en haut du forum
en bas du forum



Mission ~ De griffes et de crocs ~ Tullia, Leopold

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
Tullia E. Von Raijer
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 586
Jeu 2 Mai - 21:24


De Griffes et de Crocs


Mes paroles ne semblèrent pas l'impressionner, et il gardait le même visage avenant tout du long. Pas étonnant venant d'un intriguant de la Cour. Mais je n'étais pas là pour jouer selon leurs codes, et je me savais trop folle pour rentrer aussi facilement dans leurs plans. Du moins, je l'espérais. Il m'écoutait, restant stoïc et finissant par me renvoyer la balle. Un ton sévère et presque impérieux, qui se voulait moralisateur. Ainsi, il voulait mettre la pression sur Térébinthe ? Je ne pensais pas qu'il utiliserait cette carte aussi rapidement... Peut être parce que c'est la plus évidente... Il devait sans doute avoir autre chose dans ses manches, et j'étais impatiente, presque excitée de savoir ce qu'il allait nous présenter. C'était sans doute cela, le véritable cadeau, la surprise ? Savoir avec quoi il allait essayer de nous faire plier ? Je souriais un peu plus, sentant de petit picotements, des fourmis chatouilleuses dans mon ventre. L'excitation d'une belle partie de chasse. Le danger était là, j'en avais conscience mais... Qu'est ce que je pouvais adorer cela ! Mon regard aurait put continuer de pétiller, alors qu'il demanda du vin à l'un de ses serviteurs. Mais ses mots mirent à faire gronder l'envie de meurtre en moi, comme une sueur froide envahissante, impérieuse et assoiffée. Je souriais toujours, mais mon regard avait une lueur... malsaine, glacée. Ainsi, il osait menacer la famille de l'un de MES Gardes, et sous mes yeux ? Mh... peut être que j'allais devoir le tuer finalement...Il semblait présager l'utilisation du poison, peut être que je me devais de lui faire goûter sa propre médecine ? Il n'avait conscience que face à lui se trouvait une amatrice de ce sport, qui n'a aucune patience envers ceux qui profèrent des menaces contre les siens. J'y pensais, doucement tout en l'écoutant vaguement parler... J'ai encore une fiole de sang d'engeance avec moi. Après tout, quelques gouttes dans son verre et... Je reviendrais dans quelques jours pour voir sa belle face agoniser, ses hurlements, lui vomir du sang, ses gens le fuir comme la peste, transformer son domaine en une habitation hantée. Oui... Une fin bien amusante, et je serais là pour boire un peu de vin en l'observant ramper et supplier pour un remède. Je souriais un peu plus, portant à mes lèvres le verre alors qu'il finissait de parler, haussant des épaules avec nonchalance. Maintenant, c'était à moi. Souriant, je répondais avec un peu plus de chaleur que lui. Mais le contenu n'était pas moins tranchant.

" Vous êtes bien généreux en effet, et cela je ne l'oublie pas. Mais soyez certain qu'avec ou sans votre aide, je n'aurais pas laissé l'Inquisition faire main-basse sur les Gardes Orlésiens. Même si pour cela je me devais de leur couper la main. "

Je souriais un peu plus, le regard brillant. Ma folie me prêtait une capacité à double tranchant, à savoir celui de rechercher la peur et de l'apprécier. Je savais que l'Inquisition était dangereuse, tout comme cette soirée en terrain ennemi. Mais j'aimais ça, j'adorais cette sensation qui me faisait vibrer. Affronter l'Inquisition n'était pas une barrière, mais un défi amusant. Aussi, cela me paraissait tout à fait naturel et joyeux que de parler de leur couper la main, comme si je parlais d'une prochaine partie de chasse. Mon regard se posa de nouveau sur le masque de chat, mes yeux perçants se posant sur lui avec toute la froideur dont j'étais capable. Mon ton se fit plus posé, imitant la nonchalance des gens du monde. Comme si on parlait de fromage et de vin.

" Seigneur Arthur... J'ai tout à gagner et rien à perdre dans cette affaire. Je suis demandée des deux côtés, alors que je n'ai fait aucune requête. Vous ne m'auriez pas donné Térébinthe ? J'aurais trouvé un autre endroit que les partisans de Célène m'auraient proposés. Et si par un certain malheur je me vois obligée de partir de notre nouveau refuge, je suis certaine de pouvoir trouver rapidement un autre endroit... Nous sommes des Gardes des Ombres, nous survivons dans les Tréfonds et là où aucune personne ne souhaite aller. Qu'importe que nous ayons un toit au dessus de nos têtes... "

Bon ça, ça valait pour moi surtout. J'hésitais à tourner la tête pour celle sans doute indignée de Léopold, qui n'aurait pas manqué de me faire rire. Mais je devais garder mon sérieux autant que possible. Avec plus d'entrain, je me mis même à trinquer avec familiarité avec le verre de ser Arthur.

"Et comme on dit, la chance sourit aux téméraires ~ ! Pour ce qui est des vipères, je n'ai jamais dis qu'elles étaient dans vos rangs, et comme vous les autres ont clamé patte blanche tout en défiant vos ... partisans de pouvoir faire de même. Ce que je veux ce sont des résultats, pas des discours pour vous disculper et ne pas lever le petit doigt. Vous ou les autres. "

Je le défiais du regard, souriant toujours et méprisant ses menaces. Il voulait jouer ? Parfait.

" Vous voulez mes Gardes ? Vous connaissez mes conditions. Et attention, l'horloge tourne..."

Je buvais encore un peu de vin, prenant Léopold par les épaules et faisant un grand sourire. Dans ma vulgarité toute antivane et provocante, je coupais court à cette conversation qui ne m'intéressait plus.

"Allons Léopold ! Il faut profiter de cette fête ! Ne croyez vous pas, Seigneur Arthur ? Il serait dommage de manquer le magnifique buffet, les braseros et ce vin tout à fait divin ! Divertiamoci, Signore... "

J'inclinais légèrement la tête devant notre hôte, et me détournais en amenant Léopold avec moi. Pas besoin de nous congédier, je le faisais moi même. Avec un peu de chance, cela allait le vexer suffisamment pour le déstabiliser un peu et baisser sa garde. Mais il fallait également que je m'occupe de Léopold. Réussira t'il à savoir où je voulais en venir ?

Mission ~ De griffes et de crocs ~ Tullia, Leopold - Page 2 Latest?cb=20150523145513



Mission ~ De griffes et de crocs ~ Tullia, Leopold - Page 2 Tumblr_nsbrawpUP51rqyyd5o1_1280



code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
Léopold de Haute Tour
Garde Orlésien
- Gardes des ombres -
Messages : 167
Emploi/loisirs : La lecture, servir la Garde, fuir ce stupide chien...
Mar 14 Mai - 22:38

Un retour dans le Jeu…


Dans un premier temps, il énuméra les présents offert à l'Ordre… se placent presque comme celui qui a sauvé la Garde de l'Inquisition… l'imbécile… la Garde aurait tôt ou tard reçus le soutien des Anderfels, et se serait reformer quelque part sur le territoire orlésien. Peut-être un endroit plus isolé que Térébinthe (quoique je ne suis pas sûr que telle endroit existe dans l'Empire), mais nous nous serions relevé.
De plus, la Commandeur-Garde, aurait été prête à tous, et même, selon ses propres dire, combattre l'Inquisition pour rendre aux Gardes orlésiens leurs autonomies…
Elle utilisa même l'argument que d'autres nobles aurait donné leurs terres, ou même que la Garde pouvait survivre à bien plus qu'une vie d'errance. Bien que sur ce dernier point, je ne fus pas totalement d'accord… un soldat à besoin d'un foyer à défendre… un guerrier des routes ne vaut pas mieux qu'un mercenaire sans honneurs…

Soudain, et en simulant la compassion, il menaçait une nouvelle fois la vie d'Yvette par des sous-entendus… que le Créateur en soit témoin, si le moindre mal a été fait à ma sœur je lui ferais manger son stupide masque de chat… ou je lui romprais le cou…

Alors la Commandeur-Garde réaffirma ses positions. Des têtes pour un soutien. L'offre était simple, claire. Elle se permit même de lui rappeler que ses ennemis, les pro-Célene, avaient les mêmes contraintes, la même offre…
Avant de quitter cette conversation avec le Commandeur-Garde, je me retourna et je dis:

"Si vous pensez que votre camp est immunisé à la "gangrène" des vénatoris c'est soit un manque de lucidité, soit un manque d'honnêteté envers vous-même…"

Venais-je vraiment de dire ça ? Apparemment. Mes mots ont dépassé mes pensées. Bien que je pense chaque mot, je crois que ce n'est pas très diplomate de dire cela… Espérons qu'il ne m'en tienne pas trop rigueur… bah, de toute façon, j'y survivrais…
j'espère…


Voir le profil de l'utilisateur
Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 651
Mer 22 Mai - 16:15

Le Seigneur écoute, et reçoit en acquiesçant les paroles de son invitée. La pauvre idiote, incapable d'être raisonnable, l'amuse et le fatigue. Il n'avait pas grand espoir en l'invitant, mais il voulait tout de même laisser sa chance à la Garde. Quand l'Antivane coupe court à la conversation, il lève son verre à moitié vide vers elle. « Amusez-vous bien, très chère. Cette fête est en votre honneur, après tout. » Il tend alors son verre en direction de l'homme qui l'accompagne, s'interrompant pour l'écouter. Il perd son sourire pour devenir sérieux, l'espace d'un instant. « J'ose espérer, pour le bien de cet Empire, que vous avez tord, Léopold. » Il leur fait signe, et les laisse s'en aller, retourner vers les jardins où est installé le banquet, et où les convives festoient.

Quand les deux Gardes cependant rejoignent la fête, elle semble avoir pris une autre tournure. Isolés avec le Seigneur de Val Forêt, ils n'ont pas pu voir arriver les soldats qui déjà ont fait couler le sang de quelques convives dont les corps sont désormais étendus sur l'herbe rougie. Les autres courent en direction du château, poursuivis par quelques hommes armés. Les Gardes ont beau ne pas s'y connaître en politique orlésienne, ils n'auront aucun mal à reconnaître les couleurs portées par les soldats. Les hommes de Célène attaquent le domaine de Val Forêt.


Voir le profil de l'utilisateur
Tullia E. Von Raijer
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 586
Jeu 23 Mai - 21:53


De Griffes et de Crocs


Notre hôte ne laissa rien le perturber, et c'est toujours avec la même politesse qu'il recevait mon affront. Léopold avait joué le jeu, et j'étais assez fière de sa réponse. Tous deux nous repartions de notre côté, pour rejoindre les tablées dans le jardin. Là allait sans doute commencer le véritable combat : discuter avec les nobles. Ce n'était pas mon jeu favori, mais il allait bien falloir que je m'adapte. Cependant, des cris me firent tilter et l'agitation plus devant nous interpella. Mon verre toujours à la main, je regardais avec surprise des hommes en arme s'en prendre aux invités, en tuant plusieurs alors qu'ils s'enfuyaient vers le château. C'était prévu au programme ? Ma foi, ce n'est pas pour me déplaire. Un peu d'action et de sang... la seule vue du liquide rouge, des corps gisants par terre et des cris de peur suffisaient à me faire sourire et frissonner d'anticipation. Je ne bougeais pas vraiment, me demandant ce que cela pouvait être. Des hommes de Gaspard, venus faire un petit nettoyage ? Il aurait été étrange qu'ils arrivent aussi facilement à passer les portes du domaines qui étaient lourdement gardées. Je jetais un coup d'oeil à Léopold, qui semblait plus secoué que moi. Etonné même. Je compris mieux quand il se mit à me regarder, laissant passer ses doutes entre ses lèvres.

" Ce sont... Les hommes de Célène ? "

Je regardais de nouveau les hommes armés. Ha ? C'est vrai, ces armoiries me disent quelque chose... Je n'avais jamais vraiment fait attention, vu que c'était loin de m'intéresser. Mais en y regardant de plus près c'étaient bien les mêmes que j'avais reconnu sur Béatrice la dernière fois que je l'avais vu, et sur le sceau qui fermait chacune de ses missives. Mais... que faisaient ces hommes ici ? Je n'avais pas envoyé de signal pourtant ? Avaient ils trouvés une piste sur les venatoris... Mais à voir les nobles qui gisaient ainsi sur le sol, je doutais fortement que cela soit du fait de Béatrix. Non, ces hommes ne devaient pas être sous ses ordres. C'était trop étrange... Le conflit devant nous ne devait pas nous concerner, et si j'étais bien sage je resterais là à siroter mon verre de vin en regardant tous ces nobles se faire massacrer sans lever le petit doigt. le spectacle en lui même était plaisant à mes yeux. Mais... à quoi bon être spectateur quand on peut participer à l'amusement général ! Mon sang bouillait d'envie de tuer, et la bête qui grondait en moi ne demandant qu'à recevoir son tribu de vie et de sang. Un sentiment jouissif me saisit, alors que mon regard s'illumina de plaisir et qu'un grand sourire mauvais se dessina sur mon visage.

" La soirée s'anime enfin on dirait, ha ha ha ha ! "

Je regardais Léopold, mon regard brillant d'excitation le fixant avec toute la folie sanguinaire qui me traversait. Cela faisait trop longtemps que je n'avais pas tué.

" Léopold, rentrez dans le chateau et protégez les nobles. Je vais m'occuper de faire distraction et de comprendre ce qu'il se passe. "

Je me mis à trottiner vers le reste des hommes en armes qui voulaient poursuivre les nobles, d'un petit bond joyeux et léger. Tuer ces hommes n'était pas une mauvaise chose. Premièrement, cela me permettra de m'amuser et de me détendre un peu. Je n'avais pas d'engeances à me mettre sous la dent, et le peu de patrouilles que je pouvais m'offrir ne me donnaient pas grande satisfaction. Une fois seulement j'ai pu m'amuser à tuer des templiers rouges, mais à part ça les quelques bandits n'offraient pas beaucoup d'amusement. Ici, je pouvais peut être espérer une plus grande résistance et plus de défi. L'autre bonne chose, c'était qu'en tant qu'invitée du Seigneur Arthur je ne pouvais pas me permettre de laisser ainsi les autres convives se faire massacrer. J'étais neutre, et ce n'était pas des hommes de Célène qui allait m'empêcher de leur arracher la gorge. Je n'avais d'allégeance qu'envers mes Gardes des Ombres, et pour tous les autres ils ne sont que des outils, des moyens, ou au mieux des distractions. Je n'étais ni avec Célène, ni avec Gaspard. Béatrix était une connaissance plaisante et utile, rien de plus. Alors, tuer ses potentiels hommes ici n'étaient en aucun cas un dilemme moral à mes yeux. J'étais assez proche pour agresser à présent le premier homme armé devant moi. Il fallait que j'attire l'attention, que je les détourne du château pendant un instant. Ils étaient une bonne quinzaine de ce que je pouvais voir entre les braseros, et ma première victime fut celui qui se prit le verre de vin en métal en pleine tête, ou plutôt en pleine face. A le voir s'arrêter et presque tomber, j'en riais à gorge déployée.

" Vincere ! Ha ha ha ha ! "

Je bondissais pour feinter sur le côté, dégainant mes dagues pour attaquer aux jambes et au flanc ma première victime. L'odeur du sang des nobles morts au sol montaient à mes narines, me donnant plus de force et d'énergie, comme une drogue. Mes lames étaient précises, rapides. J'allais de l'avant, un grand sourire sur mon visage alors que je jubilais de ces vies que je ravissais ou mutilais. Mais je n'étais pas perdue de folie au point d'en perdre mon objectif. Je pris une de mes bombes au piment, en brisant une au devant de l'entrée du château pour barrer la route aux hommes. Ils y eut quelques grognements et cris de douleur, respirer cette brume brûlant affreusement la gorge, les yeux et les poumons. Surtout les poumons. Et les larmes coulaient à flots, brouillant la vision. Face à moi j'avais d'autres hommes, et sans attendre j'en éliminais quelques uns en disparaissant comme une ombre pour réapparaitre derrière eux, les poignardant sauvagement à la nuque ou à la carotide. Juste à côté d'un brasero, je donnais un grand coup de pied dedans pour le renverser et bloquer le chemin d'autres hommes, les braises chaudes et les flammes ne faisant pas du bien sur des tissus et du cuir. Ils se tournaient enfin vers moi, j'avais leur attention. Toujours aussi souriante, les regardant avec cette malice démente de mes yeux de démon, je les interpellais de ma voix chantante d'antivane.

" Bonsoir chers visiteurs ! Vous vous êtes perdus ~ ? J'espère que vous avez une bonne raison d'interrompre ma dégustation... Sauf si vous le payez de votre vie, je vois ça comme une bonne compensation fu fu fu ~ ! "

Je riais, l'enthousiasme et l'excitation se lisant facilement dans le son de ma voix. J'étais heureuse d'être là, de les affronter. J'étais divertie, et je comptais continuer. Mais il fallait également que je sache ce qu'ils faisaient ici. Etait ce vraiment des hommes de Célène ? que venaient ils faire ici ? Un homme semblait se mettre devant les autres, et les regards convergeaient vers lui. Le chef de la troupe, peut être ? Mes yeux se fixèrent sur lui, tel un prédateur jaugeant sa proie.

" Alors... avez vous une bonne raison ? "

Cette fois ci ma voix était plus sérieuse, tranchant avec le grand sourire que j'affichais mais s'accordant parfaitement avec mon regard perçant et glacial. Les flammes des braseros dessinaient des ombres sur mon corps et mon armure qui accentuaient cette impression qu'ils avaient devant eux un monstre d'un autre monde. Une femme qui n'en était pas vraiment une, plus proche d'une bête sauvage sortie des Tréfonds. Et je n'attendais que ça.

Mission ~ De griffes et de crocs ~ Tullia, Leopold - Page 2 Latest?cb=20150523145513



Mission ~ De griffes et de crocs ~ Tullia, Leopold - Page 2 Tumblr_nsbrawpUP51rqyyd5o1_1280



code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
Léopold de Haute Tour
Garde Orlésien
- Gardes des ombres -
Messages : 167
Emploi/loisirs : La lecture, servir la Garde, fuir ce stupide chien...
Mar 25 Juin - 9:42

Un retour dans le Jeu…


Bien. Ce que j'avais dit à Val Forêt ne semblait pas autant le toucher que ça… en tout cas beaucoup moins que je l'aurais cru… et il nous laissa partir avec sa seule réponse, qui me semblait étrangement sincère… au moins, maintenant, je savais qu'il s'agissait d'un manque de lucidité… ou alors mon discernement au Noble Jeu était particulièrement rouillé… c'était aussi une possibilité.

Alors que nous retournions à la fête… j'étais tellement occupé à penser à ce qu'avait dit Val Forêt que je ne me rendis pas tout de suite compte que la musique que nous avions laissée avait été changer par des cris. Ce n'est qu'une fois arrivé à la macabre fête que je repris mes esprits. Que se passait-il ? Je reconnus sans la moindre difficulté le blason qu'arboraient les hommes d'armes…

Ce sont… les hommes de Célène ?

Que faisait-il là ? Comment avaient-ils pu passer les gardes, pourtant en état d'alerte, du domaine sans que l'on n'en soit informé ?

Ces idées fusaient dans mon esprit… ainsi qu'un doute. Est-ce réellement les troupes de Célène ? Cela me semblait bien trop simple… tout cela était bien trop huilé…
Ô Créateur, pourquoi jamais rien ne se passe simplement ?

Le rire de la Commandeur me fit sortir de mes songes. Étrangement, le fait qu'elle rit devant ce carnage ne me gênait même pas… trop habituer à son "humour" peut-être ? ou alors j'étais moi-même trop heureux de ne pas avoir de discussion stérile avec ces nobles qui gisait dans leurs propres sangs…

Je dégainais rapidement ma lame près à me battre contre les soldats, mais la Commandeur me donna l'ordre de protéger les convives et de rentrer dans le château, elle s'occupait de la diversion.
J'aurais voulu protester mais, après une très courte réflexion, je finis par dire :

Je… A vos ordres, Commandeur !

Je m’élançai en direction du manoir. Je m’arrêtai à la porte, attendant que les nobles rentrent, et plutôt que de directement rentrer, je lançai un regard en direction du Commandeur…

La Commandeur… ou plutôt ce qui devait-être la Commandeur, ressemblait à un monstre. La façon dont elle regardait les attaquants me rappelait un peu celle d'un chat regardant avec appétit et sadisme les pauvres souris qu'il avait réussi à coincer dans le coin d'une maison… Par le Créateur, heureusement que cette femme est de notre côté. Cependant, et malgré tous ses talents, les prétendus "hommes de l'Impératrice" était en supériorité numérique… Après s'être assuré que le dernier noble était rentré, faisant fi des ordres de la Cheffe, je m’avançai en direction du groupe d'hommes d'armes. Mon bouclier en avant, et mon épée près à frapper… si l'intimidation de la Commandeur-Garde ne fonctionnait pas, alors elle ne sera pas seule à aller se battre.



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Mission ~ De griffes et de crocs ~ Tullia, Leopold
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Soirée Magic-the-Gathering
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Blog] LEGO Actu 2011 : nouvelle mission, nouveaux gangsters !
» ====ORDRE DE MISSION=====
» Mission de mes carottes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Lac Célestine-
Sauter vers: