deux duellistes se saluèrent et abaissèrent leurs visières.

Armand commença en assénant un coupé d'épée vers le casque de son adversaire, celui-ci para aisément l'attaque et Armand en profita pour se rapprocher et fit balancier sur leurs lames croisée pour frapper le templier noir avec le pommeau de son épée. Son adversaire chancela mais se reprit pour tenter de repousser Armand. Ce dernier fit un pas de côté pour éviter complètement l'attaque et frappa avec son talon l'arrière de la jambe de son adversaire, à la jointure du genoux là où l'acier était moins présent. Le templier noir poussa un cris de douleur et mit un genoux à terre. Mais lui aussi était redoutable combattant, il fit abstraction de la douleur pour se relever plus vite qu'Armand ne l'anticipait et lui porter un coup. Mais la douleur affaiblit sa précision et sa force. L'épée se contenta de rebondir sur l'armure du templier orlésien.

Armand prit alors son épée par la lame et frappa son adversaire avec le pommeau comme il l'aurait fait avec un marteau. C'est une technique q'il avait apprit il y a longtemps à l'école de chevalerie d'Orlais. Une méthode alternative pour combattre les adversaires en armure quand on avant de marteau ou de masse d'arme à disposition. Le quillon frappa son adversaire à la tempe et si son armure le protégea il chancela. Armand frappa encore, encore et encore. Visant la tête et les épaules du templier noir qui ne pouvait reculer en chancelant. Armand ne chercha même pas à parer ses maladroites contre attaques qui s’écrasaient sans effet sur son armure et sans assez de forces pour l'affecter.

Finalement il se jeta sur lui et le poussa avec un coup d'épaule. Le templier noir s'écroula dans un grand bruit de ferraille . Armand posa son pied sur son bras tenant l'épée et posa la pointe de sa lame dans l'interstice de l'armure du templier noir.

-Reddition monsieur !

De toute évidence il avait gagné, mais il était tellement concentré sur le combat qu'il n'avait pas entendu arriver une personne des plus importantes.

Anonymous
Invité
Invité
Jeu 7 Juin - 23:48




◇ Rencontre entre un magister et un templier ◇





Peu de temps après le mariage, la vie de la famille Smarath reprit son cours normal. Du moins, c’était le cas d’Iria qui devait retourner à l’école, mais cette fois sans sa camarade. Depuis le mariage la jeune fille n’avait pas vraiment adressé la parole à son père. Pas plus que d’habitude, mais elle semblait bien glaciale dans ses dires. Malgré tout il pouvait le comprendre, mais elle allait devoir s’y faire.

De passage à Orlaïs, il avait prit le temps de discuter avec sa fille des événements, notamment des raisons qui poussèrent les familles à s’allier de cette manière. Que cela n’était que pour protéger des alliés de l’idiotie d’un des membres de leur famille. Cela servira d’exemple pour la peine, mais le sort du jeune Lacryn était déjà tout ficelé.

Ils sortaient donc en cette journée de la bibliothèque où ils avaient passés la journée à discuter. Evidemment, comme bon noble qui se respectait, Varsus ne se séparait jamais de son escorte personnelle formée de templiers impériaux. De quoi faire grincer les dents des Orlésiens, en particulier des chantristes qu’il pouvait croiser. Il avait donc placé quelques templiers devant la porte principale, et le reste était venu avec lui. Evidemment, il s’agissait de la garde officielle, ses espions veillaient sur lui continuellement.

Un templier ouvrit la porte, et les deux Altus passèrent dans l’ouverture en continuant leur discussion du jour.





《 -  … Je sais que je n’aurais pas dû, mais même si j’en connais les raisons, je ne peux m’empêcher de penser que c’est mal… que… Je crois qu’il me faut juste du temps, Père. 》





《 - Prends tout le temps qu’il te faudra. Tout se passera bien, sois en rassurée. 》

La bibliothèque était immense et Varsus n’était pas venu seul. Son apprenti Tidus était avec lui aussi. Seulement, ce dernier avait dû se perdre dans les immenses rayons infinis des lieux et le Seigneur Smarath soupira rien qu’en s’imaginant devoir chercher cet enfant.





《 - … J’ai encore perdu Tidus… 》





《 -  Quelle idée de l’emmener dans un lieu pareil ? 》

Le jeune prêtre n’était pas encore adulte, et apprenait encore le cantique. Varsus avait besoin de mains pour gérer quelques affaires lorsqu’il était absent. Avoir un assistant s’avérait être vital en plus d’être utile.

Lorsque l’apprenti apparu enfin, il arrivait en courant, la panique se lisant aisément sur son visage.





《 - Votre Grâce ! Votre Grâce ! 》

Il dévala le couloir et glissa quand il s’arrêta enfin à la hauteur du Haut-prêtre qui le suivait simplement du regard.





《 - Des templiers… A l’extérieur… Ils ont provoqué votre escorte en duel 》

Varsus ne répondit pas et leva les yeux en direction de la sortie. Il n’était pas impossible de trouver des altercations dans ces éternels débats entre les deux chantries. Mais Créateur, pourquoi fallait-il qu’ils se fassent remarquer.

Sans plus de cérémonie, le petit groupe se fit escorter jusqu’à l’extérieur où le duel avait lieu. Son escorte semblait dans une situation délicate : quoi de plus normal, les templiers sudistes étaient plus forte que les tévintides. Ces soporatis prenaient du lyrium pour décupler leurs pouvoirs et couper les effets de la  magie. Ils avaient vraiment le don pour détester les mages ces sudistes.

Il s’approcha alors du combat, observant les mouvements du templier qui l’affrontait. Le tévintide se retrouva rapidement au sol, l’épée de son adversaire braquée sur lui. Profitant de ce spectacle, Varsus applaudit lentement. Pas pour féliciter ou quoi que ce soit, mais simplement pour attirer l’attention sur lui, en particulier pour son templier qui était allongé dans la poussière.





《 - Bravo, quel exploit.

Il s’’arrêta et croisa les bras alors que le reste de son escorte s’approcha de lui. En toute franchise, il ne semblait pas être dans une de ses bonnes journées. Il regarda le soldat qui se releva immédiatement et qui tenta d’une échappatoire en trouvant une excuse viable. Mais le vieux magister en avait assez de ces enfantillages : les templiers à Tevinter ne prenaient pas de lyrium et en l’occurrence étaient beaucoup moins forts que ceux du sud qui devaient contrer les mages.





《 - Votre grâce ! Heu je … j’étais… 》





《 - Je ne veux pas le savoir : Qu’est-ce que cela signifie ?!

Il tourna le regard vers son adversaire, un banal templier blond qui visiblement avait l’air d’avoir apprécié ce combat. A tevinter les templiers andrastiens avaient pour réputation d’être des personnages violents : Varsus s’en méfiait. Il l’observa, tout en se rappelant qu’il ne fallait pas exposer une quelconque animosité à Val royeaux en plein territoire Andrastien. Le Magister ne voulait pas d’ennuis, et bien que les regards de quelques personnes dans les alentours se braquaient sur eux, il n’avait pas l’intention de laisser la situation perdurer.

Il s’était adressé à ses hommes en Tévène, par habitude certainement. Son apprenti et sa fille étaient auprès de lui, l’air assez tendu. Même s’il était en habit de magister, il n’était pas compliqué de voir qu’il était de la chantrie impériale. D’une part son escorte bien spécifique, d’une autre, le jeune prêtre qui était avec lui que n’importe qui devinait comme étant son apprenti.

Il s’approcha finalement du templier





《 - Je ne souhaite pas connaître la raison de ce combat, ni même qui a lancé l’assaut en premier. Veuillez excuser cet homme pour son comportement 》

#544968

Anonymous
Invité
Invité
Ven 8 Juin - 17:15
Alors que le templier tevintide allait annoncer sa reddition il y eut un claquement de mains qui résonna sur la place. En se retournant Armand vit que l'individu était un homme grand et élancé portant la tenu d'un membre haut placé de la chantrie tevintide. L'adversaire d'Armand se releva et ils échangèrent le regard universelle qui voulait dire "putain on est mal". Le templier noir parce qu'il avait quitté son poste pour se battre en duel, Armand parce qu'il avait provoqué le duel. Même si il n'y avait que peut de chose que le magister tévintide pouvait faire directement contre Armand sa hiérarchie n'apprécierait sans doute pas qu'il ait provoqué un esclandre avec la chantrie de tévintide.

L'homem était acompagnée d'une jolie jeune femme, probablement sa fille, ainsi que d'un jeune homme, probablement un serviteur. Tout deux semblaient passablement inquiets, ce qui était compréhensible. Les mages, quelque soient leurs origines avaient tendances à ne pas se sentir à l'aise auprès des vrais templiers qui pouvaient supprimer leurs pouvoirs.

Armand rengaina son épée et retira son casque pou faire face au tevintide. Celui-ci se mit à morigéner son homme en tévintide et à sa grande surprise lui fit des excuses pour le comportement de son homme sans vouloir en savoir plus sur les raisons de cette affrontement. Cela étonna Armand mais il se dit que le magister devait vouloir éviter des problèmes diplomatiques avec la chantrie du sud. Ce qui le fit réfléchir à la situation. Avec cette déclaration Armand aurait put se considérer comme dédouaner de toutes responsabilités mais ce n'était pas le cas. C'était tout de même lui qui avait lancé le défis. Il ne voulait pas que des problèmes se créer entre la chantrie tévintide et orlésienne à cause de lui. Pas plus que d'habitude néanmoins.

-J'accepte vos excuses messire, et vous présente les miennes pour avoir lancé le duel. Répondit-il en s'inclinant respectueusement.


Ainsi il ne discutait pas au magister ses excuses mais lui présentait les siennes en sienne de contrition. En se redressant il ajouta.

-Veuillez m'excuser votre grâce mais je me dois de vous demander votre identité et la raison de votre présence en Orlais. N'y voyez rien de personnel mais nous nous devons d'interroger les ressortissants de Tevinter depuis les actions des venatoris et des templiers rouges.

C'était tout de même pour cette raison que les problèmes avaient commencés et Armand considérait ne faire que son devoir en interrogeant Varsus sur les raisons de sa présence.

Anonymous
Invité
Invité
Sam 9 Juin - 0:05




◇ Rencontre entre un magister et un templier ◇





Varsus se tenait droit devant le templier, alors que ce dernier accepta ses excuses. En beau parleur le magister savait comment calmer les tensions. Sa présence seule le faisait aussi…





《 - J'accepte vos excuses messire, et vous présente les miennes pour avoir lancé le duel. 》





《 - Fort bien. 》


Pour ne pas plus offusquer les andrastiens de leur présence, il ne tarda pas à se retourner et prendre la direction de la rue amenant à la place afin de ramener sa fille chez elle et continuer son train de vie. Il n’avait pas que cela à faire que de perdre du temps avec des templiers sudistes.





《 - Veuillez m'excuser votre grâce mais je me dois de vous demander votre identité et la raison de votre présence en Orlais. 》


Iria ressentit un douloureux frisson lui parcourir le corps. Cet homme avait osé demander cela de manière impudente à un Grand-prêtre de la chantrie impériale ?! Quel culot. Varsus, lui s’arrêta net, alors que son escorte se mit en alerte. L’un d’eux s’approcha du templier sudiste.






《 - Savez-vous au moins à qui vous vous adressez ?! 》






《 - N'y voyez rien de personnel mais nous nous devons d'interroger les ressortissants de Tevinter depuis les actions des venatoris et des templiers rouges.》


Un silence de quelques secondes s’imposa alors que le templier prononça ces mots, puis un rire gras résonna dans la cour. Le magister se retourna, un large sourire encore présent sur son visage. Décidément il avait tout vu. Il secoua la tête.





《 - Rien... de personnel ? Doit-on vous apprendre la courtoisie dans le sud ? 》


Déjà que tout le monde assimilait les Altus aux magisters par ici, alors que chaque statut avait sa juste signification. Mais de là traiter un homme juste et droit comme Varsus de Venatori… là il avait envie de titiller la conscience du templier.





《 - Vous croisez des tévintides dans la rue, et direct ils sont rangés dans la case « Venatori ». Je vais vous épargner mon nom et mon statut pour éviter de vous atrophier de honte en l’apprenant. 》


S’il savait qu’il était conseiller du Divin noir… ce n’était pas n’importe quelle homme. Mais il préférais garder cela pour lui, afin d’éviter les problèmes avec les assassins des environs. Pas qu’ils étaient forts ou quoi que ce soit, mais ce serait abîmer des petites gens pour rien et attirer l’attention des Orlésiens sur Tevinter. Et hors il n’était pas là pour ça.





《 - Mais pour votre gouverne, je suis venu voir ma fille. Est-ce un crime, maintenant, que de voir sa propre famille en dehors de son pays ? 》


Tidus, qui écoutait d'une oreille la conversation ne put s'empêcher de pester malgré la situation. Le jeune prêtre détourna le regard sur le côté, sans se rendre compte qu'il venait de parler à voix haute.





《 - Les templiers ne s'en sortent pas trop mal non plus, niveau suspicion... Est-ce une ruse pour menacer Monseigneur, que de prétendre servir la Chantrie ? 》


Ah oui, il y avait de ça aussi... Les templiers qui n'étaient pas loyaux à la chantrie passait leur temps à chasser du mage au travers du pays. Exaltant. Mais Tidus n'avait pas tort, la chantrie orlésienne était bien plus qu'ébranlée à l'heure actuelle. Plus de divine, les templiers éparpillés aux quatres vents quand ils ne se droguaient pas au lyrium rouge. Varsus était étonné de voir que certains étaient encore fidèles au Créateur...

#544968

Anonymous
Invité
Invité
Dim 10 Juin - 2:12
Armand se doutait que le tévintide allait être outré par sa proposition, surtout si il était un haut membre de la chantrie impériale. Quand un templier tévintide s'interposa en lu demandant s'il savait à qui il s'adressait il se contenta de hausser les épaules.

-Je n'en ai absolument aucune idée étant donné que vous avez à chaque fois choisit de refuser de m'éclairer à ce sujet.
Répondit-il du tac au tac.

C'était vrai, Armand avait peut être exagéré en provoquant le duel mais le fait que les templiers noirs se soient obstinés à refuser à répondre à une demande aussi simple avait aussi provoqué le conflit. D'une certaine façon ils étaient aussi coupables que lui. Mais il aurait peut diplomate de le faire remarquer.

Le silence qui avait suivit la demande d'Armand était assourdissant dans un sens on aurait entendu les mouches volés si il y en avait eut. Armand s'était attendu à ce que le chantriste du nord explose de colère, le menace ou autre mais ce dernier le surpris en éclatant de rire. Un rire qui ne semblait même pas être forcé, ce qui mit Armand mal à l'aise même si il le cacha sous une apparence de tranquillité décontractée. Cela voulait dire que soit cet homme était fous, soit qu'il était assez haut placé pour se permettre de se moquer de membres de la chantrie du sud. Et visiblement c'était plutôt l second cas.

- Vous croisez des tévintides dans la rue, et direct ils sont rangés dans la case « Venatori ». Je vais vous épargner mon nom et mon statut pour éviter de vous atrophier de honte en l’apprenant.

-Si seulement c'était vrai.
Murmura William à Eloise qui pouffa.

Les deux compagnons voyaient difficilement leur "chef" s'atrophier de honte pour quoi que ce soit. Même là il gardait un visage sérieux mais assuré face au tévintide.

En réalité Armand n'en menait pas large. Lui même ne croyait pas sérieusement que cette homme était un venatori mais ses ordres étaient claires.

-Seigneur, je ne vous accuse de rien mais j'ai mes ordres.


- Mais pour votre gouverne, je suis venu voir ma fille. Est-ce un crime, maintenant, que de voir sa propre famille en dehors de son pays ?


Oh. Seulement ça ? Armand sourit alors amicalement au tevintide. Finalement il allait lui proposer de l'escorter jusqu'à son domicile en signe d'excuse et de reconnaissance pour sa coopération. Juste quand il entendit les paroles malvenues du serviteur du mage.

- Les templiers ne s'en sortent pas trop mal non plus, niveau suspicion... Est-ce une ruse pour menacer Monseigneur, que de prétendre servir la Chantrie ?


le silence se réinstalla, tout aussi pesant que précédemment. Bien qu'il dura moins longtemps.

-Je vous demande pardon ?

En relevant la tête Tidus put constater que tout les templier sudiste le regardaient d'un air assez peut amène. Voir carrément hostile.

Anonymous
Invité
Invité
Dim 10 Juin - 13:24




◇ Rencontre entre un magister et un templier ◇





Varsus ne daigna pas regarder le jeune prêtre lorsqu’il faisait sa remarque quelque peu déplacée en direction des templiers. Il était très fréquent de constater une rivalité hostile entre les deux religions, car chacuns avaient son enseignement qui contredisait celui de l’autre. Le grand-prêtre savait que cela ne servait à rien que de leur faire signifier leurs fautes aux andrastiens, car c’était un conflit qui demeurait inutile, et l’Archonte n’avait pas à devoir gérer ce genre de chose. Iria, qui était à côté du prêtre, remarqua immédiatement lorsque les templiers se braquèrent à sa remarque. Si bien qu’elle murmura à l’apprenti de son père de manière à ce qu’ils ne comprennent pas ses messes basses.





《 - Même dans le cas où tu aurais raison, évite de provoquer des templiers. Surtout ici au sud.





《 - Je ne suis même pas mage, pourquoi devrais-je avoir peur des templiers ? S’ils prétendent servir correctement le Créateur ils ne devraient pas s’en prendre à des civils innocents.

Ah le Tévène, une langue tout à fait charmante, surtout quand les interlocuteurs ne pouvaient pas comprendre leurs dires. La jeune femme le dévisageait, mais oui. Il avait raison sur ce point : Ces templiers se braquaient un peu trop facilement…





《 - Je vous demande pardon ? 》





《 - Vous soupçonnez de simples voyageurs d’être des venatoris, mais une bonne partie d’entre vous est corrompu par le lyrium rouge ou à la guerre contre les mages, quand vous ne tuez pas d’innocents. 》

Le prêtre ne savait pas se battre, bien qu’il était issu d’une famille noble. Seulement, le pauvre garçon n’avait pas obtenu des dons pour la magie et avait été écarté des siens. C’est pourquoi il n’avait pas reçu des connaissances en combat, mais passé sa formation à servir le Créateur. Les templiers noirs se rangeaient entre leur seigneur et leurs ennemis alors que deux autres couvraient leurs arrières quand les andrastiens se mirent en position de force. Varsus ne bougea toujours pas.





《 - Comprenez ma méfiance envers votre ordre. Mais vous ne faites officiellement plus partie de la Chantrie et les échos que nous avons à Tevinter concernent votre chasse accrue et léonine sur les mages, probablement pour des raisons qui vous sont propres, restent à mon sens abusives. 》

Le Magister le regardait du coin de l’œil sans réellement émettre une émotion quelle qu’elle était. Ce simple contrôle était devenu une joute verbale entre le jeune prêtre pour défendre son opinion à ce sujet. Mais il n’avait pas tort sur un point : Il y avait là deux mages probablement puissants qui rôdaient dans les rues de Val Royeaux.





《 - La méfiance de mon apprenti reste justifiée cela dit. Je suis aussi étonné que lui de voir que certains templiers restent loyaux à la chantrie malgré la scission que l’ordre à mit en place. 》

Mis à part le fait que le Seigneur Smarath pouvait lui dire n'importe quoi, le templier restait très influençable en plus d'être à fleur de peau à la moindre remarque. Probablement un comportement typiquement sudiste. Enfin, l'art de parler écarte toutes provocations, à moins que cela soit nécessaire. S'ils se montraient hostiles, Varsus comptait bien remettre les choses en ordre et très rapidement...

#544968

Anonymous
Invité
Invité
Dim 10 Juin - 22:16
Armand écouta la réponse du jeune tévintide qui, il fallait l'avouer, était assez courageux pour oser répondre ceci à une bande de templier peut amicaux. Ou inconscient.

- Vous soupçonnez de simples voyageurs d’être des venatoris, mais une bonne partie d’entre vous est corrompu par le lyrium rouge ou à la guerre contre les mages, quand vous ne tuez pas d’innocents.

Armand écarquilla des yeux devant les paroles du jeune hommes et il plusieurs murmures outré purent être perceptibles dans les rangs derrière lui. L'assistant de Varsus venait littéralement de mettre dans le même sac les templiers loyalistes avec les templiers rouge. Un affront des plus graves pour ceux qui s'échinaient justement à lutter contre ces traîtres.
Les templiers du magister semblèrent se rendre compte que cette phrase avait attisé l'hostilité des sudistes car ils se mirent en position pour défendre leur seigneur.

- Comprenez ma méfiance envers votre ordre. Mais vous ne faites officiellement plus partie de la Chantrie et les échos que nous avons à Tevinter concernent votre chasse accrue et léonine sur les mages, probablement pour des raisons qui vous sont propres, restent à mon sens abusives.

-Bah, c'est sur qu'aux yeux des tévintides dès qu'on empêche un mage d'égorger des gens pour invoquer des démons avec la magie du sang c'est "abusif".
Cracha André.

-Silence André. Nous sommes pas là pour ça.
Grinça Armand entre ses dents.

Il partageait la colère de ses compagnons, peut de personnes appréciaient d'être critiqués sur leurs propres sols par des étrangers. Fut-ils des chantristes. Avant qu'Armand ne puisse répondre, ce fut le magister qui répondit.

- La méfiance de mon apprenti reste justifiée cela dit. Je suis aussi étonné que lui de voir que certains templiers restent loyaux à la chantrie malgré la scission que l’ordre à mit en place.


Armand acquiesça, reprenant un sourire amicale et compréhensif. Armand tenait à désamorcer un éventuel conflit entre les deux groupes de templier. Ce n'était vraiment pas le moment pour l'ordre et la chantrie de se retrouver en querelle diplomatique avec Tevinter.

-Je comprend votre trouble. Il est vrai que ces derniers mois la chantrie a dû faire face à beaucoup de problèmes entre l'assassinat de la divine, la scission de l'ordre et l'apparition des templiers rouges. Les choses ont été plutôt chaotiques ici, et j'imagine que les efforts de Tevinter face aux Qunaris ne les a pas aidés à se renseigner en détails sur les problèmes de la chantrie du sud.

Armand avait parlé d'un ton simple et innocent mais le petit rappel de la faiblesse de l'empire face aux Qunaris était une petite revanche personnel.

-Il est vrai qu'une importante partie de l'ordre, dirigé par des traîtres corrompu par le lyrium rouge a fait secession de la chantrie. Heureusement certains d'entre nous n'ont pas oubliés leurs devoir et son restés fidèles à l'ordre qu'ils ont jurés de servir. Nous rencontrons certaines difficultés en ces temps difficiles mais n'ayez crainte, ceux qui restent sont plus déterminés que jamais à accomplir leur devoir ainsi que lutter contre les traître et les hérétiques.


Il avait parlé du voix fier et assurée pour donner l'impression aux tévintides que les choses étaient pleinement sous contrôle. En réalité c'était loin d'être le cas, la chantrie sudiste avait perdu beaucoup membres aux mains des templiers rouges, volontairement ou non. En particulier en Orlais. L'ordre manquait de membres, de vétérans, d'officier, et le conseil des grandes prêtresses de qui ils prenaient leurs ordres était de moins en moins populaire auprès des templiers restants. Mais il s'agissait de maintenir les apparences.

Anonymous
Invité
Invité
Lun 11 Juin - 0:18




◇ Rencontre entre un magister et un templier ◇





Ha, la légendaire rumeur de magie du Sang à Tevinter. Varsus esquissa un léger sourire qui ne resta pas longtemps sur ses lèvres. Le débat n’en était pas là, mais les mauvais joueurs cherchaient toujours à taper là où ça fait mal pour espérer gagner un semblant de crédibilité. Enfin, Smarath n’était pas là pour perdre son temps avec les petites gens du sud.





《 - Je comprend votre trouble. Il est vrai que ces derniers mois la chantrie a dû faire face à beaucoup de problèmes entre l'assassinat de la divine, la scission de l'ordre et l'apparition des templiers rouges. Les choses ont été plutôt chaotiques ici, et j'imagine que les efforts de Tevinter face aux Qunaris ne les a pas aidés à se renseigner en détails sur les problèmes de la chantrie du sud. 》





《 - Oh croyez-moi, ce n’est pas au front que la chantrie combat son ennemi. Et avec les bruits concernant la messagère d’Andrasté, la mort de la Divine Blanche dans un conclave échoué, la séparation de l’ordre, l’écroulement des cercles… et j’en passe. En effet, l’actualité est divertissante mais notre priorité est bien ailleurs. 》


Il espérait que les détails de la situation de la chantrie n’intéressait pas les impériaux, mais loin de là. Il y a assez d’ambassadeurs tévintides dans les environs pour rapporter les informations à Tevinter après tout. Il ne pouvait pas lui en vouloir de déceler une faiblesse chez l’empire face à toutes les leurs afin d’espérer se défendre. Autant le laisser garder la tête hors de l’eau.





《 - Il est vrai qu'une importante partie de l'ordre, dirigé par des traîtres corrompu par le lyrium rouge a fait secession de la chantrie. Heureusement certains d'entre nous n'ont pas oubliés leurs devoir et son restés fidèles à l'ordre qu'ils ont jurés de servir. Nous rencontrons certaines difficultés en ces temps difficiles mais n'ayez crainte, ceux qui restent sont plus déterminés que jamais à accomplir leur devoir ainsi que lutter contre les traîtres et les hérétiques. 》





《 - Je l’espère. La chantrie a besoin d’hommes tels que vous pour garder la tête sur les épaules et une once d’espoir dans leurs rangs. Les templiers comme les mages ne sont pas tous de dangereux monstres sanguinaires. 》


Il sentait le malaise chez cet homme, qui semblait vouloir rester digne face à lui. Il avait raison, la chantrie en avait besoin. Mais cette histoire ne s’arrêterait pas là. Varsus était patient, et savait que ce n’était pas le bon moment pour frapper.





《 - Peu importe nos croyances nous servons le même Dieu et l’heure n’est pas venu à la guerre. Mais combattre les vénatoris s’avère bien plus compliqué car il s’agit là d’une question purement politique dans le Nord. Cependant, les partis ne sont pas tous de leur avis. 》


Il leva le nez au ciel, puis souffla doucement. Il avait encore à faire pour la journée avec sa fille. Après tout, il ne jouissait pas d’énormément de temps pour profiter de sa compagnie. Il devait bientôt rejoindre sa nouvelle épouse qui l’attendait à Tevinter.






《 - J’apprécie fortement votre compagnie, Messieurs, mais nous avons à faire de notre côté. Si vous n’avez rien à ajouter de plus, je pense nous pouvons en rester là. 》


Il laissa quand même le temps à son interlocuteur de terminer ses questions s’il en avait ou quoi que ce soit. Après tout, c’était distrayant de les voir défendre leur précieuse chantrie.

#544968

Anonymous
Invité
Invité
Ven 6 Juil - 22:09
Armand n'était pas fier au point d'être aveugle. Au tour qu'avait prit le conversation il se doutait que la'homme en face de lui connaissait toutes les turpitudes que traversait la chantrie du sud et il avait l'impression que tout au long de cette échange l'homme en noir avait dominé la discussion. De toute évidence cette homme n'était pas un novice dans l'art du grand jeux.

《 - Je l’espère. La chantrie a besoin d’hommes tels que vous pour garder la tête sur les épaules et une once d’espoir dans leurs rangs. Les templiers comme les mages ne sont pas tous de dangereux monstres sanguinaires. 》

-En effet messire.
Répondit le templier en acquiesçant poliment. Il n'avait pas à se forcer sur ce point là. il avait put constater personnellement durant sa courte garde au cercle que les mages n'étaient pas tous des dangers. Ou du moins que la plupart ne souhaitaient pas l'être.

Ce qui le dérangeait c'était le ton de l'homme de fois. Peut être qu'il se faisait des idées mais il espérait que cette homme ne lui causerait pas d'ennuis dans le futur. il était bien placé pour savoir que les gens de pouvoir avaient souvent la rancune tenace.

《 - Peu importe nos croyances nous servons le même Dieu et l’heure n’est pas venu à la guerre. Mais combattre les vénatoris s’avère bien plus compliqué car il s’agit là d’une question purement politique dans le Nord. Cependant, les partis ne sont pas tous de leur avis. 》


-Je vois. Ceci est bon à savoir messire.
Au moins cela semblait dire que les vénatoris ne trouveraient pas d'aide en tévintide. C'était déjà ça.

Il observa le chantriste noir lever le nez au ciel et soupirer légèrement. Visiblement cette situation l'agaçait.

《 - J’apprécie fortement votre compagnie, Messieurs, mais nous avons à faire de notre côté. Si vous n’avez rien à ajouter de plus, je pense nous pouvons en rester là. 》


Armand se dit qu'il avait rarement entendu quelque chose d'aussi peut sincère mais il supposait que c'était légitime. Il décida donc de faire son offre, quitte à ce qu'elle soit refuser.

-Je comprend monseigneur, vous êtes un homme occupé. Ecoutez, je comprend que les derniers événements ont été assez désagréables pour vous et je m'en excuse. En signe de bonne volonté permettez moi et mon équipe de vous raccompagner à votre domicile. Cela vous évitera tout autre désagréments avec notre ordre ou les forces locales.


C'était une offre simple pour tenter de réchauffer leurs relations que Varsus pouvait accepter ou refuser, il n'y aurait aucune conséquence et aucun problème d'un côté ou de l'autre. S'il refusait Armand et son groupe retourneraient à leurs occupation.

Contenu sponsorisé

Rencontre entre un Magister et un templier (Pv Varsus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors
» Connexion entre le lapin,une freebox hd et un mac os x
» Wanze (entre namur et liege) -Prerelease chez Jifi - sam 30/01 + soirée jeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Palais des perles noires :: Rps abandonnés-
Sauter vers: