en haut du forum
en bas du forum



La fille aux cailloux (P.V Andras de Palencia)

avatar
Leader de mages libres
- Mage Libertaire -
Messages : 40
Dim 24 Juin - 21:54
Prospection et transactions

Lydes, fin de matinée


« Je crois que nous sommes loin de faire les comptes. »
Quellcrist peste, en regardant les différents sacs de grains ou autres objets. La Guerre entre faction templière et mage avait certes baissé d'un cran, mais malheureusement, d'autres défis s'étaient installés en ces terres orlésiennes. La bataille de succession se jouant à Lydes, et la présence de templiers rouges ne font qu'effrayer les marchands itinérants et faire les affaires des citadins. Malgré tout, la période ne permet pas à la communauté mage des Tombes Émeraude de se faire client difficile. Leurs plantations en hauteurs commencent tout juste à donner quelques fruits et légumes, encore verts.
« On continue. Peut-être que l'on trouvera moins cher plus loin. »
Ses deux compagnons se montrent bien plus pessimistes qu'elle, se renfrognant et regardant d'un oeil inquiet les habitants de la ville. En plus de cela, l'orage menace de tomber d'un moment à l'autre, alors qu'ils sont en pleine saison de floraison et de chaleur. Ils pressent le pas dans les rues et ruelles, suivis de leurs trois montures équines. Finalement, en arrivant près d'une échoppe, un marchand leur dit vendre à prix cassé ses grains invendus. Une aubaine qui de suite semble trop belle pour Quell, qui n'hésite pas à aller plonger sa main gantée dans un des sacs.
« Non mais ça va pas ? ! »
La jeune femme ne dit rien, bien que le marchand la menace et l'insulte de tous les noms d'oiseau possibles. Puis, elle s'empare de quelque chose se trouvant dans le dernier tiers du sac. Lorsqu'elle ressort sa main, c'est un rat mort qui pend entre ses doigts.
« Vous voulez que l'on parle de ce léger problème à la Garde, ou vous allez me vendre à moitié prix ce qu'il vous reste de radis et haricots. »
L'homme hésite.
« Je viens les chercher moi-même pendant qu'un de mes compagnons vous vend aux soldats, si vous voulez. Ça ne vous fera qu'une charge de plus à payer.»
Il maugrée et les maudit entre les pans de son tablier sali, avant de leur donner ce qu'il leur faut. Malheureusement pour lui, il n'a pas de quoi empoisonner cette marchandise. Ceci fait, le trio reprend sa route, tandis que Quell se pare d'un air taquin. Ses compagnons lui demandent alors ce qu'il se passe, avant de voir deux pommes prises au marchand, alors que celui-ci leur mettait sa marchandise à moitié pourrie dans leurs sacs.
« On a encore du pain sur la planche. Lorsque l'on aura distancé Lydes de sept lieues, il faudra nettoyer ce que ce pignouf nous a vendu. »

(...)


Après une mise au point sur les victuailles, le matériel et le reste de pécule qui servira pour la prochaine visite, Quellcrist s'empare d'un des lingots de métal. Dire que ça, c'était une armure de templier. Mais malheureusement, les marchands à Lydes n'ont pas assez d'argent pour se payer du métal purifié et prêt à être remodelé. Elle soupire, regrettant de ne pouvoir amasser une petite fortune pour le groupe, avant d'enfourcher la monture et commencer à se diriger vers les portes.
Après une traversée relativement calme, c'est aux abords des maisons entourant la ville que tout se complique. Des hurlements et pleurs et font entendre, suivis par des suppliques et une claque. Quell fait signe à ses compagnons de mettre de la distance, afin qu'il puisse déguerpir, ou attaquer au besoin. Elle descend de son cheval, pour mieux grimper sur le toits d'une bâtisse attenante au lieu d'où proviennent les cris. Ce sont finalement deux gardes en train de traîner une pauvre fille en la tirant par les bras jusqu'aux la porte de la ville qui semblent être la cause de tous ces cris. Des poches du jupon de la femme, s'échappent alors de petits cailloux peints de toutes les couleurs. Objets insolites, mais qui semblent avoir une grande valeur sentimentale pour leur propriétaire. Quell fronce les sourcils et se demande bien ce qu'a fait cette pauvre bougresse pour qu'elle éveille autant de violence de la part de la garde. Son questionnement trouve alors réponse quand une voisine dit avoir vu la fille allumer un feu sans aucun moyen habituel.
« Foutredieu une apostate ! »
Jure-t-elle avant de perdre légèrement l'équilibre. Ses bras ont beau battre l'air pour tenter de la redresser, elle finit par glisser sur les dalles en ardoise du toit, pour finalement finir sa descente le dos dans le foin. Elle lève ses mains hors du végétal sec, dépitée.
« Et ça se dit cheffe d'une communauté mage indépendantiste. Regardez-moi ça. »
L'apostate cligne des yeux avant de se relever difficilement. Cette chute a été en effet quelque peu assommante. Ce n'est pas en se la jouant équilibriste qu'elle aura une chance de sauver cette mage d'on ne sait quelle atrocité dont sont capables certains êtres, en sachant que cette histoire aura tôt fait d'être étouffée, à coup sûr. Aller ma vieille. On y va.




Give our pieces back to her
Fate will echo between the worlds through the shores of the fallen souls. To this land that I served with pride, visions clear in the fading light. And we walk through the shadows of pain. Come and walk with me...TO THE END! (⚡️) lord of the lost.

Voir le profil de l'utilisateur
La fille aux cailloux (P.V Andras de Palencia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Sud de Thédas :: Orlaïs-
Sauter vers: