en haut du forum
en bas du forum



[Flashback 9:40] Tout ne se passe jamais comme prévu [PV Anders & Varric]

Fenris
Elfe en colère
- Civils -
Messages : 48
Jeu 6 Juin - 2:19
Tout ne se passe jamais comme prévu


Comment avaient-ils pu se retrouver dans cette situation ? Ce n'était pas Fenris qui avait voulu sauver le mage en marchant des mois avec un elfe grincheux. C'était le nain qui avait voulu retrouver Anders pour lui offrir une alternative à une mort lente en tant qu'abomination. Et pourtant, c'était Fenris qui était encore assis à la table alors que Varric l'avait quitté sous les paroles d'Anders. Le mage ne comprenait pas qu'il n'était plus lui-même depuis l'explosion de la chantrie. Il pouvait bien dire que son démon et lui ne faisaient qu'un, l'homme que Fenris avait appris à détester n'aurait jamais eu ses paroles, particulièrement à l'endroit de Varric. Tout simplement parce que Varric était la béquille sur laquelle tout le monde s'appuyait en cas de problème, celui qui était toujours de bon conseil, et ce, même lorsque les remarques de chacun étaient quelques fois directes. Jamais personne, et particulièrement Anders, n'avait été assez méchant avec le nain pour le faire quitter une conversation. Mais c'était avant l'explosion.

Fenris tourna légèrement la tête vers Anders. Il avait la voix éteinte, tellement épuisé. On aurait dit qu'en les voyant arriver, la mage avait finalement décidé d'arrêter sa course folle et de souffler. L'elfe remarqua qu'il ne parla pas un court instant à la 2e personne lorsqu'il s'accusa d'avoir corrompu le démon qui prenait de plus en plus possession de son esprit et de son corps.

- C'est étrange à quel point pour te reprocher tous les malheurs, tu es finalement et seulement Anders.


Lui fit remarquer le guerrier avec un ton condescendant. Le mage était encore quelque part dans ce corps. Pas encore tout à fait une abomination. C'était ce qui arrêtait son bras pour le tuer simplement. Ça et le fait que Varric ne lui pardonnerait pas. Même aussi fâché contre le mage, le nain appréciait profondément l'humain.

- Tu as mis en colère la personne qui tient le plus à toi ici. Il t'offre une chance de vivre, mage. C'est plus que ce que tu mérite après Kirkwall.

Tu n'as pas vu tous les morts. Les mages du sang et les templiers corrompus sont peut-être disparu, mais tu as oublié tous les civils. Ce n'est pas toi qui a ramassé les corps et qui a découvert des connaissances et des amis sous les décombres. Varric oui.


Fenris se leva, oubliant sa coupe de vin sur la table et évitant le thé qui trainait encore. Il prit par le bras le mage sans lui demander son avis. De toute façon, avec l'épuisement notable d'Anders, l'elfe s'attendait pas vraiment à ce qu'il lève le ton ou se débatte, ce qui rendait la tâche plus facile à Fenris, mais l'inquiétait un peu. De l'autre main, il pris la sacoche de cuir laissée en plan par le nain. Impossible qu'il oublie Bianca, mais le sac ne contenait que les pièges du nains. De toute façon, il fallait rattraper Varric. Sinon, il se retrouvait avec un mage qui ressemblait à une loque humaine sur les bras. Le tour que prenait cette expédition qu'il avait lui-même débuté plaisait pas du tout à Fenris, en fait.

Quand l'elfe ouvrit la porte d'un bon coup de pied, la nuit était presque tombé. Il y avait encore des rayons de soleil qui perçaient l'horizon, mais à peine. Il faisait aussi relativement plus froid que lorsqu'ils étaient tous rentrées. Il fit quelques pas, mais aucune trace de Varric au premier coup d'oeil.

- J'espère que tu es fier de toi, mage.

Marmonna-t-il entre les dents. Il ne voulait pas du drôle de gardien, mais pas du tout. C'était Varric qui était bon pour gérer les crises, pas l'elfe grognon et irritable qu'il était. Trainant donc le mage d'un bras, l'elfe décida de faire le tour de l'auberge, espérant trouver la nain boudant dans un coin.





Voir le profil de l'utilisateur
Anders
Ennemi public n°1
- Mages Libertaires -
Messages : 472
Jeu 20 Juin - 13:15
Tout ne se passe jamais comme prévu  


Les premiers mots de Fenris heurtèrent quelque chose en moi. Ils ne firent aucun sens à mes oreilles, c’était logique après tout. Justice et moi avions fusionné et ma colère, mes angoisses, ma peur… tous mes travers humains l’avaient perverti. Il était devenu Vengeance à force de sentir mes moments de faiblesse. Mais lui aussi m’avait changé, il m’avait rendu plus droit, plus courageux, plus travailleur, plus altruiste… plus engagé. Et tout ces changements auraient été bénéfiques si je ne nous avais pas tiré vers le bas avec mes sentiments et mes pulsions négatives. C’était la faute de mon humanité si nous avions dérapé tous les deux, ma faute. Alors pourquoi ce sentiment de nausée et de révolte lorsque Fenris avait lâché son accusation voilée ? Je ne comprenais pas moi-même.

Cependant je n’eus pas trop le loisir de me poser tellement de questions car l’elfe n’en avait pas fini. La culpabilité me prit à la gorge. Mon but n’avait pas été de blesser Varric, mais je n’avais pas voulu mentir non plus. C’était un fait, Justice etait l’etre le plus important de ma vie. Il était impossible de compter le nombre de fois où je serai mort sans lui, les neuf années que je venais de vivre, je ne les devais à personne d’autre. Ma vie… ou mon lien avec l’immatériel. Cette nuit là, si Rolan avait eut ce qu’il voulait alors j’aurais certainement été ramené au cercle et on m’aurait apaisé.

- « Je sais tout ça Fenris je... »

Mais il me souleva presque de mon siège pour me remettre debout et m’entraîner à sa suite, Pounce sauta de mes genoux et feula sur Fenris d’un air courroucé. Même si j’avais voulu résister je ne suis pas certain que cela aurait servi à grand-chose de toute façon. J’étais trop faible pour échapper à sa poigne. Il fallait que je mange et que je dorme si je voulais espérer continuer à arpenter la campagne. Lorsque nous passions la porte – qu’il ouvrit d’un grand coup de pied, comme si la porte était la méchante de l’histoire-

Mais une fois dehors, pas de Varric. L’angoisse me prit soudain. Et s’il était parti ? Seul dans les Marches avec rien d’autre que son arbalète ? Cela ne lui ressemblait pas mais il avait peut-être agit sous le coup de la colère. Je suivis Fenris avec un peu plus d’entrain que précédemment. Car non je n’avais pas lutté mais je n’avais pas sauté derrière lui en dansant de joie non plus.

- « Non, je ne suis pas fier, mais tu aurais préféré que je mente ? Que je vous dise qu’il n’y a que vous qui comptez dans ma vie ? Comment est ce que vous réagiriez si Justice voulais que je vous détruise et que j’étais d’accord avec ça ? C’est exactement ce que vous me demandez de lui faire ! Vous ne l’avez jamais considéré comme une personne à part entière parce qu’il n’a pas de corps qui lui appartienne mais ça ne fait pas moins de lui un être vivant, avec des désirs, des sentiments, des rêves… Et il fait partie de moi ! Vous ne pouvez pas débarquer et me dire que je dois détruire un être qui m’est cher et espérer que je vais réciter le cantique de la lumière en votre honneur ! »

Je tirai sur mon bras pour le récupérer. J’étais bien capable de marcher tout seul ! Pounce trottinait dans l’herbe près de moi en regardant Fenris de travers. Voyant que l’elfe ne me lachait pas il partit devant pour chercher le nain. Quelques secondes plus tard on entendit un miaulement roucoulant qui annonçait qu’il avait trouvé quelqu’un d’amical. Arrivant près du nain et du félin, le dernier se frottant amoureusement contre les jambes du premier, je baissais les yeux… Je savais que j’avais parlé fort, il m’avait probablement entendu un peu plus tôt.

 



Anders s'exprime en #cccccc
Justice s'exprime en #ccffff
Vengeance s'exprime en #9999ff

Voir le profil de l'utilisateur
Varric Tethras
Beau parleur
- Inquisition -
Messages : 214
Lun 24 Juin - 9:17
À peine eut-il mis un pied dehors qu'un chapelet de jurons plus inventifs que ceux d'un charretier antivan quittèrent ses lèvres crispées. L'adrénaline courrait encore à travers ses veines pour les mauvaises raisons, et bien qu'il n'ait toujours pas le moindre regret, Varric ne pouvait s'empêcher de s'interroger. Était-il allé trop loin ? Par son manque de patience, venait-il de ruiner sa dernière chance de convaincre Anders, et plus important encore, celle d'empêcher Fenris de le tuer ?
Trop hésitant sur la marche à suivre et surtout toujours trop en colère pour pouvoir trouver les bons mots -à supposer qu'ils existent-, le nain avait fait les cent pas le long de la route principale, le poing droit serré. Le gauche lui n'était qu'une boule de chair gonflée et rougie par l'eau bouillante, maladroitement tenue loin de ses flancs. Ce n'était pas une blessure grave, mais cela faisait quand même un mal de chien. Dommage que son guérisseur officiel ait décidé de piquer sa crise existentielle et de répudier des années d'amitié et de sacrifice...

« C'est bien ma veine, pour une fois que je perds les pédales... »

Un éclair vrilla le ciel dans un grondement, dans un orage pour le moment sec. Il allait se mettre à pleuvoir à tout moment. Un instant il fut tenté de faire comme si tout allait bien et retourner à l'intérieur armé d'un faux sourire, en écho à ces situations mille fois répétées pendant les dix dernières années. Pourtant il savait que c'était impossible, même si par miracle il arrivait à mettre son orgueil de côté. Quelque chose venait de se rompre entre lui et le mage... Le respect, la confiance ? Il ne saurait le dire. Sans doute cela n'avait-il même aucune importance pour Blondie. À tous les coups une fois l'estomac plein et ses forces revenues, ce dernier prendrait la fuite dès que Fenris et lui auraient le dos tourné.

Le conteur jura encore une fois à voix basse, jusqu'à ne plus avoir assez de souffle pour continuer. Puis plein de frustration, il chemina d'un pas hésitant vers les écuries non loin. L'odeur piquante de foin et de chevaux de ferme lui titilla les narines, mais il était trop secoué pour s'en formaliser. Il n'arrivait toujours pas à croire qu'il avait perdu le contrôle, pour la première fois depuis si longtemps. Se pinçant l'arrête du nez, il contempla sa peau meurtrie, puis l'abreuvoir propre le plus proche. Avec culpabilité il plongea sa main dans l'eau froide, poussant un soupir de soulagement suivi d'un sifflement de douleur. Enfin le nain échangea un regard navré avec la jument grise attachée tout près.

« Désolé ma belle, c'est une urgence. »

La concernée se contenta de l'observer curieusement sans même un bruit, ce qui lui apportait un certain réconfort. Il ne se sentait pas d'humeur à devoir aussi se disputer avec un animal, et ce même s'il était en train de ternir sa boisson. Il l'approcha prudemment et flatta son encolure, restant un long moment à ses côtés. Avec un peu temps il retrouverait son calme...

« Je dirai à ton propriétaire de changer l'eau et te donner une suc.. »

« Vous êtes bien Varric Tethras ? » Une voix féminine l'interpella depuis l'extérieur, le faisant sursauter.

Le bruit de l'orage ainsi que sa tête ailleurs avaient couvert non seulement les pas de son interlocutrice, mais aussi celle de ses trois accompagnateurs en armure complète... Frappée d'un symbole chantriste. Oh. Putain. De. Merde. Son cerveau se mit en route à toute allure, cherchant désespérément comment se tirer de ce mauvais pas. Il fallait qu'il arrive à les distraire, qu'il les tienne éloignés d'Anders à tout prix.

« Ça dépend. Qui le demande ? »

« Chercheuse Cassandra Pentaghast. »

« Ce nom est censé me dire quelque chose ? Si c'est le cas je suis navré de vous décevoir mais... »

« Urgh. Je ne suis pas venue converser de la pluie et du beau temps, nain. En tant que main de la Divine mon temps est précieux. »

Les trois zouaves en sa compagnie encerclèrent les modestes écuries, dans un mouvement typiquement militaire qui ne lui disait rien qui vaille. Le prenaient-ils pour un voleur de chevaux, ou bien les nains étaient-ils soudainement si mal vus à Férelden ? Fixant la jeune femme au visage aussi beau qu'austère, Varric haussa un sourcil.
À moins qu'il ait raté un épisode il n'avait rien fait d'illégal depuis des mois, et même si ses exploits avaient pu arriver jusqu'à ce coin reculé de campagne, il n'y avait certainement pas de quoi lui valoir l'attention de la Chantrie. À moins qu'ils aient suivi sa trace pour retrouver Anders... Pourtant il avait pris toutes les dispositions pour ne pas le mettre en danger. Alors comment l'avaient-ils trouvé ?!

« Alors puis-je savoir que me vaut l'honneur de votre visite ? Je pensais pourtant être tranquille dans ma résidence secondaire... »

« Ne jouez pas à ça avec moi, vous savez très bien pourquoi nous sommes là ! »

Enragée pour une raison qui lui échappait sincèrement, la dénommée Cassandra s'approcha de plusieurs pas, avec une expression qui ne lui disait rien qui vaille. Déglutissant avec peine l'artificier pâlit à vue d’œil, plus par peur des conséquences sur l'apostat que sur sa propre personne. Il pouvait se débrouiller d'une façon ou d'une autre, mais le mage lui, n'était pas en état de se battre si jamais les choses tournaient mal.
Et tout bien considéré lui non plus ne pourrait pas tenir Bianca correctement avec les doigts aussi gonflés que des saucisses. Il retint un juron, et s'écarta doucement de la jument afin de ne pas l'effrayer. Écartant les bras, il prit son air le plus innocent.

« Jouer à quoi, au juste ? La Grâce Perfide, le Cochard Pendu ? » Il ne put retenir un sourire goguenard et un haussement d'épaules, ce qui lui valut d'être soulevé par le col. Cette femme était une brute de force condensée... et elle n'avait pas le sens de l'humour, visiblement.

« Je vous déconseille de vous moquer de moi. »

« Je n'oserais jamais, voyons... »

Elle ne le crut pas, bien sûr. Le saisissant par un bras, la névarrane le tordit suffisamment pour le dissuader de faire du sarcasme.

« Vous allez tout me dire sur ce qui s'est passé à Kirkwall. » Sa révélation tomba comme un couperet.

Et voilà... c'était reparti pour un tour. Il avait beau se trouver à l'autre bout de Thédas, les emmerdes finissaient toujours par le retrouver.



Dialogue en #336633

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[Flashback 9:40] Tout ne se passe jamais comme prévu [PV Anders & Varric]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ben un peu comme tout le monde... il passe de l'orange au vert, le nez clignote et ensuite, retour à
» Stop tout !!!
» Tekilah...Pandawater plus tout frais
» Le bar à salade : Ici on parle de tout
» Panda peut-t'il bttre tout les dopeuls?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Marches Solitaires-
Sauter vers: