en haut du forum
en bas du forum



J'aimerais juste être utile [PV. Leah de Cautraux]

Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 85
Jeu 6 Sep - 18:50
J’aimerais juste être utile
Leah & Bryn

« The purpose of life is not to be happy. It is to be useful, to be honorable, to be compassionate, to have it make some difference that you have lived and lived well. »
Cela quelques temps qu’il était ici, dans ce campement aménagé. En faisant ses premiers pas, il n’aurait pas cru rester bien longtemps : il ne restait presque jamais plus de deux nuits au même endroit, de peur de ne plus être en sécurité, de devoir vite partir avant de se faire retrouver par des gens qui lui voudraient du mal. Et il était encore là. Quellcrist ne lui avait pas menti : cet endroit était un refuge pour beaucoup de gens. Voir autant de mages dans un même endroit n’était pas vraiment pour le rassurer, mais il devait bien admettre qu’il y avait une véritable bienveillance en ces lieux. On s’entraidait, on participait, on communiquait. Cela pouvait paraître normal ici, cependant c’était quelque chose que le jeune mage avait rarement expérimenté ces quelques dernières années. Il n’y avait pas ce climat de peur ou d’oppression, plutôt une forme de volonté de faire marcher les choses. Alors oui, il était encore là. À essayer d’aider comme il pouvait, quand il n’était pas avec Quellcrist qui mettait un point d’honneur à reprendre sa formation en main. Parce qu’apparemment, ce n’était pas gagné. Elle adorait d’ailleurs affirmer combien ses anciens précepteurs avaient raté leur vocation !

Au final, ce n’était pas vraiment un séjour reposant, et on manquait toujours de tout. Mais c’était bien moins pire qu’avant. Le garçon n’était pas plus intégré, mais il aidait beaucoup, à droite et à gauche. Une petite main discrète, qui participait aux distributions de vivres, aux rangements, aux réparations. Ce serait sûrement plus facile et plus rapide avec la magie, mais il ne s’en servait finalement que très peu. Ne se sentant pas vraiment prêt pour ça.

« Tiens, petit ! Si tu n’as rien à faire, tu voudrais pas me donner un coup de main ? »

Rien n’avoir à faire, ce n’étaient pas forcément les termes qu’il aurait employé, mais le garçon posa la caisse qu’il tenait dans ses bras, et releva les yeux vers son interlocuteur. Un homme, vraiment grand, qu’il avait l’habitude de voir dans le camp. Ce n’était pas vraiment pour ça que Bryn était venu lui parler. Au contraire, il lui faisait un petit peu peur... Sans raison.

« Oui, bien sûr. »

« Parfait. J’aurais besoin que tu ailles donner ça à la femme dans la cabane là-bas. »

Il en désigna une du doigt, celle de Qellcrist, et en se rendant compte que Bryn allait enchaîner avec la question évidente, l’homme se contenta d’hausser les épaules.

« On m’attend ailleurs, c’est urgent. Tu diras à Quellcrist quand ce sera fait, d’accord ? »

« Mais, pourquoi chez elle- »

Il n’eut pas le temps de finir sa question : l’homme semblait véritablement pressé, parce qu’il partit assez rapidement, laissant à Bryn une petite caisse comprenant principalement des herbes, du linge propre et une carafe d’eau accompagnée d’un gobelet. Dans la cabane de Quellcrist, vraiment ? Qui était cette femme ? Elle devait être blessée, cela semblait plutôt logique avec ce qu’il avait sous les yeux. Il aurait bien eu d’autres questions à poser, mais il allait falloir qu’il les garde pour lui... Allez Bryn, cette femme en a certainement besoin rapidement de ces choses. Vainquant son évidente timidité, il entra avec prudence dans la tente en question, retrouvant sûrement la femme en question. Allongée sur un lit confectionné rapidement, elle semblait vraiment affaiblie, et endormie. Ou bien avait-elle simplement les yeux fermés sans vraiment être dans ses songes. Au moins elle respirait : le garçon avait vu sa poitrine bouger lentement, c’était plutôt bon signe. Il n’avait eu aucune mauvaise pensée, plutôt une sorte d’inquiétude. Il aurait été horrifié de la savoir morte...

« B-Bonjour... » commença-t-il, craignant de la déranger. « Je m’appelle Bryn, je viens vous apporter des herbes et d’autres choses... Vous avez soif ? »
(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Léah de Cautraux
Chevalier-Templier
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 237
Sam 22 Sep - 18:22

Tu es utile.


Quel est mon devoir ?
Celui de servir la Volonté du Créateur.
Quelle est la volonté du Créateur ?
De protéger Ses enfants.
Qui dois-je protéger ?
Les Mages, des autres et d'eux-même.
C'est mon devoir.

Quel est mon devoir ?
Celui de servir la Volonté du Créateur.
Quelle est la Volonté du Créateur ?
De...

Elle ne savait plus. Elle n'avait jamais douté comme ça auparavant. Dairsmuid était encore frais. Il n'y avait même pas une année qui séparait le présent et l'annihilation du cercle. Depuis qu'elle s'était enfui de ce massacre, elle ne savait plus. Le doute la déchirait à l'intérieur, et c'était une sensation nouvelle pour la Templière qui a toujours était sûre de ses actions.

Léah se répétait cela dans sa tête depuis quelques dizaines de minutes. C'était un simple exercice de méditation de Templier, un credo que chacun apprenait par cœur, et se répétait en regardant une bougie s'éteindre. Mais le doute revenait toujours, au même endroit. Elle ne regardait pas une bougie s'éteindre. Elle regardait sa foi s'embraser lentement, et elle devait se ressaisir.

Elle méditait dans le lit qu'il lui avait été attribué quand Ninon l'avait soigné. Cela allait faire presque une journée, et depuis sa première discussion avec Quellcrist, elle n'avait fait que dormir. Et réfléchir. Et penser. La pensée gangrené par le doute était une bien mauvaise chose. Mais... pouvait-il y avoir foi sans doute ? N'était-ce qu'une épreuve imposée par le Créateur ? Ce doute était-elle la raison de sa défaite si facile aux mains des Templiers Rouges ? Pourquoi ? Comment ? Elle voulait prendre ces pensées, et les déchirer avec violence pour les envoyer loin d'elle. Mais elle savait que si elle faisait ça, elle allait terminer comme un de ces Templiers Rouges. Comme Pierre. Alors, la vie n'aurait plus la peine d'être vécu. Elle devrait apprendre à contrôler cette nouvelle émotion. Elle devait-

Le bruit doux d'une intrusion dans sa chambre lui coupa ses pensées. Méditant, elle devait apparaître comme si elle dormait. Mais... ce n'était pas les pas lourds d'un homme glissant sur le plancher, comme il y avait eu la veille. C'était plutôt les pas doux d'une femme timide ou plutôt... d'un adolescent. Elle ouvrit les yeux soudainement, ses réflexes cherchant son arme.

C'était inutile. L'enfant se présenta timidement, et elle ne devrait pas se montrer hostile. Curieuse, elle tourna la tête pour l'observer. Il avait une bonne bouille de bon garçon, et semblait mortifié à l'idée d'entrer dans sa chambre. Peut être parce qu'elle était une templière ? Le savait-il ? Ce n'était pas important. Elle se mit en mouvement, pour s'asseoir au bord de son lit. Elle le regarda, et sa maladresse d'adolescent couplée avec l'innocence de son comportement la rassura quelque peu. Avec un sourire presque maternel, elle lui dit :

« Bonjour, Bryn. Je m'appelle Léah. C'est donc à toi qu'incombe l'importante tâche de t'occuper de la Templière que je suis ? Je tuerai pour une tasse de thé. »

Se rendant compte que le mot tuer et Templière n'allait peut être pas bien pour un mage, elle rit avec embarras.

« Bien sûr, c'est si je n'étais pas cloué dans ce lit. Tu n'as rien à craindre de moi. J'espère me montrer moins terrifiante que Quellcrist, même si ça doit être difficile. »


Elle rit doucement sur ces paroles, faisant référence à la petite discussion qu'elle avait eut avec Quellcrist la veille.



Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue le Créateur qui me donne
Une âme à la fois noble et fière.


En ce lieu d'opprobre et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombre.
Les années s'annoncent sombres,
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Voir le profil de l'utilisateur
Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 85
Mer 26 Sep - 22:25
J’aimerais juste être utile
Leah & Bryn

« The purpose of life is not to be happy. It is to be useful, to be honorable, to be compassionate, to have it make some difference that you have lived and lived well. »
Le garçon la regarda un moment, comme figé près du lit. Personne ne lui avait dit qu’elle était une Templière. Son sang s’était glacé dans ses veines, et quand il l’entendit rire d’embarras, il essaya de lui retourner un sourire. Même s’il était extrêmement mal à l’aise. Venant prudemment poser le plateau sur la table à côté du lit, sans jamais la quitter du regard. Il y avait son épée, ses équipements non loin, et il savait que les Templiers étaient prompts à réagir… Sûrement un petit peu trop.

Enfin, c’était très certainement dû à son expérience personnelle. Sa méfiance envers les mages commençait à s’atténuer, mais pas celle qu’il éprouvait pour les Templiers. Et cela, même si elle lui assurait qu’il n’avait rien à craindre d’elle. Une partie de lui, celle qui était raisonnable, ne cessait de lui rappeler qu’en cette heure, elle était une femme blessée, qui avait besoin de soins. Juste cela.

« Je peux… vous faire chauffer de l’eau, si vous le souhaitez. »

C’était un des exercices qu’on lui faisait faire, utiliser sa magie plus naturellement, avec plus d’aisance. Enfin, il ne le ferait certainement pas devant une Templière, mais si ça pouvait lui apporter le thé qu’elle désirait, alors…

Il soupira, se forçant à imaginer que tout allait bien, que tout était normal. C’était difficile, vraiment. Pensez-vous, face à une Templière ! Son cœur battait fort dans sa poitrine, tandis qu’il ne pouvait pas retirer son regard d’elle. Une habitude qu’il avait du mal à perdre, cette sensation que la situation pouvait changer en un instant. Lentement, elle sortit les bandages, les herbes, qu’il disposa près d’elle. Il ignorait où elle était blessée, on ne lui avait pas dit. Ce qui lui faisait penser qu’il ne savait pas si elle avait besoin d’aide ou non pour changer ses bandages.

En outre, ce serait mal avisé qu’un jeune homme comme lui se montre un petit peu trop proche d’une femme, même si c’est pour son bien médical. Après tout, il était tout de même bien éduqué, par les gens les plus nobles et les plus respectables des Marches Libres ! La bienséance, bien sûr, devait rester de vigueur. Enfin, autant que possible. Le plus important en ce moment, c’était d’aider cette femme… Peu importait qu’elle soit Templière ou non – cela lui couta tout de même de penser ces mots –.

« Est-ce que je peux vous… être utile ? Je ne suis pas un guérisseur, mais… j’essaie d’aider. »
(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Léah de Cautraux
Chevalier-Templier
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 237
Dim 28 Oct - 17:59

Tu es utile, Bryn


Léah pouvait voir la panique intérieure dans les prunelles du jeune garçon. C'était assez difficile, quand on considérait que celui-ci faisait tout pour éviter son regard. Cela l'attrista. Elle avait voulu le tester, voir si même la jeunesse était infectée par cette peur maladive des Templiers. Enfin... Les propres blessures de Léah venait d'une escarmouche avec les Templiers Rouges. Ces mêmes Templiers qui avaient jurés de protéger les mages il y a peu. Elle comprenait la détresse du jeune garçon.

Cela renforça sa détermination de paraître la moins menaçante possible. Enfin, ce n'était pas comme si elle voulait apparaître menaçante à la vision de ces mages. Elle était entouré de Libertaires, la faction de mages qui étaient les plus virulents à la question des Cercles. Elle sourit au jeune garçon. Elle ne connaissait pas son nom, mais il ne semblait pas être le genre d'adolescent à être mauvais de nature, comme certains autres l'était. Il devait être bien éduqué. Elle lui répondit d'une voix douce.

« Tu peux m'aider, en effet. Je peux boire du thé plus tard, mais il me semble que tu as été envoyé pour changer mes bandages ? »

Elle montra son bras qui était toujours entouré d'une toile réparatrice, et pointa son torse où le blanc sali d'un bandage pouvait se voir.

« Je suis arrivé ici suite à une escarmouche avec des Templiers Rouges. Ces traîtres ont brisé mon bras à bouclier, et m'ont tiré une flèche dans le torse. Heureusement, la pointe de flèche a ricoché contre une côte. Sinon je serais morte. »

Elle le jaugea du regard, se demandant si il se rendait compte du danger de ses environs. Les cabanes de Quellcrist était sur un front de danger, avec comme seul ligne de défense l'intelligence et le talent de ses défenseurs. Peut être que le garçon en faisait partie ? Elle en doutait, mais à circonstances exceptionnelles... La pensée que ce garçon pourrait être un guerrier à ce jeune âge l'attrista. Cela ne devrait pas être comme ça.

« Ninon a soigné la fracture de mon bras, mais je ressens toujours une douleur cuisante. Je ne peux pas vraiment m'en servir. Je peux me débrouiller pour le bandage de mon bras, avec mes dents et mon autre mains, mais j'ai besoin d'aide pour celui de mon torse. »

Elle le regarda avec une expression neutre.

« Et ne t'inquiète pas pour mon état de Templière. Les Templiers ont beau être des gardiens, ici, c'est des gens comme toi qui m'ont gardés en vie. Je ne suis pas une bête assoifée de sang, comme ces Templiers Rouges. »


Cela l'offensait même un peu qu'on puisse la comparer à ces traîtres. Enfin, c'était la réputation qu'elle se devait de rendre fausse.



Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue le Créateur qui me donne
Une âme à la fois noble et fière.


En ce lieu d'opprobre et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombre.
Les années s'annoncent sombres,
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Voir le profil de l'utilisateur
Bryn Trevelyan
Jeune recrue
- Mages Libertaires -
Messages : 85
Mar 1 Jan - 23:33
J’aimerais juste être utile
Leah & Bryn

« The purpose of life is not to be happy. It is to be useful, to be honorable, to be compassionate, to have it make some difference that you have lived and lived well. »
Cette femme semblait bien plus à l’aise et confiance qu’il ne pouvait l’être. Sa façon de parler, de lui expliquer… sa voix était d’une clarté  qu’il pouvait comparer à celle de Quellcrist, et rien que pour cela, il se sentait déjà un petit peu plus rassuré. Bien que cette femme fut Templière, et l’était-elle encore aujourd’hui, elle n’était pas une ennemie… Enfin Bryn, évidemment que non ! Quellcrist ne l’aurait jamais autorisée ici si ça avait été le cas ! Se giflant mentalement pour sa stupidité, le jeune homme soupira en baissant la tête.

« Ninon a soigné la fracture de mon bras, mais je ressens toujours une douleur cuisante. Je ne peux pas vraiment m’en servir. Je peux me débrouiller pour le bandage de mon bras, avec mes dents et mon autre main, mais j’ai besoin d’aide pour celui de mon torse. »

Ninon… c’est vrai qu’elle était douée avec ce genre de choses. Les soins, c’était son domaine, et Bryn respectait profondément ses capacités. Lui n’était pas opérationnel pour ce genre d’école. Ses leçons ayant été très chaotiques, surtout avec la destruction de son Cercle, il se cantonnait encore aux sorts de base sans vraiment savoir vers quel domaine s’orienter. Oh il avait bien progressé depuis son arrivée, mais il était encore loin d’égaliser l’expérience des mages de ce campement.

« Si vous ne voyez pas d’inconvénient à ce que je vous aide, ce serait volontiers. » lui assura-t-il alors en relevant son visage vers elle, esquissant un début de sourire.

Dans le temps, Bryn était un garçon très souriant. Qui riait beaucoup. C’était certainement cette image que sa sœur avait gardée de lui, sans se douter combien il avait changé. Ses sourires étaient si rares à présent.

« Et ne t’inquiète pas pour mon état de Templière. Les Templiers ont beau être des gardiens, ici, c’est des gens comme toi qui m’ont gardée en vie. Je ne suis pas une bête assoiffée de sang, comme ces Templiers Rouges. »

Le sourire de Bryn disparut presque aussitôt, son visage se refermant quelque peu à cette comparaison.

« Des gardiens… » répéta-t-il lentement. « Quand j’étais… dehors… Pardonnez-moi, mais je ne faisais guère la différence entre les Templiers et les Templiers Rouges. Sitôt les Cercles dissous, ils ont tous… complètement perdu la tête. Les Templiers que j’ai rencontrés avant que Quellcrist me trouve, ils voulaient tous… ils voulaient… me renvoyer dans un Cercle. Ou me tuer. Brutaliser des gens. Ils n’avaient plus rien de semblable avec les gardiens que je m’imaginais avant que je ne découvre ma nature. »

Il fut pensif un instant, le regard vraiment désolé de penser cela. Depuis peu, il s’était rendu compte avoir eu des pensées injustes sur le monde. Les mages, les Templiers… Il essayait de rattraper sa naïveté, mais ne savait pas encore où se trouvait la vérité dans tout ce chaos.

« Veuillez m’excuser, je ne voulais pas… vous manquer de respect. Ou quoi que ce soit. Ce n’était nullement intentionnel. Je vais vous aider avec vos bandages. »
(c) DΛNDELION

Voir le profil de l'utilisateur
Léah de Cautraux
Chevalier-Templier
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 237
Sam 9 Fév - 11:16

Tu es utile, Bryn


Léah sourit tristement à la tirade de Bryn. Qu'il était triste de voir l'innocence bafouillée, traînée dans la boue du conflit et de la discorde. Il était encore plus dur de voir avec le savoir que son propre ordre était probablement la cause du trouble de Bryn. Enfin, il allait l'aider avec son bandage. Et elle pourrait lui parler.

Elle leva son bras, et pointa le bandage qui encerclait ses côtes. La fabrique du tissu semblait être rêche, le temps ayant retiré son pouvoir guérisseur. Il était en effet temps de les changer. Mais Léah se distrayait en s'hasardant à parler à Bryn.

« J'ai vu cela se passer sous mes yeux. »


Elle soupira tristement.

« J'étais une templière à Montsimmard. Quand la Tour Blanche de Val Royeaux a commencé à montrer des signes de rebéllion... Les Templiers ont du s'interposer. Tu dois comprendre, Bryn. Dans des temps troublés comme les nôtres, les visions du monde ont tendance à être aussi tranchante que les pics les plus hauts. Nous laissons nos idées, qui autrefois nous unissait sous la bannière du Créateur, nous séparer. »

Qu'il était ironique que Léah prononce ces paroles, alors qu'elle même criait à la mort des mages il y a quelque temps. Mais elle fit taire les doutes dans son esprit. Dairsmuid avait été dans une autre vie, une autre période. Elle avait changé. Elle devait changer.

« J'ai voyagé, Bryn. J'ai vu beaucoup de choses : Dans les Marches Libres, en Férelden, les Apostats sont devenus fous. Ils ont ravagé la contrée, se prononçant des Dieux contre tout ce que la Chantrie a tenté de leur apprendre. Alors... Les Templiers ont riposté. Durement. Sur la flèche qui l'atteins, l'oiseau reconnaît sa plume. »

Sur cette maxime, elle regarda Bryn dans les yeux.

« Je me demande si nous aurions pu éviter cette crise, Bryn. Je me demande si par un meilleur commandement, la rébellion aurait pu être évité. Mais... Tu as dis avoir connu la violence des Templiers, Bryn. »


Une lueur d'inquiétude naissa dans son regard. Elle se souvint de Lynne, et de son ami apaisé. Ils venaient tout les deux du cercle de Kirkwall. Et des rapports qu'elle avait lu... Kirkwall n'était pas un endroit où il faisait bon de vivre. Elle espérait de tout cœur que Bryn ne vienne pas de là bas. 

« D'où viens-tu ? »





Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue le Créateur qui me donne
Une âme à la fois noble et fière.


En ce lieu d'opprobre et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombre.
Les années s'annoncent sombres,
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

J'aimerais juste être utile [PV. Leah de Cautraux]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» J'aimerais bien qu'on fasse un film sur...
» Qui veut essayer OpenNab ? Juste au cas où...
» [CF 2011] Les pronostics juste pour de rire
» "Le Glaive du Juste", force purificatrice de Chevaliers Gris
» Juste pour rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Tombes Émeraudes-
Sauter vers: