en haut du forum
en bas du forum



Mission - Nous sommes Thédas - Rita, Varsus, Quellcrist

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Templière
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 127
Mer 8 Aoû - 21:18
Que les nains soient à fleur de peau n'était pas particulièrement surprenant. Rita s'en voulu d'ailleurs de ne pas avoir discuté d'une potentielle réaction hostile de leur part avec les membres des son groupe. Mais il était trop tard, et il fallait leur répondre vite, si l'on ne voulait pas s'attirer encore plus de soupçons.
Rita s'en sortait bien mieux quand il s'agissait de présenter une version des faits très proche de la réalité, plutôt que d'inventer un alibi sans aucun rapport. Elle n'était pas particulièrement à l'aise avec l'idée de prendre l'initiative sur les mages du groupe, mais leur meilleure option pour désamorcer la situation ne pouvait venir que d'elle. Sortant son badge de Templière de sa poche-seul élément la rattachant à son identité qu'elle avait osé emporter-elle le plaça dans sa main, avant de les lever bien haut.
« Rita Aelesia. Chevalier-caporal de l'Ordre des Templiers. Je suis ici suite à une requête du Duc de Combrelande. » Les uniformes des deux gardes devraient, espérait-elle, suffire à légitimer ses dires.
« J'ai été envoyée ici pour enquêter sur les évènements qui viennent de se dérouler, dont tout le monde suspecte l'origine magique. Les mages présents avec moi sont donc là pour soutenir mon enquête. J'ai à la fois l'autorité juridique, l'effectif et les compétences nécessaires pour les neutraliser si besoin est. »
Elle compta jusqu'à cinq dans sa tête. Elle avait fait son possible pour donner un sentiment de sécurité aux nains, et l'étape suivante était de leur faire comprendre que tout le monde partageait le même but. Elle s'adressa plus directement au dernier qui s'était exprimé :
« Le Duc ne souhaite absolument pas que des attentats viennent semer la panique pendant les jeux. Les mages que j'ai avec moi on tout intérêt à prouver leur bonne foi auprès du peuple qui commence déjà à les pointer du doigt. Vous venez de vous faire attaquer. Nous voulons tous la même chose, non ? À côté de ça, les coupables sont déjà passés à la deuxième partie de leur plan, ou alors s'éloignent de plus en plus de la ville avec chaque seconde qui s'écoule. J'apporte avec moi l'expertise nécessaire pour bien enquêter, alors de grâce, laissez-nous aider. »

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leader de mages libres
- Mage Libertaire -
Messages : 134
Mer 8 Aoû - 22:10
Mages aux mille visages


Comment ça ? La réaction des nains est étonnante et pleine d'hostilité ? Mais par les ancêtres ils viennent de se faire sauter, les enfants. Qui serait assez fou pour ne pas montrer une once de véhémence face à une menace, de surcroit venant de potentiels agresseurs. Quellcrist lâche donc son bâton délicatement en regardant chacun de leur compagnon de route faire de même, surtout ... dans le cas des venatori. Elle est d'ailleurs à leur hauteur et se montre respectueuse pour la circonstance.
« Vous feriez mieux de lâcher vos bâtons ou dagues, mes chers. Il n'y a pas que la survie toute entière de notre groupe qui est en jeu. »
En effet, si les venatori se montrent encore butés, ils perdaient à coup sûr la vie, mais aussi la possibilité de gagner la confiance des mages. Et, les dits mages. De son côté, la jeune femme ne semble pas si stressée que cela, ayant eu l'habitude des situations de crise avec ces maudits templiers rouges, ou des rencontres dans un village de fous furieux drogués à la pâtisserie. Ou bien appréhender des démons vous faisant danser jusqu'à l'étouffement. Une sorte de routine, en soi. De plus, elle sait utiliser la magie de chevalier enchanteur sans son bâton.

Tout le groupe écoute donc le dialogue de Rita, sans broncher, aussi alertes que ces nains brandissant leurs outils de combats pour bien montrer à quel point ce sont eux qui dominent et non pas une templière, deux Garde des Ombres et sa troupe de mages qui pourraient leur faire ployer le genou. Quell enchaîne de suite après le discours de sa compagne de mission, se mettant en avant non pas pour dominer, mais pour se mettre en position de faiblesse, et protéger les autres. C'est une sorte de gage de bonne foi. Elle reste d'ailleurs les mains en l'air et les yeux rivés sur leur interlocuteur menaçant.
« Aelesia a raison. Votre affront mérite réparation. Mais une réparation ne doit-elle pas se faire en bonne et due forme ? Sinon cet honneur retrouvé ne sera que factice et la blessure laissée, n'en est que plus douloureuse.  »
Elle parle en connaissance de cause, car l'honneur, on le lui a volé pour le tordre et le laisser pourrir sur place.
« Les rares templiers encore en pleine possession de leurs moyens comme cette jeune femme n'ont pas été dupes. Si jamais l'un de nous ment sur la source de l'explosion, elle pourra le sentir à travers notre utilisation de la magie pour détecter la présence de résidus. Et si il s'avère que des mages sont impliqués, sachez que je me mettrai mes talents à profit pour laver cette tâche faite à notre faction. »
Quellcrist ne cille pas durant son petit discours et, elle espère que celui-ci aura plus d'effet sur les nains que ses soi disant compatriotes prêt à filer dans les bras de leurs détracteurs. Il faut être vraiment idiot ou désespéré pour croire un tévintide ou bien un venatori. Ou alors ils ont été bercé près du mur à leur naissance et leur tare remonte seulement durant ce tournoi.

Mais elle attend, faisant barrage de son corps (svelte malheureusement) pour tenter vainement de calmer la situation. Et il vaut mieux espérer que les autres y mettent du sien, sinon ils sont bons pour finir criblés de flèches et à servir de tapis pour ces nains.



Give our pieces back to her
Fate will echo between the worlds through the shores of the fallen souls. To this land that I served with pride, visions clear in the fading light. And we walk through the shadows of pain. Come and walk with me...TO THE END! (⚡️) lord of the lost.


Voix de Quellcrist

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Jeu 9 Aoû - 18:48

Nous sommes Thédas

Rita et Quellcrist

Lorsque Quellcrist demande aux deux mages Venatoris de baisser leurs bâtons, une d'entre elle éclate de rire. Tout en posant naturellement son arme à ses pieds, elle fixe la mage du Sud dans les yeux pour lui répondre. « J'ai peur qu'on vous ai menti à notre compte, Quellcrist. Nous n'avons aucun intérêt à faire couler le sang des nôtres, et surtout, nous ne sommes pas stupides. Ne vous en déplaise... » Le groupe se tait quand Rita prend la parole pour tenter de rassurer les nains sur vos intentions. Ses propos sont ensuite soutenus par Quellcrist, et quand ses paroles se finissent, un lourd silence tombe sur l'assemblée. « Karra, qu'en pensez-vous ? » La voix du nain menaçant est plus calme que lors de son ultimatum. La naine jauge le groupe d'un air ayant retrouvé son impassibilité, et elle finit par hocher la tête. « Nous avons déjà fouillé, mais vous pouvez aller regarder. » Elle fait signe à ses compagnons de baisser leurs armes, et vous tourne le dos pour s'en retourner à sa conversation interrompue.
« Voyons si des mages et une... templière peuvent être utiles, du coup. » Le nain vous fait signe de le suivre. Vous pouvez récupérer vos armes. Vous rentrez dans l'auberge et montez à l'étage. Une odeur de brûlé et de chair calcinée s'impose à vos narines de manière assez violente quand vous arrivez à l'étage. Les dégâts sont très importants. Plusieurs murs ont volé en éclats, laissant des carcasses noircies de lits et de commodes un peu partout, déplacées contre les murs extérieurs par le souffle d'une explosion. Une dizaine de corps sont alignés dans l'entrée, désarticulés, méconnaissables. « Quand nous sommes arrivés sur place, la pièce était pleine de fumée. De la fumée d'un bleu opaque, similaire à du lyrium. Je ne vois pas ce qui pourrait déclencher ça d'autre que de la magie. » Le nain fait une pause. « Sept des dix victimes venaient de notre délégation, et nous étions visiblement la cible. Les autres doivent être des victimes collatérales. La question est : pourquoi Orzammar se donnerait la peine de recourir aux services d'un mage pour faire ça ? Trouvez la réponse, et nous vous serons reconnaissants. Ils paierons pour ça, par les Hauts. »
Note : Vous êtes libres d'enquêter sur place le temps que vous voulez, et d'interroger les personnes présentes. Le compte à rebours est toujours en cours, fin du premier tour.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haut-Prêtre et Magister
- Chantrie Impériale -
Messages : 116
Jeu 9 Aoû - 21:12




◇ Nous sommes Thédas ◇





Le nain se montra moins confiant que prévu et Varsus se mit à réfléchir alors que ce dernier lui indiqua qu’il n’était pas si proche que cela de son peuple. Au moins, une chose était certaine : Il y vivait et c’était un bon début.





《 - Je ne suis plus celui que j'étais au sein de mon peuple, cette personne est morte le jour où j'ai intégré la Garde. Mais si vous pensez que ma présence puisse être utile, alors soit, je viens avec vous. 》





《 - C’est principalement pour la forme, dans ce cas. Un nain fera plus d’effet, si je suis accompagné de personnes peu scrupuleuses. 》


Il lança un regard aux soldats Venatoris. Ils n’allaient pas simplifier la tâche et malheureusement c’était lui qui devait se les coltiner. Ah Créateur, quel sens ouvert de l’humour.





《 - Vous êtes libre de chercher de quoi étayer vos soupçons bien entendu, et deux hommes ne constituent pas une menace pour un mage. Mais j'espère bien les revoir en vie. 》





《 - Je ne compte pas abîmer vos précieuses recrues, j’ai mieux à faire croyez-moi. 》


Son problème principal était sa proximité avec les vénatoris. Malheureusement, il était proche de ce groupe et cela pouvait aisément constituer un avantage s’il se montrait prudent. Il prit alors la direction des tunnels, accompagné de quelques personnes.

Les gardes prirent rapidement les devants alors qu’ils les emmenaient vers le lieu de la seconde explosion. C’était sans compter l’insupportable présence du Magister Dexistus qui en plus d’être une sacrée plaie impossible à recoudre était indigne du créateur. Sa présence seule souillait la pureté du groupe.

L’ambiance était au rendez-vous puisque personne ne dit mot jusqu’à être arrivé sur les lieux. Varsus observa les environs à la recherche de traces de barils, mais aucune tache, aucune trace visible à cet endroit. Ils furent guidés sur la place où, au bord d’une fontaine, gisaient 4 corps complètement calcinés, probablement soufflés par une explosion. Une merveilleuse odeur de brûlé vint secouer les narines du Magister qui fut interpellé par les tâches présentes sur le sol… La place était recouverte de marbre blanc, semblait-il et les environs ne pouvaient donc pas être brûlés. Si c’était un sort, elle devait être envoyée depuis les hauteurs, ou les dizaines d’appartements qui entouraient cette cour…

Le Magister s’agenouilla près de la fontaine où il remarqua la présence de tâches sur le sol et la fontaine semblait anormalement amochée. Il se redressa et jeta un sort dessus, mais il ne laissa qu’une trace noire dessus, rien avoir avec de la magie conventionnelle.





《 - Hmm.. étrange. Utilisation d’explosifs probable, à votre avis ? 》


Sa question visait Karlan qui se trouvait à côté de lui. Il n’eut pas le temps de repérer de manière très précise ce qui se passait réellement qu’un nain s’approcha d’eux.





《 - Vous êtes de Tevinter. Et... des Venatoris probablement ? Vous profitez du spectacle ? Ça vous enchante de voir nos meneurs tués par l'un des vôtres ? Je vous jure que dès qu'on aura fait parler ces chiens de Kal-Sharrok, on viendra vous chercher à votre tour. Quelles que soient vos raisons, on ne s'en prend pas à nous sans représailles. »
« - Du calme, mon ami, nous ne sommes pas là pour ça. Vous connaissez les enjeux entre nos deux peuples, nous n’aurions aucun attrait à mettre en péril les ententes entre orzammar et Tevinter pour pareille raison. Non au contraire nous venons vous apporter notre aide. 》



Il se retourna de manière exagérée vers les deux vénatoris qui étaient avec eux, constatant qu’il allait être difficile d’être convainquant de traiter s’ils étaient avec lui.





《 - Malgré les apparences, je ne suis pas du même parti que ces messieurs. Je prône le conservateurisme. Mais cela n’importe peu. 》


Il regarda la fontaine d’un œil certain, alors qu’il se rapprocha du garde des ombres.





《 - En ville on accuse les mages d’avoir assassiné des groupements de nains. Nous sommes venus vérifier l’information et il s’avère que de la magie seule n’a pas pu faire autant de dégâts en ces lieux. Pouvez-vous nous renseigner sur ce que vous avez vu ou entendu ? 》


#544968

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Ven 10 Aoû - 11:03

Nous sommes Thédas

Varsus

Le nain qui s'adresse à ton groupe hausse les sourcils avec un scepticisme marqué. Il lance un regard à ses compagnons, en recherche d'un soutien qui se fait attendre. « Olrik, il est vrai que Tevinter n'aurait pas d'intérêt à s'impliquer dans ce conflit. Ils ne pourraient pas continuer à prospérer sans nous. » « Oui, mais, les Venatori... » « … sont là pour des raisons qui nous dépassent. De toutes manières, nous ne sommes pas assez nombreux pour les empêcher d'agir, laisse les donc inspecter la place. » Le dénommé Olrik hausse les épaules et se détourne du groupe sans ajouter un mot. Vous avez la zone libre.
« Bien tenté, mon cher Varsus, de nous pointer comme des parasites irresponsables. Mais nous avons les mêmes intérêts ici. Si j'avais voulu vous tuer, ce serait déjà fait. » La Magister Dexistus t'adresse un sourire aimable, et se dirige vers la fontaine pour étudier la scène. Karlan, quant à lui, sort de son silence, sans pour autant se débarrasser de son malaise. « Magister, je ne suis plus dans des réseaux qui pourraient me permettre d'avoir des informations que vous n'avez pas. J'ai appris ces explosions en même temps que vous, mais je vais regarder, je connais quelques ficelles du métier. » Eddon et Hobb échangent un regard. « Nous allons regarder aussi, voir si quelque chose nous a échappé. » Quelques secondes plus tard, le groupe entier examine la place, dans l'espoir d'y trouver quelque chose.
Contre toute attente, la Magister Dexistus semble être la première à avoir une piste sérieuse. Elle s'éloigne pour se diriger avec ses acolytes vers le groupe de nains, et commence à parler avec eux, suffisamment bas pour que tu ne puisses pas entendre. Karlan reste accroupit devant les parties de la fontaine à avoir volé en éclat, et Eddon et Hobb retournent vers toi. « Je pense que vous aviez une bonne intuition, Magister. Je ne connais pas de mage capable de faire de tels dégâts avec une explosion de feu, et pourtant, c'est bien le feu qui a frappé ici. » Hobb secoue la tête, perplexe. « Il n'y a pas de trace de poudre, et je ne vois aucun mécanisme qui aurait pu déclencher une explosion. Pour autant, aucune trace de fiole ou quoi que ce soit... » « C'est pourtant bien une arme de jet explosive qui a fait ça, il n'y a aucun doute. » Le Commandeur-Garde est de retour, le visage fermé. « Le mur de la fontaine a explosé par dessous, et le souffle devait venir du point d'impact au milieu » Il désigne la trace ronde autour de laquelle gravitent les traces noires. « La fontaine n'a pas eue de gros dégâts, car il devait y avoir les corps de deux nains entre l'impact et la fontaine, ils ont absorbé le gros de l'explosion. Mon soucis, c'est qu'il n'y a pas d'éclats, nulle part, pas même dans la pierre. »
La Magister Venatori arrive à ce moment là, un air suffisant sur le visage. « Eh bien, je sais pourquoi. Je suis prête à vous aider, Magister Smarath, mais je ne vois pas de bonne raison de vous en informer et de ne pas continuer l'enquête toute seule. Convainquez moi donc, Varsus... Le temps presse, il me semble. »

Note : Fin du tour 1.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leader de mages libres
- Mage Libertaire -
Messages : 134
Ven 10 Aoû - 12:31
Mages aux mille visages


Les propos de la venatori lui sont passés par dessus l'épaule. Leur discours prônant leur engagement invétéré pour les mages commence à sonner faux, pour peu que l'on ai eu le culot de se renseigner sur leurs exactions dans le Sud. Quellcrist se permet même de rire en retour à celle qui s'est permise d'être hilare face à son commentaire, pour lui signifier à quel point son attitude était désuète. Mais là n'est pas le problème. Tout du moins, pas pour le moment. Ce qui les intéresse dès à présent est cette pièce éventrée, cette dizaine de cadavres carbonisés dans cette partie d'auberge. Dès lors, la mage libertaire semble stupéfaite et déjà alerte face à la situation. Les parties effondrées des murs, la façon dont les meubles ont été propulsés de manière circulaire lui mettent la puce à l'oreille.
« De la fumée bleue vous dites ... ? Comme si on avait utilisé du lyrium.  »
Et au vu des dégâts, il ne s'agirait pas d'une quantité anodine. Car tout un étage a été touché. Quellcrist balaye de nouveau la pièce du regard, oubliant la présence de la naine ainsi que de ses autres compagnons pour se focaliser ensuite sur ce qui semble être le point d'où est parti l'explosion.
« Regardez cet énorme cercle par terre.  »
Elle désigne une zone noircie et quelque peu branlante et cassée du sol.
« C'est d'ici que l'explosion a été enclenchée. La personne n'était pas sur le lieu même, ou à distance raisonnable pour que le système soit mis en marche.  »

Elle se tourne vers la garde lui ressemblant comme deux gouttes d'eau ainsi que la naine, Ailis et Keira. Quelque chose se trotte dans la tête de la mage et ça se voit au niveau de sa posture, une main soutenant le coude et les doigts de l'autre venant triturer sa joue, et de son regard froid et sérieux.  Cette fois, son intérêt n'en est que plus grand, en sachant que les nains ont des prédispositions dans leur sensibilité face à du lyrium. Elle s'adresse aussi au nain lui ayant donné les informations.
« Ailis et Keira, c'est cela ? Ainsi que vous messire nain dont j'aimerai connaître le nom par courtoisie et faciliter nos dialogues. J'ai besoin de vos compétences et vos connaissances. D'après vous. Est-il possible de générer une explosion avec du lyrium. Et je sais que les nains ont une certaine sensibilité à cette présence. Seriez-vous d'accord pour chercher d'éventuels résidus dans la zone ?  »
Elle se tourne ensuite vers Rita et, malheureusement les venatori. Si elle pouvait se passer de manière diplomatique de leur présence (pour le moment) la mage en serait on ne peut plus ravie.
« Messieurs dames, est-ce que vous pourriez inspecter les cadavres ? Je voudrai vérifier si il n'y a pas de traces encore visibles pouvant supputer la présence de magie du feu. Certains d'entre vous ont sand doute déjà pu en user dans ces extrêmes, chose que je ne juge pas. »
Qu'elle ne juge pas comme l'utilisation d'une certaine magie dangereuse à Golefalois, nommée magie temporelle. Utilisation qu'il lui serait profitable de voir pour les confondre d'ailleurs.
« Il se peut aussi que le criminel se trouve parmi les corps. Cherchez tout élément suspect ayant résisté aux flammes. Rita. Je n'ai jamais eu affaire à des explosifs déclenchés sur longue distance. Pensez-vous qu'à nous deux nous puissions trouver quelque élément pouvant remonter jusqu'à une zone précise hors de l'auberge, ayant permis au criminel de déclencher sans mettre sa vie en danger. »

Soudain, elle sursaute, se rappelant qu'ils sont dans une auberge. À l'étage. Qui dit étage dit chambre. Qui dit chambre, dit que quelqu'un a dû réserver une chambre pour mettre tout cela en place. Et que probablement, les gens responsables de l'auberge ont reçu un pot-de-vin pour se taire. C'est aussi une piste à ne pas négliger. Elle se tourne à nouveau vers le nain les ayant accompagnés, une espèce de flamme d'excitation et de génie filant dans ses iris aux apparences violacés.
« J'ai une dernière question avant que nous nous y mettions tous. Les gérants de l'auberge, il faut que nous les trouvions, que nous puissions accéder à leur registre. Le ou les instigateurs de cette tragédie ont dû forcément réserver une chambre. Si certains de vos compagnons peuvent s'enquérir de leur présence ou de ce livre, cela nous aiderait à faire la lumière sur toute cette... »
Quell fronce les sourcil et grimace, ennuyée et surtout en colère contre ces gens qui essaient de monter peuples et factions les uns contre les autres.
« ...mascarade qui semble accuser aussi bien les peuples d'Orzammar Kal-Sharok, que les qunaris et les mages. Ça me semble trop gros. Trop gros. »
La mage secoue la tête, et fait quelques pas sans doute pour calmer cette colère qui semble monter en elle. En plus de toutes ces pistes qui vont et viennent dans ses pensées comme un millier d'étoiles filantes que l'on voudrait compte.
« Il faut vraiment faire la lumière sur tout cela. Quelque chose me dit que l'on va vouloir encore augmenter la portée des conflits entre chacun de nous. »
Sérieuse, tranchante. Son éducation de chevalier enchanteur refait surface insidieusement. Ainsi que les valeurs inculquées. Et ça bouillonne en Quellcrist. Tant et si bien qu'elle serait capable de donner sa main aux nains pour les aider dans leur quête de justice. Personne n'a le droit d'infliger cela. Personne.



Give our pieces back to her
Fate will echo between the worlds through the shores of the fallen souls. To this land that I served with pride, visions clear in the fading light. And we walk through the shadows of pain. Come and walk with me...TO THE END! (⚡️) lord of the lost.


Voix de Quellcrist

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Ven 10 Aoû - 21:35

Nous sommes Thédas

Quellcrist et Rita

Quellcrist sembla comprendre rapidement les enjeux de la pièce, et elle décida de donner des directives. Pour commencer, elle demanda conseil aux deux Gardes des Ombres présentes. Ailis et Keira, discrètes jusqu'à présent, échangèrent un regard. « A Fort-Bastel, nous avons un artificier capable de produire des bombes au lyrium » commence l'humaine, pensive. « Je ne pense pas que ce savoir soit donné à tout le monde, mais c'est possible. La question est : une telle bombe est elle conçue pour faire de tels dégâts ? J'ai des doutes. Keira ? » La naine aux cheveux blonds tressés s'approche du centre de la pièce, et s'agenouille au niveau de la trace de l'impact. « Je ne sens pas de lyrium. Rien ne chante, nulle part. Il est possible que ce ce soit dissipé, mais, j'ai des doutes. » Le nain, qui semble un des meneurs de Kal Sharok, et s'étant présenté sous le nom de Ralk, hoche la tête. « Il y avait bien de la fumée bleue opaque tout à l'heure, c'était très visible. Mais dans ce chaos, je n'ai pas prêté attention au chant. C'est étrange... »
Le groupe de Venatoris et Rita commence à fouiller les corps alignés le long d'un mur, tandis que Ralk descend à l'étage pour chercher les aubergistes. Quelques minutes plus tard, après un effort laborieux et douloureux – fouiller des cadavres brûlés n'étant pas une activité qu'on fait avec légèreté – Rita et une Venatori – celle là même qui se moquait que Quellcrist un peu plus tôt – se retournent vers la mage pour lui demander de venir. Il semblerait que plusieurs corps gardent sur eux quelques traces de poudre noire. Cette dernière est étrange, plus sableuse que d'habitude, probablement altérée ou modifiée. Vayna, la Venatori, prend la parole, perplexe. « Je pense qu'en fouillant avec précaution chaque corps, on obtiendrait au final qu'une grosse poignée de poudre. C'est étrange, car fort peu pour quelque chose qui a du déclencher une explosion de cette ampleur. Mais de toute évidence, ce n'est pas du à de la magie. Ou pas seulement. » Étrange, ça l'est, d'autant qu'une fouille approfondie de la pièce ne vous permet pas de mettre la main sur un quelconque récipient, objet ayant pu contenir de la poudre.
Finalement, Ralk remonte avec les deux aubergistes, des surfaciens. Un d'entre eux tend un vieux carnet à Quellcrist, et lui montre les deux dernières pages. « Il y a une vingtaine de personnes qui avaient réservé des chambres ici. L'explosion a eue lieu ce matin, donc une partie était déjà partie, et la délégation de Kal Sharrok étant plus fatiguée, il est logique que ce soient eux qui aient été touché en majorité. Mais il reste beaucoup de noms : quelques nains de cette même délégation, quelques habitués, des passants, probablement pour le Grand Tournoi... On a rarement eu autant de clients, à vrai dire. » Sa voix se brise, et il retient ses larmes. Tous le savent, personne ne paiera pour les dommages faits ici, et les deux compères repartent probablement à zéro. « Gardez le livre, on en a plus besoin. Si ça peut vous aider à trouver le responsable et le faire payer, alors... »
Ailis remercie le nain en lui adressant quelques mots dans sa langue, et se retourne vers vous. « Je pense que si on résume tout ça, on a une partie conséquente de la réponse à notre question. Avec un peu de chance, Karlan aura de quoi nous permettre de confirmer tout ça, et de partir sur une piste fraîche. »

Note : Fin du tour 2.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haut-Prêtre et Magister
- Chantrie Impériale -
Messages : 116
Lun 13 Aoû - 20:09




◇ Nous sommes Thédas ◇





Réellement Varsus n’en avait rien à faire d’avoir les Venatoris au derrière. C’était bien plus efficace de les surveiller en les avant près de soin que loin. Au moins il pouvait voir si elle essayait les coups en douce ou trafiquait de son côté. Le Tevintide allait devoir faire preuve d’une grande ingéniosité. Mais alors qu’il la regardait du coin de l’œil, le nain s’adressa à son partenaire.





《 - Olrik, il est vrai que Tevinter n'aurait pas d'intérêt à s'impliquer dans ce conflit. Ils ne pourraient pas continuer à prospérer sans nous. 》





《 - Oui, mais, les Venatori... 》





《 - … sont là pour des raisons qui nous dépassent. De toutes manières, nous ne sommes pas assez nombreux pour les empêcher d'agir, laisse les donc inspecter la place. 》


Une bonne chose s’offrait au magister. Varsus connaissait la réputation des vénatoris en dehors de Tevinter et pas de chance pour eux : ils étaient tout le temps liés à ce que Corypheus manigançait. Il était donc normal que les nains s’en méfient et comme ils connaissaient tous les système politique de Tevinter ils savaient que les conservateurs et les venatoris ne partageaient pas les mêmes avis politiques concernant l’avenir de leur pays, pourtant basé sur une même base. Mais alors que les nains se détournèrent du groupe, Varsus fit de même.





《 - Bien tenté, mon cher Varsus, de nous pointer comme des parasites irresponsables. Mais nous avons les mêmes intérêts ici. Si j'avais voulu vous tuer, ce serait déjà fait. 》





《 - Ai-je parlé de vous tuer, ma chère ? Je suis navré que vous en arriviez à de tels extrémités ~ 》


Elle lui souri, mais lui plus encore. Ils se séparèrent rapidement alors que Varsus regagna son groupe pendant qu’elle se concentra sur la fontaine. C’est à son arrivée que Karlan s’approcha de lui.





《 - Commençons à enquêter de notre côté, il doit bien rester quelques indices pouvant innocenter les mages. 》





《 - Magister, je ne suis plus dans des réseaux qui pourraient me permettre d'avoir des informations que vous n'avez pas. J'ai appris ces explosions en même temps que vous, mais je vais regarder, je connais quelques ficelles du métier. 》





《 - Bien entendu, si vous pouvez analyser cette scène, avec grand plaisir. Faites selon vos capacités, cela suffira. 》


Il s’adressa alors à Eddon et Hobb qui étaient restés incroyablement silencieux jusqu’ici.





《 - Nous allons regarder aussi, voir si quelque chose nous a échappé. 》





《 - élargissons-nous pour pouvoir enquêter sur une plus grande surface, a mon avis il ne faut pas se focaliser que sur la fontaine. 》


Varsus s’éloigna, près de barrières qui donnaient dans la direction de l’impact. Derrière se trouvaient des pots de fleurs colorés qui ne semblaient pas en mauvais état. En bas, sur la place inférieure, il n’y avait rien qui semblait suspect à première vue. Il observa une cassure sur la barrière de pierre mais elle semblait là depuis très longtemps. En détournant la tête, la Magister discutait avec les nains, c’est là qu’il vit Karlan accroupi près des débris de la fontaine, et il décida de le rejoindre alors.





《 - Je pense que vous aviez une bonne intuition, Magister. Je ne connais pas de mage capable de faire de tels dégâts avec une explosion de feu, et pourtant, c'est bien le feu qui a frappé ici. 》





《 - Par défaut une explosion se rapproche au feu pour l’effet qu’elle provoque. Mais il est impossible d’obtenir de tels dégâts sans combustible et comburant. Le feu est possiblement le seul élément déclencheur connu, sans preuve suffisante d’autres substances. Ce que l’on peut savoir en revanche, c’est qu’il n’est pas nécessairement obligé d’être mage pour manier une flamme. 》


Les théories semblaient mettre Hobb dans tous ses états. Pour lui, quelque chose manquait clairement.






《 - Il n'y a pas de trace de poudre, et je ne vois aucun mécanisme qui aurait pu déclencher une explosion. Pour autant, aucune trace de fiole ou quoi que ce soit... 》


a première vue, il n’y avait que des débris de pierre par terre, mais Varsus n’avait pas encore scrupuleusement fouillé autour de la fontaine. Mais il fallait trouver soit une trace de poudre, de fiole ou autres… l’explosion n’avait pas pu être aussi violente sans cela, c’était impossible.





《 - C'est pourtant bien une arme de jet explosive qui a fait ça, il n'y a aucun doute. 》





《 - expliquez-vous ? 》





《 - Le mur de la fontaine a explosé par dessous, et le souffle devait venir du point d'impact au milieu. La fontaine n'a pas eue de gros dégâts, car il devait y avoir les corps de deux nains entre l'impact et la fontaine, ils ont absorbé le gros de l'explosion. Mon souci, c'est qu'il n'y a pas d'éclats, nulle part, pas même dans la pierre. 》





《 - Donc quelque chose était installé sous la fontaine… 》


Il regarda la scène à nouveau, ainsi que les 4 corps qui ne semblait pas avoir bougé. Il était indéniable que l’explosion provenait de la fontaine au vu de la position des différents cadavres. Cependant, si rien ne se trouvait par terre, il se trouvait probablement sur les corps… ou alors il avait été déplacé… C’est là que la Magister Dexistus revint vers eux l’air particulièrement sûre d’elle.





《 - Eh bien, je sais pourquoi. Je suis prête à vous aider, Magister Smarath, mais je ne vois pas de bonne raison de vous en informer et de ne pas continuer l'enquête toute seule. Convainquez moi donc, Varsus... Le temps presse, il me semble. 》


Sa dernière phrase résonna dans l’esprit du vieil homme qui ne fronça pas les sourcils pour ne pas exprimer quoi que ce soit et garder un air passablement neutre. Mais au fond de lui cette situation semblait d’avantage suspicieuse. Il se tourna légèrement pour faire face à la venatori.





《 - A quoi vous jouez, Dexistus ? Proliférer une menace contre ma personne ne vous donne aucun droit d’ignorer la situation pour autant. 》


Il redressa la tête vers elle et fit quelques pas, la voix légèrement retenue pour ne pas trop crier haut et fort ,mais il se fichait pas mal que d'autres l'entendent, surtout autour de lui.





《 - Vous dites que vous êtes ici pour les mêmes raisons que moi, mais finalement que penserait le conseil des mages si vous vous évadez pour des histoires de politiques tévintides ? 》


Son problème était là : Elle essayait de mener en bateau Varsus car il lui exposait le fait que les vénatoris n’étaient pas fiable. Possible, mais d’une certaine mesure, le sud n’était pas le bon endroit pour prouver quoi que ce soit et encore moins qu’elle pouvait faire du chantage à un Grand-prêtre de la chantrie impériale.





《 - Bien entendu, cela vous passerait au-dessus, tout comme cette affaire visiblement. Vous disiez dans votre discours que vous souhaitiez combattre la misère et l’injustice en travaillant ensemble. Que penseraient vos partisans s’ils constataient que vous ne teniez pas parole ? 》


Il jouait avec les armes que lui avait tendu cette femme. Et lui en bon observateur, il comptait bien entendu s’en servir pour la remettre à sa place. Mais il n’allait pas s’arrêter ici pour autant.





《 - Que vous êtes divertissante, Magister. Cependant restez à votre place. Le Créateur et tant d’autres nous en sont témoins. 》


Parce qu’il était chantriste elle ne prenait pas ses menaces au sérieux, mais Varsus était un homme dangereux quand il le souhaitait. Il regagna son groupe et allait répartir chaque personne à un endroit bien précis.





《 - Hobb, Commandeur, allez fouiller les cadavres et dites-moi si vous trouvez quelque chose. 》


Un débris, quelque chose qui leur aurait échappé… Il y avait forcément quelque chose… Mais en dehors de cela il fallait s’occuper de fouiller les décombres de la fontaine. Il se tourna alors vers Eddon.





《 - Vous, cherchez dans les décombre, peut-être trouverons-nous quelque chose d’utile. 》


Il se tourna ensuite vers les vénatoris et leur fit signe pour rejoindre les nains d’Orzammar, ayant la ferme intention de récupérer les informations que la magistère leur avaient confiées.





《 - Mes chers, si nous voulons éclaircir cette affaire nous avons besoin de votre entière coopération. Racontez-moi : est-ce qu’il y a eu des témoins de cet événement ? Si non, avez-vous remarqué quelque chose d’étrange ces derniers temps ? 》


Il s’adressa alors aux venatoris :






《 - Maintenant que les problèmes sont dissipés, dites-moi ce que vous avez trouvé. 》


#544968

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Tout-Puissant
- PNJ -
Messages : 403
Mer 15 Aoû - 21:38

Nous sommes Thédas

Varsus

La Magister te toise avec une déception affichée, et hausse les épaules. Elle fait signe aux deux Venatoris présents de la suivre et tourne les talons pour quitter la place, accompagnée à la hâte d'un des deux gardes alloués par la cité de Combrelande. Le temps du bilan viendra, si vous survivez tous à la mission.
Le groupe de nains de toise avec étonnement, mais écoute poliment quand tu poses ta question. « Magister, nous venons d'être interrogés par une femme qui était avec vous. On a pas trop compris où elle voulait en venir, d'ailleurs. » « Il y avait du monde sur la place quand l'explosion a eue lieu. Ils ont été évacués par la garde, naturellement, mais on a pu en interroger certains. Visiblement, l'explosion est arrivée soudainement, et les a frappé là où l'on voit la marque au sol. Ça a explosé au sol. Juste après, des bouts de la fontaine ont volé en éclats. Ça a été la panique juste après, et nous sommes arrivés très vite derrière, avec une bonne partie de notre délégation. On est les derniers à être encore sur place pour trouver toute information qui pourrait être utile. Les nôtres ont déplacé les corps pour les mettre à l'écart, et on va venir les chercher sous peu. Une véritable tragédie... » « Ouais, Kal-Sharrok va payer pour cet affront ! » Karlan te regarde, puis prend la parole. « Donc, la place a été inspectée par... une trentaine de nains d'Orzammar ? » « Oui, c'est bien ça, et on a pas trouvé grand chose. Aucune trace, comme si c'était de la magie. » Karlan hoche la tête gravement, et te regarde à nouveau. « Je pense que je sais où Dexistus voulait en venir. »

Note : Fin du tour 2.

Tous

Vous vous retrouvez tous un peu plus tard sur les quais de la ville, à mi chemin entre les deux zones d'explosion. Les deux Venatoris du second groupe se regardent, interloqués, puis fixent Varsus avec suspicion, jusqu'à ce que la garde explique la situation. Tendus, les deux mages se murent dans le silence, mais ne bronchent pas. Karlan prend la parole d'un ton hâtif. « Bien, nous manquons de temps. Les nains tués sur la place étaient des nobles d'Orzammar, venus avec leur délégation pour le Grand Tournoi. Ils sont tous morts sur le coup lors d'une explosion violente, qui n'a pas laissé de traces plus que ça. Mais la scène a été fouillée par beaucoup de personnes juste après, et je pense, ayant fréquenté des milieux criminels, que ces traces ont été retirées de la place et des corps avant notre arrivée. Il est probable que certaines personnes chez les nains d'Orzammar soient complices. Si c'est le cas, tout indique pour moi une grenade ou une flasque explosive, vu la violence de l'explosion. Pas de magie donc, mais aucune piste sérieuse, si ce n'est qu'on sait que des complices sont probablement dans le coup, des nains, et je pense que la personne qui a fait ça connaissait assez bien la place pour disparaître aussitôt. » Il lance un regard entendu à Varsus et attend un retour de votre part.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Templière
- Chantrie Andrastienne -
Messages : 127
Sam 18 Aoû - 14:22
En marche active vers le point de rendez-vous des deux groupes, Rita fit un inventaire mental de tout ce que son groupe et elle avaient pu identifier à l'auberge.
Le coupable était sûrement passé sur la scène du crime pour y retirer des preuves et en semer des fausses. Son nom était très probablement inscrit dans le registre que leur avait donné les aubergistes, registre beaucoup trop long pour pouvoir retrouver et questionner chaque personne présente dessus. Et enfin, ils avaient trouvé de la poudre noire sur les victimes.
Elle se permit de pousser un soupir nasal, que ses collègues ne devraient pas remarquer avec le bruit ambiant des rues. Si l'autre groupe n'avait pas trouvé d'information liée à leur cas, ils n'avaient tout bonnement rien.
Les pensées de la Templière se mirent à flotter légèrement le restant de la marche. Elle jeta un coup d'oeil à Quellcrist, se demandant ce que la leader des mages indépendantiste avait bien pu voir dans le comportement de la Rita pour justifier une telle attention à son égard—Être convaincue par un discours maladroit était une chose, demander explicitement à travailler avec elle et lui faire les yeux doux en était une autre. Si c'était pour des raisons professionnelles, il y avait clairement de meilleures approches possibles... Non, cette droiture émotionnelle lui rappelait quelque chose d'autre, ou plutôt quelqu'un d'autre. Et c'était plaisant, presque réconfortant. Elle tâcha de ne pas faire trop trainer son regard sur la mage indépendantiste, qui en plus d'être intrigante était belle comme personne—Enfin, certes, la garde des ombres Ailis lui ressemblait comme deux gouttes d'eaux, mais la beauté ne se résumait pas à l'apparence. Et puis la chemise blanche était très classe.


Loué soit le créateur, Karlan avait quelque chose à leur offrir : Les personnes qui avaient nettoyé leur scène du crime était sans aucun doute des nains, et avait dû utiliser une arme de lancer explosive. Ce n'était pas parfait, mais ça allait devoir suffir. Rita ne perdit pas de temps et émit ses suggestions :
« Bon, je pense qu'on pourrait faire pire que suivre la piste de nains artificiers ou en relations avec un artificier. Je vous propose qu'on se sépare à nouveau, un groupe à l'auberge pour repérer les nains dans le registre avec les gérants, et un autre chez les nains d'Orzammar pour voir si les nettoyeurs sont toujours parmi eux.
- J'irai voir les nains d'Orzammar, ajouta Hobb immédiatement.
- Alors je retourne à l'auberge, termina Rita en même temps qu'elle sondait le groupe du regard, notant leurs mines approbatives. Nous avons donc deux groupes, j'invite chacun à rejoindre celui qui lui convienne en essayant de maintenir un minimum d'équilibre entre les deux. »
Elle s'assura que les gardes avaient quelque chose pour lancer une alerte à l'autre groupe en cas de problème, et se mit immédiatement en marche vers l'auberge. Quellcrist, Varsus, Karlan et Eddon lui emboitèrent le pas, et les autres partirent en direction de la fontaine.




#7caa5c
#ff9900

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Mission - Nous sommes Thédas - Rita, Varsus, Quellcrist
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Resurrection :: Centre de Thédas :: Nevarra :: Combrelande-
Sauter vers: