en haut du forum
en bas du forum



[Flashback 9:35] Catfight [Pv Fenris]

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Anders
Ennemi public n°1
- Mages Libertaires -
Messages : 482
Mer 27 Fév - 16:00

Catfight


L’électricité n’avait pas toujours été mon élément favori. Il était versatile, capricieux, difficilement contrôlable. Mais il était également puissant et dévastateur. Le problème étant que dans cette situation, avec toute l’eau qui coulait dans la grotte, l’humidité des murs et du sol… C’est la catastrophe assurée si je ne réfléchissais pas. Jouant la prudence, j’attendis que Fenris parte devant avant de poser des glyphes au sol entre moi et les esclavagistes, ainsi, si Fenris se faisait déborder, j’aurais le temps de me défendre moi même. Je choisis des glyphes de glace car l’humidité et la température augmenterait leur efficacité et les plaçai en demi cercle tout autour de moi.

Un premier assaut heurta ma barrière, il restait un mage dans la grotte et il semblait avoir décider de me mettre hors d’état de nuire. Je regardais rapidement la distance entre lui et les esclaves et je sus que je pouvais l’atteindre Je plaquai une main sur le mur et fis passer le courant sur toute sa longueur pour l’atteindre. Il tenta une esquive mais l’éclair le frappa de plein fouet et j’en profitai pour lancer une étreinte de l’hiver. Ce n’était rien d’impressionnant, je ne maîtrisai pas la magie de glace avec autant d’adresse mais cela l’immobilisa le temps que je renouvelle la barrière sur Fenris. Sans bouger de ma position je fis appel à un éclair, précis, meurtrier, et le mage Tevintide succomba sous les voltes qui traversèrent son corps.

Il me fallut alors redonner de la magie à mon mur électrique pour protéger Fenris des adversaires qui se trouvaient de l’autre côté de la rivière. Je le fis avant d’avaler une fiole de potion au lyrium, ce qui rechargea mes batteries. Je cherchai un moyen d’aider Fenris à distance. Un nouveau sort de glace frappa un ennemi qui tentait de le prendre à revers, cela ne le retiendrait pas longtemps mais suffisamment pour que l’elfe le brise en deux avec son épée. Je sortis de mon mur de glyphe pour me rapprocher du combat.

Un des hommes qui semblaient se dire que se battre contre Fenris était une mauvaise idée se tourna vers lui et lui fonça dessus. Il attendit qu’il soit à portée de bâton lui en donna un coup d’estoc en plein dans le ventre. La seconde suivante l’homme grillait dans son armure, dans une odeur de cochon brûlé.

- « Les esclaves, Anders » murmura une voix au fond de mon esprit. « libère les esclaves. »

- « Pas maintenant, Justice ! » grinçai-je entre mes dents. « S’ils se perdent dans ces tunnels ou dans la neige ils sont morts, il faut s’occuper des esclavagistes en premier. »

La désapprobation de l’esprit l’envahit et me mit en colère. Enfin pas moi mais notre corps ressentit de la colère. Je priai pour qu’il ne décide pas soudainement de prendre le contrôle et de libérer tout le monde en c réant un moment de panique.

- « Nous n’allons pas les laisser là, tu le sais bien. » Marmonai-je, couvert par le fracas des armes. « Cesse de pester ! »

Fenris n’était pas si loin d’en avoir finis avec les derniers membres de notre côté du mur, mais la barrière éclata sous un coup et il fut blessé. Par pour longtemps cependant car j’étendis ma main et ma magie vers lui, sa blessure se referma presque instantanément et la barrière se reconstitua autour de lui. Il était hors de question que cet elfe borné meurt sous ma garde, on trouverait le moyen de dire que c’était ma faute, que j’avais fait en sorte de m’en débarrasser ou quelque chose comme ça. Hors de question de porter le chapeau.

De l’autre côté du mur électrique montait une clameur et des cris affolés. Je vis avec horreur à travers les éclairs que l’un des esclavagiste était en train de pousser un chariot d’esclave vers la rivière électrifiée. Je fis cesser le sortilège pour ne pas blesser les captifs, il ne restait plus que deux hommes de notre côté de toute façon. De la même façon, j’enchaînais l’étreinte de l’hiver avec des éclairs pour atteindre les tortionnaires à distance. C’était relativement efficace, ceux que cela ne tuait pas se retrouvait hors courses parfois pendant plusieurs minutes et cela les gardait loin de Fenris autant que possible.

Fenris dont les mouvements au combat ressemblait presque à une danse. Oh bien sûr il avait suffisamment observé l’elfe combattre pour ne pas être distrait par l’élégance brutale qu’il dégageait mais, quand bien même, il était toujours aussi impressionné. Finalement même sans Hawke, ils ne s’en sortaient pas trop mal.

[Flashback 9:35] Catfight [Pv Fenris] - Page 3 Latest?cb=20150523145513


Anders s'exprime en #cccccc
Justice s'exprime en #ccffff
Vengeance s'exprime en #9999ff

Voir le profil de l'utilisateur
Fenris
Elfe en colère
- Civils -
Messages : 51
Dim 24 Mar - 22:31
Catfight


La douleur ne resta pas longtemps. Fenris connaissait beaucoup trop la douleur pour ne pas s'apercevoir que la magie d'Anders - qu'il se faisait un devoir de dénigrer dès qu'il avait l'occasion - il faisait du bien. Alors qu'il reprenait l'équilibre, se maudissant d'avoir trébuché en pleine bataille, la sensation de brûlure à son épaule fut vite remplacée par une sensation de froid. Pas le genre de froid qui nous transperce les os, mais plutôt agréable et surtout, qui calma instantanément la blessure de Fenris, ainsi que ces marques qui lui touchait. Anders n'était pas au courant de cet avantage et c'était bien mieux comme ça. Savoir que le mage pouvait calmer la douleur continuelle dans son corps le rendait encore plus amer de sa situation. Il était encore dépendant de la magie et les mages avaient encore un moyen de le contrôler. Jamais Fenris ne laisserait paraître cette autre façon de le soumettre. Même si cela voulait dire qu'il aurait mal pour le reste de sa vie. Donc, reprenant son équilibre, l'elfe aux cheveux blancs se remis en garde, jetant un coup d'oeil au soigneur une fraction de seconde, alors qu'il sentait qu'une nouvelle barrière le protégeait à nouveau des coups. Il semblait ni épuisé, ni blessé. Il voulait retourner au combat un fois de pluspour éliminer les derniers esclavagistes sur leur partie de la rive.

L'elfe était probablement aussi surpris que l'humain de se retrouver en plein combat et étonnement, être capable de faire un bon duo au combat. Il fallait dire qu'il ne s'était jamais laisser la chance de le faire et Hawke n'avait jamais voulu les laisser seuls plus de deux minutes pour ne pas qu'il s'entre-tuent. Pour l'instant, malgré le coup que Fenris s'était pris à l'épaule, les deux compères se couvraient mutuellement et avait réussi à faire front commun de façon efficace. La plupart des esclavagistes étaient morts à leurs pieds. Mais il en restait d'autres, del'autre côté de la rivière. Lorsque l'elfe et le mage entendirent les cris de peur des esclaves amenés vers l'eau électrifiée, il devint furieux. Ses marques, qui n'avaient pas vraiment perdu leur lueur suite au coup qu'il avait reçu, s'illuminèrent de façon plus prononcée. Fenris fonça vers l'autre côté et traversa la rivière alors que simultanément, Anders enlevait l'électricité et la barrière qui la traversait. Le premier homme qui rencontra la fureur de Fenris fut cet esclavagiste qui poussait encore le chariot vers le rivière, probablement inconscient que le risque pour les gens à l'intérieur avait disparu en même temps que la barrière. L'elfe l'aurait probablement fait souffrir en d'autres circonstance - il ne supportait pas cette façon lâche de combattre, bien qu'il ne fallait pas demander mieux d'eux - mais Fenris lui broya plutôt le cœur sous son cri de terreur. Le cri fit hésiter les trois derniers esclavagistes qui avaient été jusque là protéger de la colère de Fenris par la barrière. Dans les trois, aucun mage ne faisait vibrer les marques du guerrier en considérant qu'elle réagissait déjà à l'abomination derrière lui. Le trio essaya de combattre ensemble l'elfe, mais se fut peine perdu. Entre le fait qu'ils étaient terrorisés et qu'ils ne semblaient pas savoir travailler en équipe, il ne firent que faire pleuvoir les coups sur la barrière magique entourant leur adversaire sans lui faire de dommages. Comme les deux derniers combattants qui étaient morts de l'autre côté de la rive, les tevindites furent tués par la lame de Fenris sans trop de difficulté. Ce n'était pas la première fois que l'ancien esclave se frottait à ce genre d'adversaire, mais il fallait avouer que cela était beaucoup plus facile accompagnée que seul, même si c'était le mage le plus ennuyant au possible.

Après la mort des trois derniers esclavagistes, un étrange silence s'installa pendant quelques secondes, surtout brisé par la respiration de Fenris qui tentait de reprendre son souffle. La lumière de ses marques s'étaient s'estompé alors qu'il fouillait les poches des derniers cadavres devant lui. Entre plusieurs potion de santé et une ou deux potions de lyrium que l'elfe mis dans son sac, il trouva un trousseau de clés qui semblait prometteur pour libérer les esclaves. Satisfait, Fenris avança vers Anders, mais surtout vers le chariot d'esclaves qui avaient bien failli rôtir sous la magie du mage. Après le 3e essai, la porte s'ouvrit devant un groupe, majoritairement des elfes, bien qu'il y avait quelques humains dans le lot. Devant le duo étrange, ils restaient bien dans le fond du chariot, se demandant s'il devait leur faire véritablement confiance ou si c'était encore une ruse. Fenris soupira et se tourna vers le mage, lui tendant les clés.

- Va libérer les autres, je vais m'occuper d'eux.


Reportant son attention vers le premier groupe, laissant le mage l'écouter pour une fois, Fenris s'arma de patiente et tenta de se calmer, ce qu'il avait beaucoup de difficulté à faire. C'était plutôt étrange, considérant qu'Anders ne faisait plus de magie et que les ennemis étaient morts. Il se sentait encore à cran... En tout cas, plus d'à l'habitude. Perplexe, il respira un coup avant de s'adresser au groupe.

- Vous êtes libres. Nous allons vous ramener à Kirkwall.

Se tournant de côté, l'elfe pointa dans la direction où lui et Anders étaient arrivés. La zone était la plus sécuritaire, considérant qu'il avait tué les éclaireurs.

- C'est la chemin vers la sortie. Une fois près de l'extérieur, attendez-vnus. Nous allons vous guider pour retrouver la ville.

Le groupe eut encore une hésitation, avant qu'un jeune elfe décide de prendre son courage à deux mains pour sortir. Il fut suivi par le reste du contenu du chariot. Personne ne semblait mal en point et tous purent se mettre à courir vers la sortie.

Fenris se retourna pour aller voir comment s'en sortait Anders. Pas qu'il doutait des capacités du mage, mais plus vite ils libéraient les esclaves, plus vite ils seraient sorti d'ici. Il allait justement le rejoindre, quand sa peau vibra en réaction à un sort sur le point d'être lancé. Son regard se tourna instinctivement vers son compagnon mage, mais il n'eu pas le temps de crier pour l'avertir que le chariot près duquel il se tenait explosa et prit feu, envoyant un peu partout des débris de bois et de fer.

Fenris se releva de terre, sonné par l'explosion. Il y avait maintenant deux mages près d'eux. Ils s'étaient probablement mis en retrait pour les piéger comme ils avaient eux- même fait.




Voir le profil de l'utilisateur
Anders
Ennemi public n°1
- Mages Libertaires -
Messages : 482
Ven 19 Avr - 1:30

Catfight


Les derniers ennemis tombèrent, et le calme revint dans la caverne. Mais notre raffut ameuterait certainement le reste des esclavagiste si jamais il en restait dans les tunnels. La première chose que je voulais faire était de m’occuper des blessés, mais nous n’avions pas le temps de soiigner ces gens ici il faudrait le faire près de la sortie.

J’attrapai les clefs avec un hochement de tête et me dirigeai vers la cage la plus proche, essayant les clefs l’une après l’autre, je finis par réussir à ouvrir la cage.

- « Ne quittez pas les mines seuls dans le froid, nous allons vous ramener jusqu’à Kirkwall. »

J’eus à peine le temps de me tourner vers Fenris que soudainement le chariot d’où étaient sortis les esclaves explosait, me projetant plus loin, mais par chance dans la direction de Fenris. L’un des débris de bois se planta dans mon bras, je luttai pour garder connaissance… mais je me sentais sombrer… Justice… Justice ne les laisse pas nous capturer…

***** Justice*****

Le noir se fit, puis la lumière à nouveau. Nous nous tenions sur nos jambes, le bras ensanglanté, transpercé par un éclat du chariot. D’une main nous le saisissions et l’arrachions de notre corps. L’elfe toujours à terre, nous rassemblions notre magie pour déclencher un orage électrique… mais avant même que le sort de se matérialise physiquement, la grotte se mit à trembler.

Heureusement sous le choc, les clefs étaient tombées à terre et un des esclaves indemnes avait réussi à les prendre et à libérer ceux des autres chariots, mais la caverne allait tout de même s’écrouler sur nous et sur l’elfe… il fallait agir. La secousse effraya les deux esclavagistes qui tentèrent de s’enfuir. Nous les foudroyons. Occupés à courir ils n’avaient pas monté de barrière, ce qui les avait laissé sans défense, ils moururent sur le sol de la caverne.

Les stalactites commencèrent à s’effondrer, nous n’avions pas le temps de rejoindre la sortie… mais il y avait un tunnel plus proche où prendre refuge. Nous priment le bras de l’elfe qui se relevait du choc de l’explosion et l’entraînâmes avec nous dans l’alcôve, avant de lancer une barrière sur l’entrée. Et grand bien nous en fit car l’instant suivant une énorme pièce du plafond s’effondra à l’endroit où nous nous tenions précédemment et envoya des roches dans toutes les directions, y compris la nôtre. En revanche, quelques secondes plus tard des rochers de belle taille s’effondrèrent sur la barrière que nous nous efforcions de maintenir et notre manaa se tarissait à vue d’oeil… La roche était tellement lourde que nous ne pourrions bientôt plus la retenir de bloquer l’entrée du tunnel… Et en nous retournant vers l’arrière, nous vîmes qu’il s’agissait d’un cul de sac.

Nous pouvions sentir Anders painque au fond de notre esprit… il fallait tenir bon… il fallait tenir bon… il fallait tenir...Il fallait…. Il…

***** Anders *****

Le noir, mais pas de lumière ensuite… j’avais heurté un sol dur et froid, j’étais épuisé, engourdi, je ne sentais plus ma manaa… Je regardai autour de moi et je ne vis rien. Non…. Non… Non je ne pouvais pas être là bas… Je ne pouvais pas y être de retour, les cinq dernières années ne pouvaient pas être une simple hallucination… Justice…. Où était Justice ? Je cherchai mon esprit mais je ne le trouvai pas… ou plutôt, je n’eus aucune réponse.

Je tapais sur ce que je pensais être une porte mais rencontrai de la pierre… merde je n’avais aucun repaire dans cette prison… combien de temps s’était il passé depuis la dernière fois où j’avais été lucide ? Je tentais de longer la pierre pour trouver la porte de la cellule d’isolement.

La magie… je pouvais sûrement utiliser la magie pour éclairer l’endroit où je me trouvais…. Je tendais un simple éclair, mais rien ne sa passa….

- « Non non… non… Non … NON !!!!! » ma voix montait crescendo, suivant la panique… « Non… Vous ne pouvez pas faire ça !!! laissez moi sortir !!! je vous en supplie !! »



[Flashback 9:35] Catfight [Pv Fenris] - Page 3 Latest?cb=20150523145513


Anders s'exprime en #cccccc
Justice s'exprime en #ccffff
Vengeance s'exprime en #9999ff

Voir le profil de l'utilisateur
Fenris
Elfe en colère
- Civils -
Messages : 51
Lun 22 Avr - 16:38
Catfight


Fenris avait la tête engourdi par l'explosion. Déjà qu'il avait était beaucoup trop près de sa source, sa tête avait frappée l sol sans qu'il soit en mesure de se protéger correctement. Ses oreilles aussi, elles en avaient prit un coup. Il attendait les cris des esclaves qui fuyaient, mais ils étaient étouffés. Comme s'il avait la tête dans l'eau depuis longtemps et qu'il écoutait son environnement. Un des morceaux de métal et de bois qui formait la roue de la cariole qui avait explosée avait aussi frappé l'elfe à la tête, mais à part une coupure assez profonde sur l'arcade sourcilière gauche qui tâchait de rouge ses cheveux et le reste de son visage, Fenris réalisa qu'il n'avait pas d'autres blessures sérieuses. L'elfe leva les yeux pour repérer le mage, qui était toujours debout. Sa tête qui tournait de l'aidait pas à se concentrer sur lui, mais il ressentait toujours très bien les sorts qui faisait réagir le lyrium sous sa peau. Le lyrium qui, justement, vibrait de façon douloureuse partout sur son corps. Il n'y avait que Justice pour le faire réagir comme cela. Il devait donc se lever. Si Anders avait laisser place à Justice, c'est qu'il devait être en mauvaise posture. Grimaçant entre l'inconfort que lui procurait les marques à chaque mouvement et le reste de son corps meurtri, l'elfe essaya tant bien que mal de se relever et trouver un équilibre précaire. Il dû s'y prendre à deux reprises, mais un coup sur pieds, il n'eut même pas le temps de sortir son épée ou de s'avancer pour porter main forte à Justice que le sol se mit à trembler. Les deux autres mages étant déjà morts par la main de Justice, l'elfe compris tout juste que c'était la grotte au complet qui allait s'effondrer avant qu'une douleur lancinante lui brûla le bras et qu'il soit tiré malgré lui dans un recoin de la grotte.

Anders avait touché Fenris à quelques reprises durant les dernières années, surtout devant les supplications de Hawke ne de pas laisser l'elfe mourir au bout de son sang même si le principal intéressé n'était pas du tout d'accord. Ça avait toujours été que pour des blessures majeures. Justice, de son côté, n'avait jamais approché Fenris plus près que de quelques mètres. Peut-être avait-il une meilleure idée qu'Anders sur la réaction du lyrium sous la peau de l'elfe lorsqu'il prenait le contrôle. Même en combat, il avait toujours gardé une distance plus que respectueuse. Déjà que sa présence était inconfortable à ce moment-là, le fait que le démon qui habitait le corps d'Anders le touche directement... C'était comme si le lyrium sous sa peau était aspiré par cet être si près de l'immatériel. C'était comme lorsque Danarius s'amusait à lui prendre le plus de lyrium possible pour le faire crier. C'était telle une brûlure au fer blanc. Fenris se débattit de la prise à son bras, mais le satané mage était quand bien même squelettique, il avait toute une prise lorsque s'était un démon qui prenait le dessus. Tout ce qu'il voulait, c'est que le démon le lâche, il ne réalisait pas à quel point cela faisait mal ?

Heureusement, Justice le lâcha bien assez vite, l'emmenant dans un cul-de-sac et se mis à les protéger des rochers énormes qui risquaient de leur tomber dessus. Fenris recula le plus loin possible jusqu'à toucher le mur de pierre derrière lui, se tenant le bras où Justice l'avait pris. Il était inutile en ce moment. Ils allaient mourir ici. Justice n'arriverait pas à tenir longtemps. Il sentait son énergie baisser comme une bougie qui manquait d'air pour brûler. Leur seule chance de sortir de l'alcôve disparu quand de plus grosses pierres tombèrent devant et que Anders tombe inconscient sur le sol, Justice ayant donné tout ce qu'il pouvait pour les sortir de là vivants. Ils l'étaient peut-être, mais il risquait de mourir enterré sous terre.

***

Fenris s'était assis le dos au mur, les genoux remontés sur sa poitrine et les bras autour. fixant devant lui, même s'il n'avait rien à voir. Tout était si noir. Il avait déposé son épée à côté de lui, au sol. Il ne pensait pas en avoir besoin, de toute façon. Son bras l'élançait encore, mais l'air froid et humide le la grotte aidait un peu à calmer la douleur. Anders n'était pas encore conscient, mais cela ne devrait plus tarder. Même épuisé, le mage ne restait pas longtemps dans les vapes. Heureusement pour lui dans les combats. Parce qu'un mage soigneur inconscient, ça ne servait pas à grand chose.

Malgré à quel point il trouvait Anders insupportable, il avait hâte qu'il se réveille et recommence à parler pour rien. Être seul dans le noir ne lui rappelait pas de bons souvenirs. Ses jours enfermés dans le sous-sol de Danarius, en espérant qu'il lui pardonne une erreur futile, qu'il soit encore son préféré... Il n'était pas si loin de ses souvenirs entre frais dans sa mémoire lorsqu'on le mettait dans le même contexte. Fenris secoua la tête. Danarius n'était pas là cette fois, ni Hadriana pour le torturer. Il n'y avait que lui et le mage. Et surtout, il n'y avait personne à qui il devait se faire pardonner.

Fenris leva la tête en entendant la respiration d'Anders changer et les roches sous lui frotter entre elles lorsqu'il se leva et commença à frapper sur les roches qui constituait leur prison. L'elfe ne voyait pas se qu'il faisait, mais il se dit qu'il finirait par s'adresser à lui, d'une façon ou d'une autre. Pourtant, c'est des paroles paniquées qu'il entendit. Fenris resta surpris. Il n'avait jamais entendu Anders dans un tel état. Il était complètement apeuré et paniqué. Fenris avait complètement disparu de son esprit et peu importe où se trouvait maintenant le mage, ce n'était pas un endroit agréable. Cette peur, il la connaissait bien pour l'avoir aussi vécu, il y avait longtemps. C'est probablement pour cette raison que l'elfe de laissa pas paniquer le mage bien longtemps.

- Mage... Mage, calmes-toi...

Mais Anders ne l'entendait pas. Le guerrier entendait ses coups sur les rochers devenir de plus en plus frénétiques. Fenris se leva, bien qu'il ne savait pas trop où était passé le mage. Toute serait plus simple s'ils avaient de la lumière... Fenris grimaça. Ah oui, techniquement, ils en avaient...

- ANDERS !

Cette fois, Anders ne pouvait pas ne pas remarquer l'elfe qui illuminait leur environnement avec ces marques. La lumière bleutée qui les entouraient était presque jolie si cela n'illuminait pas leur possible tombeau. Fenris trouve enfin le mage. Il était en seul morceau, bien que un de ses bras avait une sale mine. Ayant senti la réserve de mana disparaitre avec Justice, l'elfe farfouilla dans une de ses poches à la ceinture et trouva la seule potion de lyrium qu'il avait prise sur un des corps. Il l'avait gardé au cas où et cela ce montrait finalement une bonne idée. Approchant doucement du mage, en espérant qu'il ne remettrait pas à paniquer, il lui tendit la fiole.

- Pour ton bras.




Voir le profil de l'utilisateur
Anders
Ennemi public n°1
- Mages Libertaires -
Messages : 482
Mar 30 Avr - 0:38

Catfight


Je ne pouvais pas avoir imaginé les dix dernières années, ce n’était pas possible, les personnes que j’avais rencontré, les évènements dont je me souvenais, ils ne pouvaient pas avoir tous été le fruit de mon imagination. Non pas que je manque de cette dernière mais c’était trop gros… Dans ma cellule j’imaginais que les templiers venaient m’insulter, ou je rêvais de ma mère …. mais c’étaient des choses que je connaissais déjà, déformées mais familières.

Les gardes des ombres, le héro de ferelden… Velanna, Nathaniel, Justice… Oghren… argh… Orghren ne pouvait pas être le fruit de mon imagination, je n’avais jamais rien senti qui pue autant que ce nain… Quand à Nathaniel… qui s’appelle Howe ?  Je n’aurais pas pu inventer un nom aussi nul même si je l’avais voulu et je donne des noms stupides à mes chats…. La fusion avec Justice, la fuite de Fort Bastel…. Le meurtre de Rolan et des templiers qui l’accompagnaient… Les années à partager mon âme et mon corps avec Justice…

Kirkwall…. Je n’étais jamais allé à Kirkwall avant, tout ce que j’en savais c’était ce que j’avais pu en lire après que Karl soit transféré… Karl… Karl apaisé … non… Hawke ? Varric ? Ils ne pouvaient pas être imaginaires… Ma clinique, mes patients…. Je ne pouvais pas m’être inventé une telle vie, je ne pouvais tout simplement pas.

Mais les murs de ma cellule étaient toujours là, et la panique grandissait quoi que je pense. J’essayais de me raccrocher aux souvenirs que j’avais depuis que j’étais sorti mais petit à petit mon esprit s’engourdissait et j’avais du mal à visualiser clairement les moments importants de ma vie. Ils s’effaçaient un par un comme un rêve disparaît quelques secondes après avoir ouvert les yeux.

Il fallait que je trouve la porte de la cellule, peut être que cela m’aiderait à me repérer… J’entendais à peine ma propre voix alors que je criais presque dans l’espace restreint qui m’entourait.

- « ROBARD !!! vous ne pouvez pas me laisser ici !! pitié… ne me… »

Mais soudain la pièce s’illumina et  j’entendis son nom derrière moi, sursautant comme si on venait de m’assener un coup d’épée, je me retournai. Par la sainte culotte d’Andrasté, cela me prit plusieurs longues secondes pour reconnaître Fenris… Son visage m’avait pendant l’espace d’un instant parut complètement inconnu, avant de me revenir…. Merde j’en avais les larmes aux yeux de le reconnaître et j’étais sûr d’une chose, je n’avais jamais été et ne serait jamais aussi heureux de le voir qu’à ce moment là.

Ses marques luisaient dans le noir, illuminant les parois abruptes de notre prison. Mais si prison elle était, cette « pièce » involontaire n’était pas la cellule d’isolement… Le soulagement qui m’envahit ramena à ma conscience à quel point j’étais affaiblis, et je m’adossai au mur derrière moi pour me laisser glisser sur le sol. Assis par terre, j’émis un petit rire de fatigue qui… même à mes oreilles sonnait un peu hystérique…

- « Au moins toi je sais que tu n’es pas une hallucination…. Il y a trop de choses à ton sujet que je n’aurais pas pu inventer tout seul…. » dis-je en le regardant fouiller dans ses poches…

C’était vraiment magnifique, la façon donc ces marques s’illuminaient en contraste avec sa peau… j’essayai de me concentrer la dessus pour tenir la panique à distance, mais pour être honnête, je la sentais crépiter sous ma peau… j’allais probablement perdre l’esprit avant qu’on parvienne à sortir d’ici … surtout sans ma magie et… Soudainement je réalisai que Fenris me tendait une fiole de Lyrium…. Mon manque de manaa n’était pas dû à une purge magique …. Je ne savais plus… c’était le noir complet, je n’avais aucune idée de ce qui s’était passé. Justice avait certainement pris le contrôle de force… c’était toujours plus compliqué que lorsque je lui donnait volontairement. Je pris la fiole avec précaution, mes mains tremblaient et à la lumière de celles de Fenris je pu voir que je m’étais écorché les mains sur la pierre.

- « Merci… Et toi tu n’es pas blessé ? » m’inquiétai-je, essayant de l’examiner mais la lumière était trop forte pour mes yeux, je ne voyais pas grand-chose. « Qu’est ce qui s’est passé exactement ? »

Je bus la fiole d’une traite et en attendis les effets… assez rapidement je sentis ma magie se reconnecter et je soupirai de gratitude… Je portai ma main à mon bras et le sort de soin fit son office.   Et mon esprit se stabilisa un peu par la même occasion. Je réalisai que maintenir ses marques en éveil devait faire souffrir mon compagnon, je dessinai rapidement un glyphe de foudre au dessus de nous. Le plafond s’illumina et le doux crépitement violet prit le relais… normalement malgré la magie qu’il dégageait, la situation ne devait pas être trop inconfortable pour lui, les glyphes étaient peu chargés en magie pure.

- « Comment… comment on est arrivé là ? …. je me souviens du chariot qui a explosé… et puis plus rien... »

Il fallait qu’il me parle… il fallait qu’il parle pour que je puisse me concentrer sur quelque chose, que je reste ancré dans la situation présente…

[Flashback 9:35] Catfight [Pv Fenris] - Page 3 Latest?cb=20150523145513


Anders s'exprime en #cccccc
Justice s'exprime en #ccffff
Vengeance s'exprime en #9999ff

Voir le profil de l'utilisateur
Fenris
Elfe en colère
- Civils -
Messages : 51
Dim 5 Mai - 1:10
Catfight


Fenris n'avait jamais vu le mage dans un état pareil. Il était vaguement au courant qu'Anders n'aimait pas l'obscurité. Il s'en était aperçu durant les nombreuses missions qu'ils avaient faits ensemble. Mais à ce point ? Il entendit pendant quelques secondes, impuissant , le mage s'écorcher les mains et la voix sur les rochers. Il ne semblait pas comprendre qu'il était toujours dans la grotte où ils venaient de faire sortir des esclaves. Pourtant, même si Justice avait pris sa place, ce n'était que quelques minutes, tout au plus. Mais Anders était dans un tout autre monde. Un monde que Fenris ne connaissait pas, mais qui ne semblait pas être des plus agréables. Même s'il n'aimait pas particulièrement le mage, l'entendre paniquer de cette façon le rendait mal à l'aise. Autant il voulait lui écraser le cœur de ses propres mains au moins une fois par jour, autant le voir souffrir de la sorte ne lui plaisait pas. Cette panique, il l'a connaissait bien et ce n'était pas quelque chose qu'il voulait se rappeler en ce moment. C'était probablement pour cette raison que l'elfe avait raisonné l'humain pour le ramener dans le présent. Même si leur situation n'était pas tout à fait plus enviable, au moins, il repoussait les démons qui peuplait l'esprit du mage. Et pour une fois, ce n'était pas Justice, le problème.

Le guerrier ne savait pas quoi répondre au premier commentaire de son compagnon d'infortune. Comment ça, trop de choses qu'il n'aurait pas pu imaginer seul ? Fenris soupira d'exaspération, mais surtout de soulagement, en lui donna la fiole de lyrium. Au moins, Anders était redevenue le mage emmerdeur. C'était mieux que de l'entendre paniquer dans le noir. À la lumière de ses marques, la mage avait les traits tirés, les yeux vitreux. Bien qu'il était maintenant avec lui en esprit, la panique semblait toujours sur la surface, prête à sortir au moindre pépin. Sans mana et donc, vulnérable, Anders semblait encore plus être en proie à ses démons. Lorsqu'il se mit à lui poser des questions, l'elfe hésita à ne pas lui répondre. C'était de la faute de son démon s'il s'en souvenait pas, mais aussi s'il étaient en vie tout les deux. Et puis, si ça pouvait le calmer, Fenris ferait l'effort. Il en devait une à l'abomination, qu'il le veuille ou non.

- Une blessure au visage, mais rien de grave.

La lacération sur son sourcil avait saigné abondamment lorsqu'elle avait été fraiche, mais maintenant, avec le sable, la saleté et la coagulation naturelle de son corps, bien que ses cheveux près de ses sourcils et une partie de son visage était dans un sale état, la blessure en tant que tel ne lui faisait pas trop mal. Pas besoin de la magie du mage pour cela.

Fenris se frotta les avant-bras, les marques lui brûlant la peau. Lorsqu'il les allumaient, c'était surtout sous le coup de l'adrénaline et la douleur n'avait pas le temps de le déranger. Mais maintenant qu'ils étaient tout les deux relativement calmes, il avait tout le loisir de sentir l'ensemble des marques le brûler comme s'il avait touché du fer trop chaud. Anders sembla s'en souvenir, car il dessina un glyphe que Fenris reconnu comme de l'électricité. Alors que la lumière violette se mariait à sa lumière bleuté pendant quelques secondes, l'elfe arrêta de les activer, reconnaissant. La brûlure si familière fut remplacée par la douce vibration de la magie d'Anders. Elle était faible, presque inexistante, mais pourtant bien là sous sa peau.

- Il restait deux mages tevintides.


Fenris grogna. Il aurait du les sentir venir. Ils n'auraient pas été dans cette position. Fenris s'éloigna du mage et aller devant le mur de pierres qui avait bouché leur seule sortie.

- J'ai été sonné par l'explosion. Lorsque tu m'a rejoins, ton démon avait déjà pris ta place et m'a tiré vers cet endroit. La secousse de l'explosion a fait tomber le plafond de pierre de la grotte sur nous.

Il alluma seulement son bras et le passa à travers la pierre. Même en allant aussi loin qu'il le pouvait, il n'arrivait pas à sentir autre chose que de la pierre. Il pouvait prendre le risque de déphaser tout son corps et traverser la pierre, mais en ne sachant pas son épaisseur et ne pouvait pas tolérer la douleur de ce déphasage plus de quelques secondes, Fenris risquait de rester pris dans les roches et de mourir... Il sorti donc son bras et éteingna, frustré.

- Justice a voulu retenir les pierres de l'entrée de plus longtemps possible, mais il n'y a ait pas arrivé....

Il leur avait sauvé la vie aussi, mais Fenris n'allait pas lui donner tous les lauriers non plus. Déjà qu'il devait se dire que sans l'abomination, il serait probablement mort écrasé... Fenris revint vers le mage et s'assit à côté de lui, dos à la pierre. Inutile de faire illuminer ses marques sans avoir un plan qui tienne la route. Leur meilleur espoir restait Anders, dès qu'il retrouverait ses pouvoirs. Il le sentait encore à cran, angoissé comme il l'avait vu peu souvent.

- Penses-tu pouvoir ouvrir un passage lorsque ta magie serait revenue ?





Voir le profil de l'utilisateur
Anders
Ennemi public n°1
- Mages Libertaires -
Messages : 482
Jeu 9 Mai - 14:34

Catfight


A la lumière de mon glyphe je pus en effet constater que la blessure de Fenris, si elle n’était en effet pas alarmante, était quand même dans un sale état . Avec la poussière de l’éboulement et le fait qu’il ait été projeté à terre, la saleté s’était agglutinée dessus… Guérisseur un jour…. Je fouillai fébrilement dans mon sac pour en sortir une gourde d’eau et un baume de soin qui devrait cicatriser la blessure de Fenris en quelque heures sans avoir recours à la magie.

- « Tiens, nettoie la et mets ça dessus… Si jamais nous trouvons par miracle un moyen de sortir ce serait idiot de mourir de septicémie…. Qui sait ce qui traîne dans ces cavernes... »

J’écoutai patiemment l’enchaînement des faits. Il restait des mages ? Merde… quelle connerie… J’étais pourtant sûr qu’on les avait tous eut. Il y avait cependant plusieurs entrées à la caverne et il était parfaitement possible qu’ils soient arrivés par l’une d’elle et qu’ils nous aient pris par surprise. L’explosion du chariot me revint un peu plus clairement en mémoire, quelque chose avait heurté l’arrière de ma tête et mes oreilles s’étaient mises à siffler…. Ce qu’avait dit Fenris un instant plus tôt me revint… mon bras ? Je regardai et me rendis compte que j’avais en effet une blessure qui saignait abondamment. Je posai ma main tremblante dessus et tentais de faire le vide dans ma tête…. Sans grand succès mais suffisamment pour refermer lentement la blessure. Une fois sauvé de la mort par hémorragie, je relevai la tête vers l’elfe.

- « Je crois que quelque chose a heurté ma tête et j’ai perdu connaissance… c’est pour ça que Justice a pris le relais et que je ne me souviens de rien. D’habitude quand il est aux commandes je….. Je ne vois pas vraiment ce qui se passe mais je sais, et je me souviens quand je reviens... » Je regardai le mur de pierre derrière moi et posai une main hésitante dessus « Au moins nous ne sommes pas morts sous les pierres, j’imagine qu’il faut remercier le créateur pour ses petites bontés... »

Fenris vint s’asseoir à côté de moi, je ne commentai pas le grand changement d’hatitude à travers lequel il semblait passer, il se remettrait probablement à être désagréable...Ouvrir un passage ? Comment ? Je réfléchissais à toute vitesse mais je n’avais jamais vraiment maîtrisé la géomancie, je pouvais tout juste jeter magiquement des cailloux aux templiers qui passaient dans la rue sans me faire remarquer, mais le reste était loin au dessus de mes capacités et me prenaient beaucoup trop de manaa pour les résultats médiocres que je produisais….

- « Je ne pense pas… La pierre ne conduit pas l’électricité, si je déclenche une explosion et que la roche est trop épaisse au mieux ça nous projettera contre le mur du fond, au pire ça fait s’écrouler le tunnel sur nous… Même si j’avais assez de manaa pour nous couvrir d’une barrière on risquerait de s’asphyxier avec la poussière que ça va déclencher... »

Je remontai mes genoux contre ma poitrine et les entourai de mes bras, mon menton posé sur le tout alors que je tentais de ne pas désespérer…

- « J’imagine qu’il faut compter sur les prisonniers…. Avec un peu de chance ils seront restés pour nous aider… certains n’avaient pas quitté la caverne... »

Les chances étaient minces, mais cela ne m’avait jamais arrêté d’espérer. S’enfuir de la tour des mages était censé être impossible, on n’était pas censé quitter la garde des ombres non plus, je priai intérieurement pour que Justice se réveille et nous donne une idée valable… Il resta silencieux un moment, mais les images de la cellules harcelaient sa conscience et il fallait qu’il reste accroché à la réalité…

- « J’imagine que sur la liste des façons de mourir, tu n’aurais pas parié sur celle là... »
dis-je avec un petit rire sans joie. « Au moins les prisonniers sont libres… s’ils attendent la fin de la tempete de neige certains arriveront en vie à Kirkwall... »

[Flashback 9:35] Catfight [Pv Fenris] - Page 3 Latest?cb=20150523145513


Anders s'exprime en #cccccc
Justice s'exprime en #ccffff
Vengeance s'exprime en #9999ff

Voir le profil de l'utilisateur
Fenris
Elfe en colère
- Civils -
Messages : 51
Jeu 30 Mai - 2:50
Catfight


Être enfermé dans une grotte sous un ébouli de roches avec un mage. Quoi de mieux ? Un peu plus, et c'était une des missions suicide de Hawke. Et pourtant non, c'était Fenris tout seul qui s'était entraîné dans un pétrin pareil. Malgré sa perte de conscience et la prise en charge par l'abomination, Anders avait une idée assez juste de ce que lui était arrivé lors de l'explosion. En repensant au démon, l'elfe grimaça. Il sentait encore la brûlure de la main du mage sur sa peau. Pourtant, le mage l'avait soigné à quelques reprises, et il n'avait pas eu d'autres choix qu'accepter qu'il mette la main sur lui. Bien que certainement désagréable, cela n'avait pas brûlé à ce point. Au moins, n'avait pourtant même pas laissé de marques, heureusement. Être marqué par un mage - et surtout celui-là - ne faisait certainement pas partie de ses plans.

Tenant encore dans les mains le baume et la gourde d'eau qui lui avait donné le mage, Fenris hésita à l'utiliser. À quoi bon ? Et s'ils ne réussissaient pas à se sortir de là ? Anders ne lui était qu'aucun recours finalement. Pour une fois qu'il demandait de l'aide à un mage et que celui-ci ce montrait inutile, c'était le comble ! Et pour ce qui était des esclaves, Fenris n'était pas aussi optimiste que son partenaire d'infortune. Lorsqu'il s'était finalement libéré de ses chaînes suite à son carnage sur les guerriers de la Brume, l'elfe n'avait pas jeté un seul coup d'œil en arrière. Il avait couru jusqu'à ce que ses jambes ne puissent plus le porter. Il fuyait encore un peu à sa façon. Il s'était libéré seul toutefois. S'il avait eu de l'aide de quelques personnes qui étaient maintenant prises au pièce, est-ce qu'il aurait pris la peine de les sortir de là en risquant de se faire prendre à nouveau ? Fenris soupira. Il aurait fui, c'était évident. Il avait quand même dit aux premiers sortis d'une des carrioles de les attendre avant de s'aventurer dans les montagnes. Peut-être hésitaient-ils a d'y aller et chercherait à sauver leur guide pour se sauver eux-mêmes... Fenris n'en était pas vraiment sûr non plus.

Il y avait toujours l'option de laisser Anders dans cette prison de pierre et de réussir à déphaser à travers la roche. Ce n'était pas certain, mais c'était déjà mieux que compter sur l'aide potentielle des esclaves... Et puis, même s'il le voulait, il ne pourrait probablement pas réussir à déphaser Anders avec lui, de toute façon. Le guerrier pourrait très bien fait cela, en fait... Il jeta un coup d'oeil à l'humain qui semblait encore nerveux à côté de lui. Autant il haïssait cette abomination, autant le laisser là... Il l'avait quand même aidé alors que tous les autres et surtout Hawke n'avait pas voulu faire la même chose. Le mage n'était pas son ennemi malgré toutes leurs prises de bec et leurs insultes. Laisser Anders en proie à ses peurs n'était pas une idée qu'il appréciait davantage.

Et bien, ils allaient mourir enseveli sous une centaine de roches ou s'énerver assez pour s'entretuer, c'était selon.

Fenris soupira et pris un peu d'eau pour nettoyer son arcade sourcilière endolori. Le nettoyage fut sommaire, surtout pour éviter d'avoir la vision troublée par les saletés prises dans le sang coagulé. Il regarda le baume avant dédain, avant de le déposer à côté de lui. Il n'avait pas besoin de potions ou de magie. Le temps ferait son œuvre de toute façon.

- Mourir à cause d'un mage, c'était plutôt prévisible. Vous êtes de vrais aimants à malheur.

Fenris se repositionna sur le sol pour éviter l'eau qui s'était retrouvé au sol. Au moins, Anders pourrait maintenant discuter. Cela rendait la noirceur moins intimidante.

- À la place des captifs, je serai parti sans porter attention derrière moi. À moins que Hawke se décide subitement magnanime et nous fasse l'honneur d'être des renforts, nous n'avons pas beaucoup de chance de sortir d'ici. À moins que ton démon décide de faire surface.

Il frissonna. Devoir sa vie à un démon... Non merci, et surtout pas une deuxième fois. Il aimait beaucoup mieux Hawke même s'il était encore furieux qu'il ne l'ait pas suivi.

- Si Hawke nous avait suivi, peut-être serions-nous sur le chemin du retour... En fait, peut-être même pas. Il est si téméraire qu'on serait probablement retrouvé dans la même position.


Ses oreilles tiquèrent dans il entendit des grattements sur la roche, mais il n'en fit pas de cas. Surement des restants des cailloux de l'éboulement...




Voir le profil de l'utilisateur
Anders
Ennemi public n°1
- Mages Libertaires -
Messages : 482
Jeu 13 Juin - 17:21

Catfight


Comme toujours il fallait que Fenris fasse le difficile. Il nettoya sa plaie mais refusa de la soigner et posa le baume par terre entre nous. Je le récupérai, avec un peu de chance il nous serait utile un autre jour… Les yeux fixés sur le glyphe qui éclairait le plafond, pour avoir l’esprit autre part qu’enfermé dans cette prison, je suivais les aléas de l’énergie qui circulait dans les formes géométriques. La réplique de Fenris aurait probablement dû me mettre en colère, mais je ne voulais pas me disputer avec lui pour le moment, je n’en étais pas rendu à l’envie qu’on s’entre-tue avant que l’air ne vienne à manquer. J’émis donc un petit rire.

- « Dit le gars qui avait décidé d’aller tout seul se faire une vingtaine d’esclavagistes avec le quart de leurs membres pouvant le faire cramer vivant… C’est sur, c’est la faute des mages qu’on est dans ce merdier. »

Mon ton n’était pas agressif, mon but n’était pas d’accuser Fenris, j’étais venu de mon plein gré, il ne m’avait pas traîné ici. Mon élastique me tirait atrocement les cheveux, je le défis d’un geste brusque et me passai une main dans la crinière poussiéreuse qu ornait ma tête…. Argh je detestais les cavernes… l’humidité et la poussière les rendait impossible à arranger….. Oui je pense à mes cheveux alors qu’on est probablement à quelques heures de mourir ? Et alors ?  

- « Tout le monde est différent, Fenris, moi je serai revenu pour trouver les personnes qui nous ont libéré… Ils ne resteront peut etre pas tous, mais ça ne vaut pas le coup de penser qu’aucun d’entre eux ne tentera de nous libérer…. Aie un peu foi dans les gens. Et si ça peut t’aider à y croire, sache que certaines de ces personnes étaient de Darktown, ils me connaissent. Avec un peu de chance ils viendront chercher leur guérisseur même si ce n’est que pour continuer à recevoir des soins gratuitement. »

J’appuyai ma tête sur la paroi avec lassitude.

- « Je ne crois pas que Justice nous soit d’une grande aide de toute façon. Il ajoute certainement à ma puissance mais il n’est pas capable de se téléporter de l’autre côté de ces pierres. La seule chose qu’il peut apporter c’est de la lumière et de la compagnie. Comme ça on sera trois à attendre le dénouement au lieu de deux…. » Je fis un geste faussement enthousiaste. « Et si jamais il lui vient à l’idée de nous faire patienter avec des blagues sur l’immatériel on va tous les deux avoir des envies de se faire tomber le plafond sur la tête pour en finir……. Pfff ahah comme si Justice savait faire des blagues…. J’avais essayé de lui faire des blagues de « toc toc, c’est qui » à avant qu’il me possède, il a jamais compris le principe... »

Je me perdis quelques secondes dans les souvenirs avant que Fenris n’évoque Hawke.

- « Ca ou ce serait sa faute si la caverne nous était tombée dessus. Et là on devrait attendre la mort en écoutant ses blagues…. Et je suis pas sûr que ma santé mentale pourrait supporter une torture pareille »

Mon rire n’était toujours pas très naturel mais je parvenais à garder mon calme malgré tout. Il fallait trouver de quoi parler en attendant que quelque chose se passe… Garder mon esprit occupé… Et éviter de le mettre en colère. Donc je rangeais les templiers, les mages, les esclavagistes et la bière fereldienne dans un coin de ma tête pour trouver de quoi parler sans que ça vire au bain de sang…

- « C’est vrai que tu inventes des chorégraphies de danse dans ton manoir? Varric a lancé ça l’autre jours et maintenant Isabela a tout déformé, maintenant il y a des gens qui disent que tu vas entrer comme danseur à l’Opéra de Val Royaux » dis-je avec un leger rire dans la voix.

[Flashback 9:35] Catfight [Pv Fenris] - Page 3 Latest?cb=20150523145513


Anders s'exprime en #cccccc
Justice s'exprime en #ccffff
Vengeance s'exprime en #9999ff

Voir le profil de l'utilisateur
Fenris
Elfe en colère
- Civils -
Messages : 51
Mer 10 Juil - 1:49
Catfight


Fenris ne savait pas ce qui l'énervait le plus chez le mage. La plupart de leur compagnon vous auraient probablement répondu que c'était sa magie ou le démon qui l'habitait. Fenris vous aurait probablement approuvé s'il avait été autour d'une coupe de vin au Pendu. Mais là, présentement, c'était le fait que le mage parlait. L'elfe aurait payé cher pour qu'il se taise seulement une minute. Une petite minute. Une partie de son esprit comprenait bien que c'était pour calmer son état de panique plus ou moins contrôlé depuis qu'il était pris entre quatre murs. Il essayait presque de se raccrocher à cette idée pour ne pas lui écraser le coeur pour avoir un peu de silence. Il voulait mourir en paix, sans avoir comme dernière impression celui d'un moulin à paroles à quelques centimètres de lui. De toute façon, cela ne risquerait pas d'arriver. Fenris essayerait probablement de phaser une fois pour toute dans le mur de pierres. Entre mourir dans le noir sans avoir rien essayé et mourir avec un rocher à la place du coeur, le guerrier préférait avoir essayé.

L'elfe ne comprenait pas comment le mage pouvoir rester positif et surtout, avoir foi en des gens qu'il ne connaissait pas vraiment. Autant de raisons pour justement, ne pas se fier à eux pour se sortir d'un pétrin. Effectivement, le mage était peut-être une source gratuite de soins, mais Fenris n'avait, quand à lui, rien à offrir aux gens qu'ils avaient libérés que la liberté qu'il leur avait déjà donné. Le commentaire ne convaincu pas vraiment l'elfe et celui-ci soupira en regardant son partenaire d'infortune libérer ses cheveux du cordon qui les retenaient toujours. Bien malgré lui, il l'examina à la dérobade. Il paraissait plus jeune, moins sérieux avec ses cheveux dorés salis par la poussière de l'explosion lui arrivant complètement aux épaules. Il semblait même avoir les traits moins tirés par qui sait ce qu'il faisait la nuit outre dormir. Si Anders n'énervait pas l'elfe autant, il aurait presque pu se dire que cette coiffure lui donnait un certain charme. Mais cette idée ne lui effleura même pas l'esprit puisque le mage se remis à parler de plus belle, au découragement du guerrier qui soupira profondément, énervé.

Fenris se demanda si le mage n'était devenu complètement fou lorsqu'il commença à raconter qu'il avait voulu apprendre des blagues à son démon. Il était sérieux là ? L'elfe le dévisagea ouvertement, certain que l'humain se moquait de lui. C'était beau parler de tout et de rien pour calmer ses nerfs, s'en était un autre ne se moquer de lui. Il pouvait bien être d'accord avec le fait qu'il aurait probablement voulu avoir une mort rapide si c'était Hawke qui était assis à sa place, mais présentement, entre les âneries qu'Anders disait de plus en plus et les blagues salaces de Hawke, l'elfe ne savait pas ce qui était le pire en ce moment.

Mais à partir du moment où l'abomination commença à parler de fait qu'il passait son temps à danser dans son manoir, Fenris n'en pu plus. D'un bond, il se leva et commença à arpenter leur petit espace, essayant de réfléchir à la meilleur façon de tuer Anders et de l'expliquer à Hawke si - miraculeusement - il sortait d'ici. Mais surtout, il devrait tuer le nain. Il allait lui faire regretter de dire de tel chose, particulièrement au mage.

- Mais ce que tu es énervant, Mage ! Tu oses m'accuser une seule seconde de tels gestes futiles. Et puis, ce que je fais chez moi ne te regarde pas. Et puis, c'est pas comme si Isabella ne ventait pas tes exploits sexuels à qui veut l'entendre.

Le guerrier toisait délibérément le mage à quelques mètres de lui, clairement énervait. Il venait de dire les dernières phrases d'un ton menaçant, presque vexé. L'écho des parois avait probablement amplifié sa voix, car elle lui avait semblait beaucoup plus forte. Pourtant, il ne remarqua même pas le sourire moqueur du blondinet, démontrant clairement qu'il s'amusait de lui. Fenris serra ses bras autour de son torse et grogna entre les dents, assez fort pour que les murs de leur prison le rendent clairs pour le guérisseur.

- Je ne danse pas... À Val Royaux... Pfff... Je vais tuer ce nain.


En passant près de la paroi qui était effondrée, l'elfe entendit encore une fois le frottement des pierres l'une contre l'autre. Alors qu'il avait cru que c'était probablement la fin de l'effondrement, le bruit semblait maintenant beaucoup trop constant pour que cela soit réaliste. Le guerrier fronça les sourcils, sa colère rapidement refroidie. Il voulu interpellé le mage, mais il en eut pas le temps. Un des rochers se dégagea pour laisser une petite ouverture de lumière, rapidement obstrué par un œil à l'iris clair.

- J'en reviens pas, vous êtes vivants !

La voix se fit plus éloignée quelque secondes.

- Hé ! Ils sont là ! Venez dégager par ici !


Fenris regarda le mage, stupéfait. Il avait eu raison.




Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[Flashback 9:35] Catfight [Pv Fenris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» [Résolu] Remand sur un Flashback
» Procès ayant opposé Fenris au Comté de Flandres-Coupable
» [Résolu] Talrand & Flashback, Rebound, Copy, Storm et autres...
» [Vente] Guide de peinture companies of fenris
» [Flashback] Mêlés dans le Deuil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Kirkwall-
Sauter vers: