en haut du forum
en bas du forum



La force de nos rêves[PV Tiberius]

avatar
Recrue
- Inquisition -
Messages : 330
Mar 24 Juil - 22:44
La force de nos rêvesEliwendë & Tiberius


Elle avait terminé son travail avec le commandant plutôt que prévu aujourd'hui. En fait, sa journée avait commencé un peu plus tard puisqu'il avait dû envoyer un homme la chercher. Cela ne semblait pas l'avoir mis de bonne humeur pour commencer la journée, mais il avait peut-être autres choses derrière la tête. De toute façon, ce n'est pas comme si elle avait dormi toute la matinée en évitant d'aller travailler. Elle avait rencontré un garde des Ombres et lui avait fait la visite du Fort. Enfin, la visite était un très grand mot, elle avait seulement eu le temps de lui montrer les écuries, donc elle n'avait presque rien pu lui montrer. Sauf qu'à voir l'heure présentement, il avait probablement déjà finit sa visite depuis quelques heures. Le Fort n'était pas SI grand.

Elle attachait son arc dans son dos solidement, pas question qu’il bouge de là pendant son petit voyage. Elle rattacha ses bottes deux fois plutôt qu’une pour être certaine qu’elle n’allait pas bouger. Avec la neige, cela pouvait devenir un problème si elle passait son temps à perdre ses bottes en essayant d’avancer. Snow aussi était prêt pour le départ, avec son petit foulard, il attendait le moment avec impatience. Cela faisait des jours qu’elle ne l’avait pas sorti de la forteresse de l’Inquisition et il allait devenir complètement fou s’il restait encore ici longtemps. La nature l’appelait et si elle continuait à l’ignorer, il allait simplement partir tout seul.

Une fois bien préparer, elle sortit à l’extérieur de sa chambre qui se trouvait sur les remparts pour descendre les marches là menant à la cours. Elle était bien armée et prête pour aller à la chasse. Elle observa légèrement les gens autour et elle crut reconnaître Barker, le garde des Ombres. Elle eut un léger sourire sur son visage et la semi-elfe s'avança rapidement vers lui pour le saluer. Elle avait dû partir si vite la dernière fois, il était simplement poli de venir le saluer dignement. Son loup suivait juste derrière elle et observait ce qui les empêchait de partir immédiatement à la chasse.

- Sir Barker. Elle s’arrêta à ses côtés sans arrêter de lui sourire. Je voulais vous saluer avant de partir à la chasse. La visite du Fort c’est bien passé ? Snow venu le saluer également, mais il gardait ses distances avec lui plus que la semi-elfe pouvait faire. Je suis désolée d’avoir dû quitter si rapidement, mais je n’aime pas faire attendre mon supérieur.

© YOU_COMPLETE_MESS


All that is gold does not glitter

#006600

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvelle recrue
Messages : 12
Dim 29 Juil - 14:09

Titre du rp



TIberius avait en effet terminé sa visite. Il avait passé sa journée à être nerveux et à regarder partout autour de lui pour voir s’il voyait Eliwendë. Il voulait la revoir. Il devait la revoir. il devait absolument lui parler.

Plus les heures avançaient et plus Tiberius pensait qu’il n’allait pas la revoir. La vie lui avait donné un indice, mais allait faire en sorte qu’il ne la revoie plus jamais, juste assez pour lui donner de l’espoir et le faire chier éternellement par la suite.

Quand la fin de la journée se pointa, Tiberius alla se promener une dernière fois. Lorsqu’il sentit quelqu’un mettre sa main sur son épaule, il se retourna. C’ÉTAIT ELLE! C’ÉTAIT ELIWENDË! LA VIE NE L’AVAIT PAS ABANDONNÉ APRÈS TOUT… Enfin, c’est ce qu’il espérait.

Pendant qu’ Eliwendë lui parlait, il avait une expression comme en choc un peu, la même face qu’il avait faite quand il avait entendu son nom de famille.

-Quoi? Uhm, oui, oui. C’est correct, je comprends...

Il semblait clairement distrait ou préoccupé par quelque chose, mais par quoi? Il ne regardait pas ailleurs, il n’avait même pas regardé Snow. Tiberius remarqua son habillement et son arc.

-Vas-t-- Allez-vous chasser en forêt? Si vous me le permettez, je voudrais vous accompagner. J’aurais besoin d’un moment pour vous parler en privé.

Il regarda Snow et retourna son regard sur la jeune elfe en attendant sa réponse.

Eliwendë pouvait se dire que Tiberius allait peut-être essayer de l’agresser. Il avait l’air nerveux et bizarre après tout. Mais il avait regardé Snow et il était au courant que le loup allait l’attaquer s’il s’essayait sur elle, donc ça diminuait les soupçons. De plus, il avait montré beaucoup de respect pour elle, c’était peu probable qu’il avait de mauvaises intentions .



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue
- Inquisition -
Messages : 330
Lun 6 Aoû - 19:48
La force de nos rêvesEliwendë & Tiberius


Elle fut surprise lorsque le garde des Ombres se proposa volontaire pour venir avec elle à la chasse. Plusieurs personnes n'aimaient pas cette possibilité à cause du froid et de la neige. De plus, la plupart des gens savaient qu'elle ne restait pas dans les pistes une fois à l'extérieur de Fort Céleste, sinon elle n'aurait jamais trouvé le roi de Ferelden. Faire du hors piste, ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir suivre le rythme, surtout dans la neige, mais elle avait confiance qu'un garde en serait capable. Après tout, Blackwall y arrivait, bien qu'elle soit convaincue qu'il jurait sous sa barbe, assez bas pour qu'elle ne puisse pas l'entendre. Il était le bienvenue s'il voulait l'accompagner, mais il allait devoir suivre la cadence et surtout ne pas faire fuir toutes ses proies en faisant un vacarme d'humain.

C'est lorsqu'il mentionna qu'il voulait lui parler d'un sujet privé qu'elle fut un peu plus déconcentré. Un sujet privé avec elle ? Elle lui avait à peine parler, de quoi pouvait-il bien s'agir ? Il ne semblait pas le genre d'homme à faire des blagues ou bien des surprises, alors il devait surement le dire sérieusement. La semi-elfe n'avait aucune idée de la nature du sujet et cela la rendait légèrement nerveuse, elle espérait qu'elle ne l'avait pas froissé lors de leur première rencontre. Peut-être avait-elle fait quelque chose que les humains ne faisaient pas entre eux ? Pourtant, elle avait de plus en plus d'expérience en la matière et elle s'en sortait plutôt bien maintenant. Le seul moyen de savoir, c'était de l'emmener à la chasse.

- Vous pouvez m’accompagner, mais assurez-vous d’être bien préparer, le froid sera mordant dès la nuit tomber.

Elle sortit de Fort Céleste avec lui avec Snow qui lui emboîtait le pas. Une fois hors des murs de la forteresse, le vent ainsi que le froid commençait à frapper contre lui sans merci. Il y avait en plus l'altitude des montagnes qui rendaient la chose encore plus ardue. La semi-elfe en avait l'habitude depuis des mois, alors dès qu'elle termina le sentir qui les amenaient plus bas, au campement du lac, elle tourna pour commencer à faire du hors piste. Elle demanda à Snow d'aller devant et le loup se mit à renifler le sol en avançant, il guidait le pas. À partir de maintenant, elle le suivait, donc elle avait un peu plus de temps pour leur nouveau compagnon. Essayant d'être le plus possible à sa hauteur en marchant dans la neige, elle le regarda en replaçant son foulard.

- J'espère que je ne vous ait pas offensé. Je viens d'un clan dalatien et il m'arrive souvent de remarquer que plusieurs coutumes sont différentes, je ne voulais pas vous froisser si tel à été le cas.

Le vent coupait légèrement sa voix, mais il pouvait très bien l’entendre, cette chasse allait être ardue, mais le gain en serait encore plus mérité.

© YOU_COMPLETE_MESS


All that is gold does not glitter

#006600

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvelle recrue
Messages : 12
Lun 13 Aoû - 1:05

Titre du rp



Tiberius n’était pas au courant des habitudes de chasse d’Eliwendë. Il avait simplement besoin d’avoir un moment seul avec elle. Il était prêt à la suivre, peu importait en ce moment à ses yeux, à part leur conversation. Il allait faire attention, mais son but n’était pas de chasser avec elle, mais bien de lui parler. Il acquiesça lorsqu’elle lui mentionna qu’il pouvait la suivre.

- Merci beaucoup mademoiselle Eliwendë. Je ferais de mon mieux pour ne pas être un boulet pour vous.

Tiberius suivait juste derrière elle. Pour le moment, il n'entendait que le sifflement du vent froid à ses oreilles. La neige poudreuse virevoltait et lui refroidissait les joues, mais il ne se plaignait pas, le froid allait bientôt engourdir la surface de sa peau et il n’allait plus sentir les petits pincements causer par la neige. Quand Eliwendë bifurqua pour aller en hors-piste, il sacra dans sa tête. Son armure était lourde et marcher dans de la neige folle  n’était pas la chose la plus facile. Tiberius ne fit aucun commentaire et la suivit, c’est lui qui avait demandé de la suivre après tout.

Quand elle se mit à sa hauteur, il regarda un peu autour pour voir si la place était bien choisie pour avoir cette conversation. Personne n’était présent et personne n’allait venir les interrompre puisqu’ils étaient hors-piste. Il la regarda quand elle replaça son foulard et lui adressa la parole. Le fait qu’elle brise le silence la première était parfaite, il allait probablement moins chercher ses mots. Il était très nerveux sous sa carapace, le froid ne risquait pas de l’atteindre pour le moment puisque son coeur allait vite. Tiberius haussa des sourcils quand elle mentionna d’où elle venait. Un autre détail qui concordait.

- Vous ne m’avez pas offusqué du tout. C’est très loin de ça.

Tiberius s’arrêta, il ne voulait pas continuer à marcher et être à bout de souffle en lui parlant.

- Ce que je vais te dire va sembler irréel et très soudain, mais j’ai besoin que tu m’écoutes jusqu’au bout.

Il regarda Eliwendë pour voir si elle allait l’écouter attentivement.

- Presque toute ma vie, j’ai été à la recherche d’une personne. Cette personne est en fait la raison pourquoi je suis encore ici en ce moment. L’imaginer m’a toujours donné de l’espoir et le courage de toujours résister et de rester en vie. Pour elle.

Quand j’étais templier, il y a de ça quelques années, je suis tombé en amour avec un mage. Nous avions fait attention, mais la vie à tout de même trouver son chemin. Je l’ai donc aidé à s’enfuir pour donner une chance à notre enfant d’être libre et de vivre une belle vie.  

Le nom de ce mage était Evelyn Katlyz. C’était une elfe. Je lui ai donné une deuxième chance à elle aussi de retrouver les siens et de vivre pleinement. J’étais vraiment dévasté lorsque j’ai retrouvé son clan dalatien et que j’ai appris sa mort. J’ai su par contre que mon enfant était une fille, mais je n’ai jamais pu la voir.  

Pardonne-moi de te compter tout ça, mais c’est important, puisque je pense que tu es peut-être ma fille…


Tiberius la regarda, il savait qu’il venait de lâcher une bombe sur elle en lui disant ça. Si elle n’était pas la personne qu’il pensait qu’elle était, il venait de partager des secrets qu’il n’avait jamais dits à personne…

Il attendit une réaction quelconque de sa part, mais il s’attendait au pire.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue
- Inquisition -
Messages : 330
Dim 2 Sep - 20:10
La force de nos rêvesEliwendë & Tiberius


Lorsqu'il s'arrêta de marcher, la semi-elfe en fit de même en se retournant vers lui. Peut-être avait-il déjà envie de rebrousser chemin en voyant le genre de soirée qu'il allait passer avec elle. Elle ne pouvait pas lui jeter une pierre pour ça, il est vrai que la plupart des humains n'avaient pas l'habitude de suivre des chasseurs Dalatiens dans ce genre de conditions. Ils n'étaient pas encore aventurés très loin, il allait retrouver son chemin tout seul si tel était le cas, on voyait encore Fort Céleste au loin. Elle pencha légèrement la tête sur le côté lorsqu'il lui disa qu'il allait lui parler de quelque chose d'irréel, mais qu'il avait absolument besoin de lui dire. De quoi parlait-il ? Ils n'étaient que des étrangers et il semblait se préparer à lui sortir un grand discours. Cela la mit immédiatement que ses gardes. Quelque chose ne tournait pas rond dans toute cette histoire. Il attendait d'être seule avec lui, dans les montagnes, pour lui sortir un grand discours.

Elle resta immobile en l'écoutant. Elle cligna à peine des yeux en mettant tous ses mots en place dans son esprit. Personne ne connaissait le nom de sa mère à Fort Céleste. Il ne pouvait pas inventer ce genre de choses. S'il sortait ce nom, c'est qu'il la connaissait ou avait entendu parler d'elle. Depuis tout ce temps, la plupart des gens avaient oublié. Sauf, qu'il affirmait plus que simplement la connaître, il affirmait qu'il avait eu un enfant avec elle. Donc ... il se disait son père. Encore une fois, comment pouvait-il savoir que son père était effectivement venu au clan Dalatien et que Marevera l'avait chassé ? Pour qu'il le sache, cela devait lui être arrivé à lui.

Il y avait un silence très lourd entre eux, pendant qu'Eliwendë brassait un million d'idées dans son esprit, ne sachant pas du tout comment réagir à ce genre de situation. Normalement, elle évitait que des gens puissent devenir aussi proche d'elle et savoir la vérité. Lui, il était un parfait inconnu, mais il en connaissait déjà beaucoup plus que la plupart des gens qui la côtoyaient depuis des mois. Son père le templier ... Un parfait inconnu qui devenait la famille la plus proche qu'il avait. La famille qu'elle n'avait jamais eue. Il était trop tard pour revivre son enfance, mais peut-être pas pour le reste ? Elle fit un pas vers lui avant de reculer. Il restait un inconnu. Un humain qui avait fait une croix sur elle et sa mère pour leur donner leurs meilleures chances. À quoi s'attendait-il comme réponse de sa part ?

Elle commença à respirer rapidement en le fixant. Est-ce que cela voulait dire qu'elle ne serait plus jamais seule ? Elle devait croire qu'il ne disait pas de mensonge, parce qu'elle ne voyait vraiment pas ce que cela lui apporterait de mentir à ce sujet. Elle n'avait aucun titre, aucune information qui pourrait lui être utile, elle n'était personne. Il n'avait aucun intérêt à lui dire des mensonges et de toute façon, il détenait des informations que seul son père aurait. La semi-elfe n'aurait jamais pensé une seconde que son père est pu passer sa vie à la rechercher. Elle avait toujours été certaine qu'il l'avait rayé de sa vie.

- Ma mère ... s'appelait Evelyn Katlyz. Elle s'est enfuit du cercle avant de me mettre au monde et mourir. Mon père est un Templier ... À moins que ma mère ait eu plusieurs amants ... Je crois que je suis votre fille. Il n'y a que mon père qui pouvait savoir qu'il était revenu au clan Dalatien alors que j'étais encore une enfant et qu'on lui a refuser l'entrée, pour me donner la meilleure des chances avec les Dalatiens.

Elle aurait voulu avoir une voix beaucoup plus dure et ne pas sembler aussi toucher parce qu'il venait de lui annoncer, mais elle ne le pouvait pas. Elle était touchée et elle se sentait sans défense devant lui, comme s'il pouvait déjà tout savoir d'elle sans même l'avoir connu. Elle retrouvait cette partie humaine d'elle qu'elle avait cherché depuis longtemps, pour essayer de comprendre entre quoi elle balançait.

Elle venait de lui avouer qu’elle pensait être sa fille sans avoir fait la moindre recherche ou bien prit le temps d’y penser quelques secondes, mais avec ce qu’il venait de lui dire, elle ne pouvait pas avoir de doutes et de toute façon … il semblait aussi désespérer qu’elle d’avoir retrouver sa famille qu’il avait cherché toute sa vie.

© YOU_COMPLETE_MESSitsycm>


All that is gold does not glitter

#006600

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvelle recrue
Messages : 12
Dim 16 Sep - 18:07

Titre du rp



Ça y est, il lui avait dit. Il venait de tout dire. Tiberius regarda Eliwendë avec un air très sérieux. La tension entre eux était lourde, la froideur de l’air n’aidait pas du tout la situation. Le vent sifflait entre les branches des arbres, la fine couche de neige en surface s’envolait avec celui-ci. Les flocons fondaient sur leur peau chaude en laissant une sensation froide sur leurs joues. Un frisson parcouru le corp de Tiberius, Eliwendë ne disait rien et  semblait perturbé. Soit elle avait cette expression parce qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’il parlait ou parce qu’elle se sentait interpellée.

Lorsqu’elle fit un pas vers lui, il ne bougeait pas. Elle aurait pu le frapper, le gifler et il n’aurait pas bougé d’un poil. Il la regarda reculer, ce bref geste lui en disait long sur ce qui se passait à l’intérieur d’elle. Peut-être qu’elle hésitait, mais puisqu’elle n’avait pas l’air d'être en désaccord, c’était bon signe.

Tiberius l’écouta attentivement. Ce qu’elle disait faisait du sens et ça lui indiquait qu’Eliwendë en savait un peu sur lui. C’était mieux que de rien savoir du tout. Leurs histoires étaient les mêmes. Les mots < Je crois que je suis votre fille > résonna dans son esprit, le temps s’arrêta et passa au ralenti ensuite. Toute sa vie il avait attendu ce moment. Dans les nuits qu’il rêvait au lieu d’avoir des cauchemars, c’est ce rêve qui se passait, sauf que cette fois c’était réalité. Il pouvait enfin mettre un visage sur la personne qu’elle était, elle était proche de lui, il pouvait la voir respirer. Il regarda ses lèvres bouger et la buer qui en sortait dû au contraste de sa respiration chaude au contacte de l’air froid. Il aurait voulu la prendre dans ses bras et écouter son coeur battre pour s’assurer que c’était bien vrai, mais les deux n’avaient pas de relations et c’était vraiment creepy de faire ça.

Son esprit  essayait encore de lui jouer des tours. Sa petite voix au fond de sa tête lui disait que ce n’était qu’un rêve, que ce n’était pas réel, qu’elle ne respirait pas, qu’il était probablement dans un cauchemar et qu’Eliwendë n’était qu’une trappe pour le tirer en enfer. Tiberius ne voulait pas encore avoir de déception alors il la regardait toujours de son air sérieux et s’attendait au pire. Le pire allait arriver d’une minute à l’autre … Maintenant … Mais rien ne se passait. Eliwendë parlait encore, son visage ne se déformait pas ou ne prenait pas feu, aucun monstre ne sortait des bois. Il ne rêvait pas? Il ne rêvait pas. S’il avait été seul, il aurait probablement pleuré tellement il était heureux en ce moment. Il n’avait pas ressenti cette joie depuis très très longtemps. Il en avait même oublié la sensation. Son coeur voulait lui sortir du torse. Son esprit devenu plus clair, il sortit de sa bulle et remarqua qu’Eliwendë avait terminé de parler.

- Eliwendë, si ça ne te dérange pas, je vais te tutoyer, tu peux faire de même… Je suis désolé si j’ai été brusque avec cette nouvelle. Lorsque j’ai entendu ton nom complet, je n’ai pas pu attendre plus longtemps. Je suis très heureux d’entendre que nos versions concordent … Très heureux. Je ne suis pas ici pour bien longtemps, mais j’aimerais développer ma relation avec toi.

Son regard restait très intense, son coeur battait très fort dans sa poitrine, il en avait même chaud malgré le froid poignant.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue
- Inquisition -
Messages : 330
Mer 19 Sep - 3:25
La force de nos rêvesEliwendë & Tiberius


Elle avait longuement imaginé ce que ce serait d'avoir une famille, mais un père plus particulièrement. Marevera avait fait office de mère, bien qu'elle n'est jamais remplacé la mère que la semi-elfe s'était crée dans sa tête, imaginé pour trouver le sommeil. Le genre d'esprit à qui on peut tout dire sans la moindre représailles, ce qui était loin d'être le cas de son Archiviste. Une figure paternel, elle n'avait jamais eu l'ombre de ça. S'imaginer avoir un père, c'était de regarder les autres enfants et se mettre à leur place. Seulement ça, seulement envier, sans jamais pouvoir l'avoir à son tour. Maintenant qu'elle l'avait devant lui et qu'elle pouvait mettre un visage sur le géniteur de la partie humaine en elle … Eliwendë s'en voyait soulager. Il avait l'air normal, l'air d'un simple humain qui avait mûri avec l'expérience des années.

Elle pouvait le voir dans ses yeux, qu'il en avait vu d'autres. Quelques fois, elle oubliait que les autres pouvaient eux aussi cacher leurs démons de l'autre côté du miroir. Elle n'était pas la seule à avoir fait des choses qu'elle regrettait et probablement pas là seule à cacher certaines choses qu'on aimerait pas parler autour d'un feu. De ce qu'elle savait pas Marevera, son père avait fait son possible. Dans sa situation, il n'avait pas eu un millier de choix et l'abandonner était dans le simple but de lui donner la meilleure des chances. Par contre, il y a une différence entre la mort et l'abandon et bien qu'elle savait maintenant à son âge qu'il ne l'avait pas abandonnée par choix, se faire abandonner laisse des marques sur le coeur.

Elle ne savait pas comment elle arrivait à garder ses émotions à l’intérieur d’elle, à rester aussi stoïque devant ce raz de marée d’émotions. Pourtant, elle le devait. Si elle n’arrivait pas à ravaler tout ça, elle savait très bien ce qui l’attendait et la dernière chose qu’elle voulait, c’était d’un père Templier paniqué à la vue d’une mage en perte de contrôle. Elle continuait de respirer librement sans jamais trahir son envie d’hurler. Elle ne savait même pas si elle hurlerait de rage ou bien de joie, ses sentiments se bousculaient à l’intérieur d’elle et ne savait pas lesquels d’entre eux primaient sur l’autre. Elle l’écouta doucement en hochant de la tête comme l’aurait fait un robot dans la même situation, en restant dans les convenances.

- Je crois que nous méritons tous les deux une deuxième chance … de repartir là où la vie nous a séparé.


26 ans plus tard … mais c’était mieux que rien. Elle n’avait peut-être pas eu de père pour le début de sa vie, mais cela ne voulait pas dire qu’elle n’en aurait pas un présent maintenant. Enfin … semi présent. Avec son titre de garde des Ombres, il ne pouvait pas faire ce qu’il voulait. Bien que Blackwall le faisait. Elle devait un jour lui demander pourquoi il était aussi libre malgré son titre.

- Pourquoi ne pas commencer par cette chasse … Je crois retenir de toi cette envie de solitude.

Elle avait cru remarqué qu'il ne semblait pas aimer s'entourer de trop de personnes et par sa démarche et son air au visage, il les repoussait probablement. La semi-elfe pouvait sembler plus sociale au premier coup d'oeil, délivrant des sourires à qui voulait bien la regarder, mais une fois le masque tomber, son père pouvait bien voir qu'elle était beaucoup plus naturelle ici, dans le grand air, avec son loup, sur la piste d'une bête qui lui servirait de souper. Une bourrasque de vent puissant lui rappela qu'il n'était pas une bonne idée de rester immobile lors de température aussi basse, alors elle lui fit signe de continuer avec elle, sauf que cette fois, elle ne le laissa pas derrière. Snow avait déjà pris beaucoup d'avance sur eux, n'ayant guère d'intérêt pour des petits discours émotifs.

- Ma mère … comment était-elle ?

Cette question semblait lui brûler les lèvres depuis qu'ils marchaient côte à côte dans le blizzard.

- On m'a dit très peu de choses sur elle … On m'a dit que je ne lui ressemblais pas beaucoup, mis à part pour mes cheveux.

Elle le fixa en continuant de marcher, cherchant à voir une réaction dans ses yeux. Elle avait les yeux de son père, même que la plupart d’elle semblait être une pâle copie du garde, sauf ses longs cheveux blonds qui cachaient ses petites oreilles pointus. Le genre de détail qu’on ne voyait pas souvent chez une semi-elfe. Quelque chose qui la rendait unique, mais aussi une proie de choix parmis les humains. Il était le seul encore capable de lui parler de sa mère … de lui donner quelques détails auxquelles elle pourrait se raccrocher lorsqu'elle perdait tout espoir au levée de la nuit. Le genre de détails qui l'aideraient à la sentir vivre au travers d'elle.

© YOU_COMPLETE_MESS


All that is gold does not glitter

#006600

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La force de nos rêves[PV Tiberius]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Sud de Thédas :: Fort Céleste :: Campement du Lac-
Sauter vers: