en haut du forum
en bas du forum



⚶ Augurdóttir, fille d'Augur ⚶

avatar
Augure Alvar
- Civils -
Messages : 46
Mer 20 Juin - 1:35

Itta Augurdottir


[► SOUNDTRACK : Palingenesis - NEBELUNG ]


Nom, Prénom :Le nom étais identitaire dans l'errance. Un lien qui tissait en toile d’ascendance : son histoire. Son essence. Un lieu d'où s'en venir. Une origine à s'approprier. Un héritage à transmettre. Sa Moderbyen (= le village de la mère), la désignait pour ce qu'iel était : Itta Augurdóttir, la fille de l’Augure. Infante d’une ancienne lignée de clairvoyante, dont iel héritait du don. Du chemin de vie. Le façonnage d’un destin fait pour embrasser la trajectoire de ses aïeules. Iel était appelé à succéder sa mère, comme la sienne avait hérité du titre maternel.


Âge :
Les traditions étaient pour l’Alvar, un don précieux des anciens. La quintessence identitaire de la tribu. Une rythmique vivante et symbolique qui mettait en lumière, la philosophie guidant son peuple. Et bien que leurs empruntes soient aussi subtiles qu’une décompte en lunaisons; elles impactaient pourtant sa vie. Son langage. La Moderbyen vivait au rythme des rituels lunaires et saisonniers. L'âge, se comptait alors en lunaison. C'est pourquoi Itta parlera en premier lieu de ses 336 lunaisons, si vous veniez à le demander. Et bien que cette subtilité de langage, lui soit précieuse, iel n'oublie pas qu'en Thédas, elle ne sera que l'Alvar aux 27 années écoulées.

ᚹ ᚺ ᛟ

Origine et lieu d'habitation Høytfjell, la très haute montagne. Un baiser entre Terre et Ciel, bénit par la Dame. C'était une terre glacée, qui enseignait la rigueur et la dureté de ces vies qui font les Alvars meilleurs. Figure sacrée pour la tribus de Fjelldóttir (= enfant de la montagne), elle était honorée avec toute la révérence, accordé habituellement à La toute Mère. Don précieux. Pierre génitrice. Elle était la maison. La patrie. La Moderfjell (= montagne de la mère). Celle dont le souvenir berçait les nuits d’Itta, pour disparaître à l’aube. Depuis son initiation, chaque pas l’éloignait un peu plus de sa protection. Et bientôt il lui faudrait apprendre à s’en défaire. A se suffire à iel-même. Telle était le premier enseignement. En empruntant la route initiatique des augures de son clan, Itta avait accepté cette épreuve : celle de l'indépendance. De la solitude. Marqué comme Férelden, par la fracture céleste, cette montagne des Dorsales de Givre, a vu s’écouler de ses flancs le Flengeblod, le Sang de la Déchirure, aussi connu en tant que Lyrium rouge. Une blessure rocheuse qui pourrait attirer des convoitises. Voir menacer son clan.

Langue parlée : Bien que fille des montagnes, l'intuitive savait chaque langue identitaire. Elle transmettait par sa structure, une pensée et une vision du monde propre à chaque culture. Aussi mineur soit-elle, elle enrichissait Thédas des mélodies d'un patois à la vision unique. C'était là toute la beauté de sa Morsmål, sa langue maternelle. Le patois de sa terre, de sa tribus, qu'iel maniait avec le verbe orgueilleux qui estimaient ses origines... ou pressentaient cette langue mourrante. Thédas se tendaient vers une modernité, qui laisserait peu de place aux survivances archaïques. Les Alvars se verraient bientôt contraint d’y appartenir, ou de disparaître en silence. Alors itta se battait pour la survivance d'une mémoire verbale dont iel pressentaient la fin. Un patois qui s’effaçait peu à peu devant l’Universelle colonisateur. Une langue entré au Moderbyen par le commerce. Une langue imposé par la proximité Féreldienne. Froide à l'image du commerce, du contrat et de l’administratif qu'elle incarnait. La diplomatie par son verbe, s’en ressentait aussi creuse et belliqueuse que l’était Férelden, à l’égard des Alvars. Elle symbolisait pour Itta, un monde qui se modernisant, tairait son héritage et sa spiritualité. Une langue écorché, pour annoncer un déclin: celui de son peuple, dans une trajectoire similaire aux elfes. Consciente de son importance, ce n'était que par nécessité qu'iel en avait apprit le parlé. Et bien qu'iel s'y exprimait couramment, iel y incluait volontairement ses Ord og Uttrykk, ses mots et expressions, en signe de sédition. Mais plus qu'une révolte. C'était d'abord un combat pour une survivance mémorielle. De l'Elfique, iel ne connaissait que les mots prononcé par l'esprit d'Arlath. Des brides de souvenirs d’une autre époque. D’une autre histoire. Trop archaïque pour être encore compris. Mais trop précieux pour être oublié. C’était quelques termes dont iel pressentait le sens et usait en de rare occasion. Et ce savoir était une promesse Pour cet autre qui vivait en iel, Itta n'oubliait pas. Car iel savait la valeur des mots qui disparaissaient avec les peuples qui s’éteignaient.

ᚾ ᚢ ᛁ


Sexe :
Dans cette société clanique, l’Augure était le «nous»: le peuple et sa mémoire ancestral. Un être neutre qui renonçait à son individualité. A son genre. A sa singularité. A l'instar de ses aïeules, Itta avait donc embrassé l’absolue de la fonction. Et bien que confronté à la vision de Thédas sur le genre : iel n'aurait sût se définir autrement. Car si le regard d'autrui la questionnait, iel ne parvenait à se définir autrement que par sa neutralité primordiale. Elle était Augure, avant d'être iel. Sa fonction lui était devenu identitaire. Primaire.

Orientation sexuelle : Asexuelle
Situation amoureuse : Célibataire

ᛟ ᛇ ᛞ


Faction et rang
Augure du clan Fjelldóttir - Alvare
Profession:  Le sang maternelle perpétuait la clairvoyance et la mythologie familial. La lignée Augurales de Fjelldóttir était ancienne. Respectés. Dépositaire d'un don qui s'écoulait dans les veines d'Itta. Son destin tissé à la toile d’ascendance, iel avait ainsi hérité du don par sa mère. Une prédisposition à la magie et l'Augura qui façonnait sa vie dans la trajectoire de ses aïeules. Alors fidèles aux anciens, iel avait apprit. Consciencieuse, elle avait appris. Les histoires. Les runes. Les rituels. Les chants. Les longues. L'héritage mémoriel qui faisait l'âme de son peuple. Iel avait appris. Puis renoncé : à son âme. A son individualité.  Pour être la gardienne, la voix qui perpétue, elle s'était oublié dans l'abnégation. Iel avait arpenté l'Augura avec dévotion. Illuminant sa voie de la curiosité d'une enfant et l'héritage d'une lignée, jusqu'à l'aboutissement honorifique. Et bien qu'Itta portait désormais le symbolique titre d'Augure, au sein du clan, il lui restait pourtant une dernière épreuve à accomplir. Un dernier rituel, pour prendre la place maternelle. Iel devait entreprendre seule le voyage initiatique des Augures de Fjelldóttir, à travers Thédas]. Une route faites de runes. De lore. D'enseignements. D'esprits et de rencontres. Une errance pour s'en revenir en mage et Augure accomplis. A l'aube de ses 27 années; Itta se préparait ainsi à entamer son voyage en se liant à l'esprit qui guidera ses pas: Arlath


ᛉ ᚦ ᛟ

Occultisme Alvar : Comme ses aïeules, Itta avait appris à lire les signes adressé par les dieux.  Des augures, symboliques naturels dont elle avait à charge d'interpréter et transmettre le sens. La magie traditionnelle des Fjelldóttir était ancienne. Archaïque. Leurs Augures usaient  de magie runique. Faites de runes liées, elle favorisait les guérisons, apportait chance, protection, clairvoyance ou maudissait leurs ennemies. Iels peignaient ainsi des runes sur les bandages ou les traçait de leurs ongues, dans une "intention de guérison". La rune s'activait alors par un déversement magique, qui donnait une impulsion à cette intention. La médecine qui en découlait était une forme primitive des sorts de guérisons pratiqué en Thédas. Elle ne reconstituait pas la chair, mais offrait un coup de pouce énergétique pour favoriser la guérison et protéger des plaies. La magie runique s'usait d'aussi nombreuses façon qu'étaient variés les superstitions Alvars.  Itta pratiquait en Augure, ce subtile mélange de croyances et de magie, dont un mage aguerri n'aurait sût clairement définir ce qui tenait de la magie, du destin ou des craintes et espoirs du porteur de runes. ◇ Auprès de sa mère, Itta avait appris le respect dû aux esprits et à leur sagesse. C'est avec précaution qu'elle entrait en contact avec les esprits. Pour autant iel ne saurait leur offrir aveuglément sa confiance. La bienveillance n'était pas chose commune dans l’Immatérielle. Iel ne l'oubliait pas.

Arme :  L’Augura s’était posé en frontière entre le père et la fille. Inaccessible pour lui. Identitaire pour iel. Sacré pour les deux. L’absence du don en ses veines, avait éloigné le père de son enfant. Itta s’avançait sur une voie où il ne pouvait ni la suivre, ni la guider. Et plus que le lien profond qu’iel entretenait avec sa mère, c’était sa propre impuissance, qui le rongeait. Son père se sentait dépossédé de son rôle de protecteur. De guide. De chasseur de cauchemars et de peurs infantiles. Il n’était qu’une oreille qui ne pouvait tout entendre et tout comprendre. Itta n'était plus. Iel appartenait aux dieux, à la communauté, et lui n'était qu'un homme. Un alvar capable que d’une maigre philosophie, pour tenter de faire un peu partie de sa vie. Fille d'un guerrier, Itta se tourna alors vers le fer pour renouer leurs liens distendu par l'Augura. Ses mains apprirent à empoigner la lame de son père. Ses jambes à suivre ses enseignements et son geste à se faire assurer. Devenu un talisman pour arpenter sa voie, le maniement de l'épée, lui offrit un espace où se ressourcer et s’apaiser. Un lieu où esprit et magie n’existait plus. Sa singularité y primait sur la fonction. Un lieu où y abandonner le iel pour le je. Où s’en revenir au père, à sa chaleur aimante et protectrice.

Magie : Au cours de son apprentissage, Itta avait appris à canaliser son énergie magique. Un contrôle progressif qui s'était fait au travers d'exercices et de méditation. Mais contrôler, ne signifiait pas exploiter. Si l'on omettait la magie runique, propre à son clan, Itta ne pratiquait pas. C'était au cours de leur voyage initiatiques, que les Augures de Fjelldóttir formait et se spécialisait. Alors aidé par leur esprit et leurs rencontres, ils apprennaient des sorts, pour revenir au clans en mage accomplis. C’est donc au fil de son voyage qu'Itta apprendra à manipuler la magie. Le temps avait peu à peu morcelé les connaissances magiques de son esprit. De sa première vie Arlath, n'avait su préserver qu'une affinité pour la pierre. Il en pratiquait, au travers d'Itta, une forme primaire de magie proche de l'école de l'instinct. L'armure de pierre en était son sort le plus courants.

ᚢ ᛁ ᛚ

Intérêts : L'âme d'un peuple est dans sa mémoire. Élevée dans cet adage Alvare, l’enfance d'Itta s’était façonné autour des histoire de son clan. Portée par la voix de sa mère, puis par les récits guerriers de son père, iel les avait apprit en fière. Contes, légendes et sagas reprenaient désormais vie par sa voix,  son chant. Marqué par son tambourin qui en marquait la rythmique scaldique. Comme un mantra pour sa vie à venir. Une voix à faire perdurer. La tradition orales de ses aïeules avait façonné son sentiment de légitimité. Et si aujourd'hui c'était en tant qu’Augure, qu'iel perpétuait cet héritage, Itta n'avait rien perdu de son plaisir premier.





Anecdotes : Avant que ne débute son voyage initiatique, Itta n'avait jamais quitté sa montagne. Ses connaissances de Thédas et des autres peuples en était morcelés : composé uniquement de brides de ragots et de légendes, colporté tour à tour par des marchands, ou les contes d'Augures. Itta usait souvent des runes pour définir la suite de son voyage et clarifier des situations. Il arrivait alors qu'Arlath s'invita dans le tirage, pour en modifier le sens selon ses propres desseins. Bien que l'Augura enseignait la bienveillance envers son prochain, les Alvars n'en demeuraient pas moins rancuniers. Les Augures savaient maudire et ne s'en privaient pas. Itta n'y faisait pas exception. Insulte bien sentie ou manque de respect, et le mot de trop, pourrait bien vous attirer le mauvais œil. Augure d'un peuple qui se voudrait sans peur, Itta avait hérité de ses origines, la subtilité frontale qui caractérisait les Alvars. Les Augures éprouvaient un profond respect pour les esprits, dont il cherchait à s'attirer les bonnes grâces. Pour autant leur confiance n'en était pas aveugles. Si la plupart étaient de francs alliés, les mauvaises esprits ne manquaient pas, tout comme les rituels pour s'en préserver. Le plus connu d'entre eux, consistait à marteler deux cailloux l'un contre l'autre, dans une sybilline rythmique. Le son permettrait ainsi de se prémunir des mauvaises rencontres en des lieux dit hanté. C'était une connaissance qu'Itta mettait régulièrement en pratique. Si Itta était amené à entrer en un lieu sacré ou sur le territoire d'esprits, alors iel déposerait une offrande, pour s'attirer protection et la bienveillance des habitants du lieu. Les peintures corporels des Fjelldóttir étaient faites de runes liées, crée par des Augures. Chez un guerrier, elles prenaient la forme d'une protections Divine et donnait la force nécessaire, pour terrasser l'ennemie. Pour un artisan, elles se concentraient sur ses mains en symbole dédié à sa créativité et finesse d’exécution. Au quotidien les runes liées étaient cependant rarement porté. Leur caractère sacrée poussait les Fjelldóttir à les réserver pour de grandes occasions. Le plus couramment : une bataille décisives, un ouvrage important, un rituel ou une fête. Il en était différent pour l'Augure. Identitaire. Part d'iel-même. Ces peintures s'inscrivaient au quotidien sur leur peau. Évolutifs et personnel, elles leurs rappelaient leurs devoirs envers leur tribu, leur ancêtres et leur dieux. C'était autant une forme de protection, que le poids alourdissant d'un héritage imposé par le destin. Pour se repérer par temps nuageux, Itta usait d'une Sólarsteinn, une Pierre de Soleil. Si l'on regardait le ciel à travers ce spath Alvar, la lumière en ressortait sous la forme de deux faisceaux. Leurs intensités en permettait de localiser le Soleil sur la voûte céleste. C'était ainsi que les Alvars se dirigeait par temps cruel, dans leurs montagnes.





Description psychologique : ◇  Il n'est pas aisé de garder un enfant auprès de soit, quand le chant d’Høytfjell résonne dans ses veines. Enfant de la montagne, Itta s'était forgé l'esprit, par l'enseignement de La Toute-mère. Une piste sinueuse dessiné par la nature, dans ses cycles naturels de Vie-Mort-Vie. Les interactions animales. Le temps changeant. La pousse d'une plante. Itta s'instruisait par l’observation, d'une philosophie régirait sa vie. La Moderfjell lui enseignait rigueur et sagesse, par les défis qu'elle lui adressait. La foudre implacable lui apprit la brutalité de la mort et la fugacité de la vie. La simplicité d’une existence était précieuse. Une dure leçon qui se poursuivit lorsqu'une louve tua son nouveau née. Ainsi itta apprenait-iel durement la compassion. La nécessité de permettre aux agonisant de partir. Il y eu le feu. L'incendie mortel et la cendre. Une poussière nourricière qui s'en venait nourrir les fleurs nouvelles, après les ruines. Elle lui enseigna le destruction qui devait être, pour que s’entama un nouveau cycle d’évolution. Itta acquérait l’obstination et la ténacité, par les chenille qui tombant de leur branche, reprenait leur ascension. La rigueur du froid, lui enseigna dans l'hibernation des ours, la patience et le repos nécessaire aux âmes guerrières. Les fossiles et ruines lui parlèrent de ceux qui, longtemps auparavant, foulèrent ses terres. Alors cette connaissance nouvelle, chassa l'égocentrisme naturelle de l'enfance. Son environnement était riche de connaissances à accueillir. Emprunt d’une sagesse qui la façonnait, comme elle façonna les Alvars de sa tribu. Itta comprenait que son existence s'inscrivait dans un dessin plus large : celui des Dieux. Mais la connaissance ne faisait pas la sagesse. Iel ne l'ignorait pas. Son initiation n'était que le début d'un long voyage: celui de toute une vie.




Derrière l'écran

Pseudo : Itta
Âge :
24 ans
Comment avez-vous connu le forum ? :
Sur les conseils de Kitha
Que pensez-vous du forum ? :
Je ne regrette pas d'en avoir franchit les portes, tant les membres sont adorables, leurs personnages intéressants et le contexte prenant. Je passe un très bon moment ici. C'est ce qui me pousse aujourd'hui à remettre à jour la fiche d'Itta.
Un dernier mot avant de se jeter à l'eau ? :
J'espère que cette correction lui permettra de gagner en finesse.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Augure Alvar
- Civils -
Messages : 46
Mer 20 Juin - 16:10

Itta Augurdóttir & Arlath

ᚾ ᚷ ᚱ
EKTESKAP

   

Un souffle.

Lent.

Aussi lent que peuvent l'être ses pensées à l'évanescence. Aussi précieux que lui est son crépuscule de renaissance. La chaleur vacillante de son corps est une épreuve. Mordu de neige. Mordu de froid. Mordu de soir. Il ne s'habille que de peintures augurales, laissant Itta gravir, nue le flanc maternelle.

La neige recouvrait d'une chaleur glacé, le versant aimé de la montagne. Manteau ventre de la terre

La première rune

L'esprit

Le vide

Au commencement était l'absence et le désir,
Itta et Arlath. Au commencement était l'Augura.




   



AVENGEDINCHAINS

   

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 411
Mer 20 Juin - 16:19
Bienvenue =D !


* ~ Fight to the Warden Rythm ~ *





code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent
- Inquisition -
Messages : 132
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, commérages.
Jeu 21 Juin - 21:47
Willkommen


J'écris en #006666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Augure Alvar
- Civils -
Messages : 46
Ven 22 Juin - 12:59
Merci beaucoup pour l'accueil



L'âme d'un peuple est dans sa mémoire.


ITTA : # Powderblue
ARLATH : # Burlywood


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 954
Mer 4 Juil - 15:28

Fiche de validation


Félicitations, Itta tu es maintenant officiellement,

Validé(e) !


Avis du staff sur ta présentation : Enfin notre premièr.e Alvar ! J'aime beaucoup le concept du personnage et l'approche tribale que tu lui donnes. De ce fait je te valide et je te souhaite un bon jeu !

Maintenant que je suis validé(e), que faire ? Maintenant que ton groupe a été attribué, tu débloques plusieurs nouvelles fonctionnalités sur le forum ! Tu as désormais accès au flood où tu pourras t'amuser autant de fois que tu le voudras. N'hésite pas à donner un coup de pouce au forum, en votant pour nous aux topsites afin de pouvoir avoir plus de visibilité et obtenir de nouveaux joueurs sur notre plateforme !

Mais avant toute chose, tu peux avoir accès à la section Relations et Annexes jusque là invisible !
Tu peux ouvrir un sujet pour ta Gestion RPG et lister tous tes RPS en cours, gérer tes relations dans ta Fiche de liens,  ouvrir une boîte aux lettres pour recevoir tes missives, et enfin t'isoler pour rédiger dans ton journal intime et ne parler que de toi.

N'oublions pas le plus important : Maintenant tu as accès au système de points d'expérience et au(x) QG de ton (tes) faction(s) ! De nombreuses surprises t'y attendent : tu pourras échanger avec les autres membres de ta faction pour établir des stratégies et gérer les ressources de ton groupe !

N'hésite pas à demander un RP aux autres membres du forum et créer des liens avec eux ! Rendez-vous sur le discord ou sur ce lien pour demander un jeu aux membres disponibles !

Sur ce, cher membre, nous te souhaitons un bon jeu !





Dialogue en #ffffcc

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

⚶ Augurdóttir, fille d'Augur ⚶
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» "Fille Populaire" nouveau jeu de pouffette !
» [RP fermé] En intendant sa fille
» Presentation d'une fille belle et adorable :)
» Manana le garçon-fille
» Sortie fille du 25/2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Le temple de Mythal :: Création de personnage :: Fiches en cours-
Sauter vers: