en haut du forum
en bas du forum



Vestige de Kirkwall/ Feat Lynne Lenhardt

avatar
Navigatrice du Revanche
- Felicissima Armada -
Messages : 48
Ven 14 Sep - 21:16

Vestiges de Kirkwall


9:38

Tout était un hasard foisonnant, une brûlure éclatante, un brouillard scintillant.
Le sol et son mouvement de balancier, mes pas lourds balançant mon centre de gravité de droite à gauche, les vibrations de la poussière soulevée par mon poids heurtant la plaie à mon coté droit.
La chaleur sous mes doigts, ruisselante et poisseuse de malice, de déception, de remords.
Une traînée écarlate suivait ma trajectoire, et dans mes veines coulait plus de désespoir et de rage que de sang.
Mes oreilles bourdonnaient sauvagement, chaque craquement de brindille était un écho de ma propre nervosité et envoyait mon pauvre cœur affolé dans des extrêmes qu'il ne pouvait plus se permettre de pomper.

J'avais déjà été blessée par le passé, mes cicatrices aux bras le prouvaient, et la vie de pirate n'était pas exactement une croisière tranquille comme vous vous en doutez.
Mais cette fois-ci je n'avais jamais perdu autant de sang, ma conscience en état altérée. Je me savais non loin de Golefalois, je me savais fuyarde d'un templier, et je me savais dans de sales draps.
Le fils de catin ne m'avait pas raté, parbleu. Il m'avait transpercée de son épée au flanc droit, juste au dessus de la hanche, et si je n'avais pas dévié sa lame au dernier moment, j'aurais probablement perdu mes entrailles.

Je l'avais sonné, un coup de foudre mortel. J'avais laissé son corps armuré derrière moi et couru, puis boité, puis quasiment rampé jusqu'à ne plus sentir mes membres.
Le visage à moitié dans la poussière j'ai commencé à m'éteindre, quasiment certaine de ne plus jamais revoir la lumière du jour. La dernière chose que j'ai entendu avant de sombrer ont été un bruit de pas.
Et je n'ai même pas eu le temps de m'inquiéter du possible retour du templier.



J'écris en #996666


Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Mage de soin
- Inquisition -
Messages : 199
Emploi/loisirs : Mage de soin
Dim 16 Sep - 15:25

Vestiges de Kirkwall


Golefalois demeurait, malgré son histoire chargée de magie, une petite bourgade relativement paisible au quotidien des plus banal. Il ne s’agissait que d’un amoncellement d’éclats de vie n’aspirant qu’à une existence sereine en cette mer capricieuse qu’était la vie. Rien ne venait altérer cette grise fin de journée, excepté pour le cri des mouettes, les clapotis tranquilles du lac Calenhad et les bruits de civilisation. Un chat miaulait au sommet d’un muret de pierre. Un groupe d’enfants hilares courait aussi vite que leurs petites jambes pouvaient les porter le long du chemin menant jusqu’à l’entrée du village tandis qu’une femme criait à sa fille de revenir à la maison. Les badauds discutaient dans un brouahaha constant alors que le claquement sec du fer contre l’acier faisait vibrer l’air aux alentours de la forge. Les allées et venues de quelques villageois rappelait que bientôt, la journée allait faire place à la nuit dans quelques heures.

Une série de cris excités vint troubler cette harmonie sonore, attirant quelques regards vers la source du bruit. La juvénilité des timbres de voix laissait aisément deviner qu’il s’agissait d’enfants. Bientôt, on vit arriver quelques membres du petit groupe qui avait auparavant disparu à l’entrée du village, mais pas seul. Deux hommes de même âge environ, un grand aux cheveux noirs au front orné d’un bandeau et l’autre plus jeune à la chevelure châtain, trottinaient d’un pas pressé. Si l’un était chargé d’un arc, d’un carquois presque vide et de quelques trophées de chasse, l’autre transportait sur son dos un chargement plus inhabituel. Une jeune femme, visiblement évanouie, avait ses bras entourés autour de son cou. Son flanc entouré d’un tissu imbibé de sang ne laissait que peu de doutes sur les raisons de son état.

« Hé regardez ! Edwin a une dame sur le dos ! » lança l’un des garçons à quelques commères qui se rapprochaient déjà avec d’autres villageois alertés par le mouvement.

« La ferme le mioche ! Pas la peine d’en faire un spectacle ! » gronda avec impatience le compagnon du dénommé Edwin à l’adresse de son cadet, qui se tu pour lui jeter un regard ennuyé.

Le jeune homme semblait profondément ennuyé de l’attroupement qui commençait à se former et des questions qui fusaient de droite à gauche. Le noiraud, au contraire, ne semblait pas se préoccuper de l’attention qu’on lui portait. Son visage, serein malgré la gravité de la situation, se tourna vers son compagnon.

« Evan. Va chercher Lynne et explique-lui. Je l’emmène chez nous. »

« Elle doit être avec Edern, ouais ? J’fais vite. »

Après s’être délesté de ses captures chez un volontaire, le chasseur se précipita en direction de l’apothicairerie, n’hésitant pas à bousculer quelques individus qui demeuraient sur son chemin sans s’arrêter.


***

La nuit était déjà tombée quand Lynne avait fini ses soins. La petite maisonnée, modeste, était légèrement désordonnée par l’arrivée impromptue d’un visage familier. Deux ans que le duo n’avait plus eu l’occasion d’observer ces traits, et maintenaient avaient-ils eu tout le loisir de le faire tandis qu’ils s’étaient occupés de son rétablissement.

La magie, Lynne évitait d’en faire usage autant que possible. S’il s’agissait d’un outil fort utile, la crainte que les villageois ne connaissent sa véritable nature l’effrayait trop pour qu’elle l’utilise autant qu’auparavant.
Pourtant, l’apostate avait, pour cette fois, fait une exception tout en gardant ses précautions. Ce n’était pas tous les jours qu’un fragment du passé refaisait surface, encore moins un qu’elle avait connu personnellement – une mage de son ancien Cercle qui plus est. Une mage qu’elle avait pu appeler « amie » par le passé.

La jeune femme demeurait pensive alors qu’elle observait le village plongé dans l’obscurité au travers de l’une des fenêtres de leur modeste maison. Elle ignorait tout de la manière dont Andras s’était prise afin de réchapper au chaos qui avait suivit l’explosion de la Chantrie, mais elle avait réussi à survivre jusque-là – en solitaire, ou avec d’autres. Cela emplissait son esprit de curiosité, d’une certaine chaleur également, de savoir que quelqu’un qu’elle connaissait avait réussis à survivre par-delà cette folie qu’avait été leur vie passée.
La voix tranquille de son ami vint percer ses pensées.

« Elle se réveille. »

Sans plus attendre, la brune vint rejoindre son compagnon assis sur le lit au sein duquel la jeune mage était couchée, couverte d’un drap chaud. Quand elle fut finalement installée, ce sont deux paires de regards qui observaient la patiente qui s’éveillait.

« Andras ? Ça va aller ? »





#99ccff


(PNJ) Edwin Nachtigall : Un jeune homme d'une trentaine d'années au regard absent. Il s'exprime sur un ton à la fois monocorde et neutre. Un bandeau masque habituellement sa marque d'Apaisé.

Edwin s'exprime en #ccffff

Voir le profil de l'utilisateur
Vestige de Kirkwall/ Feat Lynne Lenhardt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Sud de Thédas :: Ferelden :: Golefalois-
Sauter vers: