en haut du forum
en bas du forum



Pti' jeune et vieille peau (PV Elris)

Tullia E. Von Raijer
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 588
Jeu 7 Fév - 21:48


Pti' jeune et vieille peau


Dénérim la grande, la puante et la bouseuse, capitale de Férelden et fief du roi aimé Alistair. Respirer cette odeur de chien mouillé mêlé à l'air salin de la mer était une expérience à la fois unique et nostalgique. L'air de Térébinthe était différent. Plus agréable, car il y avait en moins cette odeur de chien. Plus doux et chaud, la situation plus située vers le nord et dans l'anse donnant un climat encore plus clément. Mais qu'on ne s'y trompe pas, c'était toujours un plaisir de revenir ici. Les fois où je résolvais quelques affaires de l'ombre, que je cherchais quelques ingrédients pour mes fioles ou mes poisons... Cette fois-ci, j'étais de retour pour étudier le palais et trouver un moyen de rentrer à l'intérieur. Non pas pour faire du mal à ses occupants, mais pour trouver un moyen de faire une surprise au Garde Alistair et de le kidnapper. Mais c'est une autre histoire... Dans ma tenue de Garde des Ombres, j'étais facilement reconnaissable, encore plus avec ma tignasse blanche et mes yeux étranges. Pour certains, à savoir quelques étals et tavernes, j'étais connue depuis longtemps, depuis que j'avais intégré les Gardes il y a 10 ans. Je ne venais pas tout le temps, mais même en ayant été Sénéchale j'avais toujours trouvé le temps de faire quelques excursions. Ce jour là, j'avais passé une bonne partie de la matinée cachée dans l'ombre pour surveiller les allées et venue autour du château, et vers midi la faim se faisant sentir j'allais vers la grande place où le marché tenait habituellement place. Toujours aussi bruyant, je connaissais cependant certaines têtes assez facilement. Quelques sourires, un signe de la tête, d'autres qui se renfrognent, je prends rapidement quelques brochettes de viande à un étal pour satisfaire ma faim, avant de rejoindre un stand un peu particulier. C'était un vendeur elfe de la basse-ville qui vendait des herbes et autres plantes en tout genre, allant de légumes à épices des plaines. Rien de bien mirobolant au premier abord, mais pour tout alchimiste, soigneur ou empoisonneur d'expérience c'était une véritable mine de lyrium. L'elfe était âgé, mais encore dans la force de l'âge. Quand il me vit, il fit un grand sourire et entama la conversation avec bon entrain. Nous étions bruyants, comme de vieux amis retrouvés, mais surtout comme des personnes d'affaires s'étant pour chacun rendus de bons services. Accoudée à son stand, profitant du fait qu'il n'y ait pas grand monde, je discutais avec lui et écoutais les derniers ragôts. Bien des choses s'étaient passé depuis mon absence, il y a bien des mois de cela. Et il avait toujours cette manière de raconter des histoires, un peu comme les antivans. Ca me rappelait le pays... j'avais finis ma brochette, manquant même de m'étouffer en riant au éclat fasse aux frasques d'un alchimiste en herbe qui était venu dernièrement.

"Ha ha ha ha ! Et vous en avez encore d'autres comme ça ? Ca fait vraiment un bail que je ne suis pas revenue ici..."

Je souriais, mes yeux pétillant de joie et d'intérêt. L'elfe aux yeux noisettes ne craignait plus depuis longtemps mes iris étranges, ni cette attitude si farfelue pour une Garde. Et il se plaisait toujours à raconter à qui de droit que la Sénéchale des Gardes des ombres de Férelden venait se fournir chez lui. Je le laissais faire, car ainsi il mettait dans l'ombre d'autres affaires dans lesquelles j'étais trempées à Dénérim. L'elfe avait l'oeil également vif, piqué par la curiosité et les infos qu'il pouvait me soutirer. D'ailleurs, il essayait toujours d'en savoir plus de façon nonchalante.

"Ha pour sûr...Ca fait un moment que vous n'êtes pas venu m'acheter ces piments. Quoi, on vous a envoyé loin chasser de l'engeance ? "

Je le regardais avec malice, faisant une petite moue amusée en voyant les yeux brillants de l'elfe. Je ne pouvais pas vraiment tout lui dire comme ça, car j'aimais que l'on pense que je suis encore de la Garde de Férelden, et non pas d'Orlaïs. La douleur de la nostalgie et de l'envie d'avoir encore une patte dans le nid je suppose.

"Fu fu fu ~... On peut dire ça comme ça. Disons que je ne suis plus Sénéchale ici, mais il faut bien que je revienne de temps en temps me fournir pour mes petites recettes, n'est il pas ~...."

Je souriais un peu plus, ce genre de petit sourire carnassier qui fait froid dans le dos. L'elfe avait reçu le message, comprenant ce que je voulais dire par mes mots. Il savait que je manipulais les poisons et quelques fioles explosives, et le fait de savoir que je les utilisais pas que sur les engeances ne le rassurait pas vraiment. C'étaient des rumeurs bien entendu, mais mon imprévisibilité et ma réputation donnaient une certaine foi à ces ragots. Il ronchonna un peu, remettant en place quelques bottes d'elfidé sur son étal.

"Humpf... C'est bien pour ça que je veux pas savoir ce que vous mettez dans vos fioles... On dirait un de ces trucs de mages... "

Sa remarque était nettement péjorative envers les mages. La peur qu'ils inspiraient, surtout avec ce qu'on pouvait entendre sur le soulèvement des Cercles n'était pas pour être en leur faveur. Mais prenant les choses du bon côté, cette façon de me voir comme un danger me faisait plaisir, et je ne pouvais que rire à ce compliment non voulu.

"Ha ha ha ! C'est de l'alchimie naturelle qu'autre chose, mais je vais prendre ça pour un compliment. C'est utile contre les bestioles, mais pour punir les recrues qui ne font pas assez d'efforts, c'est tout aussi efficace. Le nombre de fois où Wulf m'a engueulé pour avoir utilisé cette méthode...."

Oui, parfois j'avais laissé éclaté des bombes au piment dans l'enceinte de la cour ou dans certaines salles d'entrainement. La première fois pour tester, la deuxième fois par accident, la troisième pour apprendre un peu la vie à des recrues un peu trop arrogantes... Depuis ces petits bijoux étaient bannis de ma ceintures, et ne devaient être utilisés qu'à l'extérieur. Tout ça parce que quelques un avaient failli perdre la vue. Ces petites natures...

Pti' jeune et vieille peau (PV Elris) Latest?cb=20150523145513



Pti' jeune et vieille peau (PV Elris) Tumblr_nsbrawpUP51rqyyd5o1_1280



code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Mer 13 Fév - 16:36
Denerim. Ce mot sonnait étrangement, ses syllabes tant chéries et répétées, litanie des murmures. Il avait rêvé tant de fois cette ville, fantasmé à ses murs et invoqué le tumulte qui l'habitait, qui hantait ses premiers souvenirs. Il savait à l'époque que sa condition ne lui permettrait jamais d'y accéder autrement que par quelques descriptions dans les livres, et, les années aidant, le jeune elfe s'en était contenté. Il n'y avait rien pour lui là bas, et il doutait même que ses parents, s'ils étaient vivants, le reconnaîtraient encore. Cette vie, on l'en avait extirpé, et c'était pour le meilleur et pour le pire. A priori, il n'aurait pas à crever de faim. Brûlé parce que c'était un mage elfe, peut-être.
Il se tenait là, devant les énormes remparts qui entouraient la capitale, et contrairement à son habitude, Elris se tenait en retrait. Il se sentait mu d'une timidité soudaine et inconnue, d'une sorte d'anxiété, comme si rien ne serait plus comme avant dès qu'il aurait franchi ces portes, comme si le monde qu'il connaissait et dans lequel il s'était construit était sur le point de basculer. Le phantasme se muait en réel, les songes étaient palpables, mais ils étaient sûrement différents... Ils devaient être différents. L'elfe prit quelques minutes pour calmer sa respiration, les yeux rivés sur le va-et-vient continu qui se déroulait sous ses yeux. C'était une chance, il le savait. Et s'il voulait devenir un conseiller de taille pour Wulf, il se devait de s'habituer à cet endroit. Il était temps de faire le grand saut.
Il se laissa emporter par la vague de passants et se mit à déambuler dans les ruelles de la ville, vagabond sans but autre que de découvrir, s'imprégner de l'âme de l'endroit. La ville avait changé. Elle avait subi de plein fouet l'assaut des engeances lors de l'Enclin, et les marques de cette lutte acharnée résonnait dans les moindres recoins des petites ruelles. Pour autant, cette ville transpirait l'espoir, l'envie d'un renouveau, la volonté de s'en sortir, et les visages qu'il croisait étaient inspirants en cela. C'était l'âme même de Ferelden jusque dans la capitale, quand ces derniers préféraient largement les pouvoirs locaux à ce pouvoir central. Il y avait d'autres personnes aussi, des voyageurs d'autres nations. Du Nord, à en croire par quelques accents chantants qui lui rappelaient sa mère, des nains surfaciens aussi, beaucoup plus qu'il n'en avait jamais croisé, relativement peu d'elfes. Ces derniers étaient souvent chargés, œuvrant dans l'ombre des maisons, un peuple invisible qui disparaîtrait la nuit tombée pour rejoindre les palissades du Bascloitre, dont la frontière était visible de la place.  
Le Bascloitre... Il savait qu'il lui faudrait y aller, que son corps l'y pousserait, et que ses lèvres muettes chercheraient des indices de son enfance, les ombres de ses parents. Mais pas tout de suite. Il ne se sentait pas encore prêt. Il s'arrêta pour manger un bout de viande séchée et épicée au coin d'un étal, les yeux alertes sur les silhouettes présentes dans la place. Ses yeux s'arrêtèrent sur une silhouette singulière, une femme aux cheveux très clairs, blancs peut-être, et aux... nombreuses qualités. Elle portait sur elle l'uniforme de la Garde des Ombres, mais il n'avait pas le souvenir de l'avoir croisée à Fort-Bastel. Pour autant, rares devaient être les Gardes des autres villes à se rendre à Denerim. Il n'en fallait pas plus pour attiser sa curiosité.
« Excusez-moi, je ne vois pas d'engeances dans le coin... Je peux peut-être vous montrer la route la plus courte vers les Tréfonds ? » Oulala, c'était mauvais ça. « Ou vers Fort-Bastel ? Si c'est par là que vous allez... » Il sourit. « Je suis une âme charitable après tout, et je suis prêt à quelques sacrifices pour avoir la chance de passer un peu de temps en votre charmante compagnie. »

Tullia E. Von Raijer
Garde-Commandeur d'Orlaïs
- Gardes des ombres -
Messages : 588
Sam 16 Fév - 23:00


Pti' jeune et vieille peau


L'elfe écoutait, quand soudain une voix de jeune homme nous interpella. Ou plutôt m'interpella. Nous le regardions avec surprise, surtout que ses mots provocateurs et son sourire contrastaient fortement avec ce petit brin d'elfe fluet qui débarquait comme ça. Il me voulait quoi le petiot ? Se faire se dent ? Dis comme ça, c'est comme s'il cherchait délibérément à me faire partir de Dénérim. Or, j'étais loin du genre à me faire dire par n'importe qui où aller. Il voulait me menacer ? Qu'à cela ne tienne. Mon expression d'étonnement se mua rapidement en une moue amusée, mes yeux étranges et carnassiers se posant sur ce jeune homme. Un sourire sarcastique s'étira sur mon visage, ma voix se faisant plus charmeuse et étrangement froide.

"Bene bene... Voilà une crevette bien audacieuse, fu fu fu ~..."

Je riais, mais ce n'étais pas le genre de rire que l'on a à gorge déployée à la taverne. Je me détournais de l'étal, faisant face à cet elfe qui ne manquait pas de cran. Le marchand lui retournait à ses affaires, et gardait un oeil sur nous au cas où cela dégénérerait. Je souriais toujours m'étant approché de cet impertinent qui ne semblait pas en manquer une. Mais s'il propose, je ne serais pas du genre à refuser. Surtout avec son petit minois. Continuant sur ma lancée, je lui faisais une autre proposition, sur un ton nonchalant et pourtant appuyé par un regard perçant des plus sérieux.

"Faites attention, je pourrais bien vous prendre au mot, et là c'est moi qui vous traine au fin fond des Tréfonds, où personne ne vous entendra hurler. Enfin, à part les araignées, les Ogres et autres mères couveuses. Mais ils sont comme moi, ils aiment bien ces chants mélodieux ~ !"

Je souriais un peu plus. Les cris d'horreur et de douleur, le gargouillement d'une vie qui s'éteint dans son propre sang... Cela fait bien longtemps que je n'ai pas entendu cet hymne des assassins et des tueurs. Cela fait trop longtemps que je n'ai pas tué quelque chose. Le goût métallique du sang me revenait à la bouche, un amer souvenir de manque qui me taraudait de temps en temps. Mais ici ce qui était le plus important ici, c'était de savoir ce que me voulait réellement cet elfe, et pourquoi il osait ainsi se montrer aussi... discourtois. Croisant les bras et le regardant avec plus de malice, je l'interrogeais sur ses intentions véritables. Enfin, qu'il me réponde franchement je n'avais pas énormément d'espoir. Mais c'est ce qui fait le charme de ce sport, n'est ce pas ?

"Et qu'est ce que la charité de vos charmantes petites fesses peuvent bien vouloir à un Garde des Ombres ? Vous ne voulez pas vous conscrire, détrompez moi ?"

J'arquais un sourcil, attendant une réponse. Il était assez rare qu'une personne en bonne santé (physique ou mentale, les deux comptent) ou n'ayant rien à se reprocher demandent ainsi à provoquer un Garde des Ombres. Et vouloir les intégrer encore moins. Donc soit il a une bonne raison, soit il est complètement barré. Vu sa tête de petit ange, les deux cas me conviennent ~ !

Pti' jeune et vieille peau (PV Elris) Latest?cb=20150523145513



Pti' jeune et vieille peau (PV Elris) Tumblr_nsbrawpUP51rqyyd5o1_1280



code dialogue: #cc0033

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Pti' jeune et vieille peau (PV Elris)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mahory, jeune panda feu : 12 pa, 1/2 cc
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» [Deck mélée] Vieille Nan joue du trombone
» Jeune Apprenti Pandawa [Cherche] conseil auprés des Maitres
» [Fiche] jeune-demon et radine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Palais des perles noires :: Rps abandonnés-
Sauter vers: