en haut du forum
en bas du forum



Codex Ferelden

Créateur
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 611
Sam 28 Avr - 22:35

Codex entry :
Ferelden


Géographie

Ferelden est un jeune royaume situé au Sud-Est de Thédas. Les Dorsales de Givre séparent ses terres de l'Empire d'Orlaïs à l'Ouest tandis que la Mer d’Écume au Nord mène aux Marches Libres. Au Sud, on trouve la forêt de Bréciliane, habitée par des clans d'elfes dalatiens, et les terres sauvages de Korcari formées de marécages et toundras, essentiellement habitées par les Chasind (lienducodexchasind). Au centre, Ferelden est plus vallonné, et de plus en plus montagneux en allant vers le Nord ou l'Ouest.
Le climat de Ferelden est relativement tempéré, bien que les hivers puissent être très froids.


Localités importantes

Denerim, la capitale du Royaume, au Nord-Est, est le siège de la Couronne et du Conclave annuel. Denerim a été construite autour d'une montagne connue sous le nom du Pic du dragon. Le fleuve Drakon traverse la ville d'Ouest en Est pour aller se jeter dans l'Océan d'Amaranthine. Cette ville est considérée comme Sainte aux yeux de la Chantrie orlésienne, étant le lieu de naissance d'Andrasté. Peuplée à la fois par la noblesse et les gens du peuple, Denerim a beaucoup à offrir avec ses nombreux marchés, boutiques de magie, armuriers et artisans de toute sorte et tavernes. Cependant, de nombreuses allées sombres sont les repères de coupe-jarrets, et il est recommandé d'être vigilant en y voyageant.
Denerim abrite un bascloitre, dans lequel vivent de manière précoce les elfes citadins.
La cité a été le théâtre de la bataille contre l'Archidémon Urthemiel en 9:31, et se reconstruit lentement depuis.

La cité d'Amaranthine est le centre de l'Arling  d'Amaranthine, sur la côte de la Mer d'écume. Elle est située au Nord de Denerim. Elle fait venir de nombreux pèlerins de tout Thédas, car elle est ancrée dans l'histoire de la Chantrie. En effet, on raconte que Maferath y a rassemblé ses troupes avant d'attaquer l'Empire Tevintide, et qu'Andrasté y a pour la première fois révélé le Chant de la Lumière.
La forteresse de la Garde des Ombres de Férelden, Fort-Bastel, y est basée, le Héros de Férelden occupant à la fois le titre de Commandeur-Garde et de Iarl d'Amaranthine.

Établi sur le versant Sud du Lac Calenhad, l"Arling de Golefalois est réputé pour ses falaises de roche rouge qui l'entourent. Il est dirigé par la famille Guerrin, proche de la Couronne de par son histoire et le mariage qui a uni le Roi Maric à Rowan Guerrin, sœur de l'actuel Iarl. Leur implication a été décisive durant le Cinquième Enclin. C'est en effet au château de Golefalois que le Héros de Ferelden a trouvé son plus grand allié, et c'est là aussi que bien plus tard les mages en rébellion contre la Chantrie ont pu trouver refuge, avant de rejoindre l'Inquisition.

Il est possible pour les habitants de la surface d'atteindre la cité naine d'Orzammar par ses portes au Nord Ouest, dans les Montagnes de Givre. Plus d'informations sur Orzammar ici (ilnousfautuncodexOrzammar).

Le Lac Calenhad est une gigantesque étendue d'eau au centre-ouest de Ferelden. Chargé d'histoire, il est connu pour abriter sur ses versants le village de Golefalois et la Tour du Cercle des Mages.

Darse était un petit village des Dorsales de Givres, dont la présence n'était jusque récemment pas indiquée sur les cartes. Ses habitants vivaient dans le secret, soumis au culte des Disciples d'Andrasté, et gardaient jalousement l'urne contenant les cendres d'Andrasté elle même. Le Héros de Férelden découvrit le village, l'urne, mit fin au culte et fit entrer Darse dans l'histoire, par le biais des écrits du Frère Génétivi de la Chantrie. Après cela, le village devint lieu de pèlerinage, et c'est dans son temple que se tint le Conclave demandé par la Divine Justinia V, en vue d’œuvrer pour la paix entre mages et templiers. Le temple fut détruit par l'apparition des failles, et Darse, berceau de l'Inquisition, fut enseveli sous la neige suite à l'assaut des troupes du général Samson, templier rouge de son état.

Située sur la côte Nord de Ferelden, la cité d'Hautecime est la demeure ancestrale des Cousland, et un des deux derniers Teynirs du Royaume. Sa renommée et d'autant plus importante aujourd'hui que le Héros de Ferelden est un Cousland.

Au Sud-Ouest, de l'autre côté de la forêt de Bréciliane, se trouve Gwaren, le second Teyrnir de Ferelden. Lieu célèbre pour avoir été le premier libéré de l'occupation orlésienne par le Roi Maric, aux côtés de son fidèle ami Loghain Mac Tir, il a été confié à ce dernier en 9:11 en remerciement de son dévouement à la Couronne. C'est aujourd'hui sa fille, Anora, qui en est la dirigeante.


Histoire

« Le Ferelden que nous connaissons aujourd'hui n'existait pas avant l'Ère des exaltés. À sa place, la vallée était divisée en dizaines d'anciens clans Alamarri qui bataillaient en permanence à propos de terres, d'honneur, de l'allégeance des propriétaires terriens et même, dans un cas resté célèbre, du nom donné à un mabari.

En l'an 33 de l'Ère des exaltés, Calenhad Theirin devint tiern de Dénérim, et tout changea.

La fondation de notre pays ne nous est connue que par l'entremise des vieux chants que les bardes ont transmis à travers les ères. Gorgés d'exagérations flagrantes et de mensonges éhontés, ils n'en sont pourtant pas moins fiables que les traités de certains érudits parmi mes contemporains. Intellectuels et poètes sont en désaccord sur la façon dont Calenhad s'attira le soutien du Cercle des mages, mais le fait est qu'ils lui fabriquèrent une armure d'argent immaculée capable, selon l'avis unanime, de dévier flèches et fer. Calenhad traversa la vallée à la tête de son armée et captura Golefalois - un
exploit que seuls deux autres hommes accomplirent - et se présenta devant les Banns du
Conclave comme leur roi.

Les poètes nous assurent que tous les seigneurs s'agenouillèrent sans hésiter devant Calenhad. Ce que leurs ballades négligent généralement de préciser, c'est qu'il était alors escorté de Guerriers cendrés et de loyaux mages du Cercle.

Calenhad inaugura la lignée des Theirin, qui régnèrent sans interruption jusqu'en l'an 44 de l'Ère des Bontés, date de l'invasion orlésienne. Le roi légitime fut forcé de fuir Denerim et 58 ans durant, un fantoche occupa le trône.

L'occupation fut une sombre période de l'Histoire fereldienne. Notre peuple, épris de liberté depuis la nuit des temps, fut forcé de se soumettre au règne orlésien. L'Empire fit de nos elfes sa propriété et les vendit comme du bétail. Sous couvert d'imposition, les Chevaliers avaient coutume de déposséder les domaines de leurs richesses, vivres, voire femmes et enfants. 58 années durant, il n'y eut aucun Conclave, car nos vénérables lois avaient été déclarées félonnes par le trône impérial.

Sa Majesté le roi Brandel figurait parmi les résistants. Il tenta de fédérer les autres seigneurs fugitifs pour reconquérir ensemble leurs terres, mais Brandel n'avait ni l'intelligence, ni la force de persuasion. Les nobles jugèrent préférable de se fier à eux-mêmes. Ferelden pourrait bien n'être toujours qu'un territoire de l'Empire, n'eut été la fille du roi Brandel, Moira, investie de tout le charisme qui faisait défaut à son père. Le règne de la Reine rebelle commença par une attaque de nuit, soigneusement planifiée, de l'armurerie impériale à Lothering. Forts de ce succès et des armes qu'ils avaient récupérées, les rebelles se lancèrent à corps perdu dans une campagne contre les Orlésiens.

Le moment décisif de la guerre fut toutefois l'engagement dans l'armée d'un jeune propriétaire terrien. Nommé Loghain Mac Tir, il possédait un talent stratégique remarquable et devint vite le conseiller le plus proche du jeune Roi Maric. La Reine finit par mourir aux mains de sympathisants orlésiens désireux de s'attirer les faveurs de leurs maîtres peinturlurés. Maric prit alors la tête de la rébellion et Loghain devint son bras droit. Ensemble, ils menèrent une nouvelle campagne contre l'oppresseur orlésien culminant lors de la bataille de la Dane, qui vit l'anéantissement des derniers Chevaliers de Denerim. La capitale revenue aux mains des Fereldiens, notre peuple était enfin libéré. Mais la reconstruction de ce que nous avions perdu ne faisait que commencer. »

- De Ferelden : Histoire et Folklore, par Sœur Petrine, érudite de la Chantrie.

Le Roi Maric eut un enfant de sa femme, Rowan, sœur du Iarl de Golefalois, qui l'avait accompagné dans sa campagne contre l'oppresseur orlésien. Il nomma Loghain Mac Tir Teyrn de Gwaren, et celui-ci eut une fille. Leurs enfants, Cailan et Anora, grandirent promis l'un à l'autre. Peu le surent, mais Maric eut un second fils qui grandit à Golefalois, loin du trône.

En 9:25, le Roi Maric prit la mer en direction de Wycome pour aider les Cités-Etats des Marches Libres à organiser leur coopération, mais il disparut en mer et fut déclaré mort.

A sa disparition, Cailan monta sur le trône et se maria avec Anora, dont le père supervisa le Royaume pour venir en aide au jeune Roi. Tout bascula en 9:30 quand le Cinquième Enclin débuta à Ferelden (lienverslecodexdesenclins). L'enclin terminé, et l'Archidémon tué par le Héros de Ferelden, le Roi Alistair prit à son tour ses fonctions, accompagné par Anora Mac Tir. Ensemble, ils entreprirent de reconstruire une fois de plus le Royaume.


Culture et société

La société féreldienne est directement issue de la culture des tribus Alamarri et de son respect pour les dons et talents de chacun. La force et le courage sont bien plus considérés que l'héritage et la richesse. Elle est généralement divisée entre la noblesse et les gens du peuple (elfes citadins inclus), bien qu'il y ait moins de distance entre les deux pans de la société qu'à Orlaïs. En effet, le système féodal de Ferelden fait des nobles les responsables et les protecteurs du peuple, et l’anoblissement d'un homme ou d'une femme du peuple n'est pas rare quand la personne a fait ses preuves. Les artisans et guildes d'artisans sont très respectés et cheminent entre les deux strates sociales. Ils ont un pouvoir certain en Ferelden. L'esclavage y est interdit : chacun se doit d'être payé pour son travail.
La Chantrie Andrastienne y est la croyance majoritaire.

En Ferelden, seuls les nobles ont un nom de famille, comme les Howe ou les Cousland. Les personnes du peuple portent cependant régulièrement un nom de famille, s'ils sont issus d'une ancienne famille noble, s'ils ont une origine étrange, ou plus généralement en référence à leur région d'origine, à leur profession ou à un titre quelconque qu'on leur a attribué, officiellement ou non (ex : Gareth d'Oswin, Lomo le Bottier, Loghain Mac Tir).

Comme de nombreuses nations de Thedas, Ferelden a une grande population d'elfes qui vivent dans des bascloîtres, isolés du reste de la société. Cependant, même les elfes ont le droit d'être payés pour leur travail à Ferelden. Ainsi, de nombreux elfes citadins estiment que la vie fereldienne est meilleure que celle dans une autre nation de Thédas, en ce qu'ils peuvent jouir d'une certaine liberté et espérer survivre plus ou moins décemment.

Les personnes qui visitent Ferelden sont souvent curieuses de la place particulière que tiennent les chiens dans cette société. En effet, les Fereldiens apprécient particulièrement leurs compagnons canins, très présents dans leur ancienne mythologie  tribale. Ces derniers sont présents aussi bien aux côtés de gens du peuple que de la noblesse, et certaines races sont même particulièrement respectées, à l'instar des mabaris (lienducodexbestiaire).

Deux autres ethnies humaines vivent en Ferelden, issues de clans qui n'ont jamais voulu s'unir au reste des fereldiens : les Alvars (lienducodexalvar) et les Chasinds (lienducodexchasind).


Système politique

Contrairement à de nombreux royaumes, le pouvoir politique fereldien n'est pas qu'aux mains des nobles. En effet, il dépend largement de l'appui du peuple, et même le souverain du royaume ne peut pas espérer gouverner sans composer avec cela. La noblesse se réunit tous les ans lors d'un Conclave à Denerim, période pendant laquelle elle agit comme l'assemblée législative de Ferelden, et dont le pouvoir peut même contrer le Roi ou la Reine en matière de loi.
Certains royaumes définissent clairement les droits et devoirs des vaisseaux et des seigneurs lièges. En Ferelden, les Teyrns et Teyrnas commandent en théorie aux Banns et Seigneurs qui vivent sur leurs terres. En pratique, ces derniers maintiennent ardemment leur indépendance relative. Les vassaux ont des obligations militaires à l'égard de leur seigneur, mais refusent régulièrement de prêter serment ou de signer des contrats. Cependant, ils cherchent souvent la protection de leur seigneur malgré toutes ces provocations. De fait, les seigneurs fereldiens doivent souvent composer avec force et persuasion.

La noblesse de Ferelden est divisée en six rangs.
Le Roi / La Reine
Le Teyrn / La Teyrna, à la tête d'un Teyrnin (au nombre de deux : Gwaren au Sud, Hautecime au Nord)
Le Iarl / La Iarlessa, à la tête d'un Iarling
Le/La Bann, à la tête d'un Bannorn
Le Seigneur / La Dame
Le Chevalier

« Pour nos voisins, Ferelden semble très chaotique. A la différence d'autres monarchies, le pouvoir ne descend pas de notre trône. A la place, il s'élève du support de notre peuple.
Chaque personne choisit le Bann ou l'Iarl à qui il prête allégeance. Ce choix dépend souvent de sa proximité avec le château de ce dernier, car il est inutile de payer de taxes pour que les soldats chargés de protéger vos terres arrivent trop tard. Pour la plupart des gens, chaque génération s'établit sous l'autorité du même Bann que leurs aînés, mais les choses peuvent changer, et changent parfois. Aucun serment formel n'est prononcé.
Les Teyrns émergent des rangs des Banns en seigneurs de guerre qui, par le passé, ont gagné assez d'influence pour pousser la plupart des Banns à leur faire allégeance. Il y avait de nombreux Teyrns du temps du Roi Calenhad, mais il n'en reste plus que deux aujourd'hui : Gwaren au Sud, Hautecime au Nord. Ces Teyrns disposent toujours de l'allégeance de nombreux Banns et Iarls, qu'ils peuvent mobiliser en cas de guerre ou désastre, et ont la responsabilité de protéger leurs vassaux.
Les Iarls ont été établis par les Teyrns leur donnant terres et forteresses dont ils ne pouvaient pas s'occuper aux mêmes. A la différence des Teyrns, les Iarls ne reçoivent pas d’allégeance des Banns, et sont simplement perçus comme des Banns plus puissants.
Le Roi, par essence, est le plus puissant des Teyrns. Bien que Denerim ait été à l'origine le Teyrnin du Roi, elle a été depuis réduite à un Iarling, et le domaine du Roi est tout Ferelden. Mais le pouvoir du Roi se tire toujours de ses bannerets.
Nulle démonstration à cela n'est plus évidente que le Conclave, un conseil annuel pour toute la noblesse fereldienne, tenu chaque année sans interruption depuis des siècles en l'absence d'Enclins ou d'invasions. La perspective d'un Roi demandant – et travaillant à avoir – le support de personnes « moins » importantes est la source d'un questionnement constant pour les ambassadeurs d'autres nations. »

– De Ferelden : Histoire et Folklore, par Sœur Petrine, érudite de la Chantrie


Conseils aux joueurs

Ferelden offre de nombreuses possibilités de RP. Vous pouvez faire un noble fereldien attaché à son pouvoir et son indépendance, cherchant à contrebalancer le pouvoir du roi ou simplement s'attirer ses faveurs pour plus de pouvoirs, ou un homme libre attaché à son mode de vie et ses traditions, ou encore un elfe citadin cherchant à s'extraire à sa condition. Libre à vous !



Voir le profil de l'utilisateur
Codex Ferelden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Codex Levan] Chapitre 9 – Des modalités internes
» Planing des nouveaux codex
» CODEX Livre VI : Des institutions provençales
» [Abrogé] Codex II
» [Codex Levan] Prologue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Le temple de Mythal :: Règlement et contexte :: Codex-
Sauter vers: