en haut du forum
en bas du forum



Une danse avec le Taureau [Flashback - PV : Yémir]

En ligne
Béatrix de Ménil
Championne de Célène
- Civils -
Messages : 115
Jeu 26 Juil - 19:16

Une danse avec le Taureau


Le premier bal de printemps était comme un jour de congé pour Béatrix. Réunissant la basse noblesse orlésienne, il n’était pas rare d’assister à des évènements absurdes et un Noble Jeu de piètre niveau. Rempli de Seigneurs et Barons, les erreurs se voyaient à des mille à la ronde. La Championne pourrait être exaspérée avec d’excellentes raisons, mais elle préférait en rire. L’année dernière, Célène avait simplement envoyé une représentante, étant trop occupée à gérer la guerre civile. Cette fois, par contre, elle faisait plaisir aux invités en leur faisant profiter de son Impériale présence.

Béatrix apparus au-dessus de la foule, au côté de Célène qui était resplendissante. Sa robe rosée et son masque d’or montrait à quel point son corps et son être était majestueux. Tant de grâce et de beauté faisait un contraste plus qu’intéressant avec la sobriété que présentait la guerrière. Elle se tenait droite, son torse portant le lion impérial avec fierté. Un tissu bleu royal se voyait dans les interstices de son armure et sa fidèle lame se trouvait toujours fixée sur son côté gauche, la main doucement posée sur le pommeau.

En attendant que Célène termine son discours, Béatrix observait avec attention tous ces nobles qui s’étaient rassemblés dans une masse informe, créant une fourmilière de masques. Déjà qu’elle ne connaissait pas la noblesse d’Orlaïs, dans ce genre de bal, c’était encore pire. De si petits noms ne posant aucun danger au trône impérial, elle n’y portait pas du tout attention, préférant s’attarder sur Gaspard et ses sympathisants, mais un visage attira son regard : Une Qunari imposante avec un vitaar rouge sang se concentrant autour de ses yeux. Sa longue chevelure blanche semblait bien coiffée et sa tenue était plus qu’intéressante. Une tunique courte de couleur bourgogne couvrait sa poitrine tout en laissant en évidence ses merveilleux abdominaux ainsi que ses bras musclés et une longue jupe ample, de la même couleur, couvrait la majorité de ses jambes sans affecter ses mouvements. Le nombre de bijoux dorés, présents sur ses cornes, ses oreilles et autour de son cou, contrastait avec son air dur, mélangeant à merveille son apparence guerrière et une certaine féminité. Elle était belle, mais sûrement intimidante pour la majorité des gens présents. Elle ne portait pas d’arme, mais Béatrix ne doutait pas de son potentiel au pugilat. Cette Qunari se tenait un peu en retrait, regardant Célène et semblait s’amuser de son discours. Voir un membre de cette race intéressante était la chose la plus rare que pouvait imaginer la Comtesse, elle était sûrement une Vashoth pour se trouver là, le Qun ne s’intéresserait pas aux manières des êtres si fragiles formant la noblesse humaine. Le regard de la guerrière se perdit sur cette femme, observant discrètement – mais de manière évidente pour qui sait s’y prendre – sa peau grise, son corps ferme et ses cornes.

Béatrix revint violemment à la réalité lorsque Célène posa une main sur son épaule, l’invitant à la suivre. Lâchant un sourire visant à faire pardonner son instant de rêverie, la Championne suivit son Impératrice. De retour dans le feu de l’action, elle oublia complètement cette Qunari, se concentrant sur les échanges de Célène tout en restant à une distance respectable pour ne pas trop interférer. Plusieurs nobles étaient intimidés par la présence imposante de Béatrix, elle ne savait pas si c’était son armure ou son visage de marbre, mais elle mettait plus d’un Seigneur inconfortable. Tout se passait parfaitement jusqu’à ce que Célène accorde trop d’importance à un Baron qui se pensait bien plus important qu’il ne l’était réellement, frôlant l’insolence envers l’Impératrice. Insultée par ce comportement, Béatrix saisit le poignet de Célène, l’attirant avec elle sans donner un seul mot au Baron pompeux.

Une fois dans un couloir privé où personne oserait s’aventurer, Béatrix relâcha l’Impératrice.

“ Célène, sauf votre respect, je ne peux pas accepter qu’un être si misérable s’adresse ainsi à vous et vous ne devriez pas l’accepter non plus ! Vous savez très bien ce que j’en pense, ignorez-les et, avec un peu de chance, leur colère prend le dessus et je les réduis en miette. „

Bien que Béatrix fût fâchée, son ton de voix trahissait son inquiétude envers Célène. Elle adorait cette femme plus que tout, mais elle voulait également le meilleur pour elle, quitte à faire preuve d’insubordination pour partager ses pensées, comme ce qu’elle venait de faire.



Béatrix s'exprime en #663399

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Mar 7 Aoû - 2:28
Yémir s'était toujours dit qu'elle n'aurait jamais sa place dans un bal au milieu de la cour orlésienne. D'ailleurs, en règle générale, elle évitait les orlésiens, sauf quand ces derniers agitaient une bourse bien remplie juste sous son nez. Enfin bref, si un jour on lui avait dit qu'elle se serait retrouvée au milieu d'une bande de nobles aussi coincée que des sœurs de la Chantrie, elle aurait bien rigolé, et pourtant, elle se trouvait bel et bien ici aujourd'hui. Vêtue d'une de ses plus belles tenues, elle flânait entre les invités, appréciant la surprise qu'elle pouvait lire sur certains visages, à la recherche de son employeur. Ou plutôt de son associé. Elle n'était pas ici pour prendre des vacances, loin de là. En réalité, elle accompagnait un vieux noble de pacotille qui avait accepté d'établir un partenariat entre eux. Ce dernier avait tenu à ce qu'elle soit présente ce soir afin de la présenter à ses connaissances, ses acheteurs pour la plupart, afin de les assurer de la fiabilité de cet arrangement. La Qunari avait sagement accepté. Après tout, elle n'avait jamais assisté à un pareil événement et rêvait également de voir la tête des nobles en découvrant sa présence, ce qui n'avait pas du tout loupé. Sa race n'était que peu présentée au sein de la noblesse orlésienne et ça ne datait pas d'hier.

Elle trouva aisément son associé, le Comte Georges de Pontel. La cinquantaine, petit et grassouillet, un peu excentrique et qui manquait de logique, mais c'était mieux qu'un de ces nobliaux qui la regardaient de travers. Elle posa une main sur son épaule, attirant ainsi son attention et le coupant dans une tirade ô combien intéressante, aucun doute là-dessus. Ce dernier se tourna immédiatement vers elle et lui accorda un immense sourire avant de s'empresser de l'introduire auprès de ses comparses. Avec un rictus plus que moqueur, Yémir se pencha légèrement en avant pour les saluer, et son attention dériva rapidement lorsqu'elle se rendit compte que les discussions autour d'eux disparurent petit à petit. Elle suivit leur regard et remarqua que l'Impératrice venait de faire son entrée, débutant ainsi son discours. La pirate ne pensait pas grand chose de cette femme. Les discussions à son sujet ne manquaient pas et on pouvait facilement lui trouver autant de défauts que de qualités, mais rien qui la poussait à se forger un avis sur la question.

Croisant les bras, elle écouta vaguement son discours, loin d'être intéressée, et son regard dériva vers la femme qui l'accompagnait lorsqu'elle sentit son attention sur elle. Ses lèvres s'étirent en un sourire moqueur alors qu'elle décela une lueur d'intérêt dans ces pupilles étrangères. C'était une femme droite, au visage froid, rigide, possédant un charme certain, sans aucun doute la Championne de Célène. Yémir en avait vaguement entendu parler et, encore une fois, ne s'y était pas vraiment intéressée, mais voilà que sa curiosité était piquée. Finalement, cette soirée mondaine ne serait pas si ennuyante que ça.

Le regard azur se retourna alors sur l'Impératrice, qui avait posé sa main sur son épaule, la ramenant à l'ordre. Les deux plongèrent dans la foule, où les nobles se pressèrent afin de saluer sa « Majesté Impériale ». Loin de vouloir suivre le mouvement, la Qunari préféra se tenir à l'écart, non sans quitter le spectacle des yeux pour autant. Elle avait envie de s'amuser et elle attendrait le bon moment pour ça. Qui ne tarda d'ailleurs pas à arriver, alors qu'un homme semblait se montrer assez virulent dans sa discussion avec l'Impératrice. Ce faufilant sur les côtés, là où la foule était inexistante, la Vashoth suivit de loin les deux protagonistes, les observant disparaître au détour d'un couloir. Rien pour faire ralentir la Capitaine, alors qu'elle prit la même direction. Oh, évidemment, elle allait sans aucun doute s'attirer des ennuis, mais c'était évidemment le but de l'opération. D'autant plus qu'elle voulait discuter un peu avec cette fameuse Championne.

Ainsi, elle emprunta le même couloir et se retrouva nez à nez avec les deux femmes. Son visage se fendit d'une expression surprise plus qu'exagérée, débutant sa comédie excessive, sa manière à elle de se moquer des bonnes manières qui régnaient dans ce palais.

« - Oh, par Andastré, je suis navrée ! Je ne pensais aucunement vous trouver ici, sans aucun doute au milieu d'une conversation fort importante ! Me voilà embarrassée termina-t-elle, reprenant une voix normale et cessant ses mimiques désobligeantes, une main sur la hanche alors qu'elle observait ses interlocutrices d'un air provocateur. »

Insolente ? Elle l'était, assurément. C'était plus amusant de bousculer tous ces petits nobliaux de leur zone de confort, de les faire vraiment réagir. Et, certes, elle se tenait bien devant l'Impératrice d'Orlaïs, mais elle n'en avait que faire. Les titres n'avaient jamais eu réellement d'importance à ses yeux, même dans la piraterie.

« - Diantre, il va bien falloir s'occuper de mon cas, avant que je ne commette d'autres impairs ajouta-t-elle, cette fois-ci à l'intention particulière de la Championne, sa cible prioritaire. »

Elle espérait bien que sa réaction surpasserait ses attentes, ce que son sourire laissait parfaitement entendre.

En ligne
Béatrix de Ménil
Championne de Célène
- Civils -
Messages : 115
Mar 7 Aoû - 5:16

Une danse avec le Taureau


Célène commençait à s’amuser du sérieux de Béatrix ainsi que de l’inquiétude dont elle faisait preuve à son égard. La blonde commença à offrir une réponse taquine à sa championne, mais se coupa dans sa tirade et coinça son regard au-dessus de l’épaule de Béatrix. Comprenant immédiatement ce qui se passait, la Comtesse se retourna au même moment où une voix insolente s’exclamait. La femme enchaina son mouvement en dégainant son épée longue en un éclair. Les yeux de Célène lui avaient donné un indice sur la grande taille de l’infiltrée, lui permettant d’ajuster son geste pour pointer la pointe de l’épée vers la gorge de la Qunari. Il y avait plus d’un mètre entre elles, mais la précision de Béatrix devrait déjà lui faire comprendre que l’humaine était maître de la situation.

“ Oh, par Andastré, je suis navrée ! Je ne pensais aucunement vous trouver ici, sans aucun doute au milieu d'une conversation fort importante ! Me voilà embarrassée. „

Béatrix grogna, restant entre l’intruse et Célène. Elle jeta un coup d’œil aux alentours, la Qunari semblait seule et elle n’était pas agressive.

“ Diantre, il va bien falloir s'occuper de mon cas, avant que je ne commette d'autres impairs. „

La Dame soupira de colère. En temps, normal, ce genre de comportement pourrait lui tirer un rictus amusé. Dans une autre vie, elle se serait très bien entendue avec cette Qunari. Gardant sa merveilleuse épée pointée vers cette femme à la peau grise, La Championne s’adressa à son Impératrice.

“ Ma Dame, rejoignez la salle de bal et demandez au premier garde que vous verrez de vous escorter jusqu’au Capitaine. „

Sa voix ne lassait pas à la discussion, on aurait dit qu’elle donnait des ordres à Célène vu son ton froid et dur. Elle enchaîna en avançant vers l’individu cornue, son ton de voix devenant encore plus tranchant.

“ Au nom de l'Impératrice Célène, vous êtes en état d'arrestation ! Suivez mes directives sinon je n’hésiterai pas à vous abattre. Retournez-vous ! „

La Qunari obéit, tout en gardant son air insolent. Une fois qu’elle fit dos à Béatrix, cette dernière planta la pointe de son arme au milieu du dos de cette grande femme, ne perçant pas la peau. Le but de la guerrière était de menacer, pas de blesser. Un seul mouvement inadéquat et la Qunari se faisait embrocher.

“ Avancez. Lentement ! „

La prisonnière continua d’obéir, sans doute énormément amusée par cette situation qui n’avait rien de drôle. Elles avancèrent ainsi pendant plusieurs minutes jusqu’à ce qu’elles arrivent près d’une petite pièce. Béatrix fit un petit mouvement avec son arme pour lui faire comprendre où aller.

“ Rentrez dans cette pièce et allez au fond ! „

Cette pièce, semblable à un placard à balais, était très petite. Béatrix ferma derrière elle et les deux femmes étaient très proches l’une de l’autre. Bien que cette proximité pût faire de l’effet à la Comtesse, elle resta de marbre tout en plaçant sa lame sous la gorge de la Qunari. Elle sortit également une dague, cachée au niveau de son bassin, qu’elle appuya sur le ventre de sa prisonnière. Maintenant, elle pouvait mettre son plan à exécution. L’interrogatoire était primordial en pleine guerre civile, elle devait apprendre qui était cette Qunari et prendre connaissance des raisons de sa présence ainsi que de ses actes.

“ Très bien, qui êtes-vous ? Pourquoi êtes-vous là ? Si vous répondez honnêtement, je vous escorterai avec plus de respect à l’extérieur. Et enlevez-moi cet air de votre visage si vous tenez à vos tripes, Qunari. „

Elle appuya sa dernière phrase en mettant un peu plus de pression sur sa dague. La Qunari n’était toujours pas blessée physiquement par le mauvais traitement de sa tortionnaire, mais il serait facile pour elle de passer ce pas. Béatrix était glaciale, rien ne venait altérer son air d’acier, sa voix aussi tranchante que ses lames ainsi que son regard meurtrier. Elle ne ressentit presque pas la bouffée de chaleur causée par sa proximité avec cette femme exquise. Tout son être était concentré sur son devoir. L’inconnue pouvait bien continuer de s’amuser de cette situation, elle finirait simplement par rendre l’âme de manière idiote.



Béatrix s'exprime en #663399

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Dim 2 Sep - 21:17
La Qunari observa la pointe de l'épée de la Championne pointée sur elle avec un rictus amusée. Il en faudrait bien plus pour l'inquiéter qu'une simple lame menée par une simple femme, ce qu'était assurément l'étrangère tant qu'elle n'en aurait pas appris plus. Néanmoins, elle obéit sagement, pivotant sur elle-même afin de faire dos à sa tortionnaire. Elle sentit la pointe de la lame s'appuyer contre son dos, et elle se retint de lâcher un rire. Elle ne plaisantait pas la petite, c'était assez intéressant à voir. Le sens du devoir, sans aucun doute. Par la suite, elle écouta sa voix sèche lui tonner l'ordre d'avancer, ce qu'elle fit sans tarder et toujours dans l'impossibilité d'effacer son sourire tant la situation l'amusait. Évidemment, à l'intonation de ses mots, elle savait pertinemment que la chevalière n'hésiterait pas à la tuer si jamais elle faisait un mouvement inapproprié, ce qui la plaçait dans une situation délicate, mais rien qui ne pouvait étancher ses badinages.

Tranquillement, elle se dirigea là où la femme voulait qu'elle soit, jusqu'à se retrouver dans une pièce étroite, trop pour offrir un espace personnel convenable à deux personnes. De quoi ravir encore plus la pirate, qui faisait à présent face à la brune. Cette dernière avait troqué son épée pour une dague, qu'elle appuya sur son ventre. Ses paroles étaient glaciales et son regard menaçant. Dis donc, elle voulait vraiment se montrer intimidante. Avec n'importe qui, cela aurait sans doute pu marcher, mais voilà, Yémir était tout sauf n'importe qui. En l'écoutant d'une oreille peut attentive, la qunari se permit d'observer ses traits, maintenant qu'elle pouvait la voir de près. De très près même. Et, comme elle avait pu le deviner de loin, cette femme n'avait rien de laid malgré ses airs froids. Elle pouvait presque décerner une lueur intéressante au fond de ses prunelles mais c'était trop infime pour qu'elle puisse en être certaine. Dans tous les cas, cette femme l'intriguait et la poussait à être d'humeur taquine.

« - Voyons, inutile de vous énerver contre une invité répondit-elle, sans se départir de son air moqueur. J'ai été invitée par le Comte Georges de Pontel, vous savez, le petit rondouillard ? Très sympa, quoiqu'un peu idiot sur les bords, mais j'ai l'impression que c'est une caractéristique commune de chez vous termina-t-elle en haussant les épaules. »

Bien évidemment, elle se moquait clairement d'elle et n'avait que faire de son autorité. A ses risques et périls, bien entendu. Néanmoins, elle avait de quoi ne pas se faire découper en rondelle par sa lame qui semblait parfaitement aiguisée et brillante, signe qu'elle en prenait grand soin. Toujours dans les apparences ces Orlésiens.

« - Je cherchais simplement un endroit où prendre l'air et je suis tombée sur vous, ce palais est si grand, il est trop facile de s'y perdre continua-t-elle, toujours dans l'excès. »

Ce qui était totalement faux, bien sûr, mais n'était-ce pas leur spécialité, de mentir à tout va ? Elle ne faisait que plonger dans leur coutume, rien de mal à ça !

« - J'ai mon invitation dans ma sacoche expliqua-t-elle d'un mouvement de tête qui montrait le fameux objet accroché autour de sa taille, légèrement dans son dos. Vous devriez la regarder. »

Et elle l'avait dit dans un murmure, l'invitant à se rapprocher encore un peu plus. Elle voulait vérifier que c'était bien de l'intérêt qu'elle avait déceler dans ses pupilles précédemment. Un intérêt particulier. Si elle ne se trompait pas, elle risquait de s'amuser énormément.

En ligne
Béatrix de Ménil
Championne de Célène
- Civils -
Messages : 115
Dim 2 Sep - 23:44

Une danse avec le Taureau


Cette Qunari et son air rieur n’avaient aucunement conscience de la gravité de sa situation. Elle prenait les agissements de Béatrix comme si elle était qu’une vulgaire guerrière, ça se voyait dans son sourire arrogant et ses gestes désinvoltes. Cette femme avait beau la dépasser d’une tête et tout ça, mais elle sous-estimait la Championne. Bien que ce comportement l’enrageait, la Dame contenait sa colère pour ne pas brouiller ses actes et son jugement.

Ce manège de moquerie continua lorsque les deux femmes se retrouvèrent, plus ou moins, l’une contre l’autre dans cette salle exiguë. Déjà que c’était difficile pour elle, Béatrix avait envie de grogner de mécontentement devant les moqueries de cette criminelle. Un rire ironique s’échappa de ses lèvres lorsque la femme à la peau grise se considéra comme une invitée.

“ Une invitée ne s’infiltre pas les couloirs d’un palais pour épier l’Impératrice et sa Championne. L’attribut qui vous irait le mieux est criminelle, voleuse, barde ou même pire : espionne. „

Le ton de Béatrix s’assombrit lorsqu’elle prononça ce dernier mot, faisant remonter la dague jusqu’à la gorge de son opposante. Un simple mouvement du poignet et l’affaire était réglée. Malgré ses airs menaçant et déterminé, Béatrix était bien loin de mettre à terme la vie dangereuse que menait cette folle. Dans le fond, peut-être que cette Qunari savait bien que sa vie n’était pas en danger réel grâce aux informations qu’elle détenait, mais un genou en moins n’empêchait pas de parler … Toutefois, la Comtesse se détendit à l’entente du nom de Pontel. Cet idiot, profiteur et manipulateur n’était pas capable d’enligner deux pensées cohérentes. De ce qu’elle en savait, il était dangereux seulement pour ceux osant faire affaire avec lui, mais s’il n’était même plus capable de tenir à carreau ses hommes de main, il devenait un véritable danger public. Après, il était assez idiot pour s’embarquer dans des choses dangereuses comme l’espionnage. Si ce dernier cas de figure était le bon, Béatrix se ferait un plaisir de colorer le printemps de rouge.

Béatrix laissa passer la remarque de la Qunari qui haussait des épaules. Elle ne se sentait pas du tout visée et il fallait bien admettre que l’étrangère avait raison : la basse noblesse était en général très idiote. Si c’était le seul exemple qui s’était présenté à cette femme, Béatrix ne pouvait pas lui en vouloir. Elle arqua un sourcil devant le piètre mensonge de cette Qunari. Elle avait compris qu’Orlaïs était l’Empire du mensonge, bien joué Être à l’intelligence limitée. Remarquer une chose et la mettre en pratique était très différent, elle se doutait bien que ce "mensonge" était voulu comme étant évident, une moquerie de plus. Béatrix soupira.

“ En Orlaïs, le mensonge peut vous mener très loin, mais encore faut-il savoir mentir. Si vous souhaitiez tant que ça prendre l’air, la cour extérieure était à peine à quinze mètres de vous en plus d’être mis en valeur par les fleurs de printemps, impossible à rater. Vous aviez donc aucune raison de vous lancer dans le dédale du palais en prenant, par le plus grand des hasards, la même direction que nous.   „

En disant cela, Béatrix montrait à la Qunari qu’elle n’était pas dupe, mais surtout qu’elle avait ses yeux partout. Elle fit alors référence à sa sacoche, fixée à sa taille. Les pupilles suivirent la direction désignée par l’intruse, glissant sur la merveilleuse peau de son ventre. Une énième moquerie. Elle souhaitait voir la Championne la saisir d’elle-même … Certes, c’était la mesure de sécurité minimale pour éviter que la Qunari dégaine une arme, mais la Championne était tout de même hésitante. Elle était déjà bien trop exposée à son fantasme le plus inavouable. De manière discrète, elle rassembla son courage avant de se pencher sur la Qunari. Leur corps se frôlèrent lentement à cause du rythme de la Dame. Heureusement qu’elle portait son armure, elle aurait sans doute perdue la tête en sentant sa peau entrer en contact avec la sienne. En plus, l’odeur de son parfum était enivrante, putain de Qunari ! Elle ferma les yeux pour rester concentrée et atteignit finalement son but. Elle récupéra deux bouts de papier et se retira rapidement, un peu trop rapidement pour que cela paraisse normal. Béatrix colla son dos contre la porte pour avoir un minimum d’espace entre elle et l’inconnue. Ignorant si son visage affichait sa gêne ou non, elle regarda ce qu’elle avait récupéré. L’invitation, évidemment. Elle était bien inutile avec les actes de la propriétaire, Béatrix la laissa tomber au sol pour regarder ce qui semblait être une lettre. Elle déplia le papier et lit à voix haute.

“ - Chère associée, votre enthousiasme me fait chaud au cœur. Ne vous inquiétez pas, tout cela vous semblera barbant, mais nos profits en vaudront totalement la peine ! J’accepte votre offre de répartition de la recette, grâce à vous cette vente me propulsera dans l’Empire, j’espère que vous verrez ma gentillesse comme une offre de partenariat à long terme. Avec cette lettre, je vous offres votre invitation au bal, grâce à cela, vous n’aurez aucune problème malgré vos cornes impressionnantes. Nous pouvons faire de grands choses vous et moi, je le sens ! … Et c’est signé par le Comte Georges de Pontel. „

Béatrix soupira. Tout cela se tenait. Elle ressentait énormément de honte à savoir qu’un idiot tel que Pontel avait le même titre que sa noble et honorable famille, la noblesse orlésienne était vraiment pourrie jusqu’à la moelle. Par contre, il était facile d’écrire un bout de papier, cela ne prouvait pas hors de tout doute qu’il n’y avait pas d’intentions cachées. Si Pontel avait utilisé sa stupidité comme appât, c’était du génie, mais Béatrix en doutait fortement.

“ Très bien. Laissons Pontel de côté, qui êtes-vous ? Et je ne veux pas entendre que vous êtes l’associée de ce … Comte. Je veux votre nom, savoir d’où vous venez et ce que vous faites dans la vie. Répondez honnêtement et rien ne vous arrivera, dans le pire des cas, ce sera le sang de Pontel qui coulera et non le vôtre.  „

En disant cela, Béatrix osa relever les yeux pour plonger dans le regard à la foi moqueur et arrogant de la Qunari. Elle s’attendait à voir ces deux choses animer ses iris, mais ce qui la prit de court était qu’il y avait une partie d’elle qui apprécia ce regard. Eh merde.



Béatrix s'exprime en #663399

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Une danse avec le Taureau [Flashback - PV : Yémir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Océanique Danse Avec Nous Bordeaux (VOR 22/02/2010 20h utc)
» une danse avec les dragons print on demand
» L'extension Une Danse avec les Dragons est arrivée !
» Règles de l'extension Une Danse avec les Dragons
» [CR Tours - Bourges] CR de la danse des pastèques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Palais des perles noires :: Rps abandonnés-
Sauter vers: