en haut du forum
en bas du forum



[Flashback 9:39] Et si je te disais… [Varric & Rita]

avatar
Templière
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 209
Dim 14 Oct - 12:52
Le soleil commençait à se coucher sur la ville de Tantervale.
Chaque feuille tombante créait son petit jeu d'ombres dans sa descente vers le lit automnal de feuilles orangées et de terre humide qui commençait à tapisser les sols de Thédas, laissant les arbres nus jusqu'aux extrémités de leurs branches.
Rita, à cheval sur la route menant à ce qui était une des trois grandes cité-états des Marches Libres, laissait ses yeux errer d'une branche à une autre, s'attardant sur chaque petit détails de forme, couleur et texture, notant inconsciemment les feuilles têtues qui refusaient de quitter leur perchoir.
Le pont traversant le fleuve de Minanter donnait la meilleure vue sur le coucher de soleil. De là, on pouvait observer l'orange chaud de l'astre s'étaler sur le ciel et se terminer en teintes rosées, mises en relief par des nuages touffus. Le fleuve apportait également sa propre texture aux couleurs, les complimentant de scintillements frémissants à intervalles lents et réguliers.
Au milieu du pont, Rita arrêta machinalement son cheval et pour observer le paysage devant elle. La templière s'enracina devant le fleuve pendant au moins dix minutes.
Puis, elle cligna plusieurs fois des yeux, remua la tête, et repris la route, le dos légèrement courbé.

Une fois arrivée à Tantervale, elle localisa et entra dans la taverne de rendez-vous qu'avait désigné son futur interlocuteur. Ses habits de tissu et de cuir ne firent se retourner personne d'autre que les habituels curieux, et ceux-là pouvaient noter un badge gravé de l'insigne de l'Ordre près de son épaule droite. Elle commanda un verre de rosé et s'installa à une table, certaine d'être arrivée en avance, et fit de son mieux pour se recentrer sur la mission que lui avait confié son Chevalier-Commandant. Ce dernier n'avait pas pour habitude d'envoyer moins d'une paire de soldats remplir des tâches pour le cercle d'Hasmal, mais la confiance qu'il portait à la Chevalière-Lieutenant ainsi que les conditions de rencontre imposées par la lettre qu'il avait reçu lui avait fait faire une entorse exceptionnelle à sa règle.
Car ce contact promettait une source de lyrium abordable pour le cercle, en échange d'informations sur une personne qu'il recherchait. Le lyrium ayant l'importance extrême qu'il avait pour les templiers, Rita se retrouvait donc assise dans une auberge à Tantervale, attendant l'arrivée dudit contact.
Elle expira un grand coup et prit une gorgée en même temps qu'elle enroula son index dans ses cheveux bouclés. L'adresse était la bonne, et il était l'heure. Sûrement allait-il bientôt arriver, et cette affaire ne serait alors plus qu'une note à ajouter à la liste des expériences tueuses de nerfs que Rita avait enduré depuis sa prise de poste à Hasmal.
Elle sorti la lettre de sa poche pour la relire une dernière fois.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Beau parleur
- Inquisition -
Messages : 129
Lun 15 Oct - 20:22

|9:39, Dragon|


Tantervale semblait figée une tranquillité coulante identique à la dernière fois où Varric l'avait visitée. Les mêmes rues pavées saupoudrées de passants, les mêmes étalages commerçants sur la grande place, les mêmes gamins jouant à cache-cache dans les allées. Les visages avaient beau être différents, il s'en dégageait le même sentiment d'autrefois, la même ambiance fourmillante et vaguement plus saine que sa vieille Kirkwall. Mais là encore, y avait-il une seule ville dans Thédas entière qui rivalise avec sa crasse et ses rixes ?
Remontant la foule du marché à contre courant, le nain pressa le pas afin de ne pas être en retard. Il ignorait qui se présenterait au rendez-vous, néanmoins il connaissait assez bien l'ordre Templier pour savoir qu'ils étaient généralement tous tirés à quatre épingles et férus des règles à respecter à la lettre. Par conséquent inutile de froisser celui ou celle qui venait le rencontrer aujourd'hui par quelque chose d'aussi bête, après tout il avait des négociations à mener.

Une fois arrivé devant la porte de la taverne il la poussa sans faire de bruit, étudiant les clients présents dès que sa vision s'adapta au changement de luminosité. S'avançant vers le comptoir avec une main nonchalamment glissée dans la poche de son pantalon, le nain commanda une bière et attendit de se faire servir, les yeux cherchant à identifier son contact. La plupart des gens mangeait ou buvait autour d'une conversation avec ses voisins, les lieux n'étant pas très fréquentés à cette heure de l'après-midi. Il ne mit pas très longtemps à remarquer une jeune femme seule, ce qui aurait été étrange s'il n'avait pas rapidement repéré l'insigne accrochée à ses habits.

Curieux de voir que la personne envoyée avait choisi de se présenter en civil, il ne put qu'imaginer la discrétion à laquelle aspirait le Chevalier-Capitaine. Acceptant tacitement de respecter ce souhait, Varric paya sa boisson avant de se diriger prudemment vers la table de la brune, sourire jovial aux lèvres. À le voir on aurait cru qu'il venait de retrouver une vieille amie après en avoir été longtemps séparé, plutôt que négocier un échange de bons procédés.

« Bien le bonjour ! » Salua-t-il joyeusement, posant une main sur le dos de la chaise en face de Rita. « Je suis Varric Tethras, le correspondant de votre supérieur. Vous pouvez m'appeler Varric. Vous permettez que je vous tienne compagnie un instant ? »

Sans prendre la liberté de s'asseoir avant d'avoir le feu vert, il ajusta Bianca dans son dos et observa son interlocutrice, dont la crinière indomptable lui rappelait un personnage de ses romans. L'inconnue avait un visage fort délicat pour des yeux si fatigués. Une expression tristement familière, en vérité.

« Désolé de vous avoir fait faire le déplacement mais j'ai pensé que ce serait le plus neutre pour tout le monde. Après tout nos besoins respectifs sont... assez délicats et certainement urgents, chacun à leur façon. »



Dialogue en #336633

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Templière
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 209
Mer 17 Oct - 0:00
« Bon, écoute Riri, je sais que je te dis ça à chaque fois que j'ai lu un bouquin qui me plait, que j'ai des étoiles métaphoriques dans les yeux, que j'oublie complètement le sujet trois jours plus tard mais que dans l'instant je te dis que c'est vraiment très sérieux, mais c'est vraiment très sérieux.
- C'est bien, au moins tu sais que tu es ridicule. Par contre je ne sais pas si ta ténacité t'apportera gloire et succès ou te tuera.
- Bla bla bla cynisme cynisme. Alors. Épées et boucliers. C'est une série de romans d'amour qui vient tout juste de démarrer, un garde qui tombe amoureux d'une Chevalière-Capitaine des templiers. Promis j'ai rien projeté sur toi. Bref. Pas vraiment besoin d'entrer dans les détails, mais l'auteur, Varric Tethras, je ne sais pas comment cet homme a fait mais c'est le truc le plus fracassant de nullité que j'ai jamais lu et c'est absolument génial.
- Est-ce que tu manifestes un quelconque intérêt pour les livres que tu trouves bien réalisés ? Pourquoi est-ce que j'ai l'impression grandissante que tes tirades flamboyantes sont toujours à propos de choses que tu n'aimes pas ?
- Mais détrompes-toi justement, j'adore ! Parce que c'est nul. Mais pas n'importe comment. C'est fascinant. Rita, il faut que tu en lises au moins le début. J'ai besoin de quelqu'un pour en discuter et tous mes compagnons de lecture se croient trop importants pour ce genre de choses.
- Je suis ravie d'être ton plan de secours pour les livres de moins bonne qualité, Ly. Vraiment.
- Oh, Rita. Tu es mon plan de secours préféré, tu sais. »




La mention du nom du nain avait réveillé quelques souvenirs qui eurent pour effet de raviver plus tangiblement l'attention de Rita, ce qui se traduisait principalement par un regard plus stable et déterminé. Ce souvenir n'offrait pas vraiment de clarté par rapport à la situation, cependant : rencontrer un auteur de roman venant échanger une source de lyrium à des templiers contre de l'information était bel et bien une première pour la Chevalière-Lieutenant. Elle haussa un sourcil.
« Varric Tethras l'auteur ? »
D'un signe de la main, elle l'invita à s'assoir. « Je vous en prie, pas besoin d'autant de formalités, sinon on n'arrivera jamais aux sujets qui nous intéressent… » Sur ses gardes, elle prit soin de ne pas confirmer à Varric la situation tendue dans laquelle se trouvait le cercle vis-à-vis du lyrium. Les réserves n'étaient pas vides, mais les contacts fiables n'allaient pas en se multipliant. Armée de tout son stoïcisme, elle aborda les formalités qui l'intéressait déjà un peu plus :
« Rita Aelesia. Je suis Chevalière-Caporal au cercle d'Hasmal, et c'est le Chevalier-Capitaine qui m'envoie. J'ai aussi votre lettre. » Elle montra le parchemin en en cachant la face écrite. « J'aurai juste besoin que vous me rappeliez quelque chose que vous avez écrit dedans, que je puisse m'assurer que ça soit bien vous. »





#7caa5c

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Beau parleur
- Inquisition -
Messages : 129
Jeu 8 Nov - 15:37
« Je ne suis pas là aujourd'hui dans ma condition d'auteur, mais c'est bien moi. Pour le meilleur et pour le pire. »

Ses yeux rieurs semblaient osciller comme deux feux follets ne sachant où se poser, mais une bonne dose de discernement perçait sous la cordialité et l'insouciance. Le statut d'écrivain n'était qu'une de ses nombreuses casquettes, une image publique dont il se détachait d'ailleurs volontiers en ces circonstances. De plus si invoquer la popularité de ses romans avait parfois tendance à ouvrir des portes, il n'avait jamais douté que l'approche ne lui apporte guère de poids dans les négociations qu'il s'apprêtait à mener. À moins peut-être que la demoiselle ci présente ait un inavouable penchant pour la fiction. Ce ne serait pas la première, pas plus que la dernière...

Murmurant un merci il s'installa en face de la templière, les deux pieds tendus sous la table de sorte à ne pas gêner son interlocutrice. Varric avait l'inexplicable distinction d'un suzerain des rues, et même la gestuelle avec laquelle son menton rasé de près se logea dans sa paume semblait contraster avec son apparence d'homme modeste. Son personnage avait de quoi trancher avec le cliché des nains surfaciens, cependant sa capacité à être pris au sérieux par le Chevalier-Capitaine prouvait qu'il n'était pas juste un bohème venu à la recherche d'inspiration. Même s'il y avait un peu de ça aussi, parce qu'au fond une bonne histoire ça ne se refuse pas.

« Je peux faire mieux que ça. »
Il sourit et glissa une main dans la poche intérieure de sa veste, avant de glisser la missive marquée du seau du Chevalier-Capitaine en direction de Rita.

Son visage ne s'était toujours pas départi de la bonne humeur qui le caractérisait, et si après une paire de minutes il finit par ranger le courrier qu'il venait de montrer, ce fut uniquement pour ne pas attirer les regards de leurs voisins. Un membre de l'Ordre qui vient prendre un verre cela n'a rien de bizarre, de fait nombre de ses compagnons de boisson avaient appris à se dérider à ses côtés... quitte à ranger les rigides préceptes de la Chantrie au placard le temps d'une soirée. Après tout il fallait au moins ça pour se détendre un peu et ne pas perdre la boule face à ce qu'ils voyaient tous les jours. Par contre la teneur de leur conversation risquait d'être délicate de part et d'autre, aussi il valait mieux s'assurer que le brouhaha et le bruit des choppes qui s'entrechoquent couvrent leurs voix.

« Je ne suis pas surpris que Brycen ne soit pas venu en personne. Il a sûrement voulu éviter les rumeurs, d'autant que la discrétion c'est pas vraiment son fort. Cela dit c'est dommage qu'il n'ait pas pu vous accompagner, j'aurais voulu lui payer une tournée en signe du bon vieux temps. »

Le nain haussa finalement les épaules et arrosa ses remarques d'une grande gorgée de bière, dénotant le regard féminin qui à tout instant risquait de trahir des signes d'impatience depuis l'autre côté de la table. Par conséquent il prit une grande inspiration comme s'il lui coûtait d'en venir aux faits, à moins peut-être que ce ne soit qu'une énième didascalie à portée dramatique, secrètement rédigée sur le tas.

« J'ai conscience que les templiers ne sont pas connus pour aimer perdre leur temps, alors je m'en vais aborder la raison pour laquelle j'ai contacté Brycen. » L'arbalétrier posa sa choppe sans un bruit, haussant un sourcil joueur malgré le sérieux de ses prunelles mordorées. Il baissa d'un ton.

« Je viens de Kirkwall et j'ai eu le déplaisir d'assister à la catastrophe de très près. » Ses lèvres se plièrent une grimace tendue. Le silence qui suivit l'aida autant à retrouver ses esprits qu'à laisser Rita assimiler ce qu'il venait de lui confier. Les souvenirs le hantaient encore.

« Comme beaucoup de ses habitants j'ai beaucoup perdu ce jour-là, et je ne peux qu'espérer que ceux qui sont partis ont trouvé le repos auprès du Créateur. » Il soupira lourdement. « Cependant dans le chaos et le cauchemar qui ont suivi pendant des mois, les survivants ont souvent dû fuir la ville pour se préserver... qu'ils soient templiers, mages ou même civils. Je ne peux pas vraiment les blâmer, suite à ce qu'il s'est passé. »

Ses doigts s'enroulèrent pensivement autour de sa chopine, alors qu'il regardait les allées et venues autour du comptoir.

« Si j'ai approché les Templiers, c'est que j'espérais que vous sauriez me renseigner concernant un groupe de personnes portées disparues. J'ai bien sûr considéré l'idée que ces gens aient pris la mer malgré les risques de la traversée vers le sud, mais les passeurs ne sont pas donnés et n'ont pas hésité à s'en mettre plein les fouilles. Aussi j'étends ma zone de recherches à Tantervale et Hasmal pour intercepter ceux qui auraient cherché à gagner le Névarra ou Orlais par les voies terrestres. La question est... seriez-vous prêts à m'aider à les trouver ou au moins confirmer s'ils sont vivants ou morts, en échange de contacts vendant de l'or bleu à des prix corrects ? »

À nouveau il chercha dans la poche intérieure de sa veste et en tira un document qu'il posa sur la table. Une liste de six noms aux origines manifestement hétéroclites, que ce soient dans les origines ou les groupes d'appartenance. Parmi eux au moins deux -dont un templier- étaient confirmés morts d'après son réseau d'informateurs, seulement il avait besoin de noyer le vrai poisson parmi le reste. Demander une partie de ce qu'il savait déjà et faire les templiers tourner un peu en rond ce n'était pas si méchant en vue du service qu'il pouvait leur proposer, si ?

- Glanaris Fenidiel – Civil
- Donavan Hastings – Templier
- Anders Pouncelot– Mage
- Julia O'nell – Mage
- Jesse 'Red' Lancrist - Templier
- Yani Glenn - Templier





Dialogue en #336633

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Templière
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 209
Sam 5 Jan - 18:08
« Je représente Brycen le temps de cette discussion. Si vous me payez la tournée, je peux toujours lui faire un rapport sur si c'était bon ou pas. »
Rita tira un petit sourire joueur, mais au fond elle ne savait pas à qui elle faisait face. À part le fait qu'il écrivait, ce qui pouvait dire tout et son contraire, elle ignorait les intentions du nain, ce qu'il comptait obtenir d'elle, et pour quoi il allait s'en servir.
Et puis il mentionna Kirkwall. Ville devenu symbole, la simple mention du nom suffit à faire se replier mentalement Rita - effaçant immédiatement son sourire - pour ne pas se laisser submerger par tous les évènements ayant suivi l'explosion de la Chantrie de la cité-état. La rébellion à Ostwick, l'expédition vers Hasmal qui s'en suivit, le maintiens du cercle d'Hasmal alors que le reste du monde redirigeait sa haine vers les mages et les templiers, et tous ces collègues, amis, amours décédés dans cette vague de violence et d'incompréhension.
À peine s'était-elle rouverte au reste du monde que Varric lui tendait sa liste. Elle reconnaissait les trois derniers noms : Julia séjournait à Hasmal,
Yani était à Ostwick et n'avait pas donné de nouvelles depuis, et Jesse… Jesse faisait partie de l'expédition pour Hasmal, et, prise d'un accès de folie à cause du manque de lyrium, Rita l'avait tuée pour maintenir la sécurité le reste du groupe.
N'importe qui pouvait voir l'inconfort dans les traits fermés et la posture crispée de la templière. Son jeu avait été dévoilé en un clin d'œil, et un bon négociateur mal intentionné serait sûrement capable d'identifier les endroits où appuyer pour obtenir ce qu'il voulait d'elle : Rita ne réfléchissait plus vraiment à la requête initiale de son interlocuteur, mais était à la place en train de se demander si ce dernier méritait de savoir quoi que ce soit sur les personnes présentes sur cette liste.
Aussi le fixa-t-elle avec un regard de braise avant de lui demander de prouver sa bonne foi :
« Vous avez intérêt à ne pas avoir une raison de merde pour vouloir savoir quelque chose sur mes frères d'armes et ceux que j'ai juré de protéger. »

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Beau parleur
- Inquisition -
Messages : 129
Lun 14 Jan - 20:19
« Vendu, la tournée est pour moi. »

Il avait répondu de bon cœur et acquiescé avec véhémence, mais il ne put s'empêcher de retenir son souffle lorsqu'il glissa enfin le papier en direction de son interlocutrice. Cela avait peut-être l'air de rien comme ça mais cette requête était très personnelle, bien plus qu'il n'était actuellement prêt à l'admettre.
En outre nul besoin d'être un génie ou s'appeler Varric Tethras pour savoir lire la méfiance ouvertement affichée sur le visage de la templière. D'ailleurs il se demanda si cette grimace était une démonstration d'émotion consciente ou bien une très frêle façade de dure à cuire. Son sourire se fit plus doux et pacificateur, après tout il n'était pas là pour juger et n'était pas en position de le faire non plus. Depuis le feu d'artifice il avait hélas eu l'occasion de croiser beaucoup de gens comme Rita, pris entre la peine de souvenirs trop vifs et la confusion coupable de ceux qui étaient censés aller de l'avant.

Pour cette même raison lorsque la demoiselle se terra dans un lourd mutisme, ses jolis yeux embardés de ce qui lui semblait être de la mélancolie, le nain prit soin de lui laisser le temps de digérer non seulement la nature de sa demande, mais aussi la fourmilière de sentiments dans laquelle il venait de donner un bon coup de pied. Secrètement navré de constater une énième fois le résultat de la tragédie ainsi que le résultat de ses recherches, il se terra derrière sa chope, penaud.
Néanmoins force fut de reconnaître que la réaction -quoique peu surprenante- de la Chevalière-Caporal lui coupa l'herbe sous le pied, telle fut l'émotion audible dans l'accusation implicite qui lui fut servie pour toute réponse. Exhalant une respiration chargée de lassitude, le conteur soutint le regard sans sourciller, ayant le ferme pressentiment que les nouvelles n'allaient pas être bonnes, à supposer que la jeune femme accepte de les livrer. Pinçant les lèvres avec dépit, il reprit après ce qui parut un long silence.

« Brycen est un vieil ami, mais il est loin d'être le seul dans vos rangs. Je l'ai rencontré avant qu'il s'enrôle et évidemment je n'ai pas cessé de le fréquenter ensuite, même si je ne le voyais moins souvent. Alors à force de lui rendre visite et de faire la fête pour le dérider de son entraînement et ses prières, j'ai fait la connaissance d'un tas d'autres personnes de son entourage. » Son regard se perdit au loin, puis fut happé par la fenêtre et le dehors. « Je n'ai jamais fait de distinction entre groupes d'appartenance ou croyances, alors j'ai naturellement rencontré des gens de tous horizons. Regarder les mages et les templiers se faire la guerre c'est un peu comme regarder les deux côtés de la famille s'entre-déchirer. C'est pas vraiment ma définition de l'amusement, voyez-vous ? »

C'était censé être de l'humour mais on pouvait lire sur son visage que ce n'était qu'une tentative maladroite de ne pas se laisser submerger par l'amertume de l'expérience. Tous ceux touchés par l'événement et ses conséquences avaient leurs cicatrices. Certaines plus refermées que d'autres, surtout parce que chacun avait sa manière d'aller de l'avant. Seulement parfois ce n'était pas possible de tourner la page sans savoir ce qui était advenu de visages autrefois familiers...

« J'ai essayé de rester en dehors de ça, se mêler d'emmerdes pareilles c'est pas très bon pour la santé surtout pour quelqu'un qui était présent à l'époque des faits. J'ai essayé de me concentrer sur mes bouquins, de penser à autre chose, tirer un trait sur le passé, voyager loin des Marches Libres. » Sa mâchoire se serra et il força un sourire, qui fit plus l'effet d'un rictus contrit. « Il se trouve que je ne peux pas. Si ça se trouve ces gens sont encore là quelque part, et ils ont peut-être besoin d'aide. Je peux pas faire semblant et l'ignorer. »

Il leva enfin le nez vers la brune de l'autre côté de la table, se demandant quel accueil elle réserverait à son explication, à supposer qu'on puisse l'appeler ainsi. Soupirant à nouveau il but une longue rasade de sa boisson pour se rafraîchir le gosier et se donner un peu de courage, réfléchissant déjà à une ânerie qui pourrait alléger un peu l'ambiance. Noyer son chagrin au fond de son verre avec une inconnue ce n'était pas dans ses projets, même si cela aurait été alléchant en d'autres circonstances. Un jour peut-être, qui sait ?

« Brycen sait à quel point il est important pour moi de les retrouver, autrement il ne vous aurait pas envoyée ici. Et il ne perd jamais le nord, il sait aussi que je ne manquerais jamais à la parole que je lui ai donnée. J'ai des contacts qui vous intéresseraient, aussi cet échange me paraît tout à fait équitable. »

Sa fiabilité était assez douteuse la plupart du temps c'est vrai, mais lorsqu'il s'agissait d'une promesse à cette vieille bourrique, c'était différent. Cependant toute la sincérité du monde ne valait pas grand chose si elle n'était pas acceptée... Et ça personne ne pourrait le faire pour Rita.

« Je pourrais les décrire physiquement et vous raconter des anecdotes pour prouver que je les connais personnellement, mais si possible j'aimerais éviter de nous faire déprimer plus que de raison. L'atmosphère est déjà plus lourde que le bien portant cul de votre Chevalier-Capitaine... »



Dialogue en #336633

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[Flashback 9:39] Et si je te disais… [Varric & Rita]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Résolu] Remand sur un Flashback
» [Résolu] Talrand & Flashback, Rebound, Copy, Storm et autres...
» [Flashback] Mêlés dans le Deuil
» Retour de Ghent : Report
» Flash-back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Tantervale-
Sauter vers: