en haut du forum
en bas du forum



La liste de nos interdits (PV Leah de Cautraux)

En ligne
avatar
Leader de mages libres
- Mage Libertaire -
Messages : 134
Mer 8 Aoû - 10:39
Souliers de sang

Tombes émeraudes, premier tiers de l'après midi


Cela fait maintenant deux jours que Leah de Cautraux reprend ses forces, au milieu de cette communauté de mages et de quelques apaisés. Tout le monde s'affaire à récolter légumes et fruits sur l'une des plateformes, ou bien à faire l'inventaire pour les jours à venir. D'autres, sont partis en éclaireur vérifier la présence des templiers rouges. Une ambiance devenue habituelle pour eux, parfois contraignante, parfois sympathique. Et cette fois-ci, tout semble calme. L'idée de jeter le cadavre du malheureux mort au combat près de la faille a fait son effet. Aucune présence hostile n'a fait son apparition alors que tout le monde appréhendait une prise de conscience éventuelle face au subterfuge.
Mais rien, rien ne s'est passé. Comme si, la menace entière avait été écartée. Quellcrist s'en inquiète. Est-ce là une tentative d'embuscade ? Ou bien sont-ils en train de chercher et s'installer bien plus en amont pour ne pas se faire de nouveau emmener là où les mages le souhaitent ?

Cela entame son appétit. Toutes ces réflexions la laissent sur le qui vive, à tel point que ce bouillon de légumes et de maigre poulet à l'odeur pourtant si alléchante reste à refroidir sur son bureau. Le meilleur moyen d'effacer ses inquiétudes est de continuer à former Ninon.
« Concentre ton énergie sur un seul point. »
Lâche-t-elle d'une voix calme, mais tout de même autoritaire. La création d'une lame spirituelle requiert avant tout de garder en son bras un influx magique constant pour la faire apparaître à nouveau lorsque le premier coup a été donné. Et, par la création de cette neige à miasme, Quellcrist essaie tant bien que mal de lui apprendre ce rudiment essentiel.
« Recommence. »
Recommence. Recommence. Ninon persiste, arrive parfois à concentrer assez d'influx pour créer un blizzard pour au final sentir sa concentration se perdre. Cela doit être sa dixième tentative. Ses doigts tremblent de fatigue et son souffle se fait plus saccadé. Trop d'effort. Quellcrist arrête immédiatement son sort, laissant le miasme s'éparpiller dans les airs pour ne plus être qu'un lointain souvenir de possible douleur pour l'ennemi. Et, d'un pas sûr, elle s'avance vers la rousse à l'immense toison bouclée.
« Je crois comprendre. Tu peux apprendre cette magie, mais ... je pense que tu as peur.
- Mais ! Je n'ai pas peur ! Je veux devenir chevalier enchanteur ! , rétorque la rousse, confuse et paniquée.
- La magie de guérison demande la confiance des esprits. Non ? Je pense qu'inconsciemment tu te demandes si ce lien que tu as établi va disparaître en devenant chevalier enchanteur. »
L'aspirante écarquille ses yeux, se rendant compte de ses peurs et du plaisir qu'elle a à soigner autrui, à voir des visages empreints de tranquillité continuer à vivre, malgré de douloureuses épreuves.
« Vous ... vous croyez qu'il y a un moyen de savoir si ... je prends la bonne voie ... ?»
Une main se pause sur son épaule et elle tressaille, surprise.
« Toi seul peut le savoir. On le ressent au fond de nous car c'est l'un des fondements même de notre conscience, de ce que l'on aspire à être. Tu peux t'adapter, mais tu as aussi le droit de t'imposer. »
Ninon sourit faiblement, sentant que son instructrice n'a pas tord. Elle a toujours eu peur d'être, d'accepter ce qu'elle est réellement, face aux moqueries insidieuses des autres, ou leur capacité à profiter d'autrui sans donner en retour. Cela a été si dur pour elle de faire preuve de gentillesse envers un templier pour que celui-ci se targue des avantages donnés par la mage après soin. Alors que devant elle, en privé il ne cessait de la remercier.

Mais ce moment de réflexion est soudain interrompu par le retour des mages éclaireurs. Les trois arrivants arrivent abasourdis, blancs et trempés de sueur. Immédiatement, ils sont aidés par leur compagnon, et Quellcrist comme Ninon viennent s'enquérir de leur état.
« Je... Quellcrist. Je n'ai jamais vu ça. C'est incroyable et effrayant à la fois. Un démon. Ce démon ...  
- Du calme vous êtes rentrés et en sureté. Un démon dites-vous ?
- Il y a un démon qui fait danser. Il nous a fait danser sur la plateforme pour voir si nous allions tomber. Heureusement que Salomé a résisté sinon nous finissions le crâne éclaté contre la roche. Comme des oeufs. »
Un démon. Qui fait danser. Au départ, ils sont nombreux à croire que les trois mages divaguent. Mais en voyant avec quelle terreur et quel sérieux les éclaireurs les fixent, un frisson parcourt l'assemblée. Des regards se posent ensuite vers la nouvelle présence s'étant rajoutée à leur groupe. Il s'agit de la templière, Leah.
« Bien le bonjour, Leah de Cautraux. Votre convalescence semble porter ses fruits malgré ... quelques contraintes. »
Oh oui. Depuis le temps, Quellcrist a remarqué que le matelas de son lit ne semble pas convenir au confort de la jeune femme. Malheureusement, ils n'ont guère le loisir de pouvoir s'offrir pour le moment des meubles orlésiens de bonne qualité. Et les matelas d'aujourd'hui auraient tendance à mettre en péril avec leur système, le plancher des cabanes. Cela reste cependant amusant de voir que le rustique ne semble pas convenir à tous les soldats de la Chantrie.



Give our pieces back to her
Fate will echo between the worlds through the shores of the fallen souls. To this land that I served with pride, visions clear in the fading light. And we walk through the shadows of pain. Come and walk with me...TO THE END! (⚡️) lord of the lost.


Voix de Quellcrist

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Chevalier-Templier
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 143
Ven 24 Aoû - 23:02

La Liste de nos Interdits


Il était très étrange pour Léah de vivre, ne serait-ce qu'un temps, dans une communauté de mage. Enfin, ce n'était pas étrange car elle se retrouvait seul autour de mages non gardés par des Templiers mais plutôt parce que la communauté avait tout ce qui ressemblait à un cercle. Les cercles avaient cette ambiance d'érudition, et d'apprentissage de la magie. La Templière s'était préparé à ravaler sa peur de voir des mages se faire posséder comme ça, ou de voir un fou prendre le contrôle comme il était arrivé dans les Marches libres, il y a quelque mois. Mais tout s'était bien déroulé.

Même si au début, s'adapter à la foule, et laisser la foule s'adapter à elle, a été une tâche difficile. Plus par la faute de Léah que de celle des mages. Des images de Dairsmuid la rongeait, et une profonde anxiété sociale, une timidité dont elle ne se savait pas être capable, la fit manger toute seule à plusieurs reprise, au début de sa convalescence. Certains Mages la regardaient de loin, comme si elle était porteuse de toutes les maladies du monde.

Le premier qui lui adressa la parole sans qu'elle n'initie la conversation était un mage assez particulier. Léah avait déjà vu des Chevaliers enchanteurs, mais celui là portait une véritable épée en acier, et il semblait assez fier. Il initia la conversation en faisant  un commentaire sur l'épée familiale de Léah. Lui souriant, elle ne put s'empêcher de l'entraîner dans un débat à propos des huiles nécessaires pour bien s'occuper de sa lame.

Ces interactions avec les mages la firent sourire, la plongeant dans une certaine sérénité qu'elle n'avait pas ressentit depuis des années. Il était clair que la séparation des Templiers et des Mages était une erreur, même si elle savait qu'il fallait qu'elle garde son sang froid. Il était bon de voir la communauté s'affairer, et se rendre utile. Un matin, Léah ne peut plus de se sentir si inutile, et sachant que sa blessure allait très bien, elle décida de se rendre aux cuisines. Les cuisiniers, ne la regardant qu'à peine, lui jetèrent un sac de patates qu'elle devait éplucher. C'était la première fois qu'elle avait une patate non-cuite dans les mains. Créateur, que c'était difficile d'enlever la peau sans se couper les doigts ! Elle essaya plusieurs techniques, mais ce n'est qu'en copiant celle de son voisin, qui utilisait son pouce pour arrêter la lame effilée du couteau dans un mouvement vertical, qu'elle put être efficace. Le travail lui vidait la tête, et les journées de convalescences passèrent assez vite.

Un soir, elle put retrouver le mage à l'épée. Elle aimait lui parler, mais Créateur ! Qu'il était têtu. Il refuser d'avouer que la pierre d'obsidienne donnait un meilleur tranchant à une lame d'acier, tout en gardant le grain du métal intact. Il n'y avait qu'une façon de régler ça. Sautant sur ses pieds, et testant la solidité de la plateforme. L'homme, soupirant, répondu à son défi amical. Et Léah se perda entièrement dans le combat. Le Mage était bon, et il avait promis de n'utilise que sa force, son courage, et son épée dans ce combat. Les blessures, désormais presques guéries, tiraient un peu sur les muscles de la Templière, mais le tintement du métal frappant le métal remplissait Léah d'une sérénité entière, et elle profita entièrement de ce combat, le laissant tenir jusqu'à ce qu'elle soit à bout de forces, avant d'entourer sa lame autour de celle de l'homme, et de l'envoyer valser plus loin sur la plateforme. Elle fit un clin d'oeil à l'homme, annonçant sa victoire, puis fouilla dans sa poche et lui jeta sa pierre d'obsidienne en cadeau. D'un signe de tête, elle se retira pour aller se recoucher sur la paillasse -cette chose ne pouvait être appelée un lit-, qui lui avait été assigné par Quellcrist. Léah ne savait pas si la mage dormait dans ce truc, mais elle était sûre que Quellcrist en avait profité pour lui donner le pire matelas de toutes les plateformes. Au moins, le parfum de lavande était une bonne chose.

Le lendemain, elle s'était réveillée tard. Le duel l'avait plongé dans un sommeil profond, et l'activité des plateformes ne l'avaient pas réveillée. Elle s'étira doucement, et commença ses exercices du matin pour tenter de réhabiliter son corps, après ses blessures. Une Ninon studieuse l'avait sermonné sur l'utilité de ces exercices, alors qu'elle lui disait qu'elle s'entraînerait juste à l'épée. Elle n'eut le droit qu'à un roulement des yeux, avant Ninon ne se dépèche en murmurant faire quelque chose avec Quellcrist.

Léah soupira. Cela faisait déjà quelque jours qu'elle était là, et sa blessure semblait totalement guéri. Elle sortit de sa chambre, et regarda l'horizon. Quelque chose l'appelait. Le sens du devoir. Elle n'allait pas végéter ici, bien que l'endroit ne manque pas d'action, alors que le monde dehors n'attendait qu'elle. Elle ira voir Ninon et Quellcrist après le déjeuner.

La fine porte en bois s'ouvrit doucement sur une Ninon qui semblait avoir des problèmes à maîtriser une certaine magie. Ne voulant pas briser sa concentration, Léah prit son temps à approcher. Mais l'arrivé soudaine d'une petite groupe de mage, horrifiés, coupèrent court à la petite session. Dommage. Il était intéressant de voir les chevaliers enchanteurs apprendre leur artisanat. Voir leur lames brillantes de magie a toujours instillé un peu de jalousie dans Léah.

Mais la discussion des mages avec Quellcrist prit une tournure que Léah n'aurait pas voulu entendre, et posant la main sur le pommeau de son épée, elle s'intégra au groupe de discussion, accueillie par quelques paroles de Quellcrist qui semblaient être... moqueuse. D'un ton neutre, Léah répondit.

« Par la grâce du Créateur, nous vivons une autre journée. Salutations, Quellcrist, Ninon. » Elle fit un signe de tête aux autres mages.
« Je viens d'entendre votre discussion. Je n'ai jamais entendu parler d'un démon qui faisait... comment dites vous ? Danser ? Quelle sorte d'abomination les failles se sont mit à cracher ? Ce démon pourrait être une menace sérieuse, Quellcrist. Très sérieuse. Nous ne connaissons rien de cet esprit, et il est possible que la danse ne soit pas le seul de ses talents. »

Comme pour indiquer qu'elle était prête à plonger elle même dans la mêlée pour occire ce démon, elle prit à pleine main la poignée de son épée.



Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue le Créateur qui me donne
Une âme à la fois noble et fière.


En ce lieu d'opprobre et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombre.
Les années s'annoncent sombres,
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Leader de mages libres
- Mage Libertaire -
Messages : 134
Lun 3 Sep - 22:56
Souliers de sang


L'arrivée de la templière auprès de l'attroupement de mages ne passe pas inaperçu. Leah a cette présence qui rappelle à quel point elle est différente du reste de la communauté, de par sa voix modulée, voir paisible. Et ce, malgré les situations qui ont pu survenir, depuis son inopinée arrivée. Quellcrist a d'ailleurs décidé de faire en sorte que Bryn puisse parler avec la jeune femme, lors de ses sorties et ses aides au camp, afin d'appréhender sa future Confrontation, ainsi que les templiers qui sans nul doute y participeront. Il faut se rendre à l'évidence. De Cautraux a assez de recul et une vision moins noire que nombre de ses collègues quand à la dangerosité des mages. Elle se montre même volontaire pour les aider à certaines tâches. Certains mages lui adressent des petits saluts respectueux, Ninon comme à son habitude offre de grands sourires, toujours de bonne humeur ... bien qu'elle soit en réalité morte d'inquiétude pour les mages revenus des abords de la faille. Quellcrist quand à elle, se montre plus réservée, nombre de réflexions l'accablent et répondre à leur invitée n'est donc pas la première chose lui venant à l'esprit. Ninon prend donc la parole, en voyant sa comparse rester rivée sur les deux mages paniqués.
« Ah. Ehm ... Eh-eh bien voyez-vous, Leah, nous allons nous occuper des mages sous le choc et ...  
- Il n'y a aucun signe apparent de blessures. Ce démon ne vous a donc pas malmenés ? »
Les deux mages répondent à la négative, tandis que Salomé reste interdit, face à la panique, et aux questionnements de Leah concernant la dangerosité de ce démon.
« Au vu des faits, je n'ai vu aucune attitude hostile concernant ce démon, Quellcrist. Tout au plus une sorte d'euphorie à la vue d'humains.
- D'euphorie, dis-tu Salomé ?  
- Oui. En se basant sur les coutumes de notre culture et des agissements d'autrui face à ce genre d'intéractions, il s'agissait d'une joie face au jeu et aux présences de gens attendus. »
Par les ancêtres. Pourquoi un démon attendrait-il la venue d'humains, si ce n'est pour les posséder ou les étriper ? Quellcrist reste de nouveau silencieuse, tandis que Ninon, ainsi que Salomé et deux autres mages aident les choqués à regagner leur lieu de repos.

« Si ce démon est réellement une menace, au vu de vos dires, Leah. Nous allons nous y rendre. Deux personnes seront suffisantes pour établir un rapport précis de la situation. »
Sa voix se fait tranchante, comme à chaque fois qu'elle se terre dans ses pensées et ses méfiances à l'égard de certaines choses, dont les démons font bien évidemment partie. Il y a une singularité dans le process de cette chose qui intrigue la mage. De la danse pour tuer ? Ou bien est-ce dans le but de posséder quelqu'un ? Ou alors, serait-ce une anomalie. Dans tous les cas, Quellcrist est déterminée à tirer les choses au clair. Il suffit de voir comment ses yeux d'un bleu profond viennent percer les douces prunelles de Leah.
Une fois armées et habillées d'une tenue adéquat pour effectuer le trajet, les deux femmes marchent vers le sud ouest de la position du camp, de l'autre côté du cours d'eau. Au vu des problèmes survenus avec la plateforme, il est évident que ce moyen de déplacement semble être plus adapté à la situation. Étant donné qu'aucune des deux jeunes femmes n'est enchantée par la perspective de se retrouver à terre, le crâne fendu comme un oeuf.
« Je sais que Gontrand n'a pas été très accueillant lorsque vous êtes entrée dans les cuisines. Il se montre assez possessif concernant ses outils. Et Salomé est ... très pratique dans sa manière de voir les choses. Comme tout apaisé, à vrai dire. Mais ... je vous ai vu discuter et engager un duel, avec l'un de nos seniors. »
Aussi peu encline à la conversation qu'elle puisse parfois le paraître, la mage aux cheveux noirs comme les plumes de freux surveille, observe avec une bienveillance quelque peu étouffée par sa grande fierté et son besoin de contrôle, ses semblables, ainsi que les soignés. Elle saute dans le cours d'eau en sa zone la moins allongée et la moins profonde, mouillant ses bottes ainsi que les genouillères en cuir de son armure.
« Vous avez encore du mal à maintenir l'inclinaison de votre bouclier vers votre corps, mais pour ce qui est du reste ... vous savez parfaitement retourner la trop grande confiance de votre adversaire à votre avantage. »
Tiens. Des compliments. Même les arbres semblent soudainement se froisser aux branchages. En vrai il ne s'agit que du vent passant entre les feuillages, mais cette coïncidence d'événements a quelque chose de pittoresque.

« Attention. »
Quellcrist tend le bras pour intimer à la templière de ne pas faire un pas de plus. En effet, de leur hauteur, non loin de la cascade, elles peuvent voir les émanations de lumière verte de la faille se faire plus ou moins puissantes. En plus de cela, le manque de chants d'oiseaux ou bien le cri d'autres animaux rajoute un poids de plus quand au danger de la zone. La mage s'accroupit, guettant à mesure qu'elle approche dans cette position toute présence démoniaque. Mais rien ne vient. Rien ne sort. Rien ne siffle, ne bruisse, ou n'émet de bruit inhumain. Quellcrist lâche un petit râle, en se souvenant d'un autre démon particulier qu'elle avait affronté.
« J'espère sincèrement que ce démon n'a aucun point commun avec un démon du désir un peu enrobé. J'ai en horreur cette forme de créatures. Elles ont appétit avéré pour tout ce qui est pâtisseries et ... surtout sexe ... mental. »
Rien que de repenser à cette péripétie vécue dans ce village, le malaise ambiant que générait les villageois possédés par l'envie de s'accaparer le plus de pâtisseries pour se farcir jusqu'à finir gavés comme des oies, la mage grimace de dégout. Bon, cette journée avait aussi eu quelques points positifs. Cependant, ces fameux points ne l'aideront pas à se focaliser sur le démon, si vous voyez ce que je veux dire ...



Give our pieces back to her
Fate will echo between the worlds through the shores of the fallen souls. To this land that I served with pride, visions clear in the fading light. And we walk through the shadows of pain. Come and walk with me...TO THE END! (⚡️) lord of the lost.


Voix de Quellcrist

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Chevalier-Templier
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 143
Dim 16 Sep - 11:18

La Liste de nos Interdits


Il était clair que Léah n'était pas dans son élément. L'ambiance avait changé, l'air était plus palpable, et le regard des mages était empreint de cette teinte de méfiance et de peur, comme si à tout moment la Templière pouvait prendre son épée et commencer à attaquer des innocents. C'était dérangeant. Les Cercles les avaient-ils tant effrayés que ça ? Qu'est ce qui pouvait justifier une telle attitude à l'égard de la Templière ? Elle avait prouvé mainte fois qu'elle n'allait pas se mettre à exécuter des mages dans le coin. Et... Oh. Ils se comportaient de la même façon que les Templiers pour les mages dans un cercle. Montsimmard avait été un cercle assez tranquille. Les mages là bas étaient.... Le seul mot qui venait à son esprit était « docile ». Créateur. Avait-elle le droit de penser ça ? Pourrait-elle oser qualifier d'animaux des gens qui l'avaient sauvés ? Par Andrasté, elle aurait du faire quelque chose. Elle aurait du tenter d'empêcher Dairsmuid.... Gardant une expression impassible malgré la tempête intérieure, la voix de Ninon la tira de cette torpeur.

Elle écouta sans broncher les commentaires des mages. Ils semblaient suggérer que le démon n'avait pas une attitude belliqueuse. Qu'il était simplement... curieux. Peut être. Mais c'était une idiotie de le traiter différemment des autres manifestations de l'Immatériel qui font tout pour mettre en péril l'humanité fragile des mages. Et des autres.

« Quelque soit ses motivations. Vous n'avez qu'une solution. Attaquer rapidement avant qu'il ne s'amuse à posséder quelqu'un. Le traquer, et l'abattre par l'acier et les flammes. Si il joue un jeu... »


Elle inspira, réfléchissant à ses paroles.

« C'est un jeu pervers. Je serais heureuse de pouvoir prêter mon bras et ma lame au service de l'éradication de cette menace. Andrasté sourit sur cette entreprise. »

Regardant Quellcrist, elle pouvait sentir que la mage réfléchissait. C'était une qualité qu'elle devait admettre à la mage. Elle avait beau être froide, sa réflexion ne pouvait être entaché par un facteur inconnu. Elle réfléchissait constamment, et sortait une explication rationnelle pour expliquer ce qui arrivait autour d'elle. Les lèvres de la Templière s'esquissèrent en un sourire, mais le regard glacé de Quellcrist lui fit presque regretter le compliment interne qu'elle lui avait fait. Créateur.

D'un accord tacite, l'équipe était réglée. Quellcrist et Léah irait investiguer. Elle prit quelque minute pour s'habiller en tenue guerrière. Peut être que sa blessure allait se rouvrir, mais elle n'irait pas affronter un démon sans son armure de plaques. Ce petit rituel l'avait manqué. En tant que Templière, c'était son devoir d'afficher une figure resplendissante, et prête à l'action, à tout moment. Cela allait faire bien longtemps qu'elle avait porté une robe. L'armure était devenue une nouvelle habitude, et elle appréciait le poids du métal sur ses épaules. Elle se sentait presque nue sans.

Descendue de la plateforme, elles avaient atteins la partie inférieure du camp de Quellcrist. Il était bon de retrouver le plancher des vaches. Léah ne savait pas comment les mages faisait pour se retrouver suspendu ainsi au sol, où une erreur ou deux pouvait précipiter leur vie du bas d'un arbre jusqu'à l'oubli. Rien que la pensée suffisait à la faire trembler.

Léah rougit quand Quellcrist pointa qu'elle avait aidé à la cuisine. Si son aide pouvait être qualifié d'autre chose que désastreuse. Ce n'était vraiment pas facile de manier une lame pour autre chose que le combat. Mais la Templière sourit quand la mage mentionna son combat contre le senior.  C'était un de ses meilleurs souvenirs sur la plateforme, et ce mini entraînement lui avait permis de se reconcentrer pour les combats à venir. C'était bien. Les compliments de Quellcrist ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd. Léah regarda la mage comme si celle-ci était malade. Qu'est ce qu'il se passait ? Tout en traversant le cours d'eau en tentant de sautiller sur les pierres, mais n'y arrivant pas  et se résignant à marcher dans l'eau, elle dit.

« J'ai toujours été plus agressive que défensive. On m'a souvent reproché cela en tant que ma nature de Templière, mais sachez que l'attaque est la meilleure des défense. Et la défense la planification d'une attaque. J'ai appris à exploiter toute faiblesse de mon adversaire quand un mage de sang a faillis arracher la tête de Pierre-euh d'un collègue Templier. »


Elle n'aimait pas mentionner Pierre dans ses paroles. Il ne méritait pas cela. Mais cette discussion avec Quellcrist la rendait heureuse. La Templière admirait quelque peu la mage qui avait su réorganiser et rendre efficace une communauté au beau milieu d'une guerre. Elle voulait cette même force et cette même détermination pour refonder l'Ordre des Templiers.

Elles arrivèrent enfin à leur destination. Comme si le Créateur lui même avait maudit cet endroit, aucun chant d'oiseau ni interactions animales ne venaient troubler ce silence qui criait la mort de quiconque outrepassait les limites de la faille. Une lueur verte, qui semblait se replier sur elle-même, se dilater, ou même disparaître complètement, pouvait être aperçue au delà des feuilles. Une déchirure dans l'Ordre de leur monde, qui laissait passer le Chaos de l'Immatériel et toutes ses horreurs. Mais c'était le Monde de Léah. Elle n'allait pas laisser quelque chose comme ça détruire les alentours.

Elle s'arrêta de marcher quand Quellcrist lui demanda d'un signe de rester discrète. Suivant le mouvement de la mage, la Templière s'accroupit en faisant attention de taire les bruits métallique de son armure. Elle posa son bouclier au sol. La vue infernale de la faille semblait rappeler de mauvais souvenirs à Quellcrist. Un démon du désir. Pouah. Entre toute les sortes de diableries qui peuplait l'immatériel, ceux que Léah détestait le plus était les démons du désir. Manifestation de toute les déviances propre à l'humanité, elle détestait leur rapport au sexe, comme Quellcrist l'avait pointé. Pour la Templière, c'était quelque chose de sacré, partagé entre deux personnes qui s'aimaient. Cela ne méritait pas de se faire corrompre jusqu'à la moelle par un démon, qu'importe son apparence.

Hochant la tête, et se concentrant sur la faille, elle mit une main sur le pommeau de son épée.

« Je pense apercevoir quelque chose entre les feuilles. De nombreuses formes.»


Quelque chose semblait se glisser dans son esprit. Elle ne pouvait pas vraiment y mettre le doigt dessus. Mais cela la perturbait grandement.

« Par le Créateur, suis-je borgne ? Ce n'est pas un écureuil. »

Ses paroles sonnaient... étranges. Comme si certains mots étaient forcés pour qu'ils soient en harmonie avec les mots d'avant.



Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue le Créateur qui me donne
Une âme à la fois noble et fière.


En ce lieu d'opprobre et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombre.
Les années s'annoncent sombres,
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La liste de nos interdits (PV Leah de Cautraux)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Sud de Thédas :: Orlaïs :: Tombes Émeraudes-
Sauter vers: