en haut du forum
en bas du forum



[Mission] Le signe du Triomphe - Tullia, Blackwall, Wylliam

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Lun 3 Sep - 21:29
Le membre 'Tullia E. Von Raijer' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Destin' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Mar 4 Sep - 1:25

Le signe du triomphe


Blackwall

Pour être satisfait de son coup, Askhanat était satisfait et il n’essayait pas de s’en cacher. Les humains étaient tous tellement fragiles. A la vue du guerrier qui tentait de contrôler sa douleur, son sourire s’étendit sur sa face grise. L’avantage de la lance était aussi son défaut, l’allonge. Pour pouvoir harceler Blackwall il lui fallait changer de prise. Il fit à nouveau tournoyer sa lance dans sa main et la saisit plus haut pour pouvoir piquer avec la pointe dans la chaire de son adversaire, mais le temps qu’il lui fallut pour effectuer ce mouvement permit à ce dernier de se mettre à l’abri.

Il voulait jouer à cache cache ? Parfait ! Le Tal Vashoth martela le symbole de l’Inquisition avec sa lance, frappant avec toute la puissance et s’abattant dessus de toute sa hauteur. Le bruit généré par les impacts résonnaient dans le stade comme un marteau sur une épée à l’intérieur d’une forge. Mais ce jeu ne pouvait durer éternellement, il fallait qu’il fasse sortir ce couard de derrière sa ferraille. Il frappa à nouveau et le fer de sa lance se brisa contre le bouclier, éclatant le bois en morceaux. Ne se démontant pas,

- « Finalement ce n’est peut-être pas si mal que ton Inquisitrice ne soit pas là pour te voir t’enfoncer dans le sol, si je tapes assez fort est ce que tu crois qu’elle entendra le bruit de ta défaite ? »

Il fit tournoyer sa lance au dessus de sa tête et la prit beaucoup plus bas, s’étendant au dessus de la ligne de son bouclier, le bras tendu dans une attaque verticale, Askhanat fendit l’air au dessus de la tête de Backwall en espérant frapper suffisamment fort pour lui faire lâcher le bouclier pour pour le planter définitivement dans le sol. Mais la lance ripa sur le tranchant du bouclier.


dé1> Askhanat Attaque bouclier [Echec critique > l’arme se brise]
dé2> Askanat Attaque verticale [Echec]




Wylliam

Bereral riait aux éclats, mais son rire semblait se raccourcir de plus en plus. Il s’arrêta pour expectorer une violente quinte de toux. Se reprenant, il brandit son marteau au dessus de sa tête, bien décidé à briser l’épaule de Jerric. Il n’y avait aucune chance pour qu’il laisse le marteau du Tournoi lui échapper entre les mains de Kal-Sharok. Mais alors qu’il avait les bras étendu dans les airs, son souffle se coupa et son coup dévia légèrement. Heureusement pour Jerric, il dévia vers l’extérieur, ce qui fit que le nain vit le marteau s’enfoncer dans le sable et son attaquant poser un genoux à terre en cherchant son souffle.

Le roux sembla réussir à retrouver sa respiration et se redressa pour frapper Wyll, ne se rendant visiblement pas compte qu’il n’avait pas atteint son but. Jerric se redressa, perplexe et regarda l’ex templier se faire attaquer mais le marteau manqua encore sa cible. Wylliam put voir l’arme lui passer suffisamment près pour qu’il sente l’air lui siffler au visage, mais elle ne le toucha pas.

Le Géant posa alors son marteau sur le sol et s’appuya sur le manche, une main sur la taille comme pour contrôler un point de côté. Quelque chose ne tournait pas rond. Il pressa ses doigts sur ses yeux pour éclaircir sa vision.


dé3> Jerric défense contre Wyll [Echec]
dé5> Bereral Attaque sur Jerric [Reussite] + [malus]
dé4> Jerric Défense contre Bereral [Echec]
dé6> Bereral Attaque sur Wyll [Reussite] + [malus]



Tullia

Arrun bénit le créateur d’avoir choisi sa meilleure double maille ce jour là. Sous les applaudissements des Gardes des ombres il vit son adversaire s’élever dans les airs, apparaître en une tache sombre en contre jour du ciel, puis l’entendit se poser derrière lui. Il sût que le coup allait être douloureux avant même de le sentir. Les dagues s’enfoncèrent dans la maille avec précision et violence et la rompirent, s’enfonçant dans le gambison de quelques centimètres. Cela n’avait peut-être l’air de rien vu de loin, mais Arrun venait de passer près de l’élimination et lorsque les dagues ressortirent, les maillons tombèrent sur le sol comme si on avait tiré le fil d’un mauvais tricot. Sous son tabar bicolor maintenant déchiré, on pouvait apercevoir deux grandes ouvertures dans sa plus grande protection et le tissu déchiré de son vêtement matelassé.  Trop lourd pour se retourner et frapper en représailles, son épée partit dans le vide dans un ample mouvement du bras qui visait à éloigner comme il pouvait son assaillante sournoise



dé11> Arrun Parade [Echec]
dé12> Arrun Attaque [Reussite Invalidée]


------------------------ Lando et Irina

De leur côté de l’arène, le duel entre Lando et Irina devenait toujours plus intense. Aucun d’eux ne semblait prendre le dessus sur l’autre, jusqu’à ce que Lando parvienne à trancher le lien de la ceinture qui retenait l’équipement d’Irina. Les bombes qui y étaient accrochées roulèrent dans différentes direction et la rouquine se trouvait maintenant réduite à l’utilisation de ses dagues. Elle décida d’attaquer à distance, utilisant deux de ses armes comme couteaux de lancer. Le premier passa non loin du visage de Lando, la seconde le loupa d’un bon mètre alors qu’il levait à nouveau sa rapière pour attaquer. La lame acérée de l’Antivan tenta de percer l’épaule de sa partenaire mais la parade dévia la lame sur le côté.

dé7> Lando de Calvio Attaque [Reussite critique]
dé8> Lando de Calvio Défense contre Irina [Echec]
dé9> Irina Attaque sur Lando [Echec]
dé10> Irina  défense contre Lando [Reussite]


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garde des Ombres
- Inquisition -
Messages : 135
Mar 4 Sep - 22:18

Le Signe du Triomphe


La douleur de la côte brisée Blackwall était toujours présente. Insaississable, évasive, persistente. Une blessure au torse, quoi. Mais sa tactique de gagner du temps pour se protéger avait payé. Ashkanat était une véritable bête, et il tapait des coups de butors sur le bouclier de Blackwall comme un gigolo un peu trop enthousiaste. Ce n'était pas franchement agréable avec sa blessure. Mais comme tout prostitué mâle, il devait faire attention à bien entretenir son outil.

Sa lance se brisa, pas assez pour la rendre inutilisable mais c'était un début. Mais Ashkanat ne semblait pas découragé. Le bougre réattaqua, avec sûrement comme dessein de retirer la seule protection qui protégeait l'Agent de l'Inquisition, mais sa lance rippa sur le bouclier. C'était là l'occasion qu'attendait Blackwall.

Il mit un pied devant l'autre -un miracle!- et tenta de taillader le torse d'Ashkanat afin d'en finir une bonne fois pour toute. Dans une vision d'horreur, Ashkanat esquiva le coup. D'une manœuvre désespérée -le temps jouait atrocement contre lui-, Blackwall fit remonter son pommeau pour l'écraser sur le nez du Qunari. Du sang était du sang. Il pouvait gagner facilement comme ça. Mais son enthousiasme était un faux pas (littéralement). Il s'avança un peu trop, et Ashkanat, au lieu d'esquiver, chargea sur Blackwall avec toute la force d'un taureau.

Alors que Blackwall se laissait entraîner par la force de la charge, afin de s'éloigner un peu du Qunari, il put sentir le coup de pied qui venait à peine de le manquer. Ses os craquèrent un peu de partout quand il se rattrapa, laissant une longue trainée sur le sable qui forma un petit nuage derrière Blackwall. Rien de grave, mais le corps de Blackwall commençait à fatiguer.




Oh Grey Warden... What have you done ? 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Mar 4 Sep - 22:18
Le membre 'Blackwall' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


#1 'Destin' :


--------------------------------

#2 'Destin' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Templier perturbé
- Civils -
Messages : 70
Mer 5 Sep - 2:26
Le signe du triompheWylliam & Combattants

Quelque chose clochait avec le nain. Manquer ainsi le coup qu'il aurait pu porter à son adversaire relevait d'une malchance incroyable et son manque de contrôle à la fin en étant des plus intrigants. Wyll regarda son marteau s'enfoncer dans le sol en fronçant des sourcils et plissant des yeux. Comme un prédateur qui venait d'apercevoir un moment de faiblesse chez une de ses proies. Il ne savait pas ce qui lui prenait, mais pas question de laisser cette chance passer, s'il manquait d'air et s'était étouffé bêtement, il n'allait pas attendre que son adversaire soit remis sur pied pour le sortir du combat. Il échangea un bref regard avec le voleur, qui semblait lui aussi apercevoir cette faiblesse chez l'autre combattant. Fort bien, pendant quelques secondes, ils semblaient alors d'accord sur leur prochaine cible avant de recommencer à s'entretuer.

1. Dés pour attaque Bereral : Échec Critique - Aggravation blessure

Alors qu’il allait faire un mouvement contre Bereral, il se recula vers l’arrière pour éviter l’immense marteau de la frapper encore une fois, le voyant passer proche de son visage et le décoiffant au passage avec la force du vent. Heureusement qu’il avait eu le temps de le voir venir, ce coup au visage aurait pu l’envoyer dormir pour l’éternité. Il doutait de la solidité de son crâne contre une telle attaque. Même qu’il en serait probablement mort sur le coup, ça lui apprendrait à se pencher aussi bas près des nains. Profitant de cette attaque manquer, il prit son épée à deux mains pour frapper Bereral alors qu’il s’appuyait son marteau pour reprendre son souffle. Il entendit un deuxième craquement dans son bras qui le poussa à avoir un autre hurlement de douleur incontrôlable, assez pour le faire perdre son épée, incapable de soutenir quoi que ce soit.

Il venait d'aggraver bêtement sa blessure, son épée était beaucoup trop lourde pour son bras brisé, mais quelle idée idiote il avait eu ... Il s'était laissé emporter en voyant son ennemi aussi faible et fragile devant lui. S'il avait prit quelques secondes pour réfléchir aussi, il n'en serait pas là. Il devait rapidement reprendre le dessus sur la douleur, mais son bras lui envoyait des vagues de douleur dans tout le corps, mais il devait se servir de cette douleur pour continuer à combattre. Il y avait trop d'argent en jeu pour commencer à se tortiller dans le sable en demandant grâce. Jamais il ne tomberait aussi bas. De son bras valide, il attrapa sa dague à sa ceinture. Maudit soit cette épée, elle allait rester au sol pour le reste du combat, il ne valait plus rien avec ça.

2. Dés pour attaque Jerric : Réussite Critique - Jerric vaincu

Reprenant ses esprits, il eu une bouffé d'adrénaline d'un seul coup. Il devait rassembler l'énergie qui lui restait pour faire face et c'est exactement ce qu'il fit en voyant le voleur devant lui. Il chargea vers lui comme un boulet de canon en gardant son bras meurtri contre lui. Qu'il reste immobile ou qu'il se mette à bouger ne changerait pas les vagues de douleur qu'il ressentait, alors autant tenir son esprit occupé. Fonçant vers son ennemi, il dévia une fois rendu près de lui pour simplement lui passer à côté et lui enfoncer une dague à revers, directement dans l'épaule. Il enfonça sa lame dans sa chair et la retira ensuite en décrivant une demi-lune vers le bas, histoire de faire assez de dégât pour que son adversaire ne se relève pas.

Il fit volte face pour se retrouver face à son seul adversaire désormais, le géant d’Orzammar.

©️  YOU_COMPLETE_MESS


I can't remember your eyes, your face

#ff0000

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Mer 5 Sep - 2:26
Le membre 'Wylliam Winters' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Destin' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 440
Mer 5 Sep - 12:09

Le Signe du Triomphe

Je sentis sous mes doigts la dague vibrer et chanter, tintant alors qu'elle perçait la cotte de maille. J'eus un sourire, espérant avoir fait mouche. Mais je n'avais pas entendu de grognement de douleur, et quand je retirais mes lames je ne sentis pas l'odeur caractéristique et métallique du sang. Raté. Mais bon, vu ce qui était tombé au sol comme ferraille, j'avais au moins dégagé le terrain. Si je frappais une prochaine fois à cet endroit, je pourrais faire mouche. Dos à lui, je sentis qu'il balayait son épée en large, sans toutefois pouvoir m'atteindre. Vu comment j'étais dos à lui, et qu'il était encore sans doute sous le coup de la surprise, j'avais sans doute une chance d'arriver à le mettre encore plus en position de faiblesse. Comme j'étais, je ne pouvais porter de coup. Je tentais donc de lui faucher les jambes tout en me retournant, espérant le déstabiliser pour qu'il tombe en avant et me m'offre son dos complet en pâture.

(1er jet : échec critique sur faire tomber Arrun)

Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu. Bien mieux campé sur ses pieds que ce que je pensais, je n'eus pour résultat que de me faire mal au pied et en plus de l'aide à se retourner. Heureusement pour moi, ce ne fut pas son épée mais son bouclier qui me rencontra. Comme la première fois, je fus balayée avec puissance sur le côté, me faisant rencontrer le sable dans toute sa splendeur. Je roulais boulais comme la dernière fois et dérapais sur le sable pour prendre un peu de distance, l'un de mes mains se raccrochant au sol en creusant des sillons. Je grondais légèrement, le foudroyant du regard et maudissant on engin de malheur.

"Tch… maledetto scudo !!"

Mais mon regard noir n'était pas désespéré, il était déterminé. A peine avais je finis de déraper, que je fonçais de nouveau sur lui. Lames dégainée, je prenais mon élan alors qu'Arrun se remettait en garde. Sur les dernières foulées, je fis mine de bondir pour de nouveau l'attaquer de façon aérienne. Tout se passa en une fraction de seconde. Je le vis relever sa garde, s'apprêtant à m'arrêter pour m'empêcher de lui sauter dessus. Erreur. Au dernier moment je pliais mes jambes pour glisser entre ses jambes, qui avec une certaine chances étaient assez écartées vu qu'il voulait sans doute être le plus stable possible pour rester stable et debout si j'essayais de le faire tomber à nouveau. Ma feinte avait marché. Je passais sous lui, et en moins de temps qu'il n'en faut j'avais son dos à découvert. Vive comme une vipère, je me redressais pour le frapper avec force sur l'un des points de faiblesse que j'avais créé plus tôt.

(2e jet: réussite critique sur attaquer Arrun au même endroit)

La lame s'enfonça dans son flanc, pile à l'endroit qui était dégarni de sa cotte de maille. J'entendis un grognement de douleur, et quand je ressortis la dague sa lame était rougie de sang. Debout en un clin d'oeil, je brandissais fièrement vers le ciel la preuve de ma réussite, sous le rugissement de fierté et de gloire des Gardes dans les gradins. J'arborais un grand sourire, narguant mon adversaire d'une voix joyeuse et débonnaire.

"Vous voyez, quand je veux je peux respecter les règles, même si c’est chiant ! "

J'avais beau rire, c'était moins une. Essoufflée, je reprenais doucement ma respiration, et pensais à quel point cet exercice prolongé aurait put être dangereux pour moi. Plus ça allait, et plus l'excitation du combat m'avait rendue téméraire et moins concentrée sur le fait que je ne devais pas tuer. En voyant la blessure que j'avais provoqué, ou plutôt la tâche rouge qui grandissait à vue d'oeil, on pouvait facilement voir que c'était une blessure profonde. Pas mortelle de suite, mais il ne fallait pas négliger les soins. J'essuyais la dague sur mon uniforme, sur l'une de mes jambes sans vraiment regarder, et m'approchais de mon adversaire. J'avais beau été quelque peu moqueuse et vindicative, je savais reconnaitre la valeur d'un adversaire. Et tout le chaut et l'excitation de la victoire m'avaient complètement fait oublié pourquoi j'étais en colère contre lui. En fait, maintenant je m'en fichais. Face à Arrun, qui semblait tolérer la douleur comme il pouvait, je tentais de mettre de côté nos différents du début.

"Nous avons peut être des méthodes et des points de vue différents, mais nous sommes tous les deux compétents au combat et nous nous battons pour la même cause... aider et protéger les gens de Thédas. "

Je lui tendis mon bras, pour que nous puissions nous saluer en nous serrant le coude comme des camarades de combat. Qu'il refuse ou non, c'est son problème. Au moins, j'avais fait le premier geste et n'avais rien à regretter.

"C'était un très bon match, Chevalier Arrun. Sans rancune ? "

Je souriais, et portais enfin mon attention sur les autres combats. Nous ne pouvions partir de suite, mais je voyais que Blackwall était quelque peu en difficulté. Accompagnant Arrun vers les mages de soins pour vérifier si j'avais bien des côtes de pété ou non, j'arranguais l'envoyé de l'Inquisition en souriant et en le moquant quelque peu.

"Bon Blackwall tu te bouges ! Y'en a qui attendent là ! "

J'espérais que ça suffirait à le motiver. J'avais ma place en finale, mais pour l'avouer à part la satisfaction d'avoir réussi mon duel cela ne me faisait ni chaud ni froid. Je saluais de nouveau les Gardes dans les gradins, ce qui leur fis grand plaisir, et je cru reconnaitre de loin le recruteur Elijah. Au moins, dans ce tournoi j'avais gagné une meute de fan.





* ~ Fight to the Warden Rythm ~ *





code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Mer 5 Sep - 12:09
Le membre 'Tullia E. Von Raijer' a effectué l'action suivante : Faire appel au hasard...


'Destin' :

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 428
Ven 7 Sep - 3:15

Le signe du triomphe


Blackwall

Askhanat rageait. Il pouvait sentir chaque battement de son cœur dans ses tempes, ce match s’éternisait et commençait à lui courir sur le système. Sa lance brisée ne lui posait pas de problème particulier, la pointe métallique était utile mais non essentielle à l’arme. Toute l’utilité d’une lance était la distance qu’elle imposait à l’adversaire, la distance était toujours là…. Ou en tout cas elle l’était jusqu’à la charge du guerrier de l’Inquisition. Sa tentative de le repousser Blackwall fonctionna plus ou moins bien, il avait surtout visé à lui finir les côtes, s’il parvenait à l’affaiblir assez pour l’immobiliser il pourrait sûrement lui planter le bois cassé de son arme quelque part.

Il devait reconnaître que l’humain avait l’endurance à la douleur, il connaissait sa force, il savait qu’il avait dû lui briser au moins une côte avec son précédent coup. Il aurait presque admiré sa force mentale s’il n’était pas occupé à tenter de le sortir du tournoi. Il fit tournoyer sa lance au dessus de lui à nouveau, et réajusta sa prise sur son bouclier et attendit. Après tout autant le laisser s’épuiser. Il allait finir par manquer de forces et par se rendre vulnérable. Il n’avait qu’à attendre.

Wylliam

Bereral ne sembla pas s’apercevoir que son adversaire se blessait tout seul. Il était penché au dessus de son marteau, le souffle court, sa main portée à son imposante poitrine. Il porta les doigts aux attaches de son armure et détacha son plastron pour dégager sa gorge.

Pendant ce temps Jerric regardait avec incrédulité. Il jeta un coup d’œil vers le banc où se trouvait les mages de soin et se demanda brièvement s’il fallait donner l’alerte. Finalement il se releva, sa jambe le faisait souffrir mais elle n’était pas cassée. Avec un peu de chance il pourrait être encore suffisamment rapide en ignorant la douleur pour éliminer à la fois Bereral et Wylliam. Il devant commencer par l’ex templier, le champion d’Orzammar n’était pas en mesure de se défendre ou d’attaquer pour le moment.

Mais ce fut ce moment que choisit l’humain pour se retourner et courir vers lui … le fou ! Il venait d’aggraver ses blessures ! Il aurait mieux fait de se tenir tranquille. Il se mit en garde, mais au moment où il aurait dû se rendre compte que Wyll lui passait derrière, Bereral se mit à cracher du sang et Jerric tourna les yeux vers lui. Ce n’était qu’une demi seconde, mais cela suffit pour recevoir un coup de couteau dans l’épaule et se mettre à saigner. Avec un cri rageur il jeta ses dagues dans le sable et partit faire soigner sa blessure éliminatoire.


Tullia

Arrun savait que faire honneur à ses principes donnait l’avantage à l’ennemi, mais il était un chevalier de Cerchy et il avait fait le serment de respecter les règles d’un combat loyal, même lorsque son adversaire ne s’en montrait pas digne. La seule exception à cette règle était l’engeance. En effet, ces créatures dépourvues d’une âme n’étaient en rien des les enfants du créateur, elles étaient un mal sur le monde, un mal sans espoir de rédemption, un mal qu’il fallait éradiquer par tous les moyens. Là était la limite. Toute créature capable de rédemption se voyait appliquer l’ensemble des règles des Chevaliers de Cerchy.

Ses aplombs lui permirent de parer une attaque frontale, il ne bougea pas d’un centimètre et son bouclier lui permit de repousser son assaillante avec aisance. Celle-ci ne se découragea pourtant pas, elle fonça à nouveau sur lui et Arrun était prêt à la recevoir à nouveau. Elle prenait de l’élan, elle allait tenter la même attaque Aérienne que précédemment. Il trouvait cela étrange mais ce n’était pas sans précédent. Il leva légèrement son boulier pour pouvoir la contrer lorsqu’elle attérirait derrière lui mais… à sa grande surprise, il se passa exactement l’inverse. La jeune femme lui glissa entre les jambes et lui enfonça deux crocs d’aciers dans les reins. Avec un râle de douleur, il tomba à genoux.

- « Il semblerait que vous le pouvez en effet. »

Ses blessures avaient besoin d’être pansées mais il n’avait pas encore le courage de bouger. Il détestait les blessures des dagues, les plaies pénétrantes étaient les plus difficiles à gérer en terme de douleur celon lui et il pouvait sentir le sang tremper son gambison. Il releva la tête et saisit le bras de Tullia pour se relever.

- « Vous avez raison, Commandant de la Garde. Quelles que soient nos différence, et quoi que je pense de votre style de combat, je suis heureux que vous vous teniez entre nous et l’Engeance. Merci pour ce duel. »

Il esquissa un sourire un peu espiègle.

- « Mais faîtes moi plaisir et ne participez plus jamais à un tournoi. »

Il s’abandonna aux soins d’un guérisseur en arrivant prêt des bancs et les Chevaliers lui firent des signes encourageants. Ce n’était pas cette année que Cerchy remporterait le tournoi de Combrelande, mais il y en aurait d’autres.


------------------------------------ Stade

La foule était beaucoup plus silencieuse de leur côté du stade, nombre de personnes avaient remarqué que Bereral allait de plus en plus mal. Les soigneurs se précipitèrent sur l’arène et vers le Géant qui était maintenant à genoux dans le sable qu’il souillait abondamment de sang. L’un de guérisseurs lui arracha presque son plastron et fit un diagnostique magique en passant ses mains au dessus de son dos courbé. Il cria quelque chose mais le murmure qui grandissait dans la masse des spectateur étouffa le sens de ses mots. Seul Wylliam qui était juste à côté pût comprendre ce qu’il disait.

- « Du poison !! allez chercher Gottfried !! vite !! »

Un apprenti se mit à courir vers le côté de de l’arène où se trouvaient Irina et Lando qui venaient de finir leur duel. Lando avait un poignet transpercé par un petit poignard et il se dirigea vers le guérisseur le plus proche lorsque ce dernier fut emmené au loin pas un jeune homme à l’air paniqué.

- « Ser Gottfried ! Le champion d’Orzammar a été empoisonné !! vite !! »

Un autre soigneur s’occupa de sa blessure alors qu’il se tournait vers Irina qui fronçait les sourcils sans comprendre. Il y avait de nombreuses méthodes pour empoisonner un homme mais cela n’avait pas de sens… Ils en sauraient sûrement plus lorsque le poison aurait été identifié et que l’on saurait dire quand le concurrent avait été empoisonné. Ils décidèrent de suivre le chemin de Gottfried et de rejoindre le côté opposé du Stade pour suivre le cours des évènement.

Une fois Arrun rafistolé, il remarqua que la foule était agitée mais pas de façon habituelle. L’excitation, la déception, la colère, la joie, voilà ce qui était habituel dans un stade, mais la stupeur et l’inquiétude non. Il se tourna vers la zone de la piste que pointaient du doigt certains spectateurs.

- « Qu’est ce qui se passe avec les nains ? » demanda-t-il à Tullia sans vraiment espérer de réponse. Elle n’avait sûrement pas plus d’informations que lui.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garde des Ombres
- Inquisition -
Messages : 135
Ven 7 Sep - 17:43

Le Signe du Triomphe


Blackwall était de retour à la case départ. La peste soit de ce combat ! Il durait bien trop longtemps. Et le temps jouait contre lui. La douleur était toujours présente, mais une certaine torpeur dans l'endroit où la côte s'était cassé commençait à se répandre. Cela diminuait quelque soit la douleur de Blackwall, mais il savait que ce n'était pas du tout bon signe. Il devait terminer ce combat vite, et aller voir les guérisseurs, où il s'écroulerait juste devant Ashkanat. Il ne comptait pas donner la victoire à ce foutu Qunari aisément.

Il prit quelques secondes pour réfléchir. Il n'y avait qu'une chose qui importait maintenant : Gagner contre le Qunari. Une partie de son esprit, grâce aux sons qui venaient de l'autre partie du tournoi, montraient que les combats des autres étaient terminés. Il entendit un vague encouragement, mais il ne l'enregistra pas. Et la clameur qui suivit Bereral et sa « maladie » n'atteint même pas les oreilles de Blackwall.

Il était là pour gagner. Il devait le faire. Pour l'Inquisition. Pour Cordélia. Pour Eliwendë. Pour tout ce qui comptait pour Blackwall. Ashkanat semblait être fatigué du combat qui durait trop longtemps à son goût, comme Blackwall. Une certaine pause dans la joute s'installa, alors qu'Ashkanat, dans un surprenant manque d'agressivité, se retira pour se mettre en position défensive.

Le petit malin. Il avait bien compris que le temps jouait contre Blackwall. C'est pour ça que l'Agent de l'Inquisition prit l'initiative. Il s'avança, et feinta un coup de bouclier pour qu'Ashkanat esquive, et attaque Blackwall sur une ouverture dans sa garde. Mais il avait prévu le coup. Son épée s'abattit lourdement sur la partie brisée de la lance, et coupa le bois nettement. La pointe métallique de la lance, ainsi qu'un bon quart de l'allonge du Qunari, disparut dans le sable.

Triomphant, Blackwall s'avança pour se préparer à enchaîner sur un coup final.


[Dés 1 : Couper la lance [Réussite] (dés sur l'autre page)



Oh Grey Warden... What have you done ? 

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[Mission] Le signe du Triomphe - Tullia, Blackwall, Wylliam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 8Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Sujets similaires
-
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Blog] LEGO Actu 2011 : nouvelle mission, nouveaux gangsters !
» ====ORDRE DE MISSION=====
» Mission de mes carottes
» signe de geekitude...le nab's tee-shirt...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Combrelande-
Sauter vers: