en haut du forum
en bas du forum



Richter Vangram - La Bête [En cours]

En ligne
avatar
Nouvelle recrue
Messages : 4
Mar 23 Oct - 16:21

Fiche personnage


Nom, Prénom : Un animal n'utilise jamais le patronyme qu'on lui donne. Ce n'est rien de plus qu'un mot utilisé par ses maîtres lorsqu'ils font appel à lui. Mais en atteignant la liberté, la bête a laissée le sien derrière elle. Ce n'était plus qu'une relique du passé, un mot qu'elle ne supportait plus d'entendre. Son nom était Richter Vangram
Âge :
42 ans
Origine et lieu d'habitation
La bête ne se souvient pas vraiment de l'endroit exact où elle est née, mais ses plus anciens souvenirs d'enfance se passent sur les terres d'Anderfels. Depuis, elle hère de Seheron à Ferelden et de Rivein à Orlaïs, sans jamais rester bien longtemps au même endroit.
Langue parlée :
Ander, universelle
Sexe :
Masculin jusqu'à preuve du contraire. Mais quelle importance au final ? La bête resterait la même, peu importe son sexe ou son genre.
Orientation sexuelle :
Ce n'est pas le physique qui attire la bête, seulement la personnalité. Même s'il est devenu rarissime de la voir accorder ne serait-ce qu'une once d'amour à quelqu'un, on pourrait la dire pansexuelle.
Situation amoureuse :
Célibataire, quelques relations sans lendemain par-ci par-là. Des amants et des maîtresses ne demandant rien de plus qu'un petit moment de réconfort, la bête ne saurait leur accorder plus.
Faction et rang :
Civil
Profession:
XXX
Armement/Magie :
Hache de guerre
Intérêts :
XXX
Anecdotes : Notez une anecdote ici ! Notez une anecdote ici ! Notez une anecdote ici ! Notez une anecdote ici ! Notez une anecdote ici !


Description psychologique : Le visage recouvert du sang encore chaud de sa victime, son souffle est court, tout ses muscles tremblent sous le coup de l'adrénaline. Un homme gît au sol, le crâne défoncé d'un coup de hache. Son bourreau ne lui aura laissé aucune chance. Ses supplications n'ont pas fait la moindre différence, pas plus que ses larmes. Tout s'est terminé en quelques secondes, dans cette ruelle sombre avec la Lune pour seul témoin. Il serait retrouvé le lendemain, la garde conclurait surement à une rencontre qui aurait mal tournée et ne chercherait pas plus loin. De toute façon, son assassin serait déjà loin. Pourquoi devait-il mourir ce soir ? Pourtant ses derniers mots disaient qu'il avait une petite fille. Mais cela ne change rien, tout comme on ne peut changer le passé. Même après des années à essayer de se racheter, il y a toujours un moment où les erreurs d'hier nous rattrapent. Elles prennent diverses formes et attendent juste le meilleur moment. Et cette nuit, elles se sont mues sous la forme d'un monstre vengeur et sanguinaire. Ce dernier laisse derrière lui sa victime, encore paré de ses précieux bijoux. Pourquoi une vie aurait-elle plus d'importance qu'une autre sous couvert de ses origines, de sa richesse, ou de son pouvoir ? Tout cela ne compte pas. Le mal reste le mal. Personne ne bouge, n'ose se salir les mains. Personne d'autre que cette bête ne comprend que pour punir un homme, il faut lui arracher le cœur et l'écraser entre ses doigts. Le mal se répand, l'éradiquer est impossible. Mais quand on l'a vu dans les yeux, le supporter l'est tout autant.

"Je suis une bête. Une bête qui n'obéit qu'aux principe qu'elle s'est fixée. Même face à l'archidémon et son armée d'engeance, je n'y renoncerais pas..."

Les ombres sont partout. Elles étendent leurs griffes sur le monde, à tel point qu'il en devient presque impossible de discerner ne serait-ce qu'une lumière apaisante. La bête est seule, n'a pas le moindre ami, pas de compagne ou d'amant pour réchauffer son cœur. Elle ne peut pas, ce serait beaucoup trop risqué. Ouvrir son cœur, c'est prendre le risque de se retrouver une nuit avec une lame plantée dedans. Elle a peur des autres, peur d'aimer, peur d'accorder sa confiance. Parfois, certaines personnes se distinguent dans cette obscurité, cela permet de se faire quelques alliés temporaires. Mais les années passants, les gens finissent toujours par changer. Petit-à-petit, parfois imperceptiblement, les amis d'aujourd'hui deviennent les ennemis de demain. Toujours rester sur ses gardes, toujours douter, faire les choses soi-même. Attendre quelque chose des autres c'est prendre le risque d'être trahis. Mais la bête n'a pas toujours été seule. Fut une époque où elle vivait heureuse et insouciante, entourée de personnes qu'elle aimait. Ce n'est plus le cas, tout est terminé, elle n'a plus rien. Plus rien hormis sa haine pour le monde. Elle en veut aux gens heureux car en secret elle les jalouse, elle voudrait être comme eux. Il existe un danger bien plus grand encore que la trahison, elle le sait. Que faire quand un ennemis particulièrement vicieux décide de s'en prendre à un être cher ? Est-t'il seulement possible de garder ses principes intacts ? De ne pas abdiquer face à ceux que l'on s'est pourtant juré de combattre corps-et-âme ?

"J'envie ceux qui, dans leur naïveté ou leur stupidité, peuvent se permettre d'aimer l'autre. Plus jamais je ne pourrais aimer. J'ai cédé une fois, cela ne doit plus se reproduire..."

Ils ne méritent pas d'être sauvés, juste de sombrer sous le poids de leurs crimes. La bête peut le sentir, cette odeur insupportable lui prend les narines. La crasse puante des villes où rampent tous ces cloportes. Vivant dans l'ombre des immenses châteaux de leurs seigneurs, se réjouissant des quelques miettes que ces derniers daignent leur jeter. Elle, personne ne la contrôle, elle reste libre. Aucune attache ne saurait la retenir, la satisfaire, la combler. Solitaire, elle erre de royaume en royaume, tuant simplement ceux qu'elle estime le méritant et ayant la malchance de croiser sa route. Elle se promène des les ruelles les plus sombres, maculées de sang, remplies de corps inanimés. Les rivières empestent la mort et ils y noient leurs enfants, les condamnant d'office à une vie de misère et de désespoir. Pourquoi si peu de gens comprennent cela ? Ils sont tous malades, fous, stupides, cruels, ignorants, mauvais. Ils osent parler de bonté dans un monde où on fait la guerre à son voisin pour la moindre petite différence. Les plus faibles pleurent pendant que les grands se gavent. Ces bruits sont insupportables. Toutes les nuits ils l'empêchent de trouver le sommeil. Les cris d'agonie, Les chants de guerre. Si les gens entendaient, eux-aussi comprendraient. Mais ils ne veulent pas. Ils préfèrent sourire, faire la fête, se saouler dans les tavernes pour se mentir à eux-mêmes. Ce monde part à la dérive, et ce n'est pas par la faute des Dieux. S'ils sont capables de voir ce spectacle sanglant, alors ils ne s'en mêlent pas. Ce sont les hommes les responsables. Si les enclins ne mettent pas un terme à l'histoire, alors ils s'en chargeront eux-mêmes.

"Quand tout s'effondrera sous le poids des morts et que le sangs s'embrasera, tout sera balayé. Les maîtres comme les esclaves, les religieux comme les prostituées, personne ne sera épargné..."


Description physique : Votre description ici ! Optionnel.


Derrière l'écran

Pseudo : Nesse060
Âge :
24 ans
Comment avez-vous connu le forum ? :
Top-site
Que pensez-vous du forum ? :
Très bien
Un dernier mot avant de se jeter à l'eau ? :
En vrai je suis quelqu'un de vraiment très gentil ^^




Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Nouvelle recrue
Messages : 4
Mar 23 Oct - 16:21

Fiche personnage


Histoire : VOTRE HISTOIRE ICI !




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1017
Lun 5 Nov - 18:52
Coucou, juste pour savoir... Est-ce que cette fiche est toujours en cours ? (:


Dialogue en #ffffcc

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Nouvelle recrue
Messages : 4
Ven 9 Nov - 8:55
Bonjour,
Oui elle l'est toujours, j'espère avoir fini dans la semaine.
Désolée pour le retard.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
- Felassan -
Messages : 1017
Sam 10 Nov - 11:03
Ca marche, bon courage !


Dialogue en #ffffcc

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Richter Vangram - La Bête [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .
» [En cours] Lapin minuteur
» la cours du voïvode et son armé (1500point)
» Cours d'harmonica

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Le temple de Mythal :: Création de personnage :: Fiches en cours-
Sauter vers: