en haut du forum
en bas du forum



Vestige de Kirkwall/ Feat Lynne Lenhardt

avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 51
Ven 14 Sep - 21:16

Vestiges de Kirkwall


9:38

Tout était un hasard foisonnant, une brûlure éclatante, un brouillard scintillant.
Le sol et son mouvement de balancier, mes pas lourds balançant mon centre de gravité de droite à gauche, les vibrations de la poussière soulevée par mon poids heurtant la plaie à mon coté droit.
La chaleur sous mes doigts, ruisselante et poisseuse de malice, de déception, de remords.
Une traînée écarlate suivait ma trajectoire, et dans mes veines coulait plus de désespoir et de rage que de sang.
Mes oreilles bourdonnaient sauvagement, chaque craquement de brindille était un écho de ma propre nervosité et envoyait mon pauvre cœur affolé dans des extrêmes qu'il ne pouvait plus se permettre de pomper.

J'avais déjà été blessée par le passé, mes cicatrices aux bras le prouvaient, et la vie de pirate n'était pas exactement une croisière tranquille comme vous vous en doutez.
Mais cette fois-ci je n'avais jamais perdu autant de sang, ma conscience en état altérée. Je me savais non loin de Golefalois, je me savais fuyarde d'un templier, et je me savais dans de sales draps.
Le fils de catin ne m'avait pas raté, parbleu. Il m'avait transpercée de son épée au flanc droit, juste au dessus de la hanche, et si je n'avais pas dévié sa lame au dernier moment, j'aurais probablement perdu mes entrailles.

Je l'avais sonné, un coup de foudre mortel. J'avais laissé son corps armuré derrière moi et couru, puis boité, puis quasiment rampé jusqu'à ne plus sentir mes membres.
Le visage à moitié dans la poussière j'ai commencé à m'éteindre, quasiment certaine de ne plus jamais revoir la lumière du jour. La dernière chose que j'ai entendu avant de sombrer ont été un bruit de pas.
Et je n'ai même pas eu le temps de m'inquiéter du possible retour du templier.



J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mage de soin
- Inquisition -
Messages : 253
Emploi/loisirs : Mage de soin
Dim 16 Sep - 15:25

Vestiges de Kirkwall


Golefalois demeurait, malgré son histoire chargée de magie, une petite bourgade relativement paisible au quotidien des plus banal. Il ne s’agissait que d’un amoncellement d’éclats de vie n’aspirant qu’à une existence sereine en cette mer capricieuse qu’était la vie. Rien ne venait altérer cette grise fin de journée, excepté pour le cri des mouettes, les clapotis tranquilles du lac Calenhad et les bruits de civilisation. Un chat miaulait au sommet d’un muret de pierre. Un groupe d’enfants hilares courait aussi vite que leurs petites jambes pouvaient les porter le long du chemin menant jusqu’à l’entrée du village tandis qu’une femme criait à sa fille de revenir à la maison. Les badauds discutaient dans un brouahaha constant alors que le claquement sec du fer contre l’acier faisait vibrer l’air aux alentours de la forge. Les allées et venues de quelques villageois rappelait que bientôt, la journée allait faire place à la nuit dans quelques heures.

Une série de cris excités vint troubler cette harmonie sonore, attirant quelques regards vers la source du bruit. La juvénilité des timbres de voix laissait aisément deviner qu’il s’agissait d’enfants. Bientôt, on vit arriver quelques membres du petit groupe qui avait auparavant disparu à l’entrée du village, mais pas seul. Deux hommes de même âge environ, un grand aux cheveux noirs au front orné d’un bandeau et l’autre plus jeune à la chevelure châtain, trottinaient d’un pas pressé. Si l’un était chargé d’un arc, d’un carquois presque vide et de quelques trophées de chasse, l’autre transportait sur son dos un chargement plus inhabituel. Une jeune femme, visiblement évanouie, avait ses bras entourés autour de son cou. Son flanc entouré d’un tissu imbibé de sang ne laissait que peu de doutes sur les raisons de son état.

« Hé regardez ! Edwin a une dame sur le dos ! » lança l’un des garçons à quelques commères qui se rapprochaient déjà avec d’autres villageois alertés par le mouvement.

« La ferme le mioche ! Pas la peine d’en faire un spectacle ! » gronda avec impatience le compagnon du dénommé Edwin à l’adresse de son cadet, qui se tu pour lui jeter un regard ennuyé.

Le jeune homme semblait profondément ennuyé de l’attroupement qui commençait à se former et des questions qui fusaient de droite à gauche. Le noiraud, au contraire, ne semblait pas se préoccuper de l’attention qu’on lui portait. Son visage, serein malgré la gravité de la situation, se tourna vers son compagnon.

« Evan. Va chercher Lynne et explique-lui. Je l’emmène chez nous. »

« Elle doit être avec Edern, ouais ? J’fais vite. »

Après s’être délesté de ses captures chez un volontaire, le chasseur se précipita en direction de l’apothicairerie, n’hésitant pas à bousculer quelques individus qui demeuraient sur son chemin sans s’arrêter.


***

La nuit était déjà tombée quand Lynne avait fini ses soins. La petite maisonnée, modeste, était légèrement désordonnée par l’arrivée impromptue d’un visage familier. Deux ans que le duo n’avait plus eu l’occasion d’observer ces traits, et maintenaient avaient-ils eu tout le loisir de le faire tandis qu’ils s’étaient occupés de son rétablissement.

La magie, Lynne évitait d’en faire usage autant que possible. S’il s’agissait d’un outil fort utile, la crainte que les villageois ne connaissent sa véritable nature l’effrayait trop pour qu’elle l’utilise autant qu’auparavant.
Pourtant, l’apostate avait, pour cette fois, fait une exception tout en gardant ses précautions. Ce n’était pas tous les jours qu’un fragment du passé refaisait surface, encore moins un qu’elle avait connu personnellement – une mage de son ancien Cercle qui plus est. Une mage qu’elle avait pu appeler « amie » par le passé.

La jeune femme demeurait pensive alors qu’elle observait le village plongé dans l’obscurité au travers de l’une des fenêtres de leur modeste maison. Elle ignorait tout de la manière dont Andras s’était prise afin de réchapper au chaos qui avait suivit l’explosion de la Chantrie, mais elle avait réussi à survivre jusque-là – en solitaire, ou avec d’autres. Cela emplissait son esprit de curiosité, d’une certaine chaleur également, de savoir que quelqu’un qu’elle connaissait avait réussis à survivre par-delà cette folie qu’avait été leur vie passée.
La voix tranquille de son ami vint percer ses pensées.

« Elle se réveille. »

Sans plus attendre, la brune vint rejoindre son compagnon assis sur le lit au sein duquel la jeune mage était couchée, couverte d’un drap chaud. Quand elle fut finalement installée, ce sont deux paires de regards qui observaient la patiente qui s’éveillait.

« Andras ? Ça va aller ? »





#99ccff


(PNJ) Edwin Nachtigall : Un jeune homme d'une trentaine d'années au regard absent. Il s'exprime sur un ton à la fois monocorde et neutre. Un bandeau masque habituellement sa marque d'Apaisé.

Edwin s'exprime en #ccffff

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 51
Mer 26 Sep - 14:58

Vestiges de Kirkwall


Mes yeux s'ouvraient par intermittence, j'étais à moitié consciente, je n'avais pas vraiment de sensations dans mon corps, j'était lourde et enfoncée dans un mur de douceur.
Soudain un tiraillement à mon flanc me fit tiquer, et une voix tranchante scanda dans mon esprit "Si t'as mal c'est que tu vis!".
Et oui je vivais. Les événements des dernières heures me revinrent comme un flash, et je finit par ouvrir tout à fait les yeux. J'étais dans un lit, dans des draps propres, à l'intérieur d'une maisonnette qui sentait bon les infusions.
A ma droite veillait un homme brun, dont le visage paisible me rappela l'époque du Cercle. Son doux regard et ses traits familiers ne pouvaient me tromper.
Sous le choc je le vis prévenir une silhouette qui faisait face à une fenêtre, elle se déplaça jusqu'à mon chevet et parla avec une voix que je ne pensais plus entendre à nouveau:

Andras ? Ça va aller ?


Incrédule, je me suis exclamée, enfin, j'ai murmuré fortement, car j'étais assez affaiblie:

Lynne?! Edwin?! Je...je suis confuse, comment... Vous vivez! Vous êtes en vie!


Quelques larmes me vinrent aux yeux, j'étais réellement soulagée de les revoir, je n'avais plus eu de nouvelles de qui que ce soit de notre groupe d'amis au Cercle. Les savoir vivants me donnait de l'espoir.
J'ai chassé les larmes qui tremblaient au bord de mes cils et ai repris d'un ton plus posé:

Je vais bien, je...je crois que je vous dois la vie?


Puis impulsivement j'ai saisit de chaque main les mains de mes anciens amis, nous n'étions pas si proche à l'époque certes, mais la soudaineté des retrouvailles faisait battre mon cœur à tout rompre.
Edwin regarda sans expression ma main osseuse serrée autour de la sienne, j'ai jeté un coup d'oeil au bandeau, et me suis rappelée de ce qui lui était arrivé. J'ai reposé mes mains sur mes cuisses et ai fait d'un ton plus dur, plus sérieux:

Que s'est il passé? Je vous croyais morts, pendus à la potence, dites moi...Dis moi tout Lynne


J'ai plongé mes yeux dans le regard sérieux, analytique, si familier de mon amie, ça c'était comme une ancre, ça n'avait pas bougé, cette particularité qu'elle avait toujours eu.
Quand à Edwin... Par Andraste je ne voulais pas paraître malpolie, mais sa vision me remplissait d'effroi, et de rage.



J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mage de soin
- Inquisition -
Messages : 253
Emploi/loisirs : Mage de soin
Sam 29 Sep - 21:50

Vestiges de Kirkwall


« Lynne ?! Edwin ?! Je...je suis confuse, comment... Vous vivez ! Vous êtes en vie ! »

Edwin opina doucement du chef pour répondre à la constatation de la blessée, dont la hauteur de la voix traduisait aisément la faiblesse dans laquelle était empêtrée.
Néanmoins, si le visage de l’Apaisé demeurait imperturbable face au soulagement qu’exprimait la jeune mage, celui de Lynne rayonna d’un sourire à la fois ému et emplit d’une allégresse difficile à contenir.

« Et toi alors ! Je ne pensais pas que tu étais en vie après tout … après tout ce qui s’est passé à Kirkwall ! »

L’apostate était presque certaine que la majorité des leurs avaient péris après le désastre qu’avait suivis l’explosion de la Chantrie. Entre les Templiers qui avaient reçus l’ordre de purger le Cercle de l’intégralité de ses mages, les Abominations et les horreurs de la magie du sang, peu d’entre eux auraient pu réchapper dans cette situation qui laissait si peu de place à la vie. Et les quelques-uns qui avaient réussis à passer entre les mailles de ce filet de mort devaient faire face à un destin incertain, tout comme l’ensemble des mages de Thédas.
La Marchéenne s’empressa de s’enquérir sur l’état de sa protégée, qui répondit bien vite à sa soucieuse interrogation.

« Je vais bien, je ... je crois que je vous dois la vie ?  »

« Je t’ai récupéré sur la route alors que je revenais de la chasse avec un habitant du village. Tu as eu de la chance de te trouver sur notre chemin. Lynne s’est chargée du reste. »

Les deux amis tournèrent instinctivement leur tête pour se regarder brièvement, l’une souriant doucement tandis que les lèvres de l’autre ne connaissaient aucun changement. Mais, bientôt, leur attention se détourna pour se focaliser sur une emprise sur leurs mains. Edwin observa la main qui serrait doucement la sienne, semblant presque pensif alors qu’il lui rendait doucement la pareille, ses iris sans lueur se relevant pour rencontrer ceux d’Andras.
Lynne, quant à elle, exprimait davantage de la curiosité face à cette interaction spontanée, observant la jeune femme presque immédiatement alors que ses doigts étreignaient gentiment la paume de son amie. Bientôt, cette dernière les relâcha tous deux alors qu’elle enchaînait avec d’autres questions.

« Que s'est-il passé ? Je vous croyais morts, pendus à la potence, dites-moi ... Dis-moi tout Lynne ! »

« Ah, Andras – il s’est passé énormément de choses, je ne pourrais pas tout résumer en quelques mots …  »

La mine de Lynne se fit un peu plus sérieuse alors qu’elle réfléchissait, essayant de mettre des mots simples sur ses idées.

« Pour faire court, j’ai réussi à me dépêtrer des Templiers car les autres mages n’ont bien sûr pas voulu se laisser faire quand Meredith a ordonné notre exécution. J’ai cherché Edwin, et on s’est enfuis avec d’autres sur les docks … C’était un pur coup de chance, mais on a pu prendre ensemble un bâteau pour Combrelande. Et à partir de là … »

La soigneuse marqua une hésitation, ne sachant pas si évoquer l’aide qu’Anders leur avait apporté était une bonne chose ou non. Après tout, elle-même n’était pas en phase avec l’acte irréparable qu’il avait commis, et elle n’était pas certaine de la manière dont sa comparse envisageait la chose. Peut-être que cela porterait également tort à cet homme à qui elle devait la vie. Mais finalement, elle se résigna.

« … Je sais que c’est dur à croire, mais on a rencontré Anders. Il nous a aidé à trouver un bâteau pour Ferelden et à partir de là … on a fait très attention les premiers temps avant de finalement s’installer ici, à Golefalois. »

La voix d’Edwin s’éleva alors, dénuée de toute émotion alors qu’il complétait le récit afin d’y ajouter une nuance qui, dans son esprit, lui paru nécessaire.

« Les habitants ne savent pas que Lynne est une mage et que je suis Apaisé, et on préférerait que cela reste ainsi pour l’instant. Lynne a insisté pour qu’on ne prenne pas de risques inutiles. Nous vivons comme des personnes normales, en somme. Elle aide l’apothicaire pendant que moi, j’essaie de me rendre utile comme je le peux. »

Lynne opina doucement la tête d’un air approbateur avant de se tourner à nouveau vers la mage scarifiée, son expression se faisant alors plus grave.

« J’aimerai te demander comment ça c’est passé pour toi … mais d’abord, j’ai besoin de savoir. Qui t’as mis dans cet état ? Que t’est-il arrivé ? »



#99ccff


(PNJ) Edwin Nachtigall : Un jeune homme d'une trentaine d'années au regard absent. Il s'exprime sur un ton à la fois monocorde et neutre. Un bandeau masque habituellement sa marque d'Apaisé.

Edwin s'exprime en #ccffff

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Vestige de Kirkwall/ Feat Lynne Lenhardt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mais où est passé la Kriegsmarine?
» [A Valider] Lerné
» [Commanderie] Marimont Les Benestroff - Ordre de Santiago
» Seigneurie de Florange : Barberine
» Seigneurie issue de mérite de Miribel (Montchenu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Golefalois-
Sauter vers: