en haut du forum
en bas du forum



Mission - Le coup du siècle – Yémir, Andras, Zuan

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Mer 8 Aoû - 11:13

Le coup du siècle
Les choses ne se passent pas aussi bien que prévu. Yémir parvint à attirer l'attention, à sa façon, même si les passants visés ne se comportèrent pas comme elle l'avait anticipé. Rares sont les personnes à vouloir tenir tête à une Qunari après tout, particulièrement si elle se fait menaçante. Andras, en revanche, ne parvint pas à ouvrir la porte assez vite, et ne parvint pas à se cacher efficacement quand un garde, alerte, se dirigea vers elle. Contrainte, elle décida de lui envoyer un éclair dans le torse, et l'homme s'effondra au sol en hurlant.
Aussitôt, les trois gardes présents sur la place sortirent leurs armes, et ils firent naturellement le rapport entre la mage et la Qunari. Portant un cor à ses lèvres, un d'entre eux sonna, d'une lourde vibration qui présageait le début des ennuis. Un garde se précipita sur Andras, épée levée, tandis que l'autre faisait de même sur Yémir. Le troisième, celui qui venait de sonner l'alerte, s'empara de son arc et commença à l'armer.

Note : Deux dés à six faces sont lancés. Le premier concerne Andras, le second concerne Yémir. Un garde réussit son action sur un 3.
Les gardes ne parviennent pas à percer votre défense. Libre à vous de l’interpréter comme vous le voulez. Le troisième Garde sera une menace après votre tour, et les renforts ne se feront pas trop attendre. Vous avez une opportunité de tirer parti de ce temps là. Bon courage !


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Mer 8 Aoû - 11:13
Le membre 'Créateur' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Jeu de dé' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine du Taureau des mers
- Felicissima Armada -
Messages : 85
Ven 10 Aoû - 13:40
« - P-p-pardonnez-moi ! Je ne voulais pas vous offenser, je vous assure, mais je ne vous connais absolument pas ! Ce euh... ce serait avec plaisir, évidemment, mais vous savez... Je n'ai rien fait à votre ami, vous avez ma parole ! »

A présent, le pauvre bougre était à genoux devant elle, les mains liées entre elle et la fixant d'un regard suppliant, voire même larmoyant, elle ne savait pas trop. Si jusque-là elle jouait la comédie, elle n'allait pas tarder à réellement s'énerver à ce train là. Ça en devenait presque ridicule. Se pinçant l'arrête du nez, elle poussa un profond soupir d'ennui, tentant de se focaliser sur leur récompense pour se motiver un peu.

Elle jeta un rapide coup d’œil vers leur précédente cachette et remarqua que ses camarades n'y étaient plus, signe qu'ils se mettaient à l'action. Bien. Même si cela signifiait pour elle de continuer ce petit manège sans fin qui n'était plus du tout amusant. Franchement, elle rêvait de ce moment où sa victime allait se relever pour lui mettre une magnifique droite, la sortant ainsi de ce cauchemar. Sauf que ça n'arriva jamais, et elle devait s'y résoudre une bonne fois pour toute. Se mordant la lèvre, elle se retint de le secouer et de lui hurler de se réveiller, de peur de griller sa couverture. Couverture qui commençait à se faire la malle cela dit. Peut-être que si elle braillait plus fort, les gardes finiraient par intervenir, et laisseraient ainsi le champ total libre pour les deux autres ? A ce stade là, qu'est-ce qu'elle avait à perdre ?

Mais, telle une intervention divine, preuve que le Créateur existait bien dans un petit coin des cieux, un cri d'alerte retentit alors, l'empêchant de pousser sa prochaine tirade. C'était le cri de la délivrance, celui qui brisait les chaînes de sa retenue. Terminée la discrétion, quelqu'un venait de se faire prendre la main dans le sac. Qui, quoi, comment, peu lui importait, elle allait enfin avoir son moment de gloire. Elle regretterait leur manque de délicatesse plus tard.

« - Bon, c'était sympa mon grand, un peu plus et je t'égorgeais dit-elle à l'intention de son bouc émissaire en lui tapotant gentiment le crâne. La prochaine fois montre un peu plus de hargne quand tu te fais agresser, c'pas normal d'être aussi passif comme ça termina-t-elle en se redressant. »

Elle se tourna ensuite vers les gardes, qui, alertés par le cri que leur compagnon, avait dégainé leurs armes. Un d'eux se rua vers elle, mais il était assez lent, de quoi lui permettre de prendre sa hache et de parer ses coups. Elle le repoussa alors violemment à l'aide d'un coup de pied et, alors qu'il perdait l'équilibre, chercha à le faire rentrer dans son camarade archer en lui chargeant dessus. Le mur derrière eux suffirait par la suite à les assommer grâce à la force de l'impact pendant quelques minutes. Si elle pouvait faire d'une pierre deux coups, elle n'allait très certainement pas dire non. D'autant plus qu'ils n'avaient pas de temps à perdre ainsi, plus ils éliminaient d'ennemis, plus vite ils pourraient mettre la main sur le marteau. Sans oublier que les renforts n'allaient pas tarder à rappliquer. C'était tout de même plus drôle que la manière discrète.

Son épaule rencontra alors son adversaire, l'entraînant dans sa course et rencontrant sans trop tarder l'archer, qui n'eut pas le temps de se décaler, sans doute trop surpris par une telle manœuvre. Et, comme si sa chance ne s'arrêtait pas là, Yémir remarqua vaguement que ce n'était pas vers le mur qu'elle fonçait mais droit vers la porte qui se trouvait encore close. Bon, c'était le moment de faire une entrée fracassante. Sans ménagement aucun, elle écrasa les gardes contre la porte qui céda sous la force l'impact, s'ouvrant en grand et dans un certain brouhaha, laissant ses adversaires totalement sonnés au sol. Un sourire suffisant se dessina alors sur le visage de la Qunari, fière de son coup. Ça leur apprendra.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Ven 10 Aoû - 13:40
Le membre 'Yémir' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Destin' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 48
Ven 10 Aoû - 14:49

Le coup du siècle


Le garde fut projeté à plusieurs mètres, et atterris dans un bruit de métal humide sur le sol poussiéreux. J'ai expiré bruyamment et relevé la tète d'un air féroce, un petit sourire carnassier sur le visage. Canaliser le mana aussi soudainement et le relâcher avec autant de violence me déclenchait toujours quelques frissons le long de la colonne vertébrale et une frémissante sensation de picotements sur toute ma peau. J'allais sans doute le regretter, comme les courbatures d'un athlète après un effort non maîtrisé, mais pour l'instant tout mon corps se délectait de la puissance qui avait déferlé dans mes veines sans ménagement.

J'ai ricané sombrement avant de faire face au soldat qui me fonçait dessus en hurlant. En arrière plan j'ai pu admirer la style de combat tout à fait sauvage de Yémir, quel impressionnant jeu de jambes tout de même.
Je me suis contentée de frapper violemment du talon de mon bâton les mains du soldat afin de faire sauter la lame de ses mains, puis me suis campée sur mes jambes en position de cavalier de fer avant de lui enfoncer ma lame dans le ventre en poussant de toute mes forces vers le haut. Il n'en mourrait pas cela dit, j'avais visé dans le gras, mais il tomberait dans les pommes.
Le sang coula jusqu'à mes membres, teintant d'écarlate les bandages de mes avant-bras et me donnant assurément un air des plus sanguinaires.
En regardant l'écoulement sinistre je me suis sentie tentée par les arcanes les plus obscures, me demandant quel pouvoir se cachait derrière l'hématomancie, comme à chaque fois.

Je fut tirée de mes songes en sentant le sol trembler sous mes pieds et en voyant l'énorme qunari foncer sur moi, enfin la porte.
Avec un cri de stupeur je me suis jetée sur le coté, craignant d’être écrasée, et pas de la manière dont je l'aurais souhaitée, par la capitaine.
La porte s'écroula dans un fracas de fin du monde et lorsque la poussière redescendit enfin je pu apercevoir le visage satisfait de ma camarade.
En secouant la tète je me suis approchée d'elle et lui ai tendu mon bras, plus par courtoisie qu'autre chose, je me doutais bien qu'elle n'avait pas besoin d'aide pour se relever.

Impressionnant
Lui ai-je lancé d'un ton admiratif non feins, avant d'ajouter avec un air plus décontracté
Tu dois absolument me raconter autour d'un verre où tu as appris à te battre ainsi quand on en aura fini


Ceci fait j'ai observé la pièce, des palettes sur lesquelles des caisses de marchandises trônaient, vers le fond semblait nous narguer un coffre de bois et de métal à la serrure irrémédiablement bloquée et dont le mécanisme apparent me faisait diablement penser à un dispositif nain. Mais je pouvais me tromper.
Craignant l'arrivée impromptue de la cavalerie, j'ai fait signe à la guerrière d'attendre et ai empoigné mon bâton à deux mains, fichant son talon dans le sol et le gardant bien droit.
Je n'étais pas une experte en magie des esprits, mais je savais lancer un sort basique pour savoir si quelque chose d’immatériel nous attendait

Rassemblant ma concentration, j'ai dirigé toute ma volonté vers la pièce, la scannant avec toute la détermination que je pouvais mobiliser. Mais je n'eut aucun résultat, sois parce que mon sort n'avait pas fonctionné, soit parce qu'il n'y avait rien.
Décidant de ne pas tenter le diable j'ai attrapé l'un des soldats inconscient que Yémir avait assommé et l'ai fait rouler jusqu'au coffre à l'aide d'un petit sort de choc.
Mieux valait que ce soit lui qui prenne non?

Où se trouve cet elfe de malheur...?




J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Ven 10 Aoû - 14:49
Le membre 'Andras de Palencia' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Destin' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Second du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 56
Sam 18 Aoû - 14:28

Le coup du siècle

L’argent est la religion du sage
Euripide




Zuan grognait d’un air insatisfait en regardant la scène qui se déroulait devant ses yeux : un véritable bordel semblait se dérouler à ce moment précis. Les nains semblaient impliqués dans cette affaire de marteau. C’eut été trop facile… Visiblement, les surfaciens tenaient à récupérer l’artefact. Une légère moue s’afficha sur le visage neutre de l’assassin. Tant pis pour les nains. Il comptait bien se remplir les poches, et advienne que pourra.
Un léger coup d’œil à ses camarades de mission lui fit lever les yeux au ciel : la qunari fonçait dans la porte alors que les quelques gardes (au nombre bien léger) se pissaient dessus de frayeur. Rapide et discret comme une ombre, l’elfe se glissa vers la porte, frottant son coude qui semblait écorché sous sa manche longue. Heureusement qu’Andras s’était ramassé sur le coup de la serrure, ainsi, les deux pirates seraient à armes égales sur la moquerie.
Se faufilant dans la pièce, il analysa la situation : Yémir s’était visiblement défoulée sur les quelques hommes qui avaient eu la témérité de se battre contre elle. Andras semblait les bras ballants, un garde glissait sur le coffre. Le coffre ? Bois et métal, serrure complexe, au moins de minutes de travail pour un résultat incertain.
Maudit soit l’artisanat nain…

Se dévoilant au centre de la pièce, il saisit avec dextérité les quelques outils fins qui était accrochés à l’arrière de sa hanche droite. Fichant ce qui semblait être un long crochet entre ses lèvres, il saisit deux autres objets de métal dans chacune de ses mains. Dédaigneux, il donna un coup de pied au soldat avachi qui roula un peu plus loin.
Il s’accroupit devant le coffre et commença. Déverrouiller les serrures faisait partit de ses activités préférées. Outre son statut d’antivan, sa stature fine et la précision de son regard, la classe de voleur était venue à lui naturellement car, selon ses propres mots : « je déteste les portes et les coffres fermées ». Autrement dit, sa curiosité maladive n’acceptait pas le mystère. Et le voilà maintenant, tout ouïe, sa concentration portée sur le mécanisme ingénieux.
Au bout de quelques secondes bien longues, le coffre s'ouvrit devant son sourire en coin puant l'arrogance et la satisfaction.


[size=18]Brotherhood[/size]:

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Sam 18 Aoû - 14:28
Le membre 'Zuan Taenarel' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Destin' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Sam 18 Aoû - 18:43

Le coup du siècle
Le coffre s'ouvre après une série de cliquetis, dévoilant un marteau déposé sur un écrin en velours rouge. Les runes, visibles sur le manche et la tête, et l'éclat bleutée du métal sont sans équivoques : de toute évidence, il s'agit bel et bien d'une relique, et Elyseo ne mentait pas en clamant avoir retrouvé cet héritage perdu. Il vous est conseillé de le prendre et de laisser le coffre sur place pour ne pas éveiller trop de soupçons, sachant que la porte a déjà été enfoncée et des gardes tués. Libre à vous, cependant, de faire autrement.
Le plus dur reste à faire cependant, car les premiers renforts arrivent déjà sur la place. La plupart sont des gardes de la ville, d'autres semblent être des mercenaires d'Elyseo ou des hommes de main. Il est probable que quelques Corbeaux soient présents. Vous avez prouvé que vous étiez capable d'entrer dans un endroit comme celui là pour y dérober le marteau, reste à prouver que vous êtes capables d'en sortir.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine du Taureau des mers
- Felicissima Armada -
Messages : 85
Mer 29 Aoû - 17:26
Avec un rictus moqueur sur les lèvres, Yémir accepta la main d'Andras pour se relever suite à sa merveilleuse entrée dans le bâtiment. Elle était fière d'elle, vraiment. Cette action était bien à placer dans son top 10 du mois. Elle était ravie que les gardes aient tourné leur attention vers eux, autrement elle n'aurait jamais pu s'amuser autant. Elle accorda un regard à l'autre pirate, qui semblait assez impressionnée par son exploit, ce qui suffit à la faire sourire encore plus.

« - Avec plaisir, je pourrais même t'apprendre si tu veux répondit-elle d'un ton séducteur qui était sorti tout naturellement. »

Quant bien même elle voulait taper la discussion un peu plus longtemps, elle savait que ce n'était absolument pas le moment et qu'ils avaient encore un marteau à voler. De ce fait, elle se détourna de la jeune femme afin de regarder dans quoi elle venait de mettre les pieds. L'intérieur de l'entrepôt était assez spacieux et contenait pas mal de caisses de marchandises, tout ce qui avait de plus normal. Le seul élément qui attirait leur attention était le coffre imposant déposé vers le fond, qui contenait sans aucun doute ce qu'ils cherchaient.

Remarquant le signe de main de sa coéquipière, elle attendit sagement qu'elle fasse son tour de magie avant de faire quoique ce soit. A part fracasser sa hache sur le coffre, chose qui ne servirait à rien, elle ne pouvait pas faire grand chose de toute manière. Elle n'était absolument pas douée pour crocheter les serrures, ça relevait plus des frères Brodanns. L'utilisation d'un des grades assommé pour tenter de découvrir un quelconque piège sur le coffre fut suivit d'un léger silence durant lequel rien ne se passa. L'objet ne devait donc pas être piégé, un bon point pour eux. Et c'est à cet instant que leur second compagnon les rejoignit, se glissant près d'elles afin de pénétrer dans le bâtiment. Il s'approcha ensuite du coffre, avec son attirail afin de venir à bout de la serrure. La qunari décida de le laisser travailler dans le silence, se disant que ce serait une mauvaise idée de le déconcentrer. Pas par gentillesse, non, plutôt parce que le temps jouait contre eux. Des renforts pouvaient arriver à tout moment et plus tôt ils arrivaient à ouvrir ce coffre, plus tôt ils pourraient sortir d'ici.

La capitaine croisa alors les bras après avoir raccroché sa hache dans son dos et fit quelques pas au centre de la pièce, regardant un peu partout, voir s'ils avaient manqué quelque chose. Sauf que l'entrepôt était parfaitement normal et rien n'attirait son attention. Tant mieux, dans un sens. Elle se retourna vers Zuan lorsqu'elle entendit des bruits de cliquetis, signe le coffre était ouvert. Yémir s'approcha de lui et lui tapa gentiment, mais sans aucune délicatesse, l'épaule pour le féliciter.

« - Bien joué ! Maintenant embarquons ce foutu marteau et tirons-nous d'ici. »

Mais, comme pour la contrarier, ce fut à ce moment que les renforts décidèrent d'arriver. Plutôt nombreux et visiblement pas tous des gardes. Les attaquer de front serait stupide, bien que tentant, la pirate devait donc réfléchir à une autre solution pour sortir d'ici. Ses pupilles se reposèrent sur le marteau, imposant et visiblement bien solide, plus que sa hache en tout cas. Avec la force pour la manier, ce dernier pouvait sans aucun doute faire de lourds dégâts. Ses yeux remontèrent sur le mur non loin d'eux, qui se trouvait à l'opposer de l'entrée. Elle avait bien réussit à entrer en défonçant une porte, pourquoi ne pas sortir en défonçant un mur ? Après, ils leur suffiraient de courir et de se mêler à l'agitation des festivités afin d'échapper à leurs poursuivants. C'était la décision la plus sage selon elle, celle qui leur permettrait d'éviter une éventuelle mort en se frottant de près aux renforts. Pas qu'elle doutait de ses chances de survie, non, mais plutôt de celles des deux autres. Ce serait bête de les envoyer au casse-pipe.

Sur cette pensée, elle attrapa le marteau et sans plus attendre, se jeta sur le mur près d'elle. Avec un peu de chance, ce dernier ne serait pas très résistant et cédera dès le premier coup. Cette arme avait beau être une relique d'elle-ne-savait plus trop quoi, mais ça restait une arme, et une arme servait à frapper. Et c'est bien ce qu'elle comptait faire.

Sauf que son plan ne fonctionna pas comme prévu. Le marteau s'écrasa bien contre le mur, jusque là pas de problème, mais il ne fit pas grand chose à part une légère fissure et de créer un boucan pas possible. C'était bien la première fois qu'elle n'arrivait pas à casser quelque chose et elle n'avait nullement prévu un plan de secours. Les voilà donc dans de beaux draps.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Mission - Le coup du siècle – Yémir, Andras, Zuan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Centre de Thédas :: Nevarra :: Combrelande-
Sauter vers: