en haut du forum
en bas du forum


[Mission] Le signe du Triomphe - Tullia, Blackwall, Wylliam [Terminé]

Page 8 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Cullen Rutherford
Commandant des forces armées
- Inquisition -
Messages : 181
Dim 7 Oct - 16:45

Le Signe du Triomphe


 Le cri puissant du forcené qui s'était roulé dans le sable -et qui avait apparemment gagné son combat, au grand damme de Blackwall- arrêta l'excitement stupide de la foule qui aurait bien pu se transformer en chasse aux sorcières sanglante. Blackwall serra les dents alors que le guérisseur appliquait ses mains sur ses côtes. La magie réparatrice se mit en branle, et il put sentir ses os se réparer, sa chair se recoudre. Ce n'était pas une sensation agréable. Remerciant d'un coup de tête le guérisseur, il marcha rapidement vers la scène.

Un Bereral noir comme la mort était avachis sur le sol, entouré par le petit ost de Elyseo et de Tullia. Elle ne pouvait s'empêcher de se mêler de choses qui ne la regardait pas. Tout ce que Blackwall pensait, c'était que cette affaire était une honte. Tuer par le poison n'était jamais une belle chose, mais tuer quelqu'un comme Bereral dans un tournoi avec du poison, c'était à la limite de la stupidité. Et enrageait grandement Blackwall, malgré la saveur acide de la défaite. Il se retourna alors que le Capitaine des Gardes ordonnait à chacun de retourner dans les vestiaires. La suite logique pour tenter de résoudre cette affaire qui lui donnera probablement un mal de crâne à s'en enfoncer la tête dans le sable.

Il savait que son sac allait être fouillé, mais il n'avait peur que d'une chose. Que la lettre d'Eliwendë, sagement pliée au fond de sa besace qu'il avait laissé dans les vestiaires, ne soit abîmée ou même déchirée par quelque gardes qui se fouterait d'un quelconque bout de papier. Il aimait la relire. Cela lui rappelait la demie-elfe qui était partie depuis déjà quelques temps. Il ne se faisait pas de soucis pour le reste. Il n'y avait que son nécessaire pour s'occuper de sa barbe et de son épée, huiles, cires, peignes, et pierre à aiguiser en tout genre. Il y avait aussi le livre intitulé « L'Honneur d'un Chevalier », qu'il aimait relire. C'était tout.

Arrivé dans les vestiaires, il se mit en quête d'Arrun. Il savait que le chevalier avait perdu sa joute lui aussi, et il serait content de lui parler. Il n'avait aucune suspicion envers le chevalier, car il savait bien qu'il était impossible pour quelqu'un d'honorable tel que lui fasse preuve d'une couardise pareille. Il le trouva avachis sur un mur, une moue pensive à l'esprit. Souriant, Blackwall s'approcha de lui pour lui serrer le bras.

« Arrun ! Mon ami. Alors, Tullia t'as donné du fil à retordre ? Je dois avouer que mon Qunari m'a fait mal, moi aussi. Enfin, la défaite n'est qu'un symptôme de la gloire accumulée. Ha ! »

Il attendit un peu, avant de dire :


« Sale affaire. Le poison n'est jamais quelque chose de drôle dans un tournoi. Quiconque a fait ça devrait se rouler dans sa propre honte et culpabilité, en ce moment. Bah. Ils le trouveront bien assez vite, j'espère. »



We are what we fight for.

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Mer 10 Oct - 3:06
Le signe du triompheWylliam & Combattants

En entendant le nain contredire sa parole, il soupira lourdement et bruyamment. On pouvait sentir son énervement mal contrôlé, mais aussi une grande pointe d’arrogance.

- Tu dormais pendant le combat ? Je n’ai même pas approché le champion, comment j’aurais pu l’empoisonner ?

Il piétinait sur place d'impatience en écoutant le discours de l'organisateur ainsi que du chef des gardes. Il connaissait déjà les techniques, il savait déjà comment cela allait se passer, alors inutile de faire des vagues pour un rien. Il n'avait qu'à suivre les consignes et attendre que les preuves parlent d'elle-même. Qu'on fouille son casier ne faisait pas son bonheur. Il n'avait rien à cacher, mais cela ne voulait pas dire qu'il avait envie de que des gardes se mettent à fouiller dans ses affaires et voient tout ce qu'il avait avec lui. Ce n'est pas lui qui avait empoisonné le nain, il ne serait jamais capable de tuer un ennemi de cette façon sans l'affronter en face. Ce n'était pas avec lui qu'il allait trouver l'arme du crime, mais si cela servait à l'innocenter, il était prêt à coopérer, à condition qu'on ne mette pas toutes ses choses en bordel. Il ne possédait pas grand chose de valeur, mais le peu qu'il avait valait plus que de l'or à ses yeux.

Il suivi les gardes vers les vestiaires en retirant des parties de son équipement. Pas besoin de porter plus que nécessaire, de toute façon, cela prendrait un long moment avant de trouver le coupable du meurtre et encore plus avant de reprendre le tournois, donc il allait avoir le temps de souffler légèrement avant de reprendre les combats. Vu le nombre de survivants restant, il n'avait pas une place assurée en finale, mais bien en demi-finale probablement. Il n'avait pas de stratégie et ne comptait pas s'en créer une pendant l'attente, mais cela allait peut-être lui donner assez de concentration pour reprendre les combats sans être déconcentré par toute cette agitation. Peut-être est-ce que cela était un but du coupable, s'il arrivait à s'en sortir. Pas de témoin, pas de poison retrouver, pas d'accusation. À moins qu'il décide de prendre quelqu'un au hasard et de lui faire porter le chapeau ? Il valait mieux rester sur ses gardes.

En arrivant à son casier, il le pointa au garde pour qu'il commence son investigation. Il pouvait trouver un sac de voyage, bien abîmée par des nombreuses aventures plus dangereuses les une que les autres. À l'intérieur du sac se trouvait quelques pièces d'or et d'argent, assez pour vivre environ quelques semaines avant de devoir trouver du travail. Il gardait ses pièces dans un petit sac en peau d'animal. Il y avait également une poupée qui semblait représenter un ours. Elle appartenait à sa défunte fille, une poupée qu'il avait fabriqué lui-même à partir de morceaux qu'il avait récupéré au marché. Il avait quand même bien réussi la tête, mais les années avaient fait leur oeuvre sur la poupée bon marché. Lorsque le garde l'agrippa, il redressa son dos, mais ne broncha pas plus. Inutile de s'énerver, bien qu'il rageait de voir un inconnu toucher les choses de sa fille. Le garde tourna sa tête vers lui lorsqu'il s'agita. Peut-être était-il nerveux à cause qu'on touchait ses choses ? Ou bien cachait-il quelque chose dans le fond de son sac ?

En approfondissant ses recherches, il y avait un portrait de Dawn, fait par un artiste local. L'artiste avait désiré offrir à son père quelque chose qui l'aiderait à faire son deuil tout en gardant un souvenir précieux de sa magnifique petite fille. Le papier était relativement vieux et n'était pas de très bonne qualité, on devait le manipuler avec délicatesse en le déroulant. Wylliam était tendu et prêt à lui sauter à la gorge s'il ne manipule pas le parchemin avec la plus grande délicatesse, mais aussi avec le respect qu'il le devait.

Il n’y avait plus rien dans son sac, pas même une miette de nourriture.

----
Contenue du sac :
Poupée artisanale d’ours
Portrait de Dawn
Pièces d’or pour quelques semaines

©️ YOU_COMPLETE_MESS

Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 611
Mer 10 Oct - 18:21

Le signe du triomphe

Arrun accueillit Blackwall avec un sourire. Il lui montra sa cote de maille ruinée alors que la garde lui rendait son paquetage qu’elle venait de fouiller. Il ne la laissa pas ranger ses affaires pour lui et remit lui même à l'intérieur la bannière soigneusement pliée de son ordre, son necessaire de rasage.

- « Beau combat avec le Qunari, merde j’aurais pas aimé me retrouver face à cette maudite montagne...Une sacrée furie ton amie cela dit, convins là de rester dans les tréfonds au prochain tournoi, veux tu ? » Son visage s’aggrava un peu à l’évocation du poison. « La question c’est pourquoi ? … L’empoisonneur n’avait aucun moyen de faire mourir quelqu’un pendant le tournoi sans que quelqu’un s’en aperçoive, qu’il soit mort pendant la pause ou sur le terrain n’a aucune importance, l’enquête aurait quand même eut lieu…. « 

- « Ser Blackwall ? Sont-ce bien vos affaires ? Je dois les fouiller en votre présence»

Une jeune femme d’une vingtaine d’années en uniforme vint le trouver près d’Arrun. Il y avait presque autant de gardes dans les vestiaires que participants au tournoi. La femme qui entreprit de fouiller les affaires de Blackwall était soigneuse et prit soin de ne rien abîmer. Arrivée au fond du sace elle prit la lettre avec un regard d’excuse.

- « Nous avons ordre de prendre connaissance du contenu de tout document trouvé dans les biens des participants, j’espère que vous comprenez. »

Elle déplia la lettre et la parcourut rapidement des yeux, n’y trouvant rien d’incriminant elle la replia et la glissa entre les pages de « l’honneur d’un chevalier avec un sourire » avant de tout remettre à sa place.

- « Cette demoiselle a de la chance, vous êtes arrivé en semi finale et vous avez mené un excellent combat contre le Qunari, elle sera certainement très fière de vous. »


Elle lui rendit son sac avec un hochement de tête et partit s’occuper du participant suivant, qui était Lando de Calvio. De son sac apparut de nombreuses fioles. Il discuta calmement de leur contenu avec la garde jusqu’à ce que celle ci tente d’en ouvrir une.

- «  Pas celle là ! Vous venez de la secouer ! »

Mais trop tard… le visage de la jeune fille fût aspergé d’un petit nuages de poudre dorée. Son visage et ses cheveux brillaient maintenant de mille feux chaque fois que la lumière frappait les milliers de paillettes réparties sur son visage.

- « J’ai essayé de vous prévenir. » Dit Lando en essayant de retenir un rire que d’autres autour de lui ne prenait pas la peine de cacher. «Je vous serais gré de ne pas ouvrir tous mes produits de beauté avec aussi peu de tact, vous n’avez pas envie de vous retrouver avec du shampoing dans les yeux... »

Il tendit une serviette à la malheureuse relookée sous les rires de ses collègues. Un peu plus loin, Irina faisait l’inventaire de ses poudres et de ses bombes avec un autre garde et le spécialiste des poisons. Jerric était également fouillé, avec moins de tact que certains autres. Son sac contenait essentiellement des livres et du matériel d’entretien des armes et des cuirs. Il fut mis de côté assez rapidement.

Le garde qui s’approcha de Wyll avait une cinquantaine d’année et il lui présenta son sac pour qu’il confirme que c’était bien le sien, puis commença à en vider le contenu. Il mit les pièces de côté puis, au milieu des affaires habituelles, découvrit un vieil ours pour enfant, qui semblait avoir été fait main. La seule raison pour un adulte d’avoir un tel objet …. Il déplia le parchemin avec soin et releva les yeux vers Wyll avant de les poser tous deux sur un tabouret.

- « C’est une bien jolie gamine, elle doit vous manquer. »

Il avait l’air de penser que la petite avait donné son ours à son père pour lui porter chance ou quelque chose de ce style. Il termina son inspection puis remit toutes ses affaires dans le sac et le rendit à Wyll avant de passer à Askhanat. Le Qunari avait une collection assez impressionnante de pointes de lance, de toutes les formes et de toutes les tailles mais en dehors de ça, son sac était pratiquement vide d’effets personnels. Juste quelques pantalons, un peu d’or et des vivres.

"Avez-vous quelque chose à déclarer avant qu’on ouvre votre sac ?" Demanda l’un des deux gardes qui fouillaient Tullia

près qu’elle ait énuméré tous les poisons qu’elle possédait et leurs effets, l’un des deux gardes partit consulter l’expert avec tout son attirail, l’autre continua de passer en revue les affaires personnelles de la Commandant-Garde pendant qu’elle hélait un de ses confrères. Elijah la rejoint après avoir récupéré ses propres affaires.

- « C’est un plaisir de vous revoir si vite Commandant Tullia, magnifique combat contre le chevalier ! En espérant que la finale ait lieu…. »

- « Commandant... » Appela le garde qui fouillait toujours son sac.

Il lui présentait un étui de cuir noir orné de dessins compliqués. Il l’ouvrit devant elle en révélant une fiole dans laquelle on pouvait voir un liquide noir et une bague d’une extrême finesse, surmontée d’une fine aiguille.

- « Pouvez vous m’expliquer ce que fait celui-là ? »


Voir le profil de l'utilisateur
Tullia E. Von Raijer
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 565
Mer 10 Oct - 19:29


Le Signe du Triomphe


La fouille continuais, et j'étais ravie de pouvoir discuter avec mon camarade Garde. Il avait l'air assez enjoué et plutôt de bonne humeur malgré les soucis de la fouille. Il avait apprécié le combat et espérait me voir en finale. Je ne pouvais que sourire et l'approuver avec entrain, moi même assez heureuse de ce tournoi finalement. Je ne pouvais pas tuer, mais le combat et les rebondissements de cet empoisonnement donnaient un charme tout provincial et bucolique à l'événement. En bref, je m'amusais quand même.

"Je l'espère aussi ! Finalement, je commence à y prendre goût à ces tournois, c'est assez amusant même si on ne peut pas tuer. "

Cela restait mon plus grand regret, mais bon on ne peut pas retirer des vies à chaque fois. Les engeances faisaient mon lot principal, quelques Corbeaux ou voleurs qui trainent et des bandits de grands chemins qui ont le malheur de me croiser. J'étais à cette pensée quand l'un des gardes qui continuaient de fouiller mon sac m'interpella. Pensive, je me tournais vers lui, regardant ce qu'il me montrait. Et je dois avouer que j'étais assez surprise.

"Mhh ? Ho, ça.... Et bien, cela fait des années que je n'en ais pas vu..."

Intriguée, je m'approchais pour prendre la bague de ses mains. D'un regard perçant, je la scrutait et la levant devant nos yeux, laissant aux deux autres gardes l'occasion de la regarder. De nouveaux souvenirs de mon époque de Corbeaux revinrent à ma mémoire, et c'est avec un certain sourire et une nostalgie toute particulière que je décrivais ce que j'avais dans les mains.

"C'est une bague à aiguille, utilisée pour empoisonner les gens par piqûre. Très utilisée pour empoisonner dans une foule où quand il y a du monde et que l'on peut se bousculer. La personne en général ne fait pas attention à la piqûre et l'empoisonneur a largement le temps de s'en aller, et l'aiguille est assez fine et résistante pour traverser le tissu ou le cuir d'un vêtement. C'est très citadin comme méthode..."

Pour ma part, ce n'était pas vraiment de mon goût. J'aimais trop les dagues ou bien empoisonner boissons et repas pour utiliser une bague. En plus, je ne porte jamais de bague, c'est gênant pour combattre et pour mes gants. Ce n'était pas à moi, et le fait que ce soit dans mon sac mettait en évidence que l'on voulait me piéger. Étonnamment, je restais calme, un simple sourire malicieux s'étirant sur mon visage pour montrer mon excitation intérieure. Ce tournoi était vraiment de plus en plus palpitant ! Je rendis avec précaution la bague au garde, faisant attention de bien refermer l'opercule pour qu'il ne se pique pas. Et là, j'annonçais dans un stoïcisme digne d'une Apaisée ma conclusion.

"Mais l'ennui... C'est que ce n'est pas à moi, et que cela n'a rien à faire dans mon sac. Je pense que nous avons peut être trouvé l'arme du crime. Vous devriez appeler votre expert pour qu'il analyse le poison et cette bague. Surtout ne touchez pas à l'aiguille, vous pourriez vous blesser et vous empoisonner."

Je continuais de sourire, restant sagement à ma place pendant que l'un des gardes semblait s'agiter. Mais je ne faisais pas attention à lui, ni aux autres. Je regardais avec attention le rouleau de cuir ainsi que la fiole. Les symbole m'intéressaient tout particulièrement, car ils étaient à la fois familiers et étranges. Il y avait quelque chose de faux là dedans, mais je ne savais pas trop quoi. Je pensais à voix haute, ne cachant pas mon admiration et ma curiosité.

"Fascinant... On dirait des runes naines sur la reliure et la bague, mais elles sont... bizarres. Je n'ai jamais vu ça. C'est vraiment amusant, j'ai envie d'en savoir plus, fu fu fu ~ ! Ha mais oui, du coup je suis suspecte, c'est embêtant..."

Je me mis à rire en regardant le garde qui était resté, et semblait médusé par mon attitude nonchalante et si calme. Je m'asseyais sur le banc, croisant les bras et les jambes en attendant que l'on vienne me détenir ou bien que l'expert vienne directement analyser la fiole et la bague. Quelque chose me disait qu'ils allaient être expéditif et me tenir pour coupable dès maintenant afin de continuer le tournoi. Mais j'avais ma place pour la suite, et hors de question que je me fasse voler ma couronne ! Je tenais absolument à tenir ma défense, d'autant plus que j'étais innocente. Et j'avais beaucoup d'arguments en ma faveur pour m'innocenter, à moins qu'il n'y ait un faux témoignage. Je poussais un profond soupire, soudainement lasse et déçue.

"Haaa.... Et il a fallu qu'on me gâche mon plaisir dans cette affaire. Mais bon, je n'ai rien à craindre car je suis innocente, alors autant attendre d'analyser tout ça. J'espère qu'on va vite avancer!"

Je souriais de nouveau, regardant les gens autour de moi avec cette même lueur malicieuse et innocente. Comme si cela ne me concernait pas, et que je n'étais pas suspecte. Une aisance que la curiosité et l'envie d'en savoir plus me poussait à m'intéresser, mais également l'expérience qui me disait que paniquer et crier mon innocence ne servira à rien. Au contraire, plus je m'agiterais, et plus cela serait suspect. Alors autant rester calme, et admirer cette belle mascarade !

[Mission] Le signe du Triomphe - Tullia, Blackwall, Wylliam [Terminé] - Page 8 Latest?cb=20150523145513



[Mission] Le signe du Triomphe - Tullia, Blackwall, Wylliam [Terminé] - Page 8 Tumblr_nsbrawpUP51rqyyd5o1_1280



code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
Cullen Rutherford
Commandant des forces armées
- Inquisition -
Messages : 181
Mer 10 Oct - 23:04

Le Signe du Triomphe


Blackwall rit à la remarque d'Arrun.

« Ah bah, c'est vrai que Tullia est une véritable folle. Littéralement. Elle est folle. Et pour revenir au poison, ça m'a l'air d'être bien compliqué. »

Une jeune femme, une garde apparemment, vient interrompre la discussion pour fouiller le sac de Blackwall. Le barbu surveillait attentivement si elle ne cassait pas tout, mais elle semblait assez respectueuse pour ne pas froisser la lettre. Il sourit à sa remarque, et ses pensées vagabondèrent vers Eliwendë. Que faisait-elle en ce moment ? Il tenta de se remémorer son visage souriant, afin de lui remonter le moral après cette défaite.

Sa rêverie fut interrompu par le cri d'un idiot qui avait laissé ses produits de beauté se renverser sur la garde. Ca aurait été drôle si ils n'étaient pas tous suspecté de meurtre par poison dans un tournoi.
Il se tourna vers Arrun, et arqua un sourcil. Quand ce fut au tour de Tullia de se faire examiner, Blackwall vit que quelque chose était étrange. Il dit à Arrun, sans en penser grand chose.

« Ah, on dirait que Tullia vient de se faire collecter. Pas étonnant. Elle a probablement assez de poison pour tous nous tuer deux fois ici. »

Le silence se faisait dans les vestiaires, et on pouvait entendre plus au moins clairement l'échange entre le Garde et Tullia.


« Hm. Ca m'étonne franchement que Tullia soit le coupable. Je connais peu de ses vertus, et beaucoup de ses défauts, du peu que je lui ai parlé. Je ne pense pas que ce soit dans son code d'empoisonner quelqu'un dans ces circonstances, et surtout pour ça. »



We are what we fight for.

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Mar 16 Oct - 3:08
Le signe du triompheWylliam & Combattants

Lui manquait-elle ? Terriblement. Bien plus que ce garde ne pourrait jamais imaginer. Ses souvenirs n'étaient pas aussi vifs qu'à sa récente mort. Il se souvenait beaucoup plus de voix que de son visage et quelques fois il devait attraper son portrait pour mieux se rappeler ses traits. Elle avait ceux de sa mère, si belle. Il reprit son sac dans un grognement pour le remettre à sa place initiale en évitant les regards des curieux. Il n'était pas le genre d'homme qu'on s'imaginait avoir un enfant ou une femme. Il avait plus l'air de celui qui cachait quelques choses de lourd derrière ses pensées. Il retourna s'asseoir en soupirant. Voilà, son sac était maintenant fouillé, plus besoin d'avoir de main inconnue à l'intérieur. Plus personne ne mettrait le nez dans sa vie et il n'y avait plus qu'à attendre que le coupable ou le bouc émissaire soit découvert. Le plus important c'est que ce ne serait pas lui et qu'il allait pouvoir continuer le tournois.

Reposant son dos contre le mur, il fermait les yeux pour essayer de se concentrer en oubliant toutes les conversations autour de lui. Des gens continuaient de parler comme si de rien était dans cette situation très embarrassante pour l'organisateur … On allait se souvenir de ce tournois jusqu'à la fin des temps … L'organisateur. Wylliam trouvait cela suspect qu'il soit plus en colère contre les concurrents qu'inquiéter de sa relation politique avec les nains. Il avait à peine essayer de racheter les pots brisés. Il avait immédiatement dirigé sa colère contre les concurrents. Comment pouvait-il être convaincu que cela était nécessairement un concurrent. Il y avait une tonne de personnes qui travaillaient ici pour lui. Le templier voyait déjà la scène, un employé qui pari gros et se débarrasse d'un combattant pour s'assurer une bonne somme. C'était comme une fourmilière aussi, c'était facile de venir empoisonner quelqu'un et disparaître dans la brume ensuite.

Non, l’organisateur les avait tout de suite visé. Que c’était forcément un participant. Wyll fronça des sourcils en restant les yeux fermés et dans ses pensées. Dure d'arrêter de vouloir voir le mal partout et de chercher à mettre à jour les mensonges. Il avait ses années de travail dans le sang qui lui hurlait de réagir. Pas maintenant. Il n’avait aucune preuve, ni aucune autorité. Personne ne l'écoutait ici. Pas avec l’organisateur dans le coin qui avait tôt fait d’empêcher un concurrent de vouloir affirmer son autorité.

Il n'eut aucune surprise lorsqu'on accusa un concurrent. Surtout elle. C'était grotesque. On accusait le Commandant des gardes des ombres d'Orlais, une experte en poison, d'avoir empoisonné un adversaire. Il secouait la tête de droite à gauche. Une mise en scène, on avait même prit la peine d'y ajouter d'énorme projecteur et un panneau lumineux pour être certain d'attirer toute l'attention. Le Commandant était reconnu pour sa connaissance des poisons. Pour se rendre à son poste, cela indiquait qu'elle avait un peu de jugeote, donc jamais elle n'aurait tué quelqu'un avec un poison en le gardant dans son sac en pensant que cela passerait inaperçue. De plus, elle avait beaucoup trop à perdre pour faire un choix aussi stupide. Les morceaux ne collaient pas ensemble. Cela renforçait encore plus son idée d'être face à un complot, visant quelqu'un à devenir le bouc émissaire pour permettre à une autre personne de faire fortune et gloire. Ses pensées retournent toujours à l'organisateur.

Il ouvrit les yeux pour regarder la scène qui se passait non loin de lui. Il ne connaissait rien au poison, mais avec une petite aiguille comme ça, tout le monde aurait pu piquer le nain et ensuite remplir le sac de Tullia avant de repartir. Le meilleur moment pour avoir piquer le nain, il le visualisait, lors du rassemblement et de l’attribution de la porte. Il avait commencé à tousser après ça, pas avant. L’arme du crime, le moment du crime, mais trop de visages un peu partout qui allaient et venaient. Il valait mieux attendre la suite.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 611
Sam 3 Nov - 19:16

Le signe du triomphe


La salle était en ébullition, chacun tentait tant bien que mal de montrer patte blanche.  Irina avait été écartée, certaines de ses bombes avaient été confisquées pour des analyses plus poussées, Lando de Calvio avait récupéré ses produits de beauté et avait rangé le tout dans son sac avec un soin tout particulier, comme s’il était hors de question qu’un autre flacon soit gâché par une imprudence des gardes. Askhanat avait quant à lui déjà rangé ses affaires et attendait, debout, les bras croisés, qu’on lui dise de s’en aller. Il n’avait manifestement pas encore digéré de s’être fait voler la gloire de sa victoire sur Blackwall, à qu’il lançait des regards noirs, comme si tout ce remue ménage était de sa faute.

Gwiwer Davo, qui avait fait une scène près de la porte d’entrée à un garde qui contrôlait les poisons en sa possession un peu plus tôt pendant l’inspection, en avait commencé une seconde sous prétexte que l’expert avait déclaré que rien dans sa panoplie n’était suffisamment efficace ou intéressant pour être le produit qui avait provoqué la mort de Bereral. Il semblait indigné de ne pas être considéré comme un suspect et le faisait savoir à grand bruit. Mais à part quelques soupirs agacés et claquements de langues dégoûtés, son petit moment dramatique ne lui attira pas grand-chose.


Blackwall


Arrun se tourna vivement vers Blackwall, les sourcils froncés à l’évocation des poisons de Tullia, comment le Garde pouvait-il annoncé cela sur un ton aussi dégagé ? Son arsenal empoisonné ne faisait-il pas d’elle une suspecte ? Mais l’explication vint immédiatement mais elle ne lui parut pas satisfaisante.

- « Et si ça n’avait rien à voir avec le tournoi ? Si c’était quelque chose qui concernait les gardes des ombres et que ce n’était qu’un moyen d’éliminer Bereral pour s’être mis en travers de leurs activités ? »

Le chevalier tourna une figure concernée vers la Garde des Ombres qui bavardait à présent avec un de ses comparses du Nevarra.

- « On se focalise sur le tournoi, mais ça n’a peut-être rien à voir, qu’est ce que vous en dîtes ?»



Tullia


Le garde la regarda avec des yeux ébahis alors qu’elle expliqua ce qu’était l’étrange objet niché dans l’étui de cuir. Il hocha sombrement la tête plusieurs fois avant de récupérer l’élément incriminant.

- « Veuillez rester ici, s’il vous plait. »

Certains gardes autour semblèrent garder un œil sur Tullia alors que leur collègue partait vers le chef de la garde pour connaître la marche à suivre. Pendant ce temps Elijah se tourna vers elle avec un air inquiet.

- « Commandant ? Si le champion d’Orzammar a été empoisonné avec cet objet vous allez être accusé du meurtre… Avez vous déjà vu cet étui au par avant ? »

Mais le capitaine Baira ordonna qu’on fasse sortir ceux sur lesquels on n’avait rien trouvé de suspect à l’exception des finalistes, la salle se vida alors d’une bonne partie des guerriers prirent le chemin de la sortie. Arrun acquiesça d’un signe de tête, saluant Blackwall respectueusement et s’en alla rejoindre les tribunes. Elijah quant à lui exprima le souhait de rester au près du Commandant d’Orlais.

- « Veuillez rejoindre la tribune de gauche et y rester jusqu’à la fin de l’enquête, merci bien. »

Les gardes guidèrent les participants sur les tribunes et la grande majorité d’entre eux partit accomplir leur devoir sur les tribunes pour s’assurer que personne ne se sauvait. Un soldat fit signe à Blackwall de sortir également alors qu’il était le dernier avec Elijah à ne pas être inquiété pour le moment. Dans la pièce restait quelques bleus du premier tours, Gwiwer parmi eux car malgré que ses poisons ne soient pas des plus intéressants, il n’en restait pas moins qu’il était venu avec des poisons. Irina était également présente pour ses bombes, Askhanat, Jarric, Wylliam et Tullia. Dans les visages des anonymes du premier tour il y avait deux elfes, un nain, et trois humains, tous équipés en voleurs ou en assassin à l’exception d’une dalatienne dont l’accoutrement faisait plutôt penser à une chasseuse.

Lorsque la salle fut à peu près vide, le capitaine Baira s’approcha de Tullia. La jeune femme qui avait le visage recouvert de poudre d’or, et dont la peau montrait à présent une légère irritation qui était apparemment dû à un frottement énergique pour se débarrasser de cette poudre brillante, se présenta avec une cage remplie de cochards. Elle en prit un et le mit sur la table. L’expert en poison manipula l’aiguille avec précaution et la fit tremper dans le petit flacon noir avant d’empoisonner l’animal.

- « J’espère pour vous que les symptômes ne seront pas semblables, Madame. Il me coûterait de devoir mettre au fer quelqu’un de votre Ordre… Les Gardes des Ombres sont très respectés au Névarra. »

Mais le Cochard étant de petite taille, très rapidement les symptômes commencèrent à apparaître, les troubles respiratoires, les tremblements, puis ses veines se noircirent et l’animal succomba en quelques minutes.

- « Saisissez la. Vous demeurerez en cellule tant que nous n’aurons pas éclaircit cette affaire. Et vous, cessez de vous gratter le visage et allez me chercher Maître Elyséo. »

Quatre gardes s’approchèrent alors de Tullia sous les protestations d’Elijah.

- « Vous ne pouvez pas faire ça !! Le Commandant fait partie de la Garde des Ombres ! Aucune instance n’est compétente dans le jugement de la Garde ! »


Voir le profil de l'utilisateur
Tullia E. Von Raijer
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 565
Sam 3 Nov - 22:45


Le Signe du Triomphe


Les fouilles continuaient, bientôt on fit le premier tri des suspects. J'étais la principale suspecte bien entendu, mais au moins j'eus la satisfaction de voir que ce n'était pas pour cela qu'ils sautaient aux conclusions et faisaient de moi directement une coupable. J'avais peut être espoir qu'ils soient intègres dans leur manière de juger. Nous verrons bien. Installée sur mon banc, les bras croisée et attendant qu'on vienne me chercher, je vis Elijah qui resta en ma compagnie, faisant signe au garde qu'il souhaitait rester même s'il n'était pas coupable. Etrangement, il semblait affecté par mon sort, et avec une légère inquiétude me demanda si cela était vraiment dans mes effets. Très détendue comme si j'attendais pour une manucure, je lui répondis en souriant et avec calme. J'étais sincère, ne reniant aucunement ma nature ni mes capacités.

"Non, cela ne fait pas partie de ma panoplie. J'utilise des poisons, mais pas de ce genre là vu qu'ils sont inefficaces contre les Engeances. Et ce système d'application ne convient pas non plus, je préfère mes lames. On peut m'accuser, ce qui est le but, mais je suis innocente et j'ai de nombreux arguments pour le prouver."

Pas certaine que ce soit suffisant pour le rassurer, mais j'espérais que mon calme allait le rasséréner. Soudain, on vint avec une cage de cochards, ces petites pestes qui grouillaient dans les Tréfonds et qu'on mangeait en grillade en préférence à la viande d'engeance ou d'ogre. Il y avait la fameuse garde à paillettes, qui sans doute allait porter un joli sobriquet dans son unité pendant des années. Une personne s'occupa de prendre un des cochards et de lui administrer le poison. Il était étrange de l'entendre espérer que je n'étais pas coupable, car les Gardes avaient une réputation et étaient estimés en ce pays. Heureusement qu'ils ne me connaissent pas alors, je les ferais tellement chuter dans les sondages sinon... Avec un petit sourire et me levant pour me rapprocher de la table, je lui répondis avec sérénité et étrangement de la curiosité.

"Nous verrons bien, faites votre travail. Mais je dois dire que je suis assez curieuse de voir comment ce poison se répand vraiment. Je n'en ai pas vu de tel auparavant."

Mes yeux étaient rivés sur le cochard, attendant de voir les symptômes se manifester. J'étais concentrée et fascinée, et il m'importait peu que cela prouvait que c'était bien le poison utilisé. Au contraire, j'aurais été déçue si cela avait été le contraire. Je souriais même, mais restais très calme et regardais l'expert et le garde annoncer le verdict. D'autres gardes s'approchèrent, mais soudainement Elijah se manifesta avec colère et indignation, défendant l'honneur de la Garde. Je ne sais pas si les Gardes ici ont les chevilles plus enflées que l'Archidémon, mais mettre ainsi la souveraineté du maitre des lieux en doute sur cette affaire allait compliquer les choses. Il allait tout gâcher à compliquer les choses. Je sentais ses bonnes intentions, mais sa jugeote semblait être partie momentanément à la taverne. Je fronçais légèrement des sourcils, fixant Elijah et l'interpellant un peu sèchement, avec l'autorité dont j'avais pris l'habitude en tant que Garde-Commandeur.

"Garde Elijah, du calme. J'apprécie votre ardeur à vouloir me défendre, mais vous ne faites qu'aggraver les choses. Je suis innocente et je n'ai aucune raison de craindre leur jugement. Sauf s'ils sont de mèches, mais on verra bien... Allez plutôt prêter main forte pour trouver un maximum d'informations. Car l'assassin est toujours en liberté, et il faut le trouver. Pour pourrez m'aider ainsi en me représentant."

Mes dernières paroles étaient plus douces, mon ton et mon regard conciliant. Je lui souriais, essayant de lui insuffler le calme qu'il fallait pour résoudre ce meurtre. J'étais peut être folle et impulsive, mais quand il s'agit de tuer ou d'un quelconque intérêt intellectuel j'étais plus froide que les Dorsales de Givre. Concentrée tel un prédateur effectuant sa chasse, je comptais bien trouver également le meurtrier qui avait voulu m'inculper. Elijah pouvait aider, peut être, mais pas en s'insurgeant ainsi. Il me fallait des informations, des yeux et des oreilles pour trouver les pistes manquantes. Je ne connaissais pas ses compétences, mais nul doute qu'il devait connaitre du monde, étant du coin. Il fallait miser sur cela, et au pire au moins il sera occupé à autre chose qu'à pester contre les gardes de la milice pour les monter encore plus contre moi. Je me tournais donc vers les 4 gardes venus m'accompagner, leur souriant et me rendant docilement.

"Allons y ! Et vous devriez amener les preuves, nous aurons quelques petites choses à discuter avec votre Maitre et ses experts, je crois..."

Je les suivais, faisant un dernier salut de la main à Elijah ainsi qu'à Blackwall que je voyais plus loin. Ainsi encadrée, nous nous dirigions vers un des couloirs désert de l'arène, puis vers des escaliers. Nous descendions, les murs en pierre donnant un peu de fraicheur au lieu. Sans doute allions nous dans les cages et autres réserves sous l'arène, il y avait ce même genre de système dans celles d'Antiva. La lumière était plus faible, les torches nous éclairant légèrement. Je préférais cette ambiance sombre, me sentant bien plus dans mon élément et à mon avantage. Suivant toujours les Gardes, je ne pouvais m'empêcher de faire une petite remarque humoristique pour détendre un peu l'atmosphère. On ne se refait pas, n'est ce pas ?

"C'est plutôt douillet dites moi ! L'odeur du vieux sang, de la poussière et d'urines d'animaux... Un peu plus sombre et des araignées géantes, vous vous croiriez dans les Tréfonds, fu fu fu  ~ ...."

Je riais légèrement, arrivant enfin à ce qui devait être mes quartiers généraux pour l'heure à suivre, sans doute. Je préférais penser à cela comme un bureau de renseignement et d'enquête, le décorum s'y prêtant plutôt bien. Et puis c'est plus amusant, si je devais vraiment considérer cet endroit comme ma cellule les gardes auraient de quoi s'inquiéter pour leur vie... Je rentrais dans la cellule, les gardes fermant la porte. Deux se postèrent devant, et les deux restant disparurent dans les couloirs. Pour chercher les instruments de torture, sans doute ? S'ils savaient que j'étais Corbeaux, ils sauraient que ce sont des accessoires inutiles. Sauf pour se le retrouver enfoncé dans sa gorge, mais je leur en laisse la surprise.

[Mission] Le signe du Triomphe - Tullia, Blackwall, Wylliam [Terminé] - Page 8 Latest?cb=20150523145513



[Mission] Le signe du Triomphe - Tullia, Blackwall, Wylliam [Terminé] - Page 8 Tumblr_nsbrawpUP51rqyyd5o1_1280



code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
Cullen Rutherford
Commandant des forces armées
- Inquisition -
Messages : 181
Jeu 27 Déc - 13:40

Le Signe du Triomphe


Blackwall regarda Arrun en coin. Il ne répondit même pas. Il n'avait franchement aucune idée de pourquoi cette affaire avait lieu, alors il était à des lieues de commencer à la résoudre. Il haussa les épaules. Les deux hommes pouvaient lancer des hypothèses ça, et là... Ou ils pouvaient laisser les autorités compétentes s'en occuper. Bordel. Il avait perdu, que tout cela soit finit au plus vite !

Et après... Il irait chercher Eliwendë. Une sensation brûlante de détermination le guidait vers l'ouest de Thédas. Il avait accepté, sachant qu'ici serait plus important que n'importe quoi mais maitenant qu'il avait rempli son devoir... Enfin, autant qu'il l'avait pu. En sortant, il enverrai une lettre à Cordélia. Puis il chevaucherai Etoile, et demain dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne...
Il partira.

Mais la curiosité piquait son esprit comme une épine incessante. Tullia l'avait-elle donc fait ? Cela semblait très... hors-personnage. Il ne pouvait s'enlever la sensation que la Garde-Commandeur était innocente, et Blackwall ne pouvait pas fermer les yeux sur cette affaire alors que son intervention pourrait peut être changer les choses. Il ne fuirait pas.

Pas cette fois.

Le test fatidique approchait alors que la garde piqua le cochard avec l'aiguille. La réaction fut rapide, du à la petite taille du rongeur. Les veines de l'animal étaient maintenant aussi noire que les chances de Tullia de s'en tirer. Blackwall jeta un regard furtif à Tullia. Son expression était... habituelle. Etait-elle aussi folle pour ignorer que cela pouvait signer son arrêt de mort ? Ou était-ce un signe d'immense confiance en soi, car elle savait qu'elle était innocente ? Du peu qu'il connaissait Tullia, Blackwall espérait que c'était la deuxième hypothèse. Cela ne lui donnait que plus de force pour ce qu'il allait dire.

Il posa une lourde main gantelée sur le bras d'Elijah, qui commençait déjà à crier à la lune. Elle se voulait rassurante, mais dans les circonstances... On ne savait rien. Il dit, d'une voix forte.

« Je connais Tullia. Je doute fortement qu'elle soit capable d'une telle immondice. »


Il jeta un regard noir d'espoir envers la garde-commandeur. Créateur. Il espérait que ce n'était pas elle. Il allait regretter son affaire si c'était le cas.

« L'Inquisition est une alliée fidèle des Gardes. Nous avons relevés la division d'Orlaïs de la poussière sous un œil vigilant. Bien que Tullia ait exprimé un immense souhait d'indépendance, les faits sont là. En tant que représentant le plus proche de l'Inquisitrice, je demande à être présent lors de son jugement. »

Il mit un point en face de son cœur, en signe de sa détermination.

« Certains disent que les mains de l'Inquisitrice Trevelyan sont irradiées du Jugement d'Andrasté. Je serais son regard ici. Aucune injustice ne serra perpétré en ce lieu. »

Il disait ça avec une immense confiance en soi mais... Il doutait fortement de ses capacitées à se tenir dans une affaire de la sorte. C'était trop tard maintenant.

Il allait devoir improviser, maintenant.



We are what we fight for.

Voir le profil de l'utilisateur
Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 611
Lun 7 Jan - 20:57

Le signe du triomphe

Elijah ne parut pas particulièrement rassuré par le discours du Commandantd’Orlais. C’était une chose qu’elle ait des arguments, s’en était une autre qu’ils aient des preuves contre elle. Il n’avait aucun doute sur l’innocence de sa supérieure, ce n’était pas la question, mais il connaissait les pratiques en cours dans ce genre d’évènements, le spectacle devait continuer quoi qu’il arrive si tout le monde voulait s’en mettre plein les poches, ce qui importait à Elyséo c’était probablement de trouver rapidement une tête à couper, la vérité n’avait pas une grande importance si rien ne venait contrecarrer la version officielle.

La garde au visage couvert de paillette se retira et rejoint un de ses collègues qui l’attendait avec de l’eau et un linge. Elle entreprit de tenter de se débarrasser de la poudre brillante qui lui irritait la peau comme une réaction allergique.

Lorsque l’ordre fût donné d’emmener Tullia dans sa cellule, Elijah fit un geste pour la suivre, mais le contre-ordre le fit s’arrêter net et il hocha la tête avec vigueur. C’était à présent sur lui que reposait la libération d’un Commandant Garde étranger, il allait faire de son mieux pour ne pas la décevoir, lorsque une main gantelée se posa sur bras, il se tourna pour découvrir Ser Blackwall, le guerrier de l’Inquisition qui avait combattu le Qunari.

Elyséo se tourna également vers lui, son air peu impressionné laissait entendre le peu de considération qu’il avait pour les deux ordres invoqués.

- « L’inquisition n’a rien à exiger de notre part, votre Inquisitrice n’a aucun pouvoir au Nevarra. Si vous souhaitez aider votre … alliée... » Il jeta un regard méprisant à Tullia. « Vous n’avez qu’à trouver de quoi me convaincre qu’elle n’y est pour rien… ce qui est est plutôt mal parti étant donné qu’elle détenait l’arme du crime dans ses effets. Le tournoi reprend dans un peu moins de trois heures, si la Garde-Commandant n’est pas disculpée, elle sera traînée en justice pour le meurtre du Champion d’Orzammar, c’est aussi simple que ça. »

Il se tourna ensuite vers Arrun.

- « Si la Garde-Commandant est accusée de félonie officiellement, le concurrent qui la combattait au second tour prendra sa place dans la troisième manche, informez le. »

L’un des gardes prit les chemin des tribunes, probablement pour prévenir Arrun du développement des évènements et l’informer qu’il avait une chance de revenir dans le tournoi si Tullia était traînée en justice. Puis Elyséo quitta la pièce laissant les participants restant seuls avec les gardes et le maître des poisons.

- « Elle n’a aucun intérêt à saboter le Tournoi, et puis une Garde-Commandant s’abaisser à empoisonner des adversaires pendant un tournoi ? » Soupira Elijah à l’adresse de Blackwall, «elle a dit qu’elle ne craignait rien, qu’elle n’avait aucun poison qui soit inutilisable sur les engeances…. Mais Elyséo se moque bien de savoir si elle dit la vérité. Ser, si l’Inquisition accepte d’assister la Garde Nevarrane, vous aurez trouvé des alliés dans le nord. Le Commandant Tullia m’a ordonné de découvrir la vérité et de la représenter. »

Au niveau inférieur, dans les geôles du stade, deux gardes refermaient la porte d’une cellule sur Tullia. Les verrous furent fermés avec soin et les deux hommes qui montaient la garde se tenaient à distance, contre le mur d’en face, la surveillant comme le lait sur le feu. Leur deux collègues s’en étaient allé rejoindre leur poste sans ajouter un mot.

Au bout d’un moment, l’un des deux vigiles, qui s’était tortillé les mains pour chasser une apparente nervosité chuchota à son voisin :

- « Je croyais que les Gardes des Ombres étaient au dessus de la loi ? Tu ne crois pas qu’on risque de…. Tu sais… d’avoir des problèmes ? »

- « Pas nous, juste Elyséo. C’est lui qui a eut l’idée brillante de faire enfermer un Commandant Garde … il assume ses conneries. »


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[Mission] Le signe du Triomphe - Tullia, Blackwall, Wylliam [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 8 sur 12Page 8 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Sujets similaires
-
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Blog] LEGO Actu 2011 : nouvelle mission, nouveaux gangsters !
» ====ORDRE DE MISSION=====
» Mission de mes carottes
» signe de geekitude...le nab's tee-shirt...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Combrelande-
Sauter vers: