en haut du forum
en bas du forum



Le temps va son chemin quels que soient nos desseins [TERMINÉ][Flashback]

Anonymous
Invité
Invité
Jeu 28 Juin - 2:58
Le temps va son chemin quelque soit nos desseinsEliwendë & Siha


- Tu dois rester près de moi. Je veux te présenter à plusieurs personnes, alors tâche de rester propre. Il est important de faire une bonne première impression.

Tout est beaucoup moins amusant lorsqu'on doit rester propre. L'Archiviste lui avait bien cassé les oreilles sur cette journée et lui avait demandé bon nombre de fois d'avoir un comportement sans reproche une fois rendue là-bas. Elle allait essayer, vraiment, mais écouter des gens parler toute la journée, se serait ennuyeux à la longue. Elle ne le disait pas, mais elle le pensait très fortement dans sa tête. Malgré tout, elle n'était pas sotte, elle comprenait pourquoi cette journée avait de l'importance. C'est juste que cela ne changerait rien si elle n'était pas là. La dernière fois qu'elle avait assisté à cette réunion des elfe, dont elle avait oublié le nom, elle n'était encore qu'un bébé. Elle devait vraiment se rappeler le nom avant que quelqu'un ne lui demande.

Ils avaient longuement voyagé pour se rendre jusque là et la semi-elfe ressentait de la fatigue. Elle n'avait vraiment pas la tête à écouter les autres raconter des histoires toute la journée. En plus qu'elle allait devoir rencontrer tous les autres membres des autres clans. Elle espérait ne vraiment pas devoir se présenter à tout le monde ! Était-elle nerveuse ? Bien sûr que oui, elle arrivait à peine à parler aux propres membres de son clan. En fait, c'était peut-être ça qui la dérangeait vraiment en venant ici. Tous ces gens.

Elle resta très près de son Archiviste en arrivant sur place. Il y avait déjà beaucoup de clans sur place et la petite semi-elfe avait de la difficulté à se concentrer sur les gens devant elle parce qu'elle regardait tout ce qui se passait autour. Elle se souvenait à peine de tous les noms qu'on lui avait présentés et même qu'à quelques moments elle avait peiné à se nommer elle-même. La nervosité s'emparait d'elle en voyant la foule d'elfes. La petite était loin d'être à l'aise avec cette situation, c'est pourquoi, à la première occasion, elle prit la fuite pendant une conversation d'adulte. Elle se rendit rapidement en forêt sans trop de problèmes, après tout, il y avait des enfants partout. Son premier réflexe était de rejoindre un endroit sauvage et surtout seule. Elle arrêta de courir lorsqu'elle fut certaine qu'il n'y avait plus personne autour d'elle et elle grimpa à un arbre comme un petit singe libérée de sa cage. Elle riait toute seule en s'amusant à se balancer à une branche. Son bâton était abandonné au sol, d'ailleurs elle le perdait très souvent et elle allait probablement l'oublier là.

Elle se mit à chantonner à travers ses petits rires. Son comportement n'avait rien à voir avec celui qu'elle avait eu plutôt à travers les présentations. Il y avait trop de formalité, trop d'attente et de protocole. Elle s'accrocha avec ses pieds de sorte d'avoir la tête par en bas et s'amusait à regarder le monde à l'envers. De voir ce monde familier et pourtant si étrange rien qu'en le mettant dans le mauvais sens. C'est lorsqu'elle vit une énorme silhouette sortir d'un buisson qu'elle arrêta de rire et essaya de l'observer avec un regard curieux. Normalement, cela aurait dû la surprendre, voir la mettre sur ses gardes, mais la semi-elfe appréciait beaucoup trop les animaux et n'ayant jamais été en danger, elle ne possédait pas ce réflexe de vouloir sauver sa vie. La bête bougeait très rapidement, restant une étrange forme dans le mauvais sens et la jeune adolescente était loin d'être sur ses gardes. Un loup, un ours peut-être ? C'est seulement en entendant le grondement de la bête qu'elle se redressa sur la branche. Peut importe ce que c'était exactement, cette chose la désirait comme petit déjeuner. Elle se dépêcha de monter plus haut dans l'arbre avant que cette bête soit capable de l'atteindre, en espérant qu'elle ne sache pas monter aux arbres.

Malgré la peur qui la prenait, l'angoisse et l'adrénaline lui donnaient la force d'escalader l'arbre à toute vitesse, elle ne criait pas à l'aide. Cela aurait dû être la réaction d'un enfant éloigné de son clan, au mieux, de simplement crier de toutes ses forces. Malgré cela, aucun son ne sortait de sa bouche. Elle n'avait pas envie qu'on la retrouver, si elle criait à l'aide ... elle allait entendre parler de son escapade jusqu'à la fin des temps.

© YOU_COMPLETE_MESS

En ligne
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1591
Lun 2 Juil - 11:48
Le temps va son chemin quels que soient nos desseins [TERMINÉ][Flashback] Tumblr_nqav2n0GLa1tb8zm6o1_500


9:26 Dragon


Les niches de végétation et les les troncs d'arbre couraient à toute allure devant ses yeux perçants, dans un enchaînement de vert qui n'en finissait jamais. L'herbe bruissait vaguement sous son poids, son corps agile glissant entre les pierres recouvertes de mousse comme une anguille noire. Le vent battait sur son visage concentré par l'effort, le fouettant d'une agréable fraîcheur. Il avait cessé de pleuvoir depuis plus d'une journée mais le terrain en était encore un peu glissant, instable là où la terre meuble n'avait pas fini de sécher. Pourtant Siha continuait de courir, détalant à bout de souffle mais le cœur léger. Finalement après avoir bu au ruisseau il continua de trottiner en direction des bois, là où il savait qu'on ne viendrait pas le chercher.

Cela faisait une bonne demi heure qu'il était parti sans demander son reste, et il savait bien qu'Eluthel lui passerait un interminable sermon une fois qu'il serait rentré exténué et sale, mais très franchement pour l'heure ça lui était bien égal. Être présenté comme Premier prodige aux trois-quarts de la population dalatienne avait eu le don de lui mettre les nerfs en pelote, lui qui avait déjà tant de mal à sociabiliser avec des inconnus sans perdre ses moyens. Autant dire que lorsque la séance de torture avait pris fin il avait accueilli son quartier libre les bras grands ouverts, quitte à disparaître aux yeux de tous pour s'engouffrer dans la nature de la façon la plus littérale qui soit.

S'engageant dans les fourrés en humant le sol, Siha ralentit grandement la cadence. Inspirant profondément à plusieurs reprises il s'arrêta net devant une piste inconnue qui disparaissait tout à coup, une odeur doucereuse et épicée. Ce n'était pas un humain, heureusement, mais hélas il ne saurait en dire beaucoup plus. C'était probablement quelqu'un qu'il n'avait jamais rencontré sous son autre forme. D'un pas prudent Siha s'approcha, sortit des arbustes dans un frôlement à peine audible et s'arrêta à l'ombre d'un grand arbre. Une immense boule de fourrure noire, de longues pattes athlétiques, un long museau humide. Le croisement entre un chien sauvage et de ces loups qui habitaient certaines zones reculées des Tombes.

Cela ne dura pourtant pas. Son corps reposé sur les pattes arrière se mit à s'étirer comme l'onde agitée par la marée, sa truffe rétrécissant pour finalement se résorber à un visage pâle serti des deux même yeux ambrés. Deux phares qui tenaient plus de la bête que de l'elfe... et qui regardaient avec insistance vers les branches de l'arbre, à la recherche du drôle d'écureuil qui s'y était perché.
Époussetant ses vêtements de voyage il rentra son pendentif sous sa chemise et haussa un sourcil inquisiteur, pas trop sûr de quoi penser. D'ordinaire il n'aimait pas trop parler ou se laisser approcher par des inconnus, mais son instinct d'ancien apprenti chasseur parlait plus fort. Que pouvait bien faire une enfant si jeune dans un lieu pareil, était-elle perdue ? Il ne l'avait jamais vue, aussi clairement cette petite tête blonde n'était pas membre d'un des clans de la région.

« Tu devrais descendre avant de te faire mal. »

Un peu inquiet, l'androgyne réalisa qu'elle risquait de prendre peur après l'avoir vu changer de forme, après tout ce type de magie était plutôt rare, même parmi leur peuple. S'en voulant de sa bêtise, il lui tendit néanmoins les bras afin de l'aider à retrouver la terre ferme.

« Je ne te veux aucun mal, petite. Allez viens je vais t'aider à retrouver ta famille. »


Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Sam 7 Juil - 5:02
Le temps va son chemin quelque soit nos desseinsEliwendë & Siha


Après avoir gagner en hauteur dans l’arbre, elle se retourna pour voir son assaillant avec la tête bien à l’endroit cette fois-ci. Si c’était un ours, elle perdait son temps à escalader l’arbre, alors autant rendre sa fuite la plus productive possible. C’est en voyant un loup se transformer en homme que son corps cessa la fuite. La petite blonde se tenait après le tronc de l’arbre et l’observait, de haut en bas, avant de perdre ses yeux dans les siens. En tant qu’apprenti mage, elle avait vu plusieurs choses avec son Archiviste, mais jamais quelque chose du genre. Elle n’oublierait jamais cette vision de la bête qui se transforme en homme, de ses traits si caractéristiques. Elle voyait la bête en lui, au travers de ses yeux, autant qu’elle y voyait l’homme. Cette impression de regarder la nature sauvage en face et de mieux la comprendre ne la quittait pas. Son regard se transforma rapidement en admiration devant sa beauté.

Le voyant approcher de l’arbre, son corps frêle ne bougeait pas. Il n’y avait que ses yeux qui le suivaient son mouvement. Aurait-elle dû crier ? Après tout, ce type de magie était si inusité qu’il n’était peut-être pas bon signe de le pratiquer ? Si on connaissait moindrement la petite tête blonde dans l’arbre, elle serait bien la dernière à condamner ce genre de magie. À vrai dire, s’il y avait ne serait-ce que la petite chance pour elle de pouvoir reproduire un sort qui la transformerait en bête, on ne la reverrait probablement plus jamais. Le paradis sur terre, pour elle, se trouvait en forêt avec la nature sauvage, pas dans un clan où elle se sentait enfermée et contrôlée. C’est seulement lorsqu’il lui demanda de descendre de son perchoir qu’elle bougea la tête pour la tourner sur le côté en l’observant. Il devait faire partie des elfes de la réunion. Pourquoi on ne lui avait pas présenté l’elfe le plus intéressant d’entre tous ? Lorsqu’il tendit les bras pour l’aider à descendre, la petite boule blonde commença sa descente pour se laisser ensuite agripper pour le reste du voyage.

Elle ne pesait presque rien, elle était aussi facile à manoeuvrer qu'une plume. Elle remonta rapidement ses yeux remplis d'admiration pour croiser les siens. Malgré son épaisse chevelure blonde, il ne pouvait pas apercevoir ses oreilles d'elfes là où il aurait dû y en avoir, d'ailleurs, elle ne semblait pas être une elfe. Les traits de son visage ne ressemblaient pas vraiment à ceux d'une elfe. Si elle était humaine, elle devait vraiment s'être perdue pour être ici. Cette possibilité restait peu probable, mais il avait bien devant lui une petite blonde sans oreille pointue. De toute façon, vu son accoutrement, elle venait bien d'un clan Dalatien. Elle lui fit un sourire rempli de gêne, mais aussi de pure joie.

- Vous avez le pouvoir le plus beau et le fascinant que j’ai jamais vu.

La petite tignasse blonde bougeait beaucoup sur place, que ce soit de changer de pied d'appuie ou bien de se balancer d'avant à arrière. Elle ne tenait visiblement pas en place, excitée par sa présence. Il était bien rare qu'elle présente autant d'intérêt pour une personne et non un animal.

- Et je ne suis pas petite, je suis même très grande pour mon âge.

Elle le disait avec un sourire qui se voulait légèrement farceur. Elle savait que par petite, les gens entendaient son jeune âge. De plus, elle n’était pas grande pour son âge, même pour une elfe, ce qu’elle n’était visiblement pas lorsqu’on observait son visage de plus près.

- Et je crois que vous aurez bien du mal à retrouver ma famille. Je n’en est jamais eu. Je m'appelles Eliwendë Lahemior.

Elle lui fit un plus grand sourire qui éclairait son visage en entier en continuant de se balancer d’avant à l’arrière. Son clan ne comptait pas beaucoup de membres et venant de Ferelden, il croisait rarement le chemin des clans d’Orlais.

- Je connais le chemin pour rentrer, je prenais seulement un peu … de temps libre.

Soudain, la réalité la frappa aussi durement qu’une roche, c’était un elfe avec des pouvoirs magiques. Donc, il devait probablement être un Archiviste, ou bien un Premier. La semi-elfe sentait déjà les problèmes se présenter à vive allure. Elle baissa légèrement les yeux, son escapade était bel et bien terminer. Une enfant n’avait rien à faire toute seule en forêt, surtout loin dans un territoire qu’elle ne connaissait pas.
© YOU_COMPLETE_MESS

En ligne
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1591
Lun 9 Juil - 14:59
Intérieurement le Premier des Bellanaris s'était préparé à entendre des cris perçants et un appel à l'aide, qui hélas ne trouverait pas de réponse en un endroit aussi éloigné des camps. Néanmoins la jeune fille était plus téméraire qu'il ne l'aurait cru et au lieu d'être effrayée par ce qu'elle venait de voir, continuait de le scruter attentivement depuis son perchoir. Il ne sut dire si son expression était la cause du choc ou bien d'une certaine curiosité, mais il la réceptionna sans mal dans ses bras avant de la reposer gentiment à terre.
Un peu surpris de l'admiration qui était audible à chacun de ses mots, il lui sourit timidement. Posant une main sur sa tête, Siha effleura ses cheveux comme on calme un petit chiot un peu trop énergique. Certes ce n'était que l'avis d'une enfant inconnue portant son regard encore innocent sur le monde, néanmoins il appréciait sincèrement le compliment qui l'écartait un peu de la sévérité des jugements habituels.

« C'est vrai que tu es grande. Tu as quoi, douze ans ? »

Sur-estimant volontairement son âge, l'adolescent guettait avec amusement la réaction de la petite. À bien des égards il se revoyait dans cette phase rebelle et sauvageonne, si l'on mettait de côté la forme sous laquelle il choisissait de vadrouiller dans la nature. Avec bienveillance il s'accroupit devant Eliwendë  pour pouvoir lui faire face et compenser leur différence de taille. C'est que malgré ses récents seize hivers, Siha faisait déjà un mètre soixante-dix.

« Lahemior ? Tu viens de Férelden, alors ? »

Du moins si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, et qu'il avait réussi à retenir une partie des informations qu'il avait dû digérer lors de l'interminable séance de présentations. Ce ne serait pourtant guère étonnant, car il prêtait toujours un minimum attention, en dépit de l'expression d'ennui et de pur malaise qu'il arborait en présence de grands groupes d'inconnus.
Néanmoins ce que lui racontait la petite vola rapidement son attention papillonnante, et il pesa ce qu'elle venait de dire sans pour autant poser des questions de peur de la rendre triste. Pas de famille ? Les sourcils froncés il continuait de sourire, quoique l'inquiétude monte doucement à la surface. Lui-même n'avait plus de famille si ce n'est son frère jumeau, aussi il pouvait bien comprendre. Son père était parti avant sa naissance et sa mère... sa mère l'avait abandonné à un autre clan.

« Oh tu prends un peu de 'temps libre' toi aussi ? Qui tu fuis comme ça ? »

Un petit rire révéla qu'il se doutait très bien de ce que cela voulait dire. Siha se releva finalement en dodelinant de la tête, dans une tentative d'évaluer la situation. Il connaissait le nom du clan de la petite, aussi il ne devrait pas être trop difficile de retrouver leur camp. Mais au moins il pourraient se balader un peu sur le chemin du retour, se 'perdant' juste assez pour pouvoir souffler ?

« Viens je vais te ramener chez toi... mais si tu veux je peux te montrer deux ou trois choses chouettes sur le chemin. Ça te dirait de voir des hahls en liberté ? Ils viennent souvent boire au cours d'eau en fin de journée. » Il posa un index sur ses lèvres. « Ce sera notre secret. »



Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Dim 22 Juil - 19:26
Le temps va son chemin quelque soit nos desseinsEliwendë & Siha


Elle releva la tête vers le jeune adulte avec un sourire. Il la trouvait grande ? Elle savait qu'en fait elle était grande ! Les autres avaient tort et elle le savait. Il n'y avait qu'un adulte d'un autre clan pour lui dire la vérité. Elle devait arrêter d'écouter les autres enfants qui disaient qu'elle était petite et frêle, ils étaient probablement juste jaloux. En plus, il lui donnait quelques années de plus. Peut-être aurait-elle dû se douter de son exagération, mais aussi naïve que petite, la semi-elfe croyait tout ce qu'on pouvait lui dire, sans se protéger d'aucune sorte de tous les mensonges qu'on pouvait sortir aux enfants. Elle allait probablement croire tout ce qu'il allait lui raconter et par chance, elle était tombée sur lui dans la forêt et pas quelqu'un d'autre de malveillant.

Lorsqu'il se pencha devant elle, la petite pu arrêter de se casser le cou à essayer de croiser son regard. C'était un géant pour elle, malgré son habitude de regarder tous les adultes comme des géants. Elle mit ses mains derrière son dos en l'écoutant, se balançant d'avant à l'arrière sur ses pieds nus. Il avait rapidement mis le doigt sur sa provenance, elle en était étonnée. Elle se demandait comment les adultes arrivaient se souvenir de tant de choses, du nom de tous les clans, mais d'aussi d'où ils provenaient ainsi que leurs membres respectifs. Elle aurait probablement bien du mal à devenir d'où son clan à lui venait.

- Oui mon clan vient de Ferelden. C’est très beau là-bas ! Comment fais-tu pour retenir tous ses noms de clan et leur provenance ? Marevera veut que j’en fasse de même, mais c’est si difficile …


Indirectement, elle venait de lui annoncer son statut dans son clan, en tant que Première. Marevera était une très jeune Archiviste, qui suite à la mort du dernier Archiviste avait pris le clan Dalatien sous sa charge du mieux qu'elle le pouvait et formait une semi-elfe qui venait d'une mage d'un cercle. On l'avait d'abord jugé de son choix parmi le clan, mais sa détermination et sa patience avaient apaisé les peurs des autres. Malgré sa différence, on pouvait bien voir au travers des yeux d'Eliwendë qu'elle tenait plus d'une elfe que d'un humain malgré son apparence. Sa place était dans la forêt, dans un espace sauvage et inhospitalier. Cette petite avait le feu de la liberté dans les yeux, mais aussi celui de l'aventure. Elle avait peut-être l'apparence des humains, mais l'esprit des elfes vivaient à l'intérieur d'elle.

- Je ne fuis personne je … je m’ennuyais à la rencontre et c’est tellement mieux d’être seule dans les bois ! Tout ce qu’il dise est si ennuyeux et il y a beaucoup trop de gens partout. Oh mais attend, tu as dis toi aussi ! Toi aussi tu trouves cela très ennuyeux et tu voulais partir ? Si je pouvais devenir un loup, je partirais très très loin, on ne me reverrait plus jamais.

Et cette conclusion lui rendait le sourire. Elle n’était encore qu’une enfant, elle ne pouvait pas comprendre toutes les difficultés qu’elle rencontrerait sur son chemin si elle voulait vivre seule et loin des clans Dalatiens. Ce n’était pas une option à prendre à la légère, de plus, en tant que Première, il était beaucoup plus important de sauvegarder leur savoir magique et d’à son tour, guider le clan un jour. Sauf qu’elle était jeune, pleine de rêves et d’ambitions. Elle voyait la cage qu’on voulait mettre autour d’elle et ils n’y arriveraient jamais. Pas tant qu’elle entendrait l’appel de la nature et qu’elle verrait la lumière de la lune.

Lorsqu'il se releva pour la ramener chez elle, elle commençait déjà à afficher une moue sur son visage, mais elle le suivait sans broncher, elle ne lui causerait pas de problème, elle allait même acquiescer au sermon qui allait suivre. La semi-elfe savait qu'elle avait tort. Par contre, son visage s'illumina rapidement lorsqu'il parla de faire un léger détour entre temps.

- Je ne le dirai pas, promis, je ne dirai rien. S’il vous plait, je veux vraiment voir les Hahls à la rivière ! Je serai gentille c’est promis !

Elle lui faisait un énorme sourire en attendant sa réponse, comme si la grandeur de son sourire allait influencer positivement la réponse de l’elfe.

© YOU_COMPLETE_MESS

En ligne
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1591
Jeu 26 Juil - 16:47
« Oh je ne les retiens pas tous, ils sont trop nombreux. Peut-être dans une poignée de jours, après m'être familiarisé à leur présence. »

Ce serait inutile de mentir après tout cela ne faisait qu'une journée et demi que les clans étaient tous arrivés, et la longue liste de noms et informations à retenir l'avait rapidement submergé. Si on en rajoutait le nombre de visages qui lui avaient été présentés en un défilé épuisant, Siha n'avait été capable de retenir qu'une fraction de ces rencontres. Le nom des clans lui importait d'ailleurs plus que ceux de leurs chefs, car il lui rappelait les enseignements sur leurs passés respectifs. C'était tout lui de s'intéresser à l'histoire plus qu'aux gens...

Néanmoins il y avait de rares exceptions. En particulier le nom de Marevera lui rappela une dame à la peau sombre et aux épais cheveux noirs, dont le visage empli de sévérité l'avait longuement étudié ce matin-là. L'échange avait été bref et heureusement cette dernière avait préféré s'entretenir avec Eluthel, mais cela suffit à lui laisser une intimidante première impression. L'archiviste Féreldienne n'avait pas l'air bien méchante, néanmoins son sérieux et sa prestance emplie de solennité contrastaient d'autant plus fort avec la compagnie de son homologue Bellanaris, plus détendu et approchable.

« Au fait, je m'appelle Siha. » murmura-t-il à son intention pour paver le silence.

Par ailleurs il nota que la mention informelle à Marevera et le contexte donné pointaient vers la nature d'apprentie de cette fillette. Souriant d'un air un peu désolé, il ne sut s'il était fier de voir le futur des Lahemior entre les mains d'une enfant volontaire, ou navré de la voir arpenter une voie aussi tumultueuse. Car le chemin de l'apprentissage était loin d'être facile, ses responsabilités grandissantes le lui rappelaient chaque jour.
Entreprenant de marcher lentement vers le ruisseau afin que la petite puisse suivre, le métamorphe sourit simplement à cette voix pleine d'entrain. Enviant secrètement son énergie il ne sut immédiatement quoi répondre, cette confession innocente faisant douloureusement écho à son propre désir de liberté. Pourtant bien qu'il ait beaucoup plus de moyens de fuir, il ne le faisait pas. Il ne saurait vraiment expliquer ce qui l'en empêchait au fond, et bien que dissuader la gamine de fuguer lui semble la chose à faire, il ne pouvait la condamner de se sentir prisonnière.

« Je suis aussi parti dès que l'occasion s'est présentée, j'avais besoin d'air frais... Et c'est normal de vouloir être au calme après avoir terminé les tâches qui nous ont été confiées. Par contre en tant que premiers nous ne pouvons pas en faire qu'à notre tête sans réfléchir aux conséquences.  » Sa voix était celle de l'explication et non du reproche, et à bien des égards c'était comme s'il se parlait à lui-même, afin de se convaincre du bien fondé de ces paroles.

« Tu vois, toi et moi sommes un peu comme les hahls qui tirent les Aravels des clans... C'est une tâche difficile et très fatigante, mais sans eux elles ne peuvent pas avancer du tout. Maintenant imagine que les hahls du clan disparaissent parce qu'ils on envie de courir en liberté, sans se soucier du reste du monde, qu'adviendrait-il des elfes ? Leurs vies sont précieuses et doivent être protégées à tout prix, car ce sont des êtres irremplaçables. » Il posa sa grande main sur la tête blonde. « Tu es irremplaçable Eliwendë, et ton clan a besoin de toi. »

Au bout d'un moment il se détourna, sourire tranquille aux lèvres. Ses pieds nus s'enfonçaient dans l'herbe fraîche, de la même façon presque flottante que lorsqu'il s'était déplacé sous forme animale. Ces dernières années il passait presque tout son temps en solitaire à maîtriser la subtilité de ces corps inconnus, de telle sorte que marcher sur deux jambes prenait de plus en plus des mimiques hybrides.
Siha écarta des branchages pour faire passer Eliwendë en premier, prenant soin de lui faciliter le passage. Il progressa prudemment en sachant que les prédateurs s'aventuraient rarement dans ce coin des Tombes, mais garda tout de même les yeux bien ouverts, au cas où. Arrivés à  lisière de la forêt il s'arrêta toutefois, un index posé sur ses lèvres pour intimer à sa benjamine de parler moins fort.  

« Viens, on va s'installer sous l'ombre de cet arbre et attendre sagement. Si on a de la chance ils devraient se montrer bientôt pour se désaltérer. Un peu de patience... »



Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Sam 4 Aoû - 22:04
Le temps va son chemin quelque soit nos desseinsEliwendë & Siha


Elle l'écoutait bien plus qu'elle n'avait pu écouter Marevera dans toute sa vie. Il y avait une énorme différence entre la façon dont Siha lui amenait les choses et comment l'Archiviste pouvait lui imposer ses responsabilités. Eliwendë n'appréciait pas sentir sa liberté brimer, malgré son jeune âge, cela là poussait à parler comme elle l'avait fait devant Siha et aussi, de vouloir fuir très loin. Elle ne réalisait pas encore à quel point fuir ne lui apporterait rien, mis-à-part une pause de Marevera. Siha lui donnait un choix, mais aussi une certaine raison. Il ne lui disait pas qu'elle était sotte, qu'elle devait redoubler d'effort et changer sa nature sauvage et timide, il lui disait simplement qu'elle méritait bien une petite pause ... si en échange elle donnait du sien. Cela semblait un très bon compromis. Le genre de compromis que Marevera ne lui donnait jamais. Si elle écoutait son mentor, elle devrait apprendre toute la journée, dès son lever et jusqu'à son coucher. Il n'était alors pas étonnant de voir la petite se sauver dès que l'occasion se présentait. Trop de travail, trop de connaissances, trop d'obligations. Tout cela rendait son apprentissage comme une corvée et non un plaisir, ce qui l'amenait à n'avoir aucune passion pour la connaissance. Elle le savait par devoir et pas par intérêt.

Siha mit beaucoup d'importance à lui faire comprendre ce que Marevera essayait de faire rentrer dans sa petite tête de mule. L'importance de chaque membre du clan. Encore une fois, beaucoup de responsabilités retombent sur ses épaules frêles. Des épaules si frêles qui ne semblaient pas du tout prête à recevoir une telle pression de la part des adultes. Une pression qui l'écrasait, la suffoquait, lui donnait envie de s'évanouir dans la nature et d'attendre qu'on arrête de la chercher. Par contre, elle comprenait très bien ce qu'il voulait dire avec sa référence avec les Hahls. Si tout le monde qui avait des responsabilités se sauvaient dès que la pression montait, le clan n'irait nulle part. Elle aurait bien aimé pouvoir oublier ce détail, mais de voir l'homme loup lui rappeler cette importance lui faisait comprendre que les paroles de Marevera n'étaient pas toutes à ignorer. Elle lui disait tellement de choses par jour qu'elle avait appris à faire un tri, mettant de côté celle qui ne faisait pas son bonheur. La petite semi-elfe n'allait pas ignorer ses paroles à lui ... surtout lorsqu'il mit sa main sur sa tête pour lui dire qu'elle était irremplaçable. Elle leva ses grands yeux pour l'observer en marchant.

Il ne savait à quel point cela comptait pour elle. De se faire dire ce genre de choses. D’avoir un appuie physique et psychologique. Elle était une enfant qui grandissait sans parent, seulement des tuteurs. Aussi bienveillant étaient-ils, on ne l’avait jamais pris dans ses bras pour lui dire à quel point on l’aimait sans condition. Elle avait toujours dû mériter son affection et ses mots d’encouragement. L’affection n’avait jamais été gratuite … L’elfe ne pouvait pas savoir à quel point il animait la petite fille d’un sentiment d’appartenance, mais aussi d’affection. Après tout, il ne connaîtrait peut-être jamais son histoire, ni même le bien qu’il pouvait lui apporter en ses quelques minutes, mais la semi-elfe allait probablement s’en rappeler toute sa vie. Cela ne prenait que quelques secondes pour marquer quelqu’un à vie, que ce soit en bien ou en mal et ce, sans même le réaliser.

En observant son confrère se balader sans botte, elle retira les siennes en continuant de marcher et les tenu dans ses mains. Les enfants veulent toujours imiter les grandes personnes. Surtout leur héros. Elle apprécia la sensation de ses pieds sur le sol de la forêt, quelques fois doux et d'autres fois dure. Elle essayait surtout d'éviter de se faire mal lors de ses déplacements, mais la petite avait beaucoup trop d'énergie pour simplement marcher en ligne droite. Elle marchait sur les racines, suivait leurs formes, esquivait les roches pour ensuite les escalader et les redescendre en glissant. Elle faisait preuve d'une excellente agilité, mais aussi d'une très bonne vision de son environnement. Elle cessa son petit jeu enfantin en le voyant mettre son index sur ses lèvres, il demandait le silence ... ils étaient sûrement arrivé à destination ! Elle regarda rapidement autour d'elle, déçu de ne voir aucune présence pour le moment. Elle se plaça sous l'ombre de l'arbre directement après ses paroles et elle regarda au-dessus de leur tête, comme si elle se demandait comment escalader cet arbre ...

- Je peux être très patiente. J’ai déjà attendue des heures dans la tente de Marevera. Il y avait un humain au campement et elle ne voulait pas qu’il me voit.

La petite avait baissé le ton, ayant peur de faire fuir les Hahls sauvages si jamais elle se mettait à monter le ton. Elle profitait clairement de sa détente avec l'autre Premier. La semi-elfe parlait de la présence de l'humain dans le campement comme si cela était une chose bien naturelle ... Elle ne semblait pas les craindre ou bien en avoir peur, mais elle ne semblait pas comprendre non plus qu'elle ressemblait bien plus à un humain qu'à un elfe. En plus qu'on la cache durant la visite d'un humain ne semblait pas éveiller la moindre question chez elle, surement qu'en grandissant, elle s'en poserait bien plus. Il ne fallait pas précipiter les choses.

- Peut-être qu'il n'aime pas les enfants ... Enfin, il n'est jamais revenu. Je suis restée bien sage à l'intérieur, je peux encore le faire ... mais ça sera looong ?

L'impatience se lisait dans son visage. Elle avait probablement exagéré le '' des heures ''. En fait, surement exagéré. Cela ne faisait aucun doute qu'elle était probablement restée 10 minutes immobiles dans la tente, pas plus. Elle avait déjà des fourmis dans les jambes.

© YOU_COMPLETE_MESS

En ligne
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1591
Mar 7 Aoû - 9:42
Cela faisait quelques minutes que Siha observait discrètement le profil impatient et plein d'espoir de la fillette à ses côtés, qui avait toutes le peines du monde à tenir en place. Son regard illuminé d'intérêt envers les hahls lui donnait un air plus tranquille, ce qui lui fit enfin remarquer ses traits atypiques. Son visage rond et enfantin témoignait bien sûr de sa jeunesse, mais ce n'était pas la seule caractéristique qui attire l'attention. Lui non plus n'avait pas encore reçu ses vallaslin, aussi ce n'était pas l'absence de tatouage qui attirait ses yeux perçants. Non, en fait ce qui l'intriguait davantage c'était la silhouette moins filiforme et la forme de ses oreilles. En fait il n'était pas inopiné d'affirmer qu'Eliwendë avait tous les attributs d'une humaine.

Plus pensif que critique, Siha comprit mieux la première impression que lui avait donnée Marevera... Celle d'une adulte exigeante qui voulait préparer son apprentie à la cruauté de certains elfes, moins réceptifs aux sang-mêlé dans la communauté. Ce n'était bien sûr qu'une pure supposition de sa part et il ne la tiendrait pas pour argent comptant, néanmoins il serait prêt à parier que toute cette sévérité était une façon maladroite de compenser cet héritage par une crédibilité hors pair.
Si tel était bien le cas, ce n'en était que plus triste... après tout la petite risquait de vraiment fuguer si elle était constamment soumise à cette pression. Certes il connaissait mieux que personne l'importance d'une bonne éducation des mages, afin que ces derniers ne représentent pas un danger constant pour leurs pairs, mais... Non, cela n'excusait pas tout. Renversant la tête en arrière, contre le tronc de l'arbre auquel ils étaient tous deux adossés, Siha replia les jambes contre son torse et posa les bras sur ses genoux. En vérité il ne savait pas trop quoi dire, et ne se sentait pas le courage d'aborder une archiviste inconnue avec la présomption de lui apprendre comment former sa Première.

« Un humain, vraiment ? Et tu as vu à quoi il ressemblait ? »

C'était assez rare pour que cela attire son attention, d'autant que très peu de clans toléraient leur proximité, peu importent les circonstances. D'un autre côté la conversation même décousue lui faisait du bien, comblant ainsi le silence dont il ne savait comment se défaire.
Cherchant un moyen de distraire son énergique compagnie, il fouilla dans sa sacoche et finit par en tirer une gourde, qu'il lui tendit avec un sourire.

« C'est du jus de mûre, tu devrais aimer ça. » Il ébouriffa ses cheveux pour encourager son supposé moment de calme, pour finalement poser à nouveau l'index sur ses lèvres, indiquant un point lointain en aval de la rivière. Deux hahls blancs trottinaient lentement dans leur direction, épiant les environs d'un regard farouche. Il retint un peu sa respiration, puis comme les deux animaux continuaient de marcher il poursuivit à nouveau, en parlant encore moins fort.

« Tu vois quand tu cherches à approcher un animal, que ce soit pour le chasser ou l'observer, tu dois toujours faire attention au sens du vent. Si la brise charrie ton odeur vers eux ils fuiront à coup sûr, même s'ils ne te voient pas. Leur odorat est bien plus développé que le notre. »  



Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Ven 24 Aoû - 3:13
Le temps va son chemin quelque soit nos desseinsEliwendë & Siha


- Je ne sais pas, je n’ai jamais pu l’approcher, ou même le voir. J’aurais pu observer en écartant les tissus de la tente, mais Marevera serait entré dans une grande colère.

Elle le disait sans vraiment la craindre, cette grande colère. Elle craignait bien plus les conséquences que la colère elle-même. Ce n'était pas de se faire crier dessus le problème, le plus gros problème était de se faire punir et empêcher d'aller dans la forêt, voilà le vrai drame qui aurait pu arriver, alors elle était restée cacher dans la tente sans faire le moindre bruit. C'était seulement un humain, rien de bien important pour elle. Si à l'époque elle avait pu comprendre qu'il s'agissait de son père qui essayait de la retrouver, elle serait probablement passée au travers de la tente pour essayer de l'atteindre. Un jour, peut-être, ferait-elle le lien.

Elle l'observa fouiller à l'intérieur de sa sacoche comme s'il allait en sortir un grand trésor. Tout semblait l'étonner et surtout la captiver, même les choses les plus banales qu'il pouvait faire. Attrapant la gourde qui lui était offerte, elle en sentit le contenue avant de commencer à en boire le contenue avec un sourire. Elle prit place assise contre l'arbre pour boire tranquillement et sagement ce qu'on lui offrait, donnant un moment de répits au Premier pour son hyperactivité. Le jus de mûre n'était pas son breuvage préféré, elle appréciait beaucoup plus celui à la pomme, mais on lui avait appris à être reconnaissance et à ne pas lever le nez sur un cadeau.

Sirotant son breuvage en silence et en se laissant décoiffer, elle l’observait de ses grands yeux alors que ses mèches dorés lui passait devant les yeux, mélangeant la froideur et la chaleur. De ses deux billes grises, elle remarqua son index se poser sur ses lèvres et elle dirigea immédiatement son regard de manière à suivre le sien. La petite fille arrêta immédiatement de boire, mais aussi de respirer. Ils étaient si loin, mais à la fois bien plus proche qu’elle n’avait jamais vu. Elle répressait une envie irrésistible de se lever et de courir vers eux. Elle avait besoin de toucher et de sentir, de leur parler, c’était plus fort qu’elle, sauf que la semi-elfe savait très bien qu’au moindre mouvement brusque, elle ne serait plus jamais capable de même les regarder. Imitant son gardien temporaire, elle parla d’une voix très basse, un simple murmure dans le vent.

- On peut les approcher un peu plus ? J’aimerais tellement les toucher …

Sans attendre la confirmation de son aîné, la petite fille se leva debout, tout en tenant sa gourde presque vider de tout son jus. Elle allait probablement les effrayer, mais son jeune âge lui donnait encore l'illusion qu'on ne la verrait jamais comme un danger, avec l'âge elle comprendrait que les animaux sauvages fuient au premier signe de danger. Une fois debout, elle fit un pas vers eux et les observa s'enfuir. Elle arrêta tout de suite de bouger, comprenant qu'elle avait mal agi. Elle se retourna vers l'ainé avec un regard piteux, comprenant son erreur.

- Je suis désolée … je ne voulais pas leur faire peur, je ne pensais pas qu’ils partiraient pour si peu …

Juste en voyant la position qu’elle prenait automatiquement et son regard qui se baissait vers le sol, pas besoin d’être un devin pour comprendre que la petite n’en était pas à sa première erreur de comportement. Si elle ne pouvait pas rester tranquillement assise 5 minutes, il n’y avait aucun doute que son Archiviste devait en baver pour lui enseigner la magie.

© YOU_COMPLETE_MESS

En ligne
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1591
Mar 4 Sep - 12:44
Siha ne connaissait pas grand chose de la vie de cette petite ou de son archiviste, néanmoins il n'y avait pas besoin d'être un génie pour lire entre les lignes et deviner que quelque chose de très étrange se passait. À en juger par la sévérité de Marevera il était improbable qu'elle soit encline à ouvrir des exceptions et accueillir des humains sans une très bonne raison. Il était donc évident qu'il venait de mettre son nez là où ça ne le regardait pas sans même le vouloir, et il cessa immédiatement de creuser. Qui que cet homme ait pu être il ne représentait pas un danger pour Eli ou sa communauté, pour cela au moins il faisait confiance au jugement de Marevera, d'autant qu'il n'était lui même qu'un apprenti qui n'avait pas son mot à dire.

L'anecdote, quoique sûrement sans conséquences actuellement, se devait d'être éloignée de l'esprit déjà facilement éparpillé de la fillette. C'est avec une certaine inquiétude dans le coin de son esprit mais détermination que Siha passa à autre chose, bien content de la distraction évidente procurée par les hahls dont il avait promis la vue. Et de fait cette dernière ne dura pas bien longtemps, l'impatience de la petite ayant raison de ses avertissements. Les deux cervidés détalèrent aussitôt qu'elle tenta de s'approcher, mettant ainsi prématurément fin à leur observation.
Pensif mais légèrement amusé, Siha l'adolescent récupéra sa gourde vide et se contenta de sourire sans se montrer particulièrement surpris par l'issue, ses traits ne manifestant pas la moindre colère ou contrariété. De fait il espérait que ce genre d'échecs éducatifs plutôt que punitifs puissent adoucir l'impétuosité d'Eliwendë tout en lui apprenant la leçon. Peut-être n'était-ce qu'arrogance de sa part, mais la méthode lui semblait plus efficace que le bourrage de crâne intensif, trop brutal pour une gamine sensible qui se sentait déjà bridée. En définitive elle tenait vraiment de ces hahls, une créature fugace qui pouvait être guidée mais qui vivait très mal l'enfermement.

« Ce n'est pas grave, tout va bien. Tu sauras pour la prochaine fois qu'on ira les voir, pas vrai ? » Dit-il gentiment en posant une main sur son épaule en faisant mine de vouloir de l'aide pour se relever, même s'il n'en était rien. « Ça te dit de revenir un autre jour, avec la permission ? »

C'était sûrement une question rhétorique aussi Siha ne se faisait pas trop de mouron concernant l'enthousiasme de la réponse. Toutefois toutes les choses avaient une fin, et bien qu'il fasse de son mieux pour encourager la blondinette à anticiper quelque chose de positif, la vérité c'est qu'il fallait qu'il la reconduise à bon port, au sein de l'Aravel de son clan. Après tout Mythal seule savait combien de personnes la cherchaient déjà partout...

« Bon par contre on va penser à rentrer avant de se faire tuer, d'accord ? » Son sourire était bienveillant mais sa voix quoique douce, avait pris une tonalité plus ferme, celle qui bien des années plus tard serait celle de l'archiviste dont on ne discute pas les ordres. « Je ferai en sorte que Marevera ne te passe pas un savon, mais tu dois me promettre de ne pas faire trop de bêtises, autrement tout cela sera en vain. »

Une nouvelle fois il ébouriffa affectueusement ses cheveux et la guida par l'épaule une paire de minutes avant de la relâcher, la laissant marcher librement à ses côtés afin de ne pas l'étouffer. C'était un peu triste, il aurait sincèrement aimé avoir une petite sœur pour l'accompagner partout et faire les quatre cent coups, même si un tempérament turbulent comme celui d'Eli l'aurait mis souvent dans le pétrin.

Quoiqu'il en soit le trajet du retour se fit sans encombre entre les sentiers invisibles parmi la végétation qu'il connaissait si bien. Évitant ainsi les regards des elfes comme des bêtes, les deux Premiers retrouvèrent le campement Lahemior. Plusieurs adultes semblèrent soulagés de voir le retour de leur petite terreur et le remercièrent respectueusement, semblant déduire ce qui s'était passé sans qu'il ait besoin de leur expliquer quoi que ce soit. Soulagé, l'androgyne fut alors conduit dans la tente de l'Archiviste, ayant tout juste le temps de demander à sa complice de faire profil bas avant de retrouver un peu nerveusement le faciès sévère de Marevera.
Néanmoins quand il prit la parole en s'inclinant bien bas et invitant Eli à faire de même pour bonne mesure, sa voix ne tremblait pas. Au lieu de ça il semblait digne et droit comme un I, l'image même de l'élève modèle qu'il renvoyait chaque fois qu'il rentrait dans son costume de futur chef du clan Bellanaris. Fidèle à la réputation qui circulait déjà depuis le début du rassemblement : celle d'un mage prodige capable de magies qu'on pensait depuis longtemps oubliées par les elfes, un presqu'adulte responsable et bientôt prêt à recevoir ses vallasllin.

« Ir abelas, Archiviste. J'ai sympathisé avec Eliwendë et nous nous sommes laissés distraire pendant que je lui montrais les environs. Je suis navré de l'avoir accaparée sans votre permission, aussi si quelqu'un doit répondre de cette infraction, il s'agit de moi en tant que son aîné. Je vous promets que cela ne se reproduira pas. »

Maintenant il ne restait plus qu'à prier que le sermon ne soit pas trop long, et avec un peu de chance qui sait... peut-être auraient-ils d'autres chances de s'échapper dans les prochains jours, pour observer ces hahls qui étaient si une si belle métaphore de leur lutte pour la liberté, mais aussi de leurs chemins si différents.



Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le temps va son chemin quels que soient nos desseins [TERMINÉ][Flashback]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Dofus] toutes Les Mises à jour de la 1.29 à ce jour
» Les énigmes qui font passer le temps
» Comment passer fm en un rien de temps, soit en moins de 24H
» quels sont vos jeux préférés? :)
» regne par decret et un temps de corbeaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Palais des perles noires :: Rps abandonnés-
Sauter vers: