en haut du forum
en bas du forum


Apprentissage (P.V Bryn)

Anonymous
Invité
Invité
Mer 22 Aoû - 13:22
La voie du mage


Montsimmard, près de la forge, fin de matinée


Le bâton, cette arme que chaque mage manie, ressent comme le prolongement de son bras. Cette arme qui selon les Cercles sert à canaliser leurs pouvoirs. Cette arme encore qui montre qu'ils ne sont pas comme les autres. C'est sans doute pour cela, qu'il doivent garder ce bâton, en un signe distinctif. Ou bien est-ce là un moyen laissé par le Créateur, liant les deux suppositions que nous avons énoncé, pour rappeler aux non mages et à eux-mêmes ce qui coule en leur veine.
La magie, cet atout pouvant être tellement de choses, bien plus que ne le serait le destin de n'importe quel être vivant. Elle se module à la convenance de celui qui la sent battre en son coeur, et, ô combien de belles choses peuvent en sortir. Des belles choses comme des laides. Manipuler autrui, le geler, le torturer dans un torrent de flammes, rendre fou, d'amour ou fou tout court. Magie sûrement dangereuse, mais magie mère de connivences et de doux délices. Mère qui nous rappelle qu'il ne faut pas abuser de ses largesses, pour obtenir par égoïsme nos plus beaux rêves.
« Nous y voici. »
Quellcrist baisse sa capuche, une fois postée à quelques mètres de leur lieu de rendez-vous. Personne ne semble avoir remarqué leur présence, ou même suspecté qu'il s'agisse de mages, lorsque ceux-ci ont traversé la ville en montures. Bien. Cela serait plus rassérénant pour Bryn. D'ailleurs, Ninon a décidé de les suivre et donc de chaperonner le jeune mage au besoin comme elle a commencé à le faire dès son arrivée dans la communauté.
« Au moins, on ne risque pas de tomber sur une araignée géante. Je t'ai déjà raconté cette histoire Bryn ? Si ce n'est pas le cas, il faut vraiment que tu la connaisses ! C'est ce jour là que l'on a conclu un accord avec les Gardes des Ombres ! Dans une tempête de magie et de dagues, avec à la clé, la mise en déroute d'un grand groupe de templiers rouges ! »
La rousse fait de grands mouvements de bras, avant d'attraper Bryn aux bras, les yeux brillants d'émotion. Quell ne pouvait rien dire, à part soupirer. Soupirer car elle savait depuis le début du voyage à quel point le jeune sans bâton se sentait mal. Mais elle ne sait définitivement pas y faire.

La mage libertaire s'avance, après avoir fait signe à ses deux compagnons de la suivre jusqu'à la forge de Montsimmard.
« Bryn. Je me doute qu'utiliser la magie dans ton état actuel sera difficile. Mais cette magie ne doit pas devenir un fardeau, et encore moins une peur. »
Quelques pas encore et les voilà face à l'entrée du côté ventes de l'établissement. Les mains de Quellcrist viennent se poser sur les épaules du jeune homme.
« Elle est une partie de toi. De ton caractère. Et elle ne demande qu'à s'exprimer. C'est là le but d'une confrontation. Faire face à ce qui est en toi. »
Pour le moment, ils ne peuvent lui fournir le bâton qui le suivra toute sa vie, comme eux l'ont eu à force de travail et de recherches sur leur propre esprit. Ce ne sera qu'un bâton assez simple, assez léger au niveau de la lame de combat, qui matérialisera ses premiers pas et émois dans la découverte de la magie. Ninon hoche la tête frénétiquement avant de frapper dans ses mains.
« Tu vas voir ! Il y a plein de métaux possibles pour ton bâton !
- On évitera cependant des matières chères et sollicitant de manière complète ton potentiel magique comme ... de la pierre d'aurore ou de la lingerie de soie. »
Coupe Quellcrist, en fixant la mage de soins déjà en train de regarder une arme fabriquée en ces matières. Ninon se redresse rapidement, avant d'émettre un petit rire bête et gêné, et rentrer finalement dans la bâtisse. Si des fois elle ne les arrêtait pas, ils ruineraient tous leurs stocks d'or. Même si en soi, son émoi est compréhensible. L'arme a vraiment du cachet et doit-être redoutable dans un combat.
« Bonjour. Nous venons pour le comptoir arrière. »
Le vendeur lève le nez, perturbé par cette arrivée inopinée de mages apostats. Son visage d'abord tendu de toutes parts devient rapidement lumineux quand celui-ci reconnaît Quellcrist et Ninon.
« C'est pour le petit ?  
- Assurément.
- Confrontation ? 
- Non.
- Je vais chercher ça. Plutôt Hautium ou Pierre de Serpent ?
- On va commencer par l'Hautium, afin de voir si cela est trop puissant.
- D'accord. Mais les essais, on les fera dans la soirée. »
Le vendeur, un petit bougre un peu bourru, tourne les talons et remonte son pantalon en grommelant. Les mages sans confrontation n'ont pas le vent en poupe à vrai dire. Et le but de ce premier essai était de voir comment la magie de Bryn allait réagir face aux matières proposées. Quell se tourne vers le jeune brun. En soi, c'est le premier apprenti qu'ils ont. Une épreuve, autant pour des affirmés que pour le novice. Des choses vécues en Cercle, mais pas forcément subies. Seront-ils seulement capables de prendre le relais de leurs instructeurs ? La mage se perd dans ses pensées, se rappelant que malgré ses angoisses, Bryn a du potentiel. En quelques jours d'apprentissage, sans bâton, il a déjà réussi à former un bouclier spirituel. Il fallait lui donner une chance, et sans doute se montrer d'autant plus pugnace, quand son premier démon viendra hanter ses rêves.


Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 119
Jeu 23 Aoû - 3:13
La voie du mage
Quellcrist & Bryn

« Growing up is losing some illusions, in order to acquire others. »
Voilà bien quelques jours que Bryn avait rejoint ce groupe. Ces mages... Les Tombes Émeraudes étaient vraiment un endroit magnifique, si vert et mystique, qu’une partie de lui se souvenait encore combien il aimait découvrir des lieux enchanteurs comme celui-ci. Même si le campement était peuplé de mages, et que ces derniers étaient ni plus ni moins des inconnus. Pendant tout ce temps, le garçon avait vraiment eu des difficultés à essayer de s’intégrer. Il parlait encore trop peu, préférant la plupart du temps rester seul, réfléchir, ou se promener dans les environs, quand il ne prenait tout simplement pas quelques leçons auprès de Quellcrist. C’était sans doute difficile pour elle aussi : quelque chose lui disait que ce n’était pas forcément aisé pour elle d’enseigner, et il se savait mauvais élève concernant la magie. Son angoisse, sa honte, un mélange de sentiments négatifs qu’il cultivait depuis le premier jour l’empêchait de laisser ses pouvoirs s’exprimer. Cette partie de lui qu’il n’avait jamais choisi d’avoir.

Certains semblaient bien vivre avec, comme Ninon par exemple. Elle, elle était son opposé : si enthousiaste et optimiste, débordante d’énergie et d’histoires à raconter ! Souvent, Bryn se contentait de l’écouter, et quand elle s’approchait trop de lui, ou qu’elle lui posait des questions avec trop d’insistance, il lui sourit maladroitement en espérant que son embarras ne soit pas vu comme un manque de respect ou une insulte.

Mais cette journée était quelque peu différente : l’heure était venue pour lui de se procurer un bâton de mage. C’était du moins l’avis de Quellcrist, et elle devait avoir raison sur ce point. Ce n’était que la suite logique des choses : un mage sans bâton, c’était un chevalier sans épée. Aussi se contenta-t-il d’acquiescer, la suivant sans poser davantage de questions, et accompagné par Ninon qui n’avait pas manqué l’occasion de se balader. Ce fut d’ailleurs elle qui se chargea d’animer leur petit voyage de discussions diverses et variées, comme si elle pouvait tout simplement exprimer la moindre idée qui lui passait par la tête. Et par moment, le garçon devait bien l’avouer, elle était drôle. Il ne riait pas, trop discret pour ça, mais il arrivait qu’un sourire timide lui traverse les lèvres en priant pour que personne ne fasse de réflexion.

« Je... ne suis pas sûr d’avoir déjà entendu cette histoire... » confia-t-il, bien conscient du contraste qu’il formait avec elle, si rayonnante. Enfin, soyons honnêtes, il n’était pas certain de vouloir écouter une anecdote sur une araignée géante : ces bestioles étaient répugnantes !

Heureusement, parfois il pouvait trouver refuge dans les longs soupirs de Quellcrist qui restait un peu distante vis-à-vis de tout ça. Sans doute parce qu’elle connaissait le caractère de Ninon par cœur, et par conséquent elle préférait ne pas s’impliquer. La rousse vint même lui attraper le bras à un moment-donné ! Évidemment, le mage sursauta, et fit de son mieux pour faire avec, parfaitement mal à l’aise de ce contact soudain. L’approche de la forge força les adolescents à se montrer un petit peu plus sérieux. Enfin... Bryn l’était déjà, d’une certaine façon, et Ninon ne semblait guère motivée à vraiment quitter sa bonne humeur.

« Bryn. Je me doute qu’utiliser la magie dans ton état actuel sera difficile. Mais cette magie ne doit pas devenir un fardeau, et encore moins une peur. » Ce rappel le fit baisser les yeux. Il savait qu’elle avait raison, qu’il ne voyait pas sa magie autrement qu’ainsi, mais c’était toujours quelque chose de l’entendre à voix haute. Il ne s’y habituait pas. « Elle est une partie de toi. De ton caractère. Et elle ne demande qu’à s’exprimer. C’est là le but d’une Confrontation. Faire face à ce qui est en toi. » Il respira un coup, nerveux, et finit tout de même par relever son regard vers elle.

« J-Je sais bien, mais... je n’y arrive pas... » Et pour être honnête, il doutait vraiment de l’apport d’un bâton dans son problème. Était-ce réellement le bon moment ? Et il n’avait aucune idée des matériaux à utiliser, encore moins quand il s’agissait de lui. Il avança à travers les étales, les armes présentées et entreposées. Ça lui rappelait un petit peu la forge à Ostwick, où encore petit, il accompagnait son aîné pour aller chercher ses commandes. La voix de Ninon l’ôta rapidement de ses souvenirs, et il n’eut même pas le temps de répondre qu’elle fut coupée par Quellcrist. Elles étaient... amusantes toutes les deux. Si différentes, et pourtant Bryn comprenait assez facilement pourquoi elles étaient si proches. Si complices. C’était différent avec Salomé, mais semblable en même temps. Le jeune mage ne saurait expliquer.

Pendant que Quellcrist s’entretenait avec le vendeur, Bryn s’approcha, laissant traîner son oreille sans vraiment prendre part à la conversation. Évidemment qu’ils parlaient de lui, mais la mage semblait savoir quel genre de bâton il lui faudrait, et il lui semblait que le vendeur la connaissait bien. Quand il partit dans la réserve, Bryn releva le nez vers les divers outils.

« Votre bâton... Vous l’avez acheté ici aussi ? » osa-t-il demander, espérant que son élan de curiosité ne soit pas malvenu. Après tout, il ne connaissait toujours presque rien sur ceux qui l’ont recueilli. Avec du recul, c’était peut-être de bonne guerre : ils ne savaient pas grand-chose sur lui non plus. « À Tolmys, mes instructeurs disaient que j’étais encore très loin de passer ma Confrontation. Que je n’étais pas prêt, et que... soit je la passerai très tard, soit je... » Il se coupa, et se pinça les lèvres. « Sans Templiers, vous croyez que c’est encore possible... ? »
(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Mer 29 Aoû - 12:42
La voie du mage


Lorsque Bryn pose sa question, un trouble vient s'emparer de la mage. Teinté de souvenirs, de ce bâton pris à un mage mort, lors de la fuite de Ghislain et la tentative des templiers de les maîtriser. Elle se souvient du visage de ce senior, cet homme qui avait été un de ses instructeurs, lui tendre le bâton et lui conseiller dans ses derniers souffles de le manier avec précaution dans un premier temps. Elle se souvient ensuite de l'aide des dalatiens et de cette fois, où elle a oublié les recommandations du mage ... au point de manquer de peu la mort. Gardant sa contenance de circonstances en ne montrant guère l'objet de ses agitations,
« Il a appartenu à un mage respectable. Pour tout t'avouer, moi aussi. »
Soupir. Agacement, léger, mais tout de même perceptible. Elle secoue la tête, puis reste silencieuse un moment, plutôt occupée à guetter l'arrivée du vendeur. À vrai dire, elle n'a pas envie d'avouer à Bryn ses faiblesses. Pourtant, il va le falloir à un moment. Bryn a besoin qu'on établisse une certaine confiance avec lui. Quellcrist cède après avoir lâché un autre soupir, cette fois plus faible.
« Moi aussi j'ai cru que je n'étais pas capable de manier un bâton. Son bâton. »
Le bâton d'un autre. Des souvenirs d'extase devant des sorts inconnus, d'admiration en voyant manier le vrai propriétaire de cet objet à l'immense pierre rouge polie, alors que vous n'étiez qu'une adolescente un peu dispersée et en quête de figures de proue. Quellcrist se mord l'intérieur de la joue, signe qui n'échappe pas à Ninon, venant en renfort, sans crier gare.
« Quellcrist ! Ce bâton de disciple ! On dirait ton ancien bâton !!! »  
Silence. Quellcrist se tourne vers la mage rousse, interdite.
« Je disais ça pour ... pour expliquer ce que tu avais comme bâton. Même si ça te valait le nom de la femme de glace. Et que j'aimais bien quand tujetais de la glace malgré ...
- Non tu as raison. On dirait mon ancien bâton. La lame est juste différente. »
Elle n'est pas en colère contre son aide. Au contraire, Quellcrist ressent une grande reconnaissance pour chaque membre de la communauté. Car ils savent s'entraider, malgré les divergences et les différents caractères les forgeant.

Le vendeur revient enfin, après quelques bruits de lames se choquant et de bâtons tombant dans son sillage. Sûrement parce que les bâtons demandés ont été mis au fond, car peu vendeurs, pas puissants, et surtout à cacher auprès de la garde et des templiers encore fidèles à la Chantrie. Il sort ensuite sur son comptoir les deux bâtons des tissus.
« Les voilà. C'lui là c'est l'hautium et l'autre la pierre de serpent.  L'hautium on a fait une sorte de grande lame de couteau. Plus légère et quand même tranchante. »
Quell prend le bâton ainsi que son tissu de protection pour le manier et ainsi ne pas lier sa magie à l'objet.
« Combien de lingots de métal ?
- Vu que ça reste un bâton d'apprenti je vous le fais à 5 de raffinés. »
Ninon s'approche à son tour pour observer la potentielle arme de Bryn, rêveuse et sans doute déjà bercée dans un quelconque récit qu'elle montera lorsqu'ils seront rentrés de leur expédition. Bryn peut d'ailleurs voir le nez en trompette de la rousse dépasser du dessus de l'épaule de Quell, vacillant, car sa propriétaire est sûrement sur la pointe des pieds.
« Une lame de couteau. Ça ne vaut pas plus que 3 lingots. Je peux voir le chef ?
- Il est à la forge et ...
- Va le voir. »
La voix retentit dans toute la pièce. Et, d'un mouvement de recul, le vendeur file par une autre porte. Quellcrist repose le bâton et soupire, tandis que Ninon regarde le plafond, soudainement plus intéressant que les armes ou bien la scène précédente.
« Je ne sais pas comment tes instructeurs t'ont éduqué, Bryn. Mais le senior adepte de la magie des esprits est catégorique. Tu as appris le bouclier spirituel. En quatre jours de travail assidu, tu sais te protéger avec ce sort à une durée convenable. Et je n'ai jamais vu ça, à Ghislain. »

Ninon lâche un petit cri d'étonnement, ce qui est compréhensible au vu de la situation. Sans bâton, le petit brun a réussi à maintenir une protection durant au moins dix secondes. Certes il s'agit d'un sort usuel et assez facile, mais c'est le fait qu'il l'ait fait sans bâton qui rend le fait incroyable.
« Essaie de toucher le bâton en hautium, d'abord, avec le tissu de protection. Ensuite, prends le à pleine paume si tu te sens en confiance. Ne t'attends  pas à voir tes cheveux voler, une lumière sortir du bâton, et une impulsion secouer la pièce. Ça n'arrive que dans les romans de sorcellerie, écrits par une femme qui n'a pas l'air de vouloir lâcher son filon de si tôt. »
Non, le lien se fait plus sur la sensation et aussi le confort du mage dans le maniement de l'arme. Rien de bien sensationnel, bien que cela reste une étape importante pour connaître son influx magique. Maintenant, les deux mages confirmées fixent le jeune homme, en attente. Pas d'un miracle, mais au moins pour savoir où se situe la puissance actuelle de l'apprenti mage. Et peut-être, peut-être après ces premiers essais, ils devront contacter l'Inquisition. Pour son bien. Pour qu'il sache qu'aucun démon ne pourra le posséder si il croit en ses capacités. Car ces êtres viciés, eux, savent bien mieux que les deux jeunes femmes ce que en lui cache ce petit.


Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 119
Sam 1 Sep - 23:31
La voie du mage
Quellcrist & Bryn

« Growing up is losing some illusions, in order to acquire others. »
« Tu as appris le bouclier spirituel. En quatre jours de travail assidu, tu sais te protéger avec ce sort à une durée convenable. Et je n’ai jamais vu ça, à Ghislain. » Pour dire vrai, Bryn était assez flatté des compliments que lui faisait sa nouvelle mentor, cependant il n’était vraiment pas sûr de les mériter. Ses boucliers n’étaient pas harmonieux, ni même vraiment efficaces. Ces quatre jours avaient été véritablement un calvaire, pour finalement donner des petits boucliers… certes, ils tenaient un bon petit temps, mais… Non vraiment, il était convaincu que ce n’était pas encore suffisant.

« Alors… à Ghislain, vous ne deviez pas avoir connu mes professeurs… Ils me trouvaient à peine médiocre… » avoua-t-il avec un sourire à peine amusé.

Cela dit, la réaction de Ninon lui arracha une expression plus sincère : elle semblait vraiment impressionnée… Mais de quoi ? De lui ? De ses boucliers spirituels ? Il n’était pas sûr que ça méritait cet étonnement. Enfin, il ne pouvait pas non plus cacher que ça lui faisait plaisir. Le garçon baissa légèrement la tête, avant de la relever aux nouvelles instructions de Quellcrist. Cela lui fit perdre son sourire, comprenant très bien pourquoi elle lui demandait ça. C’était une étape et c’était avec hésitation et timidité qu’il leva sa main vers le manche de ce bâton. Inspire, Bryn… c’est juste un bâton… Mais tout de même, c’était quelque chose. Un bâton de mage. D’abord les doigts, puis la main vint entourer le manche, par-dessus le tissu de sécurité. Pour être parfaitement honnête, il ne savait pas trop à quoi s’attendre. Entre les mages blasés qui racontaient que ce n’était qu’une formalité, et ceux bien trop extravertis qui décrivaient ça comme la rencontre de leur premier amour, Bryn ne savait pas trop où se situer. Ni comment décrire ce qu’il parvenait à peine à ressentir.

« C’est… un tout petit peu… chaud… »

Et il n’était même pas sûr de ce qu’il disait, c’était si lointain. Aucune lumière, rien n’en sortait, si ce n’était cette légère… sensation.

« Ce n’est pas normal, si ? »

Il regarda sa mentor, puis Ninon, puis revint sur la brune, sa main se refusant à quitter le manche de ce bâton. En réalité, ce n’était même pas de la chaleur à proprement parler : c’était si subtil, et ça ne lui semblait même pas physique comme ressenti. Son regard se reposa alors sur le bâton, qu’il regarda un petit peu plus attentivement. Il l’avait imaginé plus lourd, plus austère dans un sens. Et plutôt neutre, voire indifférent. Oh Bryn, tu te racontes n’importe quoi ! Comme si un bâton pouvait avoir des états d’âme. Encore faudrait-il que ça ait une âme. Dérangé par ces pensées, le jeune mage sembla se réveiller d’un coup et reposa un petit peu trop rapidement l’arme sur le comptoir. Il était mal à l’aise, c’était évident. Cela lui semblait trop précoce comme décision, et il ne pensait certainement pas avoir le niveau pour passer au stade suivant. Encore une fois il chercha les deux femmes des yeux, particulièrement Quellcrist, qui elles attendaient sûrement d’autres réactions de sa part. Ou pas du tout, peut-être qu’elles ne faisaient que regarder, sans juger, comment pourrait-il le savoir ?

Et finalement, ses yeux bruns se posèrent une nouvelle fois sur le bâton. Si on l’en croyait capable, alors… pourquoi ne pas essayer ? Juste pour voir… ? Son souffle se fit plus profond alors qu’il ôta lentement le tissu de protection d’une main et qu’il posa l’autre sur le manche. Elle était toujours là, cette lointaine impression. Mais cette fois… elle paraissait justement un petit peu moins loin. Juste un tout petit peu…
(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Dim 30 Sep - 18:06
La voie du mage


Bien entendu, entre Ninon et Quellcrist lors de la prise en main de Bryn sur le bâton, c'est la rousse qui se met à tressauter et agiter nerveusement ses doigts sous la montée d'excitation la prenant. De son côté, la mage aux cheveux noirs observe avec beaucoup d'attention les réactions de Bryn au niveau des traits de son visage, mais aussi ce qui semble se passer au niveau de sa main. Juste un petit peu de chaleur. Ça va, jusque là. On peut d'ailleurs voir que lorsque l'apprenti lui pose la question, la femme lâche un petit sourire, montrant à quel point elle se sent soulagée face à ce premier essai.
« C'est normal. Je pense même que ... tu pourrais facilement prendre le niveau de puissance au dessus.... Alors que tu n'es qu'apprenti. »
Elle chuchote ces derniers mots, aussi bien impressionnée qu'inquiète quand à la situation du brun mage. Car au delà du fait que son aisance soit incroyable, cela n'a pas dû échapper aux démons.
« Retire tout de même le tissu. »
À vrai dire, il n'a pas attendu sa demande, sans doute absorbé par ces sensations nouvelles, auxquelles on avait dû le préparer sans jamais lui donner le droit de les ressentir. Quellcrist fronce les sourcils à cette pensée, trouvant comme à son habitude le traitement de certains mages seniors bien réducteur pour des apprentis comme Bryn. Ou peut-être avaient ils vu cette puissance latente, et auraient eu peur que la confrontation soit dangereuse pour les personnes présentes.

Alors elle observe, voit à quel point Bryn change d'expression, maintenant que le contact est total. Elle ne sait pas si cela est de la peur, de l'attirance, mais il semble complètement ailleurs, focalisé sur ce bâton et rien d'autre.
« Ça a l'air de bien se passer, on dirait ... »
Quellcrist hoche la tête en réponse à Ninon, mais reste silencieuse. Jusqu'à ce qu'elle se décide à prendre Bryn par le bras afin de le connecter à nouveau avec son environnement, en portant son attention sur un contact vif, mais connu.
« C'est bien. »
Malgré ces paroles rassurantes, Quellcrist ressent encore les pulsions magiques venant de Bryn, ce contact avec l'Immatériel montant qui, aurait tôt fait d'attirer des templiers, renégats ou encore loyaux à la Chantrie.
« Comment te sens-tu.»
Elle retire doucement des mains de Bryn le bâton puis, englobe les mains tiédies entre ses mains gantées. Nouvelles questions.
« Tu n'as eu aucune voix dans ta tête. »
Au de là de sa froideur habituelle, en y regardant de plus près, on pouvait voir dans ces iris une pointe d'inquiétude à l'égard du jeune mage, contenue et faible, mais tout de même présente.
« Il n'a pas explosé la boutique donc ça a l'air d'aller. Tu te fais vraiment trop de mouron, ma chère Quell»

La voix interrompt immédiatement les signes d'affection de la mage à l'égard de son cadet, par fierté mais aussi parce que l'homme qui se permet de lui dire ça a déjà eu le culot de se plaindre du soufflé d'une partie de sa zone de stockage par une mage qui, justement est en train de se jeter au bras de l'homme.
« Leowic ! Je suis vraiment désolée pour la dernière fois ! Je ne savais pas qu'un bâton de foudre pourrait être aussi léger... !
- Mamoiselle Berthelot. Toujours aussi énergique. Oh et il n'y a pas de mal. Quellcrist a su rembourser les dégâts. D'ailleurs comment va. »
Le forgeron et gérant vient vers les deux autres mages et serre avec force leur main.
« Si l'on ne se montre pas de parole, alors comment peut-on faire du commerce. »
Elle tourne légèrement sa tête vers Bryn, et, à ce mouvment, Leowic en fait de même, intrigué par ce petit qui ne semble jamais avoir eu de bâton en main depuis ses débuts en tant que mage.
« Il n'a jamais passé sa confrontation. Mais je tiens à ce qu'il soit en confiance avec ses capacités magiques.
- Je vois. Et cet idiot de Bertrand t'a demandé le double. C'est en prévision d'un accident. Mais il a pas l'air aussi maladroit que Ninon. »
Ninon rougit de gêne, à tel point qu'elle serait prête à être cueillie comme une tomate.
« Deuxième tiers de la nuit à l'endroit habituel ?
- Comme toujours. Vous êtes combien. »
Quellcrist dessine le nombre sur la paume de Leowic, un moyen de cacher aux autres impudents comme Bertrand le nombre réels de mages. Le forgeron hoche la tête, puis s'en va avant de houspiller son apprenti et laisser les mages quitter la boutique.

(...)

Quellcrist avait prévu le coup pour chacun d'entre eux. Les nuits étaient fraîches en cette période de l'année, d'autant plus quand cela se passait en pleine période sombre. Sur le terrain aménagé, il n'y avait qu'eux, plus des mannequins ou des troncs un peu malmenés par divers exercices. Et la poussière, cette terre sèche se mettait parfois à voler sous les impulsions d'un vent mordant de froid, sans qu'ils ne puissent vraiment se protéger de ses agressions. Le retard de Leowic commence à inquiéter Quellcrist qui, ne reste pas en place comme habituellement. Malgré les poussières volant ça et là, elle reste la tête droite et guette, que ce soit Bryn ou Ninon, ou bien leurs montures attachées à une trentaine de mètres de leur position. Quelque chose cloche. Elle en est sûre. C'est d'ailleurs pour cela que Ninon garde son bâton dans le dos, comme elle.
« Leowic ne fait jamais faux bond. »
Elle fait un pas. Des bruits de trot se font entendre au loin.
« Restez sur vos gardes. »
Puis, finalement, Leowic apparaît sur sa monture chargée de deux bâtons enroulés dans des tissus, flèche fichée à l'épaule. Et il tombe, quand enfin il voit les trois mages, épuisé par ce redoublement d'efforts. Quellcrist comme Ninon se précipitent vers le blessé et l'aident à se relever.
« C'est pas grave. Des bandits. J'ai dû faire un détour. »
Plus l'époque des tensions mages et Chantrie avance, plus l'animosité et la paranoïa gagnent les gens, en plus de l'envie de se faire de l'argent sur le dos de bonnes âmes. Ninon ne se rate pas malgré la vue de la plaie béante faite par la flèche, et du sang qu'elle a pu recevoir sur les vêtements en aidant Leowic. Elle aussi, change.
« Bryn. Je comprendrai que tu ne veuilles pas continuer, au vu des événements. Mais il va falloir que tu prennes l'habitude de ce genre de situations. »


Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 119
Dim 14 Oct - 12:26
La voie du mage
Quellcrist & Bryn

« Growing up is losing some illusions, in order to acquire others. »
Bryn sursauta d’un coup quand il sentit ce nouveau contact avec la réalité. Son mentor l’avait saisi par le bras, doucement mais rapidement, et pendant un temps, il ne comprit pas ce qu’on attendait de lui. Il était comme… déconnecté après l’expérience qu’il venait de vivre. Mais elle le félicitait. Tout en semblant un petit peu inquiète aussi. « Comment te sens-tu ? » Il la regarda un moment, sachant évidemment que la question était importante à ses yeux. « Tu n’as eu aucune voix dans ta tête ? » Oh bien sûr, Bryn avait appris à connaître sa réputation : Quellcrist était connue pour être une femme de faits, une femme un petit peu froide mais réaliste et dure comme la vérité. Pourtant, en la voyant ainsi, le garçon aurait bien du mal à croire les gens qui la pensaient sans cœur.

« Je vais bien… » répondit-il d’une voix presque murmurée.

Certes, il ne savait pas si « bien » était le mot correct pour définir l’état dans lequel il se trouvait. Mais il ne s’était senti ni en danger, ni malmené, c’était d’un naturel presque alarmant à ses yeux. Et pourtant, il ressentait également un certain réconfort. Des sensations trop étranges qu’il ne pouvait résumer qu’en un petit « Je vais bien ».

L’arrivée du gérant eut l’effet d’une claque. Aussi bien pour son mentor que pour lui, et il retrouva bien vite sa discrétion et sa capacité à se fondre dans le décor. Comment Ninon pouvait-elle réussir à être aussi vive et expressive ? Cela restait un véritable mystère pour le jeune mage, et lui se contenta, autant que possible, de rester invisible. Ses yeux bruns restaient tout de même sur son aînée, qui marchandait avec lui comme si… comme si tout simplement elle en avait l’habitude. Puis, quand elle eut finit de régler tout cela, ils quittèrent la boutique.

Bryn resta dans ses pensées la majorité de cette journée. Quand il pensait que ni Quellcrist ni Ninon ne regardait, il continuait d’écrire sur les pages volatiles qui lui servaient de journal. Cela pouvait paraître enfantin comme passe-temps, mais il en avait véritablement besoin pour se poser, prendre du recul. Pour réfléchir. Et ce qui s’était passé avec le bâton lui donnait vraiment à réfléchir justement. Le temps passait, la nuit tombait sur le terrain, et ce n’était que quand son aînée ouvrit la bouche que le garçon réalisa combien de temps était passé. « Restez sur vos gardes. » Bryn rangea tout de suite ses feuilles dans sa poche et se redressa, sentant son cœur battre plus fort, jusqu’à ce que l’homme n’arrive. Avec… une flèche plantée dans l’épaule ! Le garçon retint son souffle, comme s’il se rappelait, en une seconde, que ce n’étaient pas des temps de paix.

« Créateur… »

S’il vivait aujourd’hui plus sereinement que ce fut le cas il y a un mois, ce n’était pas pour autant que les troubles s’étaient atténués. Au contraire. Voir cet homme blessé lui rappelait bien pourquoi il avait souhaité fuir ces terres. L’envie de tout arrêter et de partir le prit, comme une mauvaise habitude qui s’était ancré en lui. Mais pourtant… pourtant là, c’était différent. Il s’était engagé dans quelque chose, il ne pouvait tout simplement pas… fuir. « Bryn. Je comprendrai que tu ne veuilles pas continuer, au vu des événements. Mais il va falloir que tu prennes l’habitude de ce genre de situation. »

« Il aurait pu être tué ! »

Un homme innocent aurait pu mourir, s’il n’était pas sorti pour les rejoindre aujourd’hui. À cause de lui, à cause de cette histoire de bâton. Heureusement que Ninon était là, elle pouvait prendre en main la situation si vite avec ses dons. Tandis que lui, eh bien… il restait aussi inutile qu’il l’avait toujours été.

« J’ai l’habitude, croyez-moi j’ai l’habitude… Je… Je suis parti justement parce que je ne voulais plus mettre en danger qui que ce soit ! »

La raison le poussait à tout arrêter, à faire ce qu’il avait toujours fait – et jusqu’ici, ça ne lui avait jamais fait faux bond – et pourtant, il le sentait bien, sa décision était déjà prise dans l’autre sens. Il désirait continuer, tout comme il détesterait continuer. Et il se sentait si coupable maintenant.

« Je ne veux plus être habitué… Vous comprenez… ? Était-ce réellement nécessaire de faire venir cet homme ici ? En pleine nuit ? Ce n’est certainement pas la première fois que ça arrive… Par le Souffle du Créateur… »
(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Dim 25 Nov - 13:03
La voie du mage


Les mots de Bryn ont comme un effet de coup de poignard pour Quellcrist. Non pas qu'il ait entièrement tord sur le fait que Leowic aurait pu être tué. Encore moins sur la dangerosité qui chaque jour les entoure. Mais elle perd patience, patience de voir que Bryn ne comprend pas la nécessité qu'ils doivent survivre et surtout ne pas fuir ce qu'ils sont. Ça l'agace, lui fait mal que depuis son arrivée, il n'a toujours pas l'air de voir qu'il est un mage, un humain et compte pour tous les autres. L'expression de Quellcrist devient plus dure, plus froide quand ses yeux se posent sur celui qu'elle considère malgré ses errances, comme un apprenti, comme une personne.
« Bryn. »
Gronde-t-elle pour le faire taire et qu'il l'écoute avant de repartir dans un de ses états de panique. Ninon frissonne et Leowic écarquille les yeux, surpris de voir la mage aux cheveux de jais perdre pour une fois patience. À cause d'un jeune garçon. La voilà levée en train de faire face au petit brun, toujours aussi incisive et impressionnante.
« Le Créateur n'a rien à voir dans cette histoire. Tu penses qu'aucun de nous ne sait les risques qu'il prend ce soir ? Tu crois sincèrement que nous faisons ça simplement sur un coup de tête ? »
Les pupilles de Quellcrist se dilatent sous le poids de la colère montant en elle. Elle n'est plus qu'à quelques centimètres de Bryn.
« Leowic a aidé bien des mages avant toi. Il a subi bien pire avant que tu ne viennes imposer ta morale sur ce qui est bien ou non à ses oreilles. Moi aussi j'ai subi des atrocités et je ne viens pas me plaindre et dire que je devrai rester une loque coincée entre quatre arbres, éloignée de tous. Parce que j'ai le droit de vivre autant que toi dans ce monde, malgré les bouffonneries de certains illuminés de la Chantrie ou de personnes croyant sauver le monde en faisant au final le mal. »
Sa voix commence à se briser au fond de sa gorge et elle le remarque. Ses yeux perdent leur intensité et sa main se pose sur sa nuque comme pour bloquer tout son voulant encore sortir. Elle inspire finalement et reprend contenance, non sans rester froide et distante.
« Je vais finir par croire que même à un jeune âge, les hommes peuvent-être profondément idiots. »
Et la mage tourne sèchement les talons pour s'enfoncer dans les bois. Ninon regarde Bryn avec un air désolé, mais aussi un petit sourire pour le rassurer. Ce n'était pas contre lui particulièrement, mais Quellcrist, comme elle, a subi pour se donner une chance d'être ce qu'elle souhaite. Leowic casse ce silence gênant en sifflant et en restant toujours aussi ahuri par la scène.
« Par les couilles des dragons sire. Je ne l'ai jamais vue se mettre autant en pétard qu'aujourd'hui. T'as vraiment un effet sur elle, gamin. »

« Ma foi ... je n'aime guère lui donner raison quand elle se met dans ces états mais ... elle a raison. »
La lumière disparaît peu à peu de longues mains de Ninon, pendant que Leowic vérifie que la plaie est bien fermée, et que la douleur n'est plus. La rousse se relève et s'approche à petits pas de Bryn, en le prenant délicatement par les doigts pour ne pas le brusquer, et surtout pour le détacher de sa soudaine solitude. Ses doigts sont froids. Elle frémit et les serre un peu pour les réchauffer.
« Nous sommes des humains comme les autres, Bryn. Nous avons certes des capacités qui peuvent paraître dangereuses, mais il ne tient qu'à nous de les utiliser à bon escient. J'étais pareil que toi à une époque et ... »
Ninon ravale sa salive et regarde au loin, s'excusant silencieusement auprès de Quellcrist pour ce qu'elle s'apprête à avouer à Bryn.
« ... C'reen aussi. C'est ... son vrai prénom. Elle l'a changé pour effacer tous les abus qu'elle a pu subir, avant la disparition des Cercles et ... même pendant. Puis récemment, un homme l'a ... elle a eu de la peine.
- Petit. Ma mère m'a dit un jour ce qu'on risque c'est ce qu'on vaut. Je me sens d'aider des gens, surtout des mages. Parce que vois-tu, avant qu'elles arrivent avec leur communauté, j'étais bon pour passer dans les cachots et me faire briser le doigts pour mes opinions concernant le traitement de la Chantrie. Gâches pas tes chances parce qu'on t'a dit que tu étais une bouse de cochard. »
Leowic tapote l'épaule de Bryn amicalement mais aussi de manière un peu bourrue pour l'obliger à tousser. Ninon se recule et commence à jouer nerveusement de ses doigts, pas vraiment rassurée d'avoir partagé ce bout de secret avec le jeune mage, finalement. Ce qu'elle a dit est personnel, voir trop personnel. Le forgeron repart donc vers sa monture pour aller chercher le fameux bâton. Il le lance directement vers Bryn sans regarder si celui-ci l'a rattrapé avant qu'il ne touche terre.
« Ninon tu vas lui apprendre à faire une étreinte de l'hiver sur ces mannequins. Quand Quellcrist aura fini de bouder, elle nous rejoindra. »
Bien entendu, il sait qu'elle ne boude pas. C'est juste une boutade pour détendre cette fichue atmosphère et oublier l'incident survenu plus tôt. Il faut que le petit se focalise à nouveau sur ce qu'il est plutôt que de ressembler à une espèce de boule de chair inoffensive et qui saute au moindre bruit.
« Ton but c'est quoi dans la vie gamin. De d'venir comme ces dingos d'ermites qui lèchent l'écorce tout nu ou bien de montrer que t'as quelque chose dans le ventre et que t'as quelque chose à donner à ce fichu monde. »
Il s'avance vers Bryn qui n'a toujours pas l'air décidé, tandis que Ninon commence à se réapproprier ses sorts de glace. Il tire sur le drap cachant le bâton rapidement, pour que celui-ci se pose dans les mains de l'adolescent et qu'il ressente un courant de puissance bien plus puissant que ceux qu'il a testé plus tôt dans la journée.
Apprentissage (P.V Bryn) Baton_march_oppor
« Ça te conviendra mieux. Maintenant file imiter la rouquine avant que je ne me décide à te flanquer une taloche aux fesses pour te réveiller. »


Contenu sponsorisé

Apprentissage (P.V Bryn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aide apprentissage combinaisons
» [Illustrator] tutoriel d'apprentissage
» En soif d'apprentissage , une jeune femme motivée.
» cpmment apprendre le jeu
» Coupe d'Europe de Plumfoot 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Palais des perles noires :: Rps abandonnés-
Sauter vers: