en haut du forum
en bas du forum



[SMJ PV Zevran] [Flashback] la rencontre du 3è type [terminé]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 223
Jeu 31 Jan - 17:17




La rencontre du troisième type


9:39

Le Clan s’était mis en route depuis quelques jours afin de s’éloigner de la guerre intestine Orlésienne. Le choix s’était porté vers Férelden. Pour Saeris cela ne faisait pas vraiment de différence, si ce n’est la tension qui régnait dans le campement, l’absence d’échange d’objets avec des étrangers, des chasseurs en alerte laissant peu de place pour des humeurs plus joyeuses. Et puis son père qui semblait lui aussi attendre quelque chose, se portant sans cesse volontaire pour glaner des nouvelles de l’extérieur… Des fois elle venait avec lui, sauf quand il estimait que ce pouvait être dangereux, elle soupçonnait sa mère d’être à l’origine de cette condition.

Elle est soulagée de s’éloigner des Plaines… Ses doigts viennent effleurer le bois torsadé pendant à sa ceinture. Ces derniers temps, la course n’a pas grand intérêt… Elle préfère marcher, ses jambes sont encore entravée d’un linceul. Trop pleine de ce qu’elle a perdu, aucun raccourci ne le lui rendra.

Le changement d’air et le changement de paysages lui occupent l’esprit, vaguement elle se rappelle d’un défilement similaire lorsqu’elle était enfant. Elle s’étonne toujours de voir avec quelle précision certains détails lui sont flous tandis que d’autres lui apparaissent très clairement. Comme des repères. Elle note aussi que certaines de ces marques manquent à l’appel. Elle en fait part à son père et à Ise. Si l’un semble ravi d’apprendre qu’elle l’ait remarqué, l’autre comprend son désarroi.

Lorsqu’elle avait entendu que leur aravel ferait une halte, Saeris trépignait d’impatience, elle attendait que les chasseurs fassent leur rapport à l’Archiviste Elindra… A savoir s’ils étaient dans une zone suffisamment sécurisée pour qu’elle puisse explorer les environs. A peine eut-elle reçu un vague sourire de son père qu’elle se dirigeait déjà vers l’orée du campement munie d’un arc et de quelques flèches à l’insistance de Datishan. Dans ces moments sa curiosité prenait le pas sur sa morosité. A son passage, les gardes lui recommandèrent tout de même la prudence, qu’ils n’étaient pas dans leur région de prédilection. D’un hochement de tête grave, elle mémorisa la localisation du campement, elle s’enfonça dans la forêt.

Même si elle comprenait le choix de son Clan à privilégier des lieux comme les forêts denses, pour se dissimuler… Elle se demandait si elle parviendrait un jour à ne plus se sentir mal à l’aise entourée de tous ces arbres. Elle n’en niait pas la beauté, ni la force, ni la valeur, cependant leur immobilité et leur chuchotements ressemblaient à ceux qui sommeillaient éternellement. Saeris se rappelait encore de la forêt de Bréciliane… D’ailleurs, c’était probablement là bas qu’ils iraient s’installer quelques temps. Ce qui ne l’enchantait pas du tout. Elle avait entendu parler de ces grandes étendues d’eau séparant des pays entiers… Il lui arrivait de se demander si elle les verrait un jour.

Pour l’instant, elle se désaltérait tranquillement… et puis un son bien distinct de la faune l’interpella. Ses oreilles la guidèrent jusqu’à ce que ses yeux distinguent une forme mouvante. Elle savait qu’elle aurait du rentrer au camp directement, cependant elle était déjà en train de se rapprocher. De toute façon, elle verrait ce que c’était et s’en irait, comme d’habitude. Si un rien l’intriguait, elle se lassait très vite une fois le mystère élucidé. Pendant un bref instant, elle crut que c’était un Shem… Sauf que les Shem ne se déplaçaient que rarement seuls. Sa mâchoire se crispa en se rappelant de la bande responsable de son chagrin récent.

En tout cas sous son allure nonchalante, il lui semblait pressé, ou bien faisait-il de l’exercice… Si se promener seul ne le dérangeait pas outre mesure, donc soit il était suffisamment sûr de ses capacités à se défendre, soit il était parfaitement inconscient… A coup sûr ça sentait les ennuis… Mieux valait l’éviter… Forte de sa résolution, elle s’apprêtait à prendre à rebrousser chemin vers le campement, quand elle s’aperçut que cet étranger était un elf.

Cette information l’inquiéta davantage, ceux-là, ils étaient toujours à la solde des oreilles rondes… Elle fronça les sourcils, elle se sentait presque vexée par ce revirement de situation et de sa présence. De la suite dans les idées, elle se mit à le suivre de loin, à une distance, à son sens, raisonnable, s’il lui était nécessaire de fuir… Rien que l’idée de s’enfuir transformait sa vexation en honte. Elle regardait systématiquement en arrière, elle ne comprenait vraiment pas ce qu’il faisait ici… L’idée d’aller lui poser la question la rebutait un peu… Indécise elle continua son manège encore un peu et puis voyant les ombres des arbres s’allonger, elle finit par revenir sur sa décision de rebrousser chemin et de retourner parmi les siens.

Voir le profil de l'utilisateur
Zevran
Assassin fugitif
- Mercenaire -
Messages : 464
Emploi/loisirs : Assassin
Mar 5 Fév - 11:56

La rencontre du troisième type


Ah Ferelden, sa verdure luxuriante résistante au froid glacial de son climat insensé, ses marres de boue, ses chiens, ses bannorns qui passaient leur temps à se bouffer le nez, ses villages et ses champs qui se relevaient de l’enclin….. et ses Corbeaux. Enfin pas SES corbeaux à proprement parler, car les Corbeaux étaient tous originaires d’Antiva. Mais il n’était pas rare de se retrouver avec ces maudits oiseaux aux trousses même dans les marches solitaires, si on leur avait suffisamment cherché des poux dans la tête.

Et en ce qui concernait le fait de chercher des poux dans la tête des Corbeaux, Zevran méritait une couronne. Une couronne de plume noires et un titre de plus grand emmerdeur décerné par la Guilde. Depuis qu’il les avait quitté neuf ans au par avant, il avait fait des ravages considérables. Après avoir fait le ménage chez les Aranaï et tué leur Serre, il avait réussi à obtenir de la Guilde qu’aucun contrat officiel ne soit plus jamais posé sur sa tête. Officiel étant le mot clef de la phrase. Les assassins du nord ne pouvaient plus se faire d’argent sur sa tête mais rien ne les empêchait de la faire tomber pour le sport ou le plaisir.

D’autant que depuis cet arrangement, il ne s’était pas vraiment fait discret. Il avait doublé certains de ses anciens collègues sur des contrats, en avait éliminé d’autres. Quelques uns s’étaient attaqué à lui personnellement, il avait renvoyé leurs têtes à leurs maîtres de guilde.

Ce n’était donc pas la première fois que l’ancien compagnon du Héro de Ferelden se retrouvait avec des Corbeaux aux fesses en pleine cambrousse dans un pays qui n’était pas le sien. Sur les trois assassins dont il était sûr qu’ils lui courraient après, il en avait tué un et blessé le second. Il devait y avoir quelque chose entre l’infirme et le survivant car ce dernier s’était tout de suite arrêté pour vérifier la blessure de son partenaire, laissant quelques secondes à Zevran pour s’échapper. Il n’avait pas attendu une seconde occasion de filer et de disparaître dans les bois.

Les forêts n’étaient pas sa solution de repli préférée. L’avantage du nombre de cachettes, des hauteurs et des fourrés étaient autant d’avantages que d’inconvénients car s’il pouvait s’en servir, ses assaillants aussi. Sa meilleure chance était de trouver un clan dalatien dans lequel se réfugier. Pourquoi un clan Dalatien ? Parce que les Corbeaux ne s’en approchaient pas. A Antiva, les elfes nomades étaient réputé pour leur agressivité. Il n’était pas rare qu’ils abattent des escouades de Corbeaux lorsque ceux ci se trouvaient malencontreusement trop près de leurs aravels. Tous professionnels qu’ils étaient, les Corbeaux n’avaient ni l’avantage du terrain ni les armes pour lutter contre des archers capables de se rendre invisible en environnement sauvage.

Zevran savait que les clans du sud étaient moins vindicatifs, c’était une des raisons pour lesquelles il lui arrivait de trouver refuge en leur sein. Il n’aurait jamais tenté d’approcher un clan antivan de la sorte, mais il se trouvait que depuis la bataille de Denerim pendant laquelle il s’était battu aux côtés des dalatiens, son nom avait eut le temps de faire vaguement le tour des clans du pays et d’Orlais et généralement la mention de celui de Wulf garantissait son accueil.

Seulement voilà… la difficulté avec les clans dalatiens, c’est qu’il faut soit connaître leur localisation à l’avance pour les trouver ou être né sous une sacré bonne étoile. Heureusement pour lui, l’assassin faisait parti de cette seconde catégorie. Là par terre, après quelques dizaines de minutes de recherche, il s’agenouilla près des marques de chariots et de sabots de hahls. Des aravels, et les marques étaient fraîches. Il se sourit à lui même en remerciant le Créateur de lui avoir accordé une chance de cocu depuis sa naissance et suivit les traces à travers les bois.

Il aurait continué son chemin mais il se sentit épié, il doutait que ce soient ses assaillants, il était tellement profondément enfoncé dans la forêt qu’il les avait probablement perdu, et ils n’avaient pas besoin d’attendre dans les fourrés. Peut-être un chasseur donc. Il fit mine de ne rien remarquer pendant un moment, espérant que ses errances déclencheraient une réaction quelconque chez son suiveur. Cependant rien de notable ne se passa dans les minutes qui suivirent. Regardant autour de lui il essaya d’établir le moyen le plus sûr pour le surprendre. Il n’avait pas le pied assez léger pour passer inaperçu au sol. S’approchant d’un arbre, il s’accrocha à la branche la plus basse et disparut dans les branchages. En restant sur les branches les plus épaisses il pouvait espérer surprendre un rôdeur…

Ou une rôdeuse apparemment. Définitivement dalatienne. Il se déplaça aussi discrètement que possible jusqu’à sa hauteur et se laissa tomber près d’elle, dans une attitude nonchalante.

- « C’est bien la première fois qu’un de vos chasseurs croise mon chemin sans me poser de question ou pointer son arc sur moi. Enchanté, mon nom est Zevran. »
dit-il avec un sourire enjôleur et un salut dalatien, les deux bras croisés sur son torse. « Je ne vous ferait pas l’affront de prononcer des salutation dans votre langue, on me dit que mon accent fait saigner les oreilles. »

[SMJ PV Zevran] [Flashback] la rencontre du 3è type [terminé] Latest?cb=20150523145513


(PNJ) Allegra : La fille de Zevran et Rinnala Aranaï, cachée dans le clan dalatien dont était issue la mère du premier, elle a été découverte par un corbeau et s'est enfuit pour retrouver son père et protéger son clan. (Allegra peut-être reprise par un joueur comme personnage prédéfini)

Lien vers la fiche: http://da-resurrection.forumactif.com/t336-allegra-sulahnanor#1859

Allegra s'exprime en #9999cc

Voir le profil de l'utilisateur
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 223
Mar 5 Fév - 16:39



Saeris aurait vraiment aimé demeurer impassible… Ce n’est pas ce qui arriva. Loin de là. Non elle fit un bon de côté avec un tel élan qu’elle faillit trébucher et se retrouver sur une assise douloureuse. A la place elle se heurta à un arbre… Le concept mourir de honte ne lui parut pas dénué de sens. Se faire surprendre aussi lamentablement, par un étranger de surcroît. Maintenant elle en était certaine, ce voyageur n’était pas ce qu’il semblait. Et elle détestait ce qui était trompeur. Et celui-là empestait la tromperie, ou du moins il usait d’artifices influençant sa voix et l’exagération de son accent. Elle lui lança un regard courroucé, en espérant que cela l’inciterait à lui souhaiter bon vent, et en espérant soigner son orgueil un peu blessé.


Comme il continuait de lui parler… Et il se permettait de la saluer selon la gestuelle de son peuple, elle croisa les bras et fronça les sourcils. Voilà c’était exactement cela ! Cette politesse, imitant leurs usages sans vergogne… Comme du miel, pendant que ses dagues étaient probablement aussi acérées que du fiel. Et cette attitude désinvolte ! Pendant un instant, elle crut que son nom devait lui évoquer quelque chose, cependant elle choisit de l’ignorer. Elle ne savait pas quoi faire de lui, et bientôt la nuit tomberait…


“Pour les flèches cela peut s’arranger… Et c’est trop tard pour votre accent.”

Bon ce n’était pas forcément vrai, elle avait déjà entendu d’autres dalatiens parler avec des accents différents.
Ils étaient venus pour faire des échanges… D’ailleurs ils avaient eux aussi la peau un peu plus sombre, ou plus claire selon leur provenance. Mais si elle avait retenu certains noms de lieux, c’était uniquement parce que les noms lui avaient plu. Elle n’avait jamais tenu de carte dans ses mains, donc aucun moyen de visualiser ces endroits. Et comme elle ne savait pas lire au sens propre du terme… Non là c’est juste que sa présence l’irritait, donc trouver à redire sur sa personne était peut-être le moyen de s’en débarrasser rapidement. Prétendre connaître leur formules de politesse… Tsss. Et puis aussi parce qu’il la dérangeait. Il n’avait rien à faire ici.


Elle crut obtenir un premier élément de réponse en observant son visage, elle crut qu’il avait été blessé, corroborant son hypothèse de fauteur de troubles. En fait ce devait être l’ébauche d’un tatouage… Parce qu’elle n’en avait jamais rien vu de tel, cela ne ressemblait pas aux Vallaslin, était ce un signe de son origine ? Elle secoua la tête contre sa propre curiosité, tout en jetant un coup d’oeil derrière lui, en quête d'une quleconque 'escorte' d'oreilles rondes.


“Où sont les autres ?”

Son ton se voulait ferme et distant, comme pour lui signifier qu’elle n’avait pas besoin de pointer une flèche sur lui pour gérer la situation. Elle voulait savoir aussi pourquoi il l’avait rejointe ? Et surtout comment il était parvenu jusqu’à elle sans qu’elle s’en aperçoive, ses yeux se posèrent sur l’arbre d’où il avait atterri… Sa façon de procéder lui rappelait celle d’un oiseau de proie…La mauvaise surprise passée, venait à réaliser que s’il avait vraiment voulu l’abattre il l’aurait déjà fait…  Sauf que vu son comportement, ce n’était sûrement pas un oiseau chasseur classique.

“Qu’est-ce que vous voulez ?”


Avec un peu de chance s'il se montrait menaçant, elle détalerait si vite, qu’il la perdrait de vue avant de lui lancer une de ses dagues.

“Comment avez-vous fait pour me trouver et dissimuler votre présence ?"


Ah, finalement, elle l’avait assailli de questions… Décroisant ses bras, et une expression toujours méfiante sur le visage, elle hésitait encore à lui donner son nom. Pas qu’il en aurait grande utilité de toute façon. Et elle n’était pas certaine de vouloir l’entendre prononcer son nom avec ces intonations cotonneuses.

Voir le profil de l'utilisateur
Zevran
Assassin fugitif
- Mercenaire -
Messages : 464
Emploi/loisirs : Assassin
Jeu 7 Fév - 22:56

La rencontre du troisième type

Un papillon fébrile, aisément impressionnable apparemment. Ah… si les Corbeaux se rendaient compte que les clans ici n’ont rien à voir avec ceux qui peuplaient Antiva, il serait perdu. Le bon qu’elle fit la projeta contre un arbre et il n’eut pas le temps de la rattraper tant son mouvement fut vif. Il se permit un petit rire de gorge en la voyant tenter de reprendre ses esprits.

- « Ah, Ucellina, mais la flèche acerbe de ton rejet s’est déjà plantée dans mon coeur, il est inutile d’en déclencher d’autres. »


Il s’appuya sur un arbre proche, reposant son épaule contre l’écorce, la tête penchée et le visage fendu d’un sourire charmeur. Il n’avait pas l’air d’avoir été vexé par la rebuffade, bien au contraire, il avait l’air de bien s’amuser. Le regard incisif de la dalatienne le laissait indifférent, sa désapprobation glissait sur lui comme l’eau glissait sur les plumes du proverbial canard.

- « Les autres ? » Il haussa les sourcils, un peu surpris. « Je ne pense pas qu’ils soient entrés dans les bois. Mais ils ne sont pas avec moi, à vrai dire ils sont plutôt après moi. Mais ils ne s’approcheront pas d’ici, ils ont les croyances un peu dures et parmi elles, celle que les dalatiens sont agressifs et dangereux. Ce qu’ils peuvent être, évidemment, s’ils en ont le désir. Mais disons que les flèches sont un langage à part entière avec vos cousins du nord. »

Il se redressa avec un autre rire , plus franc à sa question suivante. Ce qu’il voulait ? Ah en voilà une question. Quoi que s’il ne voulait pas faire fuir la demoiselle il allait sûrement devoir modérer sa réponse. Les fereldiens étaient déjà relativement prudes dans l’ensemble alors les dalatiens….

- « Ce que je veux ? Ah je veux beaucoup de choses, l’aventure, la volupté…. Ne plus avoir d’oiseaux de malheur derrière moi. Mais dans l’immédiat je voudrais surtout parler à un archiviste. J’ai quelques raisons d’être dans la région et certaines me lient aux gardes des ombres, bien que je ne fasse pas partie de cet ordre moi-même, et me poussent vers votre peuple. »


Il nota qu’elle n’avait pas répondu à ses présentations, à sa guise, il allait utiliser le surnom qu’il lui avait attribué plus tôt, ce n’était pas un problème. Décidément, quel petit oiseau curieux, les questions n’en finissaient pas de tomber. Une main sur la hanche, il secoua la tête.

- « Tu n’es pas très discrète Ucellina, bien dissimulée, mais tu fixes beaucoup trop intensément, quand on écoute son instinct il est généralement facile de savoir quand on est observé. Quant à dissimuler ma présence, je sais que je ne peux tromper un dalatien en me déplaçant à terre, je suis donc monté dans les arbres, les branches les plus épaisses ne bougent pas sous mon poids et le fait d’être en hauteur m’a permis de te repérer. Pour le reste... » il lui offrit un sourire malicieux. « disons que je sais être invisible lorsque je le souhaite, bien que je sois plus à l’aise en milieu urbain. »

Il regarda autour de lui et repéra la suite des traces d’aravels qu’il avait décelé plus tôt. Il pouvait évidemment se rendre seul au clan mais ce serait sûrement moins bien reçu que d’arriver annoncé par un chasseur du dit clan. De plus il se doutait que la jeune femme en face de lui n’allait pas le laisser se promener tout seul autour des siens, ce serait vraiment étrange de sa part. Mais comme elle n’avait pas l’air très disposée à le guider, il opta pour la solution «deal with it ».

- « J’étais en route pour le clan, libre à toi de m’accompagner bien évidemment, j’apprécierai grandement un peu de compagnie, celle que j’ai tenu ces derniers temps n’était pas si plaisante. Mais je comprendrais tout à fait que tu aies des devoirs à remplir, auquel cas, je me débrouillerai tout seul. »

Il la salua avec un sourire et entama sa marche en suivant les traces au sol laissés par les hahls et les roues de chariots.
[SMJ PV Zevran] [Flashback] la rencontre du 3è type [terminé] Latest?cb=20150523145513


(PNJ) Allegra : La fille de Zevran et Rinnala Aranaï, cachée dans le clan dalatien dont était issue la mère du premier, elle a été découverte par un corbeau et s'est enfuit pour retrouver son père et protéger son clan. (Allegra peut-être reprise par un joueur comme personnage prédéfini)

Lien vers la fiche: http://da-resurrection.forumactif.com/t336-allegra-sulahnanor#1859

Allegra s'exprime en #9999cc

Voir le profil de l'utilisateur
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 223
Sam 9 Fév - 12:41


La rencontre du troisième type




Utchélina ??!! Comment cela Utchélina ?


Et il venait de lui annoncer qu’il n’aurait aucun mal à trouver le campement de son Clan… Et il commençait déjà à s’éloigner. Pendant un instant elle songea à courir en avance et effacer toutes les traces que le Clan avait pu laisser derrière lui sur la route… Non mais pour qui il se prenait celui là ! Certes, elle ne s’était pas montrée des plus polies, mais elle n’avait pas à l’être avec les intrus… Tout elf qu’il soit…


Et qui lui disait qu’il lui avait donné son vrai nom. Et cette posture nonchalante comme s’il avait tout le temps du monde. Clairement ce n’était pas l’attitude des autres elfes vivant au service des Shems… Et si ce fait sembla la rassurer sur l’absence d’humains dans les parages, cela rendait cet elf encore plus curieux. Elle lui lança un regard absolument peu convaincu sur sa tirade de flèche…


“Vous le faîtes exprès n’est-ce pas ?”


En temps normal, c’est à dire que s’il s’agissait d’un dalatien d’un autre clan, elle aurait pu le trouver amusant. Peut-être. Elle arbora un léger sourire à l’évocation de la réputation de “ses cousins” et hocha gravement la tête. Consciente qu’elle n’avait pas donné un brillant exemple de ce que les Chasseurs de son Clan étaient capables…



“Dommage que cette réputation vous serve. Et je voulais parler de vos maîtres… Ceux que vous êtes censés servir. N’est-ce pas ce que vous, les elfes sans Clan, vous faîtes ? Servir les oreilles-rondes ? Vous vous êtes échappé ?”



A la mention de la Garde des Ombres, la surprise se peignit sur son visage, est-ce qu’il se moquait ENCORE d’elle. A se donner des airs importants de messager ? Le ton badin de la conversation ne l’aidait pas à déterminer s’il lui disait la vérité. Car depuis le début, il lui donnait cette impression de dissimulation. Ne s’était-il pas embusqué dans ces arbres pour la surprendre, avec succès de surcroît… Et quel que soit son embarras sur la question… les faits étaient là.


“Oh… Donc c’est la Garde que vous servez. Sans faire partie de l’Ordre ? Cela n’a aucun sens… Ils ont certainement leurs propres messagers, plus… en lien avec les dalatiens.


Elle lui emboîta le pas, le rattrapant facilement, elle ne lui donnerait aucune indication sur l’emplacement du campement. Puisqu’il était si malin, il parviendrait à accomplir sa soi-disant mission pour la Garde sans avoir besoin de son aide n’est-ce pas ?


“Là, vous dîtes vrai, je vous ai entendu de loin…”


Son ton sonnait presque accusateur, et réprobateur. Elle était toujours un peu vexée qu’il lui rappelle qu’elle-même n’avait pas fait montre d’une grande discrétion. Il ne faisait aucun effort pour glisser sur les feuilles ou d’autres obstacles rencontrés en chemin. Elle faillit le corriger à plusieurs reprises, avant de se rappeler à l’ordre. Elle ne pouvait s’empêcher de remarquer que ses gestes détendus contredisaient son acuité. Après tout il était en train de lui expliquer du début à la fin, ce qui l’avait trahie un peu plus tôt. Et elle l’écoutait très attentivement, appuyant ses dires de nouveaux hochements de tête.
Elle leva les yeux vers la cime des arbres, elle aimait bien grimper, mais ses embuscades remontaient à l’enfance. La course l’emportant sur le reste. Cependant elle comprenait ce qu’il disait.


“Vous rendre invisible ? Vous n’êtes pas mage, c’est impossible… Vous vous camouflez vous voulez dire ? Comment faîtes vous pour passer inaperçu avec ce tatouage sur votre visage ?”


Quand elle s’aperçut qu’elle était sur le point de répondre à son air malicieux, elle se reprit bien vite… Elle en venait même à souhaiter qu’ils arrivent au camp assez vite, parce qu’il était hors de question qu’elle apprécie une compagnie autre que celle des siens.

Voir le profil de l'utilisateur
Zevran
Assassin fugitif
- Mercenaire -
Messages : 464
Emploi/loisirs : Assassin
Dim 10 Fév - 2:42

La rencontre du troisième type

« Vous le faîtes exprès n’est ce pas ? » s’était-elle exclamé, déclenchant chez Zevran un rire enjoué et clair. C’était une des phrases qu’il entendant le plus souvent, et l’une de ses préférées. Juste derrière « vous êtes insupportable » ou « vous êtes incorrigible ». Au grand désespoir de ceux et celles qui ne connaissaient pas sa manie de rien prendre au sérieux et de faire tourner en bourrique tout son entourage, c’était toujours une petite victoire que de tirer l’une de ces phrases de la bouche d’une des victimes de ses petits jeux.

- « Peut-être, ou peut-être pas. Ne suis-je pas parfaitement légitime dans ma blessure ? Après tout, tes mots sont bien cruels. » Il prit un air affligé pendant quelques secondes. « Je pleurerai peut-être plus tard, lorsque je pourrai cacher mes larmes. » Et son sourire reparut aussi vite qu’il s’en était allé.  « Je ne peux pas arriver au clan avec les yeux gonflés, l’archiviste ne me prendrait pas très au sérieux ou bien tu aurais des soucis pour m’avoir maltraité avant que j’arrive. »

Il avait la langue bien pendu, le petit oiseau, et le verbe acéré comme une lame. Elle sautait sur toutes les occasions de commettre un affront et l’Antivan trouva cela rafraîchissant. N’était-elle jamais sortie de son clan pour penser que tous les elfes qui n’étaient pas dalatiens étaient les servants des humains ? Ou bien essayait-elle de le faire tourner en bourrique en retour ? Il n’avait aucune certitude, mais il décida de considérer qu’elle manquait de connaissance quant au monde extérieur.

- « Ahahah, alors c’est ainsi que tu te représentes le monde, Ucellina ? D’un côté les dalatiens et de l’autre les esclaves des humains ? Ah, mais avoir les oreilles pointue n’est pas nécessairement toujours synonyme de servitude, et faire partie des dalatiens n’est pas la seule forme de liberté pour nous. Il se trouve que je suis mon propre maître et que je mène ma propre barque de puis plus de dix ans maintenant. Et avant cela je faisais partie d’une organisation qui m’avait engagé justement parce qu’être un elfe…. Surtout aussi séduisant…. Était un avantage. »

Quant à la Garde il comprenait évidemment son scepticisme, c’était une excuse assez facile de se réclamer de la garde sans en faire partie, c’était après tout un des seuls moyens d’approcher un clan dalatien en tant que parfait inconnu et d’être à peu près le bienvenu. Cependant prétendre une telle chose pouvait amener à de graves problèmes, si les Dalatiens respectent les Gardes des Ombres, ils sont bien moins tendres avec ceux qui usurpent leur identité. Mais heureusement, étant à la recherche d’un remède pour la souillure, Zevran avait sur lui de quoi prouver son affiliation.

Il mit la main dans une escarcelle sombre qui se trouvait dans son dos et en sortit un rouleau de parchemin soigneusement roulé et dont le sceau de cire était frappé de deux ronds ouvragés. Dans le premier on distinguait le griffon de la Garde des Ombres et juste en dessous les armoiries du iarling d’Amaranthine. Il ne s’attendait pas  à ce qu’elle reconnaisse ce dernier, mais le griffon était assez explicite pour servir de preuve en lui même. Il lui montra la preuve de ses dires en la tenant à distance raisonnable, il y avait peu de chances qu’elle sache lire mais il n’allait pas prendre le risque de se faire voler un document aussi important.

- « Je ne sers pas la Garde, je rends service à un ami qui en fait partie. Ce n’est pas exactement une mission officielle et j’ai d’ordinaire de très bonnes relations avec les dalatiens. De plus décider de m’envoyer tout seul évite d’handicaper la Garde de leurs maigres effectifs. »

Zevran offrit un sourire amusé à la suite de sa remarque.

- « Mais je n’essayais pas de me dissimuler alors. Et il n’y a pas qu’une seule façon d’être invisible. Tous les sortilèges ne te serviront à rien si vous ne savez pas dissimuler ta présence. » Il éclata de rire à la mention de son tatouage. « Tu es bien curieuse, Ucellina ! Tu me parles de mon tatouage mais je ne suis pas celui qui en a tout autour de mon joli minois. »
[SMJ PV Zevran] [Flashback] la rencontre du 3è type [terminé] Latest?cb=20150523145513


(PNJ) Allegra : La fille de Zevran et Rinnala Aranaï, cachée dans le clan dalatien dont était issue la mère du premier, elle a été découverte par un corbeau et s'est enfuit pour retrouver son père et protéger son clan. (Allegra peut-être reprise par un joueur comme personnage prédéfini)

Lien vers la fiche: http://da-resurrection.forumactif.com/t336-allegra-sulahnanor#1859

Allegra s'exprime en #9999cc

Voir le profil de l'utilisateur
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 223
Dim 10 Fév - 15:05




La rencontre du troisième type


Devant cette réponse toute aussi peu digne d’intérêt à son sens… Oui elle se rendait compte que sa question lui avait fait plaisir, malgré elle… Elle eut la furieuse envie de lui jeter un de ses glands derrière la tête. Surtout lorsqu’il était évident que pleurer était la dernière chose dont il avait envie.

“Vous n’aurez qu’à dire que vous êtes allergique au pollen. Sinon je pourrais aussi dire que vous pleuriez de vous être égaré dans la forêt, seul. Et que je vous ai trouvé comme ça, larmoyant sur votre pauvre sort. L’Archiviste ? Pensez à vous moucher avant de la voir, vous feriez encore plus désordre dans le décor. Pourquoi pensez vous que j’aurais des ennuis ? Vous la connaissez ?”

Elle ne se rappelait pas l’avoir déjà vu au camp auparavant donc il ne pouvait pas connaître les membres de son Clan. Non pas que cela avait un réelle importance. L’Archiviste la connaissait un peu à travers sa Première… Son visage prend une expression plus douce et sereine l’espace d’un instant.

Utchélina… Elle fronça les sourcils, sa quiétude s’envola très rapidement… Même si elle ne percevait aucune mauvaise intention derrière ce nom… Comme elle ne parvenait pas à discerner le vrai du faux chez lui, cela la mettait mal à l’aise de l’entendre lui donner un nom dont elle ignorait la signification. Elle voulait lui demander mais peut-être plus tard.

“Vous aimez les histoires que vous racontez n’est-ce pas ? Dommage qu’elles ne soient pas toutes vraies.”

Lorsqu’il évoqua l’Ailleurs et sa vision des elfes captifs, elle haussa les épaules, jusqu’à présent c’était ce qu’elle avait toujours pensé. Ses yeux s’écarquillèrent d’incrédulité, comme s’il venait de lui annoncer que désormais ils devraient tous marcher sur leurs mains. Elle secoua la tête, et le regarda d’un autre oeil.

“Est-ce que vous êtes encore en train de vous moquer de moi ? Comment se fait-il qu’aucun de ces elfes ne soient partis des villes humaines dans ce cas ? Pourquoi  Une occasion ? Qu’est-ce que c’est ?"

Elle ne pouvait pas comprendre la notion d’emploi, chez les dalatiens chacun avait son rôle et sa place, et oeuvrait pour le Clan, sans rétribution ou autre hiérarchie que celle de l’Archiviste. Elle ne connaissait pas les critères de beauté chez ces gens, aussi elle ne dit mot sur la question. Saeris se tendit lorsqu’elle le vit fouiller dans ses affaires, son attention focalisée sur l’objet qu’il sortit. Intriguée par le cachet de cire, elle n’osa pas y toucher.

“C’est joli, je me demande comment c’est fait.”

Elle reconnut en effet le symbole de la Garde, et jeta un coup d’oeil appuyé à l’elf blond, elle n’entendait plus le tintement de ses histoires de la même façon. Tout cela semblait bien sérieux et bien au-delà de sa condition.

“De très bonnes relations avec les dalatiens vous dîtes… Si c’est le cas pourquoi n’avez vous pas rejoint un des Clans ?”


Il n’y avait aucune malice derrière sa question cette fois. Il était rare de pouvoir prétendre s’entendre avec les siens… Généralement cela ne se faisait pas, alors elle se disait que c’était peut-être vrai… Pfff elle ne comprenait rien à cette personne. Ce n’est pas comme si c’était important qu’elle comprenne cela étant… Jusqu’à leur arrivée, elle avait juste à suivre le courant sans doute ?

“Dissimuler ma présence… Je ne pense pas avoir essayé. D’habitude me tenir à distance suffit.”

De nouveau sans réellement savoir pourquoi, elle se sentit mal à l’aise sur sa propre indiscrétion au sujet des tatouages. Non pas qu’il mérita plus de considération que précédemment, mais elle se sentit mal à l’aise au point d’en rougir d’embarras.

“Les Vallaslin ont une signification pour notre peuple, c’est un choix important. Et comme ce ne sont pas des Vallaslin… Est-ce que cela veut dire qu’il y a d’autres personnes avec des tatouages sur le visage ?”

Voir le profil de l'utilisateur
Zevran
Assassin fugitif
- Mercenaire -
Messages : 464
Emploi/loisirs : Assassin
Mar 12 Fév - 21:34

La rencontre du troisième type


L’irritation grandissante de son accompagnatrice maintenait un sourire sur ses lèvres, décidément, sa fougue et sa répartie l’enchantaient et cette façon de froncer le nez quand elle était agacée… ahah adorable.

- « Allergique au pollen ? Égaré dans la forêt ? Vous voulez mentir à votre archiviste ? » Il secoua la tête d’un air faussement scandalisé. « Et bien je pense que si vous malmeniez sans raison un envoyé de la Garde venu pacifiquement en demandant à rencontrer votre archiviste, vous auriez des ennuis quoi qu’il arrive. Je n’ai pas besoin de connaître votre Archiviste pour le savoir. » Il lui servit un petit clin d’œil complice. « Mais je garderai pour moi vos mauvaises manières. Je m’en voudrais de vous embarrasser devant votre chef de clan. »

Ils continuaient d’avancer lentement, Zevran suivant les traces discontinues que le sol avait conservé du passage du clan. Ce n’était pas le clan le plus large qu’il avait connu, du moins pas d’après ce qu’il pouvait déceler de leur piste, mais ce n’était pas non plus un petit clan. Il n’avait aucune idée du nom ou de l’attitude de ce clan envers les étranger mais il s’était déjà sorti de situations épineuses avec les elfes nomades et il ne craignait pas vraiment de se retrouver dans uns situation compliquée. Au pire on lui dirait probablement de s’en aller et au mieux il aurait de nouvelles informations pour Wulf et il aurait échappé aux Corbeaux par la même occasion.

- « Pas toutes vraies, Ucellina ? Il est vrai qu’il est prudent de ne pas prendre au mot toutes les histoires amenées par des étrangers, mais je suis curieux de savoir ce qui te paraît aussi invraisemblable pour que tu m’accuses de te mentir. »

Il était plus que curieux, après tout même s’il n’avait pas tout donné de son histoire, ce qu’il avait dit était la vérité. Les Corbeaux engageaient des elfes car ils étaient considérés comme attirants par la plupart des autres races, et particulièrement par les humains. Cela faisait dix ans qu’il était à son compte hors de la Guilde et il était envoyé de manière ouverte vers tous les endroits qui pouvaient lui fournir des informations sur l’enclin et la souillure. Bref, pas toute la vérité, mais la vérité tout de même.

- « Je ne me moque pas de toi. Les elfes ont d’autres options que la pauvreté dans les villes humaines et la vie de nomade avec les Dalatiens. Certes elles ne sont pas toutes reluisantes, voire elles peuvent s’avérer criminelles ou dangereuses, mais elles existent. Nombreux sont ceux qui choisissent ces vies alternatives. Il y a des elfes dans les Cercles de magie -pour ceux qui sont mages- il y en a qui deviennent pirates, mercenaires, assassins, circassiens, bardes. Certains trouvent un maître pour leur apprendre un métier, puis se mettent à leur compte. Et puis selon les pays à Thédas les elfes ne sont pas toujours traités comme de la vermine. A Antiva et à Rivein la vie est beaucoup moins difficile que dans le sud, sous le Qun toutes les races sont traitées de façon égales. Bien sûr le pire endroit pour être un elfe reste Tevinter, mais de toute façon Tevinter est le pire endroit pour beaucoup de choses. Bref… ce que je disais à la base, c’est que le monde n’est pas divisé entre les bascloitres et les dalatiens. »

Il fit une petite pause. Décidément pour quelqu’un qui était supposément hostile à sa présence elle lui posait beaucoup de questions.

- « Une organisation c’est un ensemble de personnes qui établissent un fonctionnement pour servir une idéologie ou un commerce. Par exemple les Gardes des Ombres sont une organisation. Ce sont des personnes qui ont créé un ensemble de règles et de systèmes pour former des guerriers capables de vaincre un enclin. »

Il rangea le rouleau de parchemin avec un petit sourire.

- « la cire est faite de gomme de laque et de térébenthine, colorée en rouge avec du cinabre. On la chauffe, elle fond et on la frappe avec un motif gravé dans du bois ou du métal pour imprimer un motif dedans. »

Il hocha la tête, il connaissait la signification des vallaslins. Il n’avait aucune idée de si ses petites connaissances allaient être bien accueillies mais il tenta tout de même.

- « Je connais les grandes lignes derrière la significations des Vallaslins. Vous les recevez lorsque le clan vous considère comme un adulte et ils représentent l’un de vos dieux. Si je ne me trompe pas, les tiens représentent Ghilan’nain… désolé pour ma prononciation, elle n’est pas terrible…. La mère des hahls ? » Il toucha sa joue, griffée de trois courbes noires. « Oui, de nombreuses personnes, elfes, nains ou humains, portent des tatouages faciaux, ils n’ont ni la même fonction ni la même histoire cependant. »

[SMJ PV Zevran] [Flashback] la rencontre du 3è type [terminé] Latest?cb=20150523145513


(PNJ) Allegra : La fille de Zevran et Rinnala Aranaï, cachée dans le clan dalatien dont était issue la mère du premier, elle a été découverte par un corbeau et s'est enfuit pour retrouver son père et protéger son clan. (Allegra peut-être reprise par un joueur comme personnage prédéfini)

Lien vers la fiche: http://da-resurrection.forumactif.com/t336-allegra-sulahnanor#1859

Allegra s'exprime en #9999cc

Voir le profil de l'utilisateur
Saeris Ralaferin
Éclaireuse
- Felassan -
Messages : 223
Mer 13 Fév - 0:02




La rencontre du troisième type


Visiblement, ses brusqueries ne semblaient pas atteindre l’elf blond… Au contraire. Elle soupira discrètement de dépit. Si elle avait espéré le décourager de persister dans son idée de rejoindre le Clan. Elle s’était bien fourvoyée. En vérité, ce n’était pas tant lui mais tout ce qu’il représentait qui la dérangeait. Beaucoup d’informations à digérer lui arrivaient en pleine figure. Et oui elle avait posé les questions, et si les réponses ne lui convenaient pas, c’était son problème. Elle roula des yeux quant à son sous-entendu sur ses manières.


“L’Archiviste a d’autres préoccupations, comme recevoir des messagers de la Garde.” Sa voix prit une intonation moins grinçante et un peu plus légère. “Dans votre grande bonté, vous pourriez même suggérer que j’ai fait en sorte que nous arrivions plus vite au Camp ?"


Cela sonnait comme un rameau d’olivier, ou un marché pour ne pas avoir à admettre qu’elle s’était sans doute montrée au moins impatiente avec lui. Honnêtement, l’Archiviste ne risquerait pas vraiment de la corriger… Son deuil était encore trop présent pour qu’elle entende plus qu’une simple remarque sur son manque de connaissances sur le monde extérieur… Elle risquait au pire, une leçon interminable. Avec un peu de chance elle ferait cette leçon avec Neria-Ise.


“Je parlais de tout ça…”
Elle fit des gestes compliqués avec ses mains, comme si elle dessinait des fioritures. “Quand vous parlez c’est toujours pleins de décorations. On dirait quelqu’un qui aime raconter des histoires imaginaires.”


Elle sembla bien plus réceptive à ses explications sur le monde, même si elle n’arrivait pas à l’attraper… C’était tellement plus vaste, un peu trop, son visage devait exprimer son désarroi, comme si on venait de lui annoncer une terrible nouvelle. Elle regarda le sol sous ses pieds comme s’il allait lui aussi la trahir. Elle mit un peu de temps pour se reprendre, le sujet suivant la rasséréna un peu et lui donna un peu plus de contenance.


“La Garde c’est un peu comme un Clan au final non ? Et donc vous avez un Clan aussi ?”


Elle essayait de comprendre à son échelle, avec le sentiment qu’il lui manquait des éléments pour vraiment saisir le concept. Un peu frustrée, elle hocha simplement la tête quand il lui donna les ingrédients pour la cire. Elle les mémorisa pour voir comment en trouver plus tard. Neria-Ise l’aiderait sûrement.

“Vous en avez un, un motif gravé dans le bois ?”

Ses réponses soulevaient encore plus de questions mais elle les garda pour elle, est ce que tout le monde avait cet objet, ou seulement pour les clans ? Et est ce que… Trop de questions… Et cet étranger qui continuait de lui parler patiemment… Elle en avait presque la tête qui tournait. Elle prit une profonde inspiration, et regarda le chemin un petit moment pour voir où ils en étaient. Aussi pour écouter ce qu’il lui racontait sur les Vallaslin, oui elle s’offusquait de l’entendre parler de leurs coutumes, avec moins d’animosité qu’auparavant. Il n’avait pas l’air de vouloir lui prouver quelque chose à travers ses connaissances, d’ailleurs il évoquait à nouveau son accent… Cette fois elle n’eut pas le temps de se reprendre avant d’avoir un sourire fugace.

“Oui c’est la mère des hahls, et non je ne vous dirais pas comment le prononcer correctement.” Une lueur un peu taquine apparut dans ses yeux. “C’est mieux ainsi vous pouvez me croire.”

Elle regarda à nouveau son tatouage facial, notant son geste, mais ne dit rien à ce sujet. Apprendre que les tatouages étaient utilisés pour un autre usage que rituel, se heurtait à ses croyances de façon abrupte. Peut-être devrait-elle distinguer le message du messager, mais c’était plus facile jusqu’à présent de se défouler sur cette source d’informations. Elle se sentit un peu découragée…

“Et je m’appelle Saeris.” Elle ne l’aurait pas avoué et espérait que ça ne se verrait pas, mais elle avait le sentiment de se montrer vulnérable à lui donner son prénom.  Elle changea de sujet rapidement. “Que veut dire Ucellina d’ailleurs ?”

Voir le profil de l'utilisateur
Zevran
Assassin fugitif
- Mercenaire -
Messages : 464
Emploi/loisirs : Assassin
Dim 17 Fév - 14:17

La rencontre du troisième type


Les rebuffades de la rouquine le délectait toujours plus, il y avait toujours chez les dalatienne cette fougue incontrôlable qui les rendait si fascinantes. Enfin jusqu’à ce qu’elle vous plante une flèche quelque part mais il avait généralement évité ce genre de désagrément et il espérait bien continuer ainsi.

- « Ah mais pour que je lui dise une chose pareille il faudrait que tu prennes les devants et que tu me guide jusqu’au clan, ça nous éviterait de nous reposer sur mes compétences de pistage. »

Un rameau d’olivier peut-être, mais il n’était pas le seul à devoir faire un pas vers une collaboration. Il ne mentirait pas à l’archiviste s’il ou elle lui demandait comment c’était comporté son accompagnatrice, ne serait-ce que pour gagner du temps avec le peu de drama qu’il pouvait en tirer.

Un rire chaud et sonore lui échappa lorsqu’elle commenta ses manières imagées et agitées de parler. Il était vrai qu’il parlait beaucoup avec les mains, qu’il illustrait beaucoup ses propos avec des gestes ou des expressions et que cela pouvait paraître un peu « trop » pour certaines personnes.

- « Ah, ça vient du même endroit que l’accent. Je viens d’un pays qui s’appelle Antiva, les gens de mon pays communiquent autant avec les mots qu’avec les gestes et la langue antivane est très…. Imagée …. dira-t-on. Pas autant que le Dalatien, cependant. J’ai appris quelques insultes de chez vous, leur traduction littéral est absolument savoureuse. »

Étrangement, malgré l’énormité de la nouvelle qu’il lui avait délivré, la jeune femme semblait ne pas remettre en doute sa connaissance du monde extérieur. Elle sembla cependant assez choquée par ses révélations. Elle le laissa continuer à monologuer tout seul sur les organisations et lorsqu’il eut terminé son explication elle lui demanda si la garde des ombres était un clan, et s’il en avait un. Avait-il un clan ? Pas au sens où les dalatiens l’entendaient en tout cas. Les gens qui comptaient un tant était peu dans sa vie étaient dispersés, vivaient leurs propres aventures et ne le tenait pas nécessairement au courant de l’avancement de leurs projets.

Et puis s’il était honnête avec lui même… si « clan » il y avait, Wulf était probablement le seul qui rentrait dans cette catégorie sans conditions. Pouvait-on être un clan si l’on était que deux ? Ce n’était pas certain à ses yeux.

- « J’imagine que pour ceux qui en font partie, la Garde est une sorte de clan, oui. Ils sont unis par un même destin et travaillent ensemble dans un but commun, vivent ensemble et dépendent les uns des autres pour survivre. » dit-il pensivement. « Quant à moi je ne suis pas le genre de personne à m’intégrer dans des clans. Je fais cavalier seul parce que cela me convient mieux. Ne te méprends pas, j’ai nombre de contacts et de connaissances un peu partout mais je ne suis pas vraiment enthousiasmé par l’idée de dépendre de qui que ce soit pour quoi que ce soit. Et j’aime encore moins l’idée qu’on dépende de moi. »

Il fouilla ses poches et ses escarcelles pendant une seconde avant d’en sortir un morceau de bois poli et sculpté, comme une petite statuette sous laquelle était collé un motif en métal représentant un oiseau. Il la tendit à la jeune femme pour qu’elle puisse l’examiner.

- « Lorsque j’ai besoin de faire savoir que c’est moi qui envoie une lettre, je la ferme avec de la cire et ce motif, ce qui fait qu’on connaît l’expéditeur sans avoir à l’ouvrir. L’autre avantage c’est qu’il faut casser la cire pour ouvrir la lettre donc si quelqu’un a ouvert la lettre avant que son destinataire ne la reçoive alors elle le saura. »

Il se contenta de lui adresser un sourire chafouin lorsqu’elle refusa de corriger sa prononciation, il n’avait pas comme but dans la vie de parler parfaitement le dalatien, il en savait juste assez pour être poli et vulgaire en fonction des situations et c’était à son sens bien suffisant. Quant à perdre son accent antivan ? Ça n’allait pas arriver de ci tôt.

- « Enchanté, Saeris. Ucellina signifie ‘’petit oiseau’’ c’est la première chose qui m’est venue à l’esprit en te voyant. J’espère que la signification ne t’offense pas. »
[SMJ PV Zevran] [Flashback] la rencontre du 3è type [terminé] Latest?cb=20150523145513


(PNJ) Allegra : La fille de Zevran et Rinnala Aranaï, cachée dans le clan dalatien dont était issue la mère du premier, elle a été découverte par un corbeau et s'est enfuit pour retrouver son père et protéger son clan. (Allegra peut-être reprise par un joueur comme personnage prédéfini)

Lien vers la fiche: http://da-resurrection.forumactif.com/t336-allegra-sulahnanor#1859

Allegra s'exprime en #9999cc

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[SMJ PV Zevran] [Flashback] la rencontre du 3è type [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Deck Type 2] - Spread'em
» quel est le meilleur deck en type 2 selon vous?
» [Deck Type 2] - Turbo Fog ou Jacerator
» MULTI: quel archétype ?
» [Résolu] Remand sur un Flashback

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Marches Solitaires-
Sauter vers: