en haut du forum
en bas du forum



Silence et fureur (P.V Tullia Von Raijer)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
avatar
Leader de mages libres
- Mage Libertaire -
Messages : 145
Sam 8 Sep - 23:05
Ces arbres seront leur tombeau


La situation n'est guère réjouissante, au vu du massacre. Un massacre de monstres certes, mais de monstres qui ont été un jour humains. Ces opinions n'ont de cesse de s'entrechoquer, se disputer la première place dans les pensées de la mage. Le fait de les tuer est grisant, mais voir leurs corps, leurs yeux ayant encore un aspect humain, comme ces templiers tués à Ghislain n'ayant pas ou peu eu conscience des problèmes internes ... son coeur se soulève, sa gorge brûle, rongée par cette bile de culpabilité. Mais elle ne s'arrête pas et continue à les massacrer. C'est un exutoire comme un autre après tout, ou bien le meilleur moyen de détacher de cette terre une corruption rongeant violemment le peu de raison restant à ce bout d'humanité.
« Droite ! »
La voix de Ninon a un impact singulier sur la capacité de réaction de la femme aux cheveux noirs. Il suffit de voir avec quelle rapidité celle-ci se retourne pour asséner trois coups de sa lame magique avant que son ennemi ne puisse se sortir du glyphe le paralysant. Et, à la transpiration, se mêle le sang versé tandis que les cris perçants de l'araignée blanche assassinent vos tympans déjà rudement mis à l'épreuve par le vacarme de cette bataille. Tullia de son côté se charge de leur immense "diversion", ne se préoccupant plus des templiers, pour certains bien touchés par les assauts de celle qu'ils étaient censés chasser. Dans quel but ? Nous n'en saurons rien, peut-être était-ce pour la corrompre, au vu des deux de lyrium rouge traînant non loin de là.

Puis, vient le moment où ce vacarme cesse, où aucune de ces abominations n'a pu sortir de cette caverne et alerter d'une quelconque façon leurs supérieurs. Ce groupe de templiers rouges est bel et bien supprimé. Il n'en reste qu'un, agonisant sous le pied de Quellcrist. Quellcrist qui elle, apprécie ce silence puis le bruit de la nature même des Tombes Émeraudes reprenant peu à peu le dessus.
« Enfin. »
Lâche-t-elle après un long soupir. La sérénité. Cette chose si rare et précieuse en Thédas, ce que devrait représenter les Tombes par sa faune et sa flore. Et ce que l'humain devrait prendre en considération, au lieu de détruire sans reformer. Quellcrist crée une nouvelle lame et la plante dans cette gorge grise couverte de cristaux afin d'abréger les souffrances de son ennemi, pendant que Tullia semble intéressée par une nouvelle perspective. La recherche d'informations.
« Je dois avouer que nous nous porterions mieux, si nous n'avions pas aussi souvent ce genre de mise en jambes. »
Ninon et Alan les rejoignent afin de s'enquérir de l'état des jeunes femmes. Surtout Ninon, en voyant à quel point sa compagne mage est couverte de liquide carmin et quelque peu ailleurs, lorsque les deux gardes s'affairent à chercher des preuves. La main blanche tendue par la rousse entre dans le champ de vision de Quellcrist qui alors, sort de ses réflexions.
« Est-ce que ... est-ce que ça va ?
- À vrai dire ... oui.
- Tu es sûre ? »
La pression sur son épaule fait tressauter la mage. Mais elle répond tout de même par un fin sourire, lourd de sous entendus.
« Je suis assaillie par des sentiments contradictoires au point de me sentir quelque peu assommée et étrange, mais en même temps, je me sens admirablement bien, Ninon. »
La jeune femme ne comprend évidemment pas le double sens de cette phrase qui, empreinte d'un certain sarcasme, a le don de la laisser dubitative. Quellcrist s'avance ensuite vers les caisses de lyrium rouge. Elle en touche une de la lame de son bâton.

« Cela m'étonnerait que les templiers rouges se trouvent une soudaine passion pour le braconnage. Surtout avec autant de lyrium rouge dans un simple camp. »
À moins qu'ils n'essaient de monter un poste avancé plus au nord. Quellcrist fronce les sourcils et fait signe à Ninon de venir la rejoindre, afin qu'elle puisse s'enquérir des notes trouvées non loin de ce petit stock.
« Commandeur. Nombre de récits ne tarissent pas d'éloges sur les faits de la Garde des Ombres et leur implication dans nombre d'événements importants ayant secoué Thédas. Je n'ai pas non plus de doutes quand à votre capacité à intégrer les nouvelles recrues, qu'elles soient mages, templiers ou je ne sais quoi d'autre. »
Elle s'avance vers Tullia, et se montre on ne peut plus sérieuse pour appuyer ses prochaines paroles. Elle n'est pas Clarel, mais il vaut mieux prévenir que guérir, comme le dit l'adage orlésien.
« Ce que je souhaite est que si des mages vous rejoignent, ces mages ne soient pas mis dans l'ombre à cause d'un quelconque secret de la part de leurs supérieurs. Qu'ils aient un but commun et surtout ... »
Quellcrist grimace. Ces paroles lui déchirent quelque peu le coeur, étant donné qu'à une époque, elle n'avait eu guère le luxe de choisir ou même d'être qui elle voulait être.
« ... une seconde chance, de faire leurs preuves. Qu'ils soient mages ou non. Je souhaite qu'ils aient un choix, Commandeur Tullia. Avoir le choix c'est être libre. Exister. »
Qu'implique le fait d'entrer dans la Garde ? Aussi nobles soient-ils de cause, ils semblent si secrets si ... différents de tout ce qu'il peut exister en mouvements dans Thédas. Quellcrist sait ce que cela implique et, au vu du regard inquiet de Ninon, ainsi que des discussions concernant ce sujet, il est peut-être temps de montrer aussi par ce biais que la magie peut sauvegarder bien plus que ne le ferait un humain lambda "engagé" pour son pays.



Give our pieces back to her
Fate will echo between the worlds through the shores of the fallen souls. To this land that I served with pride, visions clear in the fading light. And we walk through the shadows of pain. Come and walk with me...TO THE END! (⚡️) lord of the lost.


Voix de Quellcrist

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 440
Dim 9 Sep - 0:02

Silence & Fureur


Le combat terminé, il ne restait plus qu'à fouiller les lieux. Les deux mages semblaient un peu ébranlées, et je trouvais surtout Quellcrist quelque peu... décontenancée. Elle n'était sans doute pas habituée à ce genre de massacre, ou l'araignée avait donné un spectacle trop débordant d'hémoglobine pour son coeur fragile. Bha, elle s'y fera avec le temps, elle n'aura pas trop le choix. De mon côté, je m'étais rapproché d'Alan, qui s'était inquiété pour moi. J'étais couverte de sang, mais mon sourire radieux et mon regard pétillant d'excitation montraient que tout allait pour le mieux. Je donnais une bonne tape sur l'épaule d'Alan, qui ne semblait pas blessé mais encore sous le coup du spectacle. Je le taquinais un peu, le secouant un peu.

"Alors Alan, content d'être venu finalement ? C'était marrant non ? Ha ha ha ! Regarde ta tête ~.... "

J'en riais, son regard rivé sur moi avec surprise me faisant penser à un cochard sur qui on avait marché. Son air sérieux et outré était vraiment impayable, un plaisir de tous les instants. Blague à part, je faisais signe à Alan de commencer à fouiller les tentes et le matériel. Il y avait du lyrium rouge dans de nombreuses caisses, que je prenais soin d'éviter. Par contre, une table avec des carnets et des notes m'intéressèrent. Je parcourais rapidement les lignes, écoutant d'une oreille ce que la mage disait. Je corroborais ses dires avec ce que j'avais lu, qui me semblait assez singulier et pourtant ingénieux.

"Mh... Dans ces notes ils parlaient de capturer des bêtes des profondeurs pour expérimenter sur le lyrium. Mais pas en cage, directement dans leur environnement. Intéressant.... "

Ici, ils disaient vouloir tester le comportement des animaux pour perturber directement leur comportement et leur faire attaquer d'autres animaux ou même des habitants. Ils en avaient eu l'idée de leurs observations sur l'influence des démons et des failles. Le Lyrium pouvait potentiellement avoir cet effet, et rien de tel qu'un endroit isolé mais giboyeux en bêtes sauvages et dangereuses pour faire des essais. Je gardais ces notes, continuant de fouiller. Il y avait sans doute d'autres choses importantes. Alan m'en apportait également quelques uns, que je lisais. Quellcrist m'interpella, commençant à parler... bizarrement. Disons qu'il y avait trop de compliment dans un même ensemble de phrase pour ne pas sentir le coup arriver. C'est pas que je n'aime pas qu'on me caresse dans le sens du poils, mais me faire des demandes peut avoir des conséquences. Réveiller ma malice n'est rien de bon. Je lui jetais donc un coup d'oeil étonné, la laissant cependant parler. Et qu'elle en avait des choses à dire. Sa voix ainsi que ses expressions montraient une inquiétude réelle, pour elle comme pour les siens. Je comprenais ses sentiments, de même que l'allusion à Clarel. Les Gardes pouvaient avoir peur des mages, mais questions secondes chances on était plutôt réputés pour notre régularité. Qu'elle soit mage n'était pas ce qui avait perdu les Gardes d'Orlaïs. Son manque de jugement et de recul oui. Je posais les notes, ayant entendu ses requêtes et m'apprêtant à y répondre. J'hochais de la tête, me tournant un peu vers elle.

"Je vois ce que vous voulez dire. Comprenez que vos mages seront libre de nous rejoindre, et faisant ainsi partie de la Garde par intérim si je puis dire, ils auront leurs objectifs et le contexte clairement défini. "

Je voyais Alan qui écoutait également. Il faisait mine de rester affairé et de ne pas s'occuper de la conversation de son supérieur, mais je connais son regard de quand il a l'oreille qui traine. Et il pouvait écouter, car il était clairement un de ces gardes templiers qui peuvent avoir en grippe les mages. Je pris quelques secondes pour essayer d'être dans de bonnes dispositions pour répondre sérieusement. Tant de blagues et de remarques sarcastiques me venaient à l'esprit, mais là on avait besoin du Garde-Commandeur, et non de l'assassin Antivane. Elle avait plusieurs griefs, et je devais à la fois la rassurer et la mettre en garde avec transparence.

"Je ne suis sans doute pas très orthodoxe, mais j'ai pour principe que mes Gardes puissent s'exprimer et poser des questions. Après, je ne peux pas forcément leur donner toutes les réponses, et parfois je dois garder le silence pour leur protection. Ces temps sont troublés en ce moment, il faut être prudent, encore plus en étant à Fort Céleste. "

Mon regard perçant et froid se posa sur Quellcrist. Il y a avait des choses que je ne pouvais ni dire ni écrire à Fort Céleste. Trop de danger d'espions, et ma confiance n'était pas totale envers l'Inquisition. J'avais des projets en préparation pour les Gardes, mais je ne pouvais rien leur dire pour éviter que tout ne tombe à l'eau. Et de toute manière, en ce moment ils sont trop ébranlés par les derniers événements et absorbés par les entrainements que je leur faisais subir pour qu'ils se posent trop de question pour avoir peur et se laisser aller par le désespoir. Rien ne vaut un esprit et un corps occupé pour évacuer le stress et la peur. Mais quand le temps viendra, ils seront bien plus mis au jus sur ce qu'il leur arrivera. Et les mages qui nous suivront également.

"Mais croyez bien qu'ils sauront clairement ce à quoi on veut les employer. Ils peuvent refuser, tout comme ils pourront partir. J'attends cependant d'eux le même niveau de responsabilité et de bienséance que les autres. Les Gardes n'ont pas pour code de maltraiter les mages. Nous sommes tous au même niveau, dans une même famille. Et nous savons plus que tout le monde à quel point ils sont importants pour notre but. "

Sans les mage,s il ne pouvait y avoir de Gardes. C'était connu. Et la puissance de la magie n'était pas une chose à refuser face à des engeances ou à un archidémon. Nous avions besoin de tout le monde, et l'intolérance ne serait en rien acceptée. Pas sous mon commandement. J'étais moi même une victime de la magie et en connaissais les effets. Mais j'en créditais les dommages à la personne plus qu'au pouvoir, à la main plus qu'à l'outil. Je me tournais de nouveau vers la table avec les notes, continuant mes fouilles. JE n'arrêtais pas pour autant la conversation, me tournant de temps en temps vers elle.

"Comprenez en revanche... qu'ils ne pourront pas tout savoir. Sans passer le Rituel et devenir eux-même Garde, il y a certaines choses qu'ils ne pourront savoir. Je préfère être claire là dessus. Pour le reste... ils seront traités comme tout le monde, pas de stigmatisation tout comme pas de traitement de faveur. Les Gardes sont une deuxième chances pour beaucoup de monde, nous attendons ainsi le meilleur d'eux et le même respect. Tout ne dépendra que d'eux."

Je me tournais alors légèrement vers Alan, un sourire un coin et mon regard se plantant dans le sien. A cet effet, il se figea et sembla perdre des couleurs. Il n'aimait pas vraiment que je le fixe ainsi.

"Et pour les Gardes ayant été templiers.... il ne faudra pas faire attention à eux. Ils connaissent les règles et sauront se tenir. Sinon ils connaissent la punition qui en découlera. N'est ce pas Alan ?"

ll semblait prit au dépourvu, mais comprit rapidement ce qu'il en était. Par respect, il inclina la tête vers les Mages, et reprit sa fouille avec une certaine gêne. Dès mon arrivée, j'avais fait un cinglant topo aux Gardes à Fort Céleste. Sur le racisme, l'intolérance envers les mages... Et ceux qui avaient à peine transgressés avaient subis de lourdes sanctions. Je n'étais pas du genre à aimer que l'on mette de coté ou stigmatise des gens juste parce qu'ils sont différents, encore plus chez les Gardes. J'en étais un bel exemple. Ils avaient râlés, mais la discipline habituelle de la garnison leur avait donné des habitudes faites pour qu'ils courbent l'échines et obéissent facilement. J'étais un singulier mélange de discipline, tyrannisme, amour maternel, imprévisibilité et anticonformisme. Je déstabilisais, mais c'était ce qu'il fallait également. Bref, passons... Cette tirade terminée, j'espérais avoir donné assez de crédits à la Garde pour qu'elle se rassérène un peu. Soudain, je tombais sur un carnet comportant plusieurs notes. Et pour une fois, cela ne concernait pas les bestioles du coin. Fronçant des sourcils, je me rapprochais de la mage pour lui tendre ce carnet.

"Bien, si cela vous va, je pense qu'il serait intéressant pour vous de regarder ces documents. Cela semble vous concerner..."

Il y avait en effet toute une partie sur les patrouilles et l'espionnage des mages libres dans les terres d'emeraudes. Il n'y avait pas grand chose de rassurant là dedans...




* ~ Fight to the Warden Rythm ~ *





code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leader de mages libres
- Mage Libertaire -
Messages : 145
Sam 27 Oct - 19:07
Ces arbres seront leur tombeau


Les paroles de la commandeur garde des ombres arrachent un sourire à la mage. Parce qu'elle se veut pragmatique, et veut cacher nombre de secrets pour le bien commun. Mais est-ce là une solution efficace. Combien de personnes, mages ou non, nobles ou pauvres ont déjà été flouées par leur prochain sous couvert d'une soi disante bienveillance ? Nombreux et souvent, avec une dette à payer suite au ... souhait qu'ils ont formulé auprès de leur dit bienfaiteur. Est-ce que le mensonge vaut mieux que la vérité dans un cas que l'on peut considérer d'extrême ? Ne floue-t-on pas autrui en leur inspirant quelque chose de faux ? Et si les Tombes d'Émeraudes ne s'étaient pas révélées être leur foyer, qu'auraient pensé les autres mages de Quellcrist.
« Pourquoi cela ne m'étonne pas. »
Lâche-t-elle, en se montrant on ne peut plus désenchantée face aux dires de Tullia, concernant les expériences faites par les templiers rouges sur la nature environnante. Tant qu'ils peuvent acquérir de la puissance, et trouver le moyen d'écraser l'opposition, ils ont leur compte. Mais peut-être que ces informations pourront intéresser certains de ses contacts, comme Iron Bull.
Son regard se tourne ensuite vers Alan, encore plus bouleversé qu'il ne l'était suite à ce combat singulier. Il est vrai qu'apprendre à quel point les templiers rouges peuvent se montrer bâtards alors qu'on les pensait assez haut à ce niveau là, a de quoi décontenancer.
« Je peux concevoir que la Garde a ses secrets, et que ceux-ci ont un intérêt certain pour garder un tant soi peu l'équilibre dans les rangs. De surcroit en une telle période, Commandeur Von Raijer. »

Quellcrist pose un genou à terre près d'un des cadavres et, déboîte d'un coup sec le bras pour récupérer en toute sécurité le brassard métallique non corrompu. Le craquement est distinct et résonne à travers l'endroit, bien plus que les voix des deux femmes réunies. Elle s'empare ensuite d'une épée pour désolidariser définitivement le membre en  sectionnant une zone précise du bras d'un coup sec de la pointe.
« Mais quel sort réserverez-vous à ceux qui découvriront la vérité, Commandeur. Là est la question. »
La dame récupère le bras, dont du sang s'épand encore avant d'étudier la bonne facture de ce bout d'armure.
« Supposons que j'intègre vos rangs. »
Silence. Ninon écarquille les yeux et semble agitée par les propos de Quellcrist. Sa consoeur soupire, abattue par la crédulité de la rousse.
« J'ai dit supposons. Je suis de ces femmes qui cherchent, qui comme vous avez pu le remarquer tous les deux, ne peut se fier à autrui en un claquement de doigts, quand bien même sa réputation force mon admiration. Si je découvre ce secret. Aurais-je encore une place dans votre famille. »
- Tu veux dire que nous pourrions, en étant en possession d'une vérité, de connaissances, devenir un danger ... oh.
- Tu vois où je veux en venir, Ninon. La vérité, la connaissance sont des armes, pouvant nous apporter une certaine puissance. Comme nous en tant que mages. Nous savons utiliser la magie et ce savoir fait peur à ceux ne pouvant le contrôler. Nous pouvons compter sur la Garde des Ombres, mais je veux une entière garantie sur le fait qu'aucun de nos membres ayant décidé de les rejoindre et, ayant appris l'un de leurs secrets, ne disparaisse mystérieusement. Que ce soit entre quatre murs ou bien en retournant à la terre après section simple de sa nuque. »
Quellcrist secoue la tête et s'adoucit quelque peu, maternelle et inquiète, quand Ninon baisse la tête. Sans doute a-t-elle pensé à intégrer la Garde un moment, enthousiaste comme elle est. Qui ne le serait pas face à l'une des légendes de Thédas. Elle s'avance vers Tullia, en possession d'un papier faisant état de choses, concernant les mages des Tombes. Et lance le brassard vers Ninon (qui le rattrape in extremis et étudie le métal), avant de tout bonnement jeter le bras plus loin.
« Si vous pouvez assumer ce devoir quand il sera temps Tullia, alors notre accord pourra être cousu avec tous les fils qui vous conviennent. Permettez. »

Quellcrist s'empare des dits papiers, pas agacée ou inquiète pour un sou concernant ce qu'elle peut lire en ce moment. Les templiers font état comme à leur habitude des dernières allées et venues des mages, en statuant sur les obstacles leur ayant fait perdre la piste vers leur campement. Elle lâche un petit rire en voyant que le plan de Salomé avait fonctionné.
« Nous avons été obligés d'abandonner notre cavale, suite à l'envoi de plusieurs de nos hommes dans une sorte de mélasse puante et collante. Ça, c'est le mélange de chiasse de géant et de viveracine porté à chaud de Salomé. Ça a l'air de rester mou un long moment. »
Mais par les ancêtres, quelle odeur ... ! Il avait été obligé de faire cette expérience à même le fameux trou, tant la pestilence avait le don de vous prendre aux tripes et de vous prendre le nez pendant au moins quatre bonnes heures. Après cet aparté fort charmant et amusant, un autre papier attire son attention.

Les expériences sur loups se sont révélées infructueuses. Sans doute la dose de lyrium rouge doit-être diminuée. Nous allons l'utiliser sur un animal plus conséquent. Lewelin et sa faction devraient nous apporter les ressources nécessaires. Puissions-nous les trouver plus rapidement avec cette méthode. Nous ferions d'une pierre deux coups. Nous pourrions aussi atteindre les ruines dalatiennes. Ça fait trois coups.

Lewelin ... ce soldat (supposons) homme ou femme est donc lié aux templiers rouges. Il est d'ailleurs de ceux apportant les ressources nécessaires aux infamies se produisant aux Tombes. Quellcrist se mord l'intérieur des joues, songeuse et beaucoup plus pessimiste qu'elle ne l'était auparavant.
« Ma foi ... je ne suis pas rassurée de voir les templiers rouges ramener à plus ou moins grandes quantités du lyrium corrompu. J'ai l'impression, qu'au lieu de faire un grand feu pour tout détruire, ils veulent plutôt corrompre la nature de manière insidieuse. »
Elle plie finalement les papiers et les range dans sa besace, non contente d'avoir ces informations sous la main lors des prochains raids organisés par ces têtes de cristal.
« Étant donné les circonstances, je suis au regret de ne pouvoir vous emmener jusqu'à notre campement, Commandeur. Ce serait du suicide au vu des mouvements organisés par les templiers rouges. Cependant je peux vous raccompagner, ainsi que ce cher ... Alan jusqu'au chemin le plus sûr. Il semble avoir eu assez d'émotions pour aujourd'hui. »



Give our pieces back to her
Fate will echo between the worlds through the shores of the fallen souls. To this land that I served with pride, visions clear in the fading light. And we walk through the shadows of pain. Come and walk with me...TO THE END! (⚡️) lord of the lost.


Voix de Quellcrist

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 440
Mar 30 Oct - 20:56

Silence & Fureur

Les petites mises en garde sur notre ordre et ses secrets ne la mettait pas en joie. Mais sans nul doute c'est compréhensible, cependant je doute que les mages peuvent se targuer de la même honnêteté envers les gens qui ne sont pas des leurs. Mais je laissais aller, écoutant et gardant mes documents en main. Je jetais un coup d'oeil à Alan, qui ne semblait pas très bien se porter. Le regard vide sur les templiers morts, je pouvais presque deviner à la lueur des torches et du feu de camp qu'il était légèrement pâle. Je regardais ensuite les templiers, ces corps décharnés et pour certains déformés par le lyrium vicié. Quand on pense, ou plutôt quand on croit si fort à la bienfaisance de son ordre et le voir ainsi en déclin et corrompu... Cela doit être dur à digérer. Mais il ne pouvait s'attendre à la moindre compassion de ma part, et l'ignorant alors pour qu'il se remette tout seul je m'occupais plutôt de ce que Quellcrist était en train de faire, avec curiosité. Ce qu'il ressentait, je n'étais pas capable de le ressentir. Même envers les Gardes des Ombres, je n'avais pas cette foi aveugle sur le bien fondé de notre mission et de ce que nous pouvions devenir. Seul le présent m'importait, et protéger les hommes et non l'uniforme. Je regardais ce que la mage faisait, observant avec une certaine curiosité fascinée son manège pour retirer le bras d'arme du templier. C'était dégoûtant, cruel, mais je ne bronchais pas. Je l'écoutais au contraire, la laissant me faire part de ses doutes et de ses doléances sur ce que nous pourrions faire subir aux mages qui apprendraient nos secrets. Assise sur une des tables installée et bizarrement encore debout, je la regardais faire, esquissant un léger sourire amusé. Le sort que je réserve à ceux qui osent s'en prendre au mien est pire que la mort, mais pour ceux qui veulent simplement nuire à l'ordre en divulguant des informations qui porteraient atteinte à sa capacité à attirer des gens, la mort suffira. La mage avait démembré le templier, regardant un instant le brassard avant de balancer le bras à Ninon. Elle partait en supposition, demandant ce qu'il se passerait si elle découvrait la vérité et qu'elle décidait de quitter l'ordre. Je retenais un sourire plus franc, ne voulant pas rire et moquer ouvertement la mage. Mais comme l'envie me prenait. Elle semblait confondre plusieurs choses, et ne pas comprendre le genre de secret que nous cachions. Je doute qu'elle soit du genre à vouloir divulguer les choses si elle apprenait la vérité, vu la nature des informations. Mais je comprenais que je devais forcément passer par elle, la convaincre que ce secret était nécessaire pour qu'elle nous alloue un ou deux mages. Quand elle eut fini de parler à ce sujet, je restais silencieuse quelques secondes avant d'essayer d'expliquer d'une voix calme ce qu'il en retournait. Et rien de mieux pour commencer que de rappeler l'adage des Gardes.

"Dans la paix la Vigilance, dans la Guerre la Victoire, dans la Mort le Sacrifice… Pourquoi croyez-vous que l’on considère que les Gardes des Ombres sont si extraordinaires, et si respectables ? Parce qu’ils combattent le mal ultime ? Par ce qu’ils sont les derniers remparts de Thédas contre la corruption des anciens dieux ? Non… Tout cela est réel, mais ce sont de bien grands mots et des concepts lointains tant qu’un Enclin ne se manifeste pas."

Je me détachais de la table, marchant tranquillement entre les corps. Je les regardais, m'accroupissant un moment pour poser les papiers et fouiller le corps. Il y avait sans doute une bourse ou quelque chose d'utile à récupérer. Hors de question que je sorte d'ici sans m'être remplie un minimum les poches, mon honneur de voleuse était en jeu. Je continuais cependant de parler, sur un ton assez chaleureux et détaché malgré la gravité de ce que j'annonçais.

"Ce qu’il y a de si respectable chez les Gardes, ce n’est pas l’honneur mais bien le sacrifice. Car même si les gens l’ont oublié, un Garde est un sacrifice en considérant le lourd tribu qu’il doit payer de son vivant pour le bien du monde. "

Je trouvais une petite bourse, que j'ouvrais pour trouver quelques cuivres et un argent. Je prenais l'argent, la mettant dans ma propre bourse sous le regard effaré d'Alan. Je continuais mes fouilles, mais sur un autre corps.

"Les secrets ont leurs raisons pour protéger la Garde, et même s’il existe le droit de conscription, en réalité il n’est à utiliser qu’en cas d’urgence et si nous n’avons pas le choix. Je pars du principe qu’étant donné le prix à payer, la personne doit avoir le choix et comprendre qu’il n’y aura pas de retour en arrière. Je ne forcerais pas quelqu’un à nous rejoindre. Mais une fois qu’il ou elle devient Garde, alors il a accès à ce savoir pour comprendre pleinement la teneur du sacrifice que nous effectuons. Mais pas avant."

Je me relevais, n'ayant trouvé qu'une ou deux potions sans intérêts. Si ce n'est pas du poison ou une bombe, pas la peine de m'encombrer. Je me rapprochais de mages, leur faisant un petit sourire. Oui, j'avais beau être folle, mais j'avais quelques petits principes quand même. Ma soif de liberté devait aussi être celle de mes Gardes, jusqu'à une certaine limite tout de même. Mais les fauteurs de troubles... j'avais ma propre idée sur la manière de leur faire sentir mon désaccord.

"Ceux qui découvrent la vérité… tout dépendra de ce qu’ils feront de l’information. Si c’est pour crier sur les toits sans comprendre quoi que ce soit pour nuire aux Gardes, nul doute que cette personne disparaitra. Je n’ai aucun scrupule à l’avouer, et ce sera le prix de sa bêtise. En revanche, si elle décide de se taire ou bien d’aider, alors nous n’avons aucune raison de lui vouloir du mal. "

J'étais à côté de Quellcrist, lui donnant enfin les documents.

"Mais les quelques mages qui viendront nous aider comprendront un des aspects difficile des Gardes, et seront à même de juger. Ils ne devront rien dévoiler bien entendu, mais nous leur ferons confiance. La confiance est la clé dans cette histoire. "

Confiance était un bien grand mot, mais c'était forcément donnant-donnant quoi qu'il arrive. Je doute qu'ils soient partant pour une quelconque forme de contrat, aussi le bon sens et la bonne volonté étaient nos seuls garants. Je regardais la mage dans les yeux, confrontant son regard décidé à mes yeux étranges. Elle ne semblait pas comprendre que je ne voulais pas faire de ses mages des Gardes, et donc les contraindre au silence, les condamner.

"Je pense qu’il y a confusion sur certaines choses, Mage Quellcrist. Intégrer les Gardes, faire partie de cette famille, c’est ne plus être rien d’autre. Il n’y a pas de retour en arrière, vous serez liés par le sang jusqu’à votre mort. Ce que je propose dans notre alliance, ce n’est pas cela. Intégrer les Gardes n’est pas une décision à prendre à la légère, et ne rentre clairement pas en compte dans notre accord. A aucun moment je ne forcerais un mage à devenir un Garde, d’autant plus qu’en ce moment il y a de très gros risques pour eux. Hors de question de les mettre inutilement en danger et par la même occasion les autres Gardes. Nous en avons déjà assez fait les frais comme ça à l’Inébranlable."

Je jetais un regard vers Alan, qui s'était détourné depuis un moment pour s'occuper. Mais son attitude était encore hagarde, un peu déboussolée. Lui, il avait vécu la folie des mages contrôlés par Corypheus et le magister. Je savais qu'il n'allait pas être facile de convaincre les autres Gardes d'accueillir des mages, mais le fait qu'ils ne seront pas corrompus par le sang des engeances garantissais un minimum qu'ils n'allaient pas tomber sous l'influence de cette maudite magie du sang. Et nous avions besoin d'eux, quoi qu'il arrive. C'était nécessaire, sinon nous sommes condamnés à disparaitre.

"L’accord visera uniquement à requérir aux services de vos mages volontaires pour certains rituels nécessaires à la Garde, ainsi qu’un rôle de support, rien d’autre. Ils auront alors officiellement la protection des Gardes et ne seront pas touchables par les autres instances comme les Templiers ou la Chantrie, car considérés par l’extérieurs comme conscrits. Mais ils ne sont pas des Gardes pour autant, et restent donc libres. "

Libres, mais au moindre signe de mauvaise pensés ou de stupidité, ils allaient passer un sale quart d'heure, ils pouvaient me croire. Mais bon, on n'en était pas encore là. Cependant, elle devait être préparée à cette éventualité.

"La seule chose que nous demandons, et qui reste logique, c’est la discrétion par rapport à ce qu’ils verront et qu’ils ne divulguent rien s’ils décident de partir. "

J'observais la chef des mages. S'il fallait la convaincre, alors soit. A elle, je pouvais en parler, et vu comment elle arrachait les membres des gens elle n'était pas vraiment du genre à s'émouvoir pour un rien. Sans doute elle encaisserait la nouvelle tranquillement et comprendrait. A mes yeux le calcul était facile et le choix fait. Croisant les bras en la regardant, alors qu'elle observait enfin les papiers, je lui faisais une proposition.

"Mais… si vous êtes leur chef et que vous pensez avoir besoin de comprendre avant de donner votre accord, je le conçois. Je peux faire une exception, sous couvert de votre promesse de ne rien divulguer, quel que soit votre choix. Il en va de la survie des Gardes, et vous savez sans doute à quel point nous sommes une espèce en voie de disparition dans la région et que sans nous, difficile de lutter contre un Enclin."

Alan semblait enfin se réveiller, et se rapprocha rapidement de moi tout en parlant avec inquiétude. Sa voix un peu plus grave que d'habitude et éraillée était preuve de son état émotionnel encore instable et fragile, mais son regard était direct et concentré.

"Garde-Commandeur, êtes-vous sûre que..."

Bien entendu qu'il doutait. Donner ainsi de telles informations à des mages, sans véritable contre-partie. Nous étions déjà au plus mal, alors que de nouveaux bruits courrent sur nos secrets pouvait réellement nous achever sur le long terme. Mais d'un geste de la main je le stoppais dans ses paroles. Ma décision était prise, les jeux étaient faits.

"J’en prends le risque et la responsabilité, Alan. "

Je lui jetais un regard en biais, un peu froide et lui intimant silencieusement de se taire. J'étais peu amiable avec lui, car la situation ne s'y prêtait pas pour moi. La compassion, c'est quand on peut se relâcher au campement. Ici, il fallait rester concentré pour gérer l'imprévu. Après tout, nous étions encore dans un campement de templiers rouges, et dans des tunnels d'araignées géantes. Il y a mieux pour se répandre dans son malheur et s'inquiéter. La mage elle était pragmatique, lisant les nouvelles et se morfondant un peu sur l'impact de la faune locale. Pour ma part, j'haussais simplement des épaules et ne me surprenais guère d'un tel fait.

"Ils expérimentent pour faire des armes vivantes, sans doute. Comme dans n’importe quelle guerre."

Rien de plus facile et de plus rapide que d'étudier des animaux. En faire des armes, contrôlables ou non, n'était pas une si mauvaise idée si l'on prenait en compte leurs objectifs. Dominer le monde, le corrompre... Dans toute sa globalité, sans cibler un peuple ou un autre. Le lyrium était une arme, encore nouvelle et inconnue. Pour toute découverte il faut des essais et des sacrifices, que ce soit pour le meilleur et pour le pire. Est ce que les premiers essais de lyrium normal a été effectué sur des personnes ou des animaux de façon saine et en sécurité ? Des morts, des ratés, comme pour toute expérience magique ou non. C'était horrible, mais même pour les meilleurs choses c'est nécessaire. Je n'avais donc pas de grande émotion à considérer ces actes barbares, dans un axe purement opérationnel et sans empathie. Quellcrist s'excusa soudain de ne pouvoir me ramener à leur campement, et s'excusait presque de l'attitude d'Alan. Avec un sourire et sans plus de considération pour le pauvre templier, je lui répondis par l'affirmative.

"Je comprends, la sécurité avant tout. Et pour Alan, il s’en remettra. Il n’a pas vraiment le choix s’il veut survivre. Mais en attendant, il faut déjà qu’on sorte d’ici avant que l’araignée ne vienne chercher les restes. Au moins, cela couvrira notre attaque et ils auront du mal à trouver que c’est par notre lame qu’ils ont périt."

Avec un certain entrain, je rassemblais quelques affaires trouvés sur les corps, sautais entre deux ou trois cadavres pour rejoindre la table et grapiller un morceau de pain et du fromage qui trainait. Moi, sans gêne ? Noooon, jamais.





* ~ Fight to the Warden Rythm ~ *





code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Silence et fureur (P.V Tullia Von Raijer)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» La fureur de dracula
» Question sur La Fureur du Soleil
» Syrio et fureur du cerf.
» La fureur de Dracula
» [Question] "Bâtard du Titan"/"Fureur du Cerf"; Propriétaire/Controleur? (résolu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Tombes Émeraudes-
Sauter vers: