en haut du forum
en bas du forum



Son Altesse Madame la Grande-Duchesse Florianne de Chalons, Grande-Duchesse de Lydes.

avatar
Invité
Invité
Dim 19 Aoû - 23:56

Fiche personnage


Nom, Prénom : Florianne de Chalons.
Âge :
54 ans en 9:41 du Dragon.
Origine et lieu d'habitation
Cour Impériale d'Orlais
Langue parlée :
Langue Des Rois et l'Orlésien.
Sexe :
Féminin.
Orientation sexuelle :
Hétérosexuelle.
Situation amoureuse :
Veuve.
Faction et rang
Corypheus
Profession:
Grande-Duchesse de Lydes, barde, Conseillère-Notaire-Secrétaire de L'Impératrice Maison et Couronne de d'Orlais et des Finances.
Armement/Magie :
Une dague d'argentite, un stylet empoisonné, un arc et des flèches.
Ainsi que unrcevalière magiques ornée d'un saphir affûte ses sens et ses réflexes au paroxysme, mettant en évidence les différents points faibles et forts de ses cibles.
Intérêts :
Le Noble Jeu, et sa famille dont principalement ses filles et son frère.
Anecdotes : Après la mort de sa belle-sœur, Florianne récupéra le stylet empoisonné de cette dernière. Un des restes d’humanité de la Grande-Duchesse auquel elle s'attache farouchement encore aujourd'hui. Tout le monde sait que c'est à elle qu'il faut s'adresser lorsqu'il est question de son frère, et des Chalons en général, si cette famille avait été un pay, elle en serait l'Ambassadrice et la Ministre Des Affaires Etrangères. Au fil de sa vie, tout l'amour et l'attachement, ainsi que toute l'affection que Florianne avait envers son aîné se sont peu à peu changé en possessivité. Si elle a rejoint Corypheus, cela fut due à une faiblesse émotionnelle passagère. Si elle reste à ses côtés, cela est aujourd'hui uniquement par intérêts, et parce qu'elle est pleinement conscient qu'elle est déjà allé très loin. De ce fait, divers facteurs peuvent encore la faire changer de camp, et cela n'est pas pour rien si encore aujourd'hui elle reste auprès de sa cousine et de Gaspard. Aujourd'hui encore, elle entretient une très vaste correspondance avec ses trois filles, et cela malgré les obligations et devoirs de chacune. Ainsi donc, de véritables océans d'encre sont nés entre les trois Princesses et la Grande-Duchesse. Hormis cela, elles font tout pour pouvoir physiquement se rencontrer. En plus de son masque familial figurant une fière lionne gracieuse, Florianne possède à l'instar de son frère, un masque personnel en tant que Grande-Duchesse, qui comme le masque de son frère, est lié au monde des insecte. Là ou Gaspard à préféré opter pour un riche et puissant scarabée, Florianne elle, s'est tournée vers le papillon, élégant et raffiné.


Description psychologique :

Dame très fière de son rang, Florianne s’acquitte de ses privilèges, droits, devoirs, et obligation avec une rigueur et une dignité sans égale. Néanmoins, jamais elle ne fera de l'ombre à son frère ou sa cousine, aillant été élevée à être l'être le plus discret au monde. Ainsi donc, Florianne sait exactement comment cacher son jeu, aillant poussé l'art de la dissimulation et de la manipulation à un niveau quasiment divin. Elle n'a certes pas les compétences militaires de son aîné, ni la finesse diplomatique de l'Impératrice, néanmoins, la Grande-Duchesse reste des trois, la seule qui a suffisamment d'influence politique pour se faire inviter n'importe où, et inviter n'importe qui. De se fait, malgré son statut de membre impériale le plus ignoré et le plus insignifiant, tout le monde est conscient de ses dons entremetteuse. Ses capacité d'observations, d'espionnage, et d'écoute, n'omettant jamais le moindre détail font d'elle presque l'omniprésente de la Cour. Du reste, elle maîtrise parfaitement les règles d’étiquettes des différentes cours de Thédas ainsi que leurs us et coutumes, sont éducation aussi complète que soignée faisant d'elle une dame des plus cultivée.

Description physique :

Au premier abord, Florianne a génétiquement hérité des Valmont, tout comme son frère. Le teint de porcelaine, les cheveux cendrés, les yeux bleus d'orage, la mâchoire carrée, et une taille littéralement impériale. En ce qui concerne la mode, Florianne se pare des atours à la pointe de la mode, toujours en soulignant son rang, jamais au-dessus, ni en-dessous, usant des habituels cosmétiques orlésiens elle préfère le maquillage lumineux, principalement au niveau des yeux, de la bouche, et des joue, préférant les douces notes délicates et raffinées aux véritable tableaux faciaux qu'elle a l'habitude de rencontrer. Son entraînement avec dame Mantillon ne fut pas uniquement lié aux intrigues du Noble Jeu, mais fut aussi accompagné de rudes exercices physiques, lui accordant, une souplesse, une précision, et une rapidité d'exécution sans égale, le tout couplé à son habile discrétion font d'elle une arme mortelle. De plus, tout au long de sa vie, Florianne habitua son corps aux poisons et toxines les plus virulents, l'immunisant contre la plus part de ces substances.


Derrière l'écran

Pseudo : Isabeau
Âge :
19 ans à l'inscription.
Comment avez-vous connu le forum ? :
Via un groupe sur Dicord (mais j'étais dans une autre version de ce dernier il me semble)
Que pensez-vous du forum ? :
Visuellement il est très beau. Du reste, je n'aime pas me fier à mes premiers impressions.
Un dernier mot avant de se jeter à l'eau ? :
Canelé>Macaron / Chocolatine>pain au chocolat.




avatar
Invité
Invité
Dim 19 Aoû - 23:57

Fiche personnage


Histoire :

   Deuxième et dernière enfant ainsi que unique fille de Son Altesse Impériale la Princesse Melisande Valmont, et de son époux Sa Grâce le Duc Theodore de Chalons, Florianne était de part sa très haute naissance promise à de très nombreux privilèges forts étendus.
En effet, elle était via son intraitable père issue d'une très grande famille de la noblesse d'extraction, une des maisons les plus illustres et prestigieuses d'Orlais et de Thédas, si ancienne que l'on n'en connaît même plus les origines de l'époque où elle a dû faire ses premières preuves de noblesse. Il est même dit que son sang est au moins aussi ancien que l'Empire Orlésien lui-même, si cela n'est plus. En effet, l'on considère que cette famille tenait déjà le plus haut du panier tandis que les deux familles impériales n'étaient qu'à leurs balbutiements. Autant courtisans que courtisés, la Maison de Chalons a toujours fait en sorte de se placer au plus proche du Trône d'Orlais, soutenant le plus fidèlement possible la Couronne lors des différents coup durs pour le pays, sauf lorsqu'ils sont à l'origine dudit coup dur, comme cela est le cas pour la Guerre Des Lions entre autre. Stratégiquement très bien placées, les terres familiales faisaient parties des fiefs les plus en vue d'Orlais et de Thédas, étant suffisamment vastes, fertiles, et productifs pour permettre à la maison de se payer les appartements les plus luxueux à la Cour, et faire en sorte de toujours avoir une très bonne table, même en période de très grande disette. Si l'on prend en compte les critères de qualités nobiliaires qui sont : la dignité, le pouvoir, la fortune, et la considération, ainsi que l'ancienneté, les services, les places, les alliances, et les possessions, les de Chalons sont premiers en tout. Aujourd'hui, la Maison de Chalons est divisée en plusieurs branches distinctes, mais toujours unies comme un seul homme. La branche aînée d'où est issue Gaspard et Florianne a conservé le duché d'où elle tire son nom, ainsi que ceux de Verchiel et de Lydes, tout trois érigés en grands-duchés. La seconde, a donné naissance au Duc Germain de Chalons, un éminent membre du Conseil Des Messagers. Cette branche possède les duchés de La Force, de Guyenne, et de Rochechouart. La troisième et dernière branche est celle du Comte Brevin de Chalons, qui exerce une protection, un patronat, et une mécénat d'une excellente qualité envers l’Académie Des Chevaliers dont il fut un des ressortissant les plus émérite, ils sponsorisa d’ailleurs la carrière de Ser Michel de Chevin qu'il avait adopté durant la jeunesse de ce dernier. Les titres rattaché à cette branche sont ceux de Comte de Périgord, et Vicomte de Sarlat, ainsi que Baron de Biron, Bourdeille, Beynac, et Mareuille. L'on compte les de Chalons parmi les maisons fondatrices du Conseil Des Messagers et de l'Académie Des Chevaliers. Et ces leisn très étroits de départ entre ces deux institution et ce dynastie n'ont fait que se renforcer au fil des génération, ce lignage aillant donné nombre de Champion De L’Empereur ou De L'Impératrice, Généraux, de Maréchaux, et de Chevaliers-Commandeur auattn dans l'Ordre Des Berruiers, que dans celui du Bras De L'Impératrice fondé par l'Impératrice Jeaneve Drakon I. Il en va de même pour les Ministres et Juges du Conseil Des Messagers.
Quand à son impitoyable mère, elle faisait de Florianne la descendante en droite ligne directe de la plus imposante dynastie impériale d'Orlais, celle qui a irrémédiablement mis à bas les fondateurs Drakon, et qui portant Orlais au fait de sa puissance, de sa gloire, et de son rayonnement international.
Hélas, cela fut dans une famille dénuée de véritable amour paternel et maternel que  Son Altesse la Grande-Duchesse Florianne vit le jour, immédiatement couvée d'un amour fraternel intarissable.

  Treize ans avant sa naissance naquit son frère, le Grand-Duc Gaspard, celui qui était vu par se parents comme le futur Empereur, donnant des les premières secondes d’existence de Florianne le rôle d'instruments principale dans l’ascension de l'aîné. Ainsi, dés que cela fut possible, ses parents entraîner Florianne au Jeux avec une ardeur rare, dans l'unique but de faire d'elle une meilleure aide pour permettre la prise du Trône Impériale par Gaspard. Par exemple, elle était forcée chaque jours par ses parents à errer dans tout le Palais Impériale, et le Palais d'Hiver, dans la plus grande des discrétion durant tout la journée dés le petit matin, pour ne revenir qu'au plus tard de la nuit rapporter à ses parents tout ce qu'elle avait vu, entendu, et même senti avec le plus de détailles possible. Plus le temps passait, plus les entraînements dans l'art du Jeu allaient de plus en plus loin, faisant de Florianne l'ombre de son frère, observant avec minutie, et sans attirer une once d'attention sur elle, et cela malgré les devoirs de représentation qu'impliquaient sa condition.

  C'est d'ailleurs durant cette longue période qu'elle fut repérée par la Douairière Mantillon, qui la prit sous son aile, sans que personne ne le sache, pas même ses parents, ou les autres élèves de cette dernière, Gaspard et Célène. C'est avec elle que Florianne apprit l'art d'être une barde, de ruser, de manipuler, mais aussi ceux de se battre aisément avec des dagues, autant qu'avec un arc et des flèches. Sous ses ordres, elle devint au moins aussi retors qu'elle, prenant une part active et directe dans la mort de divers figures de la maison impériales, membre de la familles et amis.

  Durant les années du premier mariage de son frère, Florianne devint l'amie intime de son épouse feu Calienne de Ghislain, aillant même aidé cette dernière lors de "l'accident de chasse" de la mère de Célène, la duchesse Clarisse de Montfort, et fut la spectatrice impuissante du même accident lors de la visite des cousin, et époux endeuillés le duc Prosper de Montfort, et le prince Reynaud Valmont, seulement vengée par la "maladie" fatale du prince. La mort de son unique véritable amie plongea Florianne dans une sombre période de deuil, où elle ne fut sortie que par la cour assidue d'un cousin.

  Celle du Prince Impérial Charles de Val Montaigne, Duc de Val Montaigne, de Savrenne, et d'Arlesans, descendant directe des Princes Isidore d'Arlesans, Yvon de Savrenne, et Stephan de Val Montaigne, jeunes frères de l'Empereur Alphonse Valmont. De cette profonde idylle naquis de solides fiançailles mors de ses vingt-six ans, qui aboutirent l'année suivantes à d'incomparables épousailles, passant de Grande-Duchesse à Princesse Impériale. La famille de Charles, nombreuse  et aillant tout ses membres placés d'importantes charges et fonctions, correspondait parfaitement aux critères de réussites des Chalons, et permettait à la famille impériale de resserrer ses liens, amenant ainsi une accalmie non négligeable dans l'opposition entre Gaspard et Célène, créant ainsi une sorte de zone tampon d'échanges entre les deux partis. Les trois années suivant la célébration du mariage, Florianne accoucha d'une fille, nommée Merise suivie par intervalles réguliers de trois ans par les Princesses Evangeline et Amara, nommées en l'honneur d'ancêtres. Cela fut le début d'une vie de famille aussi rayonnante qu’épanouie. Les trois sœurs reçurent la même formation que leur mère et leur père, avec pour principale différence que ces dernières étaient accompagnées de l'amour de leur parents. Durant cette période, Florianne se fit de plus en plus indépendante de sa famille, allant jusqu'à éclipser plusieurs fois Célène et Gaspard en publique. S'affirmant de plus en plus, comme lorsque sa mère Melisande fit pression sur son fils pour la remplacer dans le cabinet de son frère l'Empereur Florian, qui refusa en premier lieux, ne voulant pas laisser Gaspard prendre la place de sa mère, car il souhaitait seulement que ses frères et sœurs le conseillent, ainsi, Florianne négociât avec son oncle la place de son frère en son nom propre au lieux de le faire au nom de sa mère comme à son habitude, elle décrocha par sa propre entremise d'importantes faveurs pour elle et sa famille, ces dernières furent autant des faveurs individuelles que de groupe, comme par exemple sa charge de page et assistante de son frère au Cabinet Impériale. L'une de ces faveurs fit l'effet d'une bombe sur toute la Cour Impériale et au-delà, l'apparition de Florianne, Charles, et leur filles sur le testament de l'Empereur, les trois filles étant les pierres angulaires des clauses les concernant, étant désignées comme Dauphines et Héritières du Trône Impériale, et leur parents comme régents.

  Là, Florianne était devenu une véritable menace autant pour son frère que pour sa cousine, et les deux se mirent pour une fois d'accord, en se liguant ensembles contre Florianne. Les deux travaillèrent d'arrache pied pour évincer Florianne, son mari, et leur filles, et au final tout se passa bien trop vite pour permettre une véritable réaction efficace de la part du couple. Charles fut assassiné,  et les trois filles furent envoyées au Neverra épouser des princes de ce royaume, dans le soit-disant but de calmer les tensions entre les deux pays, écartant de ce fait grandement les Princesses de leurs droits de successions, et Florianne fut rétrogradée au rang de Grande-Duchesse, ne pouvant même plus conserver les duchés et le rang de son défunt mari, qui retournèrent à ses frères et sœurs. Dans son malheur, Florianne se consola en intrigant pour elle et ses filles, obtenant par la sorte une dote faramineuse pour sa chacune d'entre elles, payée directement de la poche personnel de Gaspard et Célène, ainsi que l'obtention à vie et héréditaire tout les droits de souveraineté et de suzeraineté sur le Grand-Duché de Lydes le fief le plus en vue et le plus convoité de tout Thédas, autant de part l'abondance et les richesses de sa production, que pour son côté très vaste et étendu, bénéficiant d'une cohésion interne des plus développée, permettant à ces terres de se défendre seules, pouvant agir en parfaite autonomie vis à vis des autres puissances. Ce dernier étant différents du Duché de Lydes son voisin. De plus, elle réussi à faire en sorte que ses filles épousent les trois princes les plus proche de la Couronne Royale du Nevarra, étant en terme successorale, juste après le Roi Markus et son frère cadet, et faisant en sorte qu'elles conservent une partie de leur droits d'héritage au Trône Impériale, les plaçant juste après leur mère, soit bien avant les frères et sœurs de feu Charles.

  À la suite de cela, Florianne plongea dans une période de trois ans de Grand Deuil, où elle n'était plus que l'ombre d'elle-même, l'ombre d'une ombre. Avec le temps, la profonde tristesse qui accablait le cœur de la Grande-Duchesse se mua en une rancune tenace. Elle reprit son rôle initiale auprès de son frère, jouant avec brio la comédie de le sœur pleine de contrition et de repentir. Profitant de cette période de faiblesse, le Venatori Alvin Blanchard de Val Montaigne, une des frères de feu le prince Charles, réussi à acquérir Florianne à sa cause. C'est ainsi la Grande-Duchesse joua double jeu, se révélant très douée chez les partisans de Corypheus au point d'en devenir la tête de file en Orlais, sous couvert d'une charge respectable au service de Sa Radieuse Majesté Impériale, l'Impératrice d'Orlais Célène Valmont, dans son Cabinet et celui de la Cour Impériale. Aujourd'hui, elle est en tant que chef dirigeante des Venatoris dans le Sud, et une des plus proche lieutenante de Corypheus, elle est aussi crainte que respecté parmi ses pairs, même les plus grands Magisters Altus Venetoris s'inclinent devant elle. Néanmoins, sa probabilité de réelle rédemption auprès de Gaspard et Célène étant toujours présente, Corypheus grade toujours un œil sur elle et ses filles en cas de besoin. Se sachant surveillée, cela ne fait que rajouter une pression de plus sur ses épaules.





avatar
Maître Espionne
- Felassan -
Messages : 344
Dim 14 Oct - 14:36
Des nouvelles ici, quant aux corrections qui ont été demandées ? :)

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Son Altesse Madame la Grande-Duchesse Florianne de Chalons, Grande-Duchesse de Lydes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Vidéo Grande Bataille Warhammer
» Cérémonie de remise des Croix Provençales
» Procès de l'assassin de la duchesse Zeroukay
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Se débarrasser d'une grande quantité de cartes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Palais des perles noires :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: