en haut du forum
en bas du forum



Traqué, chassé, informé - FT Bryn Trevelyan

Halgel Mortmer
Veuf Vengeur
- Adeptes de Corypheus -
Messages : 23
Emploi/loisirs : Chasseur/trappeur (de gibier et de têtes appartenant à la Chantrie), ancien noble
Dim 20 Jan - 1:42
Traqué, chassé, informé

FT Bryn Trevelyan



Halgel se stoppa, se baissant pour examiner le sol et les traces laissées dans la boue pas les passages des animaux et des gens. Du bout du doigts, il pouvait en lire les contours, connaitre leur ancienneté, savoir qui ou quoi venait de laissé ainsi une marque dans la terre meuble, dans quel direction il était parti.

La nuit était déjà tombé depuis un moment, rendant la traque plus difficile et pourtant, l'homme n'avait pas à se forcer pour suivre la piste. Les gens qu'il était en train de poursuivre n'était pas de ceux qui se montrait méfiant, à camouflé leurs traces. Même un animal des bois aurait laissé moins d'indice de son sillage que ce groupe.

Pourquoi les traquait il en ce moment même ?
De part son allégement à l'engeance parlante et à son armée, il voyageait beaucoup sur les terres de Thédas pour venir à bout des ennemis de son nouveau maître, en échange, on l'aiguillé sur ce que lui cherchait, à savoir toute personne ayant un rapport à la Chantrie. Prêtre, nonne, templier... Qu'importe, il les tuerait tous de sa lame.

Un rapport était arrivé plus tôt dans la journée, amené par un corbeau. Le message était bref, on l'envoyé sur les terres de la plaine. Bien qu'il n'en connaissait pas tous les recoin, ce lieu lui était familier pour l'avoir déjà traversé à de nombreuse reprise.
La rumeur voulait qu'un groupe d'homme et de femme s'y trouvait, rejoignant les terres plus à l'est.
Si leur allégeance n'était pas encore connu, ni leur nombre exacte, il fallait s'y intéresser et enquêter voir même, si cela était nécessaire, réduire leur nombre si jamais il représentait une menace.

Halgel était le plus proche de ce groupe inconnu pour l'instant, et l'un des traqueurs les plus expérimenté de l'armée de Corypheus, un de ceux qui n'avait aucune peur à se balader seul en territoire ennemi. Ce n'était pas comme si un grand danger pouvait l'attendre à vrai dire. L'armée d'Orlaïs se déchirait avec la guerre des deux lions pour un seul trône, et les lieux était bien plus remplit de démons et de templiers que d'homme valide et près à se battre. Ce n'était pas non plus comme si on pouvait accuser l'homme de faire partie des "méchants" non plus, lui qui n'avait ni armure templière ni trace d'infection au lyrium rouge.

Cela faisait deux jours qu'il suivait la piste et il savait qu'il allait bientôt atteindre son objectif. Bien vite, les lueurs de feu de camp se firent visibles et il tacha de se montrer plus discret.
De loin, il pouvait voir que le campement était calme, probablement endormi hormis pour les quelques gardes encore debout qui guettait en cas de danger. Ces derniers furent facile à contourner dans la pénombre.

Halgel commença par se rapprocher d'un coin vide de vie, juste occupé par des affaires laissé sans grande surveillance. Il espéra, en fouillant un peu, trouver papier ou objet qui lui apprendraient qui étaient ces gens sans avoir à se rapprocher d'avantage et donc se mettre en danger.

Les premières sacoches et coffret qu'il put ouvrir discrètement ne contenait que nourriture et outils de survit, rien de très intéressant au yeux du rôdeur. Du coin de l’œil pourtant, il remarqua bien les étranges bâtons, ouvragés ou non, qui semblait littéralement parsemé le camp mais leur seul présence n'indiquait rien de précis, pouvait tout aussi bien être de l'équipement de mage que des bâtons de marche ou de simple objet à vendre au prochain village qu'ils traverseront.

La prochaine sacoche qu'il voulu inspecter lui sembla plus prometteuse, remplit de papier ou de livre plutôt que de nourriture ou d'elfidée. Un bruit pourtant le stoppa net dans ses recherches et il ne lui fallut qu'une fraction de seconde pour attraper une flèche et bander son arc en direction du danger, près à lâcher la corde pour faire taire toute protestation du gêneur avant qu'il ne puisse alerter qui que se soit.

Pourtant, quelque chose le retint, retint son doigt de relâcher cette corde et de lancé la flèche meurtrière. Au contraire, sa prise sembla se détendre, même très légèrement et son arc trembler.

"Leondal ?...", murmura-t-il doucement d'un voix presque cassé et tremblante.


Il crut un instant, juste un instant reconnaitre une silhouette familière, ou qui lui aurait été familière si ce dernier était encore en vie, celle d'un fils qui n'atteindra jamais l'âge du garçon face à lui.
Sa prise se resserra aussitôt, son arc à nouveau droit et son regard dur. Il avait eut un moment de faiblesse qui aurait pu lui couter cher, très cher.
Comment avait il pu confondre ce jeune garçon avec son fils, il ne le savait pas et sur le moment il préféra pas y penser. Mais maintenant... Il hésita à relâcher sa flèche sur ce garçon.

"Fait un seul mouvement ou un seul cri et je te transperce.", susurra-t-il d'un murmure froid montrant qu'il n’hésitera pas à exécuter sa menace.




Voir le profil de l'utilisateur
Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 120
Dim 20 Jan - 14:47
Traqué, chassé, informé
Halgel & Bryn

« We are all subject to the fates. But we must act as if we are not, or die of despair. »
Il était vrai que passer ses nuits sur la route était épuisant. Tant physiquement et moralement, tant l’avenir était incertain. Leur faction s’était scindée, leur leader enlevée, et tous les visages se tournaient maintenant vers un jeune garçon de seize ans sans expérience et sans charisme naturel. Pour être honnête, Bryn se demandait encore pourquoi les regards s’étaient tournés vers lui quand Quellcrist fut portée disparue. Peut-être parce qu’il était son apprenti, qu’ils avaient eu un certain lien, qu’ils étaient complices malgré leur relation maître/élève. Mais tout de même, cela restait une raison un petit peu trop légère, non ?

Pour l’heure, heureusement pour lui, la situation s’était un petit peu allégée. Grâce à ce guérisseur, Wilhelm, entre autres. Au moins, tout le monde était en bonne santé, et tout le monde semblait bien dormir cette nuit-là. Sauf évidemment ceux qui étaient de garde pour veiller sur le campement, et ceux qui, comme Bryn, n’arrivait pas à dormir.

C’était fréquent chez lui, surtout depuis qu’il avait découvert sa nature de mage. Il dormait mal au Cercle, et puis il dormait mal dans la nature quand les conflits éclatèrent… pendant un temps il avait passé plusieurs nuits complètes quand il fut parmi les Libertaires avec Quellcrist, mais son absence avait fait réapparaître ses troubles. Alors souvent… soit il écrivait dans son journal, qu’il n’avait guère abandonné, soit il se baladait un petit peu autour du campement. Sans raison, juste pour se dégourdir les jambes.

Allez savoir pourquoi il s’était dirigé vers les réserves cette fois-ci. Peut-être avait-il songé qu’il pourrait voir combien de vivres il leur restait, pour songer aux distributions, toujours est-il qu’il ne pensait vraiment pas… tomber sur ça.

Une flèche. Dirigée vers lui. Un homme tendait son arc sur lui.

Bryn se figea dans l’instant, son souffle coupé, le regard levé vers ce visage qu’il ne reconnaissait nullement. Un rôdeur ? Un pillard ? Les pillards n’attaquent qu’en groupe, et souvent sans grande subtilité. Il en avait déjà fait les frais dans les Tombes Émeraude. Mais lui semblait… seul. Semblait. Et il parut également… troublé ?

« Leondal ?… » avait-il murmuré comme s’il avait vu… quoi, un fantôme ?

Fronçant légèrement les sourcils, l’adolescent chercha un instant à quoi ce nom pouvait faire écho, sans résultat.

« Pardon ? »

Sa prise sur son arc sembla se défaire pendant un instant, avant de redevenir ferme et froide.

« Fais un seul mouvement ou un seul cri, et je te transperce. »

Laissant sa respiration revenir calmement, il tâcha de mieux observer son… opposant. Si on pouvait l’appeler comme ça. Quel que soit le trouble qui l’a pris, c’était passé, et maintenant il était redevenu l’homme menaçant qu’il aurait dû être dès le début. À ses pieds, il y avait encore une sacoche ouverte, et quelques feuilles en dépassaient, des missives pour la plupart, des écrits, des registres… Il n’était pas venu pour piller de la nourriture ?

« Je suis un mage, m’sieur… Je peux me défendre sans bouger. » énonça-t-il calmement, en espérant que cela le ferait réfléchir sur le fait de tendre une flèche vers lui.

Certes, il n’aurait peut-être pas le réflexe de faire apparaître assez vite une protection, mais il avait beaucoup progressé ces derniers temps, et une réussite ne serait pas si improbable, si ? Si ce pillard lâchait sa flèche, il serait rapidement fixé sur la question.

Enfin… il préférait quand même ne pas avoir l’occasion de tester ses capacités maintenant. Cette situation n’était pas obligée de finir en bataille : les siens méritaient un peu de repos. Et il n’y avait nulle raison de donner encore davantage de travail à Wilhelm !

« Vous n’avez pas le droit d’être ici. Et ce sont des documents privés. Qui êtes-vous ? Qu’est-ce que vous cherchez ? »

(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Halgel Mortmer
Veuf Vengeur
- Adeptes de Corypheus -
Messages : 23
Emploi/loisirs : Chasseur/trappeur (de gibier et de têtes appartenant à la Chantrie), ancien noble
Lun 21 Jan - 1:03
Traqué, chassé, informé

FT Bryn Trevelyan



Halgel ne relâcha pas son attention, pas après avoir déjà eut un moment de faiblesse qui aurait pu lui coûter très cher. L'homme savait qu'il ne suffisait qu'une demi-seconde d'inattention ou de relâchement pour que la situation dégénère. Des hommes étaient passé sur le fil de sa lame à cause de cela alors à lui de ne pas reproduire leur erreur.

Le jeune homme face à lui, à y regarder une seconde fois, n'avait que peu de point commun avec son défunt fils. Certes, Leondal aurait eut à peu près le même âge s'il était encore en vie aujourd'hui mais sa mort était survenu il y a si longtemps... Alors certes, Halgel se demandait souvent à quoi son fils aurait pu ressembler s'il avait vécu, lors de ses longues errances seul et des longues réflexions qui les accompagnaient mais là n'était pas l'heure de se perdre dans ses pensées.
Voir en ce garçon inconnu son cher enfant n'était qu'une illusion, un simple tour de passe passe de son cerveau fatigué, aidé par la pénombre ambiante.

A présent, arc toujours bandé, flèche prête à partir, homme et garçon immobile face à face, l'adulte se demanda comment se sortir de cette situation. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que la fuite était la meilleure option mais cela réduirait à néant sa taque et sa recherche d'information puisque le camp tout entier se tiendrait alors en alerte, avertie de la présence du rôdeur.
Tuer le garçon silencieusement et cacher son corps dans les sous bois lui gagnerait du temps en plus de ne pas être particulièrement compliqué à faire. Personne ne les entendrait... Tant qu'il visait juste et vite la gorge du garçon pour éviter tout cri.

Mais était il près à prendre la vie d'un jeune homme qui n'avait rien demandé. Certes, mauvais endroit, mauvais moment mais quand même... Halgel n'était pas du genre à prendre la vie d'un enfant s'il n'avait aucun grief contre lui autre que le fait de s'être fait surprendre.

Et puis le garçon avait parlé, prétendant se défendre avec la magie. Si Halgel fut surpris d'apprendre sa nature, il douta qu'un garçon si jeune sache la aussi bien qu'il le prétendait, parce que qu'arrêter une flèche pointé vers lui à moins de quoi... trois, quatre mètre peut être ? A moins d'être un expert, aucun mage ne pouvait ériger une barrière si vite... Si ? A vrai dire l'homme n'en savait rien, il n'avait jamais vraiment côtoyer les mages enfermé dans leur tour et ceux de la cours d'Orlaïs gardaient jalousement leurs secrets.

Qu'importe, l'homme ne se laissa pas atteindre par cela, toujours aussi immobile, arc tendu et flèche pointé.

Au moins à présent, les paroles du garçon l'aidèrent à se renseigner sur la nature de ce groupe. Mage, à n'en pas douter, surement issu d'un même cercle brisé et n'ayant pas encore, ou ne souhaitant pas, rejoint les mages libres rallié à l'inquisition.
ça l’embêta. Il ne pouvait pas laissé partir un tel groupe non ? Le risque qu'il rejoigne l'inquisition et alimente leur force n'était pas une bonne chose.

Peut être... Peut être qu'il pouvait faire parler ce jeune homme face à lui, ça lui fera gagner du temps au lieu de chercher et pour préparer sa fuite aussi. Et il ignora totalement et délibérément les question du garçon bien sûr, c'est lui qui avait l'arc et la flèche près à le tuer sur le champ, pas l'inverse.

"Un groupe de mage eh...", murmura-t-il dans sa barbe."D'où venez vous et où allez vous ?



Voir le profil de l'utilisateur
Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 120
Lun 21 Jan - 17:10
Traqué, chassé, informé
Halgel & Bryn

« We are all subject to the fates. But we must act as if we are not, or die of despair. »
À mesure que les secondes passaient, Bryn sentait son cœur battre lourdement et rapidement dans sa poitrine. Et il lui semblait même qu’il oublia de respirer. Un frisson le parcourut quand il voyait cette flèche toujours tendue vers lui, prête à être décochée. Dans sa poitrine ? Dans sa gorge ? Il ne saurait dire, et il n’avait pas envie d’en faire l’expérience évidemment. Alors il resta immobile, doutant d’être capable d’effectivement se défendre, mais si l’inévitable devait se produire, il était prêt à essayer. Ne serait-ce pour ne pas mourir tout de suite, alerter les autres.

« Un groupe de mages, eh… D’où venez-vous et où allez-vous ? »

Le garçon resta un instant silencieux, le regard revenant sur le visage de l’homme qui le tenait encore en joue. Et aucune de ses questions ne trouva de réponse, comme s’il avait décidé de ne tout simplement pas les prendre en compte. Après tout, il avait l’arc.

« C’est… une menace…? » demanda-t-il du bout des lèvres.

Soudainement, sa gorge se faisait sèche. Bryn avait conscience que les informations étaient une denrée précieuse, parfois sous-estimée à tort. Et si cet homme se donnait la peine de demande, c’était qu’il n’avait pas eu sa réponse dans les documents qu’il avait déjà fouillés.

Avec la plus grande difficulté, l’adolescent regarda l’archer dans les yeux, avala nerveusement sa salive, et articula du mieux qu’il pouvait.

« Je ne peux pas vous le dire. »

Certes parce que c’était une mauvaise idée de parler de ça à quelqu’un qui s’infiltrait dans le campement, mais aussi parce que lui-même ne savait pas où était leur destination. Les Libertaires ne pouvaient pas retourner dans les Tombes Émeraude, pas maintenant. Pas après ce qui s’était passé. Alors maintenant… où devaient-ils aller ? Il leur faudrait un endroit stable, protégé, où ils pourraient espérer survivre jusqu’à la fin de cette maudite guerre que personne ici ne souhaitait.

« Nous aussi, nous sommes pris entre les conflits de Thédas. Si… Si jamais vous êtes seul, vous pourriez… peut-être… faire un bout de route avec nous. Nous ne sommes pas vos ennemis, nous voulons juste… la paix… avec les autres. »

Comment pourrait-il songer un seul instant que cet homme ferait partie des troupes de Corypheus ? Il n’en savait que trop peu sur le sujet, mais ce qu’il comprenait, c’était qu’un dément profitait de tout ce chaos pour engendrer encore plus de conflits, de troubles. C’était criminel. Il n’y avait pas d’autre mot pour cela, c’était tout bonnement criminel. Alors… si son interlocuteur était seul, s’il survivait au jour le jour pour tenter de s’en sortir vivant, peut-être serait-il intéressé par cette offre. Cette générosité et cette naïveté dont faisait preuve l’adolescent.

« E-Enfin dit comme ça, c’est un peu… étrange, je sais. Mais… vous n’êtes pas là pour vraiment tuer quelqu’un, si… ? »

(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Halgel Mortmer
Veuf Vengeur
- Adeptes de Corypheus -
Messages : 23
Emploi/loisirs : Chasseur/trappeur (de gibier et de têtes appartenant à la Chantrie), ancien noble
Mar 22 Jan - 1:22
Traqué, chassé, informé

FT Bryn Trevelyan



Halgel se trouvait bien embêter, se maudissant de ne pas avoir fait plus attention alors qu'il était en train de fouiller dans ce qui semblait être la réserve du campement. Il aurait dû prêter une oreille au son des pas du garçon, et un œil sur les ombres. Au moindre signe il se serait éloigné dans les ombres et ne se serait pas retrouver dans une telle situation.

Il avait l'arc et la flèche certes, mais aucune envie de tuer un gosse parce que ce dernier avait décider que faire un tour du camp la nuit était mieux que dormir. Ce serai pourtant tellement plus simple de lâcher la corde qui retenait la flèche, se débarrasser du gêneur et continuer ses recherche.

Mais Halgel n'était pas un monstre, ou du moins ne s'en considérait pas comme un, à assassiner un enfant qui n'avait rien demandé et qui n'avait aucun rapport avec la Chantrie, être mage ne devait pas beaucoup l'aider à se faire accepter par religion austère et punitive après tout.
C'était oublier un peu trop facilement tout ceux que ses actions pouvait peiné lorsqu'il arrachait la vie d'un templier, ou toutes ces vies qui aurait pu être sauver en prenant celle d'un prêtre avenant et bienfaiteur, mais il s'en fichait. Dommage collatéraux de sa vengeance, rien de plus.
Ce n'était pourtant pas sa vengeance qui était à l’œuvre ce soir...

Le gosse ne lâcha rien bien qu'il semblait visiblement inquiet, voir même terrifié, à l'idée d'être dans la ligne de mire d'une flèche près à partir. Il ne répondit pas aux questions de l'adulte, soit parce qu'il ne voulait pas lui donner une information potentiellement sensible, soit parce qu'il ne savait pas et suivait bêtement le troupeau et les ainés qui eux savait où ils allaient.
Le jeune homme n'était pas le meilleurs des informateurs, et en même temps ce n'était pas plus mal que ce soit un gosse qui l'ai surpris. Un adulte, plus à l'aise avec sa magie, l'aurait sans doute déjà repoussé loin dans l'ombre ou pire.

Le garçon lui, sembla plutôt vouloir calmer le jeu et chercher une solution pacifique.

" Qui te dis que je suis seul ?"


Halgel toujours aussi immobile, balaya pourtant un instant du regard les alentours proches, comme vérifiant que d'autre compagnons du garçon ne se rapprochait pas trop. Le garçon statique était beaucoup trop visible si jamais quelqu'un décidait de regarder dans leur direction, et son immobilité ne ferait qu'alerter les autres.

D'un simple mouvement du bout de la flèche, l'homme fit signe au garçon d'avancer un peu et de se décaler, de s'installer sur une des caisses non loin, là où il serait invisible de tous sauf d'Halgel et de son arc. Pourtant ce simple mouvement signifiait un peu plus, à savoir que, si l'arc était toujours aussi tendu et près à abattre sa cible, ce n'était là qu'une menace qui ne s'exécuterai que si quelque chose contrariait l'adulte, et non plus une véritable envie de tuer le garçon ici et sur le champ.

"A vrai dire... Je ne pensais pas tomber sur des mages encore en vie.", commença par dire l'homme sans lâcher du regard et de sa flèche le garçon. Si sa voix se faisait moins ferme et menaçante, elle n'en restait pas moins froide. "ça m'étonne presque que les templiers rouges et les démons qui rodent dans la région ne vous ai pas déjà pris pour cible."


Il fit signe au garçon de s'assoir, et surtout, même s'il n'eut pas besoin de le dire à voix haute, de ne faire aucun geste brusque ou bruit bien sûr. Et une fois cela fait, il se recula un peu, se mettant à un distance qu'il jugea plus sécuritaire en cas de magie invoqué, et suffisamment proche pour que sa flèche soit quasiment mortel s'il venait à la lâcher sur le garçon, avant que ce dernier n'ai le temps de dresser une protection cela va de soit.

Après un instant, il finit par détendre la corde de son arc, parce qu'il est vrai que garder si longtemps l'arme bandé pouvait l'abimer en plus d'entrainer des douleurs dans ses bras, mais l'arc et la flèche restèrent prête à frapper. Il ne lui faudrait qu'une demi-seconde supplémentaire pour bander l'arc à nouveau mais il estima ce temps suffisamment court pour ne pas se mettre en danger, même face à un mage.
Sa posture se fit moins menaçante maintenant que son arme n'était plus braqué sur le garçon, mais il n'en resta pas moins dangereux.

"Que faite vous dans cette région ?"



Voir le profil de l'utilisateur
Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 120
Mer 13 Fév - 19:31
Traqué, chassé, informé
Halgel & Bryn

« We are all subject to the fates. But we must act as if we are not, or die of despair. »
C’était vraiment une drôle de stratégie. Vouloir tant se montrer menaçant, avec son arc et sa flèche, et sous-entendre qu’il n’était pas seul… Bryn retint son souffle, cherchant vraiment à savoir si c’était vrai ou non… car après tout, il pouvait mentir, non ? À force, son bras allait finir par se fatiguer de toute façon, à force de tendre cet arc comme ça. S’il ne l’avait pas tué maintenant, alors le garçon doutait qu’il le fasse maintenant. D’une certaine façon, cette pensée le rendait plus serein, et quand l’archer lui désigna d’un mouvement de tête cette caisse, il obtempéra.

« À vrai dire… Je ne pensais pas tomber sur des mages encore en vie. »

La remarque vint le surprendre, vraiment. Les mages n’étaient pas ce qui manquait, surtout sur ces terres désolées où personne ne savait où aller pour être en paix. Les sourcils légèrement haussés, Bryn vint relever les yeux vers son interlocuteur.

« Ça m’étonne presque que les Templiers Rouges et les démons qui rodent dans la région ne vous aient pas déjà pris pour cible. »

« Parce que vous pensez que nous n’avons pas subi la moindre attaque jusqu’ici ? »

C’était incroyable d’entendre ça. Pour un réfugié, c’était très fréquent de se retrouver au milieu d’affrontements et de pillages, et évidemment, un groupe, quel qu’il soit, ne ferait jamais exception. C’était même pour cette raison précise que les mages libertaires se trouvaient sur les routes sans savoir où aller ! Les attaques successives des Templiers Rouges les avaient affaiblis, épuisés… leur avait ôté leur leader… Évidemment, cela ne faisaient pas de bons souvenirs et très honnêtement Bryn préférait ne plus y penser. Il fallait réfléchir à l’avenir, trouver des plans pour les jours prochains.

Le poids de l’arc et de la corde semblaient finalement avoir eu raison du bras du chasseur : il retira lentement sa flèche, ne manquant cependant pas de le regarder avec ces yeux méfiants. Presque comme une menace. Encore.

« Que faites-vous dans cette région ? »

Des questions, encore.

« La même chose que vous, ou presque… On ne vient pas s’introduire chez d’autres gens pour faire… eh bien… ce que vous faites. Écoutez, je ne sais pas qui vous êtes ni pourquoi vous êtes intéressé par cette tente, et je commence à songer que vous pourriez être un espion. Alors vous vous doutez qu’il y a des choses dont je ne peux pas vous parler. Je doute, par ailleurs, que vous soyiez en groupe, j’ai davantage le sentiment que vous agissez seul, non ? Je n’alerterai pas les autres… pas maintenant du moins. Avant, j’aimerai que vous éclaircissiez quelques points. Qui êtes-vous ? Que nous voulez-vous ? »

(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Halgel Mortmer
Veuf Vengeur
- Adeptes de Corypheus -
Messages : 23
Emploi/loisirs : Chasseur/trappeur (de gibier et de têtes appartenant à la Chantrie), ancien noble
Sam 9 Mar - 0:04
Traqué, chassé, informé

FT Bryn Trevelyan



A mieux y regarder, le rôdeur put voir dans quel état se trouvait le campement et ses habitants, surtout lorsqu'il y prêtait à présent attention. Un simple coup d’œil lui suffit à remarquer que beaucoup était épuisé voir même blesser, mal en point.

Les paroles du garçon confirmèrent qu'ils avaient déjà rencontrer ceux qui étaient leur ennemis, voir peut être même leur cauchemar. Les templiers normaux n'étaient déjà pas tendre, ceux corrompu par le lyrium rouge étaient cent fois pire... Et Halgel avait eut trop souvent déjà l'occasion de le voir, sans pour autant chercher à les arrêter, même si ce n'était pas l'envie qui lui manquait.

De part son alliance avec Corypheus, le rôdeur n'avait rien à craindre ou presque d'un des principals fauteur de trouble mais cela ne voulait pas dire qu'il ne les évitait pas pour autant. Et il était aussi bon pour traquer les templiers que pour se cacher d'eux. Qu'importe les batailles, les ennemis alentours, les bandits, mages rebelles ou templiers fous, il n'avait encore jamais eut de grande difficulté à se déplacer où bon lui semblait en évitant les pièges et les mauvaises rencontres.
Mais un groupe ayant vécu jusque là reclus dans une tour était beaucoup moins avantagé pour voyager en ces temps troublés où tous les prenais pour cible.

"Ici c'est moi qui pose les questions petit.",le coupa l'adulte en tapotant nerveusement du doigts sur son arc, comme une légère menace, encore et toujours.


Pourtant, il ne vont pas poser une question à la suite, comme réfléchissant un instant, comme se demandant s'il devait répondre ou pas, faisant preuve d'une méfiance justifier lorsqu'un mage inconnu lui demander quoi que se soit.
Pourtant, dans l'esprit de l'adulte, une idée commença à germer, lentement. S'il ne pouvait trouver des informations intéressantes discrètement, autant les demander directement au garçon, et pour cela gagner un peu sa confiance pourrait être utile.

Et puis, il ne fallait pas oublier que ces mages n'étaient en rien sa cible principale, même si cela allait à l'encontre des ordres de Corypheus. Dans le pire des cas, il n'aura qu'à transmettre un message aux premiers campements de templiers qu'il croisera en repartant pour que ce groupe fatigué disparaisse. Il ne voulait pas en venir à de tel extrémités cependant.

"Je ne suis qu'un rôdeur qui surveille la région. Et un groupe inconnus traversant cet endroit n'est pas vraiment... Plaisant.", finit il par répondre après un instant d'hésitation calculé et un ton qui, s'il paraissait neutre, sous entendant nettement qu'il prenait la chose très au sérieux."Un groupe de mage peut être tout aussi dangereux que des templiers rouges selon ces... Motivations."


Et là encore il sous-entendait des choses. Quelque chose qui pourrait sonner comme un "donne moi une bonne raison pour que je n’alerte pas d'autre personne de votre présence ici. Ils seront beaucoup moins clément que moi."


Voir le profil de l'utilisateur
Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 120
Mar 2 Avr - 1:59
Traqué, chassé, informé
Halgel & Bryn

« We are all subject to the fates. But we must act as if we are not, or die of despair. »
Bryn ne savait pas trop quoi penser de son… invité. Il s’était faufilé ici comme un espion, comme si quelque chose pouvait l’intéresser dans un camp composé de mages et de blessés – souvent les deux en même temps – qui n’avait rien à voir avec les grandes factions de ce continent. Quitte à être un espion, un espion ennemi, Bryn s’imaginait plutôt infiltrer les Gardes des Ombres, la Chantrie, la Cour d’Orlaïs ou bien l’Inquisition. Car même si on bandait son arc sur lui, cet homme n’avait pas l’air d’être un assassin. Il l’aurait déjà tué, sinon. Et puis il n’y avait personne d’important à supprimer par ici, pas même lui.

« Ici c’est moi qui pose les questions, petit. »

Cela eut le mérite d’interrompre le jeune mage, à la fois dans ses pensées et dans ses paroles, son regard se rebaissant sur la flèche.

« Je ne suis qu’un rôdeur qui surveille la région. Et un groupe inconnu traversant cet endroit n’est pas vraiment… plaisant. » Oh une réponse ? L’adolescent releva son regard vers le ranger, soudainement curieux. Et perplexe. « Un groupe de mages peut être tout aussi dangereux que des templiers rouges selon ses… motivations. »

Cette fois, il était vraiment étonné. C’était donc un souci de sécurité ? Certes, dans ce sens, ses inquiétudes était on ne peut plus normales, mais pourquoi ne pas avoir commencé par là dès le début ?

« Vous… surveillez la région ? Pour… » Non pas les dalatiens, il en doutait grandement. Les dalatiens ne faisaient que trop peu confiance aux humains. Mais peut-être… « L’Inquisition ? » Pas que ça rendait la discussion plus facile : Bryn ne savait pas trop quoi penser d’une telle faction, si récente et pourtant déjà si puissante, avec à sa tête une Inquisitrice qu’on disait être la Messagère d’Andrasté.

«J-Je… Écoutez, nous on n’est que des réfugiés. On n’est sur les routes que pour trouver un endroit sûr où nous pourrons nous soigner et nous ressourcer. Si vous vous posez des questions sur notre éventuelle nature hostile, sachez que nous sommes vraiment pacifistes ! Je veux dire… vous le voyez, non ? »

S’il avait vraiment observé ce groupe avant de venir se glisser dans l’une des tentes, cela ne devait pas lui avoir échappé. Ce n’était pas un groupe armé, ou même menaçant. Ils n’étaient personnes, juste des mages, rien de plus. Bryn reposa alors son regard sur cet homme, conscient qu’il avait peut-être fait un pas vers lui. Il s’avança alors légèrement, malgré la menace de l’arc, et lui tendit sa main.

« Je m’appelle Bryn, au fait. »

(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Halgel Mortmer
Veuf Vengeur
- Adeptes de Corypheus -
Messages : 23
Emploi/loisirs : Chasseur/trappeur (de gibier et de têtes appartenant à la Chantrie), ancien noble
Dim 23 Juin - 19:51
Traqué, chassé, informé

FT Bryn Trevelyan



Halgel ne prononça aucun mot de plus au début, laissant le garçon faire ses propres déductions bien que totalement fausse.
Il ressemblait certes bien plus à un éclaireur lambda qu'à un des templier rouge de Corypheus. Mais non il n'était pas là pour le compte de l'inquisition mais il n'allait pas réfuter cette information si cela lui permettait de rester dans la zone neutre et donc de ne pas se faire voir comme un ennemi. Et puis, ne pas confirmer ou infirmer quelque chose n'était pas mentir.

Au moins, les paroles du garçon l'informèrent davantage sur ce groupe maintenant identifié. Et d'après ses dires, ils étaient neutre dans toute cette histoire, juste un groupe de mage essayant de survivre entre la destruction des cercles et les guerres approchant.
Plus il en apprenait et plus Halgel était enclin à les laisser repartir sans avoir à décocher ses flèches ou sortir sa lame. Cela aurait sans doute été une autre histoire s'ils faisaient partie des troupes de l'inquisition, les ennemis de Corypheus était ses ennemis après tout. Cela l'aurait bien embêter cependant de devoir s'en prendre à eux alors qu'il ne faisait pas partie de la Chantrie.

Il avait beau faire partie des "méchants" dans l'histoire, il n'était pas un monstre sans cœur près à massacrer tout le monde sur son passage. C'était bien ça le problème d'ailleurs, il aurait préféré l'être, sans cœur, ça aurait sans doute fait moins mal.

L'archer sembla analyser quelques secondes la main tendu par le mage alors que ce dernier se présentait. Il semble réfléchir et se demander si c'était une bonne idée de relâcher d'avantage sa garde. Arc et flèche toujours en main et près à l'action, il se permis de décrocher son regard du garçon pour le passer à travers le camp, comme à la recherche d'une dernière menace qu'il n'aurait pas vu jusqu'ici et qui justifierait sa méfiance peut être excessive à présent.

Ne voyant encore une fois que des hommes et femmes fatigués et blessés pour la plupart, il prit enfin sa décision, relâchant légèrement l'étreinte sur son arc qu'il avait serrer à s'en faire pâlir les jointures sans même s'en rendre compte. Il alla même jusqu'à ranger la flèche dans son carquois pour montrer qu'il ne se montrait plus menaçant à présent mais garda l'arme servant à la tirer en main, juste au cas où, juste pour montrer sa méfiance.

C'est d’ailleurs du bout de son arc qu'il répondit à la main tendu du garçon, tapant le bois légèrement sur le dos de sa main pour lui faire comprendre que même s'il avait décidé de lui faire un minimum confiance, il n'irait pas jusqu'à serrer volontairement la main d'un mage. Qui sait qu'elle type de magie pouvait il bien utiliser sur lui au contact de sa peau. Mieux valait être trop prudent que pas assez, et cacher sous cette méfiance le fait qu'il n'aimait pas être toucher aussi.

"Théoden."


Il n'était pas assez stupide pour offrir son propre nom aussi facilement, utilisant un substitue qu'il avait l'habitude de donner à présent. Théoden, c'était le nom de son père, un nom familier auquel il régissait comme s'il s'agissait de sa propre appellation. Et puis sait-on jamais, si laissait entendre sans le faire exprès qu'il était un Mortmer, son père récolterait ainsi plus d'ennui et cela ne pouvait que faire plaisir au fils bannit.


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Traqué, chassé, informé - FT Bryn Trevelyan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Acolyte informé sur le garde de vivesaigue
» nuir pour vivre... seul dans sa douleur de vivre [Traqué]
» [Question Le Musée Miskatonic] Traqué dans l'Obscurité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Plaines Exaltées-
Sauter vers: