en haut du forum
en bas du forum



Un esprit peut en cacher un autre [SMJ - Pv Itta]

avatar
Ennemi public n°1
- Civils -
Messages : 95
Lun 8 Oct - 21:05

Un esprit peut en cacher un autre


AAAAAAAH les terres Korkari ce charmant petit désert marécageux, son odeur fétide de vase infectée, ses cadavres laissés à l’air libre par les barbares ! Les barbares parlons-en ! Quelle était cette formule déjà ? Les barbares c’est barbant ? Ça n’était pas à moitié assez fort pour décrire l’hospitalité des chasind de la région. Pourquoi m’étais-je retrouvé dans ce merdier déjà ? Ah oui, parce que c’est le seul endroit à Ferelden où pousse cette maudite fleur des terres sauvages …

Après avoir littéralement moisi ses bottes dans les flaques – oui parce que la fleur en question poussait dans l’eau, et tant qu’à faire pas au bord, cela aurait été dommage de laisser les humains profiter du peu de terre ferme qu’il y avait autour d’eux -, et s’être écorché les mains en arrachant divers mousses et plantes grimpantes de leur rocher ou de leur arbre, je commençais à en avoir par dessus la tête. Les gens disaient que Kirkwall était un trou à merde, ils n’avaient jamais mis les pieds ici. Heureusement les chasinds craignaient la magie… ou en tout cas la magie de foudre avait été suffisamment impressionnante pour les tenir à une distance relative… Donc je revenais de ma cueillette indemne…. Puant, mouillé, moisi, vaseux… mais indemne.

J’avais payé une chambre à l’auberge du petit village de Burnsley pour la semaine, rien de bien impressionnant quand on voyait l’état des lieux, c’était la dernière construction humaine avant les ruines d’Ostagar, par un miracle assez impressionnant, la ville avait réussi à se maintenir à peu près en état et à se reconstruire après l’enclin. Ce qui n’avait pas été le cas de Lothering. Je savais qu’il y avait un cordonnier en ville et il allait falloir que je me décide à changer mes bottes. Je les avais réparé de nombreuses fois au cours des dernières années mais leur passage dans les marécages les avait détruites au-delà du réparable. Cela m’agaçait de devoir dépenser de l’argent pour des vêtements mais cette fois je n’avais pas vraiment le choix…

La tenancière de l’auberge me regarda arriver avec un soulagement presque maternel et vint à ma rencontre. Apparemment elle s’était inquiété pour moi.

- « Je ne vous voyais pas revenir, j’ai eu peur qu’il vous soit arrivé quelque chose… Votre chat dort sur une chaise dans les cuisines, notre cuisinière l’a gâté pendant trois jours, il a même eu le droit à de la soupe de poisson hier soir. »

- « Merci beaucoup pour lui, ce n’est pas souvent qu’il festoie. Est ce que je peux abuser de votre gentillesse et vous demander de quoi me laver ? Ne vous embêtez pas à chauffer l’eau, je m’en occuperai. »


- « Bien sûr… Vous êtes dans un état… » dit-elle en hochant la tête. « j’espère que la cueillette a été bonne. »

- « Oui merci. Est ce que quelqu’un a demandé des soins pendant que j’étais parti ? »

- « Oui, il y a une femme enceinte et quelques parents qui voudraient que vous auscultiez leurs enfants. J’ai leurs noms sur une liste pour vous quand vous serez disponible. » Elle me tendit une large bassine d’eau et plusieurs serviettes de lin écru.

- « Je fais une toilette et je m’occuperai d’eux cette après-midi. Merci Trisha. »

Je me dirigeai vers ma chambre qui se trouvait au rez de chaussée, j’avais à peine atteint la porte qu’un éclair de poils roux apparut au près de moi. Mais après avoir senti la vase sur mes bottes, Pounce renonça à me saluer d’un calin et se contenta de me précéder dans la petite pièce. Je posai la bassine sur la commode et réchauffai l’eau avec la magie. J’entrepris de reprendre une apparence humaine, pas la peine de lancer des rumeurs sur un monstre des marais après tout, et enfilai du linge propre qui avait vu de meilleurs jours. Une fois débarrassé des restes d’immondices des terres sauvages, Pounce vint se lover sur mes genoux en ronronnant bruyamment.

- « Je suis content de te revoir aussi, Ser Pounce a lot… Mais crois moi tu n’aurais pas aimé les marais… » Le chat frotta sa tête contre mon menton et alla se lover dans mon sac de voyage. « Ahah, ne t’inquiètes pas je ne pars pas sans toi, c’est promis. »

Je sortis les plantes et les étalai sur la commode pour les faire sécher convenablement puis repris mon sac, mon chat sortant juste la tête pour regarder où nous allions. Je repassai devant le comptoir pour prendre la liste de mes patients et me dirigeai vers la place principale, où se tenait le marché. Par un heureux hasard le bottier était l’un des premiers stands visibles. Je discutai avec lui quelques instant avant d’arrêter mon choix. J’étais en train de régler mon achat pour repartir avec ma nouvelle acquisition aux pieds lorsque qu’un garde héla quelqu’un devant un autre stand.

- « Hé ! Vous là ! Si vous n’avez pas de permis, vous remballez votre fatras et vous sortez de la ville ! »





Anders s'exprime en #cccccc
Justice s'exprime en #ccffff
Vengeance s'exprime en #9999ff

Voir le profil de l'utilisateur
Un esprit peut en cacher un autre [SMJ - Pv Itta]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une blonde peut en cacher une autre
» CC EDHEC 43e edition 2011 Départ le 01/04/2001 à 13h00 GMT en équipage
» [Melée] un tully peut en cacher un autre
» Certains mots peuvent en cacher d'autre ☆ Crys'
» Etat d'esprit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Marches Solitaires-
Sauter vers: