en haut du forum
en bas du forum



Le Héraut et l'Enclin (PV Hawke)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
Tullia E. Von Raijer
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 586
Mer 1 Mai - 21:08


le Héraut et l'Enclin


Sa répartie sur les intentions de l'Inquisition me firent rire. Les Gardes des Ombres membres de l'Inquisition... Quelle blague ! C'est comme si des Blackwall devaient se multiplier dans tout le fort. Hors de question de laisser proliférer ce genre de choses. Ou alors je serais la peste bubonique qui se répandra pour les éliminer, ou la mauvaise gnôle pour tous les brûler! Cette pensé me fit rire d'ailleurs, et je me devais de partager cette idée avec mon compagnon de table.

"Ha ha ha ! C'est surtout moi qu'ils devront apprendre à digérer ! Et je suis le genre de tord boyaux qui empoisonne en même temps qu'il fait des trous à l'estomac."

C'était le genre de gnôle que j'étais. Corrosive, insaisissable et intraitable comme une teigne. Je pouvais être chiante comme alliée, mais imbuvable comme ennemie et dure à se débarrasser. Mais je n'étais pas la seule à être dure à déloger ou à perturber. Hawke eu raison de souligner le fait que l'ambassadrice n'était pas aussi fragile qu'on pouvait le croire. Je souriais, le regardant avec malice et une certaine fierté.

"Humpf, bien sûr qu'elle est trop maline. C'est une Antivane, vous pensez avoir gagné la manche qu'elle a déjà gagné les trois prochaines et la guerre avec. Et c'est pour ça que c'est d'autant plus amusant ha ha ha !"

Je riais, pensant que jouer à une partie de grâce perfide avec elle serait des plus distrayant. A savoir laquelle de nous deux serait la plus antivane... Sans aucun doute elle, car cela fait tellement longtemps que je n'ai pas mis les pieds dans mon pays natal... Et que je ne pourrais sans doute jamais y retourner. Être Garde des Ombres m'avait sauvé la vie, et les Corbeaux allaient cependant sans doute creuser ma tombe. Je n'étais pas contre cette idée. Je savais que j'allais mourir par le combat, pas en devenant vieille et avec des cheveux blancs. Que ce soit par des assassins ou des engeances, ce ne sera pas une mort paisible. Ce qui me faisait déjà rire d'avance ! Une mort qui ne pouvait que me convenir, pour toute ma vie. Cette pensé me faisait oublier le fait que Hawke était là, mais sa question sur le temps depuis lequel j'étais Garde me sorti de ma petite rêverie macabre. Je réfléchissais, me demandant que ça commençait à faire un bail depuis cette virée dans les Tréfonds.

"Mh... Cela doit faire... 8 ans je crois ? 5 en tant que Sénéchale, a croire que survivre et sauver des gens dans les Tréfonds ça donne des promotions éclairs."

Je souriais, me souvenant que pas tout le monde était d'accord pour que je devienne la Sénéchale de Wulf. Mais c'est lui qui décidait, et à ce que je crois il n'avait pas regretté son choix depuis. Enfin, presque pas. Mais je préférais garder l'illusion contraire pour le monde entier, sans quoi ma réputation en prendrait un coup. Quant à mon efficacité, elle était connue dans tout Fort Bastel.

"Mais que l'on ne se trompe pas, Wulf m'a envoyé ici car j'étais la femme de la situation. Personne désespérante pour cas désespéré. Mon sens du devoir va aux gens de la Garde, et non au symbole du Blason. C'est pour cela que je suis efficace dans ce genre de situation. Et pour cela que l'on m'a envoyé protéger les Gardes restant."

Je comprenais un peu mieux sa question quand il mentionna le Garde Stroud, semblant s'inquiéter de ses funérailles, ou la chose approchant. Ha oui, Stroud... Le Garde qui n'avait pas cédé à la peur de l'Appel, et qui avait lutté contre ses propres frères et soeurs pour leur bien. Un pari risqué que de faire appel à l'Inquisition, mais cela avait payé. Un tribut très lourd, car il avait péri ainsi que plus des trois quart des Gardes Orlésiens. Je devais reconnaitre que j'aurais aimé rencontrer ce Stroud. Nos méthodes auraient été sans doute différentes, mais son analyse et son pragmatismes auraient été des plus intéressants. Selon les rapports de l'Inquisition, et ce que j'avais pu glâner auprès de mes Gardes survivants, Hawke et Stroud avaient eu un rapport de camaraderie et avaient pénétrés ensemble dans l'Immatériel. Un choix avait dû être fait, et l'un d'eux était resté. Moi, je ne connaissais pas ce Stroud. Je regardais Hawke avec un regard un peu plus distant, et me mis à parler avec un peu plus de sérieux.

"Je suis de Férelden, et je suis arrivée ici après l'Inébranlable. Je n'ai pas connu Stroud, mais les Gardes survivants en ont parlé. En bien, pour tous. Nous avons perdu toutes les archives concernant les historiques des Gardes et nous n'avons pas eu le temps de gérer toute la remise des actes de décès."

Beaucoup de choses avaient disparut, des nombreux rapports mais également plusieurs listes sur les Gardes recrutés. Pour les corps retrouvés, nous avons pu déterminer les noms et envoyer certains effets personnels, voir même dans certains cas les corps. Mais pour les Gardes changés en démon... Nous n'avions plus rien. Les Gardes sont sensés laisser leur famille et leur passé derrière eux, mais il serait cruel et inhumain et ne pas envoyer à ceux qui le souhaite des nouvelles ou des souvenirs quand ils partent dans les Tréfonds pour l'Appel. C'était également une tradition. Après, la raison pour laquelle Hawke insistait autant pour porter lui même la nouvelle, alors qu'il n'était pas Garde des Ombres... Remords ? Culpabilité ? Je ne le connaissais pas, ni leur relation. Il n'était pas de coutume de laisser des gens en dehors des Gardes des Ombres s'occuper de nos affaires. Mais nous devions à ce Hérault autant la chute des Gardes que leur sauvetage. J'étais mitigée, entre l'envie de l'aider et celle de le pourrir. S'il n'avait pas libéré Corypheus on n'en serait pas là, mais s'il n'avait pas demandé l'aider de l'Inquisition il n'y aurait plus de Garde d'Orlaïs du tout. Je le fixais, tentant une option intermédiaire.

"Je sais que vous avez un passé avec Stroud, et que sa perte vous touche beaucoup. Peut être parce qu'il est mort dans l'immatériel pour racheter la faute des Gardes, et vous n'y êtes pas resté pour racheter la faute d'avoir libéré Corypheus. Je comprends la dette de sang et de sacrifice, tout comme la camaraderie..."

Ce fut donc l'option biatch corrosive qui met un peu de guimauve à la fin quand même. Je finissais mon verre, pensant que la chose restait possible. Il devait bien nous rester quelque chose de lui. Si je demande à l'Inquisitrice d'envoyer des éclaireurs fouiller avec quelques uns de mes gardes ce qu'il reste de l'Inébranlable. On pourrait peut être retrouver des informations sur des gens à contacter, ou encore des effets personnels. Je poussais un léger soupire.

"Si je retrouve plus d'informations sur la famille potentielle de Stroud, je vous chargerais de les contacter pour leur donner les quelques effets du Garde, et les prévenir de son décès. Nous...lui devons bien cela, et j'accepte de vous faire cette fleur bien que vous ne soyez pas Garde des Ombres, Hawke."

Cela dis, je regardais mon verre vide, puis Hawke, et me remis à sourire. J'avais terminé de boire, mais pas de lui poser des questions.

"En parlant de faveur... Je voudrais vous poser une question sur Corypheus. Vous l'avez combattu après tout, vous savez ce qu'il en est. Etait ce bien une engeance avec une conscience, c'est bien ça ? Mais qui n'avait pas le souvenir d'être une engeance ?"

Cette chose avait de l'importance, car il me semblait que Wulf avait mentionné l'existence d'engeance ayant une conscience. Mais avant de lui envoyer la moindre missive, je devais avoir des informations de première fraicheur.

Le Héraut et l'Enclin (PV Hawke) - Page 2 Latest?cb=20150523145513



Le Héraut et l'Enclin (PV Hawke) - Page 2 Tumblr_nsbrawpUP51rqyyd5o1_1280



code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Hawke
Aimant à ennuis
- Civils -
Messages : 85
Mer 5 Juin - 22:59





le Héraut et l'Enclin


A en juger par ses éclats de rire de la jeune femme, son syndrôme post traumatique avec les blondes platines aux yeux bleus, n’avait pas influencé son sens de l’humour. Cela étant, celle-ci n’était pas sous l’influence de lyrium rouge… Elle ne semblait pas en avoir besoin cependant. Il se demanda ce qui l’avait conduite à user de telles méthodes et à sa façon de se décrire elle-même. Un tord-boyaux ? Un poison ? Le folie ? Heureusement que le lyrium rouge ne s’ajoutait à cette belle liste. Il voyait bien sa différence, surtout en matière de sanité, les cauchemars des Gardes devaient ressembler à une promenade de santé pour elle. Si les Engeances pouvaient cauchemarder, certainement que Tullia se serait assurée d’en être l’objet. Minute, est-ce qu’on était sûr que les Engeances ne rêvaient pas ? Non pas que ce soit d’une réelle importance en vérité…

Sa remarque  sur les origines de Josie le fit sourire. Oui ce bout de femme capable de vous faire un placage verbal avec un accent prononcé tout à fait charmant. Les audiences de l’Inquisition en valaient la peine. A en juger par les gains de Tullia, elle avait elle-même connu Antiva de près.

“Ce doit être pour cela que je n’ai pas rejoint la Garde… Les promotions éclairs ne m’ont jamais réussi, surtout dans le paysage. Sauver des gens qui doivent ensuite vous survivre… Votre supérieur a du se séparer de vous à contrecoeur malgré tout. La Garde d’Orlais se remettra vite sous votre tutelle.”

Il hocha la tête gravement à ses propos. Oui, elle protégeait les siens, enfin à ce qu’elle disait. Il y avait un fond de sincérité dans ses intentions malgré le ton léger de leur conversation. Lui-même avait essayé de protéger ses amis, contre eux-mêmes, parfois avec succès parfois… non. L’histoire elle semblait déjà la connaître comme tout le monde qui avait lu les livres de Varric. D’ailleurs il venait de se prendre cette volonté protectrice comme une retour de flammes dans la face. Non pas que cela le dérange, c’est surtout qu’il ne comprenait pas où se situait l’offense dans sa requête. Il prit un air entendu  avant de secouer la tête.

“Si je devais compter les personnes qui pensent me devoir quelque chose… Et vis versa… Je n’ose imaginer le montant de ma dette pour avoir osé demander des informations civiles de l’un des vôtres.... Mon père m’a enseigné qu’il ne faut pas se faire des souvenirs au-delà de ses moyens.”

Il conservait un ton amusé mais plus distant. Il ne partageait pas son opinion sectaire sur la Garde et les autres. Si la Garde était un rempart contre l’Engeance, quoi de mieux pour la motiver que de savoir qu’Elle défendait aussi des proches ou des personnes se souciant de ses membres. Sa soeur faisait partie de la Garde, mais jamais il ne l’abandonnerait, si un Garde quel qu’il soit l’empêchait d’avoir des nouvelles de sa soeur dans la vie ou dans la mort… L’Inébranlable ressemblerait à un souvenir lointain comparé à son entêtement et sa poisse. Enfin, il n’en était pas là… Il espérait que Beth poursuivrait sa vie, même si elle ne serait pas aussi paisible que ce qu’il aurait souhaité. L’envie soudaine de lui écrire le prit.

Ses yeux se plissèrent à l’évocation de son rôle dans la libération de Corypheus. Pendant un instant un silence des plus pesants fit écho aux paroles de la jeune femme… L’ironie de la situation fit monter la tension d’un cran, et puis… Il n’y tint plus, il éclata de rire. Non c’était vraiment trop beau ! Réalisait-elle seulement ce qu’elle insinuait ? Savait-elle quel rôle sa précieuse Garde des Ombres avait joué dans l’enfermement de cette créature mégalo ?
Alors quand on demandait de simples infos sur un Garde elle en faisait tout un plat, par contre que la Garde fasse du chantage à un mage, le contraindre à user de la magie du sang en prime pour faire leur besogne, non vraiment… Une plaisanterie sans limite. Cela prit un petit moment avant qu’il ne se calme.

Estimant qu’il en avait assez entendu, il se leva, il ne paierait pas une dette dont il ne connaissait pas le prix. Il se refusait à admettre que cette femme représentait la Garde à elle seule. Il trouverait un autre moyen de savoir ce qu’il voulait.

“A mon tour de vous accorder la faveur de mon silence, Tullia Garde Commandant d’Orlais, je vous soulage enfin de ma présence. Non ne me remerciez pas je risquerai de penser que vous me devez quelque chose.”

Les yeux brillant de son précédent éclat de rire, il lui fit un sourire affable, tout comme son attitude depuis le début de leur échange. Il lui fit un signe de la main avant de commencer à s’éloigner tranquillement, annonçant à haute voix qu’il payait leur tournée aux soldats qui s’étaient fait dépouiller précédemment. Cela réchauffa un peu plus l’atmosphère du lieu, c’était pour cela qu’il était venu à la base, non ? Il avait besoin d’un bon remontant, peut-être que d’autres personnes pensaient comme cette Garde, qu’il aurait du rester dans l’Immatériel, ne serait-ce que pour avoir laissé la vie sauve à Anders. Ce ne serait pas la première fois non plus que tout un chacun émette un avis sur les raisons qui le pousseraient à agir ou faire des demandes. Il avait appris à ne pas insister, les opinions étaient comme des clous, plus on tapait dessus, plus on les enfonçait.

Voir le profil de l'utilisateur
Tullia E. Von Raijer
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 586
Ven 21 Juin - 17:20


le Héraut et l'Enclin


Ma manière de répondre ainsi que ma dernière question ne semblèrent pas de son goût. Je le vis dans son regard, dans sa manière désinvolte de répondre, le ton de sa voix. Quelque chose l'avait piqué, renfermé. Plus ça allait, et plus je le trouvais intéressant comme bougre à connaitre. Mon envie de le titiller ne faisait que croître. Hélas, je dû laisser cette curiosité à une autre fois. Se levant telle une ambassadrice outrée en ayant assez des négociations, c'est avec sarcasme et de sa langue acérée qu'il prit congé. Je souriais, riais même avec malice en le voyant ainsi quitter la scène.

"Ha ha ha ! Maintenant c'est vous qui prenez la mouche ! Mais qu'il en soit ainsi, faites ce que vous souhaitez. Je suis certaine que nos routes se recroiserons un jour. Devoir ou non ~... "

Je le saluais en levant mon verre, restant bien assise où j'étais à rire dans mon coin. Qu'il aime ça ou non, les dettes se payent toutes un jour, il faut simplement savoir en prendre son parti, ou son avantage.

[RP FINI]

Le Héraut et l'Enclin (PV Hawke) - Page 2 Latest?cb=20150523145513



Le Héraut et l'Enclin (PV Hawke) - Page 2 Tumblr_nsbrawpUP51rqyyd5o1_1280



code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le Héraut et l'Enclin (PV Hawke)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [RP] Ô Sombre héraut de l'Amer
» Pigeon voyageur cherche Héraut
» Arrivée du Héraut ès Généalogie pour le Lyonnais-Dauphiné
» [Seigneurie de Brissac] Quinçé
» Procédure d'anoblissement et de destitution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Cour du Fort-
Sauter vers: