en haut du forum
en bas du forum



Codex Magie

Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 651
Jeu 5 Juil - 8:42

Codex entry :

Introduction à la magie



En Thédas, la magie est un phénomène naturel qui se manifeste chez des personnes étant nées avec le don d’interagir avec et de la contrôler. Certains se découvrent mages dans une famille où elle n'était pas présente, tout comme certaines familles de mages peuvent engendrer des non-mages. De manière générale, la magie est mal vue en Thedas (voir codex  Chantrie, Qun).


L'Immatériel


L'Immatériel est le royaume des rêves et de la magie, séparé de Thedas par une barrière qu'on appelle le Voile. Il s'agit de la source du pouvoir des mahes et les seules créatures à y vivre sont les esprits et les démons.
Les habitants de Thédas visitent l'Immatériel quand ils rêvent, bien qu'ils n'en aient pas conscience. Seuls les nains en sont totalement étrangers, car cette race ne rêve pas. Pour le commun des mortels, il n'est donc pas possible de visiter ce royaume d'illusions et de symboles, à l'exception des mages qui y pénètrent de manière fugace en utilisant leur magie, ou qui peuvent s'y rendre de manière consciente. Les mages peuvent également amener d'autres personnes dans l'Immatériel, tels que les nains ou les golems.

L'Immatériel est un monde dangereux, car les démons cherchent un moyen de se matérialiser de l'autre côté du Voile, et tentent souvent pour cela de posséder le corps d'un mage. Il s'agit d'un risque permanent pour ceux qui emploient la magie, et une des raisons de la vigilance absolue envers son utilisation. Il est également possible de mourir dans l'Immatériel, auquel cas les mages perdent leur connexion à ce monde et deviennent des Apaisés (voir codex Apaisés).

Les membres des Cercles visitaient régulièrement l'Immatériel lors du Rite de la Confrontation (voir codex), lors duquel l'apprenti devait se confronter à un démon et revenir à la conscience sans être corrompu pour devenir un mage à part entière.


La Mana


La mana est l'énergie magique dans laquelle puisent les mages pour lancer des sorts. A mesure qu'on l'utilise elle s'épuise mais elle peut être restaurée avec du repos, certaines techniques de méditation, et des potions spéciales à base de lyrium. Si un mage épuise sa quantité de mana il en sera très affaibli et susceptible de s'évanouir voir de mourir, si le coût en énergie est trop violent.



Voir le profil de l'utilisateur
Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 651
Jeu 5 Juil - 8:46

Codex entry :

Le lyrium

Le lyrium est un minerais scintillant, bleuté dans notre monde, verdâtre dans l'Immateriel. Il est présent dans les deux mondes et sa nature magique est indéniable. Malheureusement, il est également très toxique et seuls les nains vivant à proximité depuis des générations peuvent le manipuler pur sans trop de danger, ce qui leur offre l'exclusivité sur le marché du lyrium. Le risque pour les autres races est de subir des dommages physiques importants parfois irréversibles, la folie, voire la mort.
On dit que le lyrium sous sa forme la plus brute émet un son comparable à une chanson. Certains disent que c'est la voix du Créateur, d'autres affirment que c'est la voix de la Pierre : dans tous les cas tout le monde est d'accord pour affirmer que c'est un son aussi hypnotisant et fascinant que mystérieux.

Les nains habilités à le manipuler peuvent le traiter pour le rendre moins toxique, permettant ainsi une utilisation contrôlée de son pouvoir. Les mages peuvent alors s'en servir afin que cela augmente momentanément leur potentiel magique et fortifier leur connexion à l’Immatériel.
La plupart évitent cependant d'y recourir trop souvent. En effet, abuser du lyrium entraîne une forte dépendance, ainsi que des dommages importants, tels que pertes de mémoire, perte de repères temporels, agressivité, confusion, et pour les mages une instabilité se caractérisant par des rêves éveillés dans l’Immatériel, des nausées et des hallucinations auditives. Les mages sont néanmoins les seuls à pouvoir se remettre totalement d'une addiction au lyrium.

Le lyrium rouge :

Le lyrium rouge est une forme du lyrium bleu, corrompue par l'Enclin. Il apparaît de la même manière que le bleu mais depuis l'arrivée de la Brèche il peut aussi se manifester à la surface. Le lyrium rouge est extrêmement nocif et n'a pas besoin d’être ingéré pour avoir des effets, sa seule proximité physique suffit.
Il agit sur son environnement comme un champignon magique particulièrement offensif : il anime les statues comme des golems et fait voler les objets autour de lui, il peut rendre les animaux et la nature en général plus agressifs. Il peut aussi attirer les démons et facilite leur passage à travers le voile.
Ses effets sont bien pires que ceux de l'original et impossibles à contrôler. Il change physiquement ceux qui en font l'expérience. Si d'abord il apporte une force et une endurance incroyables, il finit par corrompre le corps et l'esprit. Hormis les effets classiques ce lyrium se met à pousser sur le corps de ses utilisateurs, créant des monstres de cristal rouge. Ces personnes perdent peu à peu l'esprit et toute trace d'humanité une fois leur volonté brisée.




Voir le profil de l'utilisateur
Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 651
Jeu 5 Juil - 8:51

Codex entry :

Les Templiers


Un Templier, en tant que Gardien des Cercles, se doit de pouvoir empêcher un mage d'utiliser la magie. Pour cela, le Templier ingère du lyrium raffiné à travers un outil qui lui est donné après sa première ingestion. Le lyrium réveille une force en lui et flotte constamment dans le sang du Templier.
Un mage doit invoquer les forces de l'Immatériel afin d'utiliser ses pouvoirs, tandis que le Templier peut lui en couper l'accès à la source de ces forces en utilisant le lyrium. Pareillement lors d'un affrontement contre un démon ou une abomination, un Templier peut les affaiblir en exploitant leur constante connexion à l'Immatériel. Cependant leur fort lien au-delà du Voile leur permet d'éviter d'être complètement oblitérés.

Les Templiers rouges : Après l'arrivée de la Brèche et de Corypheus, un nouveau type de Lyrium émergea en masse dans Thédas: le lyrium rouge. Considéré comme un total opposé du lyrium normal, il donne à ceux qui l'ingèrent une force immense. Les Templiers Rouges sont des surhommes, capables de porter un poids bien plus grand que celui d'un homme. Une poignée de Templiers Rouges peut combattre une force qui leur est supérieure en nombre.
Contrairement au lyrium normal, ce dernier n'a pas besoin d'être ingéré ou présent à l'intérieur du corps pour être actif. Le lyrium rouge corrompt par sa simple présence, et cette corruption est doublée pour les Templiers Rouges. Il y a plusieurs stades de corruption et chacun donne un pouvoir différent. Dès que l'individu est exposé, il gagne une force supérieure qui lui donne un avantage conséquent au combat. Leur yeux commencent à devenir rouges, leur veines se colorent d'une teinte noire, et ils commencent à entendre une « chanson », des murmures qu'eux seuls entendent.

Ensuite, le lyrium rouge commence à pousser à l'intérieur de leur corps. Il distord la chair pour laisser place au lyrium, et l'armure du Templier commence à fusionner avec lui. Cela lui donne de nouveaux pouvoirs : certains peuvent accélérer la corruption chez l'un de ses frères et sœurs, ou lancer des cristaux de lyrium rouge à une vitesse suffisante pour percer une armure. Enfin au dernier stade, le lyrium rouge est hors de contrôle et pousse tel un parasite, à même le corps agonisant de l'hôte. Il n'est plus qu'une masse croissante de lyrium rouge, incontrôlable. On nomme cette forme un « béhémoth », un monstre à la force légendaire.



Voir le profil de l'utilisateur
Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 651
Jeu 5 Juil - 8:59

Codex entry :

Les Ecoles de Magie

Les mages étudient en général des sorts qui correspondent à diverses écoles de magie. Nous vous demandons de bien être vigilants à leurs spécificités, et de n'en choisir qu'un maximum de deux à la création de votre personnage. Dans le doute, n'hésitez pas à contacter un MJ pour être guidé.

Ecole des esprits : L'école des esprits est une des deux écoles de l’Énergie, et elle est opposée à l'école primale. Il s'agit de l'école des mystères et de l'éphémère. Elle se concentre sur l'étude des énergies invisibles qui nous entourent en chaque lieu, et tire son pouvoir directement de l'Immatériel. Les adeptes de cette école travaillent sur tout ce qui couvre la manipulation du mana et des énergies jusqu'à l'étude des esprits eux-mêmes.
De par sa nature ésotérique, les pratiquants de cette magie sont souvent incompris par la majorité de la population, parfois associés aux mages du sang – une vision malheureuse pour une des branches de la magie les plus utiles.
Exemple de sorts : onde mentale, dissipation de magie, serviteur squelette...

Ecole de l'instinct : Parfois appelée l'école du Pouvoir, l'école de l'instinct est une des deux écoles de l'Energie, balancée par l'école de l'Esprit, et englobe toutes les forces visibles et tangibles de la nature elle même. C'est une magie de combat : feu, glace, terre et foudre (ce à quoi une vaste majorité de personnes pensent quand on utilise le mot « magie »).
Exemple de sorts : boule de feu, poing de pierre, geler une surface, etc.

Ecole de l'entropie : L'école de l'entropie est une des deux écoles de la Matière, et elle est opposée à l'école de la Création, raison pour laquelle on l'appelle aussi école de la Négation. Elle part du principe que toute chose en ce monde doit parfois mourir pour pouvoir renaître, tel un feu qui embrasse une forêt pour en assainir le sol. Ainsi c'est en utilisant cette forme de magie que l'on utilise les forces de l'érosion, de la pourriture et de la destruction pour créer à nouveau.
Exemple de sorts : drain de vie, paralysie, cauchemar éveillé, etc.

Ecole de création : L'école de création est la seconde école de la Matière, qui balance et complète celle de l'entropie. Elle manipule les forces naturelles en transformant ce qui existe. La magie de création demande une très grande finesse et est donc rarement maîtrisée. Cependant, les mages qui l'ont vraiment étudiée sont très demandés, utiles en temps de paix comme de guerre.
Exemple de sorts : sorts de soin, glyphes, aura héroïque, etc.



Voir le profil de l'utilisateur
Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 651
Jeu 5 Juil - 9:07

Codex entry :

Autres formes de magie


La Magie du Sang : Magie interdite et sans cesse remise en question, la magie du sang comme son nom l'indique se sert de sang en remplacement du lyrium pour lancer des sorts. La magie du sang est mal vue pour de nombreuses raisons. Les efforts de la Chantrie et de l'ordre des Templiers au cours d'innombrables années ont permis de limiter sa pratique en dehors de l'Empire Tevintide. En fait, la magie du sang est désormais moins utilisée dans Thedas car elle ne peut généralement être apprise qu'en communiquant avec un démon, avec le risque de devenir une abomination. Ce n’est néanmoins pas une généralité et la magie du sang est loin d’être bien connue dans sa pratique.

Même si l'application de la magie du sang n'est peut-être pas un mal en soi, la Chantrie reconnaît les dangers de son utilisation et interdit strictement son utilisation dans le cadre de sa doctrine officielle. Les mages l'utilisant sont donc étiquetés comme maléficiens et chassés par l'Ordre des Templiers.
La magie du sang, d'abord et avant tout, est la pratique de l'utilisation du sang et de la vie elle-même, en tant que carburant puissant pour lancer des sorts et augmenter la puissance magique. Cette vie peut être alimentée par le mage ou par un sacrifice, qu'il soit volontaire ou pas. En tant que telle, l'utilisation de cette magie permet souvent à un mage de lancer des sorts qui seraient autrement au-delà de ses capacités, ou exigeraient l'utilisation de grandes quantités de lyrium. Les Inquisiteurs de l'ancien Empire ont su garder de nombreux esclaves sous la main comme sacrifice pour les sorts particulièrement puissants, une pratique qui se perpétue par certains mages de sang à l'époque actuelle.

Les mages du sang aujourd'hui, à l'exception des tevintides, ont une raison de pratiquer cette magie. Par défiance de l'autorité, curiosité intellectuelle, soif de pouvoir, parce qu'ils n'ont pas le choix parfois ou bien parce qu'ils sont persuadés que c'est la seule voie à suivre pour accomplir leurs projets. Les mages du sang ne le deviennent pas sur un coup de tête, le stigmate est bien trop puissant pour cela : si votre personnage prend cette route il doit avoir une raison personnelle qui motive son choix, et il sera rarement accepté tel quel. C'est une spécialisation qui demande une certaine culture du secret, votre personnage ne pourra pas crier ses pratiques sur tous les toits et ne sortira pas non plus indemne de cette pratique.
En ce qui concerne les mages de Tevinter, la magie du sang y est plus officieusement répandue et moins crainte, quoique toujours condamnée officiellement. Par conséquent bien que tous les tevintides ne soient pas des mages du sang, la pratique n'y est pas si rare.

La Magie Dalatienne : Dans un clan dalatien il ne peut y avoir que deux ou trois mages tout au plus: l'Archiviste, et son/ses apprenti(s) (appelés Premier et Second). À la différence de la formation dans les Cercles qui se fait plus à la manière universitaire, l'apprentissage des mages dalatiens revêt une dimension de mentor à élève.
Afin de contrôler les risques de possession par des démons et ne pas négativement attirer l'attention des Templiers, les clans son contraints de surveiller étroitement leurs mages. Lorsque ces derniers découvrent en leur sein un enfant avec un potentiel magique et qu'ils ont déjà plusieurs mages, ils envoient l'enfant dans un autre clan afin d'y étudier la magie, ou en dernier recours, dans un Cercle si aucun ne peut l'accueillir. (lien codex elfes dalatiens).

Les dalatiens sont un peuple nomade, fortement lié à la flore et la faune qui l'entoure. Ce n'est donc pas une surprise que leurs spécialités magiques soient fortement influencées par la nature et le vivant: les écoles d'instinct, création et d’entropie sont les plus répandues dans les clans dalatiens. La magie du sang est néanmoins totalement proscrite, et pour des raisons éthiques autant que par préservation du danger, les mages de sang seront refoulés et chassés à coup sûr.

La Magie Rivenienne : Le Rivein est un cas à part dans le monde de la magie. Il existait bel et bien un Cercle à Dairsmuid, la capitale du royaume. Cependant les mages de ce Cercle bénéficiaient d'une liberté inégalée dans les autres Cercles: ils avaient le droit de rendre visite à leur famille et les femmes dispensaient un enseignement spécial dans l'art traditionnel de la magie des voyantes riveiniennes. Ces dernières prenaient des apprenties parmi les mages et les instruisaient, ce qui était toléré par les Templiers de Dairsmuid.
Cependant tout cela est une époque révolue. En 9:40, au début de la guerre entre mages et templiers, la Chantrie décida d'oblitérer ce Cercle, et déclarer tous ses mages comme Apostats. Comme à Kirkwall la répression fut féroce.

La magie Rivainienne traditionnelle est une forme de magie des esprits, pratiquée par les femmes. Elles conversent et se laissent même posséder par les esprits afin d'avoir des visions et conseiller leur communauté. Ainsi les rivéniennes sont réputées pour être des « voyantes » et pour leur maîtrise de la magie spirituelle.

La Magie Névarranne : La magie peut être utilisée de toutes les manières imaginables, et les Nevarrans possèdent une tradition fort singulière, celle des nécromanciens appelés Mortalitasis.
Selon leurs croyances religieuses, les âmes des défunts dérangent les esprits lorsqu'elles traversent le Voile. Ainsi, pour permettre à ces dernières d'atteindre un lieu sûr et reposer en paix, les prêtres Mortalitasis s'occupent d'embaumer les corps et de les placer dans les cryptes de la grande Nécropole.

La nécromancie en elle même est l'art d'animer les cadavres pour les faire s'occuper de besognes, la plupart du temps en situation de combat. Les nécromanciens peuvent aussi utiliser des sorts  d'illusion qui permettent de faire paniquer leurs adversaires. C'est un art secret dans sa pratique mais connu par tous, car il fascine et terrifie à la fois.Toutefois il serait une erreur d'affirmer que c'est un art réservé aux nevarrais, ainsi on compte d'autres utilisateurs d'autres pays environnants, notamment Tevinter.

Les Mortalitasis ne sont donc pas les seuls à pratiquer la nécromancie, mais c'est ce pourquoi ils sont connus en termes de magie. Les membres de cet ordre sont souvent apparentés à la famille royale et ont un grand pouvoir politique. Cependant ils sont craints et ont mauvaise réputation en dehors du pays.
Ainsi, un personnage maîtrisant la nécromancie aurait de grandes chances d’être nevarrais, mais ce n'est pas un impératif. Dans le cas contraire, il faudrait expliquer la raison de l’intérêt du personnage pour une pratique aussi singulière. En ce qui concerne un personnage Mortalitasi, il serait instruit religieusement et probablement très investi politiquement.

La Magie Alvar : Voir Codex Alvar (ici)




Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Codex Magie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Solitary Sojourn ou la magie du bleu
» [Codex Levan] Chapitre 9 – Des modalités internes
» Planing des nouveaux codex
» Extension warhammer pour l'été: "Tempête de magie"
» CODEX Livre VI : Des institutions provençales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Le temple de Mythal :: Règlement et contexte :: Codex-
Sauter vers: