en haut du forum
en bas du forum



Mission - Le coup du siècle – Yémir, Andras, Zuan

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Lun 2 Juil - 14:21

Le coup du siècle
Contrairement à de nombreuses personnes, vous n'êtes pas venus jusqu'à Combrelande pour participer aux joutes, faire des paris, profiter de la foire ou simplement pour prendre du bon temps. Vous savez que les choses sérieuses commencent ici, et que seules les personnes avec de l'audace savent se faire un nom au sein de la piraterie. Après tout, des dizaines de glorieuses histoires tournent autour de chaque grand nom de forban, et vous sentez qu'il est temps pour vous d'écrire la première page des vôtres. Une personne, dont l'identité vous est encore inconnue, vous a donné rendez-vous ici, en ce matin où tout commence, personne que vous avez su fiable quant à ses promesses de grande récompense en jaugeant le poids de la bourse qui accompagnait la missive. Qui d'autre qu'une personne intéressante pourrait vous demander de vous rencontrer pour un marché, et de vous dédommager aussi grassement pour le voyage ? Voilà quelque chose que vous allez bientôt découvrir.
Le jour se lève sur Combrelande, et déjà, les chemins étroits qui parcourent le champ de tentes et de campement commencent à bouillir d’excitation. Dans quelques heures,  Elyseo de Pollori fera son apparition du haut de son estrade, et déclarera les jeux ouverts. Et vous, humbles pirates, marchez à votre destin, en ce matin où tout commence. Vous vous frayez ensemble un chemin entre les passants, alertes quant aux voleurs qui pourraient vouloir vous délester de votre bourse, et vous vous dirigez lentement vers l'extérieur du campement, à l'écart de la foire qui s'installe, où vous savez qu'on vous attend. « Sous un grand chêne, au dessus de la butte des marcheurs ». La pression commence à monter lentement dans votre corps. Et si, ce soir, vous étiez riches ?

Consignes : L'ordre d'ouverture est libre, mais il déterminera l'ordre dans lequel vous répondrez par la suite. Nous vous demandons de privilégier des posts assez courts, de manière à ce que cela le plus fluide et agréable possible. Nous vous demandons une réponse dans les 4 jours maximum, sauf absence. En cas de retard, nous inviterons la personne d'après à poster. Vous êtes bien évidemment invités à prendre quelques libertés et à tracer votre propre voie : cette mission a un début, mais la fin n'est pas prévue à l'avance.

Une silhouette seule vous attendra en dessous de l'arbre, masquée et encapuchonnée. Pas de passage aux alentours. Vous passerez en partie par la foire pour emprunter le chemin qui mène au chêne.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine du Taureau des mers
- Felicissima Armada -
Messages : 87
Lun 2 Juil - 22:50
Le Grand Tournoi de Combrelande était sur les lèvres de tous et ces derniers jours, le monde avait tremblé d'impatience sous l'attente de cet événement. Yémir, quant à elle, ne partageait pas cette agitation. Ce tournoi n'avait rien d’extraordinaire, c'était juste une bande de nobles en armure qui faisaient semblant de se taper dessus. La Qunari avait connu des choses bien plus existantes, d'où son manque total de réaction à l'entente des jeux. Par contre, si on venait à lui envoyer une lettre lui disant qu'elle pouvait gagner gros en se rendant sur les lieux afin d'y rencontrer l'expéditeur, ou quelqu'un d'autre. Peu importait du moment que ses promesses étaient tenues. La lettre était courte, sans réel argument, mais elle n'en avait pas besoin ; la bourse avait suffi à la convaincre. Et l'espérance d'une potentielle aventure épique. Tous les éléments pour lui faire plaisir, en somme.

Le capitaine du Taureau des mers avait donc suivit les instructions et s'étaient rendue au sein de la grande cité, où la fête battait son plein. Seule, cette fois-ci. Elle ne savait pas trop où cela allait la mener et ses compagnons étaient déjà en quête d'un trésor. Ramener ses acolytes avec elle aurait signé la fin de leur quête, elle avait donc préféré s'en passer. De toute façon, ça lui faisait du bien de ne pas les entendre brailler, pour une fois. Elle se faufila entre les tentes dressées pour l'occasion, où la foule commençait à s'amasser à mesure que le jour se levait. Non loin d'elle, elle remarqua deux têtes qui ne lui étaient pas inconnues. Si elle ne se trompait pas, ils étaient des matelots du Revanche, qu'elle avait eu l'occasion de croiser à Antiva, sans doute. Elle ne s'en souvenait même plus. Peut-être étaient-ils venus pour la même raison, autrement, pourquoi se trouver ici ? Pour un pirate, il n'y avait strictement rien à faire. Elle ne devrait pas s'étonner, cette mission nécessitait sans aucun doute plusieurs bras. Après, pour ce qui était de partager la récompense, c'était une toute autre histoire.

Elle continua tout de même son chemin jusqu'à dépasser la foire, terminant sur un petit sentier qui menait jusqu'au fameux chêne, à présent accompagnée des deux autres, puisque c'était le seul chemin.

« - J'suppose que l'on vient pour la même chose, hm ? »

Ça paraissait logique. Dans tous les cas, équipe ou non, son impatience ne diminuait pas. Vraiment, elle était curieuse d'apprendre de quoi il en retournait. Et si, grâce à ça, elle gagnait suffisamment d'or pour se faire un nom, un vrai, et avoir la belle vie jusqu'à la fin de ses jours ? Avec une ou deux chasse au trésor de temps en temps, pour ne pas s'ennuyer, et le reste du temps à profiter du soleil sur une île lui appartenant entièrement. Et des idiots à fracasser. Le paradis.

Arrivée en haut de la butte, ils se retrouvèrent face à une personne masquée, dont il leur était impossible de voir le visage. Yémir pouvait comprendre le besoin d'anonymat mais cela n'empêchait pas d'attiser sa méfiance. Ce genre de personne avait forcément des choses à cacher et ce n'était jamais bon.  

La Vashoth croisa alors les bras, ne lâchant pas du regard la figure inconnue, attendant patiemment qu'elle daigne prendre la parole sans s'embêter avec des salutations. De toute façon, elle connaissait déjà leur identité, alors à quoi bon ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 51
Mer 4 Juil - 15:00

Le coup du siècle


Le tournoi de Combrelande...qui n'en avait pas entendu parler? Qui, de la noblesse, n'avait jamais eu l'ambition d'y participer et de se couvrir de gloire, d'or, et de gueuses?
Et bien au risque de vous décevoir, la réponse est "moi".
C'est bien simple, même lorsque j'étais enfant et que mon ambition était de porter le bouclier de la Chantrie, j'étais déjà une petite sauvage haïssant la foule. Alors me battre, dans la saleté, au milieu d'une bande de truffions me beuglant des conseils à la con, non merci.
Achillée en revanche elle aurait bien aimé, elle était aussi belliqueuse que moi mais sans la partie haine du monde. Et Sylas...c'est bien futile de ma part d'y penser, je ne l'ai pas connu.

Enfin donc, nous, car ce grand dadais de Zuan était impliqué, avions reçu un message des plus mystérieux: "« Sous un grand chêne, au dessus de la butte des marcheurs » . L'aventure nous séduisant automatiquement, et la bourse se faisant légère, nous nous étions empressés de sauter sur la proposition.
Alléchante et sibylline, elle avait tout pour plaire, et non je ne parle pas d'Ashel en cet instant bien que la description puisse correspondre. Par chance le navire mouillait non loin des rives du port de Cumberland, aussi le voyage fut bref, à peine quelques heures.
Le fait d’être accompagnée de l'elfe m'ennuyait un peu, mais au fond si il y avait du grabuge il serait pratique.

Nous sommes passés par la zone de la foire, distribuant plus d'une claque sur les cranes des gamins pick-pocket qui tentaient de nous subtiliser nos maigres économies.
Je me demandais ce qui pouvait bien nous attendre, pensant évidemment fugitivement à un tueur en série, ou pire, à un templier, quand j'ai entendu une voix qui me rappelait quelque chose:

J'suppose que l'on vient pour la même chose, hm ?


Un léger sourire se fit sur mon visage et je répondit d'un ton avenant:

Yémir! Cela fait un bout de temps! Comment vas-tu?


Nous nous étions rencontrés vaguement auparavant, mais c'est une histoire pour une autre fois, sachez juste une chose: Elle m'avait fait une impression tout à fait positive, et mon avis n'avait pas changé. Le charme de la musculature et d'une chevelure bien entretenue, que voulez vous.
Et entre nous, si grabuge il y avait, elle serait un atout de taille.

Si c'est pour ce message étrange, j'imagine que oui.


Et nous avons continué notre petite route, quittant sans regret de ma part la zone bruyante et odorante.
Nous avons grimpé la butte, trébuchant quelques fois sur de la caillasse, et sommes arrivés au point de rendez vous.
Là patientait une figure encapuchonnée, exactement comme dans le tome 5 des aventures de Bartholomeo. Mon sang bouillonnait d'excitation.
Je me suis appuyée sur mon baton pour reprendre mon souffle et ai lancé un:

Et bien? Nous sommes là comme convenu.


Qui ne manquait pas d'impatience.



J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Second du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 56
Jeu 5 Juil - 13:33

Le coup du siècle

L’argent est la religion du sage
Euripide




La ville entière semblait se secouer pour quelques tournois, révélateurs de gloire et de richesse pour ceux qui manquait de l’un, ou de l’autre. Il était amusant pour Zuan de songer que chaque participant cherchait quelque chose dans le sang de son ennemi : au final, ceux qui croisaient le fer se ressemblaient bien plus que ceux qui applaudissait la mort. Après tout, l’antivan pouvait se rire des combattants, mais les pires devaient être les spectateurs, riant et criant pour la douleur ou la victoire d’un étranger.
Mais si c’était l’argent qui les intéressaient, la navigatrice et le tacticien semblaient tout deux bien loin des avenues larges entourant le tournoi de Combrelande. Quelques ruelles étroites montaient vers leur destination, et l’assassin faisait tous les efforts possibles pour taire sa langue parfois trop affutée : après tout, ce n’était que grâce à Andras qu’il avait pu décrypter le message reçu, il ferait une remarquer critique sur l’impulsivité de leur démarche plus tard.
Après tout, venir tout deux à visage découvert pour un rendez vous donné par un anonyme, ce n’était pas réellement sa manière de faire. Dans l’idéal, Andras aurait pris les risques, et lui se serait planqué, capuchon sur le crâne, et arc tendu. Avec une flèche prête à partir entre les deux yeux de quiconque de menaçant.
Seulement, toute cette histoire semblait soudaine être plus plaisante à l’apparition de Yémir : une guerrière, une mage et un voleur… Une qunari, une humaine et un elfe. Cela sentait de plus en plus une mission de mercenaire quelconque, nécessitant un peu de polyvalence et pas trop de finesse. Enfin… Il espérait que cela ne nécessitait pas trop de finesse : il voyait mal comment il pourrait établir ses habituels plans vicieux avec les deux têtes brûlées qui avaient été aussi choisie pour cette mission.
Yémir…

Saluant d’un hochement de tête, il regarda autour d’eux avec une attention particulière : si tout se déroulait selon les clichés d’une mission de mercenaire, un type louche devrait arriver pour leur confier quelques meurtres à effectuer avec plus ou moins de discrétion. S’il y avait un assassinat dans le lot, il se porterait volontaire : cela lui rappellerait le bon vieux temps à Antiva… Enfin, le bon vieux temps… Façon de parler


[size=18]Brotherhood[/size]:

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Jeu 5 Juil - 15:23

Le coup du siècle
La silhouette reste figé dans l'immobilité silencieuse pendant un moment, le temps que les trois pirates ne soient à leur hauteur. Elle lève la tête pour vous jauger du regard, puis se lève avec douceur. Une voix d'une grande fermeté s'élève dans l'air, filtrée par un masque sobre, qui ne couvre pas que les yeux. « Ainsi donc, trois d'entre vous on répondu à l'appel. C'est bien, nous sommes satisfaits. Suivez moi s'il vous plaît. » La silhouette vous tourne le dos et contourne l'arbre d'un pas soutenu, avant de descendre l'autre façade de la colline. Vous comprenez qu'il s'agit probablement d'un simple messager quand, en bifurquant sur la droite, à l'entrée d'une clairière isolée, la personne s'efface sur le côté pour vous faire signe de continuer votre chemin. Il pourrait s'agir d'un piège, mais une seule personne est assise sur un tronc d'arbre, au milieu de la clairière, elle aussi masquée et encapuchonnée. Ses atours, cependant, ne laissent pas planer de doute sur son statut, et il s'agit de toute évidence d'une personne issue de la noblesse, ou très habile à se faire passer comme telle.
La femme, dont l'âge comme l'identité est impossible à déterminer avec précision, vous fait signe de vous asseoir devant elle, où sont déposés des coussins. Les plus alertes d'entre vous en compteront sept. « Je suis désolée de prendre toutes ces précautions, mais elles doivent vous éclairer sur la délicatesse des raisons qui nous ont fait vous contacter. Cependant, vous êtes là, et je sais que je peux vous faire confiance. » Elle marque une pause et vous regarde à tour de rôle, comme pour acter de cet accord tacite. « J'irai au plus simple. Elyseo de Pollori, le mécène de cet incroyable événement qui commence aujourd'hui, a mis la main, par des moyens peu conventionnels, sur une relique naine d'une très grande valeur. Il s'agit du marteau du Haut Zarol, le Père des armes, et ce marteau disparu possède une grande valeur symbolique pour les nains, raisons pour laquelle il pense probablement s'attirer leurs faveurs. Elyseo est un homme mauvais, beaucoup le pensent mais peu ont le courage de le dire, et je ne souhaite pas qu'il puisse profiter ainsi des retombées qu'il a prévu. Mon plan est donc de le voler. » Elle laissa passer à nouveau un silence avant de reprendre. « Et pour cela, j'ai besoin de personnes qui ne sont pas de simples voleurs. Le marteau est bien protégé, et il se peut qu'il y ait quelques complications. Complications que des pirates de talent devraient être en mesure de gérer. » Nouveau silence, court. « J'imagine que vous devez avoir au moins deux questions. Tout d'abord, que puis-je offrir qui justifie de prendre ces risques et qui dépasse la valeur du marteau ? De l'or, ni plus ni moins. Croyez moi, aucun nain ne voudra acheter cet objet, car il leur revient de droit : ils viendront le prendre. Et ceux qui voudront l'acheter, des personnes comme moi en sortes, ne sauront pas vous offrir autant que moi. » Elle leva théâtralement la main droite, et deux serviteurs masqués entrèrent dans la clairière, portant un coffre de bois ouvragé. Elle claqua des doigts, et le coffre s'ouvrit. De toutes évidences, il est plein d'or. Difficile d'évaluer la quantité exacte, mais de quoi avoir un vrai capital de base. « Seconde question : comment allez vous faire ? C'est à la fois assez simple et assez compliqué. Elyseo ne fait pas confiance à ses proches, et il change constamment l'organisation de ses gardes, leurs rondes, leurs effectifs. Le coffre qui contient le marteau est stocké dans un entrepôt dont je vous ai marqué l'emplacement sur une carte. Il vous faudra vous adapter, entrer dans l’entrepôt, prendre le marteau, refermer le coffre, et revenir me voir pour obtenir votre récompense. Si vous vous faites voir ou que vous tuez une personne au service du prince marchand, je vous donnerai les deux tiers du contenu du coffre. L'entièreté vous sera acquise si vous faites un vol parfait, sans être vus. Bien, maintenant, avez vous des questions avant de partir ? »



Propositions de choix :




Poser des questions à la femme:

Accepter la mission et se rendre à l'entrepôt avec la carte

Refuser la mission et tenter de voler l'argent du coffre.

Attaquer la femme

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine du Taureau des mers
- Felicissima Armada -
Messages : 87
Sam 7 Juil - 23:04
Sans rechigner, Yémir suivit l'inconnu qui descendait la colline, après que sa voix ferme soit parvenue à ses oreilles. Donc, ils auraient pu être plus. Ça restait bon à savoir puisque les informations qu'ils avaient se limitaient pour le moment à une seule. Certes, une sacré somme d'argent semblait être à la clé mais ce n'était pas non plus une raison pour foncer tête baissée. D'autant plus qu'il valait mieux se méfier que l'inverse. La Qunari avait beau observer, bien que de dos, l'étranger, elle ne put rien en soutirer. Sa démarche était calme et parfaitement normale. Aucun mouvement particulier. Et où les emmenaient-ils ? N'était-il pas sensé leur expliquer la raison de leur venue ici ? A moins que ce n'était qu'un simple intermédiaire.

Cette théorie s’avéra juste seulement quelques secondes plus tard, lorsqu'ils se retrouvèrent devant une femme, d'après sa tenue, assise sur un tronc d'arbre. Et quelle tenue. A n'en pas douter, elle faisait partie de la noblesse. De quoi la rassurer légèrement sur la somme qu'ils pourraient toucher. Tout comme son acolyte, elle était masquée, impossible pour eux de déterminer son identité. Une des raisons qui poussa la pirate à refuser son invitation à s'asseoir, bien que les coussins semblaient forts confortables. C'était une façon pour elle de montrer que, de son côté, la confiance était loin d'être acquise. Et qu'elle aimait regarder de haut.

Par la suite, elle l'écoute attentivement, ravie d'en apprendre un peu plus sur ce qui les attendait. Malheureusement, ses rêves d'aventure épique s'écroulèrent rapidement. Un noble, un entrepôt et un marteau, rien de très excitant. Et le comble était qu'elle leur demande d'être discrets. DISCRETS. Pour les deux zigotos, passe encore, ils avaient la carrure parfaite pour, mais elle, une Qunari, guerrière de suroît, c'était comme demander à Ogre d'être intelligent. Alors oui, d'accord, la relique semblait avoir une certaine valeur et l'or qu'elle leur présenta fit briller ses pupilles, mais elle avait besoin d'éclaircir quelques points avant.

« - J'ai bien une question, oui. A quel moment vous voyez un quelconque lien entre moi et la discrétion ? Non parce que, pour m'avoir contacté, vous devez connaître un peu ma réputation, en tout cas je l'espère pour vous, et elle fait pas d'éloge à ce niveau là. Alors bon, votre marteau j'veux bien aller le récupérer mais ça risque pas d'être joli, et donc, le coup des deux tiers de la somme j'suis pas trop d'accord. »

Au moins, ça avait le mérite d'être clair. Si elle voulait la jouer en finesse, elle ne comprenait pas trop la raison de sa présence ici. A moins que Zuan et Andras la forme en deux temps trois mouvements sur l'art de la discrétion, c'était un peu rappé. Elle ne voyait même pas comment elle pourrait passer inaperçu.

« - Ah et aussi, vous êtes qui déjà ? »

Quelques informations sur son identité ne seraient pas de refus non plus. Ses intentions avaient beaux êtres « nobles », ça n'étanchait en rien la méfiance qu'elle éprouvait à son encontre.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Sam 7 Juil - 23:41

Le coup du siècle
La Qunari fut la première à prendre la parole. Des trois pirates conviés, elle était de loin la plus imposante, et sa réputation la précédait, raison de son invitation. La silhouette écouta attentivement cette dernière avancer ses arguments, de façon abrupte et piquante, et elle esquissa un sourire. Aucune surprise pour le moment, elle s'était attendue à une telle réticence.
« Il n'y a, de toute évidence, aucun lien entre une personne telle que vous, à la réputation guerrière, et la discrétion. J'avais bon espoir que vous ayez compris quand j'ai dis que je pensais que des pirates seraient plus efficaces pour une telle mission que des voleurs. Je pensais que vous aviez des muscles et une tête, et que vous étiez capable de créer une diversion, un combat de rue, ou de tuer dans un coin, sans vous faire voir. Maquiller une scène, faire passer les choses pour ce qu'elles ne sont pas. Faire autre chose qu'une boucherie, en sortes. Si je me suis trompée, je m'en excuse, il y a bel et bien une erreur de casting. Dans tous les cas, je suis quelqu'un de magnanime, et même en agissant en brute épaisse, vous serez récompensée, si vous faites votre part du contrat. Deux tiers du contenu de ce coffre, partagé en trois, correspond à une somme coquette, bien plus que ce coffre entier à partager en sept, vous en conviendrez. Et il est toujours utile d'avoir un employeur influent prêt à recourir à vos services à l'avenir. »
Elle marqua une pause et cessa de sourire. Son ton restait posé et calme, comme si elle discutait avec de bons amis autour d'un repas épatant. « Quelle importance à savoir qui je suis ? Qui vous dit que je vous dis la vérité à ce sujet, ou qu'est ce qui vous le prouverait ? Je suis peut-être une noble, ou une roturière capable de se faire passer comme telle. Je suis peut-être du Nevarra, de Tevinter ou d'Antiva, ou même de Ferelden. Je pense que votre question tient plus de l'éthique. Vous êtes des hors-la-loi, mais vous ne voulez pas travailler pour une mauvaise personne, n'est-ce pas ? C'est admirable. Je suis une bien meilleure personne, moralement parlant, qu'Elyseo, si cela vous importe. Ce marteau m'intéresse pour faire le bien, j'en suis convaincue. Mais j'ai besoin de cette discrétion pour pouvoir mener mon plan à exécution. Et de temps. Ce qui vous éclaircira, je pense, sur mes exigences. »


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 51
Ven 13 Juil - 15:28

Le coup du siècle


L'homme à capuche nous guida jusqu'à une autre figure masquée. Cette fois-ci littéralement, elle portait un masque ne laissant que ses yeux de visibles.
On pouvait s'asseoir, j'ai décidé de rester debout, j'ai remarqué les sept coussin, à l'évidence il y avait des retardataires. Ou l'offre n'avait pas semblé suffisamment alléchante.
Avec un regard circonspect je l'ai observée, le masque me donnait une impression orlésienne, et la tenue ne ment pas, surtout le collier enserrant délicatement sa gorge. C'était une noble.
Elle nous a regardés tour à tour, surement pour mettre nos visages sur nos noms, puis a commencé ainsi:

Je suis désolée de prendre toutes ces précautions, mais elles doivent vous éclairer sur la délicatesse des raisons qui nous ont fait vous contacter. Cependant, vous êtes là, et je sais que je peux vous faire confiance.


Intrépide de sa part à n'en point douter, qui ferait confiance à des pirates ? Elle voulait peut être se donner un air de sagesse honorable, la noble dame reconnaissant la valeur d’âme de vauriens. Peut être qu'elle avait trop lu les aventures de Bartholomeo.
Ou peut être qu'elle souhaitait nous imposer une sorte de culpabilité, si nous l'a trahissions nous nous sentirions mal. J'en doutais un peu.
Je l'ai écouté en prenant appui sur mon bâton et avec un air peu impressionnée. Mais intérieurement je bouillonnais, cette histoire était follement mystérieuse et se révélait encore plus intriguant qu'anticipé.

Elyseo est un homme mauvais, beaucoup le pensent mais peu ont le courage de le dire, et je ne souhaite pas qu'il puisse profiter ainsi des retombées qu'il a prévu. Mon plan est donc de le voler.
 Dit-elle avec son ton de conversation plaisante.

Je pouvais respecter ça, et j'aimais le cran.

Le marteau est bien protégé, et il se peut qu'il y ait quelques complications. Complications que des pirates de talent devraient être en mesure de gérer


J'avais l'intense suspicion que mon savoir des arcanes allait être sollicité. Avec les nains on ne savait jamais, ils maîtrisaient tellement bien le lyrium que je n'aurais pas été étonné de trouver des runes piégées sur le fameux marteau.
La récompense était tout à fait alléchante, mais je doutais fortement de notre capacité à passer inaperçus, m'enfin, nous verrions bien sur le terrain.

Yémir semblait se poser les mêmes interrogations, mais la noble, dont je n'arrivais toujours pas à deviner l'accent, semblait bien sûre de son plan. J'ai noté l'idée de déclencher une bagarre pour la diversion, ça me semblait bien.
Et sinon, toujours pas de nom.
Bon, je saurais m'en contenter, l'argent n'a pas d'odeur n'est ce pas? Et tant que nous n'étions pas poursuivis par la suite par une bande de nains en colère, j'avais l'esprit tranquille.

Et bien. J'accepte. Yémir, Zuan, qu'en pensez vous?
Fit-je en me redressant et en me tournant vers mes camarades.

Après avoir obtenu leurs réponses j'ai continué ainsi:

J'aime l'idée de la bagarre de rue comme diversion, et on pourrait même en déclencher une test pour voir comment les gardes de l’entrepôt y réagiront, ainsi on pourrait analyser leur protocole







J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Second du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 56
Mar 17 Juil - 10:40

Le coup du siècle

L’argent est la religion du sage
Euripide




Yémir commença le bal par quelques questionnements peut être agressifs mais plutôt efficace. L’assassin ne pouvait s’empêcher de trouver le raisonnement de la noble un peu trouble : embaucher des pirates en qualité de mercenaire pour leur ingéniosité ? Pourquoi pas, mais était ce une raison suffisante pour ameuter trois pirates de deux équipages différents ? Peut-être plus, puisqu’elle laissait entendre que d’autres invités n’étaient pas venus…
L’autre figure apparut, tout en noblesse que l’elfe citadin ne put distinguer. Il remarqua néanmoins les sept parts du magot évoqué par la femme et essaya de réfléchir rapidement aux quatre absents qui auraient pu être crédible à ce poste. Tous ces mystères alléchaient l’antivan qui ne pouvait néanmoins s’empêcher de trouver toutes ces magouilles un peu explosives. Tuer un homme et ramener un marteau, cela semblait être une chose bien anodine, mais l’archer aurait été davantage à l’aise si un petit revendeur lui aurait confié la mission pour une somme minime. Tout ces grands airs ne lui plaisaient pas.
Et bien. J'accepte. Yémir, Zuan, qu'en pensez-vous ?

J’en suis.

Il resta concis et attendit la suite de l’histoire : Andras avait toujours une idée en tête. L’elfe avait tendance à penser qu’il valait mieux ne pas évoquer leur plan devant cette femme aux grands airs : que craignait il ? Un piège ? Un double jeu ? Cet Elyseo pourrait être mis au courant de leur arrivée, à la recherche de l’un d’eux trois pour quelques affaires personnelles. Les deux autres ne seraient que camouflage… Ce qui expliquerait pourquoi cette noble restait satisfaite de leur petite équipe composée seulement de trois personnes et non de sept.
Il était méfiant, mais il avait survécu grâce à cette méfiance.
J'aime l'idée de la bagarre de rue comme diversion, et on pourrait même en déclencher un test pour voir comment les gardes de l’entrepôt y réagiront, ainsi on pourrait analyser leur protocole.

C’est une idée… Mais pour moi, ce n’est qu’un début d’idée. Peut être pourrions nous en parler à l’écart ?

Il jeta un regard sans équivoque sur leur mystérieux employeur, joli mélange de condescendance et de mépris non dissimulé.
Il avait déjà quelques idées : se séparer en trois, Yémir pour une bagarre provoquée, Andras pour tenter une infiltration de l’entrepôt au sol, et lui pour effectuer la même voie par les airs ? Tout cela pouvait être encore retravaillé, mais il fallait que les trois pirates en discute… à l’écart des oreilles attentives.


[size=18]Brotherhood[/size]:

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine du Taureau des mers
- Felicissima Armada -
Messages : 87
Mer 18 Juil - 20:23
Un reniflement dédaigneux lui échappa alors qu'elle écoutait attentivement la réponse de l'inconnue. Elle n'aimait pas que l'on vienne remettre en cause ses capacités, et encore moins qu'on se moque d'elle de façon détourner. Pour qui elle se prenait, celle-là, à insinuer qu'elle n'était pas à la hauteur ? Pas besoin de jouer dans la finesse, elle allait assommer tous ces stupides gardes avant même qu'ils ne puissent comprendre ce qui leur arrivait, et le tour serait joué. Mais, au moins, sa réponse était clair concernant ses attentes et leur offrait une idée de plan, c'était indéniable. Alors elle avait le choix, soit elle continuait à jouer la ronchonne et à cherche la petite bête, soit elle acquiesçait et passait à la suite. La deuxième solution semblait tout de même être la meilleure compte tenu des circonstances. Ainsi, elle hocha la tête et garda le silence alors qu'elle enchaînait, ne dévoilant toujours pas son identité et jouant aisément sur les mots.

Andras fut la première en prendre la parole par la suite, visiblement prête pour cette mission. Son raisonnement n'était pas mauvais. Néanmoins, ils ne devaient pas se baser uniquement là-dessus et devaient s'attendre à s'adapter en cas de besoin. Par la suite, Zuan proposa d'en discuter un peu à l'écart des oreilles indiscrètes et c'était une raison suffisante pour que Yémir ne tarde pas à s'éloigner de l'inconnue. Il avait totalement raison et elle partageait sa méfiance. Ils ne pouvaient être sûrs de rien et refuser cette offre serait stupide, mais protéger leurs arrières était la moindre des choses à faire.

Une fois à une distance suffisante, elle se permis de se détendre légèrement dans son attitude et reporta son attention sur ses deux compagnons du jour. La Qunari ignorait encore de quoi ils étaient capables néamoins, elle pouvait se faire une petite idée rien qu'avec leur statut de pirate.

« - Bon, j'le sens moyen son histoire mais ça vaut le coup de tenter avoua-t-elle alors. Vous avez des idées de plan d'attaque donc ? La diversion peut être sympa, j'suis prête à m'y coller, à vous de voir. »

A vrai dire, elle aurait bien voulu se faufiler dans l’entrepôt pour avoir l'honneur de récupérer le marteau, et surtout pour détenir l'objet des convoitises, au cas où ça tournerait mal. Pourtant, elle savait qu'il y avait un moment pour chaque chose et qu'un travail d'équipe s'annonçait s'ils voulaient réussir leur vol. Déclencher une bagarre restait tout de même amusant, c'était bien une chose dans laquelle elle excellait. Disons que ce sera son petit échauffement.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Mission - Le coup du siècle – Yémir, Andras, Zuan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Mission Classique : Coup de Foudre [Toutes plateformes]
» Le Coup de Main de Pierre [facebook]
» Mission : Le Coup de Main de Pierre
» Mission Classique : Coup de Cœur au Bal Masqué [Toutes plateformes]
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Combrelande-
Sauter vers: