en haut du forum
en bas du forum



[SMJ PV Siha] Dareth Shiral

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 203
Lun 31 Déc - 18:40


“Dareth Shiral Da’len”


Elle entend encore la voix de sa mère résonner dans ses oreilles. Plusieurs fois elle tente de remplacer ce son douloureux par ceux de la forêt qui l’entoure. Obligée de se tenir en alerte son idée fonctionne tout au long de la journée. Lorsque ses pas deviennent lourds d’appréhension à cause de l’éloignement, elle accélère son rythme. Et surtout, surtout, elle ne se retourne pas. Même lorsque le poids de sa natte tape son dos, lui évoquant le salut amical et facétieux d’un enfant de son Clan.Parier sur sa résolution seule alors qu’elle ressent cruellement l’absence des siens, serait l’exposer inutilement. Elle sait que ses pieds feraient demi tour avant même que sa tête ne leur en donne l’ordre. Elle s’arrête près d’un ruisseau d’eau douce pour se rafraîchir un peu, elle boude les quelques provisions généreusement offertes par sa mère. Celle-ci aurait préféré que sa fille n’entame pas ce voyage, car si elle est autonome parmi les siens, il n’en est pas de même en dehors. Connaissant l’entêtement de son efant, elle lui a suggéré de profiter du départ d’un petit groupe de chasseurs expérimentés pour améliorer sa furtivité, et pour en apprendre davantage sur la route la plus sûre à prendre… Après débat sur la question, ils sont tombés d’accord sur une seule chose, aucune route n’était complètement sûre, encore moins ces derniers temps… Et comme Saeris n’a qu’une vague idée de ce qu’elle cherche ou plutôt de l'endroit où chercher…


Prenant une profonde inspiration elle se redresse et se remet en marche, pas le moment de se ronger de questions qui la ralentiraient. De plus le jour commence à décliner, et trouver un lieu sûr pour dormir ne sera pas aisé. N’étant plus dans la zone de protection du Clan, elle mise sur sa connaissance de leurs précédents déplacements pour trouver des points de chute… Et éviter “l’aubaine” que peuvent représenter les habitats naturels des ours ou les tanières de loups… Parce qu’entre les démons, les bandits, et autres créatures terribles dont elle a entendu parler… se faire lacérer et dévorer par des animaux sauvages pendant son sommeil, ne la tente pas vraiment non plus… Son coeur s’accélère à mesure que les ombres des arbres et rochers s’allongent jusqu’à se confondre avec la pénombre. Dans ces moments, il lui est difficile d’apprécier les couleurs du ciel. Elle a le sentiment de se faire avaler par cet entre deux, jusqu’à ce que l’arc d’argent lui apporte un peu de lumière. Elle s’inquiète car jusqu’à présent sa méthode a fonctionné: trouver un abri avant que la nuit ne soit bien avancée… Mais là rien…


Elle a peut-être sous-estimé la distance entre les deux points de repos. Secrètement, elle espère croiser un autre clan nomade, chaque fois qu’elle arrive dans un lieu favorable pour camper. Ses oreilles commencent à bourdonner, elle jette des coup d’oeils frénétiques en quête d’un quelconque repère alentour. Qu’elle entende quelqu’un lui dire que voyager de jour et de nuit ne fait aucune différence, si ce n’est la luminosité, ce quelqu’un entendrait de ces nouvelles. Elle identifie quelques ruines appartenant à leur passé, mais c’est bien là, tout ce qu’elle en comprend… Et pas question de passer la nuit dedans. Elle est certaine d’avoir entendu des chuchotements s’échapper des décombres…


Elle avoue être complètement perdue quand elle arrive devant des constructions détruites et enflammées… Le point positif c’est qu’elle sait que les habitants ont certainement déserté les lieux… Le point mitigé, c’est qu’il y a sûrement des voleurs venus faire de la récupération d’objets, le point négatif, la raison pour laquelle les oreilles rondes sont parties… Non pas qu’il s’agisse d’un peuple très courageux, d’après ce qu’elle a constaté… mais visiblement, elles sont parties dans la précipitation. Les cheveux sur sa nuque se redresse, elle frissonne, il lui semble percevoir du mouvement au loin, autant ne pas rester là. Elle se sert de ce qui reste des bâtisses pour se frayer un passage. Une main couvre une partie de son visage pour éviter de respirer la fumée environnante, elle se fait aussi petite que possible. Tendue par l’effort de concentration, et un peu déconcertée par sa facilité à se faufiler silencieusement. Elle se sent plus confiante, étonnée aussi de cette euphorie si semblable à celle de la course.


Très vite, la nervosité cède à la curiosité et quelques objets abandonnés qui l’ont intriguée finissent dans ses sacoches. C’est probablement le tintement de ses trouvailles qui la trahissent un peu plus tard alors qu’elle approche de la dernière ruine enflammée. Estimant qu’elle a assez perdu de temps, elle ne s’attarde pas et contourne le feu ronflant. Malgré ses précautions elle est assailli par un retour de flammes qui manque de lui lacérer le visage. La douleur lancinante au dessus de son oeil droit ainsi que la panique, lui arrachent un cri effrayé. Étourdie, et déséquilibrée, elle esquive de justesse les attaques vicieuses de griffes brûlantes. Elle entend un ronronnement amusé similaire à un rire narquois… Des flammes qui ronflent et qui ronronnent dans une pâle imitation de ce qu’est le feu, mais tout aussi dévastateur dans son emportement… Si elle n’était pas occupée à éviter de finir en grillade, elle entendrait presque Neria la sermonner devant son manque de discernement. Elle roule sur le sol à plusieurs reprises, et puisqu’elle ne peut toucher le démon directement, elle lui jette tout ce qu’elle a portée de main… C’est à dire pas grand chose, en dehors de la terre, des pierres et du petit bois… Apparemment sa maigre défense amuse la créature qui disparaît dans la terre d’un coup.


Saeris en profite pour se redresser prête à détaler, quand les flammes surgissent du sol devant elle, son oeil valide croisant la lueur maligne et rougeoyante du démon. Par réflexe elle recule vivement, mais ne peut se résoudre à lui tourner le dos pour fuir loin de cette fournaise ambulante, courir à reculons, risqué mais avec la possibilité de s’abriter derrière un des murs…  Autant qu’ils servent à quelque chose… Si on lui avait dit qu’un jour elle se retrouverait à jouer à cache-cache avec un démon de la colère...


Voir le profil de l'utilisateur
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1303
Ven 11 Jan - 11:49
Des nuages se succédaient dans le désordre de formes abstraites et absurdes, parcourant lentement le ciel d'encre des Plaines Exaltées. Parfois entre deux défilements la lune se dévoilait timidement, colorant un étrange tableau de désolation par petites touches hésitantes. C'était là tout le paradoxe de cette partie d'Orlais, où les beautés naturelles de cours d'eau et de peintures rupestres se mêlaient ça et là à des maisons éventrées et des feux semi-éteints. Un territoire qui bien que familier suscitait la méfiance et l'inconfort aux dalatiens qui étaient souvent contraints de le traverser.

Siha n'y faisait pas exception. Allongé sur le dos, le regard perdu dans l'immensité céleste qui semblait l'aspirer si loin des siens, il regrettait ne pas pouvoir trouver le réconfort en observant les étoiles, hélas couvertes d'opaques couches de gris. Il croisa les mains sur son ventre, se forçant à rester immobile. C'était plaisant d'enfin retrouver la liberté de la vie nomade et s'écarter de la puanteur des grandes villes, néanmoins quelque chose d'autre le chagrinait sans qu'il ne parvienne à mettre le doigt dessus.
Les minutes s'écoulèrent dans une exaspérante lenteur et il finit par rouler sur le flanc, vaincu. Cela faisait déjà bien deux heures qu'ils s'étaient arrêtés pour dormir et l'insomnie le narguait de ses habituels caprices. Cyralan et Rasdir avaient pris le premier tour de garde, laissant les autres plongés dans un silence à peine brisé par la respiration régulière de Nethari et Myssa. Un silence qui commençait à devenir pesant et laisser trop de marge à ses pensées errantes.

Se redressant sur le flanc le mage fit tomber la couverture sous laquelle il s'était blotti et se leva enfin, alors que des bruits de pas à peine audibles attirèrent tout à coup son attention. Se saisissant de son bâton dans un réflexe instantané, il s'était déjà préparé à se défendre lorsqu'un visage familier surgit derrière les rochers et sourit en sa direction. Les bras levés en signe de reddition, l'elfe à la peau et cheveux sombres semblait amusé de sa réaction, ce qui emplit l'archiviste d'un mélange d'embarras et d'irritation.

« Woooh. Ce n'est que moi, tout va bien. »

« Cyr, combien de fois dois-je te dire de ne pas débouler comme ça ? »

« Ir abelas. Je pensais que vous dormiez, je ne voulais pas déranger. Et puis c'est pas comme si je pouvais donner un signal sans rév... »

« Ça va, laisse tomber. »

Siha l'interrompit d'un geste de la main, conscient de sa réaction disproportionnée. Le manque de sommeil le rendait vraiment trop nerveux. Baissant d'un ton en voyant Myssa s'agiter dans son sommeil, il ouvrit la bouche et la referma sans rien dire. Ce n'était ni l'heure ni l'endroit pour s'épancher en une longue conversation, d'autant qu'il ne voulait pas déranger les trois dormeuses sans une bonne raison. Desserrant sa prise sur son arme, il marcha en direction de Cyralan afin de se calmer et avec un peu de chance, se changer les idées.

« Du nouveau ? »

« On a aperçu une fille, l'une des nôtres. Elle fouinait dans les campements abandonnés, sûrement à la recherche de vivres et d'objets de valeur. On a décidé de ne pas l'approcher sans avoir votre avis avant. »

« Gardez-la à l’œil, ce n'est pas normal qu'elle soit seule dans un endroit pareil d'autant que j'ai senti plusieurs perturbations du Voile. »

« D'accord, je fais passer le mot. » L'éclaireur ne s'était pas départi de son habituel sourire insolent, mais se crispa de nervosité en voyant la soudaine grimace sur le visage de son vis-à-vis.  « Tout va bien ? »

Siha se figea en observant par-dessus l'épaule de Cyralan, ses yeux ambrés guettant la pénombre à la recherche de quelque chose ou quelqu'un d'invisible. Un frisson d'horreur roula le long de son échine, et il lui fallut toute sa maîtrise de lui-même pour ne pas laisser trembler les doigts enroulés autour de son bâton.

« Un démon. » Pointant vers l'amont de la rivière, Siha fronça les sourcils tout en faisant quelques pas en avant, comme irrésistiblement attiré par la créature maléfique. Et ce serait peut-être le cas, si la simple existence de cette dernière ne lui était pas physiquement insupportable. « Va chercher Rasdir, rejoignez-moi le plus vite possible. Je devrais pouvoir m'en occuper mais réveille aussi Nethari au cas-où il faudrait défendre le camp. »

Siha posa une main sur l'épaule de l'éclaireur et la tapota sans même le regarder. Le temps que ce dernier se retourne pour rétorquer, l'archiviste s'était déjà engouffré dans la nuit, dans un soudain froissement d'ailes.

« Fenadhis... » Cyr jura rageusement mais pressa le pas pour exécuter les ordres reçus. « C'est toujours pareil, pourquoi je suis encore surpris ? Il nous dit de pas jouer les têtes brûlées, mais c'est toujours le premier à foncer. »

*-*-*

Si sa sensibilité n'avait pas pu le guider telle une boussole pointant avec précision vers l'entité démoniaque, la lueur ardente qui brillait entre les ruines aurait fini de vendre la mèche. Le vent glissa sur ses plumes avec la vitesse d'une flèche, si fort qu'il en eut tôt fait de chasser les dernières traces de léthargie. Heureusement sa vision était adaptée à l'obscurité, et bien qu'il soit incapable d'immédiatement trouver la dalatienne qui avait mal choisi son moment pour faire du tourisme, il n'avait qu'à trouver la source de son malaise.

Changeant de forme dès que possible afin de ne pas s'épuiser inutilement, Siha dérapa sur le sol poreux à cause de son élan. Amortissant son mouvement avec les moyens du bord, il finit son vol d'une épaule contre le mur à moitié écroulé d'une vieille maison. Il écopa d'un grognement agacé et un muscle douloureux mais ne se fit pas trop mal heureusement... car ce serait pas la première fois que sa maladresse lui coûterait le prix fort au moment fatidique.
Priant Mythal que le démon de la Colère n'attire pas ses congénères, l'androgyne expira longuement et fit le vide dans son esprit. Concentré sur l'ennemi, il se protégea d'une barrière magique et courut à découvert avec pour ferme intention de détourner son attention sur lui. De toute façon si cette fille était encore vivante, elle ne tiendrait pas bien longtemps sans renforts. Se craquant la nuque d'une mine provocatrice, il retint un frisson lorsque le démon poussa un hurlement caverneux, à mi-chemin entre la souffrance et la rage.

« Tout ira bien. » Ne cessait-il de se répéter dans l'espoir que son souhait se concrétise. Le regard ancré sur la créature, Siha refusait de baisser la tête ou se laisser dévorer par la peur.

Bien ancré sur ses appuis, il enfonça son bâton dans le sol et laissa s'abattre sa magie comme un marteau de frustration et volonté trop longtemps contenues. La terre se fendit d'une profonde zébrure prête à engloutir cette aberration de l'Immatériel.

« Si vous êtes encore là, c'est le moment de courir ! » Dit-il à l'encontre de l'inconnue qu'il espérait trouver encore en vie.



Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 203
Sam 26 Jan - 13:31




Pour l’instant son plan fonctionnait plutôt bien, elle parvenait à gagner du temps et à s’éloigner progressivement du gronde-feu. C’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’elle échappe de peu à aux griffes du démon. Elle n’avait pas d’armes pour lutter contre lui, mais peut-être que ses réflexes lui sauvraient la vie. Chaque nouveau battement de coeur augmentaient sa résolution de s’en sortir et surtout de croire qu’elle se dépatouillerait de cette situation. Il lui fallait au moins cela car la douleur pulsante de son visage faisant bourdonner ses oreilles et par moments, sa tête, diminuait son efficacité pour anticiper les prochaines attaques. De même que ce mur lui servant d’abri et dont la pierre s’effritait, lui rappelant la précarité de sa condition, n’illustrait pas l’idée qu’elle se faisait d’un réel appui positif. Il lui arrivait de fermer les yeux pour calmer toutes ces abeilles dans ses oreilles et sa tête… Alors son corps prenait le relais, tellement à l’affût que la moindre brise ou sueur glacée sur sa nuque la faisait presque tressaillir hors de son piteux abri. Elle ne s’était jamais retrouvée à dépendre de son corps pour se repérer ou se protéger d’un danger imminent… Elle dépendait énormément de l’audition et de la vision exceptionnelles de son peuple.

Prenant une inspiration silencieuse, elle se demandait quand serait le bon moment pour elle de s’élancer avec la vivacité d’un hahl… Elle n’a pas besoin de jeter un oeil inquiet à ses jambes pour savoir qu’à la moindre opportunité elle en serait capable. L’énergie et la tension rendent ses jambes impatientes, peu accoutumées à recevoir des signaux contradictoires: l’instinct de détaler si puissant mais devoir rester immobile les rendaient nerveuses.

Le cri déchirant du démon lui parvint très distinctement, toujours trop près d’elle à son goût, était-on jamais vraiment trop loin d’un gronde-feu cela étant ? L’impatience de la déchiqueter vivante ? Et maintenant elle ferait les frais de son agacement… Lorsque le sol se mit à trembler, elle se risqua à jeter un coup d’oeil pour en déterminer la source… Elle distinguait deux silhouettes. Celle d’une colère bien fumante et l’autre, par déduction quelqu’un doté de la magie. En mission suicide ? Parce qu’elle ne voyait personne l’accompagner… Entendre sa voix l’encourager à fuir, la fit sursauter davantage que le frémissement de la terre. Et avant même qu’elle n’ait eu le temps de comprendre ce qui se passait… Elle s’était déjà éloignée, en à peine quelques foulées elle avait mis plus de distance entre elle et la menace que précédemment.

Cependant, elle n’avait pas fui dans la direction opposée, elle avait contourné certaines ruines, et puis quand ses pieds s’étaient figés dans la terre… Elle pouvait à nouveau réintégrer ses pensées dans l’instant où elles lui parvenaient. Comme elle se retournait, elle savait d’ores et déjà que ses pas la ramèneraient vers cette main tendue pour l’aider…  Et quand ses yeux lui apprirent que l’Erelan faisait partie des siens… Elle ressentit un certain soulagement d’être revenue.

Est-ce qu’elle s’était rapprochée d’un campement sans le savoir ? Elle ne voit aucun chasseur, ni aucun Archiviste pour soutenir son apprenti… C’est une mauvaise plaisanterie ou de l’inconscience ?

Son oeil droit lancinant, lui rappela que son imprudence était la cause de cet enchaînement malheureux… Le gland qui se moque du chêne… Déterminée à réparer sa faute et surtout éviter que quelqu’un d’autre n’ait à payer cher les conséquences de sa faute… Elle interpella l’Eleran.

“ Si votre campement est près d’ici je peux aller à sa rencontre et demander de l’aide !"

En voyant la craquelure cisaillant la terre, elle se demanda si de l'aide serait finalement nécessaire... Des questions se bousculaient dans sa tête, ce furent les rugissements furieux du mauvais esprit qui détournèrent son attention. Ses griffes agrippaient rageusement l'un des bord, du précipice, lacérant un peu plus le sol, cherchant une prise solide. Il était certainement en train de nous promettre monts et souffrances...


Voir le profil de l'utilisateur
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1303
Lun 4 Fév - 13:18
Le sol trembla et s'ouvrit non loin de ses pieds nus, envoyant d'intenses vibrations à travers ses bras et ses épaules. Toutefois habitué qu'il était au contrecoup d'un tel exercice, Siha parvint à garder l'équilibre grâce à son bâton. Sa magie était telle une rivière dont on avait enfin levé le barrage, une bête enfin libérée de sa cage de stricte retenue. Pendant un instant d'ivresse les vies en jeu et le danger passèrent au second plan, pour ne laisser que l'inattendu relâchement et la communion avec les mille entités invisibles sommeillant sous la terre.
Et puis le cri de la créature des abysses fendit l'air d'une plainte stridente qui manqua de lui déchirer les tympans, le ramenant brutalement à son insupportable existence. Ses griffes acérées fermement accrochées au bord du gouffre, le démon luttait désespérément pour ne pas se faire engloutir par le vide. Son corps incandescent sembla brûler encore plus fort sous l'ire de l'impudent qui avait osé s'interposer, et il ne fallut qu'une paire de secondes avant que le mage ne soit contraint de battre en retraite. La chaleur se fit insupportable à proximité tandis que l'amas de lave vivante se hissait de son trou dans un épais nuage de vapeur.

Le mage essuya la sueur qui coulait déjà de son front à grosses gouttes, les yeux obstinément rivés sur son adversaire, puis recula à longues enjambées vers l'abri le plus proche. Juste à temps pour éviter une boule de feu qui fusa le long du mur en manquant sa tête de moins d'une paume. Soufflant de soulagement, il remercia des années de réflexes développés en esquivant la furie de son Archiviste, un homme peu conventionnel qui n'hésitait pas à balancer tout objet à proximité en cas de contrariété.
Observant les environs tout en épiant l'avancée du démon qui -probablement attiré par sa magie- l'avait pris pour cible, Siha finit par repérer la victime qui l'avait précédé. C'était une petite femme avec de grands yeux expressifs et des vallaslin aux jolies arabesques, une dalatienne à n'en pas douter certes, mais une personne dont le visage lui était inconnu. Qu'importe au final, c'était une des siennes et cela ne fit que renforcer sa détermination à la tirer de cette situation.

« Quelqu'un est déjà parti les prévenir, on doit juste tenir bon jusqu'à ce qu'ils arrivent ! » Répondit-il en haussant le ton pour couvrir les grognements du démon, qui ne semblait pas du tout dissuadé de les prendre en chasse, au contraire.

Couvrant la distance qui les séparait tout en serpentant entre les ruines, Siha s'approcha de Saeris et la couvrit d'une barrière protectrice. Ensuite il s'accroupit sans un bruit, adossé au mur le plus proche, s'accordant une petite minute pour reprendre son souffle. Car si la course était un jeu d'enfants pour un elfe habitué à la vie nomade, l'utilisation répétée de la magie était une autre affaire. Agrippé à son bâton haussé d'un aigle à deux têtes, il pria que la créature n'ait pas une aussi bonne vision nocturne en dehors de l'Immatériel.

« Andaran atish'an. Siha, enchanté. » Il lui accorda un sourire sincère et espiègle, murmurant pour ne pas attirer l'attention. Parce que la politesse c'était important... même en de telles circonstances.

Basculant la tête en arrière, le mage écarta quelques mèches sombres de ses yeux et osa un regard par-dessus les restes de la façade de pierre. L'esprit corrompu se traînait avec la lenteur d'une limace de lave et de cendres, un prédateur aveugle mais affamé de créatures capables d'apaiser sa longue souffrance. S'empêchant néanmoins de ressentir la moindre compassion pour cet être qui avait jadis dû être brillant et pacifique, il espéra que les renforts ne se fassent pas désirer trop longtemps.

« Qu'est-ce que vous faites ici toute seule ? » Ne put-il s'empêcher de demander, n'ayant pas connaissance de la présence d'un autre clan dans leurs environs immédiats.



Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 203
Lun 4 Fév - 23:12


Intérieurement son coeur bondit d’inquiétude tandis qu’elle sautait d’une joie nerveuse en voyant le dalatien esquiver la boule de feu. Un cri d’encouragement qu’elle étouffa très vite afin d’éviter d’attirer une attention malveillante non désirée. Elle nota que ses mouvements tenaient plus des réflexes que d’un coup de chance. Peut-être qu’il avait l’habitude de lutter de cette façon. Cela n’aurait rien de surprenant. Elle se sentait sotte d’être partie sans arc ni flèches. Elle ne voulait pas priver le Clan de tels outils, et puis elle ne pensait pas que ce serait nécessaire si rapidement… Voire pas du tout… Elle était juste partie en quête d’informations. Elle avait sans doute été un peu trop optimiste.

Le hurlement de rage du démon, lui indiqua qu’il n’était pas très loin de sa position, mais suffisamment pour qu’elle n’ait pas à s’en inquiéter pour l’instant. Le temps de remercier silencieusement Ghilan’nain, l’Erelan l’avait rejointe. Elle remarqua tout de suite que la pratique de la magie l’avait affecté… Malgré son murmure elle avait l’impression que tous les démons alentours pouvaient les entendre. Mais elle savait que c’était l’anxiété qui lui donnait cette impression trompeuse. Sans dissimuler son étonnement, son visage exprima d’abord une indignation comique de le voir aussi détendu puis amusée. Plaquant sa main sur sa bouche pour s’empêcher de rire, ou du moins pour pouffer aussi discrètement que possible, ses épaules tressautant sous l’effort. Doublement reconnaissante, elle finit par lui rendre son sourire.

“Aneth ara, je suis Saeris, déconcertée et ravie de vous trouver ici…” Elle aurait pu dire navrée de l’avoir mis dans ses ennuis, sauf qu’il n’avait pas l’air navré donc..
“Ca vous arrive souvent de jouer les médiateurs entre voisins se querellant pour tapage nocturne ?” Elle pouvait bien le taquiner un peu… Elle avait peut-être lancé les réjouissances, mais c’est lui qui avait donné le ton.

Pendant qu’il jetait un oeil en direction du gronde-feu, elle l’observa de son oeil valide. Sa curiosité reprenait le dessus, c’était bon signe. Elle considéra les Vallaslin, ce choix en disait souvent long et trop peu sur la personne. Sans qu’elle en connaisse la raison, elle décida que cela lui correspondait bien. Mais ce qui retenait le plus son attention c’était sans doute ses yeux plutôt atypiques, et son bâton. Son regard se porta sur la main agrippant le bâton et elle se rappela qu’il devait sans doute encore récupérer…

Elle fouilla dans une de ses sacoches, elle ne s’était pas contentée de se promener, elle avait cueilli quelques plantes au passage. Cela ne remplacerait pas une bonne potion, mais l’elfidée était utilisée pour beaucoup de breuvages. Elle se mit à mâcher quelques feuilles pour atténuer la douleur de son oeil, et lui en proposa, avant d’entendre sa question.

Saeris eut presque le sentiment d’être prise en faute… Ce qu’elle faisait ici toute seule ? Bien que légitime, cette question la renvoyait à sa propre sottise. Ce qui n’avait rien d’agréable. Il n’y avait pas vraiment de reproche dans le ton de sa voix, ou du moins pas suffisamment pour qu’elle se claquemure dans un silence buté. Les bienfaits des feuilles commencèrent à faire effet et elle finit par tenter de s’expliquer.

“Je viens du Clan Ralaferin.”

Oui c'est certain que cela expliquait tout… Réponse un peu laconique.

“Mon Clan s'est établi à au moins une journée de marche plus à l'ouest.”

Elle hésitait à poursuivre, elle ne le connaissait pas… Elle espérait qu'il lui avait dit la vérité sur les renforts… Il ne lui donnait pas l'impression de mentir.

“Rester au campement ne me suffit plus. Je dois comprendre ce qui se passe dans cet Ailleurs qui déborde de tous les côtés. Il menace de nous… de me submerger.”

Elle scrutait ses prunelles ambrées, guettant le moindre signe de jugement ou ou la moindre ombre de de réprobation. Comment Siha l'écouterait-il ? Ses oreilles ? Avec des gestes ? Avec sa tête ? Avec émotion ? Avec ses yeux ? Ou avec le silence qui habitait tout être vivant ? Seulement la plupart de ces êtres s'étaient enivrés dans leur surdité… Ils ne savaient plus écouter. Il en allait de même pour son peuple.

Avec le temps elle s'était rendue compte que chacun avait sa façon d'écouter… ni bonne ni mauvaise, ni meilleure qu'une autre… Seulement elle n'était parvenue à se faire entendre que rarement, alors elle prenait ses précautions.

Si bruyante qu'elle pouvait être… Il lui arrivait d'effleurer le silence de la forêt, un silence à l'écoute. Siha était il un être de silence ? Ou un autre genre de silence ?

“Et honnêtement je ne compte pas finir avalée toute ronde sans y entendre quelque chose ! Certaines réponses se trouveraient dans les Tombes d'Émeraude.

Elle se mit à triturer une de ses mèches échappée de sa natte, qui tenait presque bon...


Voir le profil de l'utilisateur
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1303
Dim 10 Fév - 20:41
Ce n'était franchement pas le moment de se perdre en échange de politesses et autres salutations d'usage, mais en même temps paniquer en courant partout n'allait pas arranger leur situation non plus. Alors quitte à devoir se faire tout petits le temps que passe la tourmente, autant s'occuper de façon agréable. Faisant danser ses doigts dans le vide pour ne pas se crisper, Siha regardait toujours régulièrement par-dessus leur cachette afin de jauger le temps qu'il leur restait avant de devoir recourir à la fui... au repli stratégique.

« Oh on m'a toujours dit que j'ai d'innombrables cordes à mon arc. Alors médiateur de voisinage... pourquoi pas. On m'a traité de bien pire, j'en suis sûr. »

Le dalatien haussa des épaules avec une insouciance qu'il était loin de ressentir, même si on ne le devinerait jamais en voyant son expression. Ses traits semblaient aussi détendus que s'ils étaient venus se dégourdir les jambes pour une balade nocturne, et seul un léger fil de sueur aurait pu trahir la supercherie. En effet plus le démon s'approchait et plus la chaleur redevenait étouffante, comme s'ils glissaient lentement vers la forge de June. Dommage... parce qu'il était sûrement trop faible pour faire un bon alliage.

« C'est qu'il fait chaud ici... pourtant le soleil est couché depuis longtemps. » Murmura-t-il en écartant les pans de son col sur son torse pâle, en ce qui aurait pu être une tendancieuse approche en d'autres circonstances.

S'épongeant le front marqué du symbole de Mythal de la manche, Siha inspira et expira profondément à plusieurs reprises. Bientôt il lui faudrait faire un choix et potentiellement devoir repartir dans une course futile, vu que sa magie attirerait irrémédiablement le démon sur ses traces. Et en vérité il fallait tout simplement prier que ce dernier ne soit pas tout droit issu d'une faille, ce qui était quand même hautement probable. D'expérience les créatures de l'immatériel ne pouvaient pas traverser sans avoir été invoquées par des inconscients, à moins que ces déchirures du Voile ne leur créent une porte toute faite.
Se mettant à réfléchir aux options restantes, il sourit à la demoiselle qu'il ne reconnut pas comme une Ralaferin. C'était un des clans desquels les Bellanaris étaient les plus proches, pourtant... Hum. C'était sûrement de sa faute, après tout il fuyait comme la peste les gens de son âge à chaque Hahren'al, car neuf fois sur dix on les lui présentait en espérant qu'il finisse par enfin se choisir un ou une partenaire. Fonder une famille en tant qu'Archiviste c'était certes l'important exemple à donner à ses semblables, et il ne doutait pas que ses bienveillants homologues aient son avenir et une alliance renforcée à l'esprit mais... non merci.

« Je connais bien votre Archiviste. »
Dit-il laconiquement à son tour, retenant son souffle en sentant la température monter dangereusement. Ce n'était pas encore le moment, mais ça ne tarderait pas à devenir intenable. « J'ignorais que vous étiez si proches. Nous nous sommes aussi installés il y a quelques heures. Si j'avais su je serais venu pour une petite visite avant de repartir. »

Fouillant dans son sac alors qu'il parlait, il vérifia que des herbes de soin et quelques fioles étaient disponibles en cas de pépin. Ce n'était pas bien folichon mais c'était tout ce qui pourrait les aider si jamais les choses tournaient au vinaigre... et avec sa guigne il ne doutait pas un instant que cela viendrait. Peut-être qu'ils pourraient se replier au camp s'ils étaient assez rapides, quitte à avoir recours à la relique qu'il avait laissée à l'aravel ? La sphère ancienne dont il avait hérité en devenant Premier avait en effet la capacité de renforcer le Voile et repousser les influences néfastes. Ce précieux cadeau laissé par feu Eluthel pouvait éventuellement leur offrir une porte de sortie tout en leur évitant la prise de risques que représentait un combat à l'issue incertaine.

Considérant de plus en plus sérieusement cette éventualité qui ménagerait les forces de ses guerriers, Siha écoutait toutefois Saeris et ses observations paradoxalement profondes. C'était une chose de faire de l'humour alors que leurs vies étaient en danger, mais discuter philosophie tout en planifiant stratégie  simultanément c'était un exploit dont il ne se sentait pas tout à fait capable. Observant la jeune femme du coin de l’œil, il fut néanmoins touché par ses paroles.
Se sentir à la fois obsessivement curieux et terrifié par le monde extérieur c'était un sentiment qu'il connaissait bien pour l'avoir éprouvé toute sa vie. La liberté était une valeur difficile à saisir, même pour ceux qui vivaient sans les attaches liées à la vie sédentaire. Fronçant les sourcils, il lui sembla sentir la détresse qui perçait dans cet aveu. Son sourire se fit plus mitigé alors qu'il répondit avec douceur.

« Parfois on a besoin d'éprouver les choses par soi-même, même si cela implique parfois faire face à ce qui nous fait le plus peur. Cela dit nous faisons tous partie d'une grande famille, et rien ne nous force à tout accomplir tout seuls. Il faut juste savoir s'entourer de gens avec les mêmes aspirat... »

Un autre cri guttural l'interrompit dans sa tirade, le faisant frissonner malgré la chaleur oppressante. Il fallait qu'il prenne une décision avant qu'il ne soit trop tard. Comme foudroyé, Siha posa une main sur l'avant-bras de Saeris afin d'immédiatement saisir son attention.

« Écoutez... Je me suis précipité ici parce que je suis un idiot mais je ne veux pas que les autres prennent les mêmes risques inconsidérés. Ce démon est probablement trop puissant pour être vaincu même avec ma magie et je ne suis pas certain qu'il soit seul. Faisons preuve de prudence par une séance de remise en forme. On va courir vers mon campement à trois, d'accord ? » Le mage lui fit un clin d’œil avant de sourire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Il pointa une direction du doigt. « Trois ! »

Sans attendre une réponse, il se redressa d'un bond et fusa à grandes enjambées entre les ruines, brandissant son bâton comme une puissante source de lumière, autant pour permettre aux Bellanaris de repérer leur position, que pour attirer l'attention du démon et libérer la voie pour Saeris.



Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 203
Mar 12 Fév - 18:21

Plusieurs cordes à son arc hein… Avec un jeu de mots pareil, elle se figurait assez bien les noms d’oiseaux dont on l’avait affublé. D’ailleurs elle lui lança un regard dubitatif. Et peut-être qu’il n’était pas si détendu que cela. Elle ne le connaissait pas assez pour déterminer son état d’esprit du moment. En de pareilles circonstances, elle ne pouvait pas le lui reprocher. Fort heureusement ce ne serait pas ses dernière paroles puisqu’il poursuivit la conversation. Sa remarque sur la température eut l’effet inverse, elle se sentait glacée, et se mit à jeter des coups d’oeil frénétiques aux alentours, si d’autres créatures se joignaient au gronde-feu, ils étaient faits. Elle se secoua intérieurement, ce n’était pas en se demandant s’ils finiraient saignant, à point ou carbonisés que cela les sortirait de ce pétrin.

Au moins elle n’était plus seule, cependant la crainte de voir Siha payer son erreur ne l’enchantait pas non plus. Pas question que cela arrive par sa faute. Il devait être le Premier d’un Archiviste, son Clan aurait besoin de lui. Non, emprunter ces pensées… l’empêchaient d’avoir les idées claires. Finalement, elle l’entendit parler de leur Archiviste et afficha un air étonné.

“Notre Archiviste Elindra ? Je ne crois pas vous avoir... “ Elle se rappela qu’elle avait probablement brillé par son absence, une expression penaude sur le visage elle acheva sa phrase dans un murmure encore plus bas. “Vu”.

Elle ne l’aurait pas remarqué sinon… Quoique… Il émanait quelque chose de lui, une impression différente, du moins pour elle. Saeris ignorait si cela provenait de la barrière magique, mais Siha avait su créer un espace sécurisant en peu de temps. Car elle n’aurait jamais songé à converser autant avec une menace à proximité. Du moins pas ce type de discussion. Ou peut-être se faisait-elle des idées, et réagissait ainsi face au danger qui les guettait ? Elle fronça les sourcils, jugeant cet aspect inattendu d’elle-même, plutôt déplaisant.

“Navrée, je ne me souviens pas de vous… Je connais Neria, sa Première.”
Elle espérait ne pas l’avoir vexé, essayant de se rattraper si elle en apprenait davantage. “De quel Clan êtes vous ?”

Il avait évoqué sa visite comme si elle allait de soi, sans doute en tant que Premier il se déplaçait au nom de son Archiviste ? S’il n’était pas en route pour une visite, pourquoi était-il en voyage ?
Une pointe glacée dans son estomac la fit grimacer… Qu’une personne aussi importante pour les leurs, risquent sa vie et ses précieuses connaissances pour elle… La culpabilité refit surface avec plus d’intensité. Et toutes ces questions qui fourmillaient dans sa tête.

“Votre Clan s’est établi par ici, cela expliquerait votre arrivée si rapide.”


Elle le fixa du regard quand il accepta de lui répondre, son silence bien gardé ne l’empêchait pas d’être généreux apparemment. Ses yeux s’écarquillèrent à ses paroles, où des émotions vivaces vinrent s’échouer… Elle aurait presque pu entendre la voix de son père. Il lui avait parlé de la même façon une fois, longtemps auparavant, elle ne savait pas d’où lui venait cette soudaine réminiscence… Ses pensées cheminaient d’elle-même, peut-être voyait-elle quelque chose parce qu’elle le voulait bien. Son besoin de réponses entourant son défunt père, la taraudait tellement.

Elle tressaillit lorsque la réalité ou plutôt l’urgence de la situation s’imposa à elle, sous la forme d’un contact sur son bras. Elle en grogna presque d’agacement contre la flamme ambulante, elle lui aurait bien vidé tout son stock de glands dessus ! Elle écouta du mieux qu’elle le put les consignes de Siha. Son esprit retint surtout: courir, à trois, pendant que ses yeux suivaient la direction à prendre. Simple et efficace, elle savait faire. Quand elle vit qu’il donnait le change avec sa bonne humeur, elle lui lança un autre regard dubitatif… Si jamais il lui disait que à trois parce qu’il les comptait lui, elle et son bâton… Elle… Ah mince il venait de dire trois ! Tsss !!

Tant pis ses interrogations attendraient, elle entendit plus qu’elle ne vit le démon pousser un cri déchirant l’air nocturne et leurs oreilles par la même occasion. Pas de doute ils étaient repérés… Malgré leurs belles foulées, il n’avait pas l’intention de les laisser filer. Elle suivait la lumière du bâton, jusqu’à ce qu’elle le rattrape, sautant les obstacles avec l’agilité d’un hahl. Siha s’était qualifié d’idiot, actuellement, elle le voyait plutôt comme un aveugle, au bord d’un précipice, avançant sur un fil doré. Leur intrépidité respective l’étonna, sans doute due à l’instinct de survie.

Le démon sur leurs traces, ne parvenant pas à les intercepter, tenta un dernier assaut, jetant ses griffes vers leurs jambes, afin de les faire trébucher. Du coin de l’oeil Saeris vit la manoeuvre, elle n’avait pu s’empêcher de vérifier la distance entre eux et les flammes…

“Les jambes ! LES JAMBES !

La fournaise la fit suffoquer alors qu’elle avertissait l’Erelan, elle ne ralentit pas pour autant, un beau point de côté la fit se courber, évitant une boule de feu. Seule une odeur de cheveux brûlés et une chaleur terrible au-dessus d’elle, explosant plus loin, lui apprit qu’elle l’avait échappé belle…

“Boule de feu ! BOULE DE FEU !"

Non elle ne paniquait absolument pas ! Elle lança un regard rapide vers Siha pour s’assurer qu’il allait bien. Enfin aussi bien qu’on pouvait l’être dans un moment pareil ! Il fallait qu’ils s’éloignent encore un peu et ils seraient tirer d’affaire.

“On y est presque Siha !”

Hors d’haleine, souffrant d’un point de côté violent, elle perçut un chatouillement dans son ventre, montant jusque dans sa gorge. Lorsqu’elle ne sentit plus que la brise fraîche nocturne sur sa nuque… Un éclat de rire  franc s’échappa de ses lèvres sans qu’elle ne puisse l’arrêter.

Voir le profil de l'utilisateur
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1303
Jeu 14 Fév - 18:39
Les poumons sur le point d'exploser, Siha courut à en perdre haleine, certain que son lien à l'Immatériel attirerait le démon comme une lumière attire un papillon de nuit. Pourtant malgré la confusion et la fatigue, son corps semblait animé d'un instinct presque animal, cette étincelle qui court-circuitait toute faculté d'hésitation pour privilégier l'urgence du présent. Il courut en serpentant dans la nuit, le cœur au bord des lèvres, interposant les bâtisses en ruines entre lui et son détracteur chaque fois que l'occasion se présentait. L'adrénaline courait dans ses veines autant que ses jambes sur le sol inégal, un sourire mutin dansant sur ses lèvres en dépit de la folie du moment.

S'il n'avait pas si peur de perdre Saeris en cours de route et de mettre en danger l'entièreté de son groupe de voyage, il est probable que Siha ait également cédé à l'amusement et ri à gorge déployée. Mais en attendant il avait juste l'air d'un hahl fugitif, gambadant avec une élégance somme toute contestable, le tout en renforçant parfois les barrières magiques une fois que les boules de feu les avaient affaiblies. Priant silencieusement Mythal, l'archiviste se sentit encouragé par l'invective de sa complice et accéléra encore.

Heureusement malgré quelques mésaventures et une brève chute plus impressionnante que douloureuse, la lumière de son bâton ne tarda pas à attirer l'attention de ses camarades, qui leur firent signe avec leurs torches et les guidèrent vers la sécurité de la petite aravel. Armés jusqu'aux dents, Cyralan et Rasdir approchèrent en premier et les soutinrent sans poser de questions ; suivis de près par une archère aux bras tatoués et deux jeunes filles sans les rituels vallaslin. Myssa à la pâle maigreur, se frottait les bras pour chasser le froid et la panique, tandis qu'Alice, pourtant à peine sortie de l'adolescence, les observait avec un calme étonnant.

« Tout le monde derrière la caravane ! Nethari... la relique ! »


La jeune femme enfila son arc autour de son épaule et s'exécuta immédiatement, comprenant à la voix de Siha qu'il n'y avait pas de temps à perdre. Par ailleurs elle se dirigea sans hésitation vers une des tentes et saisit ce qui lui avait été demandé, l'amenant un lourd coffre en bois travaillé. Après quelques secondes de fouille entre de nombreuses figurines de bois sculpté, elle en tira une jolie sphère de verre verdâtre montée sur un socle d'argent. C'était un joli objet passé de génération en génération chez les Bellanaris, mais surtout un artefact d'une inimaginable valeur pour leur peuple... une trace d'un temps révolu.
Cyr et Rasdir se tinrent en position défensive devant Saeris et les citadines, prêts à intervenir en cas de besoin. En outre l'archiviste posa respectueusement la relique au centre du groupe, créant un espace entre deux touffes d'herbe basse. Ensuite il lâcha son bâton et se laissa tomber à genoux, fermant les yeux pour mieux retrouver son souffle. Sa grande paume recouvrit finalement la sphère, tandis qu'une persistante lumière émeraude perça entre ses doigts et irradia autour du camp. Le champ protecteur fut dressé presque d'emblée, provoquant un léger frisson aux personnes présentes.

Les cris du démon de la Colère persistèrent pendant de longues minutes, le temps que ce dernier déverse la fureur de ne pouvoir accéder à son appétissant repas. Enfin il s'avoua vaincu à force de s'acharner en vain contre la protection magique, et disparut à nouveau dans la nébuleuse nuit orlésienne. Ce ne fut que lorsque le silence revint enfin que les premiers soupirs de soulagement osèrent être lâchés, et que les conversations et autres plaintes ensommeillées reprirent dans un semblant de normalité.

« On a eu chaud ! » Le guerrier blond s'épongea le front, rassuré de voir que tout le monde était sain et sauf.

« Ouais et comme d'habitude, certains foncent tête baissée. » Cyr dodelina de la tête en glissant un regard accusateur vers son archiviste, qui se fit un point d'honneur à faire semblant de ne rien comprendre.

« Au moins on sera tranquilles pour la nuit, maintenant. » Se tournant vers Myssa et Alice, Nethari les rassura d'un sourire. « Ne vous en faites pas, la tourmente est passée. Vous pouvez aller dormir en toute tranquillité, on veille sur vous. »

« Doublons quand même la garde, au cas où. » Les autres acquiescèrent aussitôt, approuvant l'idée.

« Ahem. » Siha eut la décence de paraître gêné, au moins pour la forme. « Bienvenue chez les Bellanaris, Saeris. »

Toujours agenouillé devant le brillant objet, il finit par abandonner l'idée de maintenir les apparences et se laissa tomber sur les fesses, épuisé. Ce n'était pas tout à fait ce qu'il s'était imaginé comme voyage au retour de Férelden... mais au moins tout le monde était en vie.

« Il est plus sage que vous passiez la nuit ici, en sécurité. Si vous le souhaitez demain matin nous pouvons vous escorter auprès des Ralaferin... » Il sourit tendrement à la jeune femme, devinant bien ses réticences à regagner son clan. Pour quelle autre raison serait-elle partie au milieu de la nuit, après tout ? « Ou bien vous pouvez rester avec nous et cheminer jusqu'aux Tombes Émeraudes où nous nous rendons pour soutenir les réfugiés de notre peuple,... des elfes souhaitant vivre libres, loin de l'oppression des cités humaines. »



Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 203
Sam 16 Fév - 11:15


Dareth Shiral


Sa tête était si légère, qu’elle aurait pu se détacher de ses épaules pour s’envoler avec ses rires, que Saeris n’en aurait pas été surprise… Dépassant encore ses habitudes de course, ses jambes partaient toutes seules et si elle avait essayé de reprendre un contrôle mental dessus, elle se serait probablement retrouvée le nez dans la poussière. Quand ils arrivèrent à destination, elle avait vaguement vu des silhouettes sombres, et colorées. Elle obtempéra sans poser de questions et s’abrita derrière l’aravel, bon c’est plutôt elle s’affala derrière l’aravel, comme si l’injonction de Siha, avait rejoint directement ses jambes. Elle s’écroula donc en tremblant, le coeur au bord des lèvres, elle ne saisit pas ce qui se passait vraiment autour d’elle… Elle tenta de tourner la tête pour voir si elle pouvait faire quelque chose, mais elle eut le tournis et son chef retomba mollement sur ses épaules.


Une belle lumière émeraude étincela, suivie de cris inhumains qui achevèrent de lui vriller les oreilles, elle plaqua ses mains dessus. Son regard voilé ne percevait plus grand chose quand vint l’accalmie. Des voix déformées lui parvinrent, ses paupières clignèrent à plusieurs reprises. Mais plus elle voulait se reprendre moins elle réussissait, alors elle se laissa dériver un peu. Ces quelques minutes de récupération lui parurent plus longues, elle déglutit, son souffle moins sifflant, ses bras encore fébrile parvinrent à bouger pour qu’elle prenne sa gourde et avale une bonne gorgée d’eau. Sa conscience et sa vision redevinrent claire et précise rapidement, sur le visage de Siha qui venait de lui souhaiter la bienvenue semblait-il ?


Un sourire encore faible se dessina sur ses lèvres, et elle jeta un regard aux autres elfs qui les avaient aidés. Prenant appui sur ses jambes, elle se leva lentement, peu habituée à souffrir de courbatures, elle grimaça… Visiblement le contrecoup des émotions l’atteignait déjà. Plutôt une bonne chose.


“Ma serannas, heureusement que vous étiez tous là, je suis désolée que vous ayez du... “ Ses yeux se posèrent par inadvertance sur la relique, et sur l’anneau ornant ses doigts fins, la lumière se fit dans ses yeux. “Vous êtes l’Archiviste des Bellanaris…” L’épisode de leur course s’invita dans son esprit, en particulier de sa chute, elle blêmit. “Vous êtes l’Archiviste, ne me refaîtes jamais ça... Quelle idiote je fais, ne pas m’en rendre compte... “ Sa respiration se bloqua pendant tout ce temps, jusqu’à ce qu’elle prenne une inspiration pour mieux s’indigner. “Vous auriez pu me le dire avant tout de même… “


Sans doute à cause des évènements récents, la suggestion de retourner chez elle était la plus judicieuse, et la mieux conseillée. De plus, il lui avait sauvé la vie… Seulement, elle se refusait à cette idée. Elle s’agenouilla à son côté et lui proposa de l’eau, tout en tâchant de trouver un moyen de se faire comprendre sur sa volonté de poursuivre sa route hors du Clan. Quand elle entendit la suite de ses propos… Elle se détendit un peu. Argumenter avec un Archiviste, elle n’aurait jamais gagné, c’est sûr !


“Les Tombes d’Emeraudes…” Elle frissonna, elle se rappelait cet endroit, et ces fichues racines si hautes et étendues… Elle le regarda avec incertitude jusqu’à ce que l’information au sujet des réfugiés l’interpelle. “Des elfes venant de cités ? Vous les avez emmené dans les Tombes ? Comment êtes vous sûr qu’ils ne vont pas vous trahir ? Ils vivent avec des Shems, bien sûr qu’ils essaieront de vous abuser... “ Elle comprenait mieux la raison de l’entente entre les Ralaferin et les Bellanaris… Leurs Archivistes partageaient cet intérêt pour les évènements extérieurs. Même si dans le cas présent cela concernait des elfs. Son ressentiment était toujours aussi vif, au sujet du départ de Neria et de l’approbation d’Elindra sur la question.


Elle se laissait obscurcir et devenir sourde au silence, ce n’était pas très respectueux pour Siha, et ses intentions d’aider. Elle ne pouvait s’en empêcher, la fatigue n’aidait pas non plus. Elle glissa un regard vers les Chasseurs, se demandant ce qu’ils pouvaient bien en penser. Leur présence aurait du suffir à démontrer leur point de vue, mais peut-être qu’ils n’étaient là que par loyauté ?


“Tout est trop mélangé, je n’arrive pas à vous entendre, et j'en suis désolée. Vous êtes venu me sauver et j’ignore comment faire pour vous rendre la pareille… Et comme j’ai eu assez de colère à mes trousses pour ce soir, je dirai que tout me pousse contre ces elfs encabanés… Je ne peux les voir autrement que comme des étrangers.”


Et comme beaucoup de choses, elle souhaitait que cela reste inchangé, ses bras se seraient jamais assez larges pour les embrasser tous, et surtout elle ne tenait pas à se faire mordre en son sein. Pourtant, elle pouvait voir que Siha, lui semblait avoir endossé cette charge. Même si là tout de suite, il croulait plus qu’autre chose. A l’instar de son tatouage, peut-être était-ce sa façon de grandir et étendre ses branches aux feuilles dorées…


Elle soupira avant d’acquiescer, elle finit par s’asseoir, indiquant qu’elle comptait rester avec eux. “Je vais passer la nuit ici, je vous accompagnerai dans les Tombes… Peut-être que je comprendrai quelque chose à tout ce désordre.”


Elle pourrait aussi faire connaissance avec les autres membres du Clan Bellanaris, et se rendre utile le temps du voyage ? Ses yeux papillonnaient, mais elle n’osait pas aller se reposer, elle savait qu’elle passerait une mauvaise nuit..


Voir le profil de l'utilisateur
Siha Bellanaris
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1303
Mer 20 Fév - 20:10
Siha était sans doute trop absorbé par sa tâche ainsi que le danger imminent pour réaliser que dans l'empressement de leur rencontre et leur fuite, beaucoup de choses n'avaient pas été dites. Notamment l'affirmation de son statut d'archiviste, même si à ses yeux ce n'était pas si important étant donnée la situation. De plus sans doute avait-il trop l'habitude d'être instantanément reconnu, son bâton monté du symbole du clan, ses habits et sa bague n'étant pas particulièrement invisibles.
Par conséquent quand Saeris posa ses yeux presque accusateurs sur lui, le mage ne put qu'acquiescer en haussant les épaules, dédramatisant la soudaine révélation. C'était touchant qu'une des siennes lui voue une si haute opinion, néanmoins c'était presque triste de voir l'habituel fossé créé par le piédestal s'installer entre eux. À vrai dire, il préférait largement l'insouciance rafraîchissante avec laquelle elle s'était adressée à lui d'égal à égal...

« Étant donnée la situation dans laquelle nous nous trouvions, je n'ai pas jugé pertinent de vous bassiner avec un de mes rôles, d'autant que cela ne change pas grand chose. Vous jugez que votre vie ne vaut pas la peine de risquer celle d'un archiviste, mais.... » Il prit un instant pour reprendre son souffle et calmer ses vertiges, puis continua d'une voix toujours aussi douce, mais ferme. « C'est justement pour cette raison que je me devais d'intervenir à tout prix. Peu importe de quel clan vous venez ou dans quel milieu vous êtes née, vous êtes une de mes elvhen. Nous sommes une meute, et une meute n'abandonne personne. »

Son corps était faible suite à l'utilisation de magie mais surtout à la proche exposition au démon de la Colère. Sa tête bourdonnait encore de cette énergie malfaisante, comme si on l'avait jeté dans un lac avec une lourde pierre attachée aux chevilles. Il luttait pour remonter à la surface, mais sa sensibilité à la corruption rendait le tout très difficile pour le moment.
Avec un sourire il accepta l'eau que lui proposait Saeris. Néanmoins la nuit risquait d'être longue et il devrait sûrement alimenter la barrière magique à intervalles réguliers. Restant à genoux devant la relique dont il surveillait attentivement les réactions, il se tint la tête un instant, puis murmura à l'encontre de son amie.

« Nethari tu veux bien nous préparer un thé ? »

La brune aux bras tatoués obtempéra en le couvant d'un regard inquiet mais ne protesta pas. Elle connaissait trop bien ses habitudes pour avoir grandi en sa compagnie, du moins depuis son transfert parmi les Bellanaris, il y a une vingtaine d'années. Pareillement les autres elfes s'étaient partagés les tâches sans se consulter, forts de ce lien où les mots n'étaient plus indispensables.
Rasdir et Cyralan montaient toujours la garde, ce dernier se perchant en haut de ruines orlésiennes pour mieux épier la nuit. Quand aux deux jeunes femmes sans vallaslins, elles étaient toujours serrées l'une contre l'autre sous une couverture, l'adolescente essayant désespérément de rassurer Myssa, qui tremblait comme une feuille et semblait au bord des larmes. Après avoir fui sa vie d'esclave et se voir confiée à des étrangers, ses nerfs n'étaient pas assez solides pour faire face à l'attaque d'un démon...

Siha soupira à cette vue navrante, sachant que hélas il était le dernier dont elle voudrait le réconfort. Coupable et penaud, il garda un instant le silence, s'interrogeant sur ce que l'avenir réserverait à la jeune rouquine une fois qu'ils seraient en sécurité. Sans doute choisirait-elle de mener sa propre vie, quitte à prendre des risques insensés dans une des villes humaines ?
La bonne odeur de thé qui infuse le sortit de sa torpeur méditative, lui faisant également prendre conscience des paroles étranges de Saeris. Le cerveau en bouillie comme il l'était, ce n'était pas certain qu'il puisse pleinement comprendre, mais il fit tout de même un effort de concentration. Ce n'était pas un sujet facile que d'expliquer à une dalatienne que tous les elfes étaient un seul peuple en dépit des différences de style de vie, et les conditions n'étaient pas non plus idéales pour qu'il puisse bien faire passer le message.

« Beaucoup d'entre eux ne mènent pas une vie loin de leur culture par choix, Saeris. Ils n'ont jamais connu que la misère des bas-cloîtres dans les cités humaines, oppressés par des lois qui les considèrent pire que des animaux. Ils n'en demeurent pas moins des elvhen, nés sous le même ciel et les mêmes étoiles. Alors j'ai décidé d'offrir une place à ceux qui le désirent à la condition qu'ils respectent nos traditions, au moins le temps qu'ils se remettent de leur blessures et décident de leur avenir. »

Ses lèvres se plissèrent en une grimace suite aux souvenirs sanglants de la descente des chevaliers de Val Royaux. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il ne brûlait pas de rentrer dans les détails des événements qui avaient poussé des réfugiés à quitter leurs foyers. De plus il ne pouvait pas vraiment répondre à ces dures interrogations. Ces sujets épineux tournoyaient dans son esprit depuis des semaines maintenant, et chaque jour Siha se demandait si son utopie n'était pas absurdement ambitieuse et irréalisable.
Comment être certain qu'il ne serait pas trahi ? Il ne le pouvait pas. Par ailleurs il avait suffisamment côtoyé les elfes citadins pour savoir que le monde en dehors des aravels n'était pas aussi manichéen qu'on ne pourrait le croire. Bien sûr il était toujours possible que quelqu'un abuse de son hospitalité ou ne finisse par faire quelque chose de moralement condamnable. Mais d'un autre coté son rêve d'un seul peuple soudé et uni sous une même bannière ne verrait jamais le jour sans la cohabitation.

« Vous n'avez pas à me rendre la pareille, je n'ai fait que mon devoir aussi je n'attends rien en retour. De plus c'est votre droit de les percevoir comme tels... Mais les avez-vous réellement vus ? N'avez-vous pas jadis été une étrangère envers vos amis, avant de les avoir rencontrés et appris à les connaître ? »

Laissant ces mots planer dans le campement presque silencieux, Siha se laissa bercer par les crépitements du feu. Peu de temps après Nethari distribua le thé d'elfidée et de cannelle dans des verres de bois, en commençant par les anciennes esclaves et en finissant par Cyralan sur son perchoir improvisé.
Une fois sa boisson entre les mains, l'archiviste fouilla dans sa sacoche et saisit une petite boîte, dont il mêla le poudreux contenu à son thé. Osant quelques œillades curieuses vers Saeris, il se demanda si elle préférait dormir ou continuer leur complexe conversation. Dans un cas comme dans l'autre il n'y verrait pas d'inconvénient. Le sommeil était un luxe qu'il ne pouvait se permettre avant le lever du jour, où la clarté leur permettrait de plus facilement progresser en évitant les mauvaises rencontres...

« Vous pouvez partager la tente de Nethari une fois que nous installerons une deuxième paillasse, si cela vous va. Et si jamais vous préférez discuter... je serai ici le restant de la nuit. »

Comme pour bien d'autres choses, le choix lui appartenait et il ne comptait pas lui forcer la main. Après tout se faire attaquer par un démon et voir la politique autarchique dalatienne remise en cause en une seule soirée, cela avait de quoi en estomaquer plus d'un...



Dialogue en #ffff99

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[SMJ PV Siha] Dareth Shiral
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Plaines Exaltées-
Sauter vers: